UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » Vérification SAROS » Cas 1977 (double SAROS)

Cas 1977 (double SAROS)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 2 sur 3]

26 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 21.01.13 21:10

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Up !
Petit rappel, car la première reconstitution SAROS d'un cas 1977 approche à grand pas ( Arrow http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3549-cas-1977-double-saros#63103 ).
De source confidentielle, je sais qu'il y aura quelqu'un qui se déplacera sur le terrain... s'il fait beau ! Souhaitons donc que la météo soit coopérative.
Néanmoins, si d'autres personnes résidant près de la Charente souhaiteraient se porter volontaire, elles sont les bienvenues. Smile

Vous pouvez participer à ce fil ou me contacter par MP.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

27 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 05.03.13 15:04

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Up ! Quelques nouvelles :
- la reconstitution SAROS de Villebois-Lavalette n'a finalement pas pu se faire, pour cause de météo pourrie les deux jours proposés. Sad
- Ayant reçu récemment quelques nouvelles informations à propos des cas 1977, j'ai mis à jour les cas de la Sarthe du 2 octobre, Assé-le-Boisne du 4 décembre et d'Arinthod du 19 décembre, principalement au niveau des sources. diablotin content


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

28 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 02.04.13 11:57

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Profitant du très beau temps provisoire qui s'est installé sur le Nord de la France ces jours-ci, et comme j'étais en RTT aujourd'hui, je me suis rendu sur le terrain cette nuit, en compagnie d'Owleta, pour "double-SAROSiser" le cas de Chambeire (21) du 13 mars 1977. Nous n'étions pas seuls, car nous avons rejoint sur place deux autres personnes.

Expérience concluante ! diablotin content
Pour un horizon parfait, la Lune se levait à Chambeire à 2h23. Nous sommes arrivés un peu avant histoire de voir quel serait le décalage entre ce lever théorique, et le lever réel, relief oblige. Manque de bol, il y avait un seul voile nuageux dans le ciel, et évidemment il était situé entre l'Est et le Sud-Est ! Laughing
Nous avons quand même vu émerger un gros demi-cercle orange à travers les nuages à 2h40 (Lune à 2° de hauteur angulaire), bien au-dessus de l'horizon. Pour rappel, l'heure de la reconstitution SAROS était à 2h35 : madame la Lune était donc parfaitement visible des témoins de Chambeire en 1977 ! diablotin content
En bonus, grâce au voile nuageux, nous avons pu assister pendant un quart d'heure aux changements de forme visuels de la Lune.

Rapport complet et images à venir très prochainement. Pour l'instant : repos ! Sleep

( Arrow et ceux qui disent que les sceptiques ne se déplacent pas sur le terrain et restent le cul bien au chaud en seront pour leur frais : 750 km parcourus depuis hier, et nous avons subi un vent glacial qui se sentait même à travers nos gros blousons )


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

29 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 02.04.13 12:06

DAR

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
diablotin content Bonne initiative, Bob

30 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 02.04.13 12:36

Curieuse

avatar
Modération
Modération
Félicitations Bob et Owleta! Very Happy
Bon repos! Nous pouvons parfaitement attendre un peu rapport et images, bien au chaud, nous*!

*Enfin, moi.

31 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 05.04.13 15:43

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Et bien le voici, le voilou, ce fameux rapport ! Bonne lecture ! Very Happy

Double SAROS à Chambeire (21)

Introduction
Lors de la session CNEGU de juillet 2012, décision fut prise d'établir une liste de cas de méprises lunaires pouvant être reconstitués à l'issue d'un ou deux cycles de SAROS. La récente éclipse de Soleil visible depuis le Pacifique, pendant de celle observée notamment en France le 10 mai 1994, nous rappelant que 18 ans s'étaient déroulés depuis la grande Opération SAROS de l'été 1994.
Cette liste fut diffusée indépendamment en interne et sur le forum Ufo Scepticisme (ex Sceptic-Ovni) pour une diffusion plus nationale, la zone géographique du CNEGU se limitant par définition au Nord-Est de la France. Ainsi naquit la rubrique « Vérifications SAROS ». (1)
Cette décision fut vite couronnée d'un succès d'estime, car un mois plus tard, une première reconstitution permit de reclasser un PAN C du GEIPAN en PAN A. (2)
Malheureusement, par manque de temps, de volontaire, et surtout d'une météo capricieuse, aucun autre cas datant de 1994 (un cycle de SAROS) et de 1976 (deux cycles de SAROS) n'a pu être testé in situ au cours du reste de l'année. Faisant fi de ces aléas, c'est peu avant l'arrivée de l'année 2013 qu'une liste de cas datant de 1977 et 1995 fut établie. Le premier cas dans la zone géographique du CNEGU est celui de Chambeire (Côte d'Or), datant du 13 mars 1997. La mécanique céleste étant ce qu'elle est, les dates de reconstitutions prévues étaient les 2 et 3 avril. Cette double date s'explique par le fait suivant : il existe un petit décalage (acceptable) en azimut à l'issue d'un cycle de SAROS, mais celui-ci est logiquement doublé à l'issue d'un double cycle de SAROS. Cela peut donc entraîner un décalage important en azimut, jusqu'à 15°. (3) Or, après vérifications, il se trouve que la veille d'une reconstitution de double SAROS, la Lune se retrouve quasiment au même azimut (moins d'un degré!) que 36 ans auparavant. La phase lunaire n'est évidemment pas la même (puisque décalée d'une journée), mais reste néanmoins très acceptable, la forme visuelle de la Lune restant la même. Cette reconstitution en deux dates possibles a même un avantage : celui de pouvoir bénéficier d'une date de secours en cas d'annulation de l'une ou l'autre (mauvais temps, disponibilité des volontaires, etc).

Présentation du cas
L'observation de Chambeire est essentiellement connue grâce au témoignage d'un des deux témoins paru dans la revue Les Extraterrestres n°11, du GEOS, paru en juillet 1979.
Dans la nuit du 12 au 13 mars 1977, à 3 heures du matin, M et Mme M circulent en voiture sur la D25, de Mirebeau vers Genlis. Peu avant l'entrée du village de Chambeire, le couple aperçoit, sur leur gauche, juste au-dessus d'un champ, trois petites lueurs oranges. Intrigués, ils s'engagent alors dans un chemin de terre pour faire face au phénomène. Les trois lueurs se mettent à bouger, se réunissent et forment alors une énorme demi-sphère de couleur orange. Ils prennent peur et font demi-tour. Arrivés à Chambeire, le mari tentera d'appeler les habitants d'une maison éclairée, sans succès. Les deux témoins retournent alors sur les lieux pour voir si l'objet est toujours là. Effectivement, l'objet est toujours là, mais pour très peu de temps : l'objet se déplace lentement vers la droite puis disparaît en s'éteignant, ne laissant plus qu'un trait horizontal blanc.
Vous pouvez trouver ci-dessous l'article paru dans Les Extraterrestres :



Hypothèse d'une méprise avec la Lune
Tant par sa forme que par sa taille apparente et sa couleur, l'objet observé fait penser à une méprise Lune. En effet, on sait que sa hauteur angulaire est peu élevée, puisque située juste au-dessus d'un champ, ce qui serait corroboré par sa couleur (orange), caractéristique d'un lever ou d'un coucher de Lune. Le mari pensera d'ailleurs dans un tout premier temps à « un feu quelconque », comparaison ô combien classique lors d'une méprise Lune. De plus, l'objet observé est énorme (« c'était gigantesque et croyez-moi, je pèse mes mots »). La forme de demi-sphère est caractéristique d'un quartier de Lune.
A ce stade, nous pouvons donc établir l'hypothèse suivante : le cas relève probablement d'une méprise avec un lever (puisque vu vers l'Est) d'un Quartier de Lune. L'heure étant matinale, on peut même préciser qu'il s'agit très probablement d'un Dernier Quartier de Lune.
Le cas de Chambeire fait d'ailleurs partie des cas de méprises Lune potentielles établies par Eric Maillot dans les années 1990.
Une simple vérification sur Stellarium (logiciel d'astronomie) permet d'ailleurs de vérifier et de valider cette hypothèse explicative : le Dernier Quartier de Lune était effectivement en train de se lever, à l'Est-Sud-Est.



Le 13 mars 1977 à Chambeire (coordonnées : 47°16'58'' Nord, 5°15'55'' Est), la Lune était à 1,5° de hauteur angulaire, à l'azimut 121°. La Lune était au Dernier Quartier exact, avec un âge de 22,9 jours. Son lever pour un horizon parfait avait lieu à 2h49.

Localisation du lieu d'observation
A première vue, la localisation exacte du lieu d'observation paraît peu précise, puisque située « à quelques centaines de mètres du village appelé Chambeire ». Cependant, le témoignage de Mme M fournit un détail permettant de localiser à coup sûr l'endroit où doit avoir lieu la reconstitution : roulant sur la D25 entre Tellecey et Chambeire, les témoins s'engagent dans un chemin de terre qui les aurait mené « à l'endroit où l'on voyait ces lueurs ». Cela nous permet de déterminer que le chemin de terre emprunté se dirige vers l'Est, car l'OVNI est vu à gauche des témoins.
Or, tant sur Géoportail que sur Google Maps, il est aisé de vérifier qu'il n'y a qu'un seul et unique chemin de terre répondant à cette configuration entre Tellecey et Chambeire, et ce, quelques centaines de mètres seulement avant l'entrée du village.



Il s'agit donc du chemin de terre reliant la D25 à la forêt de Longchamp, au lieu-dit La Combe.
Par chance, la D25 bénéficie sur Google Maps d'une vue en mode Street View, ce qui permet d'avoir un très bon aperçu du paysage du lieu d'observation. Argument en faveur d'une méprise avec un lever de Lune : le relief est relativement plat, sans obstacle important à l'horizon.



Première reconstitution en 1995
Le cas de Chambeire a déjà bénéficié d'une reconstitution SAROS, effectuée par Patrick Fournel, le 24 mars 1995.
La Lune, toujours au Dernier Quartier, est apparue à 2h40 (hauteur angulaire de 1°, azimut de 121°). Son lever théorique, pour un horizon parfait, avait lieu à 2h33.
La conclusion de cette contre-enquête à l'époque était :
La lune a le même aspect et le même déplacement que le phénomène décrit en 1977. L'enquête initiale ne dit pas si le ciel était nuageux (ce qui pourrait expliquer l'observation de 3 lueurs de couleur orange, lune coupée par des nuages), ni d'une manière précise l'emplacement exact du phénomène et sa taille (gigantesque!).

Prenant compte de toutes ces réflexions, l'indice de probabilité d'une confusion avec la lune se révèle élevé.

Cette première opération SAROS a donc permis de valider la méprise Lune, sans toutefois la valider à 100% (incertitudes du témoignage + données météo de 1977 manquantes).

D'un SAROS à l'autre : l'amélioration des outils informatiques
18 ans se sont donc écoulés depuis cette première reconstitution SAROS et force est de constater que les outils mis à la disposition des ufologues se sont considérablement améliorés durant ce laps de temps. En effet, si en 1995 existaient déjà des logiciels de calculs astronomiques, il faut noter que la création de Stellarium a depuis grandement amélioré les choses.
De plus, comme nous pouvons le voir ci-dessus, il existe désormais des sites ou des logiciels proposant des vues satellites ou type IGN des lieux (Géoportail, Google Earth, Google Maps). L'emploi de cartes routières ou IGN en papier, où certains détails géographiques peuvent ne pas apparaître, s'en trouve désormais presque anecdotique.
De plus, nous avons pu voir que Google Maps propose pour de nombreuses routes à travers le monde des vues en mode Street View, permettant d'être « virtuellement » sur les lieux désirés. Un déplacement in situ s'en trouve donc presque inutile !
Et enfin, last but not least, nous venons de voir qu'en 1995, les données météo d'époque manquaient. Là encore, les choses se sont bien améliorées, car depuis quelques années, des sites internet, tel Infoclimat (4), permettent d'accéder facilement et rapidement aux archives des stations météo.
Par chance, la station toute proche de Dijon-Longvic, distante de 13 km de Chambeire (5), conserve des archives depuis 1931. Les données météo du 13 mars 1977 sont donc disponibles. (6)



La conclusion de la contre-enquête de 1995 avait donc vu juste : le ciel était bien nuageux en 1977, avec présence d'éclaircies !

2013 : le CNEGU remet le couvert
Disposant de toutes ces informations, une reconstitution double SAROS n'était donc dans l'absolu pas indispensable, l'opération SAROS de 1995 ayant permis de valider la méprise Lune et d'anticiper la présence de nuages en 1977.
Néanmoins, l'envie de participer « enfin » à une reconstitution SAROS in situ était pour moi très forte, car depuis maintenant deux ans que je calcule ces dates de reconstitutions (7), je n'avais malheureusement pu participer à aucune d'entre elles, emploi du temps oblige. Coup de chance, je suis en RTT pour l'une des deux dates de reconstitution !

Comme déjà dit, deux dates de reconstitutions sont envisagées :
- le mardi 2 avril 2013, à 2h35. Lune à 1,5° de hauteur angulaire, azimut de 123°. Veille du Dernier Quartier, âge de la Lune de 21,2 jours. Lever théorique de la Lune, pour un horizon parfait, à 2h23.
- le mercredi 3 avril 2013, à 3h25. Lune à 1,5° de hauteur angulaire, azimut de 121°. Dernier Quartier, âge de la Lune de 22,2 jours. Lever théorique de la Lune, pour un horizon parfait, à 3h14.

Pour rappel, la position de la Lune le 13 mars 1977 à 3h00 était de 1,5° de hauteur angulaire, avec un azimut de 121°.

A quelques semaines de l'opération double SAROS, une liste des volontaires est établie : Patrick Fournel (PFL) se dit très intéressé, car le plus proche géographiquement, mais disponible seulement le 2 avril. J'étais moi-même (TAE) très intéressé, étant en congés, mais seulement le 2 avril. Christine Zwygart (CZT) s'est également portée volontaire, principalement pour le 2 avril, mais seulement si l'un de nous deux se montrait indisponible à la dernière minute. Enfin, Gilles Munsch (GMH) envisagea de participer à l'opération le 2 avril, mais seulement en tout dernier recours, car ses horaires de travail lui étaient peu favorables.
L'inconnue de dernière minute était bien entendu la météo : avec un mois de mars 2013 aux conditions climatiques épouvantables, les prévisions pour le 2 avril étaient plutôt pessimistes. Le trajet entre Soissons et Chambeire représentant tout de même 360 km pour 3 heures et demie de route (8), je décidai donc d'attendre la veille ou l'avant-veille de la date de reconstitution pour confirmer ou non ma venue : il était inutile de venir pour se retrouver devant un ciel complètement bouché.
Fort heureusement, si les prévisions à une semaine étaient pessimistes, les prévisions météo publiées les 31 mars et 1er avril montraient que le beau temps serait de la partie pendant la nuit du 1er au 2 avril. Décision fut donc prise de tenter l'opération double SAROS durant la journée du 1er avril, quand il apparut que les chances d'avoir un ciel bouché étaient extrêmement faibles.
Autre imprévu de dernière minute : durant les derniers jours avant l'opération double SAROS, il apparut que la boîte mail de PFL était saturée. Impossible donc de le joindre par internet. De même que par téléphone, les appels de TAE et CZT restant sans réponse. Dans le doute, CZT décida donc de participer à l'opération, en ma compagnie.

Opération double SAROS en 2013
TAE rejoignit CZT à Chaumont (Haute-Marne) en fin de soirée du 1er avril. Tous deux partirent dans le même véhicule en direction de Dijon à minuit. Une heure de route, via l'A5, fut nécessaire pour rejoindre Arc-sur-Tille, départ d'un itinéraire en pleine campagne pour rejoindre le lieu d'observation. Notons, pour l'anecdote, que ce début de route campagnard avait un caractère ufologique, un célèbre cas d'OVNI, cité par le rapport COMETA, s'étant déroulé à Arc-sur-Tille en décembre 1979. (9)
Bénéficiant de plus d'une heure pour rejoindre Chambeire, distante de quelques kilomètres, TAE et CZT firent un petit détour pour rejoindre Mirebeau-sur-Bèze, lieu de départ des témoins en 1977, histoire de s'imprégner encore plus du cas. L'arrivée à Mirebeau eut lieu à 1h15.
La suite de l'itinéraire montra que la participation d'au moins deux personnes lors d'une opération SAROS est nécessaire, tant il est facile de rater sa route en pleine nuit, en pleine campagne : après avoir traversé Cuiserey et Trochères, l'arrivée au hameau de Mitreuil suscita quelques interrogations, tant les indications de direction pour les villages de Cirey-lès-Pontailler (premier village figurant en haut de la carte fournie par la revue Les Extraterrestres) que de Chambeire étaient manquantes. Pris d'un doute, TAE et CZT rejoignirent enfin le village d'Etevaux, où ils purent retrouver les bonnes indications.
L'arrivée à Cirey-lès-Pontailler était très symbolique, puisqu'à partir de ce moment, on peut se considérer comme étant sur la carte du cas de Chambeire.
A la sortie du village de Tellecey, immense surprise : TAE et CZT croisent une voiture arrêtée sur le bas-côté, phares allumés. Il est 1h35. En doublant ce véhicule, TAE reconnaît son conducteur : il s'agit de PFL ! Les trois membres du CNEGU volontaires pour l'opération double SAROS sont donc maintenant réunis, en compagnie de Christine (CFL), la femme de PFL, et Snow, leur chien. L'opération double SAROS bénéficie donc de quatre participants, ce qui est très convivial !
Après avoir discuté quelques instants, les participants rejoignent le fameux chemin de terre mentionné par les témoins à 1h45. La nuit est noire, le ciel bien étoilé et dégagé, et le vent, soufflant très fort de l'Est, est glacial !

La présence de PFL est fort utile : ayant participé à l'opération SAROS de 1995, la comparaison des lieux est possible. Ceux-ci n'ont pas changé, mis à part la coupe de quelques arbres en bordure de la D25 et la construction de maisons à Chambeire. (10)
De plus, signalons que depuis la prise de vue Street View datant de septembre 2008, un panneau de limitation de tonnage pour véhicules lourds a été installé en bordure de chemin. Les participants de l'opération double SAROS se garent très près de ce panneau.



Disposant d'un peu de temps avant le lever théorique de la Lune (2h23), une discussion à propos du cas s'engage. PFL remet à TAE des documents complémentaires sur le cas : contre-enquête CNEGU de 1995 (opération SAROS), photocopie d'un article du Bien Public datant du 13 novembre 1979, et récit du cas tel que présenté par les témoins lors d'une conférence de Jean-Claude Bourret le 27 novembre 1984. Ces documents s'avéreront très utiles pour la concepttion de cet article.

PFL présente également des photographies du lieu d'observation, prises de jour en 1995, ce qui permet de constater qu'effectivement, les lieux n'ont pas changé.
TAE installe son trépied photographique, afin de pouvoir photographier sans bouger la Lune à son lever.

Cependant, le vent glacial a raison de la volonté des participants encore debouts à l'extérieur : chacun se réfugie dans sa voiture pour s'abriter. Pour tromper le temps, TAE relit à CZT l'article paru dans Les Extraterrestres, afin de bien se remémorer les conditions d'observation des témoins en 1977. TAE fait également part d'une observation d'un lever de Dernier Quartier de Lune, vu près de Soissons en juin 2010, et de l'aspect visuel qui en découle : d'abord un halo orange à l'horizon. Puis la « sortie de terre » d'un petit triangle, qui grossit régulièrement, prenant la forme d'une demi-sphère en quelques minutes. Assez impressionnant à suivre en direct, alors que la nuit était très sombre. L'expérience pourra d'ailleurs être tentée, si des volontaires le souhaitent, les 25, 27 et 28 août prochain à Saint-Bonnet (Hautes-Alpes). (11)





Les minutes passent, et l'heure fatidique approche. L'excitation aussi, car inéluctablement, un « OVNI » est en approche !
A 2h23, rien n'est encore visible. Cinq minutes plus tard, à 2h28, la Lune n'est d'ailleurs toujours pas visible. Une observation plus détaillée du ciel permet de comprendre pourquoi : malgré un ciel bien dégagé, il y a néanmoins la présence d'UN voile nuageux, situé à l'horizon entre l'Est et le Sud-Est ! Précisément là où est la Lune !
A 2h35, un halo lumineux apparaît dans le voile nuageux. Au vu de sa couleur (orange) et de son emplacement (vers l'Est-Sud-Est), il ne fait guère de doute qu'il s'agit du reflet de la lumière lunaire.
Confirmation en est donnée à 2h40 précisément, quand à la faveur d'une petite trouée, la portion nord du quartier de Lune apparaît visuellement. Cela permet de situer visuellement la Lune sur la vue Street View.



Même si le lever réel de la Lune à l'horizon est manqué, il est constaté que la Lune est bien détachée du bois qui sert de repère (un degré de différence en hauteur angulaire). La Lune est parfaitement visible depuis le chemin de terre, mais également depuis la route bitumée (TAE faisant l'aller-retour au pas de course, à travers champ, pour vérification).
Surtout, sa couleur orange colle parfaitement avec la description fournie par les témoins (couleur également constatée en 1995).


La Lune à 2h43

TAE prend quelques photographies de la Lune avec un APN classique (Canon A610), mais la température glaciale a raison des piles au bout de quelques minutes. Pas plus de chance avec un autre APN (Canon EOS 1000D) qui présente alors un souci technique pour le moins inattendu : une demande de formatage de la carte mémoire est demandée, ce qui ne s'était pas présenté les jours précédant l'opération double SAROS ! Effets allégués de l'OVNI Lune ?Wink
Les images de la Lune prises avec le Canon A610 sont de piètre qualité, car le zoom numérique de 15X est utilisé (ce qui dégrade les images). De plus, la Lune n'est visible qu'à travers un voile nuageux plus ou moins épais, ce qui dégrade encore plus son image. Néanmoins, sa forme en demi-sphère apparaît bien. De même, sa couleur orangée est bien visible.


La Lune à 2h46 (zoom numérique de 15X)


La Lune à 2h47 (zoom numérique de 10X)

Cette panne d'appareils photos n'est toutefois pas trop grave, car le voile nuageux passant devant la Lune s'épaissit, masquant de plus en plus cette dernière. Pendant quelques minutes, les participants de l'opération double SAROS assistent à plusieurs changements de forme de notre satellite naturel, au gré des trouées nuageuses. Finalement de quoi revivre en live l'observation de 1977, la Lune se payant même le luxe de disparaître complètement à 2h50 (les témoins n'ont-ils pas dit que leur OVNI avait disparu en s'éteignant?).

A 2h55, l'opération double SAROS étant parfaitement concluante, les participants décident de mettre fin à leur observation et de rentrer chez eux, pour un repos bien mérité.

Conclusion
Pour paraphraser la conclusion de l'opération SAROS de 1995, la Lune avait effectivement le même aspect et le même déplacement que le phénomène décrit en 1977. Cette opération SAROS a même « bénéficié » de la présence d'une bande nuageuse qui aurait pu compromettre toute l'opération, mais qui a finalement permis de revivre un autre aspect de l'observation de 1977.
A 2h40, la Lune apparaissait bien détachée de l'horizon. Rappelons que l'opération double SAROS était prévue pour 2h35, soit environ dix minutes après le lever de la Lune : c'est en effet l'écart entre le lever théorique de la Lune et l'heure de l'observation en 1977. Cette année-là, la Lune n'était donc pas masquée par le relief au moment de l'observation, et les témoins auraient logiquement dû la voir à la faveur d'éclaircies, dans la direction qu'ils indiquent. Le comportement allégué de l'OVNI étant parfaitement cohérent avec la présence de la Lune, la nature de la méprise ne fait donc aucun doute.
Les témoins, sincères, n'ont tout simplement pas reconnu la Lune, car l'image de celle-ci était en partie masquée par des nuages. De même, sa couleur arborée, bien que typique d'une phase de lever ou de coucher, est une source d'étonnement pour le grand public. (12)
Rappelons que l'amélioration des outils informatiques a permis de valider une hypothèse émise lors du SAROS précédent : la présence de nuages au moment de l'observation.
Sur un plan plus anecdotique, notons qu'au moment de l'apparition de l'OVNI/Lune, deux appareils photos ont connu des défaillances. Elles ne sont bien sûr pas imputables à la Lune, mais placées dans un contexte ufologique bien particulier, bien des pannes peuvent être interprétées comme des effets incontestables de la présence d'un OVNI...

L'opération double SAROS de Chambeire est donc un succès. Gageons que bien d'autres reconstitutions in situ seront à l'avenir couronnées d'une telle réussite !

Une dernière note au passage : dans l'article de la revue Les Extraterrestres, Mme M dit qu'elle et son mari sont allé déposer leur témoignage en gendarmerie de Genlis deux jours après les faits, soit le 15 mars 1977. L'observation ayant fait l'objet d'un procès-verbal, il est très plausible que celui-ci ait été envoyé au GEPAN, à l'époque.
Renseignements pris auprès du GEIPAN actuel, aucun PV se rapportant à ce cas n'a encore été trouvé.






Addendum : de la faillibilité de la mémoire humaine
Les deux témoins ont fait part de leur observation à au moins quatre reprises : gendarmerie de Genlis (15 mars 1977), Les Extraterrestres n°11 (date antérieure à juillet 1979), conférence de l'ADRUP à Châtillon sur Seine en novembre 1979 (13), et conférence de Jean-Claude Bourret le 27 novembre 1984. A l'occasion de cette dernière, Patrice Vachon (PVN) a pu recueillir directement le récit des témoins (14).
Sept ans et demi après les faits, force est de constater que le temps a agi sur la mémoire des témoins, offrant un récit bien plus déformé que précédemment. L'influence des différents enquêteurs rencontrés durant ce laps de temps, ainsi que leurs questions, ont également probablement jouer un rôle (lequel ? N'ayant pas assisté aux différents entretiens, impossible de le savoir). Ainsi, l'heure estimée de l'observation était « vers minuit ». Les témoins disaient revenir d'une soirée... à Genlis (c'est tout le contraire!). De même, après avoir pris peur, ils disent s'être rendus à Genlis pour aller chercher quelqu'un (en fait : Chambeire). Les « trois petites lueurs » du début de l'observation font ici place à … « deux tapis qui sautaient l'un à côté de l'autre, des tapis en feu mais c'était lumineux. Ils faisaient comme des chenilles, pas tellement grand ». Enfin, si en 1979 la taille de l'OVNI était plutôt vague (« énorme demi-sphère », « proportions énormes », « c'était gigantesque ») - Mme M précisera d'ailleurs : « Etant donné qu'il faisait nuit et que l'on ne savait pas quel était l'engin qui se trouvait devant nous, nous ne pouvions pas évaluer avec précision les dimensions de cette demi-sphère » - le récit de 1984 laisse apparaître des dimensions assez précises pour cet « engin » : « il représentait la hauteur d'un immeuble de 3 étages sur 100 m de large » (à une distance estimée de 50 m seulement ! - distance elle-même estimée à « 100 mètres environ » en 1979).
Bien loin de nous l'idée de faire passer les témoins pour des affabulateurs, bien au contraire, car leur récit paru dans Les Extraterrestres a permis de déterminer ce qu'ils ont vu (prouvant par là même qu'ils ont bien vu quelque chose !). Néanmoins, et cela est valable pour toutes les observations d'OVNI : il est important de recueillir au plus vite le témoignage des témoins, véritable matière brute en ufologie, avant que le temps n'agisse, avec tous ses problèmes de mémorisation et de faux souvenirs. Notons que si nous n'avions disposé que du récit de 1984, il aurait été bien difficile d'établir avec certitude une méprise avec la Lune. Tout au plus l'hypothèse aurait été jugée possible, au vu de la forme de l'OVNI (correspondant à la phase lunaire du jour), mais avec un décalage de trois heures entre l'observation de l'OVNI et le lever effectif de la Lune.
En ce sens, le PV de gendarmerie de Genlis de mars 1977 serait une vraie mine d'informations, car le récit y serait encore brut, frais, datant de seulement deux jours.
Moralité : les récits d'OVNI datant de plusieurs années après les faits sont à prendre avec la plus grande prudence.


Notes :
(1) http://ufo-scepticisme.forumactif.com/f28-verification-saros
(2) il s'agit du cas de Marseille, datant du 31 juillet 1994 : http://www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202&cas=1994-07-01716
(3) pour plus d'explications à ce sujet : http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3298-cas-1976-double-saros#57927
(4) http://www.infoclimat.fr
(5) distance établie grâce à la règle fournie sur Google Earth : quand on vous dit que ces nouveaux outils sont formidables !Wink
(6) disponibles à l'adresse suivante : http://www.infoclimat.fr/observations-meteo/archives/13/mars/1977/dijon-longvic/07280.html
(7) le premier cas pour lequel j'ai calculé une date SAROS était celui d'Authon du Perche (28), en juillet 2011 : http://cnegu.info/product_info.php?cPath=552_566&products_id=1148&osCsid=e3e47c7a689ee99068e951d94e25da02
(8 ) informations fournies par Mappy.fr, encore un bien bel outil informatique qui n'existait pas en 1995 !
(9) cas disponible sur le site du GEIPAN : http://www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202&cas=1979-12-00696
(10) donnée confirmée par la page Wikipedia de la commune de Chambeire : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chambeire , dont la population passe de 134 personnes en 1975, à 225 personnes en 1990, pour arriver à un chiffre de 289 en 2009. Encore une fois, nous pouvons signaler que Wikipedia n'existait pas en 1995.
(11) http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3549-cas-1977-double-saros#63107
(12) lire par exemple cette question : http://www.cidehom.com/question.php?_q_id=4797
(13) source : Le Bien Public n°264, 13 novembre 1979, article Les O.V.NI. existent-ils ?
(14) copie du résumé sur demande.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

32 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 22.04.13 21:24

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
J'ai reçu cette après-midi des indications géographiques très précieuses concernant quelques cas de la liste. Je suis donc en train de mettre à jour mon dossier, et les mises à jour seront effectuées sur le forum dans les prochains jours. En attendant, je peux vous annoncer que l'itinéraire proposé par Marcassite pour le cas de Montmorillon est juste ! diablotin content

marcassite a écrit:Dans le post n10 de ce fil, Bob présente le cas de Montmorillon (sarthe)

http://www.cnes-geipan.fr/fileadmin/geipan-doc/MONTMORILLON__86__19.11.1977__T-M_PV_T_S_A__1977309004-1010-1977-R.pdf

Voici la carte google map

http://goo.gl/maps/djSh2

Si l'hypothèse lune est bonne (et j'en suis certain désormais) le scénario qui colle devra être celui-ci (prédiction à vérifier) :
les témoins allaient de La Trimouille vers Montmorillon sur le CD 727. Au carrefour avec le CD 33 (Journet au Nord et St Leomer au sud), il ont vu le PAN (la luneà quasi en face d'eux disent-ils. Le CD 727 est au 257° et la lune au 259° !
Ils ont alors eu la trouille que l'ovni fonce sur eux (il grossit) ou leur barre la route (classique) et ils ont bifurqué vers Journet par le CD33, donc ovni-lune les a suivi sur leur gauche.
Puis ils ont repiqué sur Montmorillon donc avec la lune_ovni sur leur droite cette fois.

Pourquoi n'ont ils aperçu l'ovni qu'en arrivant au carrefour 727x33 ?
Simplement parce que La Trimouille est dans une vallée, et il faut donc avoir dépassé le ruisseau du Salleron et le bois le Chambord pour monter une colline par le CD727 et arriver, peu avant le carrefour D727xD33 enfin sur un plateau qui mène à Montmorillon.
Et là seulement un astre bas sur l'horizon devient visible ! Tout s'explique ainsi avec la lune au coucher.
D'accord avec Bob que l'explication "phénomène électrique" ne tient pas

http://www.geoportail.gouv.fr/accueil?c=0.9733667065437881,46.44662120908949&z=0.00019763787352979756&l=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.3D$GEOPORTAIL:OGC:WMTS@aggregate(1)&permalink=yes

(patienter, le chergement est lent !)

A noter : ici l' automobiliste a la frousse et "joue" parfois à éteindre ses phares. J'ai déjà répertorié ce comportement dans d'autres cas. Syndrome du "pas vu/pas pris (par les zitis)".


Celui qui assistera à ce Saros pourra revivre ce qu'ont vécu les témoins, s'il refait en voiture le même parcours.
Une belle expérience pour comprendre "in live et in situ" la surprise/peur qu'ont eu les témoins de voir apparaître soudainement cette lune devant eux (en fin de montée).

Donc avis aux volontaires ou curieux de comprendre !

Dates de reconstitution envisagées :
- double SAROS -1 : dimanche 8 décembre 2013, à 23h40.Lune à 2,4° de hauteur angulaire, azimut 260°. Veille du Premier Quartier, âge de la Lune 5,9 jours.
- double SAROS : mardi 10 décembre 2013, à 0h50.Lune à 2,4° de hauteur angulaire, azimut 267°. Premier Quartier, âge de la Lune 7 jours.

Bravo Marcassite ! :\\


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

33 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 23.04.13 10:51

DAR

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Bravo à toi aussi Bob pour le récit détaillé de cette nouvelle reconstitution quasi-expérimentale d'observation qui tire parti du saros.

34 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 23.04.13 18:06

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Merci ! Very Happy
Et tu sais quoi ? L'opération SAROS de Chambeire m'a vraiment donné goût pour aller sur le terrain. Les OVNI n'ont qu'à bien se tenir ! cheers


Choses promises, choses dues, j'ai mis à jour les cas pour lesquels j'ai reçu des informations géographiques. Les messages de ce fil sont donc maintenant très complets. Smile
Il est à noter que quatre cas de la liste étaient des cas de méprises Lune très probables jugées "à l'aveugle", car nous ne disposions pas des noms de lieux, caviardage oblige. Cependant, les descriptions fournies par les témoins sentaient à plein nez ce type de méprise. En fin de compte, c'était un pari sur l'avenir, en attendant de connaître ces fameux noms.
Puisque j'ai eu les infos nécessaires hier, j'ai pu confronter l'hypothèse méprise Lune avec les directions réelles des observations. Bingo banco : pour les quatre cas qui restaient "à l'aveugle" (Vitteaux, Montmorillon, St-Calais du 26 novembre 1977 et Arinthod), à chaque fois la direction de l'OVNI colle avec celle de la Lune ! cheers
C'est dire si au final nos analyses sont plutôt bonnes ! 8)
Ne reste plus qu'à confronter ces données avec la réalité du terrain, mais je suis plutôt du genre très optimiste !


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

35 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 26.04.13 19:58

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
C'est dire si au final nos analyses sont plutôt bonnes !

Normal l'astrologie des cycles lunaires permet des prédictions fiables du comportements des ovnis !

Content de savoir que quelques cas de plus seront bientôt reclassés.

36 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 26.04.13 21:00

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:Et tu sais quoi ? L'opération SAROS de Chambeire m'a vraiment donné goût pour aller sur le terrain. Les OVNI n'ont qu'à bien se tenir ! cheers
Moi j'aime bien ta tête de grand méchant loup qui mange du ziti à tous les repas diablotin content

Il ont intérêt à ne pas se montrer...

http://oncle-dom.fr/index.htm

37 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 27.04.13 13:09

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Héhé, merci ! Smile

Et la relève est assurée, puisque j'ai des vidéos compromettantes de mes neveux en train de machouiller du ziti vert. Laughing


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

38 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 07.05.13 21:31

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
A propos de relève, l'historique et l'intérêt de l'opération SAROS est expliqué en balado ici par Gilles Munsch :
http://scepticismescientifique.cmoi.cc/?p=241

39 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 03.06.13 16:53

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Up ! Bon, c'est pas tout ça, mais les prochaines reconstitutions SAROS se profilent, et il y en a trois qui vont s'enchaîner dans les jours prochains. Je pense donc qu'il est temps de faire une petite mise au point, pour les personnes qui seraient intéressées.

Hem (59) : le cas est résolu depuis longue date, mais peut servir pour illustrer le principe d'une reconstitution SAROS. Avantage : l'heure des reconstitutions (puisqu'il y a deux possibilités) n'est pas trop tardive.
Tout dépendra de la météo (qui ne nous aura franchement pas gâté cette année), mais je suis très intéressé pour me rendre sur place pour la nuit du 13 au 14 (je ne suis pas disponible pour la nuit du 14 au 15).
En bonus, si on se rend sur place dès le coucher du Soleil, on pourra assister à quelques phénomènes à caractère ufologique : Vénus, ISS (accompagnée à quelques encablures de l'ATV 4 !) et sûrement quelques flashes Iridium.

Privas (07) : ayant obtenu les informations nécessaires (nom des repères), une reconstitution SAROS ne me semble plus envisageable, pour la simple et bonne raison que le témoin a dû se planter dans l'heure dans son témoignage (déjà proposé à l'époque par l'enquêteur). En effet, l'OVNI est d'abord vu au-dessus de la colline du Mont Toulon, puis au-dessus du quartier de Ternis. Soit, vu depuis chez le témoin, dans une zone comprise entre l'azimut 210 et 230°. Or, la Lune était (à l'heure indiquée par le témoin) au 265°. Sacrément à côté. Donc, au mieux, on ne pourra modifier ce PAN B... qu'en PAN B ! Laughing Je me vois mal traversé toute la France aller-retour pour un pareil résultat.
Mais si quelqu'un de la région est intéressé, qu'il me fasse signe ! aurevoir

Vitteaux (21) : cas bien plus intéressant, car on a un repère très précis qui prend tout son sens grâce à Google Earth et sa règle à azimut !
En effet, les témoins, qui sont juste à l'entrée de Vitteaux sur la D117, dans le sens Cessey / Vitteaux, disent que l'OVNI était "légèrement à droite du clocher de l'église de Vitteaux". Retenez bien ce détail, car depuis l'emplacement des témoins, ce clocher est à l'azimut 246°. L'azimut de la Lune était de... 247° ! Bingo banco ! cheers
A noter que pour les deux dates proposées, celle du double SAROS -1 jour (nuit du mardi 18 au mercredi 19 juin) colle très bien, puisque la Lune est à 244° d'azimut. Avec le double SAROS (nuit du mercredi 19 au jeudi 20 juin), on a la Lune bien à gauche de l'église.
Je suis très intéressé pour me rendre sur place, surtout pour la nuit du 18 au 19, si la météo est bonne. Qui d'autre serait intéressé ? (j'ai déjà trouvé un volontaire ! Very Happy )
En tout cas, on a ici de quoi largement reclassé ce PAN B (probable méprise astronomique) en PAN A (méprise Lune certaine)


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

40 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 04.06.13 9:58

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:Up ! Bon, c'est pas tout ça, mais les prochaines reconstitutions SAROS se profilent, et il y en a trois qui vont s'enchaîner dans les jours prochains. Je pense donc qu'il est temps de faire une petite mise au point, pour les personnes qui seraient intéressées.

Hem (59) : le cas est résolu depuis longue date, mais peut servir pour illustrer le principe d'une reconstitution SAROS. Avantage : l'heure des reconstitutions (puisqu'il y a deux possibilités) n'est pas trop tardive.
Dans la même série, il y a le cas de Dennebroeucq, 17 novembre 1977 à 23H 40. Le témoin paniqué a brulé le stop.
En conséquence de quoi, l'état, dans sa sagesse infinie, a remplacé le stop par un rond-point. cheers
Si, si! vous pouvez vérifier.

http://oncle-dom.fr/index.htm

41 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 13.06.13 12:38

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Les prévisions météo ne sont guère encourageantes pour la première reconstitution de Hem (59) cette nuit... Sad

D'après le site de Météo France annonce (pour l'instant...) de belles éclaircies à partir de la soirée, et ce pour toute la nuit jusqu'à demain matin dans le Nord-Pas de Calais. Je dis bien "pour l'instant" car les prévisions ne font que changer d'un jour à l'autre (avant-hier, ils annonçaient grand beau temps pour ce soir, la veille, ils annonçaient de la pluie...).
Ceci étant dit, s'il s'agit des mêmes "belles éclaircies" qu'annoncées hier pour la Picardie et l'Ile de France, c'est franchement pas gagné : hier, le ciel est resté désespérément bouché, tout du moins sur Soissons...
La situation n'est guère plus encourageante sur Allosurf, en particulier les prévisions de couverture nuageuse : http://www.allosurf.net/previsions-couverture-nuageuse-france.html
Arrow ciel totalement bouché jusqu'à au moins 19h00, début d'éclaircie vers 22h00 sur la côte (mais Lille encore sous les nuages...), et un ciel plutôt bâtard vers 1h00 du matin. Lille est dans une zone gris clair, ce qui indique la présence de nuages plus ou moins épais.

Y aura-t-il une éclaircie qui permettra de voir la Lune ? Mystère !
Et ce mystère, il ne va pas falloir qu'il dure encore quelques heures, car je ne peux pas me permettre de faire un aller-retour jusqu'à Lille si c'est pour tomber sur un ciel complètement couvert. Sad
Saleté de météo ! :(discuss):


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

42 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 14.06.13 0:34

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Bon, finalement, au vu de l'incertitude météo, j'ai décidé de ne pas me rendre sur place. Et quand je consulte les webcams météo, je me dit que j'ai bien fait !

En effet, en se rendant sur Infoclimat.fr, il est possible de voir les webcams de quelques stations météo en direct.
Ce soir, deux webcams proches du lieu d'observation étaient en marche : Deulémont, sur la frontière belge, à 18 km à l'Ouest-Nord-Ouest, et Roncq, à 10 km au Nord.
Voici le magnifique ciel ennuagé de Deulémont tout à l'heure à 22h50 (heure légale) :


A la même heure, à Roncq, ce n'était pas non plus très encourageant : un peu d'éclaircies sur l'horizon, mais surtout un gros paquet de nuages !


Tout ça à 1h20 de la reconstitution Saros : j'imagine l'angoisse sur place...

A 23h40, les choses ne se sont pas améliorées. A Deulémont, c'est a priori toujours la grisaille :

Mais à la même heure, SURPRISE !!! Nous avons une invitée de marque sur la webcam de Roncq :


Madame la Lune s'est invitée, et elle est plein dans l'axe ! Very Happy
"Mince alors, la reconstitution SAROS aurait pu se faire", me suis je dit...

Ou pas ! Quelques minutes plus tard, à 0h00, la Lune est visiblement repassée derrière les nuages :


A Deulémont, pendant ce temps là, c'est toujours couvert :


0h02 : mon hypothèse de la présence de nuages devant la Lune se confirme. En effet, un morceau de Lune émerge à peine :

(c'est le tout petit point visible au dessus du troisième lampadaire en partant de la gauche.

0h04 : la Lune apparaît un peu, mais alors juste un petit peu... :/


0h07 : ce sera la dernière image fragmentaire de la Lune pour la soirée. Après ça, rideau de nuage.


A noter que la Lune ne touche pas l'horizon, signe de la présence de nuages sur l'horizon. De plus, les soit-disant "belles éclaircies" annoncées par Météo-France étaient loin d'être aussi belles : visiblement, seules quelques portions de ciel étaient dégagées.
Bref : je ne sais pas de quoi il retournait à Hem, mais vu l'état du ciel à seulement 10 km au Nord, quelque chose me dit que la reconstitution SAROS aurait été bien difficile.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

43 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 18.06.13 10:15

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Grmblbl... :discuss:Le mauvais temps devrait être interdit.
Cette nuit doit avoir lieu la première reconstitution Saros du cas de Vitteaux (21) pour laquelle j'envisageais de me rendre sur place. Aussi je surveille les prévisions météo depuis quelques jours. Allosurf est constant et annonce toujours un ciel bien bouché sur la Bourgogne. Météo France laissait envisager depuis quelques jours la présence d'un ciel bien dégagé en Côte d'Or...
Jusqu'à ce matin :


Après un fort risque d'orage en soirée, la nuit s'annonce plus qu'incertaine en Bourgogne : "peu nuageux" (merci pour la précision Rolling Eyes) pour Dijon et le tiers Est de la Saône-et-Loire, le reste de la région étant sous les nuages, avec "rares averses" (mais présence d'un putain de manteau nuageux). Pour information, Vitteaux est à la limite de ces deux zones... Sad
Le pire ne s'arrête pas là : quant bien même il y aurait de belles éclaircies à Vitteaux, il faut se rappeler qu'il regarder vers l'Ouest... C'est-à-dire vers la couverture nuageuse. Or, grâce à Calsky, je me suis amusé à calculer l'équivalence hauteur angulaire / hauteur des nuages. Pour la reconstitution Saros de ce soir, la Lune doit être à 6° de hauteur angulaire. En équivalence nuages, ça nous donne :
Distance to a cloud at the same elevation above horizon as the object
with cloud top at 3000 m: 20 km
with cloud top at 5000 m: 40 km
with cloud top at 8000 m: 65 km
with cloud top at 10000 m: 85 km

La perturbation qui traverse actuellement la France est assez importante, je pense donc qu'il faut tabler sur une hauteur des nuages de 10 km. Autrement dit, pour espérer voir la Lune, il faudrait que le ciel soit dégagé vers l'Ouest sur une distance de 85 km. Depuis Vitteaux, cela représente la distance jusqu'à Auxerre. Sad

Je risque donc de faire l'aller-retour pour rien si je me déplace (en plus de me prendre un orage sur le coin de la tronche... )
C'est dommage : j'avais noté de très beaux flashs Iridium pour la région de Vitteaux dans la soirée, ainsi qu'un superbe passage de l'ISS.
Et ce n'est pas tout ! Vitteaux dispose même de sa propre soucoupe volante crashée : http://www.flickr.com/photos/earlcunin/5637356302/

L'artiste qui a placé cette sculpture s'intéresse-t-elle à l'ufologie ? Car la soucoupe volante est placée en bordure de route vers Précy-sous-Thil. Or, en plus de la méprise Lune de Vitteaux à tester cette nuit, il y a justement un PAN D nommé Précy-sous-Thil (en fait, hameau de Lucenay, à Bièrre-lès-Semur) qui lui aussi relève d'une méprise avec la Lune. Testable l'année prochaine ! Cooldiablotin content


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

44 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 18.06.13 11:56

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Bon, c'est mort et enterré : les risques d'orages sont maintenant étendus à la nuit du 18 au 19; pour la Bourgogne.


On fait pas une activité facile, moi j'vous le dit !
Fichue Lune qui se cache derrière les nuages. "je l'aurai un jour... Je l'aurai !" Laughing


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

45 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 18.06.13 18:42

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:Grmblbl...
Le mauvais temps devrait être interdit.
Ce serait y pas un complot?  Suspect
PS: Je vois que si on continue le texte après un smiley, l'éditeur supprime l'espace, et à l'affichage, le smiley est ignoré et affiché en mode texte.
Ce serait y pas un bug?
dans l'attente, contournons le: mettons systématiquement un passage à la ligne après un smiley.

http://oncle-dom.fr/index.htm

46 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 20.06.13 20:43

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Avec la météo de merde de ces derniers jours, vous croyiez que l'opération Saros de Vitteaux n'avait pas pu se faire ?

Détrompez vous ! Je viens d'apprendre qu'un ufologue de terrain local s'est déplacé sur place dans la nuit de mardi à mercredi et, après de nombreux passages nuageux, a pu voir la Lune "à l'heure fatidique", à la faveur d'une éclaircie ! cheers

La persévérance paye. Compte-rendu à venir très prochainement ! Cool


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

47 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 08.07.13 16:11

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Avec la très aimable autorisation de Patrick Fournel (PFL), voici le compte-rendu de l'opération SAROS de Vitteaux ! cheers L'opération est une réussite, puisque la Lune a montré les mêmes évolutions que l'OVNI de 1977. Smile 

Opération SAROS sur l'observation de Vitteaux du 30 mai 1977


Résumé de l'affaire:

Le 30 mai 1977, deux jeunes (? – elles sont toutes deux dénommées simplement demoiselles dans le PV) femmes, circulant en voiture, sur une petite route de campagne (la D 117), entre le hameau de Cessey et Vitteaux. Elles observent un phénomène lumineux en arrivant sur Vitteaux, en pleine nuit, à 3h30 du matin. Le phénomène lumineux est constitué d'une boule lumineuse, un peu plus grosse que la Lune dira une des témoins, de couleur rouge orangée. La boule se trouvait à basse altitude, derrière le clocher de Vitteaux, pour l'une, et légèrement à droite du clocher pour l'autre. La boule se déplaçait sans bruit de gauche à droite (? - précision caviardée sur le PV). Les témoins arrêtent leur véhicule et observent le phénomène pendant cinq à six minutes. Le phénomène prend une forme ovale et baisse en intensité lumineuse. Les témoins prennent alors, la décision de dépasser l'église. Elles revoient le phénomène qui a repris sa forme de boule et son intense couleur rouge orangée, au-dessus des toits, très peu de temps avant sa disparition derrière ceux-ci.
Note: Une des demoiselles est inspecteur de Police.

Au vu du PV, et après quelques recherches, TAE soupçonne que les deux femmes ont observé la Lune à son coucher. Le clocher du lieu d'observation est au 246°, et le 30 mai 1977, la Lune se couchait au 247°, donc à droite du clocher. Il est alors décidé de lancer une opération SAROS pour vérification.

SAROS:

Le double SAROS donne deux dates possibles. Pour la nuit du mardi 18 au mercredi 19 juin (double SAROS-1), la Lune est au 244° d'azimut, (donc à gauche du clocher) et pour la nuit de mercredi 19 au jeudi 20 juin (double SAROS), la Lune est encore plus à gauche du clocher. La date du 18 au 19 juin est choisie car elle a la configuration la plus proche de celle de la date d'observation.

TAE, CZT et PFL sont d'accord pour participer à l'opération SAROS, mais une météo capricieuse va tout remettre en question. Une prévision de ciel bouché et d'orages oblige TAE et CZT à abandonner. Ils sont trop loin, et la météo trop incertaine pour se déplacer, seul PFL, le plus près, décide, quand même, de se rendre sur place…

L'heure de la reconstitution est 1h50 du matin, le 19 juin. Je profite d'être sur place vers les 1h00 du matin pour refaire plusieurs fois le trajet entre le hameau de Cessy et Vitteaux soit environ 2 km. Le trajet est vallonné (on peut refaire la moitié du trajet sur Street View, mais il manque la partie la plus intéressante, à savoir l'entrée de Vitteaux). Le ciel est très nuageux et m'empêche de localiser la Lune. Je me repère avec le clocher, celui-ci est visible à travers la vitre latérale droite de la voiture juste avant le dernier virage donnant sur la ligne droite menant à Vitteaux. (Nos deux témoins ne voient pas l'objet avant d'être face au clocher. Etaient-elles concentrées sur la route ou des nuages masquaient-ils, là aussi, l'astre des nuits?) Une fois ce virage pris, nous avons le clocher en face de nous! La route descend lentement en tournant légèrement à gauche. Plus on se rapproche de Vitteaux et plus le clocher de l'église est masqué par la façade d'une grande maison qui se trouve non loin de la route sur un délaissé.
Nos témoins se sont donc arrêtées après le virage et assez haut pour voir le clocher…

Nous prenons, nous aussi, cette position et par une trouée dans les nuages nous pouvons voir la Lune descendre lentement de gauche à droite. La Lune est visible de 15° environ d'élévation jusqu'à environ 10°, avant que les nuages ne recouvrent tout…

1h49mn…1h50mn…La Lune est toujours cachée, je laisse un message sur le portable de TAE pour lui dire comment se passe la reconstitution. Je raccroche, quand soudain la Lune émerge des nuages! Elle se situe, me semble-t-il près du clocher! Me semble-t-il car au même instant, l'éclairage de celui-ci s'éteint, me privant de mon point de repère! Les reconstitutions sont parfois palpitantes!...

Cet éclairage existait-il déjà en 1977? Car sinon le clocher est invisible dans le nuit…

La Lune, elle, continue de descendre à travers de légers voiles de nuages. Elle est de couleur jaune, de forme ronde, mais bientôt, elle se transforme, devenant ovoïde, avant de disparaître. Cette fois définitivement! Une de nos deux témoins décrivait le phénomène ainsi: "J'ai remarqué que l'intensité lumineuse diminuait, que la couleur devenait jaune et la forme ovale…"
Les témoins se déplacent derrière l'église, elles revoient fugitivement le phénomène avant sa disparition complète… Cet aspect de la reconstitution n'a pas été fait, je ne connais pas assez Vitteaux pour être sûr du chemin au travers des ruelles menant derrière l'église.

Conclusion:

L'opération double SAROS sur le cas de Vitteaux du 30 mai 1977 a clairement démontré que le phénomène observé, par nos deux témoins, était bien la Lune. Celle-ci se trouvait à l'emplacement de la boule, a effectué les mêmes déplacements, subi les mêmes transformations et disparaît de la même façon.

Nous pouvons, donc classer cette observation, comme PAN de classe A, identification: observation de la Lune.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

48 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 29.11.13 16:55

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Et bien c'est payant, puisque le GEIPAN vient de reclasser le cas de Vitteaux en PAN A ! Smile 
http://www.geipan.fr/index.php?id=202&cas=1977-05-00410


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

49 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 29.11.13 17:22

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:Et bien c'est payant, puisque le GEIPAN vient de reclasser le cas de Vitteaux en PAN A ! Smile 
http://www.geipan.fr/index.php?id=202&cas=1977-05-00410
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH...... cheers

http://oncle-dom.fr/index.htm

50 Re: Cas 1977 (double SAROS) le 29.11.13 18:55

Patrice

avatar
Administration
Administration
Qui a dit que les sceptiques ne foutaient rien ? Laughing diablotin content 

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 2 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum