UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.
Les adresses mail alternatives ne donneront plus lieu à validation de l'inscription.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME

anipassion.com

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES ET PHOTOS DE L'ESPACE » La science rattrape la fiction et décrypte ce que voit le cerveau d'autrui

La science rattrape la fiction et décrypte ce que voit le cerveau d'autrui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

NEMROD34


Modération
Modération
La science rattrape la fiction et décrypte ce que voit le cerveau d'autrui


Armés d'un scanner et d'un ordinateur, des scientifiques ont pu décoder et reconstruire les images d'un film visionné par trois sujets, une approche qui pourrait permettre un jour de communiquer avec des personnes incapables de le faire verbalement, révèle une étude parue jeudi.

Mais jusqu'à présent, cette technique qui combine l'imagerie par résonance magnétique (IRM) et des modèles informatiques, peut seulement reconstruire des extraits de films que les volontaires de l'expérience ont déjà vus auparavant.

Cette avancée ouvre toutefois potentiellement la voie à une technologie capable de voir des images à l'intérieur de notre tête --comme des rêves ou le "film" de la mémoire--, estiment ces scientifiques de l'Université de Californie à Berkeley (Ouest des Etats-Unis).

"C'est un pas important vers la reconstruction de l'imagerie interne du cerveau", juge le professeur Jack Gallant, un neurologue de cette Université, co-auteur de ces travaux parus dans la revue américaine Current Biology en date du 22 septembre.

"Nous ouvrons une fenêtre sur les films projetés dans notre esprit", ajoute-t-il.

Mieux comprendre "ce qui reste" après que le cerveau ait été endommagé

Dans le futur, cette technologie pourrait permettre de mieux comprendre ce qui se passe dans la tête de victimes d'attaque cérébrale ou de personnes plongées dans le coma ou atteintes de neuro-dégénérescences incapable de communiquer.

Cette technique pourrait aussi faciliter la mise au point d'une machine capable de communiquer directement avec le cerveau, permettant à des personnes atteintes d'infirmité motrice cérébrale ou paralysées de commander un ordinateur avec la seule force de leur esprit, selon le professeur Gallant.

Ces travaux représentent une avancée significative, mais il faudra encore des décennies pour qu'une telle technologie puisse lire une intention ou des sensations dans l'esprit des gens, comme cela a pu être imaginé dans des oeuvres de science-fiction, soulignent ces scientifiques.

Leur dernière expérience a cependant permis de décoder les signaux cérébraux générés par les images du film pour en faire un modèle informatique.

"Notre expérience visuelle naturelle est similaire à la vision d'un film", relève Shinji Nishimoto, le principal auteur de cette étude.

"Pour que cette technologie puisse avoir des applications étendues, nous devons comprendre le traitement de ces expériences visuelles par le cerveau", poursuit-il.

Ce chercheur et deux de ses collègues ont regardé deux extraits de film pendant que le scanner mesurait les flux sanguins dans leur cortex visuel, la zone du cerveau qui traite les images.

Ces mesures ont été enregistrées dans un ordinateur qui, seconde après seconde, a pu lier les images vues par les sujets à une activité cérébrale correspondante.
AFP

http://www.rtbf.be/info/societe/detail_decrypter-ce-que-voit-le-cerveau-d-autrui-la-science-rattrape-la-fiction?id=6798243


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

Invité


Invité
Merci pour le lien NEMROD34. Très intéressant Very Happy

NEMROD34


Modération
Modération
C'est pas encore gagné quand même ...


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

oncle dom


NEMROD34 a écrit:C'est pas encore gagné quand même ...
C'est surtout louche...
Ca rappelle des trucs de charlatans avec des images préparées

http://oncle-dom.fr/index.htm

nablator


Administration
Administration
oncle dom a écrit:... avec des images préparées
Préparées avec 18 millions de secondes de clips vidéos ! C'est pas mal du tout pour un début.

The reconstruction was obtained using only each subject's brain activity and a library of 18 million seconds of random YouTube video. (In brief, the algorithm processes each of the 18 million clips through the brain model, and identifies the clips that would have produced brain activity as similar to the measured brain activity as possible.

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Cette information va être abordée dans le journal de France 2 de 20 heures qui va commencer au moment où j'écris ces lignes ^^

marcassite


Membre d'honneur
Membre d'honneur
Après avoir vu le reportage de France 2, je suis comme O.Dom : je trouve cela très louche ... au niveau méthodo.

En clair pourquoi ne pas commencer par visualiser de manière nette des images simples (carré blanc, triangle blanc, rond blanc, ligne balnche sur fond noir) puis complexifier avec des couleurs+forme ? Ben c'est trop simple et donc trop risqué pour valider le résultat (clairement nul ou bon) de l'expé sur le cerveau.

Idem avec des visages blancs, noirs, asiatiques uniquement. Ou des animaux uniquement ! Là c'est le gros foutoir en stimulus. Shocked

Ce melting pot d'images _volontairement complexes_ permet l'effet paréidolie et donc de se convaincre qu'il y a un peu de ressemblance avec l'image initiale.
Quand j'ai vu l'éléphant et ce que cela donne en imagerie, c'est limite comique.

Bref, coup de pub mais je ne vois pas de science là-dedans. Navré.







oncle dom


marcassite a écrit:Quand j'ai vu l'éléphant et ce que cela donne en imagerie, c'est limite comique.
Ca et le gendarme sans képi, ça donne l'impression qu'on met en regard du stimulus le clip vidéo le plus proche, et quand on n'a rien à mettre, on met du noir
bizarre, bizarre

http://oncle-dom.fr/index.htm

PhD Smith


Modération
Modération
oncle dom a écrit:
bizarre, bizarre

Vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre, dixit Jouvet comme clergyman.



Un peu de culture quoi dans un fil de brute !


_________________
Praedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregius

Invité


Invité


qu'est ce qu'ils nomment "highest posterior movies" ?

nablator


Administration
Administration
marcassite a écrit:Après avoir vu le reportage de France 2, je suis comme O.Dom : je trouve cela très louche ... au niveau méthodo.
L'interpolation de résultats obtenus par un échantillon aléatoire est une très bonne technique pour tenter de cartographier un ensemble trop vaste pour être entièrement exploré. Exemple : méthode de Monte Carlo. Plus généralement il y a des algorithmes probabilistes qui permettent de découvrir du sens, de classer, de reconnaitre des éléments caractéristiques ("features") qui fonctionnent comme ça. Il y a une phase d'entrainement où le système découvre tout seul quel est le lien le plus probable entre les données et les résultats. Ensuite on lui soumet des données qu'il n'a jamais eu auparavant, et on regarde ce que ça donne. Parfois ça marche remarquablement bien.

En clair pourquoi ne pas commencer par visualiser de manière nette des images simples (carré blanc, triangle blanc, rond blanc, ligne balnche sur fond noir) puis complexifier avec des couleurs+forme ? Ben c'est trop simple et donc trop risqué pour valider le résultat (clairement nul ou bon) de l'expé sur le cerveau.
Peut-être parce qu'il n'y a pas ou peu de formes géométriques simples sur des images "normales" et que ce ne serait pas efficace ? La netteté ne peut pas être au rendez-vous sur une expérience aussi primitive : seule l'information des flux sanguins (ou quelque chose qui dépend du niveau d'oxygène, pas tout capté) a été utilisée. C'est un exploit d'avoir obtenu ces résultats certes très imparfaits, mais encourageants : la reconnaissance des zones spécialisées qui sont activées par des éléments (formes, couleurs), des particularités communes aux images projetées et aux images qui ont servi à entrainer le système préalablement est possible, il reste à savoir jusqu'où ce système peut être amélioré.

Idem avec des visages blancs, noirs, asiatiques uniquement. Ou des animaux uniquement ! Là c'est le gros foutoir en stimulus. Shocked
Il aurait été facile de faire voir à la personne un clip contenant des éléments presque identiques à ceux qui ont été préalablement enregistrés. Le résultat aurait été presque parfait. Ce n'était pas le but recherché. Au contraire, le plus "gros foutoir" garantit que la technique n'est pas biaisée en faveur d'un type d'image ou d'un autre.

Bref, coup de pub mais je ne vois pas de science là-dedans. Navré.
La compréhension de comment le cerveau traite les stimuli visuels n'est pas un sujet de science. Les neurosciences sont des canulars qui ont assez duré. L'université de Californie, Berkeley est un repaire de charlatans. Razz

House a écrit:qu'est ce qu'ils nomment "highest posterior movies" ?
L'article "Reconstructing Visual Experience from Brain Activity Evoked by Natural Movies" est là :
http://anpron.eu/wp-content/uploads/2011/09/Reconstructing-Visual-Experiences-from.pdf

J'ai un peu parcouru. Si j'ai bien compris le modèle bayésien évalue la probabilité d'identification entre les données qui ont servi à l'entrainement ("training data") constituées de signaux BOLD (blood oxygen level-dependent) et de la vidéo associée, avec le signal BOLD de l'expérience. La meilleure probabilité donne le "highest posterior movie" = meilleure séquence vidéo (a posteriori). Dans la reconstruction "AHP" (averaged high posterior) ils combinent (avec des poids différents j'imagine) les 7 meilleures séquences.

http://nabbed.unblog.fr/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum