UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Trans-en-Provence : Un cas béton ?

Trans-en-Provence : Un cas béton ?

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 9]

Invité


Invité
Selon : http://www.rr0.org/NicolaiRenato.html

Le 8 Janvier 1981 à 17 h, à Trans-en-Provence (à quelques kilomètres de Draguignan), Renato Nicolaï est en train de construire un petit abri en ciment.

J'étais en train de construire un abri en ciment pour une pompe à eau. Il était environ 17 h 00, le temps commençait à fraîchir. Mon attention a été attirée par un léger bruit, une sorte de petit sifflement. Je me suis retourné et j'ai vu en l'air un engin qui se trouvait à la hauteur d'un gros pin en bordure du terrain. Il descendait vers le sol, sans tourner sur lui-même. Je ne voyais pas de flammes ni en-dessous ni autour de l'engin. Pendant qu'il continuait à descendre, je m'en suis approché en me dirigeant vers le petit cabanon construit au-dessus de ma maison. Je me trouvais sur la restanque [plate-forme] à environ 1,20 m du toit.

De là, j'ai bien vu l'engin posé sur le sol. Aussitôt, il s'est levé. Arrivé au-dessus des arbres, il est parti assez rapidement en direction de la forêt, vers le nord-est.

Lorsqu'il s'est soulevé, j'ai vu en-desous 4 ouvertures par lesquelles ne s'échappaient ni flammes ni fumée. L' engin a soulevé un peu de poussière lorsqu'il a quitté le sol. Je me trouvais à ce moment-là à une trentaine de mètres du lieu d'atterrissage. je me suis ensuite approché de l'endroit et j'ai remarqué un cercle d'environ 2 m de diamètre. A certains endroits, sur la courbe du cercle existent des genres de traces de ripage.

Lorsque mon épouse est rentrée le soir, je lui ai raconté ce que j'avais vu. Elle a cru que je plaisantais. Elle a téléphoné à notre voisin qui est venu avec sa femme ; je leur ai également montré la trace du cercle et nous ont conseillé de prévenir la gendarmerie.

L'engin avait la forme de 2 assiettes renversées l'une contre l'autre. Il avait la couleur du plomb et possédait une nervure tout autour de sa circonférence. Sous l'appareil, j'ai vu, au moment où il se soulevait, 2 genres de pièces rondes qui pouvaient être des réacteurs ou des pieds. Il y avait aussi 2 autres cercles qui ressemblaient à des trappes. Les 2 réacteurs ou pieds dépassaient légèrement sur 20 cm en-dessous de l'appareil.

L'engin qui ressemblait à 2 poids en plomb retournés l'un sur l'autre, était tombé comme une pierre, avec un choc. Il mesure 1,80 m de haut pour 2,50 m de diamètre. 40 secondes plus tard il a redécollé brusquement en soulevant un peu de poussière. Rénato à juste le temps d'apercevoir une couronne métallique qui séparait les 2 poids et 4 ouvertures par en dessous.

Deux hasards se conjuguent alors. Après que la femme de Nicolaï ait prévenu une voisine, épouse d'un gendarme, ce dernier vient faire son enquête. Bien inspiré (mais malheureusement à une époque où la pluie est déjà tombée entre-temps), celui-ci a l'idée, non d'arracher des luzernes sur le bout de terrain où l'ovni, en se posant, a laissé des traces de ripage, mais d'emmener à la fois les végétaux et leur support terreux, dans une boite de chaussure. Ces échantillons arrivent au GEPAN, à Toulouse, puis, 11 jours plus tard, sur la paillasse d'un biologiste de l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) le professeur Michel Bounias. Celui-ci a fait sa thèse sur les traumatismes subis par des végétaux soumis à une forte irradiation, en collaboration avec le CEA (Commissariat à l'énergie atomique). Il est donc particulièrement compétent pour analyser ces fines tiges de luzerne et découvre que leur équipement pigmentaire a été fortement modifié. Il demande alors une nouvelle prise d'échantillons, à des distances croissantes du point d'impact. Ces nouvelles analyses révèlent un phénomène de grande ampleur (sur 10 m de diamètre). Au centre, certains composants de la plante ont été détruits à 80 %. Puis, progressivement, ce traumatisme s'atténue, en suivant une loi en 1/r2, suggérant l'action d'un rayonnement. La courbe est extrêmement régulière (coefficient de corrélation considérable de 0,99). Aimé Michel et Pierre Guérin diront que l'ufologie scientifique est née ce jour là.

L'enquête aboutira à la Note technique N° 16 du GEPAN dégageant les constats suivants :

Aucune confusion possible (hélicoptère, ballon-sonde, obus...) ne permet d'expliquer ce qui s'est passé à Trans.
Un objet très lourd s'est effectivement posé. Il y a eu échauffement thermique du sol jusqu'au 600 °C et surtout, il a été constaté "un apport extérieur de différents matériaux, principalement du fer et des phosphates, avec des résidus de combustion".
L'analyse de végétaux prelevés par l'INRA révèle qu'il y a eu des "traumatismes biochimiques". On a en effet découvert en analysant les plantes qu'elles avaient subi d'importantes perturbations, notamment un vieillissement.
AnalysesPlus précisément, l'analyse des traces laissées sur le chemin et sur les plants de luzerne situés à proximité, effectuée par le professeur Michel Bounias, de l'INRA à la demande du GEPAN constera que :

Les concentrations des composants de l'appareil photosynthétique sont (...) très affaiblies au voisinage de la trace. [Par contre] le glucose y est fortement augmenté, tandis que les acides aminés libres sont (...), pour la plupart, anormalement peu concentrés.

L'ensemble des constatations du professeur Bounias l'amènent à conclure que :

Ce qui s'est passé, à Trans-en-Provence, a laissé des traces qui confirment les indications fournies par le témoin et tendent à orienter les conclusions dans le sens de l'objectivité du phénomène observé.

Il se refusera cependant toujours à se prononcer sur l'origine ou la nature de ce qui fut observé :

(...) quant à dire quelle est la nature exacte de l'"objet" décrit, ceci est une autre affaire, qui ne relève pas des mêmes orientations scientifiques.

Avons-nous un cas béton ? Et si....

Invité


Invité
Une toute autre hypothèse : http://www.zetetique.ldh.org/tep.html
A lire soigneusement :wink:

Invité


Invité
Bonjour,

L'enquête aimablement transmise par Rosetta Enquête de Patrice SERAY sur le site de Trans-en-Provence. pirat

TRANS-EN-PROVENCE ou Rien de transcendant !

"Comme d’habitude un simple article de presse déclenche chez nous autres « Ufologues » le prétexte à un voyage ! Le titre (accrocheur) ne pouvait me laisser indifférent. En outre, existe ici un élément important, la présence de traces supposées de l’engin.
Trans-en-Provence est une petite ville située à moins de cinq kilomètres de Draguignan. Bien que l’affaire apparut immédiatement intéressante, je ne pus me rendre sur les lieux rapidement. Des obligations professionnelles entravant sérieusement mon désir de vérification.
Le 16 janvier, le même journal revient sur ce cas particulier avec un article nettement plus complet (signature de C.CAIETTI) en y insérant un cliché révélateur (déjà !) et fort curieux.
Renseignement pris, le cliché en question n’appartenait pas au journaliste mais à un enquêteur privé. Un second contact, à l’auteur même, et j’obtiens la fameuse photo. Autorisation de publication me fut également accordée.


L’enquêteur d’alors, M.Thomas Savelli, est un enquêteur dit indépendant, c’est-à-dire, n’appartenant à aucune association ou revue « Ufologique ». Il fut le premier sur les lieux, juste après le passage des Gendarmes de Draguignan. J’ai longuement discuté avec lui à cette époque. S’il s’affirme convaincu d’une réelle apparition d’Ovni dans le ciel de Trans, qu’il semble confiant en la véracité des traces au sol, nous lui en laissons l’entière responsabilité. Je tiens en revanche à le remercier pour les clichés, nettement supérieurs aux miens, qu’il réalisa alors.

Le témoignage.


Il me fut aisé de retrouver le témoin. Le journal Var-Matin citant son nom, une vérification dans le bottin et le tour est joué ! Nous sommes plus d’un mois après les faits, et malheureusement lors de ma venue, M.Renato Nicolaï est absent ce matin là. Sa femme m’indique un créneau horaire probable et me promet de le respecter. D’emblée, elle insiste sur les traces, ce qui me paraît étrange de prime abord. Certes, bien que peu visibles, je discerne quelques vagues ressemblances avec un « cercle » non formé, un peu comme un fer à cheval. Des stries parcourent l’ensemble. J’avoue un doute dès la vision de ces fameuses empreintes, qui ressemblent étonnamment à des traces de pneus.
L’insistance de Madame m’apparaît curieuse. Elle est persuadée que les empreintes sont celles qu’aurait laissé l’engin aperçu par son mari !
L’heure approchant, je me rends à nouveau au domicile de M.Nicolaï que je trouve dans son jardin. Il apparaît de suite un peu agacé, mais accepte de me conter son aventure. Classique en soi, son témoignage n’apporte finalement rien de plus au dossier des Ovnis. Reste la fameuse trace et nous y reviendrons. Sa femme est présente lors de notre entretien que nous allons retranscrire sous forme de digest.

Le 08 janvier 1981 vers 17h, le témoin travaille dans son jardin à la construction d’un petit mur d’agglo devant insérer un puits. Le temps particulièrement clément l’y autorise, malgré une heure tardive en cette période de l’année. C’est alors qu’il entend comme un « sifflement » ou quelque chose de similaire. Un bruissement parfaitement audible semblable à une agitation du vent dans des feuillages proches.
Renato Nicolaï lève alors la tête et aperçoit une sorte de « masse » d’apparence métallique, mat et ressemblant à de l’aluminium. L’engin descend lentement pour finir par se poser au sol près d’une restanque.

« J’étais comme pétrifié sur place. Regardant cette chose au sol. Reprenant mes esprits je me suis avancé, mais l’objet a aussitôt décollé pour disparaître vers là-bas ! »
L’objet est donc reparti vers le nord (endroit d’où il était venu) toujours accompagné d’un « sifflement ».

Il nous décrira l’engin comme ressemblant à deux assiettes retournées et accolées entre-elles par une sorte de bande de teinte foncée. Il précisera qu’au moment du décollage il put apercevoir comme des « seaux » ou espèce de ronds sous l’objet « Un peu comme des réacteurs…. » pour reprendre ses propres termes.
Voici son témoignage. Nous avons poursuivi l’enquête afin d’avoir de plus amples précisions.
De l’entretien complémentaire, nous vous reproduisons les éléments essentiels, afin de ne point alourdir ce texte .
Avant d’apercevoir l’objet, notre témoin est occupé à la construction d’un petit muret. En fait c’est un sifflement qui attirera son attention. Ce curieux phénomène sonore, il devait me l’expliquer ainsi : « Un peu comme le bruit du vent dans les feuilles… ». Puis il aperçoit un objet de forme ovale, sans hublot, et possédant un rebord en son milieu. L’engin, d’après Renato pouvait faire dans les 2 mètres à 2,5O mètres de diamètre. Ce dernier se pose à environ 70 mètres de lui en cognant le rebord de la restanque avant de re-décoller pour disparaître derrière deux grands arbres vers le nord. Un sifflement parfaitement audible se fera de nouveau entendre.

Selon ses propres dires, Renato alla raconter cela à sa femme. Le lendemain ensemble, ils constatèrent à l’endroit supposé de l’atterrissage une trace en forme de fer à cheval…
Durant mon enquête j’ai été surpris par une forme d’excitation de Madame et de l’agacement de Monsieur. Si ce dernier devait m’avouer qu’il « commençait à en avoir marre de tout ce tapage », Madame en revanche insista un peu trop sur les traces.
J’appris également que c’est Madame qui en avertit une voisine, qui, à son tour, s’empressa d’en informer les gendarmes.
Monsieur afficha souvent un petit sourire ironique (ou d’agacement ?) que je ne manquai certainement pas de noter.
Le témoignage est donc d’une grande normalité. Rien d’exceptionnel en somme. Restent les traces.

Les traces.

Ou du moins ce qu’il en reste lors de mon passage sur les lieux. Tout d’abord, après examen du chemin j’ai pu remarquer nombre de petites traces de pneus ainsi que d’étranges petites boulettes friables ! En réalité, une des boulettes en main, il s’agissait de ciment que l’humidité a amalgamé ainsi. Ouf !
Sur place je discerne encore un semblant de traces cependant. Ces dernières semblent former un fer à cheval dont le plus grand diamètre s’approche des 2,50 mètres environ. Une largeur de 18 cm est notable également.

Il existe aussi comme des stries à l’intérieur de cette bande de moins de vingt centimètres. L’espace séparant une strie à l’autre oscille entre 2 et 2,5 cm. Immédiatement je repense à ses traces visibles plus bas sur ce même chemin. Lorsque j’en fis la remarque à Renato, il accuse un simple sourire sans dire mot. En revanche sa femme est formelle, il s’agit des traces laissées par l’engin…

En réalité je suis intimement persuadé que nous avons à faire à des traces de pneus. Un schéma se dessine parfaitement dans ma tête. Un camion, de petit volume, amenant le ciment et les agglo à notre témoin. Ce dernier monte le chemin en marche arrière. Pourquoi ?
En inspectant l’endroit supposé de l’impact de l’engin, j’aperçois deux pierres éraflées. Ces dernières (dont une à terre, j’en conviens) se trouvent à mi-hauteur, soit à l’exacte dimension d’un pare-chocs de petit véhicule de livraison de matériaux. Y a-t-il un rapport certain avec cet élément et les traces au sol ?

En marche arrière dis-je ! En effet, supposons que les traces observables (difficilement) appartiennent bien à un véhicule quelconque, le camion en montant vient à percuter la restanque ; manœuvre pour retrouver son axe et un heureux hasard intervient alors pour imbriquer un restant de trace de pneus avec celles produites alors par le véhicule de livraison.
La similitude immédiatement remarquable, y compris sur les clichés de M.T.Savelli (plus nettes que les miens), confirme une appartenance à des pneumatiques !
En outre, Renato Nicolaï n’infirme à aucun moment mon hypothèse ! Seule sa femme, encore une fois, insiste sur la liaison certaine des deux événements.
Renato a-t-il voulu monter un canular ?

Nombres d ’enquêteurs réfutent cette hypothèse, et nous y reviendrons.

Notes diverses.

Lors de l’examen des lieux, le terre venait de recevoir un petit volume de pluie (averse). Ce qui n’empêcha pas un éventuel grattage du sol avec une pierre qui révéla une teinte blanche du sol. Cette couleur est proche de celle des traces, ce qui ne contredit en rien (bien au contraire) notre hypothèse d’un dérapage de pneus !
J’ai omis de signaler des nombres considérables de traces de pas, dus aux curieux forts nombreux sur les lieux. D’où probablement l’exaspération de notre témoin.

Laissant Madame à ses affirmations, je demande à Renato si un camion lui a livré les matériaux nécessaires à la construction de son muret. Ce dernier répond par la négative. Les a-t-il amenés lui-même alors ? Aucune réponse, Madame revient à la charge et me montre une nouvelle fois les fameuses traces.


Ensuite j’apprends que Madame croyait fortement au phénomène avant l’observation de son mari. Qu’elle en parlait avec une voisine de temps à autre ! C’est d’ailleurs cette dernière qui avertit les gendarmes de l’observation de Renato. Alors ? Ce peut-il que voulant faire farce à sa femme, Renato inventa toute cette histoire ? Que la venue des gendarmes l’empêcha d’avouer ? Que la découverte ( ?) des traces venant s’imbriquer involontairement et accréditant son récit entérina chez lui la version définitive des faits ?

J’y crois plus facilement qu’un éventuel rapport entre les deux faits de cette histoire.
Comme je ne suis pas du genre à ne point tenter de vérifications, j’ai aussitôt décidé d’effectuer une petite enquête de voisinage.

Pour conclure ce chapitre particulier, l’attitude bien singulière de Madame n’a pas du échapper aux enquêteurs de l’époque. Si Renato n’oppose aucune résistance à mon explication probable des traces, arborant un simple sourire énigmatique, sa femme en revanche insiste un peu trop sur la corrélation certaine de l’ensemble.

Autre hypothèse, Renato a peut-être réellement observé un objet bizarre ou du moins supposé comme tel et ce n’est qu’après la découverte des fameuses traces (dès le lendemain en fait) que la corrélation a été faite ? D’ailleurs, le journal Var-Matin République n’indique-t-il pas une similitude dans son article (reproduit en début de texte) ?
Une autre question, Renato a-t-il reconnu l’objet visiteur ? La fugacité de l’observation, le nombre de détails fournis est assez étrange. Sauf si notre témoin avait reconnu l’objet de la méprise… Une ombre portée ? J’en doute.

Il existe un élément important dans cette affaire, le fameux sifflement entendu par Nicolaï. Un sifflement comme un vent dans les feuilles des arbres ! Hélicoptère ?
Si cela est juste, d’autres personnes n’auront certainement pas manqué de l’entendre sinon de le voir. Une vérification s’impose donc !

C’est avec naturel que je fis le tour immédiat du pâté de maisons entourant le site de l’atterrissage. J’avais alors espoir d’obtenir un renseignement quelconque, même anodin en apparence. Mon idée première, et excluant la trace en question puisqu’il s’agit d’empreintes de pneus, consistait en une hypothétique confection d’une maquette de forme discoïdale comme j’en avais fait l’expérience lors d’une enquête au Beausset (Mini-disque au Beausset).

Je ne trouvais rien de ce type dans les environs. En revanche trois personnes me confirmèrent la présence d’un hélicoptère à des horaires forts proches de l’observation de Nicolaï et ce même jour. Ils notèrent la similitude sans faire de rapprochement direct en lisant l’article de presse que nous avons reproduit en début de texte et en se disant « Tiens ! Le même jour que l’hélicoptère en basse altitude…. ». C’est l’unique raison d’un souvenir si précis.

D’après ces informateurs, ce jour vers 17h ou 17h15, un hélicoptère survola leurs maisons et le carrefour proche à moins de cent mètres de haut en se dirigeant vers Draguignan. D’après l’aspect je pense y reconnaître une Alouette II.
Est-ce le sifflement entendu par notre témoin principal ? Encore une fois, Renato a-t-il oui ou non reconnu un objet fort banal et a-t-il voulu faire une blague à sa femme ? Peut-être même avait-il remarqué l’étrangeté des traces (en est-il le responsable involontaire ?) et a-t-il voulu faire marcher, comme on dit, son épouse ?

Il est certain que dans ce cas la venue des gendarmes pour interrogatoire, puis déposition l’aurait empêché de reculer. A moins, ultime explication, qu’effectivement notre témoin a observé une chose inconnue et ne l’a pas reconnue. Une ombre ? L’hélicoptère ?

De toute cette curieuse affaire je reste convaincu d’une mauvaise blague de Renato. Que les traces n’ont absolument rien à voir avec l’observation d’un engin étrange ! En fin de compte pas de quoi se mettre en Trans….


Mars 1981. Patrice SERAY"



Réactions ?

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Bonjour,
Voici les photos promises (j'avais oublié Suspect )

Une vue des traces. Nous constatons que nous sommes loin d'un simple cercle ;-) (sauf vue de l'esprit).



Le dessin du témoin.



Un autre dessin du témoin, mais sur le sol (près des traces). Rolling Eyes


Marius

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Ufo-logic

Bonjour Marius,
Que veux-tu dire quand tu dis "nous sommes loin d'un simple cercle" ?
Je n'avais jamais vu la photo n°2 avant ajourd'hui. Tu en as encore beaucoup des comme ça ? Elle vient d'où cette photo ?
Tu dis que c'est le témoin qui a fait le dessin sur le sol. On croirait que c'est tracé sur la photo !
Voila mes premières questions ! à toi !

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Bonjour Ufo-logic,
Regarde bien la photo supposée des traces. Deux arcs de cercles !
Ces deux arcs ne font pas partie d'un même cercle Or, R.Nicolai affirme que l'engin ne tournait pas, était parfaitement stable lors de sa descente puis de sa remontée. C omment dés lors expliquer ces deux demi cercles ? Nous avons là une contradiction flagrante entre cette déclaration et celles précèdemment faites ! (en premier Nicolai parle d'un "choc", puis ensuite exit ce "choc", l'engin n'a pas touché le sol !) En revanche il me parle bien de la partie de restanque écroulée !


Je n'avais jamais vu la photo n°2 avant ajourd'hui. Tu en as encore beaucoup des comme ça ?

Peut-être . La photo n°2 représente le dessin fait sur le sol par le témoin. A l'aide d'un simple caillou il a tout simplement graver cela au sol. Il notre 4 ronds sous l'objet dont, deux plus petit Pour plus de lisibilité nous avons effectivement retracé à l'aide d'un crayon les contours de l'objet.

Espérant avoir répondu à tes questions.

Marius

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Ufo-logic

Bonjour Marius,
Effectivement, si je prolonge les traces, je ne trouve pas un cercle. Dont acte.
Effectivement aussi, il y a une incohérence si l'engin ne "tournait" pas, comment expliquer ces traces d'autant que le témoin parle de sortes de "seaux" ou "tuyères" dépassant d'environ 20 cm.
On ne trouve pas de traces de ces "seaux" au sol.
Mais tu as certainement une explication
@+

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Chabadda

Bonjour,
Marius
Deux arcs de cercles !




Plutôt deux parties d'un même cercle non ? Comprends pas bien ! Un montage photo pour nous éclairer Marius ?

Ufo-logic
Effectivement, si je prolonge les traces, je ne trouve pas un cercle. Dont acte


Monsieur le diable en personne n'y voit pas de cercle ? Tu prends cela pour argent comptant ? Marius, un montage STP. J'ai perdu mes lunettes, éclaire moi

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Phantom

Il parrait, d'après certains zététiciens, que Nicolaï Renato était alcoolique !!! Ils se sont basés par rapport à sa cave, qui selon les dires, aurait été bien remplie. Je vous laisse réflèchir sur la rapidité de déduction de ces personnages.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Ufo-logic

Bonjour Phantom,
Quels Zététiciens, où peut on trouver cette affirmation de Zététiciens (net, livres, publications ?)
Merci de ta réponse.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
L'ufologie n'est pas une science, ce vocable est impropre à ce qui n'est qu'une recherche du mythe ou de la réalité de la soucoupe volante.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Phantom

Je suis tombé sur un forum qui parlait de ce cas et d'après les dires d'un des forumeurs, qui ne cachait pas ses préférences sceptiques ni son soutient à la zététique, Nicolaï Renato aurait eut tendance à boire, voici le texte :


De toute façon pour Trans il y a des éléments qui font penser que le témoin n'est pas de bonne fois (il dit par ex. ne boire jamais d'alcool alors qu'il a une cave à vin plutôt importante A quoi sert une cave à vin importante à quelqu'un qui ne boit jamais d'alcool? ).

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Venom

Et quoi:

- tu penses que l'information est fausse (que par ex. Renato n'avait pas de cave à vin, ou qu'en fait il avait une cave à vin importante mais n'a jamais prétendu ne pas boire d'alcool, ou que sais-je encore),

- ou bien tu penses que ce genre d'éléments psychologiques n'a rien à faire dans une étude de cas comme celle de Trans-en-Provence.

Parce que ce n'est pas vraiment dire la même chose.

Si l'information est fausse, ok, on devrait pas l'écrire.

Mais si l'information est vraie, pourquoi ce genre d'éléments ne peuvent pas intervenir dans l'évaluation d'un cas? Pour une raison morale? Parce que ce n'est pas "gentil" de dire ça à propos du témoin?

Il y a souvent une objection morale aux argumentations des sceptiques (vous n'êtes pas "gentil" dans ce que vous dites à propos du témoin), que personnellement je ne comprends pas très bien. Ce qui compte dans le débat scientifique, ce n'est pas la "gentillesse", c'est la vérité, non?

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Phantom

faut croire que les traces en zig zag étaient dus à sa passion pour la boisson.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Météore

Bonjour

Phantom , avoir une cave à vin même importante ne signifie pas qu'on soit alcoolique .
On peut être amateur de grand cru en petite quantité .
On peut être aussi collectionneur de trés bonnes bouteilles.

De même que certains possèdent de somptueuses bibliothèques bien achalandées bien qu'ils n'ouvrent jamais un livre.

Par contre j'avais lu sur le NET que NR était cardiaque et sous taitement médicamenteuse et qu'il aurait pu avoir une hallucination dut aux cachets qu'il absorbait
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Qui cherche trouve, le tout est de savoir quoi !

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Phantom

Je veux bien qu'il est eut une hallucination, mais celle-ci n'explique pas les traces au sol.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Venom

Phantom a écrit:
Il faut croire que les traces en zig zag étaient dus à sa passion pour la boisson.


Ca ne répond pas du tout à la question que je te posais (obection sur la vérité de l'affirmation ou objection morale du type "les sceptiques ne sont pas gentil avec les témoins").

PS: l'hallucination n'explique pas la trâce sur le sol, mais tu ne peux pas en conclure logiquement que la trâce sur le sol n'est pas explicable prosaïquement (sans invoquer un vaisseau extraterrestre dans la discution). Une trâce sur le sol ce n'est jamais que ça: une trâce sur le sol.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Phantom

En tout cas, cela fait beaucoup de SI.

Pourquoi aller chercher la petite bête ? Il a été témoin d'un fait, l'enquête a été bien menée, aussi bien par les gendarmes que par le G.E.P.A.N. C'est arrivé et il faut se rendre à l'évidence, toutes les explications bidons n'y pourront rien.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Venom

Phantom a écrit:
En tout cas, cela fait beaucoup de SI.



Où tu vois des "si"? Dans quelle phrase?

On a un cas avec aucune preuve directe qu'il est d'origine extraterrestre (par d'éléments biologiques extraterrestres, pas de technologies extraterrestres non plus).

Par contre on sait pour sur que les hallucinations existent bel et bien, et on sait que des trâces dans la terre existent bel et bien partout sur la terre sans qu'elles ne soient due à un vaisseau extraterrestre.

Donc quoi? Il n'y a pratiquement aucun "si" dans tout ça. D'un côté on a une explication hautement improbable parce que l'hypothèse extraterrestre est totalement non prouvée à l'heure actuelle, et de l'autre on a une hypothèse extrêmement crédible vis-à-vis de ce que l'on sait à l'heure actuelle... Suit l'utilisation du rasoir d'Ockham qui nous recommande de choisir la deuxième hypothèse...


Pourquoi aller chercher la petite bête ?



C'est ce qu'on appelle l'esprit critique. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de l'abandonner...


Il a été témoin d'un fait,


Il n'y a pas de fait en ufologique, il n'y a que des témoignages et des indices. Son témoignage peut être expliqué par différentes hypothèses, et donc l'hypothèse extraterrestre d'explication de son témoignage n'est certainement pas un "fait".


l'enquête a été bien menée.



Ca c'est toi qui le dit. Ce n'est pas l'impression que le compte-rendu de cette enquête m'a donnée.


C'est arrivé et il faut se rendre à l'évidence, toutes les explications bidons n'y pourront rien.



La seule chose réelle a retenir de ce cas, c'est qu'il n'y a aucune preuve robuste (par d'éléments biologiques extraterrestres, pas de technologies extraterrestres non plus) qui prouverait réellement (sans faire le saut de la foi à un moment donné) qu'il est d'origine extraterrestre...

Y a que les ufologues qui ne s'en rendent pas compte, juste parce qu'ils n'ont pas le sens de la preuve. Heureusement la communauté scientifique est beaucoup plus exigeante que ça

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Ufo-logic

Phantom,
Tu as fait un copier-coller de la phrase ou c'est de mémoire ? Si c'est un copier-coller, tu as du retrouver le forum, tu peux me donner le lien stp ?
Quelles traces en zig zag ? Je n'ai toujours vu qu'une trace que d'aucun voit en forme de cercle . Or, le témoin ne disant pas que l'objet tournait sur lui-même et qu'il avait 3 sortes de "sceaux" en dessous, on peut s'interroger sur ladite trace.
Par ailleurs, s'interroger sur la personnalité du témoin est bien la moindre des choses. En revanche, je suis complètement contre le discrédit et les petites phrases assassines du genre de celle que tu dis avoir trouvée. Si tu as vraiment trouvé cette phrase et qu'elle a été postée par un partisan ou appartenant zet, je trouve cela aussi peu probant que bien d'autres affirmations gratuites et je rejoins totalement Météore sur ce point.
Tu vois Phantom, si j'ai créé ce forum c'est parce que le sujet m'intéresse réellement mais je considère que si les ufologues veulent être pris au sérieux, il faut aussi qu'ils travaillent dans le sens de l'élimination des cas douteux pour que ceux qui restent soient vraiment inaccessibles à une explication autre que méprises, canulars.
Pour l'instant, j'ai toujours un ou plusieurs doutes sur des cas dits bien enquêtés. Il faut que tu saches aussi, que je ne suis pas que sur le net mais aussi sur le terrain et depuis très longtemps. J'ai rencontré beaucoup de témoins et aucun cas dont l'étrangeté me permettrait de dire "la, je peux présenter quelque chose de solide". Forcément, j'ai rencontré beaucoup d'ufologues aussi. Certains ont arrêté toute activité parcequ'ils arrivaient après des années passées à étudier les cas ufo, à la conclusion qu'il n'y avait rien d'extraordinaire. D'autres sont devenus sceptiques mais poursuivent leurs recherches. Certains sont sur ce forum. Je ne parle là que des ufologues dont l'honnêteté et les facultés intellectuels sont correctes.
Je suis aussi de l'avis de Vénom concernant la "qualité" de l'enquête du GEPAN sur Trans et sur la définition de "fait".
Je demande à Marius de bien vouloir poursuivre sur Trans, car je sais qu'il a encore des choses intéressantes à nous dévoiler.
Il y a des "si" dans mon post ?
Phantom, continue de défendre ton point de vue. Chacun donne ses éléments, ses avis et le tien est aussi important que les autres. Ce forum n'est pas un forum pour convaincre mais bien un lieu d'échanges et s'ils se poursuivent comme cela ! chapeau !

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Venom

ufo-logic a écrit:
En revanche, je suis complètement contre le discrédit et les petites phrases assassines du genre de celle que tu dis avoir trouvée. Si tu as vraiment trouvé cette phrase et qu'elle a été postée par un partisan ou appartenant zet, je trouve cela aussi peu probant que bien d'autres affirmations gratuites et je rejoins totalement Météore sur ce point.


Je peux te renseigner vu que cette phrase est de moi

Voir le contexte de la discussion (9 pages de fil consacré à TEP sur le forum ADS, et en fait il y a plusieurs fils consacrés à ce cas sur ce forum, mais c'est juste cette phrase là qui est citée hors contexte ):

http://www.audeladusecret.com/index.php?showtopic=1637&view=findpost&p=20352

PS: je ne suis membre d'aucune organisation zététique, ceci dit en passant

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Phantom

Tout a été dit sur Trans en Provence et plus le temps passe, moins on a de chance de faire la lumière sur cette affaire car les débunkers s'affairent à rendre les cas solides en dérision.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Zetman

Le problème c'est que les soucoupistes (ce n'est pas péjoratif, je sais pas comment le dire autrement) de l'Internet ont une certaine manière de répondre aux sceptiques qui semble "standard". Comme si ils avaient une liste commune de vannes ou de petites phrases pré-machées...

Exemple Quand phantom dit "cela fait beaucoup de SI"

1. Clairement j'ai déjà lu ça quelque part.

2. Cette "petite phrase" n'a aucun à-propos. Preuve que c'est "récité"

Alors

Je m'attarde peut-être sur des détails mais je considère cela problématique en terme d'échange. Je me demande quand va-t-on avoir droit au coup des chouettes qui mangent des chamignons luminescents, attribué à tort, à Eric Maillot !!! Où alors au gaz des marais !!!

Après tout on a déjà eu droit à la référence à nos deux "planchistes" retraités ! Bon au moins celui là est fait, on ne reviendra pas dessus !

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Phantom

Pour avoir un point de vue honnête sur TeP, Il faut lire l'enquête faite par les organismes officiels, pour une fois qu'il ne tournent pas un cas en ridicule, cela me semble indispensable.

http://www.ldi5.com/ovni/sepra/nt16.php

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Zetman

Phantom a écrit:
Pour avoir un point de vue honnête sur TeP, Il faut lire l'enquête faite par les organismes officiels, pour une fois qu'il ne tournent pas un cas en ridicule, cela me semble indispensable.

http://www.ldi5.com/ovni/sepra/nt16.php


En effet, c'est un minimum.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Venom

Phantom a écrit:
Pour avoir un point de vue honnête sur TeP


Est-ce que tu poses à priori que le seul point de vue "honnête" sur TeP est celui d'un vaisseau spatial extraterrestre?

Ou bien tu admets que l'on puisse être honnête et refuser cette hypothèse sur base qu'elle n'a aucune preuve pour la soutenir?

Pour le formuler autrement: est-ce que pour toi l'"honnêteté" ne se trouve que dans les gens qui vont dans le sens de ta croyance, ou tu admets que l'on puisse être "honnête" et être critique vis-à-vis d'un cas?

PS: il est évident que tous les sceptiques sérieux qui travaillent à expliquer TeP ont lu les travaux officiels sur le sujet. Ils n'empèchent que les sceptiques sont très résistants à l'argument d'autorité, et ce n'est pas parce qu'un organisme officiel dit "blanc" que nous allons nous mettre à bêler blanc en bon mouton de panurge... Surtout quand la "thèse officielle" est faite par des gens biaisés en faveurs d'une thèse extrêmement peu plausible et qui, fautes de preuves robustes, est globalement rejetée par la communauté scientifique...

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 9]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum