UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Retour sur Mc Minville (sujet initié par Nemrod34)

Retour sur Mc Minville (sujet initié par Nemrod34)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

Invité


Invité
Ah ! Pollion....
Juste remarque Venom. Je me souviens de cet argument imparable
Sinon Marius, tu lache le morceau ou bien on te torture ?
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Une fois, bien sur !

Invité


Invité
Le Medoc

lak a écrit:
Autant que je sache, l'albedo mesure la lumière réfléchie, pas l'opacité. un albedo faible n'implique pas de "transparence".



qui a dit cela ... ?

d'après les différentes études du doc de Chabadda, la quantité de lumière reflechie par l'objet photographié ne semble pas pouvoir s'expliquer par un petit objet proche en metal.
En revanche,un objet proche et transparent donnerait des valeurs d'albedo cohérente avec celle de l'objet photographié.

Donc si on retient l'hypothèse d'une maquette ou d'un objet prosaique de petite taille (en tout cas nettement < à 20m) et proche de l'objectif, cela permet d'orienter les recherches plutot vers un objet transparent (donc pas un truc en bois par exemple)

Invité


Invité
Le Medoc

marius a écrit:

D’autres éléments sont curieux : Les Trent se rappellent avec force de précisions de la date des prises de vues (11 mai 1950) et indique un horaire de 19h30-45 ! Or, les analyses contredisent cela : 07h30 et 08h00 le matin ! Et comme cela ne suffit pas, la météo de ce jour est implacable puisque nous apprenons que le soir, horaire allégué des prises de vues, il n’existait aucun nuages. Le ciel était parfaitement clair ! En revanche le matin même du 11 mai quelques légers brouillards (nuages ?) locaux étaient présents ! Nous avons vu plus haut que les clichés nous montrent la présence de quelques nuages…
Ce que nous constatons sur les clichés des Trent confirme donc la présence de brouillard latent voir plus probablement de nuages et donc une prise de vue effectuée le matin. Comment ne pas s’interroger sur cette contradiction flagrante ! Des témoins se souvenant d’une date très précise mais indiquant un horaire erroné ? Matin ou soir ?
Les témoins affirment le soir...Pourquoi un tel écart




bonjour marius,

quelle est ta source pour les infos météo ?

De mon coté, à l'époque, j'avais trouvé que Klass avait interprété un symbole d'un relevé météo de l'époque des faits pour dire que le temps etait parfaitement clair.

Citation:
Klass (2) obtained the McMinnville airport weather report and found a meteorological symbol which he interpreted as meaning "perfectly clear. Actually the symbol means "less than 10% sky cover"



entre "perfectly clear" et "less than 10% sky cover"
ce n'est pas tout à fait la meme chose.


dans l'hypothèse d'une photo prise le matin, comment expliquerais tu le point suivant :
la densitométrie des négatifs d'origine montre que le ciel lui-même est plus brillant vers l'Ouest

Invité


Invité
Marius

Venom a écrit

Ca me fait penser à une conférence de Jean Pollion, qui y expliquait que parce qu'il n'arrivait pas à voir le fil sur les photos de vaisseau Ummite, celui-ci ne pouvait pas être une maquette (et que donc les lettres Ummites étaient réellement extraterrestre).



C’est clair, il prétendait que les clichés de la soucoupe volante Ummite était authentique parce qu’il n’arrivait pas retrouver de fil sur les négatifs

Meteore

Invité


Invité
Marius

Bonjour,
Aucune menace Chabadda ! Sinon je me saborde !
LeMedoc, voici quelques unes de mes sources :

Elles sont très nombreuses.

- Inforespace n° 9 - 1973.
- Inforespace n°55 de février 1981.
- S et V n°416 de février 1952.(réservoir largable)
- Le journal « The Portland Oregonian » du 10 juin 1950.
- Le journal « The Los Angeles Examiner » du 11 juin 1950.
- « Life » de juin 1950.
- PJ Klass « UFO’s Explained » Ed Random House.
- Les études de Bruce S Maccabee et de W H Spaulding citées dans notre article.
- La revue « Inexpliqué » n° 9 et 36.
- « Les dossiers des Ovni » de H Durant. Laffont éd. 1973
- « Les SV affaire sérieuse » de F Edwards. Laffont éd. 1974.
- « Ovni » de Y Bondarchuck ed de l’Homme, 1979.
- « Les apparitions Ovni » de Lob et Gigi, ed. Dargaud 1979.
- « Le phénomène Ovni, les mystères de l’inconnu » ed. Time Life 1987.
- VSD « Rapport Cometa » n° 9907 de juillet 1999.
- VSD « OVNI, les preuves scientifique » de juillet 1998.
- « Le dossier secret des Ovni » de Malthaverne et Schneider. ed de vecchi 1978.
- Cas n°46 du rapport Condon, 1969.
- « Des SV aux OVNI » de M Bougard. ed Delarge 1976.
- « The UFO évidence » Richard Hall (Nicap) 1964
- « Du nouveau sur les SV » Franck Edwards. ed Laffont 1968.
- « Ufo’s and ufology » P Devreux et P Brookesmith ed. File, inc. 1988.
- « Ufo’s a scientific débate » C Sagan et T page. ed Cornell University, 1972.
- « Ref : Le dossier des OVNI – De Vecchi 1978 – A.Schneider – H.Malthaner.

Il faudrait que je reprenne l'ensemble pour voir ou j'ai lu cela ! Erreur de traduction de ma part ? Possible.

Citation:
dans l'hypothèse d'une photo prise le matin, comment expliquerais tu le point suivant :
la densitométrie des négatifs d'origine montre que le ciel lui-même est plus brillant vers l'Ouest


Présence de brouillard plus dense d'un côté que de l'autre ? Le fait est qu'il y a là une ambiguité au sujet des horaires de prises de vues. Matin ? Soir ?

Marius
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je suis tellement sceptique que je doute de moi
A VOCE RIVOLTA

Invité


Invité
Nemrod34

Voilà une partie de ce que je cherchais, je ne pense pas que ce soit la bonne page car elle été bien longue et l'analyse qui fait ressortir deux droites aussi mais c'est un début je continue à chercher (le tout n'est qu'a titre informatif, j'ai donné mon impression sur ce cas mais je n'affirme rien):
http://www.debunker.com/trent.html


pas la bonne page mais ça peut être intéressant :
http://www.project1947.com/shg/condon/case46.html

Invité


Invité
Le Medoc

marius a écrit:
Avons-nous oui ou non, les caractéristiques de l'appareil photo ?



oui


NOTE 2 ADDED IN APRIL, 2000: A very recent re-investigation of the Trent sighting (ca. 1999) has demonstrated that the camera used was probably not a Kodak type but rather a "Roamer 1" built by Universal Camera Corp. of New York for several year starting in 1948. It was a very inexpensive camera with a minimum f stop of f/11 and a fixed shutter time of 1/50 sec. The focal length was rated at 100 mm. The camera was designed to be held in the "landscape" orientation (long dimension horizontal) and the direction finder was to be viewed from above, that is, the the operator held the camera at stomach or chest level and looked downward into the viewfinder to point the camera at the scene before taking the photo. The fact that the focal length of the camera was 100 mm rather than the 103 mm assumed here has no effect on the photometric calculations in this paper. Use of this shorter focal length does make the calculated size of the UO 3% larger, e.g., in Table IV all the diameters and thicknesses should be multiplied by 1.03. I thank Brad Sparks, Joel Carpenter and David Silver (President of the International Photographic Historical Association) for successfully identifying the camera that was actually used.



source : http://brumac.8k.com/trent1_3.html

Invité


Invité
Marius

Re LeMedoc,
Merci beaucoup. J'ai loupé l'info !

Si je ne m'abuse pour une distance focale de 100 nous obtenons un angle de 25. En considérant un grandissement par rapport à f = 50 mm (soit 2,0 X), un personnage debout sera donc photographié de manière à remplir le format à 5 m ! Du moins selon mes souvenirs bien anciens, mémoire de photographe amateur.
(formule : I = o x d : D ).
Considérant tout cela, un objet à 100 m du témoin et de dimension d'un mètre d'envergure devrait figurer avec une taille proche de 0,30 mm ! Nous voilà avec une réfèrence.
Merci LeMedoc. J'adore pouvoir échanger des idèes et des infos de cette manière.

A demain pour la révélation de mon idèe (qui reste une idèe )

Marius

Invité


Invité
Le Medoc

Bonsoir Marius,

de rien
je te retourne le remerciement !

j'ai _enfin!_ retrouvé la source de mon information concernant le bulletin météo utilisé par Klass (doc de Nemrod).

La voici : http://brumac.8k.com/trent2.html
chapitre IV- the weather

Les informations importantes sont :

1- Klass a mal interprété le symbole météo du rapport :
pour lui il signifiait "ciel parfaitement clair", alors qu'en réalité il signifiait "ciel couvert à moins de 10%"
2- L'aéroport de Salem situé à 17 miles de la ferme des trent rapportait des altocumulus à 12 000 m couvrant 10% du ciel à 19h28
3- Les ombres peuvent s'expliquer par la présence d'une source de lumière, tel un nuage du type cumulus, qui reflechit la lumière du soleil

En conclusion, pour Maccabee, l'analyse de photo ne démontre pas que celles ci ont été prises le matin et ne permet pas de conclure sur ce point.

Invité


Invité
Marius

Bonjour,
LeMedoc
En conclusion, pour Maccabee, l'analyse de photo ne démontre pas que celles ci ont été prises le matin et ne permet pas de conclure sur ce point.


Tu comprends maintenant pourquoi j'avais sur ADDS répondu qu'en fin de compte pour mon hypothèse (qui reste une hypothèse) ce "détail" était de peu d'importance.

Je continu donc mon "délire" !

L’histoire rétro...

Si une maquette suspendue à un fil (invisible sur les clichés) ne satisfait finalement personne, cela est du essentiellement au manque certain de pouvoir réfléchissant de la dite maquette même transparente.
Ce qui n’exclut certainement pas un possible truquage.

Le tout est de savoir avec quoi ! Et nous revoilà au point de départ, la vision d’un documentaire ou furtivement nous apercevons un camion militaire. En soi aucun rapport à première vue. Cependant notre camion nous montre...son rétroviseur ! Nous sommes partis à la chasse au rétroviseur. La photographie (que nous vous soumettons ci-après) du rétroviseur n’est certainement pas le modèle exact. Mais prouve à l’évidence que notre idée n’est pas aussi folle que cela. Fébrilement nous avons longuement ré-étudiés les éléments fournis et rassemblés par Michel Bougard. Reprenons la photo colorisée du GSW ( en couleur) et traduisons notre pensée :


En 1 : Pivot du rétroviseur.
En 2 : Boitier récepteur du miroir.
En 3 : Liseret de sertissage.
En 4 : Miroir proprement dit du rétroviseur.
En 5 : Jamais noté par les ufologues, un rayure (?) ou cassure sur le miroir.

Son travail de compilation est exemplaire. Précisions et arguments aussi bien contre que pour y figurant en bonne place. De quoi travailler sereinement ! Premier constat plutôt étrange :
Le cliché n°1 est sensé nous montrer l’objet arrivant au-dessus de la ferme de nos témoins. Il a alors l’aspect d’un disque dont nous voyons nettement la face inférieure uniforme. Le second nous montre l’objet s’éloignant sous l’aspect d’une forme circulaire avec des bords biseautés plus aplatis. Si nous acceptons les déclarations des témoins, l’objet en s’éloignant aurait dû être plus petit que sur le cliché n°1 ! Or, il n’en est rien !

Si nous calquons la position de l'objet sur un dessin claquant le cliché 2. Nous avons 14° d’écart entre le premier cliché et le second. Un décalage du photographe sur la droite de la photo 1 de quelques mètres seulement et Trent réalise le second cliché (accroupi ? comme le suggère peut-être la photo 2 englobant un meilleur champ de vision). En effet d’une photo à l’autre l’objet semble s’éloigner ! Nous avons le sentiment contraire entre regardant les deux clichés…
Les photos peuvent très bien suggérer que le témoin photographe s’est déplacé de quelques mètres pour la réalisation du second cliché (voir la maison notamment).
Comment un objet s’éloignant peut-il être plus grand qu’à son arrivée ? Reprenons le cliché obtenu suite à une coloration artificielle afin d’en renforcer les détails. Trouvons les similitudes.(ici cliché n°1)

Vu sous cet aspect cette photographie prend une autre dimension. Sur le cliché ainsi obtenu et en couleurs, nous discernons même un liseré sphérique parfait, signe incontestable qu’un élément (le miroir ?)est emboîté à l’intérieur du rebord ! Nous comprenons beaucoup mieux certaines affirmations induites par les analyses des uns et des autres. Nous y retrouvons bien un objet aussi brillant qu’une surface blanche (le miroir), une caractéristique (ici qui prend enfin son sens) incluant un pouvoir réfléchissant quasi-identique à une surface de métal poli (ici encore le miroir qui donne exactement cette impression). Ajoutons que nous comprenons aussi le sens de la phrase de Maccabee « ...un objet lumineux par lui-même ou qui était parfaitement transparent ». L’effet produit par un miroir donne comme exacte cette idée.
Les indices de réflexion correspondent également puisque Maccabee indique dans son rapport d’analyses que si le sol reflète environ 15% à 30% de la lumière et que l’objet possédait une luminosité supérieure à cela (100% selon ses calculs), cela revient à dire qu’un miroir renverrait la totalité de la lumière qu’il reçoit. C’est bien le cas. L’augmentation de cette lumière proviendrait du mur du garage peint récemment (à l’époque) en blanc. Si les 100% paraissent impossibles à obtenir avec une maquette (d’où une des raisons de l’invalider !), en revanche un objet lumineux par lui-même ou renvoyant grâce à une surface polie la lumière ambiante cadre parfaitement avec les constatations de Maccabee. Encore une fois un miroir de rétroviseur semble un candidat solide.

Voila pour le second cliché, le plus révélateur finalement de notre exégèse. Le premier cliché, quant à lui, est certainement le même rétroviseur. La forme est là aussi conforme, même s’il semble n’avoir qu’un lointain rapport avec le rétroviseur probable de la seconde photo. L’effet de perspective en est seul responsable. Les Trent avaient manifestement du temps devant eux. Prenant deux photographies afin de « clouer le bec » des railleurs qui déplurent certainement beaucoup à Madame, nous avons là l’explication des cinq minutes maximum séparant les deux photos. Voir plus même. Les ombres confirment bien qu’un certain laps de temps est passé entre la première prise de vue et la seconde. De plus réaliser un tel document se devait d’être fait dans une discrétion la plus grande possible, et un matin est le moment le plus opportun.
C’est du moins ce que nous pourrions être en droit de penser. Ces « arguments », nous en sommes conscient, ne convaincrons jamais les adeptes de véritables photographies de « soucoupes », mais induisent une suspicion notable. La problématique ici est d’obtenir des éléments de preuves que nous ne pouvons en l’état actuelle fournir.

Que dire de l’aspect du « disque », identique à la matière froide et en plastique (donc non réfléchissant !) formant « la coupole »





Imaginons l'objet sous cet angle !

Colorisé selon le même procédé que le cliché n° 1, le document second est extraordinaire lui aussi. La partie supérieure est révélatrice de certaines accointances avec un axe central de rétroviseur comme l’indique l’agrandissement çi-après :



La fèche du haut semble nous montrer l'axe de rotation pour réglage d'un rétroviseur.
La flèche du bas le rétroviseur lui-même dans son intégralité.


A ce niveau de développement il est intéressant de constater qu’il existe une similitude incroyable entre ce cliché particulier des Trent et celui qu’on nous présenta comme étant une preuve absolue de la dite affaire de Mc Minville, la photographie prise par un pilote militaire près de Rouen. Un cliché qui tombe à pic en somme...

Nous y reviendrons plus tard.

Marius

PS- Il s'agit ici et malgré mes affirmations que d'une hypothèse de travail.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je suis tellement sceptique que je doute de moi
A VOCE RIVOLTA

Invité


Invité
Marius

La suite (avec mes excuses si c'est un peu long)

Au royaume des similitudes...




Il est simplement dommage que nous n’ayons aucune information complémentaire sur ce cliché. Malgré divers appels et malgré les affirmations d’une personne certifiant avoir des précisions intéressantes à propos du cliché de Rouen et alors que nous lui demandions de nous les fournir en vue d’études comparatives avec les clichés de Mc Minville, nous sommes toujours dans l’attente...
En revanche si nous nous amusons à superposer les deux clichés nous nous apercevons immédiatement d’une grande similitude...dans un sens comme l’autre d’ailleurs…OVNI ? Rétroviseur ? Même cliché mais retouché ? je ne sais pas


A suivre,

Marius

Invité


Invité
Marius

re a tous,
Continuons un peu.

Revenons à l’objet de notre article.

Si l’hypothèse d’une maquette construite par l’un des témoins a été écartée pour les raisons que nous savons, les éléments donnés par les analyses nous sont bien précieux ! Nous avons vu qu’avec un peu de logique bien des similitudes trouvent réponses en écho avec l’hypothèse de l’utilisation d’un rétroviseur comme source probable des photos en question. Lorsque autant d’éléments commencent à s’assembler avec autant de concordances, c’est que nous ne sommes pas loin d’avoir raison.
Alors ? Fil ou non ? Le cliché intégral devrait nous révéler,( à la méthode Poher), un indice :
Nous avons cherché les meilleurs clichés sur internet . Certains sont extirper du rapport Condon.
Cliché n°1. En arrière plan nous trouvons les fils de la ligne électrique ainsi que son poteau. En haut du cliché, les deux lignes plus sombres sont des fils à linge. Si une maquette (ou un rétroviseur) est bien suspendue, l’indice que nous devrions trouver est soit un léger trait partant des fils à linge vers le « dôme » de l’engin, soit une pliure, même discrète, sur le fil en question. Agrandissons : (photo extraite du rapport Condon)



Au passage, ce qui motiva les Trent à la réalisation des dites photographies est suffisamment évident. Une observation ( ?) que livrent à deux amis, nos témoins ! Des rires voir des quolibets qui vexèrent nos futurs photographes ! Le désir de fournir une « preuve » concrète. « Non ! nous n’avons pas rêvé, voici des photos ! ». Mais l’affaire se corse puisque les clichés tombent dans les mains d’un journaliste. Effectuant son métier avec un maximum de sérieux, ce dernier édite à la « Une » de son journal l’histoire fabuleuse des Trent. Les voila propulsés sur le devant de la scène, involontairement (là nous y croyons volontiers) et avec l’impossibilité de revenir en arrière.
D’après la méthode Poher nous devrions trouver l’amorce d’une cassure, devant se situer dans
l’axe de l’objet supposé !
Si le fil reliant l’un à l’autre est invisible cela n’a finalement rien de bien sorcier. Les fils de pêche, transparents au demeurant, la mauvaise sensibilité des films d’antan et les conditions atmosphériques (ciel brumeux et nuageux) explicite largement cela.





Reste à confirmer sur le second cliché. Toujours selon les exemplaires les plus « propres » que nous ayons jusqu’à là trouvés. (D’après Condon). Nous nous devons de soumettre, et notre hypothèse et nos doutes. Rien ne vient confirmer ce point particulier (cliché 1 ou 2) juste des présomptions.
Il n’y a rien de tel sur l’autre photo ! Le fil vertical est à rejeter. Reste l’hypothèse d’un fil oblique ce qui est le plus logique pour un objet que l’on fait osciller en pendule.

Là encore nous trouvons un indice...curieux...Une sorte de pliure sur le fil. Il est vrai que l’agrandissement et la qualité du cliché laissent à désirer.

Sur le site de Maccabee, figurent également deux très bonnes photographies. Que nous révèlent-elles ?



D’autres indices nous laisseraient à penser qu’en fait le point d’attache de notre « soucoupe » américaine se situe sur le premier fil (celui situé en bas et donc plus proche de l’objet incriminé). En ce cas cela impliquerait que les Trent aient utilisé le balancement probable du rétroviseur ainsi tenu pour obtenir les deux clichés saisissants que nous connaissons.

Nous indiquons sur nos clichés reproduits ci-dessus, le point supposé d’attache.
L’endroit d’attache est le même, un effet perceptible de pliure existe bel et bien. L’origine est donc là ?
La méthode préconisée par Claude Poher est donc à la fois juste et fausse ? Si ce dernier indique que nous devrions trouver la source du supposé fil dans l’axe de l’engin photographié, le résultat est peu probant. A contrario en supposant que le rétroviseur a été relié au fil à linge inférieur et animé d’un balancement, même lent, nous devions automatiquement trouver le point d’attache sous la forme d’une pliure nette.
Ceci dit, un fil a linge de gros diamètre peut avoir moult pliures sans pour autant qu’un objet y soit suspendu.)

L’effet de balancement explique à merveille la sensation d’éloignement et le manque certain de netteté du cliché numéro deux ! Que les experts se déchirent sur le temps impartis entre chaque cliché n’apporte finalement rien de concret !


A suivre.

Marius
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je suis tellement sceptique que je doute de moi
A VOCE RIVOLTA

Invité


Invité
Marius

Suite et fin (promis)

Soit ! Mais lequel ?

Il est vrai qu’objecter que l’objet de Mc Minville n’est finalement qu’un rétroviseur de voiture ou de camion est facile ! Reste à démontrer et là, l’affaire se corse un peu plus. Sur les indications d’Eric Maillot nous avons longuement cherché sur le Web ce qui aurait un rapport de près ou de loin avec cette histoire de l’Orégon et un ustensile de véhicule à moteur. Des rétroviseurs nous en avons trouvés une bonne centaine, tous différents. Certains se rapprochent fort près de notre photographie, origine de nos tracas.

Dans le style « soucoupe » ou « rétroviseur » nous ne trouverons pas mieux ! Et justement, voici une photo de rétroviseur bien parlante :



Imaginons sous cet angle....

Toujours obtenu grâce au « net ». Nous sommes très proches de l’objet des Trent !
Nous obtenons d’étranges ressemblances non ? Certainement, même si nous noterons une pente différentes, en courbe ici et un axe symétrique.

Ce qui nous rassure dans notre démarche, c’est le fait que nous ne sommes pas les premiers à avoir imaginé qu’un simple rétroviseur pouvait-être responsable d’un tel déferlement « ovniesque ». Des « débunkers » américains ( à tout seigneur, tout honneur) semblent y avoir consacré un sacré bout de temps. En France, une telle info ne parvient pas, naturellement ! Du moins difficilement, et avec circonspection ! Mc Minville et ses clichés fabuleux restent et resteront sûrement encore longtemps comme étant des incontournables documents « véritables » de « soucoupes volantes » à la sauce extraterrestres...

Conclusion ?

Que dire de plus ? Comment conclure un tel article nécessairement incomplet ? Le doute est encore permis. Les documents photographiques de Mc Minville ne seront plus jamais observés avec les mêmes regards envieux ou jaloux de ceux qui désiraient y voir une preuve à tout prix. Et dire que des ufologues américains avaient émis cette hypothèse bien avant nous !
Combien de temps cette affaire va-t-elle encore hanter les nuits des pauvres chercheurs que
Nous sommes ?
Exit le B-57B et déjà voila un cas solide qui chancelle sur ses bases.
Attendons de voir les réactions que notre article va sans aucun doute susciter.

A l’instar de Michel Bougard qui accorda à l’époque dans Inforespace n° 55 une « authenticité » aux photographies de Mc Minville nous sommes en droit de supposer, à l’aide du rappel des éléments que nous venons de soumettre dans cet article que les photos dites de Mc Minville ne sont peut-être pas si innocentes que cela !
Quoiqu’il en soit les documents qui ont suscité tant et tant de passions, d’échanges et de controverses n’ont certainement pas fini de faire parler d’eux...Qu’importe les preuves ou les présomptions, les convictions seront probablement les derniers arguments qui continueront de s’affronter encore et encore...

Espérons plus simplement qu’à l’avenir, la prudence sera de rigueur. Que la vision de l’Ufologie en générale s’auréolera de suspicions de bon aloi et que, de « nos » dossiers dit « béton », le doute restera le maître mot...en attendant mieux !
Miroir, mon beau miroir...

FC et PS.



Notes


(1) - Ayant perdu sa mère le second dimanche du mois de mai 1907, une Américaine, Anna M. Jarvis fit des démarches auprès de la Virginie, pour célébrer un service religieux en l'honneur de toutes les mamans lors du second dimanche du mois. L'année suivante, la première Fête des Mères est célébrée à Grafton, lieu de naissance d'Anna Jarvis. L’usage se propage rapidement à l’ensemble de l’état de Virginie, et en 1914, le président des Etats-Unis Woodrow Wilson institue le second dimanche de mai comme journée de fête officielle en l'honneur de toutes les mamans.

(2) - Quelques petites Références sur Mr Maccabee.
Les photos d'Ed Walters à Gulf Breeze :
- Maccabee aurait accepté 20 000$ pour faire un chapitre qui authentifirait les photos dans le livre de Walters !
Ces photos sont bien des hoaxs .Un expert légal concluant au trucage photo, maquette retrouvée , Le MUFON concluent au trucage!
Le cas Lawton que Maccabee a authentifié, lire ici : http://ufohoax.tripod.com/
(3)- Cette approche n’est pas nouvelle mais exactement celle des sceptiques Joel Carpenter et Sheaffer qui dans les années 90 ont :

-Even more interesting is that Joel noticed that the UFO had a resemblance to a side view mirror of an old truck. => avancé la ressemblance avec un rétroviseur de vieux camion.

-This works with Robert Sheaffer's observation that the UFO's center of axis on the "tower" was not in the middle of the UFO but slanted to one side. => constaté l’asymétrie de l’axe au dessus de l’ovni.
-The use of a mirror would explain why the bottom of the UFO was so bright in the densitometry readings therefore destroying the best reason to believe that the object was far away. => utilisé l’argument densitométrie et luminosité.

- Joel Carpenter also suggested how the UFO was suspended with fishing line using two weights and the line thrown over the overhead wires in the photograph. => indiqué que le miroir était suspendu, avec deux poids et un fil de pêche, sur les fils visibles sur la photo.

-When one examines the images, the wires do appear to sag downward in the center of the picture near the UFO. => repéré une zone où ces fils métalliques se courbent.

Merci a tous ceux qui nous ont aidé d'une manière ou d'une autre pour cet article (dont des croyants particulièrement "acide" mais qui ont eu le courage de reconnaître l’aspect utile du texte même s’ils sont en désaccord avec l’exégèse soumis)

Marius
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je suis tellement sceptique que je doute de moi
A VOCE RIVOLTA

Invité


Invité
Nemrod34

Exellent !

C'est je l'ais dis au début j'été persuadé d'un objet bien connu, mais une démonstration avec un tel brio m'aurrait montrée autre chose, je crois que dans le pire des cas j'aurrais de très forts doutes.

Très bon travail !
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ce n'est pas parce que 10 000 perroquets répètent la même CENSURE, que ce n'est pas une CENSURE.
Cogito, ergo caput dolet.

Invité


Invité
Le Medoc

Fichtre Marius ! Impressionnant !
Je vais relire tout cela au calme.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Une fois, bien sur !

Invité


Invité
Le Medoc

Merci Marius c'est très interessant ...

Y a un truc que j'ai sans doute mal saisi concernant la mesure de la brillance de l'objet :
si cette valeure depend entre autre des 2 paramètres distance / matière , alors plus l'objet photographié est loin, plus son pouvoir
reflechissant doit etre élevé non ?
un objet proche et de brillance moindre peut donner une mesure équivalente à un objet loin et plus brillant ?

Invité


Invité
Lak

LeMedoc a écrit:
un objet proche et de brillance moindre peut donner une mesure équivalente à un objet loin et plus brillant ?


Ca me parait logique... Plus tu es loin et moins tu reçois de lumière de l'objet.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Le Mensonge peut faire le tour de la Terre le temps que la Vérité lace ses chaussures

Invité


Invité
Le Medoc
ok ....
mais alors dans ce cas, si un objet proche constitué d'un miroir (matière très reflechissante, voir la plus réflechissante ?)
est cohérent avec les mesures réalisées, de quelle matière aurait du etre constituée un objet loin pour etre egalement en
cohérence avec cette mesure ?

ou alors c'est le paramètre "taille de l'objet " qui change : pour expliquer l'exces d'albedo, on considère qu'il
est grand (donc loin) ?

Invité


Invité
Météore

Bravo Marius pour cette enquête approfondie , le point que tu soulèves concernant l’explication du rétro est oh ! combien intéressante.
Très belle démonstration, il fallait y penser surtout la rayure qui est caractéristique d’un miroir rayé ? ou Cassée ? C’est une pièce fondamentale à rajouter dans le dossier, ça du te prendre une masse colossale de travail ?
Espérons que cela suscitera des réactions de la part de certains ufologues qui prendront connaissances de cette hypothèse rétro.


Météore
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui cherche trouve, le tout est de savoir quoi !

Invité


Invité
Le Medoc

Bonsoir Marius,

il y a un petit point qui m'interpelle dans l'hypothèse rétro...
mais tu vas sans doute m'éclairer !

-> la position de l'objet sur la photo 1 est telle que la lumière solaire ne peut pas atteindre directement la partie inférieure de l'objet,
qui est à l'ombre.

-> pour expliquer l'excès d'albedo mesuré sur cette partie à l'ombre, et dans l'hypothèse d'une maquette, Maccabee/Poher ne proposent que
2 possibilités :

1- l'objet emet sa propre source de lumière
2- ou le dessus de l'objet laisse passer la lumière solaire et est donc translucide


A ce stade, pour valider l'hypothèse retro, il me semble nécessaire de démontrer que les hypothèses ci dessus ne sont pas exactes.
Ce qui revient à démontrer que l'exces d'albedo mesurer par Maccabee est faux.
Ou tout au moins que la somme d'hypothèses qu'il doit faire pour mesurer cet albedo est telle que le niveau d'incertitude de la valeur rend l'hypothèse miroir
plausible.

Qu'en penses tu ?

Invité


Invité
Nemrod34

Je crois qu'il faut prendre en compte que dans l'hypothèse il où il s'agit d’un rétroviseur, donc d'un miroir :
Un miroir ne fabrique pas de lumière mais la réfléchit, avec une perte d'intensité (arrêtez moi si je me trompe).
Donc pour valider le tout, il faut je pense tenir compte de ça, lumière ambiante (et on a vu que l'heure de prise de la photo est mise en doute et ça compte), lumière "étrangère (alien )" à la lumière ambiante (donc une lumière "rajouté" ou ""naturellement rajoutée" (le mur blanc) ).
Bref sous cette optique, prendre en compte la luminosité, la nature de l'objet supposé pour faire toute la lumière sur cette affaire.
J'ai épuisé mon dictionnaire de synonymes là !
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Ce n'est pas parce que 10 000 perroquets répètent la même CENSURE, que ce n'est pas une CENSURE.
Cogito, ergo caput dolet.

Invité


Invité
Dam

meteore a écrit:
Bravo Marius pour cette enquête approfondie , le point que tu soulèves concernant l’explication du rétro est oh ! combien intéressante.
Très belle démonstration, il fallait y penser surtout la rayure qui est caractéristique d’un miroir rayé ? ou Cassée ? C’est une pièce fondamentale à rajouter dans le dossier, ça du te prendre une masse colossale de travail ?
Espérons que cela suscitera des réactions de la part de certains ufologues qui prendront connaissances de cette hypothèse rétro.
Météore

Bonjour

pfff... la fameuse rayure ou cassure n'est en fait qu'une altération du cliché,
on peut constater qu'elle continue de part et d'autre de l'objet,



je trouve aussi que ce 'miroir' est singulièrement sombre et mat, c'est pourtant
sa principale fonction que de refléter tout ce qui se trouve à proximité,
on ne distingue pas non plus de fixation ou de sertissage de ce fameux miroir ..
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Une fois, j'ai cru que j'avais tort, mais en fait je m'étais trompé, et j'avais raison.. (°.°)

Invité


Invité
Marius

Bonjour a tous.

LeMedoc Citation:
il y a un petit point qui m'interpelle dans l'hypothèse rétro...
mais tu vas sans doute m'éclairer !



J’en suis là de mon hypothèse LeMedoc. J’ai transmis ici même toutes mes réflexions. Je n’ai pas la prétention de dire « C’est cela, point barre ». Je continue l’étude aussi bien dans un sens comme dans l’autre. Ce n'est pas facile d’autant qu’il s’agit d’un cas ancien. Les similitudes sont troublantes, mais il nous faut se méfier des similitudes et tenter (si possible) de les traduire en éléments de preuves.

Citation:
->
la position de l'objet sur la photo 1 est telle que la lumière solaire ne peut pas atteindre directement la partie inférieure de l'objet,
qui est à l'ombre.


Oui. Moi aussi j’avais soulevé ce problème. Mais est-ce impossible pour autant ?

Citation:
->
pour expliquer l'excès d'albedo mesuré sur cette partie à l'ombre, et dans l'hypothèse d'une maquette, Maccabee/Poher ne proposent que
2 possibilités :

1- l'objet émet sa propre source de lumière
2- ou le dessus de l'objet laisse passer la lumière solaire et est donc translucide


Sauf que je ne prends pas en compte l’hypothèse maquette, mais un possible rétroviseur. En conséquence l’objet n’émet pas sa propre lumière mais la renvoie. D’ailleurs dans l’optique où les Trent ont réellement vu un Ovni, ils ne disent pas que l’objet était lumineux. Reste donc ton numéro 2 . Or les clichés montrent un aspect solide sur le dessus (coupole) alors que le dessous semble posséder un pouvoir réfléchissant. La lumière du sol ? Du mur blanc ? Il faudrait réaliser quelques clichés avec un rétroviseur dans des conditions quasi-similaires pour en être certain. C’est la prochaine étape de travail que je me propose.


Citation:
A ce stade, pour valider l'hypothèse retro, il me semble nécessaire de démontrer que les hypothèses ci dessus ne sont pas exactes.

Nous sommes totalement en accord.

Citation:
Ce qui revient à démontrer que l'exces d'albedo mesurer par Maccabee est faux.
Ou tout au moins que la somme d'hypothèses qu'il doit faire pour mesurer cet albedo est telle que le niveau d'incertitude de la valeur rend l'hypothèse miroir
plausible.


Sans oublier que Maccabee n’est pas spécifiquement une personne totalement « blanc-blanc » (voir mes notes). Cela soulève aussi pas mal d’interrogations. La réalisation de clichés dans des conditions quasi-similaires devient donc incontournable, j’en suis conscient.
Merci de ton intérêt constructif LeMedoc. Cela change des critiques acerbes de quelques « ufoulogues » qui n’acceptent pas que nous puissions (nous = sceptiques) toucher au Graal des Graal photographique.


Météore :
Espérons que cela suscitera des réactions de la part de certains ufologues qui prendront connaissances de cette hypothèse rétro.


Il y en a en déjà. Hélas guère constructif mais très critiques…sur le personnage (donc moi).

En revanche Patrick Gross me communique :

"Note 1: Trent était incapable de faire un
trucage de soucoupes volantes. C'était
un homme, disons, très simple, pas
capable de faire grand chose, en fait.
Source: son neveu, à moi.

Note 2: Les analyses de Spaulding ne
valent pas un clou. Les ordis et scanner
de son époque ne permettaient rien de
sérieux, le GSI faisait là du "bluffant"
qui impressionait à l'époque, mais sans
valeur réelle."

Au moins lui n’attaque pas l’homme et reste sur le cas. Merci à lui.
En réponse de la note 1 je dirais qu’il s’agit avant tout d’une conviction personnelle, ce que je respecte au plus haut point. Je ne suis pas certain que les Trent n’étaient pas capables de réaliser un quelconque truquage. Je connais trois cas où l’entourage m’affirmait que le témoin était parfaitement incapable et nul en photo (« Il sait a peine ou il faut appuyer pour prendre une photo »… !!) dont un fils envers son père (ce qui en lien de parenté est plus proche qu’un neveu). J’ai pu démontrer à l’époque que la photo était truquée. Son fils n’en renvient toujours pas !

En réponse en 2 : Je prends donc note que les analyses de Spaulding ne valent rien. Cela élimine d’éventuels autres problèmes. Plus sérieusement la réflexion de Patrick Gross concernant le GSI implique directement la colorisation du cliché qui a servi ici même à concrétiser notre hypothèse « Miroir ». Dont acte. Mais même sans colorisation, en reprenant le cliché d’origine et en N et B, l’effet bien que moins flagrant est saisissant. C’est d’ailleurs avec le cliché en N et B que j’avais commencé a travailler sur cette hypothèse.

Si nous éliminons Spaulding, puis Maccabee, reste plus grand monde. Je suis très curieux de connaître l’opinion de Poher à propos de cette approche.


Marius

PS- Si nous prenont en ompte la citerne, une réflection de la lumière sur cette citerne pourrait expliquer notre histoire d'albedo !
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je suis tellement sceptique que je doute de moi
A VOCE RIVOLTA

Invité


Invité
Marius

Re
Pour Nemrod34 une petite photo (regarde dans le coin supérieur droit) !



Sinon, quelqu'un est-il suffisamment calé en voiture pour me dire quelle est la marque de celle que nous voyons sur le cliché ici même (blanche) ?


Merci d'avance

Marius

Invité


Invité
Marius

Re,
Encore quelques précisions certainement utiles de la part de Patrick Gross
Concernant l'ambiguité de la photo de Rouen (problème de date) nous avions alors ici :

http://www.ufologie.net/htm/picamafr03f.htm

Patrick fort aimablement m'a répondu :

"J'avais bien inclus un lien vers le dossier
plus complet sur la photo, mais j'avais
oublié d'uploader cette nouvelle version.
C'est fait maintenant, on y trouve en bas
un lien vers le dossier plus formel dans
ma section "1954", adresse directe:

http://www.ufologie.net/1954/12mars1954rouenf.htm

Comme indiqué là, la photo a effectivement
été classée, je ne sais pourquoi ni comment,
comme "1954", voir "1964", mais rien n'est bien
clair quand à la date à laquelle elle
a été prise. Certains plaident d'ailleurs
que c'EST une des photos de Paul Trent,
et non pas une photo qui lui ressemble seulement.

Si tu en apprends plus, je suis naturellement
intéressé. Notemment, j'aimerais bien voir
le N. de la FSR qui l'aurait publiée en 1957...

Cordialement
Patrick"


Merci surtout à toi Patrick.

Marius
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Je suis tellement sceptique que je doute de moi
A VOCE RIVOLTA

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum