UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Trévise, Italie, 1979 (affaire Cecconi) ballon solaire?

Trévise, Italie, 1979 (affaire Cecconi) ballon solaire?

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

nablator

avatar
Administration
Administration
Gilles F. a écrit:je trouve bien ce rapport 2 (diam) pour 3 (long) du gadget italien de juin 1979
Il doit être plus court que 3 m, à cause des bouts, d'un peu plus qu'un diamètre (67 cm). Ca donnerait une longueur de 220 cm sur la partie cylindrique, ou moins.

http://nabbed.unblog.fr/

NEMROD34

avatar
Modération
Modération
Ne pas oublier que les ballons solaires peuvent se fabriquer avec des sacs poubelle et autres , on avait des sources dans un fil.
Admettons qu'il ait eu une mode de ces ballons, on peu alors envisager un truc fait maison.


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

Sebastien

avatar
Modération
Modération
J'en suis à la première photo. Je ne peux que confirmer qu'il existe une photo plus grande. Mais je sais pas comment trouver la source. Il y a bien ce logiciel dont je parlais tantôt:
http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/08/10/un-algorithme-pour-remonter-a-la-source-des-crimes-rumeurs-ou-epidemies_1744683_1650684.html

Si ça pouvait marcher pour les images

Spoiler:
L'image est plus large à gauche. Donc il en existe une plus proche de la source, mais on peut pas dire laquelle!

Edit, j'ai bien lu la suite. Et l'originale.
Pour ce que donne un ballon solaire en vol, il y a la vidéo de Hagen, Allemagne 1980:


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

edengenesis

avatar
Gilles, je viens de relire le rapport, et voici comme tu l'avais dit la première conclusion (provisoire):

Aucune démonstration formelle n’a pu être apportée, mais l’explication conventionnelle la plus plausible de la photographie analysée est celle d’un ballon solaire (jouet), qui aurait été photographié depuis l’avion, quasiment à la même altitude, et à une distance d’une quinzaine de mètres.

et enfin :

Post-scriptum
Une fois terminé la rédaction de ce qui précède, le « dossier Cecconi » a été rapidement consulté: témoignage de l’auteur de la photo, enquêtes effectuées, existence de données complémentaires (photos, radar).

Sous ce nouvel éclairage, l’hypothèse évoquée précédemment, présentée comme la plus recevable des explications conventionnelles pour la photo seule, paraît irrecevable pour l’ensemble du dossier, en raison notamment de la stabilité de l’attitude de l’objet sur la durée de l’observation, ainsi que de l’altitude - très supérieure à 7000 pieds - à laquelle il aurait continué à être observé.

A ce stade, et sans accès à l’ensemble des données techniques existantes, on ne peut que classer le cas Cecconi comme inexpliqué (jusqu’à nouvel ordre).

Invité


Invité
A voir, je ne suis vraiment pas l'homme de la situation, n'ayant aucune formation "sciences dures". J'ai des exemples de ballons solaires où il serait attesté des altitudes atteintes de 38.000 feets ( http://works.bepress.com/cgi/viewcontent.cgi?article=1320&context=jeremy_straub ) ou 50.000 feets ( http://www.ronpaulforums.com/showthread.php?371105-solar-ballooning ).
Solar balloons have been recorded at altitudes up to about 50,000 feet. Maximum altitude depends on the size of the balloon and its payload, but most solar balloons will fly at least into the jet stream and often higher.
On cause ici de "seulement" 7000 feets...
Je ne suis pas vraiment convaincu que cette altitude (7000 feets, soit environ 2100 mètres) puisse "éliminer" le candidat ballon solaire, tout comme la "stabilité"du stimulus alléguée.

Invité


Invité
Un autre exemple d'expérience menée avec Ballon Solaire :
Rappelons nous de l'altitude de 7000 feets ou plus (2100 mètres) pour ce cas.

Source: http://www.vaucanson.org/php5/Accueil/attachments/article/536/phaethon_the%20solar%20balloon_english.pdf

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Bonsoir edengenesis et bienvenue sur le forum! Smile

Oui, ce cas classé "D" est le seul pour l'instant présent dans cette catégorie.

Il l'a principalement été suite à la relecture complète des enquêtes et analyses effectuées à l'époque (et plus tard) en particulier par le CISU Italien (via Eduardo Russo, que je salue au passage).

N'eût été que l'analyse photographique seule, ce cas aurait été classé "B" sans aucun doute.

Je tiens à souligner cependant que Gilles à tout à fait raison en ce sens que nous ne sommes pas des spécialistes des sciences cognitives, mais uniquement en traitement de photographies et de vidéos. Un examen approfondi des témoignages par un spécialiste aurait grandement aidé à préciser la conclusion et l'analyse/enquête dans sa globalité.

Bref, ce cas a été classé "D", mais un "petit D", si j'ose m'exprimer ainsi, l'analyse d'un spécialiste en sciences cognitives faisant défaut ici.

En y réfléchissant davantage, cette discussion est très intéressante et instructive, (j'y pensais déjà depuis un moment) car j'ai toujours considéré qu'une enquête complète se devait d'examiner tous les éléments, testimoniaux et physiques. Je connais, par mon passé d'enquêteur, l'importance du témoignage et de son évaluation.

De notre point de vue, nous devrions nous borner à examiner et analyser les documents photographiques ou vidéos, sans chercher (nous n'avons pas les compétences) à faire d'analyse cognitive.
C'est ce que nous faisons dans toutes nos analyses, exception faite du cas de Cecconi, ce qui ne devrait pas être.

En conséquence, je pense que nous allons réfléchir, au sein de l'équipe IPACO à mieux définir et cerner notre action, sans déborder dans des domaines où nous ne sommes pas compétents.

Il n'en reste pas moins que j'aimerais beaucoup adjoindre nos capacités d'analyses à celles d'un expert en psychologie afin d'éventuellement renforcer/transformer notre travail et nos résultats dans le sens d'une enquête complète et poussée.

Ce n'est qu'une "idée en l'air", qui pourrait se faire en ou hors IPACO, mais nous avons tout à gagner à mettre les compétences en commun, n'est-ce-pas?


_________________
IPACO

Invité


Invité
A propos de la "stabilité".
Il y a combien de photo(s) exactement ?
Quels sont les éléments permettant de démontrer cette stabilité autres que testimoniaux ?
Si rien en ce sens autre que "testimonialement", l'argument de la stabilité, comme de l'altitude (démontrez-moi qu'un ballon solaire ne peut pas atteindre 7000 feets), et à ce stade ne permettent pas d'éliminer l'ho/le candidat ballon solaire. Je trouve que c'est justement le meilleur ou le candidat ici.
Je ne suis pas un spécialiste, attention, je ne livre que mon opinion.

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Il y a 4 photographies, mais hélas pas assez d’éléments (en particulier du paysage) permettant de les lier pour définir une éventuelle immobilité.

Seuls les témoignages issus du CISU permettent effectivement de l'affirmer.

A noter également que l'altitude (ainsi que l'évaluation de sa possibilité) est également testimoniale à l'origine (quoique plausible au regard de la photographie n°1).

Nous disons d'ailleurs bien dans le rapport (chapitre VI), suite à nos propres recherches, que les ballons solaires "peuvent voler à des altitudes très supérieures à 7000 pieds".
Ceci dit, la phrase de conclusion en post-scriptum reprenant cette estimation d'altitude "très supérieure à 7000 pieds" comme étant impossible pour ce cas et pour un ballon solaire n'est que testimoniale (Je sais ce n'est peut-être pas très clair!).

De notre point de vue d'analystes, nous sommes d'accord, le ballon solaire est le meilleur candidat ici.
Du point de vue cognitif/testimonial, ce serait à préciser.


_________________
IPACO

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
De notre point de vue d'analystes, nous sommes d'accord, le ballon solaire est le meilleur candidat ici
.

Et il est classé D2 (inexpliqué et étrange) sur IPACO !
http://www.ipaco.fr/page20.html
Je croyais que quand il y avait une explication banale probable et étayée (ici un UFOsolar) mais non prouvée, c'était un cas B.
Pour rappel, il existe des cas A (expliqués avec preuve) où le témoignage n'est pas totalement cohérent, sur certains détails, avec le phénomène réel. Faudrait-il pour autant les classer D aussi ?

Je comprends qu'il soit de bon ton de mettre en vitrine d'IPACO au moins un cas D mais autant que c'en soit un qui ne ressemble pas à un objet connu et si reconnaissable. D2 faut pas pousser !
D1 (inexpliqué et peu étrange) serait déjà tiré par les cheveux...mais plus lucide.






elevenaugust

avatar
Modération
Modération
marcassite a écrit:
De notre point de vue d'analystes, nous sommes d'accord, le ballon solaire est le meilleur candidat ici
.

Et il est classé D2 (inexpliqué et étrange) sur IPACO !
http://www.ipaco.fr/page20.html
Je croyais que quand il y avait une explication banale probable et étayée (ici un UFOsolar) mais non prouvée, c'était un cas B.
Pour rappel, il existe des cas A (expliqués avec preuve) où le témoignage n'est pas totalement cohérent, sur certains détails, avec le phénomène réel. Faudrait-il pour autant les classer D aussi ?

Je comprends qu'il soit de bon ton de mettre en vitrine d'IPACO au moins un cas D mais autant que c'en soit un qui ne ressemble pas à un objet connu et si reconnaissable. D2 faut pas pousser !
D1 (inexpliqué et peu étrange) serait déjà tiré par les cheveux...mais plus lucide.
Tu as entièrement raison, et c'est le sens de mes messages + haut.

Nous allons modifier le rapport en conséquence et très certainement le reclasser en "B", d'ici fin février.

C'est de ma seule faute à l'origine, j'ai considéré, en mélangeant les genres, que nous devions prendre en compte également les témoignages et leur analyse; or, ce n'est pas l'objet d'IPACO bien évidemment.

Je me bornerais désormais sur le site IPACO à ne prendre en compte que l'analyse purement photographique/vidéo, en laissant le soin à d'autres spécialistes en sciences cognitives de traiter ces aspects ailleurs.

Par contre, il est vrai qu'il existe des cas photographiques et vidéos qui, en l'état actuel des analyses passées, seraient susceptibles d'être classés en "D" et il serait intéressant d'en exposer, avec une analyse IPACO, tous les détails.

Je pensais au cas du Costa Rica (que Louange connait bien) ou du Lac Chauvet.


_________________
IPACO

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Sage décision ElevenAugust.  diablotin content 
Votre travail d'analyse ne sera plus entâché de considérations testimoniales très subjectives.
L'idéal étant une analyse technique dénuée de tout regard testimonial (pas évident, je sais !), basée uniquement sur des données factuelles (date, heure, lieu, éclairement,...) ou techniques (exif, optique, profondeur de champ, ...).

Par contre, il est vrai qu'il existe des cas photographiques et vidéos qui, en l'état actuel des analyses passées, seraient susceptibles d'être classés en "D" et il serait intéressant d'en exposer, avec une analyse IPACO, tous les détails.

Je pensais au cas du Costa Rica (que Louange connait bien) ou du Lac Chauvet.

Là c'est du plus costaud (pas de thèse solidement étayée à ce jour) et j'ai hâte de lire vos constats sur ces vrais cas D1.

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Comme prévu, le rapport IPACO sur ce cas a été modifié et le cas reclassé en "B".

L'étude mis en lien par Gilles et faite par les élèves du Lycée Vaucanson de Tours en 2008 démontre amplement la possibilité d'un tel ballon atteigne une altitude bien supérieure à 7000 pieds.

La mise à jour sur le site sera faite dans les prochains jours.


_________________
IPACO

Invité


Invité
elevenaugust a écrit:
L'étude mis en lien par Gilles et faite par les élèves du Lycée Vaucanson de Tours en 2008 démontre amplement la possibilité d'un tel ballon atteigne une altitude bien supérieure à 7000 pieds.
 diablotin content 
Je relisais le pdf hier soir (du Lycée Vaucanson de Tours). Leur troisième vol de ballon solaire a atteint plus de 8000 mètres d'altitude ! (en avril, le cas de Trevisse se déroule en juin...).

La couverture du Pif parle de 3000 mètres (bien sûr, à prendre avec des pincettes).

Dans le chapitre "new horizons", ils abordent la question de quelle altitude maximale leur(s) ballon(s) pourrai-en)t atteindre suivant la température et ils écrivent également "the balloon reached 11,670 m at the first try".
Donc vraiment l'altitude de 7000 pieds (environ 2000 mètres) ne peut éliminer le candidat ballon solaire.
On a de plus une source historiographique démontrant que, justement, des ballons solaires "à la Pif gadget" faisaient leur apparition en Italie en juin 1979 et d'autres cas où de tels ballons ont été pris pour des "OVNI", et une autre photo "similaire" prise en Juin 1979 et à nouveau en Italie (Mestre). Reste la stabilité alléguée (et donc testimoniale), bof...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum