UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.
Les adresses mail alternatives ne donneront plus lieu à validation de l'inscription.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES ET PHOTOS DE L'ESPACE » La nouvelle histoire (de l'eau) sur Mars

La nouvelle histoire (de l'eau) sur Mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Bob Rekin


Membre d'honneur
Membre d'honneur
Le n°484 de la revue Ciel & Espace (septembre 2010) nous offre un dossier exceptionnel, puisqu'il nous propose de revenir sur l'histoire de l'eau martienne, le tout raconté par Jean-Pierre Bibring.


Bien entendu, les hypothèses formulées dans ce dossier n'engagent que Jean-Pierre Bibring, mais celui-ci n'est pas le dernier venu. Wink En effet, M. Bibring est astrophysicien à l'Institut d'astrophysique spatiale et professeur de physique à l'université de Paris-Sud (Orsay). Il est également responsable de l'instrument Omega embarqué sur la sonde Mars Express ainsi que de plusieurs instruments sur Rosetta (la sonde, pas notre chère modératrice Laughing ). Enfin, dans le cadre de cette mission, il est également l'un des scientifiques chargés du module Philae.
Il a entre autre écrit Mars, planète bleue ? sortie à la fin 2009 (et dont je recommande la lecture Smile ).
Bref, vous l'aurez compris, Jean-Pierre Bibring sait de quoi il parle quand il s'agit de Mars. Et c'est grâce aux données minéralogiques établies par la sonde Mars Express qu'il nous propose une nouvelle chronologie de l'histoire martienne.
"Dans cette version plus cohérente, elle devient une planète prometteuse pour les recherches sur l'origine de la vie" (Ciel & Espace). Outre ce fait, le dossier remet quelques idées reçues en place.
Sans vouloir trop le spoiler, voici quelques exemples :
Arrow Mars aurait bien eu un océan, mais à l'échelle globale. Mais ce uniquement sur une échelle de temps réduite, car...
Arrow du fait de sa taille réduite, Mars a refroidi plus vite que la Terre, et perdu son champ magnétique. Balayée par les vents solaires, elle a perdu une grande partie de son atmosphère il y a 4,1 milliards d'années. Ce qui entrainé une évaporation rapide de son océan
Arrow l'érection du dôme de Tharsis et ses volcans géants a provoqué des inondations catastrophiques il y a environ 3,7-3,6 milliards d'années, sous forme de vallées de débâcle. A noter que ces vallées martiennes ont bien un lit, mais pas vraiment de source, et surtout pas de débouchés visibles. Elles ne sont donc pas jetées dans des mers
Arrow on a coutume de lire que l'hémisphère Nord a abrité un océan, dans la mesure où son fond est plat, ses éventuels cratères comblés, et qu'il est largement plus bas que l'hémisphère Sud (5 km de différence en moyenne). Océan oui, mais pas d'eau. Océan de lave, comme les mers lunaires.

Arrow là, c'est plus hasardeux, mais Jean-Pierre Bibring reprend la théorie selon laquelle la dichotomie Nord-Sud est due au fait d'un impact géant dans la prime jeunesse de Mars (4,5 milliards d'années).
La planète rouge (qui ne l'était pas encore à l'époque) aurait ainsi eu un anneau de petits satellites grâce à toute la matière éjectée. Phobos et Déimos seraient-ils les derniers vestiges de cet anneau ?


Pour aller plus loin : http://www.cieletespace-evenements.com/
Ou bien encore :
(petite anecdote personnelle : ce livre est sorti juste après que j'eu fini de rédiger le texte de ma conférence sur l'eau martienne. Quelle ne fut pas ma surprise - agréable ! - de constater que les plans du livre et de ma conférence étaient les mêmes ! Embarassed )


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Bob Rekin


Membre d'honneur
Membre d'honneur
Dans le post précédent, j'évoquais l'hypothèse selon laquelle les lunes martiennes seraient le résidu d'un anneau formé après l'impact à l'origine de la dichotomie Nord/Sud de la planète rouge.
Et bien hier a été présentée une étude en faveur de cette hypothèse : http://www.onorbit.com/node/2510
"Scientists now have firm indications that the Martian satellite Phobos formed relatively near its current location via re-accretion of material blasted into Mars's orbit by some catastrophic event. Two independent approaches of compositional analyses of thermal infrared spectra, from ESA's Mars Express and NASA's Mars Global Surveyor missions, yield very similar conclusions. The re-accretion scenario is further strengthened by the measurements of Phobos's high porosity from the Mars Radio Science Experiment (MaRS) on board Mars Express. These results will be presented by Dr. Giuranna and Dr. Rosenblatt at the European Planetary Science Congress in Rome, on Monday 20th September."

Une découverte importante a été faite près du cratère Stickney : des phyllosilicates. Ce qui veut dire que le corps-parent à l'origine de Phobos a connu une interaction entre des silicates... et de l'eau ("We detected for the first time a type of mineral called phyllosilicates on the surface of Phobos, particularly in the areas northeast of Stickney, its largest impact crater," says Dr. Giuranna.

"This is very intriguing as it implies the interaction of silicate materials with liquid water on the parent body prior to incorporation into Phobos. Alternatively phyllosilicates may have formed in situ, but this would mean that Phobos required sufficient internal heating to enable liquid water to remain stable. More detailed mapping, in-situ measurements from a lander, or sample return would ideally help to settle this issue unambiguously," he added
")

La composition minéralogique de Phobos se rapproche plus de celle de Mars que celle des astéroïdes ("Other observations appear to match the types of minerals identified on the surface of Mars. Thus, the derived composition on Phobos appears more closely related to Mars than objects from other relatively locations in the solar system.")

Et enfin, l'hypothèse de la capture d'astéroïdes explique difficilement les orbites circulaires ET équatoriales de Phobos et Déimos (""The asteroid capture scenarios also have difficulties in explaining the current near-circular and near-equatorial orbit of both Martian moons," says Dr Rosenblatt of the Royal Observatory of Belgium.")

Bon, l'hypothèse de l'impact géant à l'origine de la dichotomie Nord/Sud n'est pas 100 % validé, mais le scénario maintenant le plus probable de la formation des lunes martiennes est maintenant l'accrétion de matériaux ejectés de Mars suite à un impact cataclysmique. 8)


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum