UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » PHOTOS ET VIDEOS D'OVNI » Photos OVNI dans le ciel Varois

Photos OVNI dans le ciel Varois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration










Un "truc" rouge, assez long voyageant dans le ciel du Var ce 09 avril 2010 vers 22h40.
Plusieurs clichés ont été réalisés, en voici 5 ici. Pas de très bonnes qualitées hélas.
Plusieurs témoins.


Marius

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Il faudra savoir si ca se déplacait. Sinon ca peut être une décoration de grue de chantier, comme ici:


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

nablator

avatar
Administration
Administration
Bien vu.

Malgré le bougé et la vitre fermée, en éclaircissant on distingue le contrepoids à gauche et la tour sur trois photos.

Ca ne bouge pas d'un poil pendant 5 minutes (EXIF) par rapport au paysage.

C'est une grue.

http://nabbed.unblog.fr/

*SyruS*

avatar
nablator a écrit:Bien vu.

Malgré le bougé et la vitre fermée, en éclaircissant on distingue le contrepoids à gauche et la tour sur trois photos.

Ca ne bouge pas d'un poil pendant 5 minutes (EXIF) par rapport au paysage.

C'est une grue.

une grue mai c elle la

http://img254.imageshack.us/i/pic0049.jpg/

la lumière rouge j ai l inspection q elle se reflète sur un truc ver le haut je doit avoir
:crackpipe:

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Very Happy Y a pas à dire, sont fort sur S.O Wink
Et encore je n'ai pas mis les photos les plus ambigues.Et encore moins celles prises la veille où nous pouvons voir la grue sous un autre angle.

cheers



Dernière édition par Marius le 13.04.10 6:14, édité 1 fois

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Invité


Invité
Et si çà n'était pas vraiment une grue?
Et si c'était un engin ziti camouflé en grue?
Parce que dans mon secteur, les grues de chantier ne font pas dans le genre sapin de Noël. Mais ce sont de vraies grues elles!

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
En fait cela n'est qu'un préambule pour vous soumettre un cas où l'exègèse est plus que probablement une grue justement. Et avec apparition d'humanoide siou-plait. Patience. Wink



Dernière édition par Marius le 14.04.10 6:13, édité 1 fois

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Sebastien

avatar
Modération
Modération
oulà!


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Invité


Invité
Marius a écrit:En fait cela n'est qu'un préambule pour vous soumettre un cas où l'exègèse est plus que probablement une gure justement. Et avec apparition d'humanoide siou-plait. Patience. Wink

un grutier ziti?

*SyruS*

avatar
un grutier ziti?

:(MRDgreen):

on ve voir I love you

il trouve du travail eux
les ziti un alien

il nous vole notre boulo Laughing

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Abstract du dossier :

ENQUETES EN REGION PARISIENNE .
Ou les débuts difficiles en ufologie…
Par P SERAY




J’aimerais, pour une fois, que nous nous amusions à nos dépends !
Lorsque je découvris « l’existence » des « soucoupes volantes » les premières enquêtes qui s’ensuivirent ne firent que confirmer une conviction s’ancrant profondément.
Le moindre article devenait pour moi une certitude « d’un quelque chose » d’inexplicable, au point que le moindre détail m’échappait !
Fort de cette conviction, aveuglé par cette certitude, je mis près d’une année à m’apercevoir que mes enquêtes ne valaient guère plus qu’un simple article de presse !
Avec la moutarde encore au nez, je devais jeter mon dévolu sur le moindre cas bizarre et voulais naïvement prouver au monde entier que de mon jeune âge, j’avais raison !
Mais, l’expérience faisant maturité, et reprenant après coup ces (trop) fameuses certitudes et ma raison laissant toujours une porte entrouverte, je devais revenir à plus d’humilité et de sagesse ( ?).
Malicieusement, des questions purement logiques s’imposèrent à moi : Pourquoi autant de phénomène ? Existe-t-il des preuves suffisantes ? Pourquoi quasi systématiquement l’intrusion d’éléments aussi étranges et surtout aussi aberrants ? Bref, ces questions qui font de nous des sceptiques porteurs d’espoir dans une réelle vérité bien camouflée…
J’aimerai aujourd’hui, à l’aube de cette année 1979, tenter de contribuer à la naissance hypothétique de « l’ufo-re-lecture », celui qui cherche et qui lit entre les lignes…


NB – Au sein de cette famille de témoins, pas moins de 7 observations en un laps de temps fort court. Le point d’honneur revenant à Alain Durand (non d’emprunt) particulièrement convaincu de la présence des zitis dans nos cieux. Je ne relate ici que la quatrième observation.

Aubervilliers (93) décembre 1974 vers 17h.

Encore et toujours Alain. Lors de notre enquête il nous révéla : « A croire qu’ils savent que vous nous étudiés »…A la fois lourde et révélatrice cette simple phrase, non ?
Il est environ 17h ce soir de décembre 1974 et l’observation que va faire Alain est certainement la plus importante de toute. Un cas pareil prouve l’existence d’êtres venus d’ailleurs…Je le prouve cette fois…
Alain venait d’acquérir un appareil photographique, un Zénith E ainsi qu’un téléobjectif de 135mm.
Vers 17h, il décide d’observer les étoiles comme à son habitude. Il remarque alors une petite boule lumineuse à l’œil nu. Il prend son téléobjectif et aperçoit alors une deuxième boule !
Si la première est de teinte blanchâtre, la seconde arbore une couleur orangée.
Elles lui semblent fixes au Nord-Est, du moins au premier abord. En effet, rapidement, il s’aperçoit que les deux boules en viennent à se rejoindre sans pour autant finir par se coller entre elles. A un moment, une sorte de pont lumineux grisâtre apparaît entre les deux boules proches (fig. 5).
Alain se décide à interpeller son frère pour lui faire constater le phénomène et c’est à cet instant qu’il observe (toujours à l’aide de son téléobjectif) qu’un va et vient se produit sur le fameux pont.
Il a l’impression de voir deux ou trois êtres, assez petits et visuellement hauts de cinq millimètres !. Les va et vient de ces êtres se feront durant environ un quart d’heure voir vingt minutes et de manière intermittente. Puis, l’objet descendit comme pour un atterrissage


Croquis des scènes selon Alain.




Trois avions seront alors apparents durant la durée d’observation. Il situe l’altitude entre 65 ou 70 mètres, grâce à un repère ; les objets se trouvant entre un bâtiment de 18 étages et un chantier en construction à vingt ou trente mètres au-dessus. Pour finir, les êtres se dissipèrent et les engins continuèrent de descendre. D’un seul coup, le tout disparut à la vue des témoins…

Alain mitrailla de sa pellicule les objets. Vingt photos ( !) seront prises. Pellicules Ilford HP4 400 ASA N et B, ouv. 2,8 avec télé de 135mm.
Hélas, rien n’apparaîtra sur les clichés…
Durant cette enquête et avant quelques vérifications, nous apprenons qu’un cliché couleur aurait été réalisé en août 1974 à Paris. Par la suite, nous avons montré ce cliché à Alain qui ne reconnu point son objet. Il s’agit d’une photo montrant une tache lumineuse possédant une queue bleutée.

Sur cette affaire, je crut tenir un témoignage important. Nous allons y revenir et expliquer tout cela en détail, promis.
Exit mon premier reportage exclusif d’extraterrestres en région parisienne.
Mais loin d’être en reste, Alain allait être témoin d’une autre observation, sa quatrième ( !). Ici je vous en fait grace.


Bilan de la famille Durand : confusions avec un avion, un bolide, une constellation, confirmation d’un modèle socio psychologique, encore une météorite… Bref, que nenni des ovnis…

Retour sur nos extraterrestres parisiens.

Ah oui ! Reste le témoignage « béton » d’Alain ! Celui qui confirme que : ovni et extraterrestre sont intimement liés.
Je mis trois longs mois à comprendre ce dernier cas. A l’époque des faits et malgré mes incessantes questions, je ne pus en savoir plus. Une dizaine d’affaires plus loin et je revins à la charge. Alain ne varie en rien, mais reste très succinct. Il est persuadé qu’il a vu des extraterrestres passant d’un objet à l’autre. Pas très bien vus d’ailleurs puisque forts loin…
Nous sommes en mai 1977, lorsque je recueille une nouvelle fois les dires d’Alain sur ce cas particulier. L’espoir d’un détail, d’un mot ou même d’une comparaison…
Revenant à un moment précis de l’observation, Alain m’indique de nouveau un ordre de hauteur. Et là, bingo, une idée jaillit ! Elle peut paraître saugrenue au premier abord, mais jetons un œil sur les corrélations qui allaient faire de moi, un sceptique de plus en plus convaincu :
Sceptique au moins sur la valeur du témoignage humain, sur sa fiabilité. Le reste viendra plus tard...

A la question : - Peux-tu me situer très exactement l’emplacement du phénomène ?
Alain répond : - Prés de la tour de 18 étages là-bas, mais un peu plus sur sa droite.
Soit à environ un kilomètre ! Constatation de jour !
Seconde question : A quelle hauteur angulaire ?
Seconde réponse : Angulaire ? Difficile, à environ vingt mètres de haut quoi. Mais au-dessus du bâtiment. Je veux dire par rapport à sa hauteur.

Quoique pas très claires, les réponses nous sont ici indispensables pour la bonne compréhension de l’ensemble. Alain situe donc le phénomène à droite du bâtiment de 18 étages et un peu plus haut que ce dernier. Soit ! Or, nous constatons que dans cette direction, des constructions de bâtiments nouveaux avaient alors lieu !

- Devant ou derrière la tour ?
- A sa droite, légèrement, un peu devant peut-être.
- Est-ce que l’endroit des nouveaux logements convient ?
- Oui ! Pratiquement.

Ce qui motiva ces questions n’avait en fait qu’un but ! Situer très précisément la hauteur dudit phénomène afin de savoir si mon hypothèse allait coller! Et là, je constate que d’une part l’objet n’était pas très haut (environ 65 mètres de haut) et d’autre part qu’il semblait stationner dans cette zone de travaux …
Connaissant les mesures approximatives d’Alain, je pense que le phénomène se situait dans une fourchette de 50 à 60 mètres de hauteur.

Un constat de départ : depuis la révélation de la venue d’extraterrestres dans la proche banlieue parisienne, une idée s’était insidieusement immiscée en moi !
Tout d’abord le témoin a une foi inébranlable en la venue d’extraterrestres et effectue un rapport certain entre le phénomène ovni et eux. Ce qui nous indique très certainement une véritable observation d’un phénomène insolite impliquant un élément illogique en soi (et c’est ce qui me tracasse à chaque fois). En effet, pourquoi deux ovnis viendraient à basse altitude dans une zone aussi fréquentée qu’Aubervilliers ? Pourquoi établiraient ils, selon Alain, un pont servant à un échange d’êtres entre l’une et l’autre boule ? Totalement illogique ! Je me persuade de plus en plus que si phénomène il y a, une certaine logique se doit d’être respectée. Qu’un détail ne cadre pas et là, je pense que nous avons affaire, soit à un canular, soit à une méprise ! Eliminons le canular, les cas (inutiles d’ailleurs !) que nous avons cités en exergue nous apportent la preuve que nos témoins sont sincères et de bonne foi. L'exagération est présente, ce qui semble logique lorsqu'un témoin aperçopit quelque chose qu'il a du mal à reconnaitre. Sans omettre le profond désir de croire, de voir...

En outre, la durée d’observation (vingt minutes) aurait nécessairement suscité d’autres témoignages. Pouvons-nous traduire ce cas selon le modèle socio psychologique de M. Monnerie (un peu comme le cas de Mme Durand et de sa chaise d’invalide) ? J’en doute sincèrement, puisque notre témoin nous a prouvé maintes fois une certaine justesse dans ses témoignages. Et c’est justement l’exactitude des données qui nous permet d’établir un lien certain entre l’observation et son explication plus que probable.
Alors ? Une méprise ? C’est ce que je tends à démontrer ci-après.

Les témoignages portent en eux des éléments permettant une explication simple et logique de son ensemble. Surtout lorsqu’il s’agit de méprises où ces mêmes éléments s’y retrouvent à l’état latent. Et justement, que nous disent-ils ?
Il voit tout d’abord une boule de teinte blanchâtre à l’œil nu.
A l’aide de son téléobjectif (acquis récemment) il observe une seconde boule lumineuse mais orange cette fois.
Inconsciemment il sait « que nous nous intéressons au phénomène « (voir sa phrase plus haut) et donc porte un certain regard à la scène.
Le lieu se situe donc près des bâtiments en construction que nous pouvons situer de jour, à environ 600/700 mètres de son lieu d’observation au quatorzième étage !

Et que trouvons-nous sur un tel chantier ? Des grues… Shocked

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Le grand cirque grues…

Reprenons si vous le voulez bien.
Alain observe à l’œil nu une boule blanche.
Il est 17 h environ, les ouvriers du chantier manipulent différents éléments de construction ou du béton. Le jour décline, les lumières s ‘allument peu à peu partout et surtout sur le chantier et … sur la grue !
Un contre poids existe, de teinte grisâtre, fait de béton et de ferrailles. Le projecteur éclabousse ce bloc et nous obtenons une sorte de masse blanchâtre peut-être même une boule.
Alain prend son téléobjectif et aperçoit une seconde boule mais orangée cette fois. Cela cadre une fois de plus les grues possédant une lumière orangée-jaune pour les signaler de nuit, nous la trouvons au faîte de ladite grue !
Il observe tout cela avec un téléobjectif de 135mm ce qui est bien faible vu la distance moyenne. A l’œil nu il ne voit rien de particulier, sinon cette boule blanche…
Persuadé d’avoir affaire à un véritable phénomène extraordinaire, il continue l’observation au travers dudit téléobjectif (ce qui contribue à une mauvaise interprétation de la scène) et lorsqu’un « pont » apparaît, il pense que les deux sphères se relient ainsi entre elles.

Que s’est-il passé en réalité ? Nous pensons sincèrement que la grue a effectué un mouvement sur son axe afin d’amener divers éléments au point d’utilisation par les ouvriers du chantier. Mais, objection votre honneur ! A 17h en décembre, la nuit tombe vite et les chantiers cessent leurs activités !

Retenons cette objection ! Cependant et si nos ouvriers coulaient du béton ce jour précis ? Nous savons tous que couler une dalle de béton se fait d’un bloc. En conséquence rien n’ interdit de supposer que nos courageux travailleurs se soient trouvés contraints de continuer durant un certain laps de temps leur labeur...
La description concernant le rapprochement des deux boules colle parfaitement avec un mouvement de la grue qui donne cette impression trompeuse. D’ailleurs, c’est Alain lui-même qui nous dit : « Les deux boules semblent se rejoindrent, mais elles ne se collent pas ! .

Ce qui est parfaitement exact puisque situées en deux points distincts sur la grue. En outre, les teintes décrites (d’abord une boule blanche puis une orangée) correspondent parfaitement à ce que nous pourrions observer sur de telles grues.

A ce moment, notre témoin aperçoit une sorte de pont lumineux gris.
Dans son mouvement vers le témoin, la grue laisse apparaître le morceau supportant le contre poids (donc l’arrière de la grue, ce qui suppose un quart de tour au maximum dans le mouvement rotatif !). La grue qui, illuminée par une lumière diffuse, provenant très certainement de l’ensemble de l’environnement immédiat, ne montre que sa partie inférieure (angle d’éclairage accentué sur le dessous mettant dans « l’ombre » le dessus !) laissant apparaître un « pont » de teinte grise.
Là encore, le témoignage d’Alain est remarquablement précis !

Il interpelle alors son frère (qui n’observa rien de bien distinct, puisque à l’œil nu) et reporte de nouveau son attention vers l’étrange scène. A cet instant précis sa raison trouve l’élément indispensable à sa croyance : des êtres ! Le court (ou long qu’importe) laps de temps durant lequel il n’observe pas la grue, l’empêche d’observer la mise en route du chariot.
Il ne s’agit pas d’une vue de l’esprit, mais plutôt d’une transposition d’un fait insignifiant au départ qu’il prend tout naturellement pour des êtres passant d’un bord vers l’autre.

Que s’est-il passé là aussi ?
Toujours dans la continuité, la grue stoppe et le treuil se met en marche pour faire monter ou descendre divers éléments. En fait d’êtres, Ce n’est que le chariot allant et venant du fait des mouvements du câble du treuil, qui occasionne cette vision particulière !
Ces va et vient dureront près de vingt minutes, ce qui nous laisse croire que notre supposition concernant du béton à couler est juste. Cela explique à la fois les va et les vient dus aux mouvements du câble, fort faibles par ailleurs puisque le témoin ne remarque que deux ou trois êtres à chaque fois, et avec des temps de pose du à l’immobilité (déchargement) de la grue !

La sensation que l’objet, au bout de ce laps de temps d’observation, descend comme pour atterrir, signifie bien la fin des travaux et l’arrêt de la grue. Donc plus de mouvements du contre poids et par conséquent : plus d’êtres !
Alain traduit ce fait par : « comme pour atterrir », afin de consolider l’extraordinaire aventure qu’il vient de vivre.

D’un coup, le phénomène disparaît à sa vue (extinction des feux.) Ce fait me fut reproché par un délégué LDLN de l’époque, auteur d’une théorie concernant le phénomène ovni encore plus improbable ! Il est vrai en revanche, que si nous devons expliquer un cas, nous ne saurions en éliminer un élément sous prétexte que c’est le seul qui ne cadre pas ! A voir là aussi. Rien ne nous empêche d’impliquer une nouvelle fois notre grue. Cette dernière, ayant effectué sa dernière manipulation (béton ou autre), ramène le contre poids en position favorable pour mettre sa flèche en équilibre, le câble stoppe ainsi sa manipulation et donc son va et vient puis, se plaçant dans un axe que la perspective du témoin ne peut alors « accrocher », ce dernier perçoit ce dernier mouvement comme une descente de l’objet…

Persuadé des faits, Alain ira jusqu’à noter la présence durant l’observation de trois avions de lignes passant dans le ciel….Ce qui implique nécessairement des postes d’observations ! , Sinon comment expliquer cela ?
En outre, Alain tentera de réaliser quelques clichés avec son appareil (neuf) mais n’obtiendra rien. Nous aurions aimé voir la pellicule tous de même. Je reste persuadé que nous y aurions au moins trouvé la fameuse grue, simple et nue. Au lieu de cela, Alain jeta les négatifs !
Pourquoi une telle précipitation ?
A-t-il uniquement constaté une grue sur les clichés et déçu, il préféra rester sur un témoignage confortant sa propre réalité ?
Nous ne le saurons jamais.

En regardant les photos d'époque, photos des lieux prises par Alain les jours suivants, nous trouvons justement... une grue dans son axe de vision...

A l’heure de clôturer ce dossier je reste persuadé de l’exactitude de mon hypothèse et me demande ce qui se serait passé si un tel témoignage était recueilli loin de ses bases avec quelques années de plus…Et si Alain venait à être interviewé à nouveau et avec cette même conviction, dans une dizaine d’années ? Que deviendrait ce témoignage ? Je rêve que cela se produise un jour, nous aurions là un élément de plus permettant une meilleure compréhension du témoignage humain et de ses travers…

Ici notre témoin est sincère, il décrit ce que sa foi lui fait entrevoir !

P SERAY

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Bravo Marius, c'est toujours un plaisir de lire tes enquêtes ! 8)


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Invité


Invité
Clair.

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Et ben c'était pas gagné: il y avait quand même l'élément "aterrissage" qui venait te jouer un tour.
J'ai noté qu'il y avait plusieurs cas comme ca dans la littérature, deux "boules" s'échangeant des passagers par le biais d'un "pont lumineux". Je doute que celà soit des grues à chaque fois, mais ca pourrait en expliquer qques uns.


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum