UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.
Les adresses mail alternatives ne donneront plus lieu à validation de l'inscription.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES ET PHOTOS DE L'ESPACE » Une comète de laboratoire aurait produit des acides aminés

Une comète de laboratoire aurait produit des acides aminés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Sebastien


Modération
Modération
l'AFP a écrit:Si de nombreuses études complémentaires restent nécessaires pour s'en assurer, ces résultats obtenus par une équipe franco-allemande suggèrent "que les premières structures moléculaires de la vie auraient pu se former dans le milieu interstellaire et cométaire, avant d'atterrir sur la Terre primitive lors de la chute de météorites et de comètes", écrit le CNRS.

Ces résultats figurent dans une étude publiée sur internet par la revue ChemPlusChem.

Pour les besoins de la mission spatiale européenne Rosetta, dont la sonde a été lancée en 2004 et doit atterrir en 2015 sur la comète Tchourioumov-Guerassimenko pour en étudier la composition, les chercheurs ont fabriqué artificiellement une comète dans leur laboratoire.

L'idée était d'essayer d'anticiper les résultats de la sonde Rosetta en analysant les constituants d'une "glace interstellaire/cométaire simulée", précise le communiqué.

L'équipe de Louis Le Sergeant d'Hendecourt s'est chargée de fabriquer cette micro-comète à l'Institut d'astrophysique spatiale (CNRS/Université Paris-Sud), dans des conditions extrêmes semblables à celles de l'espace (-200°C et sous vide), à partir d'éléments existant dans le milieu interstellaire (fluorure de magnésium solide, eau, ammoniac et méthanol), le tout irradié par des ultraviolets, comme ceux produits par le soleil.

"Au bout de dix jours, ils ont obtenu quelques précieux microgrammes de matière organique artificielle", envoyée pour analyse à l'Institut de chimie de Nice (Université Nice Sophia Antipolis/CNRS).

Ancêtre de l'ADN

A l'aide d'une technologie de pointe, l'équipe d'Uwe Meierhenrich et de Cornelia Meinert a "pu identifier 26 acides aminés dans cette comète artificielle, là où les précédentes expériences internationales avaient trouvé seulement trois acides aminés", explique le CNRS.

Surtout, "ils ont aussi découvert ce que personne n'avait observé avant eux", six acides dits "diaminés", dont un composé (la N-(2-Aminoethyl)glycine) qui pourrait être un des ancêtres de l'ADN terrestre.

La molécule d'APN (acide peptidique nucléique) est en effet un "squelette" composé d'une répétition de N-(2-aminoethyl)-glycine, similaire à l'ADN.


Certains scientifiques ont émis l'hypothèse, encore très contestée, que des formes de vie primitives sur Terre ont pu utiliser cet APN, à la structure simple et extrêmement résistante, comme matériel génétique. L'APN aurait ensuite bien plus tard évolué pour donner naissance notamment à l'ADN présent aujourd'hui dans toutes les cellules vivantes.

L'étape suivante est de déterminer les conditions de pression, de température, d'acidité, etc. dans lesquelles cet acide diaminé découvert dans la comète artificielle a pu ensuite former de l'APN.

"Pour mener à bien ce nouveau projet, les chercheurs ont déjà commencé à constituer une collaboration avec deux grandes équipes, l'une américaine et l'autre anglaise", dit le CNRS.

L'été dernier, des analyses menées par des chercheurs américains sur une dizaine de météorites riches en carbone avaient montré qu'elles contenaient certains éléments de base de l'ADN dans une plus grande quantité et diversité qu'estimées jusqu'alors.

Les premiers acides aminés ont été détectés dans des météorites dans les années 1960, mais les scientifiques n'étaient pas sûrs qu'ils aient été créés dans l'espace ou aient résulté d'une contamination au contact de la vie sur la Terre.


http://actu.voila.fr/actualites/sciences/2012/03/12/des-briques-elementaires-de-la-vie-creees-dans-une-comete-artificielle_2381056.html


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

oncle dom


[quote="Sebastien"]
l'AFP a écrit:Si de nombreuses études complémentaires restent nécessaires pour s'en assurer, ces résultats obtenus par une équipe franco-allemande suggèrent "que les premières structures moléculaires de la vie auraient pu se former dans le milieu interstellaire et cométaire, avant d'atterrir sur la Terre primitive lors de la chute de météorites et de comètes", écrit le CNRS.
C'est bien, mais en déduire que la vie est venu de l'espace, c'est de la connerie
En effet, pour prouver que la vie est venu de l'espace, il faudrait prouver que les intéressants phénomènes qu'on a pu observé dans une comète simulée N'AURAIENT PAS PU se produire dans l'environnement terrestre malgré sa plus grand richesse et diversité de milieux
AMHA, puisque qui peut le plus, peut le moins, ça prouverait plutôt que le vie est apparue sur Terre plus facilement qu'on ne pensait

http://oncle-dom.fr/index.htm

hal9000


Modération
Modération
oncle dom a écrit:
C'est bien, mais en déduire que la vie est venu de l'espace, c'est de la connerie
En effet, pour prouver que la vie est venu de l'espace, il faudrait prouver que les intéressants phénomènes qu'on a pu observé dans une comète simulée N'AURAIENT PAS PU se produire dans l'environnement terrestre malgré sa plus grand richesse et diversité de milieux
Pas si sûr, les comètes selon leur taille et leur provenance peuvent aussi offrir une grande diversité... Et puis on sait qu'elles ont apporté une bonne partie de l'eau des océans, ça n'est donc pas un apport de matière négligeable... Et puis sur la terre on pense que la composition initiale de l'atmosphère était plutôt défavorable à la formation massive de molécules organiques...

AMHA, puisque qui peut le plus, peut le moins, ça prouverait plutôt que le vie est apparue sur Terre plus facilement qu'on ne pensait
Oui dans tous les cas, et ça sera passionnant de voir aussi ce qui s'est passé sur Mars, Vénus, Titan ou dans les océans d'Europe!


_________________
Robert Alessandri, agitateur en ufologie
http://univers-ovni.com

Sebastien


Modération
Modération
S'il est vrai "qu'à partir d'éléments existant dans le milieu interstellaire (fluorure de magnésium solide, eau, ammoniac et méthanol), le tout irradié par des ultraviolets", ils ont pu produire des APN, on comprend mieux pourquoi ça se passerait nécessairement dans l'espace et pas dans l'atmosphère et ecore moins sous l'eau...
Si les UV sont bien l'effecteur...


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum