UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » Vérification SAROS » Cas 1977 (double SAROS)

Cas 1977 (double SAROS)

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Aller en bas  Message [Page 3 sur 3]

51 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Ven 29 Nov 2013, 20:05

oncle dom

avatar
Administrateur a écrit:Qui a dit que les sceptiques ne foutaient rien ? Laughing diablotin content 
N'empèche que c'est laborieux. Pour faire passer le taux de PAN D de 23% à 3% (score de Blue book), il y a encore du travail.
Et bien sûr, c'est nous qui le  ferons, et sans être payés, encore!

http://oncle-dom.fr/index.htm

52 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Ven 29 Nov 2013, 20:19

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Ah non Oncle Dom !
Le vrai % actuel de PAN D est de 11% :

http://www.geipan.fr/fileadmin/graphstatsclasse.png

Comme O.D , je note l'avancée d'un cas de plus mais ne suis pas satisfait vu la vitesse de progression du reclassement qui n'avance guère.
Il doit rester une bonne centaine de D que nous avons déjà signalé ici, à la vitesse moyenne d'un cas reclassé bimestriellement par le GEIPAN, soit env. 6 par an =>
RDV dans 17 ans, si le GEIPAN existe encore, pour arriver à 5-6% ! Sad 

53 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Ven 29 Nov 2013, 21:08

oncle dom

avatar
marcassite a écrit:Comme O.D , je note l'avancée d'un cas de plus mais ne suis pas satisfait vu la vitesse de progression du reclassement qui n'avance guère.
Il doit rester une bonne centaine de D que nous avons déjà signalé ici, à la vitesse moyenne d'un cas reclassé bimestriellement par le GEIPAN, soit env. 6 par an =>
RDV dans 17 ans, si le GEIPAN existe encore, pour arriver à 5-6% ! Sad 
Que veux tu, dans un monde politiquement correct, les délinquants prévenus sont présumés innocents, et les PAN présumés d'origine inconnue.

http://oncle-dom.fr/index.htm

54 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 10 Déc 2013, 10:37

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
J'ai profité de mes vacances et de l'actuel très beau temps pour faire la reconstitution SAROS du cas de Montmorillon (86) du 19 novembre 1977 cette nuit.

Pas âme qui vive passé 20h dans ce foutu pays, ce qui facilite bien les choses pour se garer à l'arrache ou s'arrêter au beau milieu de la route pour prendre des photos.  Laughing 

Résultat : succès total !  Cool 
Comme on pouvait s'y attendre, la Lune était visible dans les sections où l'OVNI poursuivait les automobilistes, et invisible là où l'OVNI était absent.
Coïncidence ? Je ne pense pas.  Rolling Eyes 

Rapport et photos à venir. J'ai aussi réalisé une vidéo de boule suiveuse, mais elle va peut-être être trop grosse pour la poster sur le forum.
En attendant : repos !  Sleep


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

55 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 10 Déc 2013, 10:47

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:J'ai aussi réalisé une vidéo de boule suiveuse, mais elle va peut-être être trop grosse pour la poster sur le forum.
Y'a surement moyen de la faire maigrir.

http://oncle-dom.fr/index.htm

56 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 10 Déc 2013, 10:57

Rosetta

avatar
Modération
Modération
diablotin content  Excellent ! Une fois de plus le requin n'a pas hésité à se bouger et il n'a fait qu'une bouchée de ce cas !

57 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 10 Déc 2013, 11:22

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Au carrefour D727/D33, les témoins situent l'OVNI face à eux, juste à droite de l'axe de la route. Devinez où est la Lune...  Smile 


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

58 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Jeu 12 Déc 2013, 08:55

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Opération double SAROS à Montmorillon (86)


L'observation de 1977
Le vendredi 18 novembre 1977, M. et Mme B., un couple de Montmorillon, passent la soirée chez des amis à La Trimouille, à une quinzaine de km plus à l'Est. A 1h05 du matin (le 19 novembre donc), le couple B. regagne son domicile, en empruntant la D727. Alors qu'ils arrivent à une cinquantaine de mètres du carrefour D727/D33, ils aperçoivent face à eux, légèrement sur la droite, une boule de couleur rouge-orangée. Le conducteur freine, car cette boule semble grossir et se rapprocher du véhicule. Prenant peur et pour éviter que l'objet vienne heurter son véhicule, M B. change d'itinéraire et emprunte la D33 en direction du village de Journet.
La boule lumineuse, dont la partie supérieure est plate, semble alors les suivre à la même vitesse qu'eux, sur leur gauche. Pour éviter que la boule vienne sur eux, le conducteur éteignait les phares de son véhicule. En arrivant à l'ancienne gare de Journet, l'OVNI disparaît. Le couple cherche des gens pour leur signaler les faits, mais malheureusement à cette heure-ci, il n'y a personne dans les rues.
Le couple B reprend donc le chemin de leur domicile, en empruntant la D121. Rien de particulier n'est visible. Alors qu'ils arrivent au carrefour en patte d'oie D121/D727, l'OVNI réapparaît ! Toujours identique (même couleur, même forme), il semble attendre nos témoins qui foncent maintenant vers Montmorillon, qui n'est plus qu'à quelques encablures. L'OVNI suit les témoins à la même vitesse qu'eux, en restant à la même hauteur. A l'entrée de Montmorillon, les témoins sont en pleine panique et s'engagent dans l'allée menant à l'usine Dody Plast. Voyant que l'usine est éclairée, les témoins pensent aller chercher du secours mais sont trop terrifiés pour sortir du véhicule. Ils reprennent finalement la route, non sans caler, en roulant phares éteints (!) jusqu'au magasin Coop. C'est à la hauteur de ce magasin que l'OVNI s'est éloigné très vite pour disparaître.


Dans l'après-midi du 19 novembre, le couple B. avise la presse. Le journal Centre Presse publie un article en première page sur le cas le lundi 21 novembre, ce qui attire aussitôt l'attention de la brigade de gendarmerie de Montmorillon. Deux gendarmes se rendent aussitôt chez le couple B. afin de recueillir leur témoignage. Les témoins sont absents, et sont invités par convocation à se présenter à la gendarmerie. Le couple B. témoigne en début de soirée.
La presse régionale reviendra à plusieurs occasions sur le cas (il y avait une petite vague ovni locale au moment des faits), les 22 et 23 novembre, ainsi que le 5 décembre. La piste d'un hélicoptère y est évoquée.
Pendant ce temps, les gendarmes mènent des investigations sur le terrain. Aucune trace particulière n'est trouvée, mais les gendarmes remarquent que l'OVNI, lors de ses phases d'apparitions, semble se déplacer d'un transformateur électrique à un autre. Aussi, faute de mieux, l'enquête conclut à un possible phénomène électrique.
L'enquête est close le 30 décembre 1977, puis envoyée au tout jeune GEPAN, qui classe le cas en PAN B : « probable observation d'un phénomène électrique ».

Electricité ou Lune ? D'une hypothèse à l'autre
Un phénomène électrique ? Sérieusement ? Si c'en est un, il doit être très particulier, car il semble régi d'un comportement bien intelligent : il se déplace en même temps que les témoins, s'arrête quand ils s'arrêtent, et repart quand ils repartent ! Les gendarmes auront d'ailleurs noté dans leur rapport d'enquête que le phénomène est vu pendant un quart d'heure, et sur neuf kms ! Rajoutons à cela que l'OVNI est décrit comme une grosse boule rouge aplatie sur le haut... Vraiment très curieux comme phénomène électrique. Mais soit, pourquoi pas ?


Pour les ufologues habitués aux méprises astronomiques, ce cas fleure bon rien qu'à la description à une méprise avec la Lune au coucher : c'est gros, c'est rouge-orange, c'est tout le temps vu vers l'Ouest, c'est bas sur l'horizon (les témoins disent que l'OVNI est caché en cours de route par des bâtiments). Et rien qu'avec le témoignage, on peut même parier que la Lune est en phase de Premier Quartier, puisque l'OVNI est décrit comme aplati sur le dessus (ce n'est donc pas une boule bien ronde, mais un demi-cercle). Or, justement, un simple coup d'oeil sur Stellarium permet de remarquer qu'à l'heure de l'observation, la Lune en Premier Quartier est en train de se coucher, plein Ouest... Et je ne parle pas du magnifique syndrome de boule suiveuse, typique d'une méprise astronomique.

Le cas n'aura pas échappé à Eric Maillot, qui le référence dans une liste de cas de méprises potentielles avec la Lune, au début des années 1990.
Dans mon travail de réexamen des PAN du GEIPAN, j'aurai l'occasion de retomber indépendamment sur ce cas au cours du mois d'avril 2012, concluant à mon tour à une probable méprise avec la Lune : http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3201p40-les-pan-b-du-geipan#55902
En fin d'année 2012, j'inclus ce cas dans la liste des cas testables avec le Saros, car l'année 2013 marque un double cycle de 18 ans. Après demande par mail, le GEIPAN me fournit les dernières données nécessaires au début de l'année 2013.

Double Saros
Comme dit juste avant, le cas est testable au cours de l'année 2013, puisque nous sommes 36 ans (2 x 18) après les faits.
L'observation ayant lieu le 19 novembre 1977 à 1h05 du matin, cela se traduit par une Lune en Premier Quartier, âgée de 7,7 jours, située à 2,5° de hauteur angulaire et à un azimut de 259°, le tout à 20 minutes du coucher théorique de la Lune pour un horizon parfait.
Pareille configuration se retrouve dans la nuit du lundi 9 au mardi 10 décembre 2013, à 0h50. La Lune est alors à 2,4° de hauteur angulaire et à un azimut de 267°, donc légèrement à droite de la position initiale de 1977. La Lune est au Premier Quartier, et elle est âgée de 7 jours.
Il est à noter que la veille du véritable double cycle de Saros, la configuration de la Lune est encore plus intéressante à 20 minutes du coucher théorique : le dimanche 8 décembre à 23h40, le gros croissant âgé de 5 jours est en effet à 2,4° de hauteur angulaire et un azimut de 260°, soit une position collant parfaitement avec la situation de 1977.


Une reconstitution sur le terrain ne manque pas d'intérêt, bien au contraire, car les témoins sont en voiture. Au cours de leur déplacement, l'OVNI apparaît et disparaît à des endroits bien spécifiques. En théorie, si l'hypothèse de la méprise Lune est la bonne, on doit donc s'attendre à retrouver ces mêmes apparitions et disparitions au cours de la reconstitution.

Opérations sur le terrain
De par son intérêt, ce cas m'avait particulièrement interpellé dès la sélection des cas testables en 2013. Il est à noter, chose plutôt rare, que le cas se déroule chronologiquement juste après une autre méprise Lune ayant eu lieu en Alsace 25 minutes plus tôt, à Bantzenheim. Ce dernier cas est une méprise Lune avérée depuis longtemps, puisque Michel Monnerie en parle tel quel dans son livre Le Naufrage des Extraterrestres paru en 1979. Détail assez amusant : dans le cas de Bantzenheim, l'OVNI semble également se déplacer le long d'une ligne électrique...
Il y avait donc la perspective de pouvoir tester deux cas de méprises en même temps, ou deux jours de suite. Il aurait ainsi fallu deux équipes, une en Alsace et une autre dans le Poitou, ou bien s'organiser pour faire les reconstitutions en deux étapes (une nuit l'un, une nuit l'autre). Evidemment, la météo a également son mot à dire, et il faut composer avec les emplois du temps de chacun.
Dans le pire des cas, si seul l'un des deux peut être testé, Montmorillon a la priorité : son parcours le rend très intéressant, et c'est le seul des deux à ne pas être reconnu officiellement comme une méprise Lune.
Coup de chance : il se trouve que je suis en vacances au moment des dates de reconstitution, et un gros anticyclone s'installe sur le pays, offrant un ciel parfaitement dégagé sur le territoire. Cependant, mon emploi du temps ne permet pas d'aller sur le terrain dans la nuit du 8 au 9 décembre, car j'ai des choses bien plus sérieuses à faire;) . N'ayant qu'une date de disponible et les conditions météo étant excellentes dans le Poitou, je jette mon dévolu sur Montmorillon.


Départ de Soissons le lundi 9 décembre à 15h00, avec la perspective de passer au moins 5 heures sur la route. Pas de souci, j'ai largement de la marge pour arriver du côté de Poitiers. Si je pars si tôt, c'est pour éviter les bouchons parisiens liés aux sorties de bureau. Bon, finalement, ça aura quand même bouchonné sur la Francilienne...
Après quelques haltes et être passé par Orléans, Vierzon, Châteauroux et Le Blanc, j'arrive à la Trimouille, lieu de départ des témoins, à 20h15. Il fait beau, il fait froid et... il n'y a absolument personne dans les rues !


La Trimouille city plage : ses décos de Noël et son silence de mort... Il n'est que 20h37 !


Après un repas tiré du sac, je décide de repérer une première fois la route empruntée par les témoins, histoire de voir quel est l'état du terrain. En effet, même si je connais déjà virtuellement l'itinéraire depuis des semaines grâce à Street View, je peux par cette occasion « m'imprégner » du terrain en lui-même. De plus, cela me permet de prendre mes repères pour la reconstitution, où la moindre erreur d'itinéraire peut s'avérer fatale à l'opération : on est tenu par les horaires de la Lune, qui n'attend pas pour aller se coucher derrière l'horizon.
Départ de la Trimouille à 20h45.
Première constatation : la route est bordée d'un bout à l'autre d'une haie d'arbres serrés les uns contre les autres.
Deuxième constatation : pas un seul clampin croisé sur tout le parcours, et dans les villages traversés !
Troisième constatation : houla, il faudra faire attention tout à l'heure ! Car entre Journet et Montmorillon, la route traverse un petit bois où des bancs de brouillard épais sont très localisés. Et les panneaux routiers signalent tous les 100 m une traversée d'animaux.
Arrivé à Montmorillon, je trouve avec plaisir l'usine Dody Plast et même la Coop, devenue depuis le Super U. Il est 21h00. Je me gare sur le parking (désert...) du Super U pour appeler ma chère et tendre et lui donner des nouvelles. En trois quart d'heure de temps passé sur le parking, j'aurai vu en tout et pour tout 3 voitures passer. Le Poitevin n'est pas nocturne, ou alors il a horreur du froid.
A 21h45, alors que je raccroche le téléphone, une camionnette se gare doucement à côté de moi, puis fait doucement le tour du parking, tel un requin qui va attaquer : les gendarmes !!! Voulant éviter toute perspective de réponse à toute question du genre « qu'est-ce que vous faites ici ? » (et de répondre « hé bien, j'attends qu'un OVNI vienne poursuivre ma voiture tout à l'heure »...), je décide de lever le camp et d'aller patienter ailleurs. Demi-tour donc vers La Trimouille, en route directe sans passer par Journet. En chemin, je croise une biche dans un bois au bord de la route. Arrivée à 22h00 sur un petit parking à camping-car. Pour tuer le temps, je grignote en écoutant la radio.
A 22h45, je décide de refaire une nouvelle fois l'itinéraire des témoins, cette fois ci pour chronométrer l'itinéraire. J'arrive à Montmorillon à 23h00 tout pile. Ayant du temps devant moi, je décide de m'enfoncer plus avant dans la ville, car pour l'itinéraire de retour, j'ai prévu de reprendre l'autoroute à Poitiers. Je passe le pont sur la Gartempe et arrive à la sortie Ouest de la ville, où je me gare sur un parking d'usine pas très loin de la gendarmerie pour patienter. Pourvu que mes « amis » de tout à l'heure ne refassent pas une sortie, sinon ils vont vraiment se poser des questions.
23h30 : retour sur le petit parking de la Trimouille, afin d'être prêt pour la reconstitution. Ayant imprimé le PV de gendarmerie, j'en profite pour le relire en entier afin d'avoir tous les éléments de l'observation en tête lors de la reconstitution. A 0h00, l'éclairage public se coupe et me voilà plongé dans le noir, avec plein d'étoiles au-dessus de la tête. C'est qu'il fait très beau dehors !Smile



Montmorillon, c'est par là !


L'heure de la reconstitution est prévue à 0h50, mais je commence à me mettre en route à 0h40. Je pars en effet un peu plus tôt, car j'ai prévu de rouler doucement afin de ne pas rater de détail intéressant et de faire des arrêts photo. Les témoins, eux, fonçaient car ils étaient paniqués.
0h40 : me voilà devant le panneau de sortie de La Trimouille. La Lune n'est pas visible.



Adios La Trimouille ! Ce village est-il habité ? (je n'y ai croisé personne)


A peine sorti du village, j'aperçois le quartier de Lune posé sur l'horizon, à ma droite. Etant parti plus tôt, la Lune est en effet un peu plus haute qu'en 1977 : 4° de hauteur angulaire. A quelques minutes près, je ne la voyais pas.

0h43 : après un virage à droite, juste avant le lieu-dit Asnières, « vision d'horreur » : l'OVNI Lune est posé en haut de côte, il me barre la route !


3,5° de hauteur angulaire les enfants



Un truc pareil en plein milieu de la route, c'est l'idéal en ufologie pour effrayer les témoins


Il est à noter qu'ici, la Lune est à 7° plus à droite qu'en 1977, ce qui signifie que lors de l'observation, la Lune était masquée par les arbres bordant la route et/ou le relief (je suis parti plus tôt, je vous le rappelle).
La Lune est ensuite bien visible sur le bas-côté droit de la route jusqu'au carrefour de la D33. J'en profite pour faire une vidéo à l'arrache d'une boule suiveuse.

0h45 : j'arrive à l'endroit fatidique du carrefour D727/D33 où les témoins ont découvert l'OVNI. La Lune est bien visible, basse sur l'horizon.


« arrivé à une cinquantaine de mètres du carrefour formé par les C.D. 727 et 33, en face de moi, légèrement à ma droite, j'ai aperçu une boule de couleur rouge-orangée, pouvant se rapprocher à un coucher de soleil »


« elle s'est stabilisée quelques secondes à une hauteur de un mètre cinquante, (1, 50 m.) du sol dans un champ ou une prairie situé sur le côté droit de mon sens de circulation et bordant les C.D 727 et 33, après le carrefour »


Ca c'est très chic : je retrouve exactement la description des témoins !
Changement donc de direction, vers Journet via la D33. La Lune est toujours visible et ce, du côté gauche de la route. Soit exactement ce que disent les témoins !


« Il s'agissait d'une sorte de boule, dont la partie supérieure était plate »


J'arrive à l'entrée de Journet à 0h50. La Lune est très vite masquée par les premières maisons. Mais au fait, que disait le conducteur déjà ? Ha oui : « nous avons perdu de vue la boule à la hauteur de la gare de JOURNET, je n'ai pas eu l'impression qu'elle avait disparu définitivement, car elle a dû être masquée par les bâtiments du bourg ».



Journet, en pleine nuit...



Bon là c'est un peu sombre, mais c'est l'ancienne gare de Journet


La route continue par la D121. Je retrouve par intermittence la Lune dès la sortie de Journet, côté droit de la route. Je dis par intermittence, car la Lune fait cache-cache avec l'horizon. Il est 0h52, la Lune est à 2° de hauteur angulaire. Sachant que j'ai une petite dizaine de minutes d'avance sur l'horaire des témoins, la Lune était donc masquée par le relief quand ils sont passés.
Je continue encore un peu et arrive à la fameuse patte d'oie D121/D727 à 0h56. Qui retrouve-t-on sur le bas-côté de la route ?



« Arrivés à la patte d'oie, elle a réapparu de la même façon que la première fois »


Ensuite, la route file en ligne droite vers Montmorillon. La Lune est juste sur la droite, et « avance » à la même vitesse que moi. Boule suiveuse !!!



0h59 : Lune à 0,9° de hauteur angulaire. Sauras-tu trouver l'OVNI sur la photo ?


« Elle était de couleur rouge orangé »


A 1h01, j'arrive à l'entrée de Montmorillon, juste au niveau de l'usine Dody Plast, où je perds de vue la Lune, masquée par les bâtiments.



Welcome à Montmorillon


Je ne parviens pas à revoir la Lune par la suite.


Continuant sur ma lancée, je file vers Poitiers pour y prendre l'autoroute, non sans mal avec tous les travaux. Châtellerault, Tours, Blois, Orléans... Je profite de quelques aires d'autoroutes pour me reposer un peu, j'en ai bien besoin. « Bonheur total », je me tape le passage de la Francilienne juste avant 8h00, en plein dans les horaires de bureaux des Parisiens, et j'arrive finalement chez moi à 9h00. Ouf !


Conclusion
Succès total pour l'Opération double Saros, car la Lune était parfaitement visible dans les secteurs où l'OVNI a été vu, et flirtait avec l'horizon là où l'OVNI était invisible. Sachant que j'avais un peu d'avance par rapport aux témoins, cela signifie que la Lune était masquée par le relief, de leur point de vue.
Les descriptions fournies par les témoins collent parfaitement avec ce que j'ai pu observer (forme, couleur, direction, sens de déplacement apparent).
L'hypothèse d'une méprise avec la Lune, dès le départ très probable au vu des éléments fournis, s'avère donc parfaitement correcte et validée. L'hypothèse plus qu'hasardeuse d'un phénomène électrique d'un type inconnu peut donc être abandonnée.



Dernière édition par Bob Rekin le Dim 18 Mai 2014, 15:58, édité 1 fois


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

59 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Jeu 12 Déc 2013, 09:30

Rosetta

avatar
Modération
Modération
Que dire Bob Requin sinon que tu as fait comme à l'accoutumée un vrai et bon travail dans lequel tu t'es investi. Temps, argent, recherches, mise en forme etc. Vraiment merci pour ce que ça apporte (que le phénomène de boule suiveuse est à nouveau démontré par la lune et que les vérifications grâce au cycle du Saros sont à faire).

Oui, merci vraiment, félicitations et bravo.

60 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Jeu 12 Déc 2013, 13:43

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:
Opération double SAROS à Montmorillon (86)


L'observation de 1977
---
L'hypothèse d'une méprise avec la Lune, dès le départ très probable au vu des éléments fournis, s'avère donc parfaitement correcte et validée. L'hypothèse plus qu'hasardeuse d'un phénomène électrique d'un type inconnu peut donc être abandonnée.
Terrible la méthode Saros!
On est témoin à la place du témoin.
C'est ce que j'essayais de faire en 1974 avec l'enquète par reconstitution.
Ici, on est en plein dedans. Ca ne marche qu'avec la lune, mais on peut étendre à Vénus et Jupiter

http://oncle-dom.fr/index.htm

61 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Jeu 12 Déc 2013, 18:16

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Hé oui, idem avec les méprises "étoiles" (Capella, sirius, arcturus,...) c'est encore plus simple ,
c'est tous les ans même mois même jour même heure (enfin presque ;-)
! Et pourtant personne ne l'a fait (que je sache).
O.D , si tu as des cycles vénusiens/joviens à nous donner ou du temps pour calculer les dates qui collent az/h° avec les cas, on a des pelletées de méprises Vénus en stock pour toi  Razz

62 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Ven 13 Déc 2013, 01:42

hal9000

avatar
Modération
Modération
Pour Vénus 8 ans moins 2 jours, pour Jupiter 11 ans moins 19 jours, j'ai pas vérifié mais ça devrait coller.


_________________
Robert Alessandri, agitateur en ufologie
http://univers-ovni.com

63 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 17 Déc 2013, 10:03

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Sarosma a encore frappé !  cheers 

Etant donné qu'il faisait très beau hier soir (mais pas aujourd'hui  Sad  ), j'en ai profité pour faire un peu de tourisme autour de Saint-Calais (72), patrie du chausson aux pommes (miam !  Razz  ).
Voici par exemple les ruines du château de Guillaume de Saint-Calais (la tour est malheureusement inaccessible) :


Bon, évidemment, si vous avez suivi ce fil depuis le début, vous aurez sûrement compris qu'hier soir était une des deux dates prévues pour la reconstitution double SAROS du PAN C de Saint-Calais (72) du 26 novembre 1977.
Et des fois, une simple photo suffit à résoudre un cas. Jugez plutôt...

"Le 26 novembre 1977, vers 18 heures 30, je circulais sur le CD 13 à la sortie de SAINTE-CEROTTE (Sarthe), en direction de SAINT-CALAIS (Sarthe).
(...)
A la sortie de SAINTE-CEROTTE (Sarthe), j'ai remarqué devant moi, tout en conduisant un phénomène lumineux, soit deux anneaux superposés, le plus grand au dessus, d'une grosseur égale à la pleine lune. Je me suis arrêté et nous avons observé. Il se situait pas très haut par rapport à l'horizon. Nous n'avons pas remarqué s'il se déplaçait. Ils émettaient une lueur non éblouissante de couleur orange"

Tadaaaa...


Troublant, n'est ce pas ?  Cool 

Etant donné qu'il y a 3 autres PAN C qui relèvent tous d'une méprise astronomique (deux autres méprises Lune + une méprise Vénus) dans un rayon de 20 km, j'en ai également profité pour faire quelques mesures.
J'ai donc maintenant de quoi largement reclasser quatre PAN C en PAN A !  cheers


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

64 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 17 Déc 2013, 12:01

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Super photo Sarosman !  diablotin content 

65 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 17 Déc 2013, 13:27

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Chasse aux PAN C à Saint-Calais (72)


Après le succès de l'opération Double Saros à Montmorillon (86) la semaine dernière ( http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3549p40-cas-1977-double-saros#75964 ), et étant donné que je suis encore en vacances et qu'il faisait très beau, j'ai décidé de remettre le couvert une fois de plus en partant cette fois-ci dans la Sarthe. A la clef : la résolution potentielle d'un PAN C datant du 26 novembre 1977, mais également quelques mesures astronomiques dans le coin, puisque trois autres cas d'OVNI classés PAN C se trouvent à proximité immédiate. Ce n'est donc pas un , mais quatre cas d'OVNI qui se sont trouvés résolus à l'issue de cette reconstitution ! Une affaire rudement menée.

Un peu de tourisme
16 décembre 2013. Départ de Soissons à 11h45 après bien des péripéties (conseil pour plus tard : ne pas aller retirer des billets de spectacle dans un magasin commençant par Carrefour et finissant par Market de la ville précitée...), histoire d'être bien à l'heure pour le coucher du soleil à St-Calais. Mappy et Michelin indiquent que la route entre Soissons et St-Calais ne dure que 3h30, mais je préfère prévoir large car évidemment l'itinéraire passe par Paris. Or, je m'étais tapé deux fois les bouchons de la Francilienne la semaine dernière, donc...
Il fait grand beau temps, avec juste un petit voile nuageux visible en plein ciel, vers le Sud. Rien de bien méchant. Après avoir contourné Paris, me voici du côté de Chartres à 14h. Les tours de la cathédrale sont bien visibles de l'autoroute. Moins d'une heure plus tard, je m'engage sur la route menant à Saint-Calais. L'émotion est là, car les quatre cas que j'ai prévu d'investiguer me tiennent particulièrement à cœur, puisque j'ai eu plaisir à les décortiquer pour le compte du forum Sceptic-Ovni (devenu depuis Ufo Scepticisme) il y a quelques années...Smile


J'arrive à Saint-Calais vers 15h45. Il fait toujours grand beau temps, et j'ai un peu de temps devant moi avant les opérations prévues. Etant donné que j'avais remarqué qu'il y avait les ruines d'un château médiéval (qui servent de repère pour un des cas!), je me gare juste à côté de l'église pour faire un peu de tourisme. Saint-Calais est une bien chouette ville ! Je ne suis franchement pas fan d'édifices religieux, mais voici l'église de St-Calais (XV et XVIe siècle) :



Les rues de Saint-Calais sont en pente, et servent de joli terrain d'entraînement pour les démarrages en cote. Après quelques minutes d'escalade de la rue St-Nicolas, me voici face aux ruines tant attendues !



« Raaaah... Raaaaah... Raaaah... (cris d'essoufflement) Ha oui, effectivement, ça valait le coup de marcher ! »


Les ruines du château de Guillaume de Saint-Calais (1026) sont établies sur une motte. Malheureusement, l'accès y est interdit par des barrières, aussi je n'ai pu faire que le tour des douves.


« Ho hé du château ! »


En redescendant vers le parking, je remarque une maison à l'architecture très intéressante.




A 16h15, départ de Saint-Calais en direction de Marolles-lès-Saint-Calais, à quelques km à l'Est...


Je suis vénus, je l'ai vu mais je l'ai pas reconnu
(attention, un jeu de mots foireux s'est glissé dans le titre ci-dessus).
Il est l'heure d'aller voir les lieux d'un premier OVNI, à savoir celui de Marolles-lès-Saint-Calais du 21 novembre 1978. Le cas est classé PAN C par le GEIPAN : http://www.geipan.fr/index.php?id=202&cas=1978-11-02606
Ce jour-là, un agriculteur sort de chez lui à 6h15 pour aller labourer, et après deux ou trois tours de champ, remarquent un drôle d'objet rouge et brillant à l'horizon. L'observation dure plus de deux heures, pendant lesquelles l'OVNI s'élève très lentement dans le ciel pour disparaître avec le lever du jour.
L'enquête de gendarmerie de l'époque conclura à une méprise certaine avec la planète Vénus (l'observation sera repétée les jours suivants), mais le GEPAN d'époque classera quand même le cas en PAN C, argumentant que l'OVNI observé ne pouvait être Vénus, car je cite, « celle-ci n'était pas levée à cette heure ce jour là ». Certes, sauf que l'heure de l'observation n'est pas 6h15, puisque ça, c'est l'heure où l'agriculteur est sorti de chez lui. Quand il a vu l'OVNI, il devait vraisemblablement être plus de 6h30, le tout dépendant de la taille du champ labouré.
Le cas est épinglé par mes soins ici, en date du 28 septembre 2010 : http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t1539p80-les-pan-c-du-geipan#24706
Grâce au plan fourni dans le PV de gendarmerie, il est très facile de retrouver le lieu de l'observation.
Voici la ferme en question :



Et l'horizon Sud-Est, où était vu l'OVNI. Fait intéressant, il est parfaitement plat, ce qui veut dire que Vénus était visible dès son heure de lever théorique (6h28 le jour de l'observation) :



Je préférais venir de jour sur les lieux, car les routes autour de la ferme sont très étroites, avec de jolis fossés bien profonds sur les côtés. Y croiser une voiture de nuit est très hasardeux. Une fois les lieux photographiés, demi-tour vers Saint-Calais, car l'heure tourne, et il faut me préparer pour l'observation Double Saros...


Deux PAN C en un
De retour à Saint-Calais, je file aussitôt sur Sainte-Cérotte pour me positionner pour la reconstitution. Mais en préparant l'opération, j'avais noté qu'un autre PAN C avait été observé dans ce village, le 18 décembre 1977, depuis le hameau des 3 Chênes. C'est à moins d'un km du lieu de départ de l'Opération Double Saros, ce serait dommage de s'en priver !
Ce jour là, vers 1h20 du matin, toute une famille observe un drôle de phénomène (ressemblant à la Lune...) à l'horizon Ouest. Le cas est visible sur le site du GEIPAN ici : http://www.geipan.fr/index.php?id=202&cas=1977-12-00466
Je l'avais épinglé dès sa mise en ligne, le 26 mai 2011 : http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t1539p140-les-pan-c-du-geipan#34163
L'Opération Double Saros de ce cas pourra être menée dans la nuit du 6 au 7 janvier 2014, et également le lendemain : http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3549-cas-1977-double-saros#63114


Note amusante : la route entre Sainte-Cérotte et Saint-Calais, où doit être menée logiquement l'opération Double Saros, est théoriquement dans l'axe de la Lune. Comme nous sommes à la Pleine Lune et que je roule en sens inverse peu avant le coucher du Soleil, j'ai donc tout logiquement... le Soleil en pleine poire avant d'arriver à Sainte-Cérotte. Et ça ne rate pas ! Le Soleil est même très gênant pour la conduite. Pour preuve : en chemin, je croise une voiture qui s'est vautrée dans le fossé. La conductrice a été aveuglé par le Soleil. Plus de peur que de mal pour elle et sa passagère.
J'arrive sur place à 16h40. Très bonne surprise : il y a une jolie place de parking pour la future reconstitution juste à côté de la ferme où a eu lieu l'observation, au carrefour D58/D74.
But de l'opération : vérifier que l'horizon est parfaitement plat (il l'est !) et mesurer la différence entre le coucher du Soleil réel et le coucher de Soleil théorique (pour un horizon parfait), prévu à 17h04. Entre temps, la Lune doit théoriquement se lever à l'horizon opposé, à 16h47. Il n'est donc pas impossible que je repère la Lune avant l'Opération Double Saros.

Voici l'horizon Ouest visible depuis le hameau des Trois Chênes. La maison visible à droite est toute neuve, puisqu'encore en construction :



A 16h43, le Soleil est toujours visible (2° de hauteur angulaire) :



A 17h00, le Soleil est toujours visible, malgré une hauteur angulaire de 0,3°. Rappelons que la Lune le 18 décembre 1977 à 1h20 du matin était à 0,8° de hauteur. Sachant que l'horizon est parfaitement plat, elle était donc visible par les témoins le jour de l'observation !

A 17h00, le Soleil se pose à peine sur l'horizon.


En me retournant, que vois-je à l'horizon opposé ? Tiens, tiens, voilà la Lune !Very Happy



On pourra noter au passage qu'un nuage d'altitude ou une traînée d'avion semble couper notre bonne vieille Lune en deux, ce qui n'est pas sans me rappeler le témoignage du PAN C du 26 novembre 1977, où le conducteur parle de deux anneaux superposés :



En tout cas, ça promet pour l'Opération Double Saros : elle ne doit débuter que dans 10 minutes, et la Lune est déjà visible.
Aux Trois Chênes, le Soleil disparaît à l'horizon à 17h04, soit l'heure théorique du coucher. Tout ça est de très bonne augure pour l'Opération Double Saros du PAN C du 18 novembre 1977 : je peux maintenant vous garantir que la Lune sera parfaitement visible à l'heure de l'Opération !Smile


A 17h02, les derniers rayons du Soleil


Mais en parlant d'Opération Double Saros, il est temps de nous intéresser à celle qui nous concerne, à savoir celle du PAN C du 26 novembre 1977.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

66 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 17 Déc 2013, 13:36

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Opération Double Saros
La route vers le point de départ ne prend même pas deux minutes. J'arrive au panneau de sortie de Sainte-Cérotte à 17h06. La reconstitution ne débute théoriquement que dans 4 minutes, mais la Lune est déjà visible :

« Le 26 novembre 1977, vers 18 heures 30, je circulais sur le CD 13 à la sortie de SAINTE-CEROTTE (Sarthe), en direction de SAINT-CALAIS (Sarthe). Je circulais à bord de mon véhicule que je conduisais ; mon épouse était passagère avant. La nuit était tombée depuis environ une demi-heure. A la sortie de SAINTE-CEROTTE (Sarthe), j'ai remarqué devant moi, tout en conduisant un phénomène lumineux, soit deux anneaux superposés, le plus grand au dessus, d'une grosseur égale à la pleine lune. Je me suis arrêté et nous avons observé »


Revenons un peu sur ce cas : le 26 novembre 1977 vers 18h30, un couple habitant à Ste-Cérotte part faire les courses à St-Calais, à 5 km à l'Est. A la sortie de Ste-Cérotte, ils voient en face d'eux un genre de boule orange lumineux bas sur l'horizon de la taille de la Pleine Lune qui sera visible jusqu'à l'entrée de St-Calais.
Et bien évidemment, je l'ai épinglé dès sa mise en ligne, le 29 mai 2011 : http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t1539p160-les-pan-c-du-geipan#34316

A l'heure de l'observation, la Lune (au lendemain de la Pleine Lune...) était à 2,5° de hauteur angulaire, à l'azimut 66°. Pareille configuration se retrouve le 16 décembre 2013 à 17h10, avec une Lune en phase pleine, à 2,5° de hauteur angulaire et un azimut de 64°. Configuration parfaitement comparable donc, avec une Lune à quatre diamètres lunaires à gauche de sa position de 1977.


« Il se situait pas très haut par rapport à l'horizon. Nous n'avons pas remarqué s'il se déplaçait. Ils émettaient une lueur non éblouissante de couleur orange »


La route vers Saint-Calais ne prend que quelques minutes. C'est un peu vallonné, mais la Lune est bien visible. Au fond des creux, la Lune est masquée par l'horizon (« nous avons donc vu le phénomène sur trois kilomètres puis il a disparu derrière les buttes de SAINT-CALAIS (Sarthe) ») ou par les arbres bordant la route (« je voyais à travers les arbres des portions d'anneaux »), exactement ce que décrivent les témoins...


Quand on vous dit qu'elle est basse sur l'horizon...


La Lune posée sur un toit


Il est à noter que j'ai débuté l'Opération Double Saros quelques minutes avant l'heure théorique. Sachant que la Lune montait par rapport à l'horizon, elle n'en était donc que plus visible par les témoins qui à aucun moment ne mentionnent avoir vu la Lune (pourtant jouant ici le rôle d'un phare puissant, l'obscurité de la nuit aidant encore plus).
Il n'était pas toujours facile de se garer sur le bas-côté de la route, car il y a un fossé profond juste au bord. De plus, je me garais dans des endroits où la visibilité me permettait de ne pas me faire rentrer dedans par une voiture venant de derrière.
A l'entrée de Saint-Calais, la Lune est toujours visible, au-dessus des ruines du château...


« Arrivé à l'entrée de SAINT-CALAIS (Sarthe), à la hauteur de l'auberge de jeunesse, j'ai situé la source lumineuse au-dessus des ruines de SAINT-CALAIS (Sarthe), vers la Courtille »


Dans cette dernière partie d'observation, l'OVNI a la forme d'une cloche à fromage, ce qui peut facilement s'expliquer par la présence de nuages à l'horizon déformant l'image de la Lune. Ca tombe très bien, il y en avait un petit peu le jour de l'observation : http://www.infoclimat.fr/observations-meteo/archives/26/novembre/1977/tours-st-symphorien/07240.html

Une fois de plus, cette Opération Double Saros est un succès total : j'ai pu revivre directement l'observation de 1977.
Après une pause bien méritée de quelques minutes, je reprend la route pour un dernier examen d'OVNI...

Un dernier PAN C pour la route
Je prend la route du Mans pour aller voir les lieux d'observation du quatrième PAN C local, à savoir celui baptisé « Sarthe » par le GEIPAN, datant du 2 octobre 1977 (le coin a été riche en OVNI à cette période!). J'arrive à Challes sur le coup de 18h00.
Le 2 octobre 1977, peu avant 22h00, plusieurs automobilistes (une mère et sa fille, et un conducteur seul), revenant du Mans, observent entre Challes et Volnay / St Mars de Locquenay un cercle rouge orangé légèrement aplati sur le sommet droit, bas sur l'horizon et à gauche de la route, le tout à la faveur du relief (l'OVNI n'est visible que lorsque les témoins sont en haut de cote). L'observation fera l'objet de plusieurs articles de presse, sera cité par la revue Lumières dans la Nuit, et aura même droit aux honneurs de la littérature, car Jean-Claude Bourret y consacre un chapitre entier de son livre OVNI l'armée parle sous le titre de « L'OVNI deux fois plus gros que la pleine lune ». En guise d'introduction de ce chapitre, JCBT écrit même : « La pleine lune, alors ? Impossible. La station météo locale, interrogée par les gendarmes, précisera que la nuit des événements, la lune « était dans son dernier quartier et peu visible ». Ce n'était donc pas la pleine lune. Alors quoi ?... »
Au début des années 1990, Eric Maillot référence le cas dans sa liste de méprises lune potentielles.
Le GEIPAN classe le cas en PAN C : http://www.geipan.fr/index.php?id=202&cas=1977-10-00436
Etant un vil sceptique, j'épingle le cas dès sa mise en ligne, le 27 mai 2011 (cette cuvée a été exceptionnelle en matière d'OVNI foireux!) : http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t1539p140-les-pan-c-du-geipan#34210

Lors de l'observation, la Lune était 1,6° de hauteur (je croyais qu'elle n'était pas visible ! lol), à l'azimut 66°. Une opération double saros aurait pu être menée entre le 21 et 23 octobre 2013, mais les conditions météo pourries n'ont rien arrangé. A noter qu'une reconstitution aurait pu être menée en même temps que l'Opération Double Saros de Saint-Calais, tant la direction de la Lune est identique. Mais n'ayant pas encore le don d'ubiquité, je me suis rabattu vers un autre astre brillant. En effet, en jouant avec Stellarium, j'avais remarqué que la planète Jupiter était à peu près l'emplacement de la Lune lors de l'observation. Le 16 décembre 2013 à 18h56, elle se trouvait ainsi à 1,6° de hauteur angulaire pour un azimut de 58°. 8° à gauche de la position de la Lune, mais c'est quand même assez voisin. Logique de la démarche : si la planète Jupiter est visible depuis les lieux d'observation à cette heure là, alors la Lune (qui est bien plus grosse et brillante) l'était donc en 1977 !


Départ de Challes à 18h55. Jupiter n'est pas visible, car le terrain est très vallonné et boisé (marais entourant le lit de la rivière Hune). A mi-chemin entre Challes et le hameau du Pont (lieu d'observation de l'OVNI), en haut de cote près du hameau des Villenettes, j'aperçois juste au-dessus des brumes d'horizon le point lumineux de la planète Jupiter... Il est 19h00.


Jupiter est le point orange du haut. Celui du bas est un reflet (panneau ? Fenêtre?) venant de la ferme du Grand Carreau


Jupiter et la Lune dans un ciel ovniesque. N'oubliez pas : Jupiter est à la hauteur de la Lune lors de l'observation du 2 octobre 1977, 8° à gauche de la position de la Lune lors de cette observation (ce qui situe la Lune du côté du petit bois visible à gauche du grand poteau électrique). Qui osera encore dire que la Lune n'était pas visible lors de l'observation OVNI ?Smile


Cette mesure astronomique étant une fois de plus un succès, je reprend sereinement la route vers la Picardie. L'itinéraire est impeccable, et j'arrive à Soissons sur le coup de 22h40. Une bonne nuit de sommeil m'attend !


Conclusion
Dans la région de St-Calais (72), le GEIPAN compte 4 PAN C. Pour chacun de ces PAN C, j'avais proposé il y a quelques années (sans connaître les noms de lieu servant de repères) une explication très simple se basant sur une méprise astronomique (la Lune pour trois d'entre eux, Vénus pour le dernier). Après vérification in situ, il se trouve qu'effectivement, ces hypothèses explicatives tiennent la route. Mieux : une reconstitution double Saros permet de revivre l'un d'entre eux. Dans trois semaines doit avoir lieu, si la météo le permet, une deuxième opération double Saros à Sainte-Cérotte, au hameau des Trois Chênes. Les mesures effectuées hier montrent que la Lune sera parfaitement visible depuis le lieu d'observation. Avis aux amateurs donc, d'autant plus qu'on peut se garer très facilement sur place !
Si vous souhaitez revivre l'observation du cas de la Sarthe du 2 octobre 1977, il faudra patienter un peu, jusque début octobre 2015, à l'issue d'un double cycle de Meton. Là encore, je peux vous garantir que vous verrez la Lune en lieu et place de l'OVNI. Quant à l'observation de l'OVNI / Vénus de Marolles-lès-St-Calais du 21 novembre 1978, son reclassement en PAN A ne devrait plus être l'affaire que de quelques jours.
Mon expédition dans la Sarthe est donc couronnée de succès : en moins de trois heures, j'ai pu accumuler les preuves pour résoudre quatre cas non encore résolus par le GEIPAN.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

67 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Mar 17 Déc 2013, 14:51

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:
Opération Double Saros
Ouiiii.. cheers 
Sarosman frappe encore!  diablotin content

http://oncle-dom.fr/index.htm

68 Re: Cas 1977 (double SAROS) le Dim 12 Jan 2014, 19:01

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
J'ai reçu ce matin un document concernant le cas de Montmorillon du 18 novembre 1977, via Raoul Robé (un immense merci à lui !  cheers  )
Le cas est en effet évoqué dans le livre La grande mystification II de Jean Sider, en pages 148 et 149. Oeuvre récente puisque publiée en 2012.



On pourra noter, une fois de plus, qu'une information de première main (témoignage direct) est largement préférable ) un récit rapporté, source de nombreuses erreurs et/ou interprétations. En effet, dans le récit de Sider, l'usine où se sont réfugiés les témoins serait ainsi située à Journet, pas à Montmorillon. Ce qui est bien sûr faux !  Wink 
L'erreur est certes minime, sans conséquence pour l'étude du cas, mais mérite néanmoins d'être signalée.

On pourra également noter le dernier paragraphe assez amusant quand on sait que l'OVNI observé était la Lune :
"Le comportement de ce phénomène indiquait une certaine volonté et même une volonté certaine"   


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 3 sur 3]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum