UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » MEPRISES » Clermont (60) : 29/10/77. Double méprise ?

Clermont (60) : 29/10/77. Double méprise ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
CLERMONT (60)
29 octobre 1977 – 20h env.


P.SERAY


Le 10 décembre 1977, après avoir appris qu'un engin d'origine non identifié aurait fait une apparition dans l'Oise, nous prenons la route, un ami Gérard B… et moi pour tenter de rencontrer les témoins principaux.
Les enquêtes ufologiques nous entrainent toujours vers des cieux plus étranges encore que les simples cas. Il en sera de même cette fois là.
Les témoins sont Alain B… (alors 22 ans et polisseur à Quéroy – 60) et Maryline B…, 19 ans. Nous sommes le 29 octobre 1977 et il est environ 20h.
L'endroit ou serait apparut l'engin, objet de nos convoitises d'alors, aurait été vu sur une petite route vicinale entre Etouy et Bizancourt. Le route traverse un plateau entre vallées creusées par deux rivières, la Brèche et l'Arré.
De vastes champs de céréales et des petits bois, troublés par une unique ferme, peuplent les 6 kilomètres séparant les deux villages. L'endroit est donc dégagé.
Ce jour la météo est claire, la nuit étoilée et avec une bonne visibilité. La PL est le 26 octobre à 5:51 (HL). Le soleil, lui, se couche à 17h34 (HL).
Nous nous rendons à la gendarmerie ce 10 décembre pour notre premier passage. Nous sommes bien reçus. Le rapport de Gendarmerie était alors en cours (Clermont). Les gendarmes considèrent les témoins B… comme très sérieux.

LES FAITS :

C'est donc par un article du journal local que nous avons appris l'observation. Cet article nous narre qu'un engin en forme de ballon de rugby très allongé, lumineux, stationnait à environ 30 m du sol et à 50 m du véhicule de nos témoins.
Nous tentâmes alors de rencontrer les témoins, mais peine perdu. Nous laissons donc nos coordonnées en espérant une réponse positive de leurs parts. A ce jour aucune réponse.
Cependant nous avons pas mal d'information pour tenter de voir clair dans cette curieuse affaire.
Alors qu'ont décrit les témoins ?
Ce samedi 29 octobre 1977 vers 20h, nos témoins circulent sur le chemin vicinal entre Etouy et Bissancourt. Juste après avoir quitté Etouy, l'attention de Maryline B… est attirée par une étoile brillante plus forte que les autres ! Elle semble nettement plus proche aussi.
A ce moment Maryline comprend qu'il ne peut s'agir d'une étoile. C'est forcément autre chose…
Captivée, intriguée, elle ne dit pourtant rien à son mari qui conduit la 304. Le véhicule continue sa route et d'un coup l'étoile devient plus proche encore, il grossit même. L'engin devient allongé, très lumineux. Il a la forme d'un ballon de rugby très allongé. Il est décrit alors comme légèrement bombé sur son dessus. Bien que très lumineux, cet engin n'éblouit pas.
La voiture arrive alors près de la seule ferme se situant sur ce parcours de 6 kilomètres. Là, ils estiment que l'engin est à moins de 50 mètres d'eux et peut-être à 30 m du sol. Il parait avoir une grosseur comprise entre deux et trois fois une voiture.
Maryline prend alors la frayeur de sa vie. Une sorte de crise de nerf la gagne et son mari fait demi-tour illico. Ils retournent vers Etouy. C'est alors que cet objet les suit jusqu'au village. Arrivés à Etouy, M B… dépose sa femme et décide de retourner en compagnie de son frère in situ. Là, ils revoient alors ensemble l'objet qui, cette fois, semble posé dans un champ, sur la gauche de la route. Une lumière tirant sur le jaune et sur l'orange émane de lui.
Les deux hommes se décident à prendre un appareil photo et pour cela refont demi-tour pour rentrer à Etouy. Lorsqu'ils reviennent, il n'y a plus rien.


ALORS QU-EST-CE ?

Les descriptions, les couleurs, l'aspect du phénomène évoquent pour un astronome amateur ou un ufologue bien au fait des méprises un coucher de lune, ou un lever (le phénomène est situé vers l'Est).
Mais reprenons posément le témoignage, ajoutons y une carte des lieux et vérifions ensemble le témoignage. Il est près 20h lorsque Madame aperçoit une curieuse étoile au loin. Elle est suffisamment lumineuse pour que son regard l'accroche puisqu'elle semble nettement plus visible que les autres étoiles. Le ciel est dégagé.
En suivant le tracé de la route, puis en consultant le logiciel astro Stellarium nous constatons que l’étoile Aldebaran est au 69°41' pour une hauteur angulaire de 4° 16'.



Uploaded with ImageShack.us
Superbe conjonction avec la Lune de l’étoile Aldebaran.

Mais nous voyons aussi dans cette même direction notre astre des nuits au 70°38' pour 5°28' de hauteur angulaire. La configuration du terrain aurait caché la lune ? Seule l'étoile aurait été alors visible ? Nous pouvons nous poser la question puisqu’ effectivement (voir plan) une trouée existe, bordée d'arbres qui aurait pu empêcher notre témoin d'apercevoir la lune quasi au même endroit. A moins que déjà la lune ?
Nos témoins continuent leur route et arrivés à l'intersection permettant l'accès à la seule ferme du voisinage, ils observent médusés cette sorte de boule lumineuse fort près du sol (lune à 5° 28' – rappel).
Cependant la lune semble un peu haute pour donner l’illusion d’un engin au sol, pourrait-on nous objecter avec une certaine raison. Mais il nous faut tenir compte des horaires là aussi. 20h pour le début de l’observation et certainement près de 40 minutes (aller-retour puis réconfort de sa femme) de plus pour la fin. Or, toujours avec Stellarium nous trouvons azimut 54° en hauteur angulaire 1° pour une magnitude de – 2,11 pour Jupiter. En effet la lune se levant, elle monte dans le ciel. Notre témoin reconnaissant alors naturellement l’astre des nuits, beaucoup plus haut que lors de la première phase de l’observation, observe alors le lever de Jupiter au ras de l’horizon.



Uploaded with ImageShack.us

Aldébaran se confond fortement avec la lune, Jupiter se lève (à gauche et sur la ligne d’horizon sur cette capture).




Uploaded with ImageShack.us

Agrandissement et phase de la lune


Les couleurs décrites sont un indice de choix ici. Une teinte orangée, une lumière forte mais n'éblouissant pas, la lune fait bien partie de cette méprise multiple.
Puis, après avoir raccompagné Madame sur Etouy, Monsieur B… revient avec son frère, certainement encore excité par la vision et la peur de Madame B… (cela réconforte le fait que la vision est étrange et donc surnaturelle) et là ils aperçoivent l'engin posé au sol (la lune se levant et encore bien basse sur l’horizon) Il faut plusieurs longues minutes pour refaire les 5 kilomètres aller-retour après avoir réconforté Madame et averti son frère. Monsieur B… était manifestement très pressé d'y retourner.
La lueur est alors décrite comme tirant sur le jaune et sur l'orange. La lune en se levant offre de telle teinte justement.
Ils repartent et reviennent à nouveau dans l'espoir de faire un cliché ou deux. Mais il n'y a plus rien à l'endroit supposé de l'atterrissage. Seule une lueur à peine blafarde en fait. Là il est probable que Jupiter se levant un peu plus vers le NO entre en jeu.

Carte des lieux.



Uploaded with ImageShack.us
Fléche rouge : Aldébaran et lune, flèche verte : Jupiter.

LES SUITES :

Puisque nous n'avons pas pu rencontrer les témoins principaux, nous nous sommes adressés aux résidants de la ferme, endroit très proche de l'atterrissage de l'engin-lune.
Aimablement il nous fut dit que ce soir là, bien que présent dehors, ils n'avaient rien vu d'étranges. Si l'exégèse que nous présentons ici est la bonne, il est alors logique que ces personnes n'aient rien vu puisque la lune, contrairement à l'apparence entrevue par les témoins B… et le frère de monsieur, se trouvait beaucoup, beaucoup plus loin que le champ se situant devant la ferme en question. Sinon comment expliquer que ces derniers n'aient rien observé ?
Toujours en voulant obtenir un maximum de renseignements, nous allons donc à la rencontre d'autres personnes. Et là nous apprenons que le dimanche suivant, M Alain B… observe de nouveau un curieux phénomène (le 30 octobre donc) sur cette même route. Il aperçoit un curieux engin dans le ciel avec plusieurs membres de sa famille. L'effet de contagion, conforté par Madame, alitée depuis ce fameux jour, joue en plein.
Aucune autre précision sur cette nouvelle affaire. Lune à nouveau ? Jupiter ? Autre ?
La lune est alors au 71° pour 7° hauteur angulaire, Aldébaran est plus haute (80° pour 13°) et Jupiter toujours au ras du sol (2° seulement de hauteur angulaire pour un azimut de 55° 42’). Les candidats à la confusion sont nombreux une fois encore.
Puis c'est au tour de plusieurs connaissances de cette même famille BRAY qui affirmeront avoir aperçu le curieux engin dans le même secteur et le même jour, puis le dimanche et enfin le lundi.
Des habitants des hameaux alentours confirment la présence d'un curieux engin orangée près du sol à Aguetz, Rouquerolles, Fltz-James ou bien Sacy-le-Grand.
Manifestement, la médiatisation de l'affaire B… a délié les langues. Tous décrivent le même objet, les mêmes teintes, le même endroit à peu de chose près mais personne…ne reconnait et ne voit la Lune…
Dans la semaine du 23 au 29 novembre suivant, dans son numéro 294, la revue Nostra revient sur les événements, avec pratiquement nos mêmes mots d'alors en titrant "Un OVNI dans l'Oise".

Une apparition banale d'une étoile (Aldebaran) dans le ciel, la non reconnaissance à la naissance de la nuit de cette étoile, l'affolement de Madame B…, un mari entrant dans le jeu, une lune qui se lève, parfois il en faut beaucoup moins pour avoir une bien belle histoire de "soucoupe".


P SERAY

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum