UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Trévise, Italie, 1979 (affaire Cecconi) ballon solaire?

Trévise, Italie, 1979 (affaire Cecconi) ballon solaire?

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

merroni

avatar
Un cas italien "historique".

http://www.ufologia.biz/forum/topic.asp?TOPIC_ID=4
http://freeforumzone.leonardo.it/discussione.aspx?idd=8984736
http://www.abovetopsecret.com/forum/thread533668/pg1
etc.

Observation pendant plusieurs minutes d'un objet cylindrique survolant l'aéroport de Trévise, le 18 juin 1979.

L'hypothèse la plus probable (approuvée par le ministère) est celle d'un jouet ballon solaire.

Pensez vous réellement qu'un ballon de ce type puisse créer un écho radar?

nablator

avatar
Administration
Administration
Intéressant. Connaissait pas ce cas. Merci.

L'écho radar, les mouvements sont difficiles à expliquer. Le rapport d'enquête est-il disponible ?

http://nabbed.unblog.fr/

merroni

avatar
nablator a écrit:Intéressant. Connaissait pas ce cas. Merci.

L'écho radar, les mouvements sont difficiles à expliquer. Le rapport d'enquête est-il disponible ?
Le rapport le plus sérieux existant, effectué par des ufologues : http://www.arpnet.it/ufo/orland17.htm

A ma connaissance les archives rendues publiques par le ministère italien de la défense ne concernent pas cette année là, et il n'y a jamais eu en Italie d'organisme étatique chargé d'étudier les Ovni.

Les brusques variations d'altitude, l'écho radar, l'immobilisme de l'objet lors de l'arrivée de l'avion de Cecconi sont surprenants. Est ce vraiment impossible pour un ballon solaire? Je n'en sais rien.

Il y a eu plus de 80 photos, il y en a encore beaucoup dans les armoires.

nablator

avatar
Administration
Administration
Les mouvements, la disparition, l'écho radar, tout ça, il faudrait pouvoir le confirmer. Pour moi qui lis l'italien en traduction google d'assez moyenne qualité, ce n'est pas clair si les sources ont pu être vérifiées par différents enquêteurs ou si c'est uniquement du sensationnalisme journalistique d'origine douteuse.

http://nabbed.unblog.fr/

Rosetta

avatar
Administration
Administration
Je suggère que nous demandions à notre membre Sebastiano du CISU s'il a quelque chose la dessus. Si vous êtes d'accord, qui se charge de lui envoyer un MP ?

nablator

avatar
Administration
Administration
Oui, il faudrait lui demander. Si quelqu'un parle un peu italien, ce serait plus facile.

Je serais surpris que Sebastiano trouve plus d'information que ce qu'il y a là, c'est assez complet :
http://www.arpnet.it/ufo/orland17.htm

La description des événements est basés sur une enquête du CISU, qui a consisté à interviewer le pilote (on ne parle pas d'autre source).

Les tentatives de récupérer des documents et photos supplémentaires au ministère de la défense n'ont pas abouti.

La suite est intéressante aussi (premier lien en bas) :
http://www.arpnet.it/ufo/cabas17.htm

Pas de détection avec le radar de bord.

http://nabbed.unblog.fr/

merroni

avatar
Je lis l'italien mais pas parfaitement.

La détection radar est certaine, c'est ce qui a causé l'interception.

Je pense qu'un ballon autoconstruit avec l'utilisation de plaque d'aluminium très fin (de type de celui utilisé en cuisine) sur le dessus pourrait être une possibilité.

nablator

avatar
Administration
Administration
Pour la détection par la station radar, je me demande si ce n'est pas plutôt la tour de contrôle, qui l'a eu en visuel, qui l'a repéré en premier. Elle a alerté les contrôleurs, qui ont relayé le message aux avions qui se trouvaient dans la zone.

Ou bien il y avait bien une partie métallique, mais le radar de bord ne l'a pas détecté à cause de l'angle d'approche. Quand l'avion tournoyait autour c'était plus difficile d'avoir l'objet en face. Et il était toujours mal orienté, jamais de travers (bizarre, d'ailleurs).

http://nabbed.unblog.fr/

merroni

avatar
Je précisais également que des témoins au sol ont suivi la scène en visuel avec des jumelles mais qu'il me parait difficile d'évaluer de cette distance tout mouvement avec précision.

Le témoignage des mouvements est uniquement celui du pilote. La disparition pourrait être du simplement à un éclatement du ballon.

Pour le radar il provient de l'aéroport militaire qui se situe à coté (si je me rappelle bien).

Bon je dois y aller, je ne pense pas avoir internet pendant quelques jours. A mon retour je ferais un résumé en français, il y a un corpus finalement assez long.

nablator

avatar
Administration
Administration
Merroni a disparu, dommage.

J'ai trouvé ce livre qui en parle : Extra-terrestres : 54 témoignages, en majorité inédits en France et dans le monde d'Antonio Chiumiento.

Vers la fin de l'année 1979, j'ai eu l'occasion d'enquêter sur le "cas d'OVNI" le plus documenté qui ait jamais concerné l'aéronautique militaire italienne, un cas survenu cette année-là au matin du 18 juin. Ce seul épisode devrait suffire pour affirmer que le phénomène des Objets Volants Non Identifiés est un phénomène réel et indiscutable. Comme le lecteur aura la possibilité de le vérifier, cette histoire met en outre en évidence la volonté qu'ont certaines autorités de fournir presque toujours des explications conventionnelles, même lorsque celles-ci sont manifestement inconsistantes. C'est ce qui est arrivé en particulier, et pour être précis, dans le cas de l'ex-adjudant Giancarlo Cecconi, aujourd'hui malheureusement décédé. Sinon, il aurait été possible "d'attester" par des documents officiels absolument dignes de foi, que la présence d'OVNI dans le ciel de notre planète est réellement inexplicable.
Lors de ma première enquête effectuée à son domicile, l'ex-adjudant Cecconi m'a dit après m'avoir montré le cliché qu'un de ses amis employés au laboratoire photographique lui avait donné, en cachette bien entendu : "Vous voyez ce garçon en train d'étudier ? C'est mon fils. C'est justement pour lui que j'ai sorti cette photo de l'aéroport en la cachant sous ma tenue ; pour qu'il puisse voir un jour cet objet volant si bizarre que son père a aperçu et photographié". Puis il ajouta : "Je vous ai montré cette photo pour que vous vous persuadiez que le temps que l'on consacre aux recherches sur les OVNI n'est absolument pas du temps perdu !". Au cours de ma dernière enquête (juillet 1995) auprès de G. Cecconi, le pilote prononça ces mots : "On devrait m'expliquer ce que faisait ce réservoir de carburant de couleur noire à cette altitude. Personne ne réussira jamais à me convaincre qu'il s'agissait tout simplement d'un ballon jouet !" .
http://www.amazon.fr/Extra-terrestres-t%C3%A9moignages-majorit%C3%A9-in%C3%A9dits-France/dp/2716313563

Inexplicable... Pourtant quand on voit la photo, si ce n'est pas un ballon solaire, c'est vachement bien imité. Pour les 80 photos disparues, ça peut arriver sans que ce soit forcément une preuve de volonté d'étouffement par le ministère de la défense italien.

http://nabbed.unblog.fr/

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
En France :
"En Juillet 1981, une édition spéciale, de Pif Gadget a été publiée par le "Vaillant Editions". Le gadget est un "dirigeable solaire" (ballon solaire): un gros cylindre affichant les couleurs de Pif et RTL (radio). Caractéristique: 3 mètres de long, 70 cm de diamètre..."
Il est réédité en Juin 1982.
http://ballonsolaire.pagesperso-orange.fr/historique4.htm

Il serait intéressant que des italiens précisent à quelle date ce gadget a été sorti en italie ...
http://ballonsolaire.pagesperso-orange.fr/saucisse.htm

Des videos de ces ovnis "cigares noirs" en vol ici :
http://www.forum-ovni-ufologie.com/t10252-ballon-solaire-cigare-volant-9h10-a-9h12-14-juin-2010-nantes-bouguenais-reze

nablator

avatar
Administration
Administration

http://nabbed.unblog.fr/

nablator

avatar
Administration
Administration
Marcassite a alors répondu :
Effectivement et comme par hasard l'objet est vu le 18 juin alors que les les revues sur ce gadget sortent le 8 juin et 22 juin 1979 en Italie 8)

Suite (H.S. cas Michau) déplacé dans un fil séparé :
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t2449-cas-daniel-michau-1973-ou-1974#37987

http://nabbed.unblog.fr/

14 Le cas Italien de Cecconi le 25.10.12 9:15

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Je vous livre ici le résultat d'un travail d'enquête et d'analyse de presque trois mois, dont la principale difficulté fut de retrouver la photographie d'origine...

Vous noterez l'intéressante divergence entre les conclusions de l'analyse photographique proprement dite, qui ne laisse aucun doute quand à la nature de l'objet photographié et celles auxquelles pourraient amener l'examen des témoignages de l'époque.

Je souhaiterais faire un rapport d'expertise IPACO sur ce cas et, avant de définir son éventuel classement, avoir vos avis éclairés!

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

J'ai trouvé si peu de références en Français sur ce cas que j'ai pensé qu'il pourrait être intéressant d'en faire une étude approfondie, en particulier en ce qui concerne les photographies.

En effet, il existe seulement deux sources le traitant d'une façon sérieuse:
1- Un excellent article très bien écrit et documenté sur ce blog, se référant à ATS comme principale source d'information en Anglais ainsi qu'au site Internet Brésilien ufologique de l'INPU comme source principale, mais qui n'est en fait qu'une copie traduite de l'enquête originale du CISU Italien.
2- Un article écrit sur ATS il y a deux ans par le membre "Imagir" accompagné de nombreuses photos et commentaires.

Vous pourriez me demander pourquoi aujourd'hui reprendre cet ancien cas...

Cela a commencé par la lecture du magazine du site UFOCasebook, qui a attiré mon attention, car il montrait cette impressionnante photographie:


.....avec, au premier abord, toutes les caractéristiques d'un cas ufologique "parfait":
- Plus de 80 photographies (82 exactement!!)
- Des enregistrements radars
- Une confirmation visuelle par une équipe au sol de l'aéroport de Trévise
- Le comportement de l’ovni lui-même, effectuant des mouvements de haut en bas de 1.000 pieds en une fois, jusqu'à une altitude estimée de 13.000 pieds.

J'ai donc pensé qu'il pourrait valoir le coup de faire une nouvelle enquête afin de tenter de séparer "le bon grain de l'ivraie", tout du moins de mon point de vue d'analyste photo.

Comme d'habitude dans ce cas-là, la première étape est de tenter de retrouver toutes les sources à la fois de l'enquête et photographiques.
Je dois dire que, autant ce fût facile de retrouver l'article original de l'enquête du CISU, écrit par l'enquêteur Italien Marco Orlandi, la recherche pour les originaux photographiques fût (et est encore) un véritable parcours du combattant....
En effet, et hélas, l'enquête du CISU ne comporte pas ces photographies (tandis que l'INPU les a encore, affublées d'un énorme logo "INPU"...), j'ai donc du rechercher sur Internet pour les retrouver, avec la meilleure résolution, si possible.
Pour compliquer les choses, de nombreux documents ne précisent pas leurs sources.

Ceci dit, toutes les sources que j'ai pu retrouver, qu'elles soient écrites en Italien, en Anglais ou en Portugais, se réfèrent à l'enquête du CISU pour source primaire.
La liste complète de toutes ces sources se trouve en fin d'article.

Il existe une seule référence en Français de ce cas, il s'agit de la traduction du livre du principal enquêteur de l'affaire, le professeur Italien Antonio Chiumiento, "Extra terrestres: 54 témoignages inédits".

Voici la traduction de la première partie du rapport, exposant les données du témoignage:

18 juin 1979, 11h30 (heure d'été).

Le pilote adjudant Giancarlo Cecconi, faisant partie de l'escadre 2 Groupe 14 de bombardiers de l'armée de l'air, stationnés à l'aéroport de Trévise, est de retour à la base après avoir effectué une mission de reconnaissance dans les Apennins Ligure aux commandes d'un avion G-91R. (équipé de quatre appareils photographiques dans son nez)
Soudain, dans le ciel aéroport de Trévise, a été remarqué la présence d'une cible inconnue. Après obtention de la confirmation que le pilote avait suffisamment de capacité restante de carburant pour intercepter la cible, le centre radar d'Istrana, qui enregistre la présence de l'intrus sur ses écrans, donne à Cecconi des instructions pour faire la manœuvre d'approche. La pratique de détournement d'un avion de sa mission afin d'effectuer des contrôles des avions inconnus ayant pénétré les zones interdites à l'aviation civile est rare.

Le pilote active les quatre appareils photographiques simultanément et commence à prendre des clichés à proximité de l'objet, jusqu'à une distance de 70-80 mètres et à des vitesses estimées à 300 nœuds (450-500 km / h).
Même le personnel au sol de l'aéroport suit la scène avec des jumelles. A un certain moment, la tour de contrôle de l'aéroport de Trévise appelle sur la fréquence radio de Cecconi avec laquelle il communique, l'avertissant que l'objet émet une étrange «lueur bleue»: Cecconi, cependant, malgré qu'il se trouve bien plus proche de l'objet, ne remarque pas cette lueur.

Au moment où le pilote se trouve à une altitude de 7.000 pieds, l'objet commence à monter et descendre avec mouvements d'environ 1000 pieds d'un coup, jusqu'à une altitude de 13.000 pieds. Cecconi fait sept / huit passes à proximité de l'objet et à chaque fois qu'il est prêt à prendre à nouveau des photographies, il en réalise ainsi un total de 82 représentant l'intrus.
L'OVNI se trouve apparemment stationnaire par rapport au G-91, mais le centre radar confirme à Cecconi qu'il est assez mobile, avec un cap et et une vitesse définie. Le pilote tente de passer très près, mais n'y parvient pas, l'objet semblant se déplacer à chaque fois afin de se trouver en position soit frontale soit avec un angle fermé, mais jamais le côté complétement face à lui.

Le témoin le compare à un «réservoir de gaz" de couleur noire mat. Ses dimensions estimées sont de 8 mètres de long et de trois mètres, au maximum, de diamètre. Un détail intéressant noté par Cecconi est la présence d'une espèce de «dôme» de couleur blanche ou claire, - légèrement aplati situé sur le côté supérieur, - mais pas transparent. Le terme «dôme» est vague, cependant, parce que, plus que d'un vrai "toit", il lui semble qu'il s'agit plutôt d'une sorte de carénage, comme ceux qu'on trouve sur les voitures de sport.
Alors que Cecconi tente de faire encore une autre manœuvre pour revenir faire un autre tour afin de prendre des photographies, la tour de contrôle d'Istrana (Trévise) l'appelle et lui dit qu'à ce moment-là l'objet a soudainement disparu des écrans.

Après quelques secondes, la tour de contrôle de Trévise confirmer que ceux qui ont observé l'objet avec des jumelles au sol ne peuvent plus le voir: l'objet a disparu inexplicablement instantanément. Le pilote constate ainsi également sa disparition.

Quelques minutes plus tard, l'avion atterrit à l'aéroport de Trévise et, comme d'habitude, les spécialistes retirent les containers de films et les amènent au laboratoire. Le pilote est très curieux de voir et d'examiner les photographies de l'objet, s'il est bien visible, y compris le «dôme» blanc. Dans l'arrière-plan sont aussi mis en évidence, les installations et la piste de l'aéroport et la zone urbaine de Trévise.


Examinons à présent les photographies. Le rapport d'enquête établi qu'il existe pas moins de 82 photos, mais que seules quatre d'entre elles seront divulguées. Oui, vous avez bien lu, seulement quatre!
Je ne discuterais pas ici les raisons et motivations de ce qui pourrait apparaître comme étant un cover-up, des erreurs, des mensonges ou quoique ce soit d'autre; cela a été discuté déjà maintes fois sur les forums spécialisés Italiens et n'est pas l'objet de mon propos.
Mon but est de tenter de déterminer s'il existe ou pas des photographies originales et, si oui, quelles sont-elles et où se trouvent-elles.

- La première photographie est la plus connue et comporte tant de versions qu'il est difficile de déterminer laquelle pourrait être l'originale. Examinons toutes ces versions et essayons de remonter à la source:

1-
Celle-ci provient du site UfoCaseBook et est, sans aucun doute, une version recoupée d'une autre version plus grande.

2-
Cette version provient de la source [1] et de la source [2] et n'est qu'une autre copie moins large de la version n°3 ci-dessous, sans la légende.

3-
Cette autre version avec la légende "la foto "originale" scattata dall' ex maresciallo Cecconi" traduit par "La photographie "originale" prise par l'ex-adjudant Cecconi" se trouve à l'origine dans la source [3] accompagnée du commentaire suivant du membre du forum "Ufologo 555" (alias "Massimo Staccioli", voir sa bio en Italien ici): " Notez que je suis ce cas depuis très longtemps. Et j'ai vu cette photographie sur le bureau de l'ancien commandant de la 3éme base aérienne à Villafranca (VR).
La seule véritable photo est celle-ci. Les autres furent prises par le Ministère de la Défense et, après plusieurs années, ils en publièrent certaines. Mais certaines soi-disant autres photos de l’ovni prises par Cecconi ne sont pas les mêmes, mais plutôt des photographies retouchées afin de les faire sembler comme étant de simples ballons solaires.
"

En dépit de ce qui est dit dans ce forum par Mr Staccioli, je pense que cette photo n'est pas non plus une originale du tout. J'expliquerais pourquoi plus tard.

4-
Cette version est sensiblement différente des autres en ce sens qu'elle n'a ni la même couleur ni la même taille. Elle peut être vue dans la source [4], mais une version plus large avec une légende existe dans la source [5]:



Comme pour la photo n°3, j'ai de bonnes raisons de penser que cette version non plus n'est pas originale..... cependant..........

5-
Cette version noir et blanc peut être trouvée sur des blogs divers, de langue Italienne et Espagnole en 201, mais une version plus large et plus ancienne provient d'un autre forum Italien (source [6]) avec la légende "www.jjona.it" qui est un site de stockage de photo Italien, aujourd'hui fermé.



Tout comme les autres photos ci-dessus, celle-ci est très probablement juste une version recoupée d'un original.

6-
A présent, avec cette photo, cela commence à devenir intéressant, car c'est la seule qui provient d'une source "primaire" (voir source [b ]). Elle n'a été reproduite nulle part et, comme je l'ai déjà dit, ne se trouve même pas sur le site du CISU. (Source [a]). Elle est supposée être originale.

Cependant, un problème demeure entre les photos n°4 et n°6 ci-dessus, voyons cela en détails.

Au premier abord, on pourrait dire que la photo n°4 est juste une version recoupée de la n°6, car il manque la portion la plus à droite ainsi que les parties les plus hautes et les plus basses (notées "1" dans mon croquis ci-dessous).
Mais il y a quelque chose d'anormal avec le côté le plus à gauche (noté "2")



La ligne rouge est ma référence (basée sur deux point fixes du paysage se trouvant sur les deux photos) servant à correctement pivoter et redimensionner la photo n°4 pour la faire correspondre aux dimensions de la photo n°6 (52% plus petite et pivotée de 1% vers la gauche)

Conclusion 1: Si la photo tirée des sources [4] et [5] est seulement une version recoupée de celle tirée du site de l'INPU (supposée être une originale provenant du CISU), alors pourquoi manque t'il cette portion sur la version "originale"?

Ce qui m'amène à formuler deux questions:
- D'où provient la photographie tirée des sources [4] et [5]?
- Où se trouve la véritable photographie originale (pas du site de l'INPU en tout cas....)?


_________________
IPACO

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
- Seconde photographie

Bien qu'elle semble moins impressionnante que la première, elle n'en reste pas moins intéressante. Il en existe trois versions, et chacune peut être trouvée uniquement sur un site Internet:

7-

Provient de la source [4], cette photo a une taille de 296 x 400.

8-

Provient de la source principale [b ] (INPU), c'est une version noir et blanc inversée, avec une taille de 203 x 313.

9-

Cette dernière est, de loin, la meilleure, avec une taille de 462 x 593 size, et provient de la source [5]

Laquelle pourrait être originale?
Voici trois comparaisons, entre deux d'entre elles à chaque fois, composées en utilisant la plus grande longueur de l'ovni comme référence afin de redimensionner chauqe photo à la même taille:

- Entre n°7 et n°9:


Conclusion: la n°9 est une version recoupée de la n°7

- Entre n°8 et n°9:


Conclusion: la n°9 est une version recoupée de la n°8.

- Entre n°7 et n°8:


Conclusion: la n°7 n'est PAS une version recoupée de la n°8.

Conclusion 2: Comme pour la première photo, on peux se demander d'où provient la photographie tirée de la source [4] et où se trouve la véritable photo originale, car ce n'est pas celle visible sur le site de l'INPU.

- La troisième photographie

Utilisons le même processus que pour les deux premières.

Il n'en existe que deux versions:

10-

Provient de la source [4] avec une taille de 400 x 281

11-

Provient de la source principale [b ] avec une taille de 346 x 203

Une superposition rapide des deux photographies montre que la photo n°10 n'est qu'une version recoupée de la photo n°11:



- La quatrième photographie

Comme la troisième, il n'en existe que deux versions:

12-

Provient de la source [4] avec une taille de 400 x 339

13-

Provient de la source principale [b ] avec une taille de 346 x 276

Une superposition rapide des deux photographies montre que la photo n°12 n'est qu'une version recoupée de la photo n°13:



-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Qu'apprenons-nous de tout ceci?

Il est dit sur le site de l'INPU que les photos n°2, 3 et 4 proviennent d'un article d'une revue s'appellant "Epoca" ayant été publié en 1985. Bien que la piètre qualité en noir et blanc et la basse résolution me laissent à penser que cela puisse être vrai, j'ai montré que, au moins pour la photo n°2, ce n'est en aucun cas un original et qu'une autre copie plus large existe ailleurs et a été reproduite par la source [4]

En ce qui concerne la première photographie, le site de l'INPU précise qu'elle provient directement du site du CISU. Si cela est vrai, (et il n'y a aucun moyen pour l'instant de le vérifier, les photos ne se trouvant pas sur le site du CISU), alors, soit l'INPU, soit le CISU, ou encore un intervenant en amont a recoupé la pleine photo originale dans sa largeur, puisqu'une version plus large est visible dans les sources [4] et [5].
Ce qui m'amène à cette première question: "pourquoi l'INPU ou le CISU a t'il recoupé cette première photographie?"

Serait-il possible par ailleurs que toutes les versions visibles ici et là sur Internet ne proviennent en fait que d'une seule source: le journal "Epoca"?
Un examen attentif des photos 1 et 2 prises des deux sources 4 et 5 nous apportent des indices intéressants:







Le cadre rouge dont une partie est visible, ainsi que la légende de la même couleur et l'aspect "granuleux" de ces trois photos sont typiques de la présence d'un filigrane et de la présentation d'une revue ou d'un journal.
J'ai demandé confirmation (sans réponse pour l'instant) à Mr "Jorge Fontana"; le propriétaire du blog "Misterio Del Planeta Azul" (source [5]) qui expose dans son article deux de ces photos prises probablement depuis la revue.

Ainsi, il est tout à fait possible que ces photos proviennent de la revue "Epoca". Bien qu'il soit peu commun pour tout site sérieux traitant du sujet ovni de recouper ou modifier de quelque façon que ce soit tout document photographique (et il semble pourtant que c'est ce qui a été fait par l'INPU ou le CISU avec les photos obtenues avec "Epoca" [point restant d'ailleurs à déterminer]), c'est une pratique courante dans le monde de la publication.

Ce qui m'amène à une seconde question: "D'où les photographies publiées sur "Epoca" proviennent-elles et où sont les originaux non recoupés?"

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Conclusion finale 1

Ni le journal "Epoca" ni les sites du CISU ou de l'INPU ne montrent les photos originales, c'est certain et démontré.

Où se trouvent les photos originales? Existe t'il une quelconque raison objective pour laquelle elles ne seraient pas visibles?

Pour tenter de répondre à ces questions et peut-être obtenir les véritables photos originales, j'ai envoyé un email à la fois à l'INPU, au CISU et à Jorge Fontana.

Je vais aussi tenter d'obtenir davantage d'informations à propos de la revue "Epoca" et de l'article publié en 1985 et voir si je peux retrouver l'original de cet article.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sources

Sources principales:
a- CISU
b- INU

Sources secondaires:
1- What's all this, then?
2- Imagir's ATS thread
3- Ufoforum.it 2
4- Esos Misteriosos Objetos Celestes y sus Tripulantes
5- Misterio Del Planeta Azul
6- Ufoonline leonardo.it 1

Sources tertiaires:
- Digilander Libero
- Ufoforum.it 1
- Ufoonline leonardo.it 2
- Theparacast
- Fratellidiluce.it

Enquête à suivre avec en particulier ma correspondance avec Mr Edoardo Russo, directeur du CISU au sujet des documents photographiques.....


_________________
IPACO

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Des emails récents reçus d'Edoardo Russo ainsi qu'une relecture attentive du document d'origine du CISU, m'amènent actuellement à me poser quelques questions:


1 - Lorsque l'ufologue Antonio Chiumiento étudie le cas à la fin de 1979, Cecconi lui montre uniquement la photo principale.

Pourquoi seulement cette photo?

2 - L'article de Epoca magazine, le 19 Avril 1985, par Remo Guerrini, intitulé "ovni rapporto segreto" ("ovni rapport secret") était tout simplement un hommage à l'explication officielle donnée par le ministère de la Défense (ballon solaire) et a été accompagnée par "trois photos exclusives de l'objet reçu du même ministère."

3 - Dans sa réponse, Chiumiento, le 07 mai 1985, a fait valoir que la photo montrée à lui par Cecconi a été beaucoup plus intéressante que celle publiée par "Epoca" ... Plus tard, Chiumiento, sur la base de prétendues incohérences entre l'image aperçue par lui et celles publiées par "Epoca", a déclaré qu'ils ne pouvaient pas appartenir à la même série prises par Cecconi ..

Oui, ce qui confirme que les photos ont été recadrées pour l'article. Cependant, je voudrais bien savoir quelles étaient ces "incohérences" relevées par Chiumento. J'ai posé la question à Russo.

4 - Une nouvelle enquête en Septembre 1994 a été organisée par le CISU avec Cecconi et, sur les trois autres photos, les enquêteurs ont déclaré: "Un élément très intéressant qui a émergé au cours de notre première réunion, c'est que le maréchal Cecconi a reconnu les trois photos publiées par Epoca en 1985 , quand nous les lui avons montré, comme faisant partie de la série d'origine prise en Juin 1979. Cette déclaration est importante parce que ces photos ont été au centre d'une controverse, car il a été suggéré qu'elles ne faisaient pas partie de la série de photos prises par lui. "

5 - Au cours de cette même enquête, Cecconi a déclaré que la photo principale a été perdue au cours des années, peut-être volé par quelques visiteurs qui entre-temps étaient venus lui rendre visite.

... Mais Cecconi, près d'un an plus tard, a finalement récupéré la photo originale (voir point n ° 8 )

6 - Le journaliste Remo Guerrini, jusqu'à tout récemment directeur de "Epoca" magazine en 1985 et auteur de l'article "OVNI rapporto segreto», a permis aux enquêteurs du CISU de s'assurer qu'il avait bien directement vu sur le bureau du Ministère de la Défense une trentaine de photographies appartenant à la série prise par Cecconi, et qu'il en a reçu quelques-unes à des fins de publication sur Epoca. Malheureusement, Guerrini ne se souvient pas la destination finale de ces photographies qu'il a reçus, mais suppose qu'au moins certaines d'entre elles ont été archivées au journal.

Si c'est le cas, une recherche sur ces archives pourraient aider à les récupérer, mais, comme M. Russo me l'a confirmé, une telle recherche a été déjà vainement effectuée en 1994.

7 - Une demande "FOIA à l'Italienne" faite par les enquêteurs du CISU en Septembre 1994 a été infructueuse, le ministère ayant déclaré que "les actes ne sont pas disponibles".

8 - En Août 1995, contact a été pris à nouveau avec Cecconi, et la photo originale principale a finalement été récupérée à partir des archives de Cecconi. Elle a été consignée par Antonio Chiumiento dans le but de faire des copies, mais il a été détournée par les journaux à sensation qui ont fait plus tard des allégations trompeuses à ce sujet ....

E. Russo m'a confirmé que la seule et unique source des photos (y compris celles reçues par le CISU) était la revue Epoca.

A suivre....


_________________
IPACO

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Un autre email récent de Mr Russo jette un éclairage nouveau sur ces clichés, et en particulier sur la chronologie de leur divulgation, qui n'est pas la même selon les photos.

Par commodité, rappelons donc les photos et donnons-leur un numéro "fixe":

Photo n°1:



Photo n°2:



Photo n°3:



Photo n°4:



Pour la photo n°1, voici cette chronologie:

Cette photographie a été prise "en cachette" par Cecconi lors de son développement et de son impression, parmi les 82, juste après qu'il les aies prises, en 1979. Il la conserva au fil des ans depuis 1979 et la montra aux amis ainsi qu'aux enquêteurs Italiens Antonio Chiumiento et Maurizio Caruso.
Sur cette base fut reconstruite, par le peintre Ugo Furlan, un dessin couleur en 1983.
Cecconi ne la retrouvait plus, depuis 1983, et croyait qu'elle avait été volée par quelqu'un, mais en 1994-1995 il la retrouva et la donna à Antonio Chiumiento, qui en a tiré copies et les a données à des journalistes (elle fut publié içi et là, depuis 1995, mais pas par "Epoca").
Après que Chiumiento l'eût restituée à Cecconi, Cecconi en fit des copies pour le CISU (Renzo Cabassi et Marco Orlandi); nous avons donc des copies de cette deuxième génération.

Ainsi, cette photo n'a jamais été publiée par Epoca en 1985!!
Mr Russo doit m'envoyer copie des ces articles de journaux, que je pourrais donc comparer avec celles se trouvant dans les archives du CISU et que Mr Russo m'a envoyées.


Pour les photos n°2 à 4, la chronologie est très différente:

Les militaires laissèrent Guerrini en choisir quelques exemplaires, et peut-être qu'il en pris plus que trois (il ne se souvenait plus au moment ou nous le lui demandions).
3 photos furent publiées dans la revue "Epoca". Les originaux devraient être dans les archives de la revue ou en possession de Guerrini, mais il ne sait plus.
Toutes les autres sources (CISU compris) les ont reproduit à partir d'une copie imprimée de la revue Epoca.

Ainsi, la véritable source primaire pour ces trois photos est uniquement la revue Epoca. Lorsque j'aurais reçu copie de ce journal, je pourrais comparer les photos avec celles publiées par l'INPU et également avec celles se trouvant dans les archives du CISU et que Mr Russo m'a envoyées.


_________________
IPACO

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Mr Russo a bien voulu m'envoyer un exemplaire original de leur revue "UFO", datée de 1996, et qui est la seule à reproduire dans son format maximal la photographie d'origine de l'OVNI (reprise identique de celle de la revue "EPOCA")

Voici la reproduction du scan que j'en aie fait:



Plusieurs remarques:
- On retrouve pratiquement le ratio 1:1 pour une photographie prise avec un film 70x70, il manque juste quelques millimètres en largeur.
- Aussi incroyable que cela puisse paraître, aucun média, ni les journaux généralistes, ni les revues ufologiques (à part celle du CISU, bien sûr) n'ont pris la peine de reproduire fidèlement cette photographie. Elle a été massacrée, redimensionnée, recadrée, recoupée, retouchée dans tous les sens, etc....
- Les caractéristiques techniques de la caméra embarquée (Vinten 70mm F95) pourraient éventuellement permettre de faire des estimations de taille et de distance de l'objet photographié. J'ai demandé à E. Russo s'il a davantage de précision sur les conditions de prise de vue (Cette caméra peut faire des photos aussi bien en longueur focale de 76mm, 100mm, 152mm que de 300mm)


_________________
IPACO

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Analyse de la photographie argentique de Cecconi

Par Antoine Cousyn (moi-même) et Francois Louange

Cela m'a pris plus de deux mois d'efforts pour réussir finalement à retrouver la photographie originale en 6x6 noir et blanc, grâce en particulier à Edoardo Russo, du groupement Italien du CISU. (Merci à lui, d'ailleurs!)

Voici donc cette photographie originale, scannée et redimensionnée (640x480) pour rentrer dans les limites de visibilité des images du forum:



Remarque importante : cette petite analyse a porté exclusivement sur la photo ci-dessus, sans aucune connaissance du « dossier Cecconi », ni aucun accès aux autres données existantes (témoignages, enquêtes, enregistrements radar).

Paramètres photographiques

• Photo prise le 18 juin 1979, au-dessus de l’aéroport de Trévise (Italie), avec une caméra Vinten F-95
• Film de format 70x70 mm
• Longueur focale inconnue, avec 4 valeurs préréglées possibles : 76 mm, 100 mm, 152 mm ou 300 mm.




Paramètres géométriques



Considérons les points suivants :

O : objectif de la caméra
H : projection verticale de O sur le sol
A et B : extrémités d’une parcelle connue au sol
B’ : projection de A sur OB

En supposant les points H, A et B alignés (approximativement), nous avons le schéma suivant dans le plan vertical contenant H, A et B :




•Altitude de vol connue :

OH = 7000 ft = 2134 m

•Longueur connue de la parcelle AB repérable au sol :

AB = 381 m

•Angle alpha inconnu entre la verticale de l’objectif O et la ligne OA



Tentative de détermination de la longueur focale

En introduisant les dimensions de la pellicule (70 mm x 70 mm) et la longueur focale (76 mm, 100 mm, 152 mm ou 300 mm) dans le menu Caméra d’IPACO, on peut mesurer l’angle alpha et en déduire la valeur du ratio r entre longueurs, grâce à la fonction Longueur/distance :
r = AB’ / OA
Sachant que :
AB’ = AB cos alpha
OA = OH / cos alpha
On déduit :
r = (AB / OH) cos2 alpha
Soit :
alpha = arccos racine (r / 0,17857)
Les mesures effectuées avec IPACO (voir figure ci-dessous) donnent les résultats suivants :






Afin de déterminer la valeur la plus probable de la longueur focale, nous allons utiliser la ligne d’horizon, visible sur la photo.

Calculons d’abord la valeur de l’angle entre la ligne de visée de l’horizon et l’horizontale pour la caméra, située à 7000 pieds (2134 m) d’altitude.

Le schéma suivant représente la Terre, de rayon R, les points O, H et A définis précédemment, la ligne d’horizon et l’horizontale passant par O.

L’angle cherché est delta:



Connaissant les valeurs de l’altitude de la caméra OH = h'c' et du rayon de la Terre R :

h'c' = 2134 m
R = 6371000 m

On calcule:

Delta = arccos [R / (R + hc)]
Delta = 1,5 °

L'angle gamma entre la ligne de visée de l’objectif vers le point A et la ligne de visée de l’objectif vers l’horizon se déduit de l’angle alpha, précédemment évalué pour chacune des longueurs focales possibles, et de l’angle delta :



Pour chaque valeur possible de longueur focale, nous allons mesurer gamma à l’aide de la fonction Angle d’IPACO, et comparer le résultat de cette mesure directe avec celui donné par application de la formule précédente.




Mesure pour f = 100 mm

On constate que les résultats les plus cohérents, se traduisant par une différence minimale en valeur absolue (compte tenu des simplifications de calcul et des incertitudes de mesure), correspondent à une longueur focale :

f = 100 mm

On notera que les valeurs de « gamma calculé » et de « différence », indiquées dans le tableau précédent, augmentent ou diminuent si l’altitude de vol augmente ou diminue par rapport à 7000 pieds. Plus précisément, le calcul montre que cette « différence » serait nulle si l’on supposait :

f = 76 mm et h = 7800 pieds

OU

f = 100 mm et h = 6400 pieds

Sans pouvoir écarter définitivement la valeur de 76 mm, pour laquelle la cohérence n’est pas très significativement inférieure, on retiendra donc la valeur de 100 mm pour la suite de l’étude, sachant que l’incertitude résiduelle ne remettra pas en cause les ordres de grandeur qui pourront être évalués.


_________________
IPACO

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Mesure angulaire de l’objet non identifié

L’objet se présente approximativement sous la forme d’un « cigare » (cylindre de révolution), dont l’extrémité la plus proche est sombre. Situé à une altitude légèrement inférieure à celle de l’avion porteur de la caméra, il est éclairé par le haut, ce qui est compatible avec l’éclairage naturel du soleil, et son axe principal est parallèle au sol.

La mesure angulaire de son diamètre donne :

3,473 °



A cette taille angulaire correspond un ratio entre le diamètre de l’objet et sa distance d de la caméra :



Tentative d’estimation de la distance de l’objet non identifié

Si l’extrémité la plus proche de l’objet est réellement noire ou très sombre, la comparaison de sa luminance apparente avec celle des éléments les plus sombres du sol sera susceptible de nous renseigner sur le rapport entre les distances caméra-objet et caméra-sol, en prenant en considération la diffusion atmosphérique.
L’illustration suivante montre les résultats de mesures du niveau du point le plus sombre, respectivement dans 3 bandes de l’image et à l’extrémité sombre de l’objet.



On constate que les points sombres au sol sont nettement plus sombres que l’objet. Cela impliquerait, si l’objet était réellement noir, qu’il serait plus éloigné de la caméra que ne l’est le sol dans les bandes d’image, c'est-à-dire à plus de 10000 pieds.
Or, s’il s’était trouvé à 10000 pieds de distance, l’objet aurait eu un diamètre de l’ordre de 200 m. Par ailleurs, la valeur de son altitude h'ufo' aurait été déduite de l’altitude h'c' de la caméra à l’aide de la formule simplifiée suivante :

h'ufo' = h'c' – d sin ( phi + gamma)

où gamma est l’angle défini plus haut et phi l’angle entre la ligne de visée de la caméra vers l’objet et la ligne de visée de la caméra vers la ligne d’horizon.



h'ufo' = 7000 – 10000 sin (5,49 + 1,5)
h'ufo' = 5800 pieds

Or un objet d’un diamètre de 200 m, évoluant à une altitude de 5800 pieds (1800 m), n’aurait jamais pu passer inaperçu du sol, surtout dans une zone urbaine et par temps relativement clair.
Cela nous prouve que l’hypothèse de départ était fausse : l’objet n’était pas totalement sombre, et pouvait donc se situer à n’importe quelle distance de la caméra (inférieure à 10000 pieds).



Les explications envisageables

Le type d’objet connu se rapprochant le plus de l’objet en forme de cigare observé sur la photo est un ballon : soit un ballon dirigeable (moyen de transport), soit un jouet de type « ballon solaire ».

Ballon dirigeable

Les ballons dirigeables modernes, produits par une quinzaine de fabricants dans le monde (Airship Industries, Zeppelin , Goodyear, Huajiao Airship, Voliris, WDL, etc.) ont des diamètres compris entre 8 m et 16 m, la valeur de 14 m apparaissant comme la plus fréquente. Ils peuvent voler à des altitudes très supérieures à 7000 pieds.
Dans cette hypothèse, distance estimée entre le dirigeable et l’avion :

Pour un diamètre de 8 m: 130 m
Pour un diamètre de 14 m: 230 m
Pour un diamètre de 16 m: 260 m

Cependant, l’aspect général de la photo, l’impression de proximité de l’objet et surtout l’irrégularité de sa forme n’évoquent pas vraiment un dirigeable commercial ou militaire.

Jouet ballon solaire

Ce type de jouet a été popularisé en France par le journal Pif Gadget (numéros spéciaux de juillet 1981 et juin 1982), mais il existait déjà dans plusieurs pays, notamment en Allemagne, avec le journal équivalent YPS (YPS n° 450 et Yps-Extra n° 3 de mai 1980 : les Solarzeppelin déclenchèrent alors une vague de rapport d’ovnis), Pif en Espagne et en Roumanie, ainsi que d’autres dans d’autres pays.
Le ballon solaire, ou « ovni solaire », se présente comme un cylindre d’une longueur de 2 à 3 m et d’un diamètre de 60 cm à 2 m, 1 m étant la valeur la plus courante. Certains modèles sont censés pouvoir monter jusqu’à 9000 pieds d’altitude.
Dans cette hypothèse, distance estimée entre le ballon solaire et l’avion :

Pour un diamètre de 60 cm: 10 m
Pour un diamètre de 1 m: 16 m
Pour un diamètre de 2 m: 33 m




L’hypothèse du ballon solaire paraît crédible, si l’on prend en compte :
• L’aspect de l’objet
• La couleur de l’objet (sombre mais pas noir, car réfléchissant)
• L’ordre de grandeur du ratio entre longueur et diamètre
• La proximité entre la caméra et l’objet
• L’existence d’autres témoignages ou photos similaires, avec parfois la présence avérée d’un jouet « ovni solaire »

Exemples trouvés sur Internet pour la même période (non vérifiés) :


- Mestre (Italie), Juin 1979:



- Hamburg (Allemagne), Juillet 1980:



On notera que si la photo étudiée montre effectivement un ballon de ce type, il ne peut pas s’agir d’un modèle issu de Pif Gadget, compte tenu des dates de parution, postérieures à la photo étudiée.

Conclusion (provisoire)

Aucune démonstration formelle n’a pu être faite, mais l’explication rationnelle la plus plausible reste celle d’un ballon solaire (jouet), qui aurait été photographié depuis l’avion, quasiment à la même altitude, et à une distance d’une quinzaine de mètres.

… et un sourire avec Pif Gadget :



Post-scriptum

Une fois terminé la rédaction de ce qui précède, le « dossier Cecconi » a été revu: témoignage de l’auteur de la photo, enquêtes effectuées, existence de données complémentaires (photos, radar).
Sous ce nouvel éclairage, l’hypothèse évoquée précédemment, présentée comme la plus recevable des explications conventionnelles pour la photo seule, paraît irrecevable pour l’ensemble du dossier, en raison notamment de la stabilité de l’attitude de l’objet sur la durée de l’observation, ainsi que de l’altitude - très supérieure à 7000 pieds - à laquelle il aurait continué à être observé.
A ce stade, et sans accès à l’ensemble des données techniques existantes, on ne peut que classer le cas Cecconi comme inexpliqué (jusqu’à nouvel ordre).


_________________
IPACO

Invité


Invité
Bonjour ElevenAugust,
Top ! Bravo.
Très rapidement compte tenu du lieu où je me trouve pardon :
On notera que si la photo étudiée montre effectivement un ballon de ce type, il ne peut pas s’agir d’un modèle issu de Pif Gadget, compte tenu des dates de parution, postérieures à la photo étudiée.
Je ne sais pas si tu as lu, mais Marcassite et Nablator avaient trouvé que justement, en juin 1979, date des photos, ce type de ballon solaire (s'il s'agit d'un ballon solaire ici - ce que je pense que c'est de plus conventionnel du fait du ratio L/l -) avait été justement popularisé...
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t1130-trevise-italie-1979-affaire-cecconi-ballon-solaire#37983
A cet AM !

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Merci!

Oui effectivement, je ne connaissais pas ce modèle Italien, la taille apparente, les dates concordent.

Bien vu!


_________________
IPACO

nablator

avatar
Administration
Administration
Bonjour,

J'ai fusionné les sujets.

Excellentes recherches d'ElevenAugust sur ce cas où il manque beaucoup d'éléments, donc pas facile a évaluer.

Une copie des images de http://www.animamia.net/il-dirigibile-a-energia-solare-ufo-solar/ par sécurité :







Il reste à tester l'hypothèse de ce ballon solaire. Les détails au sol devraient permettre de calculer la largeur et hauteur angulaire de la photo plus précisément. Ensuite il faut voir si la longueur (300 cm) et la circonférence (210 cm) sont compatibles avec la perspective.

http://nabbed.unblog.fr/

nablator

avatar
Administration
Administration
D'un autre côté un assemblage de sacs poubelle suffit, pas besoin de respecter exactement les mesures du ballon UFO SOLAR.


http://www.amazon.com/Merry-Thoughts-UFO-Solar-Balloon/dp/B001QJOPS2

S'il portait des inscriptions comme celui-là, elles auraient été visibles, sauf s'il était monté à l'envers, les inscriptions à l'intérieur.

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Ensuite il faut voir si la longueur (300 cm) et la circonférence (210 cm) sont compatibles avec la perspective.
Avec "le mètre de couture" + en tenant compte tant bien que mal de la perspective, je trouve bien ce rapport 2 (diam) pour 3 (long) du gadget italien de juin 1979 et ce qui est photographié en juin 79 également. Bon, c'est tichnik maison bricorama, je sais.
Cela situerait le ballon capturé à 32 ou 33 mètres de l'avion, pour la photo "originale".
Après, je ne sais pas ce qu'en dit un logiciel de simu 3D ou sous IPACO et autres.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum