UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » Vérification SAROS » Cas 1994

Cas 1994

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Cas 1994 le 13.07.12 16:26

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Dans la liste qui suit, vous trouverez pour chaque cas :
- Le nom du lieu et le département.
- La localisation du cas
- heure de l'observation en 1994, avec phase lunaire et position de la Lune correspondante
- les documents sources pour avoir des détails sur ces cas (ma bibliothèque ufologique étant encore pauvre, une aide n'est pas de refus ! Smile )
- quelques remarques sur le cas
- la date de reconstitution SAROS. Avec phase lunaire et position de la Lune correspondante.
Pour des raisons pratiques, les heures sont données en heure légale française.



Dernière édition par Bob Rekin le 28.10.12 10:55, édité 1 fois


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

2 Re: Cas 1994 le 13.07.12 16:35

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Marseille (13)
Localisation exacte non connue, mais le GEIPAN dispose des informations nécessaires.
31 juillet 1994, 1h15. Lune à 5,2° de hauteur, azimut 73,3°. Dernier Quartier. Age de la Lune 22,1 jours.

Source : GEIPAN, classé PAN C ( http://www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202&cas=1994-07-01716 )

Remarque : méprise avec la Lune ou non ? Avec le caviardage, pas facile à dire. Cependant, plusieurs indices peuvent y faire penser :
- l'OVNI est décrit comme étant une demi-sphère, avec l'arrondi en dessous : c'est justement l'aspect de la Lune ce jour-là (Dernier Quartier)
- l'OVNI est rouge, comme la Lune quand elle est basse sur l'horizon. Ca tombe bien, la Lune est en train de se lever !
- l'OVNI est a priori vu vers l'Est (page 3 du PV) : la Lune est à l'Est.

L'OVNI est vu en direction d'un camp militaire. Serait-ce celui qui se trouve entre Cassis et La Penne sur Huveaune ? Dans ce cas, les témoins habiteraient ils dans les quartiers Sud de Marseille (Les Baumettes, La Cayolle, etc) ?

Date de reconstitution envisagée : Vendredi 10 août 2012, 0h50 (dans la nuit du 9 au 10 août).
Lune à 5,1° de hauteur, azimut 69,6°. Dernier Quartier, âge de la Lune 21,8 jours.
Nous avons quatre semaines pour trouver les informations manquantes !


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

hal9000

avatar
Modération
Modération
Bob Rekin, notre dépanneur en chef, a suggéré que le cas pouvait s'expliquer par la lune, et proposé une reconstitution dans la nuit du 9 au 10 août 2012 lorsque la lune aurait sensiblement la même forme et position après un "cycle de Saros".

Le directeur du Geipan Xavier Passot s'étant montré intéressé à la suite d'un échange de courriers avec Bob, il a demandé à un de ses IPN, que nous appellerons X, de participer à cette reconstitution. Nous nous sommes donc retrouvés le soir à quatre : X, très bien équipé (appareil photo, jumelles, boussole…), accompagné de son amie Y, et pour Sceptic Ovni R.C qui avait amené un bon appareil pour prendre des photos, et moi qui avais juste imprimé quelques papiers. Nous avons naturellement commencé par une discussion amicale dans un bar, où X, Y et R.C ont longuement parlé du milieu ufologique toulonnais, qu'ils ont tous trois fréquenté... Mais intéressons nous plutôt à l'observation...

Le rapport de gendarmerie se trouve ici.

Résumons ce qu'a vu le témoin, B. M., le 31 juillet 1994 à 1h15, en direction de l'est, d'après sa déposition le jour même : une demi-sphère rouge, ayant à peu près le double de la taille de la lune et la même luminosité, côté arrondi dessous; à la fin de l'observation qui a duré deux minutes, la sphère a "basculé" sur le côté gauche, puis a diminué de volume tout en augmentant de luminosité, la couleur passant du rouge au jaune, jusqu'à devenir une fine raie de lumière avant de disparaître complètement. B. M. a attendu une demi-heure sans rien voir de plus. Sa femme qui a assisté à la fin de l'observation confirme : demi-cercle de couleur orangée, partie arrondie vers le bas, puis la forme s'est aplatie par le bas pour ne laisser qu'un trait de lumière jaune très vive, qui a disparu. Le matin elle a remarqué que dans cette direction il y avait des collines et pas de bâtiment.

Comme l'a bien vu Bob, la description de cette demi-sphère ayant son côté arrondi vers le bas évoque bien la lune, que le témoin ne mentionne pas, et la direction est correcte à une dizaine de degrés près.

X et sa compagne avaient passé l'après-midi à Marseille pour réinterroger le témoin, qui avait déménagé mais restait dans le même quartier, et aller repérer les lieux avec lui.

Le souvenir qu'il en avait restait vivace, et il se montrait très intéressé par cette tentative d'explication. Les dessins qu'il a faits après ces 18 ans sont plutôt conformes à sa description de l'époque, en dehors du fait qu'il a dessiné la "demi-sphère" partie arrondie vers le haut. D'autre part, il dit se rappeler de la présence de la lune, mais il la voyait pleine alors qu'il s'agissait bien d'une demi-lune.

A l'heure de l'observation, le 31 juillet 1994 à 1h15, la lune se trouvait à 5,3° de hauteur angulaire et 73,3° d'azimut, très proche de la direction plein est voire légèrement vers le nord indiquée par le témoin.

Lors de notre reconstitution le 10 août 2012, c'est à 0h52 qu'elle avait la même hauteur angulaire, à un azimut de précisément 70°.

X qui était le seul à être motorisé nous a tous amenés sur les lieux de l'observation. Il avait repéré un transformateur E.D.F. dont le toit était assez facilement accessible, depuis lequel on aurait pratiquement le même point de vue que le témoin à l'époque, situé au premier étage d'un bâtiment proche.





(Photos R.C)

Nous voilà donc peu avant l'heure fatidique à trois sur le toit de ce transformateur, Y ayant renoncé à y remonter en pleine nuit. L'horizon semblait bien dégagé en direction de l'est, R.C était prêt à mitrailler notre satellite naturel dès son apparition… Mais à 0h52, pas de lune en vue… ni à 0h55… On commençait à se poser des questions sur la précision des calculs de Stellarium lorsque la lune a fini par se montrer à 1h00, surgissant du faîte d'une maison :



(Photo R.C)

10 mn de retard, ça ne remettait pas en cause l'hypothèse de la méprise d'autant qu'on ne sait pas si l'heure d'observation était très précise, mais en outre on trouve l'explication dans la disposition précise de lieux, tirée de Google Maps :



Les directions d'observation entre l'observation initiale (trait bleu) et notre reconstitution (trait rouge) sont bien respectées, mais la maison derrière laquelle la lune est apparue se trouvait à 57 m de nous, mais à 80 m du témoin… Et un petit calcul montre que si le faîte de cette maison se trouvait à une hauteur sur l'horizon de 6,6° vu de notre position (la hauteur de la lune à 1h), pour le témoin elle ne se trouvait qu'à 4,7°, donc plus bas que la position de la lune à 0h52.

En outre, la direction de la lune au moment de l'observation n'étant pas rigoureusement identique à celui de la reconstitution, elle ne se levait pas au-dessus du faîte de la maison, mais à son extrême droite.

Notons que si le trait rouge ne passe pas exactement au-dessus du faîte de la maison, c'est en raison du fait que la photo aérienne utilisée par Google maps n'est pas prise à la verticale.

Sur cette photo prise de jour par X depuis le toit du transformateur, j'ai placé la lune à la position qu'elle avait lors de l'observation par rapport à la maison.



Les deux sommets de colline visibles un peu à droite devaient depuis le point de vue du témoin arriver sensiblement à la même hauteur que le faîte de la maison, pour des raisons déjà évoquées. D'après X qui avait décidément bien enquêté dans la journée, les bâtiments visibles à droite de ces sommets n'étaient pas encore construits à l'époque de l'observation, mais la maison qui a un peu perturbé notre reconstitution oui.

La direction d'observation indiquée aux gendarmes par le témoin se situe plutôt en direction de ces bâtiments neufs, mais elle ne diffère que d'une dizaine de degrés de celle de la lune. La femme du témoin indique de son côté qu'il n'y avait pas de bâtiments en direction de l'observation, mais c'est en reconstituant de jour la direction de son observation.

Si on résume, l'objet vu se trouvait à 10° près dans la direction de la lune qui était bien visible, il avait la forme d'un demi-cercle dont la partie arrondie était dirigée vers le bas alors que la lune était à peu près un demi-cercle dont la partie arrondie était dirigée vers le bas/gauche, sa dimension était le double de celle de la lune qui apparaît particulièrement grande lorsqu'elle se trouve bas sur l'horizon, sa couleur virait du rouge-orangée au jaune comme la lune bas sur l'horizon… Il y a toutes les chances que Bob ait encore une fois raison dans son identification. La couleur initialement très rouge et l'augmentation apparente de luminosité pourraient être le fait d'une nappe de brume sur l'horizon, et la disparition graduelle de l'objet pourrait s'expliquer par une occultation progressive de la la lune par deux nuages… X attend les relevés des stations météo pour savoir s'il y avait des nuages ce soir-là et connaître la direction du vent…

En attendant les quelques informations qui manquent, et peut-être l'appréciation du témoin, il y a suffisamment d'éléments probants pour reclasser le cas en PAN B, méprise probable avec la lune.


_________________
Robert Alessandri, agitateur en ufologie
http://univers-ovni.com

4 Re: Cas 1994 le 20.08.12 9:31

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Super ! cheers
Merci à vous ! Very Happy


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

5 Re: Cas 1994 le 20.08.12 9:44

Curieuse

avatar
Modération
Modération
Merci hal de nous avoir fait partager le déroulement de l'enquête pas à pas, c'est passionnant!
Et bravo à tous les participants! diablotin content

6 Re: Cas 1994 le 20.08.12 10:06

elevenaugust

avatar
Modération
Modération
Joli travail! Bravo Hal et Bob! Smile


_________________
IPACO

7 Re: Cas 1994 le 20.08.12 10:45

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Tout le mérite revient à Hal9000 et RC sur le forum, pas à moi ! Razz
Je n'ai fait que suggérer une hypothèse explicative pour ce cas, au vu des éléments disponibles. Wink

Et tant qu'on en est aux remerciements, je voudrais saluer Xavier Passot, qui m'a gentiment fourni les données manquantes et proposé une reconstitution SAROS en compagnie d'un IPN local.
Pour des raisons professionnelles, je n'ai pas pu me déplacer à Marseille.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

8 Re: Cas 1994 le 20.08.12 23:49

GMH


Bon travail !
L'épuration des méprises avec la Lune dans la casuistique se poursuit et offre ici un exemple de collaboration intelligente et fructueuse.
A poursuivre sans modération.
Ce dossier ne pourrait-il pas rejoindre la rubrique, spécifiquement créée à cet effet, sur le site du CNEGU ?
GMH

9 Re: Cas 1994 le 21.08.12 14:48

R.C

avatar
Voici le rapport de Mr X, IPN pour le GEIPAN.

Compte rendu de mission : Marseille 31/7/1994
Prise de renseignements auprès du témoin :
Le 9 aout 2012 à 19H, j’ai rencontré Michael B., témoin de l’observation du 31/07/1994. Il est toujours sur la ville de Marseille mais n’habite plus sur le lieu de l’observation. Il est désormais divorcé de son épouse, témoin ce jour là également. Celui-ci garde toujours bien en tête ce qu’il a vu 18 ans auparavant et redécrit avec fidélité ce qui est contenu dans le PV de gendarmerie :
Ne pouvant pour des raisons professionnelles se rendre sur les lieux (Mr B. est désormais restaurateur), il m’indique avec précision la localisation exacte de son appartement, appartement (annexe1) que je n’aurai aucun mal à retrouver en m’y rendant immédiatement avant la tombée du jour. Certes, des immeubles ont été construits, une haie a poussé également, mais l’on peut toujours toutefois observer les collines au loin dans la direction de l’Est (annexe2). Devant l’appartement se dresse un transformateur dont le toit nous servira d’observatoire. Celui-ci permet de retrouver la hauteur nécessaire (les époux B. habitant à l’époque le premier étage) et à moins de 5° près l’axe d’observation de la lune (annexe3).
Annexe 1 :
Appartement des témoins :
url=https://servimg.com/image_preview.php?i=155&u=14490692][/url]
Annexe 2 :
Transformateur faisant face au balcon de l’appartement des témoins
Annexe 3 :
Azimuts d’observation (Sce Mr.R.)

Par ailleurs, Mr B. me re-décrit son observation : une sphère rouge grosse comme deux fois la lune, qui devient jaune en rétrécissant et finalement qui devient un trait de lumière horizontal d’une intensité lumineuse comparable à celle d’une lampe halogène. Le phénomène se déplaçait vers la droite (et non vers la gauche comme indiqué dans le PV de gendarmerie : il est formel). Il me redonne également l’orientation du phénomène, qu’il n’a enregistrée que de façon approximative et que j’estime à 10° près. Sur le plan de Marseille, cela se situe plein Est.




Reconstitution SAROS :
Elle s’est faite ce vendredi 10 aout 2012 à 0H50 en présence de 4 personnes : Mathieu SERAY, Mr R. un de ses collègues ufologues, Mme F. une amie qui habitait ce quartier de Marseille à l’époque et moi même.
Mathieu SERAY, Mr R. et moi même, sur le toit du transformateur avons vu la Lune se lever à 1h00 précisément au-dessus du faîte de la maison à droite : la lune s’est donc bien levée dans la direction indiquée par le témoin, cachée au départ par la maison datant de plus de 18 ans comme on peut le voir sur les photos. De couleur quelque peu jaune orangée et volumineuse elle grimpe vers la droite et à l’œil nu semble légèrement diminuer de taille.
Complément Annexe 3 (un grand merci à Mr R.): Cette nuit là, la lune se trouvait alors à une hauteur angulaire de 6,6° et un azimut de 71,8° (ligne rouge, qui ne passe pas tout à fait au-dessus du faîte parce que la photo aérienne n'est pas prise à la verticale). La maison se trouve à 57 m de notre position, et à 80 m de la position du témoin qui la voyait donc un peu plus bas : si pour nous le faîte était à 6,6° de l'horizon, pour le témoin il était d’environ 4,7°.
Le témoin pouvait donc voir la Lune à 1h15 lors de son observation en 1994 : elle était à une hauteur angulaire de 5,2°, et à un azimut de 73,3° (ligne bleue), un peu à droite.
Annexe 4 :
Lune se levant au dessus de la maison

Annexe 5 :
La même 3 minutes plus tard

Pour sa part la 4ème personne, Mme F. observera la lune à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau du transformateur, un des rares endroits dégagés du lieu et constatera une petite illusion d’optique liée à la configuration des collines : en effet au départ seule la partie haute de la lune apparaît puisque cachée par une colline, et par la suite c’est la partie basse qui devient de plus en plus visible dans la mesure où la lune tout en poursuivant son ascension dans le ciel passe au niveau d’un petit col. Cela donne l’impression que la lune descend. Optiquement troublant seulement.
Annexe 6
Les collines au loin

Conclusions :
Sans nul doute il s’agit bien de la lune que les époux B. ont observée ce soir là : cela colle vraiment trop bien 18 ans plus tard (en termes d’azimut, de déplacement vers la droite, de couleurs possibles de la lune, d’illusion d’optique possible avec les collines au loin qui forment un col à cet endroit là et qui pourrait se reproduire avec le toit d’une maison, d’autant que la maison présente déjà à l’époque devant l’appartement des époux B. possède une pente voisine de celle des collines voisines).
Explication facile à trois petites remarques près :
- la couleur rouge observée par les témoins (tout au plus pour nous ce fut du jaune orangé) : cet été là en 1994, il avait fait très chaud à Marseille, la couleur de la lune en dépend-elle ?
- la fine raie de lumière horizontale aperçue en fin d’observation par les témoins : très probablement imputable à la présence de nuages sur l’horizon. Le témoin affirme toutefois que le ciel était bien dégagé. A noter malgré tout, que lors de notre reconstitution nous avions la sensation d’un ciel également très dégagé alors que les photos faites avant la tombée de la nuit ont mis en évidence la présence de quelques nuages sur l’horizon (annexes 2 et 6).
- la phase décroissante de la lune alors que M. B. m’a parlé de façon formelle d’une lune pleine lorsque je l’ai rencontré. Le PV de gendarmerie parlait toutefois d’une « demi-sphère » rouge et il est naturel de « compléter » inconsciemment ce genre de forme dans nos souvenirs.

J’ai donc demandé à Météo France le bulletin météo local de cette nuit là et je suis dans son attente. Sur place nous avions un beau ciel étoilé, une température de 26° avec un taux d’hydrométrie de 46% à 1h du matin.
Par ailleurs, la gendarmerie aurait précisé au témoin que cette même nuit d’autres observations auraient eu lieu du coté de l’Etang de Berre. A confirmer.
Mr. X. (IPN pour le GEIPAN)

10 Re: Cas 1994 le 21.08.12 19:05

Patrice

avatar
Administration
Administration
Pour placer cela sur le site Cnegu, voir directement avec les int. GMH. Pas d'objection en ce qui me concerne.
Si accord, je construits le Pdf dans la foulée.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

11 Re: Cas 1994 le 22.08.12 14:42

hal9000

avatar
Modération
Modération
Patrice a écrit:Pour placer cela sur le site Cnegu, voir directement avec les int. GMH. Pas d'objection en ce qui me concerne.
Si accord, je construits le Pdf dans la foulée.
Aucun problème pour moi...


_________________
Robert Alessandri, agitateur en ufologie
http://univers-ovni.com

12 Re: Cas 1994 le 22.08.12 15:18

R.C

avatar
Ni pour Bob a qui j'ai demandé, ni pour moi, reste Mr X je lui téléphone demain Wink

13 Re: Cas 1994 le 11.09.12 16:20

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum