UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » 6EQUJ5, le signal Wow! radio-cosmique non-identifié

6EQUJ5, le signal Wow! radio-cosmique non-identifié

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

MasterRat

avatar
Salut tout le monde,

J'ai cherché un peu partout sur le forum, mais je ne trouve aucun sujet dédié spécifiquement au "Wow! Signal" du programme SETI. Dans les lignes qui suivent, je résume brièvement le cas, les tentatives de réplication, et les hypothèses explicatives, et je finis par un petit inventaire de ressources disponibles.

Le signal 'Wow!', c'est un 'signal' d'origine indéterminée reçu par le radiotéléscope 'Big Ear' (programme SETI à l'Ohio State University) le 15 août 1977. Le Big Ear fonctionnait alors pour le compte du SETI depuis 1973 (il le fera jusqu'en 1995).

NB : Pour tout ceux qui souhaitent des détails sur les spécifications techniques du Big Ear, ainsi que sur les méthodes d'analyses utilisées par les gulus du SETI, je vous recommande l'article de Ehman "The Big Ear Wow! Signal, 30th Anniversary Report" (lien ci-dessous). Le site BigEar.org contient en outre une jolie petite bilbiographie de la littérature sur le Wow!.

Disclaimer : Je ne prétends pas être exhaustif ni totalement correct (je n'ai rien d'un astronome ou d'un astrophysicien). Si vous voulez complétez ou contredire, en ben c'est forum, dai dai!


Le projet et les hypothèses de départ

L'objectif du SETI avec le Big Ear était de scanner le ciel dans l'espoir capter un signal radio dans l'intensité serait suffisamment forte par rapport au bruit de fond cosmique pour garantir une origine artificielle.

Plus spécifiquement, on s'attendait à un signal sur :
1) une bande étroite (10KHz max),
2) sur la fréquence de l'hydrogène (élément le plus commun dans l'espace, donc supposé posséder un valeur symbolique universelle dans le cadre d'une éventuelle communication), soit ~1420.4 MHz, aussi appelée 'raie à 21cm',
3) ou quelque part ailleurs dans le 'waterhole', soit 1420.4 à 1666 Mhz, cette seconde fréquence étant celle de l'hydroxyle (-OH), formant avec l'hydrogène... de l'eau, symbole de la vie. De plus, le waterhole, est un spectre réservé par la loi pour les observations astronomiques (cela limite les risques d'interférence).
4) Le signal devait durer quelques 72s, parce que c'est le temps que met Big Ear pour scanner le ciel (pour ce faire, le téléscope utilise la rotation terrestre), et former une courbe de Bell s'étalant sur ce laps de temps. Le signal monte en intensité puis redescend au fur et à mesure qu'il est balayé par le 'faiseau' d'observation. Si ça vient du ciel, ça dure 72s et ça forme une courbe de Bell. Plus ça colle précisément, plus ça vient de haut.
5) Le Big Ear possédait deux lobes, ou 'horns' en anglais, observant la même partie du ciel à environs 3 minutes d'intervalle. Si lors du passage du second lobe le signal présent au passage du premier a disparu, il y a alors plus de chances pour qu'il soit d'origine artificielle (car il est intermittent). Idem si c'est l'inverse


L'observation

L'observation, c'est 6EQUJ5, ou les chiffres de 0 à 9 dénotent une intensité de 1.00 à 10.00, et les lettre de A à Z les intensité supérieures, tels que A pour 10.00 à 11.00, B pour 11.00 à 12.00, ainsi de suite. Comme le montre la photo des données du Wow!, cela représente une intensité bien au delà du bruit cosmique environnant, jusqu'à 30 fois supérieure en fait.

L'observation dure les 72s prévue, avec la forme en courbe de Bell prévue (avec suffisamment de précision pour déterminer une distance minimale comparable à celle de la lune).

La bande est étroite, mesurée 1420.356 et 1420.4556 MHz, soit la fameuse raie à 21cm de l'yhdrogène, suivant parfaitement l'hypothèse de départ des chercheurs.
Le nom de Wow! vient de l'inscription notée sur la feuille de données par le Dr. Jerry R. Ehman, le responsable scientifique qui a vérifié lesdites données. D'où le nom de l'observation, qui aurait aussi bien pu s'appeler 6EQUJ5. J'eu préféré 6EQUJ5... ça fait plus scientifique.
Suite à un défaut de conception dans le traitement informatique des données, il est à relever qu'il a été impossible de déterminer quel lobe a perçu le signal. Ce dont on est sûr, c'est qu'un seul lobe a perçu le signal (il était donc 'éteint' trois minutes avant ou après), et l'heure de réception du signal (22h16 EST, selon Ehman (1997)). A partir de là, on peut calculer deux zones dans le ciel, ou 'error boxes' d'où aurait pu provenir 6EQUJ5. Les deux zones (deux ascensions droites et une seule déclinaison) se trouvent quelque part un peu au sud du groupe stellaire 'chi du Sagittaire'.



Tentatives de réplication

Comme tous bons scientifiques qui se respectent, les p'tits gars du SETI ont tenté de répliquer l'expérience, c'est-à-dire de retrouver la trace du signal et de voir un peu mieux à quoi ça ressemblait... et ce un mois durant. Hélas! Du côté de Big Ear, qui rappelons est limité par les mouvements de la terre pour 'orienter son antenne', on a rien reçu depuis. Mais d'autres équipes ont tenté leur chance avec des instruments plus mobiles, et plus sensibles aussi!

En 1987 et 1989, Robert Gray utilisa le META array de l'observatoire Oak Ridge au Massachusetts, mais ne trouva rien.

En 1995 et 1996, Gray, toujours le même, tenta de répliquer l'observation au moyen du VLA au Nouveau Mexique (Gray & Marvel, 2001; Alexander, 2001). Sans succès! Le VLA est infiniment plus sensible et précis que Big Ear, mais Gray ne regarda jamais plus de 22 minutes au même endroit.

En 1998 et 1999, Gray reçu l'aide de Simon Ellingsen et de 'son' télescope en Tasmanie (dans l'hémisphère nord, on est limité à 1 heure d'observation continue au maximum), ce qui lui permit de cumuler 14 heures d'observations continues de la région d'origine supposée de 6EQUJ5 (Gray & Ellingsen, 2002). Mais en vain. Sauf peut être que cela permet de falsifier plusieurs hypothèses.


Comment expliquer le signal?

Avions, vaisseaux spatiaux, satellites, etc. - Pour reproduire la jolie courbe de Bell du Wow! il faut soit être loin dans le ciel, soit bouger de manière à créer l'impression d'être le fond du ciel, ne pas se détacher de la voûte céleste. Oubliez donc les avions. Pour les vaisseaux et les satellites, c'est peu probable, et il n'y avait rien de répertorié qui corresponde à l'observation. De plus, les fréquences dans le waterhole sont interdites. Evidemment, on peut toujours supposer un satellite TOP SECRET qui émettrait à 1420 MHz. Si quelqu'un est spécialistes des satellites espions de la fin des années 70s, qu'il parle!

Planètes, astéroïdes, astres - Les astéroïdes n'émettent pas un champ magnétique suffisamment puissant pour générer le 6EQUJ5, et 1420 MHz ne correspond pas vraiment à la signature d'une planète. De plus, il n'y avait rien de tel (astéroïdes, planètes) dans l'alignement des 'error boxes' au moment de l'observation. Cf. Ehman (2007). On a pas repéré autre chose (astre) dans ces boxes qui reproduise le Wow! malgré les investigations de Robert Gray.

Scintillation interstellaire et lentilles gravitationnelles - Si j'ai bien tout compris, on parlerait alors d'un signal de faible intensité magnifié par une scintillation astronomique. Du coup, le signal d'origine serait plus faible, et donc moins ou pas pertinent (le design de l'expérience repose la-dessus). Mais cela apparaît comme peu probable, car les investigations de Gray en 1995 et 1996 avec le VLA (100x plus sensible que Big Ear selon Gray et Marvel (2001)) n'ont pas trouvé de source (non-boostée par la scintillation) qui aurait pu être à l'origine du signal. En gros, à moins que la source soit plus de 100x inférieure à 6EQUJ5, il n'y avait plus rien dans les 'error boxes' en 1995, alors que ce genre de phénomène est habituellement réplicable (Gray & Ellingson, 2002 : 971; Gray & Marvel, 2001 : 1177) Deuxième hypothèse, si un phénomène de lentille gravitationnelle 'brouille' un signal faible et le magnifie, pourquoi un tel phénomène ne dure même pas 3 minutes? C'est un phénomène 'massif, qui ne devrait disparaître ou apparaître aussi promptement (Ehman, 2007).

Un quasar - Selon Ehman, un quasar est peu probable, car avec le système à deux lobes : "[...], for a strong radio source of small angular diameter like a distant galaxy or quasar, we see a negative (inverted) beam response followed by a positive beam response shortly thereafter. However, this was not the case for the Wow! source." (2007). Pour la petite histoire, en 1963, Kardashev avait supposé par erreur que le signal transmis par le quasar CTA-102 était celui d'une civilisation extraterrestre placée au niveau II ou III sur son échelle des civilisations extra-terrestres. Vous trouverez plus d'infos sau sujet de CTA-102 sur Wikipedia. Il n'y a en tous les cas pas de rapport apparent avec 6EQUJ5.

Un pulsar - Peu probable, étant donné que les pulsars ont des périodes assez courtes, de l'ordre de quelques secondes au maximum. Le premier pulsar radio découvert (en 1967) avait été effectivement, dans premier temps, confondu avec une source 'intelligente'. Il s'agit de LGM-1(pour 'little green men'), mais sa période était de 1.337 seconde. De plus, aucune observation ultérieure dans les 'error boxes' (notamment Gray en 1995 et 1996) n'a rien trouvé qui ressemble à un pulsar. Notons anecdotiquement qu'en 2003, un signal à ~1420 Mhz a été détecté par le programme SETI@home, mais le signal (joliment nommé SHGb02+14a, ça fait très scientifique!), qui par ailleurs n'a pas un fréquence stable et une faible intensité, semble être un pulsar... ou un artefact. Vive les pulsars!

Soucoupe volante - Il se pourrait également qu'une soucoupe volante se soit positionnée juste au dessus du Big Ear et ait reproduit artificiellement une émission radio comme venant du chi du Sagittaire. La démarche est très logique. Si on croit que les Zitis sont très loin, on ne les cherchera pas sur Terre. Et les Zitis disposent indubitablement de la technologie adéquate pour ce genre de simulation. Notons tout de même que (comme tout spécialiste d'exopolitique le sait bien) plusieurs protocoles du Conseil d'Andromède interdisent ce genre d'opération... Mais comme disait Jimmy, il faut s'attendre à tout avec les 'little greys'. Vous êtes avertis!

Réflexion d'un signal terrestre - N'importe quel appareil terrestre émettant à 710 ou 473.33 MHz émettra également un signal résiduel  affaibli en 1420 MHz (il est interdit d'émettre directement à 1420 MHz, rappelez-vous!). Si un tel signal était reflété par un débris métallique en orbite autour de la terre, alors en principe on pourrait considérer par erreur ce dernier comme venant (à l'origine) du ciel. Mais pour reproduire la courbe de Bell du Wow!, le débris ne doit pas trop tourner sur lui-même (pas plus d'un tour par heure), et doit se déplacer de manière à ne pas se détacher du ciel. Peut probable selon Ehman (2007). A mon sens, l'idée d'une réflexion d'un signal terrestre demeure pourtant tentante. En effet, même si les probabilités qu'un bout de ferraille spatiale puisse renvoyer le signal est faible, il ne faut pas oublier que comme le relève, pour d'autres raisons, Ehman (2007) : "Use of the Big Ear would quickly result in our achieving the record for the longest continuously-running survey of narrowband radio emission (indeed, we did achieve that record as described in the "Guinness Book of World Records"), although we didn't purposely set out to achieve that record)." Partant de là, les chances de trouver quelque chose de peu probable augmentent, fatalement, si on regardent longtemps. Notons pour Ehman que le bande passante de 10 KHz reste peu courante dans les communications terrestres. Suivant une logique résiduelle, la plupart des sceptiques classerait probablement (my guess) 6EQUJ5 dans cette catégorie.

HET, ou Random + error? - Il est a priori scientifiquement raisonnable de considérer l'HET, dans le mesure où des hypothèses déductives ont été posées, et que l'observation 6EQUJ5 les respectent. Pourtant... voyez surtout la conclusion...
On pourra évidemment tenter d'imaginer mille et un scénarii avec des phares cosmiques fonctionnant à la bonne périodicité pour correspondre à l'absence de réplication, mais avec quelle légitimité, si justement on a pas d'autre observation?


Conclusion

Pour conclure, peut être peut-on citer l'astronome Seth Shostak, qui dans un article sur les recherches de Robert Gray se demande : "So was the Wow signal our first detection of extraterrestrials? It might have been, but no scientist would make such a claim. Scientific experiment is inherently, and rightly, skeptical. This isn't just a sour attitude; it's the only way to avoid routinely fooling yourself. So until and unless the cosmic beep measured in Ohio is found again, the Wow signal will remain a What signal." (Shostak, 2002). Disons qu'on a une expérience avec des hypothèses des départ, et une observation qui colle avec tout ça... mais une seule observation qu'on a pas réussi à répliquer. Scientifiquement, pas grand chose.


Addendum, j'ai pas tout compris...

... mais ça me semble assez intéressant : "We note that the Wow frequency given by Kraus corresponds to the frequency of the peak H i emission found in our observations: both were some 20 kHz below the LSR, implying a radial velocity of approximately 4 km ss a 2%chance that any detection would fall in the channel corresponding to the Hi peak." (Gray & Ellingson, 2002 : 971).

Photo complète de la fiche de données : http://www.bigear.org/Wow30th/WowL.jpg


Quelques sources :

- Alexander A. (2001). "The "Wow!" Signal Still Eludes Detection", The Planetary Society News, accès web au 02.04.12, url : http://www.planetary.org/news/2001/0117_The_Wow_Signal_Still_Eludes.html

- CTA-102 sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/CTA-102

- Ehman J. R. (1997). "The Big Ear Wow! Signal. What we know and don't know about it after 20 years", Site BigEar.org, accès web au 02.04.12, url : http://www.bigear.org/wow20th.htm

- Ehman J. R. (2007). "The Big Ear Wow! Signal, 30th Anniversary Report", site BigEar.org, accès web au 02.04.12, url : http://www.bigear.org/Wow30th/wow30th.htm

- Gray R. H. (2011). The Elusive Wow: Searching for Extraterrestrial Intelligence, Chicago : Palmer Square Press.

- Gray R. H. & Ellingson S. (2002). "A Search for periodic Emissions at the Wow Locale", The Astrophysical Journal, 578 : 967-971, url au 02.04.12 : http://www.bigear.org/Gray-Ellingsen.pdf

- Gray R. H. & Marvel K. B. (2001). "A VLA Search for the Ohio State 'Wow", The Astrophysical Journal, 546 : 1171-1177, url au 02.04.12 : http://www.bigear.org/Gray-Marvel.pdf

- Pulsar LGM-1 sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/LGM-1

- Raie à 21cm sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Raie_%C3%A0_21_centim%C3%A8tres

- SETI sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/SETI

- SHGb02+14a sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Radio_source_SHGb02%2B14a

- Shostak, Seth (2002). "Interstellar Signal from the 70s Continues to Puzzle Researchers", site BigEar.org, accès web au 02.04.12, url : http://www.bigear.org/shostak_wow_20021205.htm

- Signal Wow! sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Signal_Wow!

- Waterhole sur wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Waterhole_(radio)

nablator

avatar
Administration
Administration
MasterRat a écrit:Et les Zitis disposent indubitablement de la technologie adéquate pour ce genre de simulation.
Sans compter que les zitis sont de grands farceurs.

Merci pour cet exposé détaillé.

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Le waw signal est un signal "parasite" qui n'a rien d'extraterrestre, si des extraterrestres chercheraient à entrer en contact avec nous le signal aurait été constant.

Le plus probable étant un signal radio émit pas une étoile à neutron.

Statistiquement c'est du pur hasard sur 50 ans d'observations que le signal se trouve sur la bande de l'hydrogène.


Cordialement

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Quel bel article,wow!

Je ne connaissais pas cette histoire entièrement, et notamment le waterhole.

Cette fréquence à 1420MHz nous est donc interdite, pour les civils mais aussi les militaires? Et c'est cette fréquence qu'on a choisi d'écouter, alors qu'il y a de bonnes chances que d'hypothétiques extraterrestres l'interdisent aussi? Mad

Masterrat a écrit:Comment expliquer le signal?

Pour les hypothèses formulées, je pense que celle d'un satellite géostationnaire est le seul candidat artificiel humain possible. En effet, comment le reflet, à 36000km de là minimum - pour sembler fixe, et encore, il eu fallu qu'il soit aussi loin que la Lune - aurait-il pu être si constant? La surface de réflexion n'aurait jamais été suffisante non plus.
Reste mon explication préférée, depuis l'expérience des neutrinos du CERN, celle de l'erreur de branchement. Ça ...ou les ETs Suspect


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

MasterRat

avatar
Salut 'Homme à la cigarette' (au fait, tu fumes quelle marque?)

lhommealacigarette a écrit: [...] si des extraterrestres chercheraient à entrer en contact avec nous le signal aurait été constant.
Affirmation purement spéculative. On ne sait absolument rien de certain à propos d'éventuels ETs. Et qui te dit qu'il cherchent à papoter?! Neutral


lhommealacigarette a écrit: Le plus probable étant un signal radio émit pas une étoile à neutron.
Un pulsar donc... Mais alors comment expliquer qu'on ait rien retrouvé de semblable par la suite, avec des instruments plus sensibles, en regardant jusqu'à 14h durant? Soit plus précis... Suspect


lhommealacigarette a écrit:Statistiquement c'est du pur hasard sur 50 ans d'observations que le signal se trouve sur la bande de l'hydrogène.
On est bien d'accord, à force de regarder on tombe forcément sur des trucs peu communs mais prosaïques.

Invité


Invité


Tu posais la question sur les satellites qui auraient pu être l'origine de la source j'ai ta réponse :

"An investigation of the orbits of all known satellites revealed that none were in our beam at the time of the Wow! source"

Je reviens sur ce que je disais sur le pulsar, tu n'as jamais pensé à un signal radio lointain bâtard émis par un pulsar et amplifié par un phénomène de lentille gravitationnelle.

Si l'on exclu un phénomène inconnu relatif à l'homme il ne reste que le pulsar.

Jeansériel

avatar
...Je pense que Sebastien à raison. Cette fréquence relativement basse pour un satellite de télécommunication à tout à fait pu être émise par un tel satellite, suite à une correction de trajectoire, réglage de tilt de l'antenne ou encore comme chant du cygne avant de dégringoler.
Si des civilisations veulent entrer en contact avec nous, je leur propose de choisir une fréquence dont la longueur d'onde représente la date de chaque jour d'émission. Dans notre cas ce serait le 21 octobre...C'est pas bien compliqué, non?

Invité


Invité
Jeansériel a écrit:...Je pense que Sebastien à raison. Cette fréquence relativement basse pour un satellite de télécommunication à tout à fait pu être émise par un tel satellite, suite à une correction de trajectoire, réglage de tilt de l'antenne ou encore comme chant du cygne avant de dégringoler.
Si des civilisations veulent entrer en contact avec nous, je leur propose de choisir une fréquence dont la longueur d'onde représente la date de chaque jour d'émission. Dans notre cas ce serait le 21 octobre...C'est pas bien compliqué, non?

Tout à fait, comme je vous le disait il existe d'autres signaux "parasites" issus du bruits cosmique et captés par SETI@home dont : SHGb02+14a, justement et l'une des explications concernant cette émission radio est celle ci :

"The signal may represent a resonating pulsar across a Gaussian belt"

Source : wikipedia
http://en.wikipedia.org/wiki/Radio_source_SHGb02%2B14a

MasterRat

avatar
lhommealacigarette a écrit:Tout à fait, comme je vous le disait il existe d'autres signaux "parasites" issus du bruits cosmique et captés par SETI@home dont : SHGb02+14a, justement et l'une des explications concernant cette émission radio est celle ci : "The signal may represent a resonating pulsar across a Gaussian belt"

Oui, mais... SHGb02+14a a une intensité faible, et une fréquence qui part de 1420 Mhz pour drifter par la suite. La fréquence est instable. La période correspond par ailleurs à un pulsar. Et surtout son écoute à été répliquée. (données à dispo ici : http://seticlassic.ssl.berkeley.edu/Candidates/SHGb02+14a/SHGb02+14a.html )

J'ai aussi du mal à comprendre la théorie du pulsar magnifié par une lentille gravitationnelle. Ces dernières ne sont-elles pas sensées êtres des phénomènes massifs et assez stables à notre échelle temporelle? Pourquoi une lentilles gravitationnelle magnifierait quelque chose un moment et ne le ferait plus trois minutes plus tard? C'est un phénomène différent de la scintillation astronomique. Les lentilles ne font rien scintiller, elles déforment. Ou je me trompe!? Y-a-t-il un astronome ou un astrophysicien sur ce forum qui pourrait confirmer.

En outre, sans être une tenant de l'HET pour le Wow!, j'ai aussi du mal avec l'argument qui consiste à affirmer que le signal doit être continu pour permettre une communication, et que les ETs n'enverraient pas de signal isolé. On ne sait absolument rien de certain à propos d'éventuels ETs et de leur comportement. Et si l'on doit se référer à notre propre comportement dans le domaine (message d'Arecibo, plaque sur Pioneer, disque de Voyager), alors il faut d'avantage considérer ces messages sur un plan symbolique, ou comme des bouteilles à la mer, plutôt qu'une tentative sérieuse de communication. A spéculer trop en avant dans ce domaine, on va finir par faire de l'exopolitique négationsite. La simple idée qu'il faut chercher dans le waterhole est déjà assez spéculative comme ça sans en rajouter.

Le Wow! est un signal inhabituel et qui n'a pas été répliqué. Il n'y a aucune hypothèse astronomique (naturelle) qui colle vraiment. La logique ne voudrait-elle pas qu'on se penche plutôt vers des sources artificielles d'origine humaine (satellites, réflexions, artefact technique, radars trans-horizon, etc.).

J'ai dit. Smile

Invité


Invité
tu poses la question sur les satellites mais je t'ai déjà répondu :

http://books.google.fr/books?id=jAk9bTm3Sj4C&pg=PA61&lpg=PA61&dq=An+investigation+of+the+orbits+of+all+known+satellites+revealed+that+none+were+in+our+beam+at+the+time+of+the+Wow!+source&source=bl&ots=0x3o3Lx-nT&sig=e1OnMq0KqBz5Mxj39CcZgssUCkY&hl=fr&sa=X&ei=jWx8T8zYFtOr8APloom9DQ&ved=0CCkQ6AEwAQ#v=onepage&q=An%20investigation%20of%20the%20orbits%20of%20all%20known%20satellites%20revealed%20that%20none%20were%20in%20our%20beam%20at%20the%20time%20of%20the%20Wow!%20source&f=false

Pour le waw signal on ne sait pas s'il codait quelque chose, on ne connait pas sa nature ni son origine. Sa reste vraiment trop vague pour évoquer la piste ET.

Par contre concernant un unique signal intelligent tu as le fameux message d'arecibo qui peut être décodé de 16 manières différentes.

Jeansériel

avatar
pour ce qui est du drift, il pourrait résulter d'un effet doppler d'un satellite qui s'éloigne à grand vitesse.

nablator

avatar
Administration
Administration
Le signal Wow! a été finalement expliqué par Antonio Paris, il serait dû à la comète 266/P Christensen.

http://planetary-science.org/hydrogen-clouds-from-comets-266p-christensen-and-p2008-y2-gibbs-are-candidates-for-the-source-of-the-1977-wow-signal/
Une hypothèse parmi d'autres... premier article de janvier 2016.

http://planetary-science.org/research/the-wow-signal/
Il insiste, le bougre. Publié le 1er avril 2017 mais pas une blague.
diablotin content

http://nabbed.unblog.fr/

PhD Smith

avatar
Modération
Modération
Suite au message de Nab'

Science Post a écrit:Mais 40 ans après ce signal, on n’a jamais rien détecté de semblable. L’analyse a exclu un satellite et une réflexion d’un signal terrestre puisque ce type de fréquence est interdit. L’intensité du signal a augmenté et baissé pendant une période de 72 secondes. C’est la période pendant laquelle le Big Ear pouvait détecter un objet dans son champ pendant la rotation de la Terre. Cela signifie que le signal provenait forcément de l’espace.

Antonio Paris du St Petersburg College en Floride pense que le signal provenait d’une ou plusieurs comètes à proximité. Dans un papier publié dans la revue Journal of the Washington Academy of Sciences, il estime qu’il y a des suspects possibles : La comète 266P/Christensen et la comète P/2008 Y2 (Gibbs). Les comètes produisent beaucoup d’hydrogène quand les rayons UV font fondre leurs glaces et cela crée un nuage de gaz qui s’étend à des millions de kilomètres de la comète.

Si les comètes sont passées en face de Big Ear en 1977, alors elles auraient pu générer un signal intense et court similaire au signal. Le télescope, qui a été démantelé, avait un champ fixe. Et si on cherche dans la même zone avec d’autres radios télescopes, alors on ne verrait rien puisque les comètes seront parties entre-temps. En traquant la position des comètes, Antonio Paris estime que l’origine du signal Wow ! correspondait au passage de ces comètes. En 1977, on ne les connaissait pas et donc, on ne les a pas cherchées pour expliquer le signal.

Et pour tester son hypothèse, Paris propose de surveiller la même région lorsque la comète 266P/Christensen va revenir en 2017 et la comète P/2008 Y2 (Gibbs) en 2018. Une analyse de leurs signaux d’hydrogène montrera si l’hypothèse est correcte.

http://sciencepost.fr/2016/01/le-fameux-signal-wow-provenait-de-cometes-et-non-daliens/


_________________
Praedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregius

nablator

avatar
Administration
Administration
HuffPost a écrit:Mais la théorie est un peu bancale, explique Nicolas Biver, chercheur au CNRS et à l'observatoire de Paris, spécialiste des comètes. En effet, "Le signal attendu à 1420 MHz émit par ces comètes devait sans doute être plus de 10 millions de fois plus faible que le 'Wow'", précise-t-il au HuffPost.
http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/20/signal-extraterrestres-espace-wow-resolu-cometes_n_9738526.html

Antonio Paris a écrit:We speculate that the strength of the original “Wow!” Signal in 1977 (30 sigma) would have been accounted for by the size of the Big Ear Radio Telescope (when compared with Site B’s 10-meter telescope) and/or the potential loss of mass from comet 266/P Christensen, which would have been considerably larger 40 years ago.

http://nabbed.unblog.fr/

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Fil très intéressant, merci de l'avoir ouvert et à Nablator d'avoir trouvé une source explicative.
En résumé, on comprend pourquoi le signal n'était pas facilement reproductible dans ce secteur du ciel puisque les comètes sont mobiles et que le hasard à fait que l'on aurait capté un banal dégazage d'hydrogène cométaire.
Conclusion : WOW n'est qu'une flatulence spatiale.

nablator

avatar
Administration
Administration
Tiens, Antonio Paris est accessoirement un UFOlogue. Un MIBologue, aussi.

https://www.youtube.com/watch?v=mpCC3NYVASY&t=2540

(Merci à Curt !)

http://nabbed.unblog.fr/

L.J. Silver


Extrait de wikipedia :

Signal Wow

Arguments contre l'hypothèse cométaire :

"Cette hypothèse est contestée par certains chercheurs, qui arguent que les nuages d'hydrogène entourant les comètes ne génèrent pas un signal assez fort, et qu'on aurait détecté beaucoup plus de signaux dans cette bande si les comètes émettaient avec une telle puissance.

De plus, les comètes se déplaçant lentement dans le ciel, le second lobe de sensibilité aurait détecté le signal, ainsi que 24h plus tard ce qui n'a pas été le cas
."

(J'ai souligné l'argument qui me paraît le plus solide.)


Par ailleurs, je me demande si on a bien fait d'envoyer des messages Twitter en réponse au signal Wow.

Dans l'éventualité d'une réception de cette réponse par d'autres
formes d'intelligence extraterrestres, vu le niveau intellectuel moyen des messages Twitter, les zitis vont vraiment être déçus et on va passer pour des demeurés...non ?


"En 2012, pour le 35e anniversaire du signal Wow!, le radiotélescope d'Arecibo a envoyé une réponse de l'humanité, contenant 10 000 messages Twitter, dans la direction d'où provenait le signal. Pour cette réponse, les scientifiques d'Arecibo ont tenté d'augmenter les chances qu'une vie intelligente reçoive et décode les vidéos de célébrités et les tweets des gens en y attachant une séquence en en-tête, répétée pour chaque message, qui permettrait au destinataire de savoir que les messages sont intentionnels et proviennent d'une autre forme de vie intelligente, l'humanité."

gfx

avatar
Sans vouloir pourrir l'ambiance... pourquoi est-ce que l’hypothèse "soucoupe volante" de MasterRat doit forcement tourner au sarcasme et à la grosse blague ?

Si les scientifiques (car oui ce sont bien des scientifiques) cherchent des traces de civilisations extra-terrestres et explorent le ciel tel qu'ils le font en y cherchant ce qu'ils y cherchent, c'est bien parceque pour eux cela a scientifiquement parlant un certain sens. Ils ne sont pas idiots et cette expérience a justement été mis en place pour déceler ce qu'est le signal WOW !

Alors non, il ne s'agit probablement pas d'une communication nous étant destiné, et ce n'est d'ailleurs peut-être même pas une communication, mais il est tout à fait possible que ce soit une trace de technologie... car il semble bien que c'est ce que c'est. Après on peut spéculer comme on veut, reste qu'en l’état actuel, se foutre de la gueule du signal WOW ne me parait pas une démarche bien sérieuse... sauf à vouloir plonger dans le biais de confirmation sceptique...

Je vous renvois vers l'excellente chaîne d'Astronogeek qui en parle d'ailleurs très bien :

NEMROD34

avatar
Modération
Modération
Pour faire court parce qu'on te l'a expliqué en long, en large, et en travers directement, et que tout le forum le dit :
Si les scientifiques (car oui ce sont bien des scientifiques) cherchent des traces de civilisations extra-terrestres et explorent le ciel tel qu'ils le font en y cherchant ce qu'ils y cherchent, c'est bien parceque pour eux cela a scientifiquement parlant un certain sens. Ils ne sont pas idiots et cette expérience a justement été mis en place pour déceler ce qu'est le signal WOW !

Parce qu'il n'y en aucune trace, rien, nada, que dalle, et qu'envisager la vie dans l'espace c'est très loin d’imaginer qu'on est tellement beau que tout le monde vient nous visiter ...

On peut penser qu'il y a de la vie dans l'espace (et c'est pas une idiotie), mais qu'une vie extraterrestre une seule vienne nous rendre visite ça inclus tellment de choses !
Tiens d'ailleurs pourrait tu en faire la liste ? ...


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

gfx

avatar
NEMROD34 a écrit:

Parce qu'il n'y en aucune trace, rien, nada, que dalle, et qu'envisager la vie dans l'espace c'est très loin d’imaginer qu'on est tellement beau que tout le monde vient nous visiter ...

On peut penser qu'il y a de la vie dans l'espace (et c'est pas une idiotie), mais qu'une vie extraterrestre une seule vienne nous rendre visite ça inclus tellment de choses !
Tiens d'ailleurs pourrait tu en faire la liste ? ...

Ha bon, j'ai parlé de visite ET là ?
J'ai du mal m’écrire alors !! Cool
Tu veux encore que je te fasse une liste... Rolling Eyes

J'ai bien conscience de l’énorme "gap" qui existe entre la vie et le concept de vie intelligente et développé. D'une manière générale la science considère la vie dans l'univers comme très probable et la vie intelligente comme impossible à déterminer en l’état.

J'ai écouté dernièrement une intervention du directeur du SETI et de mémoire la "surface de la voûte céleste" qui aurait été scruté à ce jour équivaut à la surface d'un timbre poste tendu à bout de bras. Autant dire qu'on peut chercher encore quelques temps avant de dire qu'on est en mesure de conclure.

Moi perso je pense qu'il y a de la vie sur Mars... et je ne dois pas être le seul car la Nasa à balancé Curiosity juste au bon endroit. Bon oui je sais... pour l'instant c'est pas super concluant mais je garde espoir ! Wink

L.J. Silver


gfx a écrit:

J'ai bien conscience de l’énorme "gap" qui existe entre la vie et le concept de vie intelligente et développé.  

Peut être pas si énorme que cela...d'après plusieurs documentaires sur ce sujet.



Dernière édition par L.J. Silver le 14.06.17 18:24, édité 1 fois

L.J. Silver




"Le gouvernement américain avait lancé le programme SETI
avec la certitude que si des intelligences extraterrestres pouvaient signaler leur présence, ce serait grâce à des ondes radio.

Voilà un autre exemple de cette manie de tout concevoir en ne dépassant pas le bout de notre nez.

L'éventualité que ces mêmes intelligences pourraient bien choisir de communiquer avec nous autrement que par le truchement de cette technique désuète et limitée des ondes radio, notamment en ouvrant notre champ de conscience, n'est pas venue une seule seconde à l'idée de ces dignes inventeurs.

Comme le fit remarquer le philosophe Terence McKENNA :

"Rechercher et attendre un signal radio envoyé d'une source extraterrestre est probablement une aussi grande présomption culturelle que de chercher dans la galaxie un bon restaurant italien" (McKenna 1991)
"

Extrait de l'ouvrage "Enlevés par les extraterrestres", Dr John Mack, J'ai lu, aventure secrète, pages 821-822.

gfx

avatar
L.J. Silver a écrit:
L'éventualité que ces mêmes intelligences pourraient bien choisir de communiquer avec nous autrement que par le truchement de cette technique désuète et limitée des ondes radio, notamment en ouvrant notre champ de conscience, n'est pas venue une seule seconde à l'idée de ces dignes inventeurs.

J'ai aussi pensé cela un moment mais j'ai finit par réviser mon jugement. La clé c'est "communiquer avec nous"... hors rien ne le sous entend ! Une civilisation technologique devra invariablement passer par l'onde radio au cours de son développement, et cela quelque soit l'usage qu'elle en fait. D'ailleurs même si elle n'en fait rien il y a plein d'appareils qui émettent toutes sortent de rayonnement qui peuvent être déceler... et capter un rayonnement non naturelle c'est déjà une preuve de technologie, et donc de civilisation !

Après, ce que ça voudra dire, c'est une tout autre question, mais on n'en est pas là.

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Ouai !
Et bien entendu il faudra X années (plusieurs dizaines voir centaines) pour les capter... C'est qu'une onde (radio ou autre) c'est d'un lent dans l'espace.... Cool

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

oncle dom

avatar
Dossiers de S.O a écrit:Et bien entendu il faudra X années (plusieurs dizaines voir centaines) pour les capter...
Et le temps qu'ils reçoivent notre réponse, ils seront passés aux fibres optiques...

http://oncle-dom.fr/index.htm

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum