UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » LES PAN DU GEIPAN » Peut il exister des dossiers militaires échappant au GEIPAN ?

Peut il exister des dossiers militaires échappant au GEIPAN ?

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

L.J. Silver


http://leschroniquesdejc.blogspot.fr/2007/05/ovni-interview-de-bernard-thouanel.html


Extrait interview de Bernard THOUANEL :

"Côté militaire, j’ai pu également recueillir d’autres récits de témoignages, ici et là, l’un lors d’une mission il y a quelques années sur chasseur-bombardier de pénétration Mirage 2 000N de l’Armée de l’Air, l’autre à bord d’un « Alpha Jet » en instruction de vol de nuit, ou encore une tentative d’interception d’Ovnis au radar par une patrouille de F8E (FN) « Crusader » de l’Aéronautique Navale.

Mais je ne peux rien en faire car le « Secret Défense » estampille les rapports d’enquête, quand il y en a, et qu’il n’existe pas de loi FOIA comme aux Etats-Unis où en Grande Bretagne pour accéder à la divulgation et à la publication de ces cas d’observations.

Ceux qui, comme l’ufologue français Gildas Bourdais (que vous présentez comme le « gentleman de l’ufologie française » (sic)), qui a affirmé en bégayant lors de l’émission de France 5 « C dans l’Air » (face à M. Jacques Patenet, représentant officiel et patenté du GEIPAN) qu’il y aurait « peut-être » des dossiers secrets militaires en France autres que ceux du CNES, me font sourire.

La réponse va de soit quand on mène des enquêtes et lorsque, comme moi, on rencontre des militaires de tous poils à travers le monde dont les affirmations vont dans ce sens.

Donc, Soit ces « gentlemen » ufologues jouent la comédie pour donner le change et garder de bonnes relations avec les services officiels, afin de conserver le privilège de passer sur les plateaux de télévision ; soit ils ne sont visiblement au courant de rien, et auquel cas, on est en droit de se demander leur degré de compétence et la véritable raison de leur présence dans des débats de cet ordre. Bien sûr, ceci n’engage que moi. Mais je dis là tout haut ce que beaucoup pensent tout bas…"

Invité


Invité
La réponse va de soit quand on mène des enquêtes et lorsque, comme moi, on rencontre des militaires de tous poils à travers le monde dont les affirmations vont dans ce sens.
Bonsoir,
Et quelle est cette réponse qui va/irait de soi ? Démonstration !
Mici à vous, de m'éclairer.
Bien cordialement,
Gilles.

L.J. Silver


Gilles F. a écrit:
La réponse va de soit quand on mène des enquêtes et lorsque, comme moi, on rencontre des militaires de tous poils à travers le monde dont les affirmations vont dans ce sens.
Bonsoir,
Et quelle est cette réponse qui va/irait de soi ? Démonstration !
Mici à vous, de m'éclairer.
Bien cordialement,
Gilles.
Bonsoir Gilles,


Personnellement, il m'est un peu difficile de vous répondre, en effet je me suis contenté de reproduire ici les propos
de Bernard Thouanel, sans exprimer mon avis personnel.
Si j'ai correctement interprété ses dires, la réponse, c'est qu'il est absolument évident, pour lui, qu'il existe des
dossiers militaires ( et peut être des recherches/études ?) qui évoluent parallèlement à ceux du Geipan.

L'auteur affirme avoir recueilli des témoignages concernant des cas précis, mais il ne peut pas les divulguer
à cause du "secret défense" qui estampille certains dossiers militaires.

 
L'auteur, qui enquête sur les Ovnis, sait bien que ces dossiers dont il a entendu parler n'ont jamais été enregistrés par le Geipan.

Je suppose en outre que ce qu'il a recueilli ne représente que des "miettes" des dossiers en question.
Donc difficilement exploitables, d'autant plus qu'en France, il n'existe pas de loi invocable pour obtenir la divulgation de tels dossiers.

Personnellement, je dirais que la chose ne me paraîtrait pas impossible, dans la mesure où le secret défense est parfois imposé même à des magistrats tels que des juges d'instruction.

Le secret défense, c'est l'opacité totale.
Espérant avoir répondu à votre interrogation,

Cordialement

Frédéric

Invité


Invité
OK.
Merci de la réponse.
Bref, rien qui va/irait de soi dans l'absolu. Juste ce qui va de soi selon B. Thouanel (fort parti pris quant à l'HET-véhiculaire).
Donc difficilement exploitables, d'autant plus qu'en France, il n'existe pas de loi invocable pour obtenir la divulgation de tels dossiers.
Pardon de quoter ainsi.
Vous savez (comme moi) qu'aux États-Unis comme en Grande-Bretagne (et dans bien d'autres pays), des dossiers ont été déclassifiés.
Ils nous apprennent rien de très nouveau, ni quelque chose que les UFO-Sceptiques n'auraient pas relevé ou quoi que cela soit les mettant "sur le cul".
Il n'y a aucun "smocking gun". Rien, Nada.
Mais peut-être pensez-vous que des dossiers classifiés Français seraient d'un tout autre ordre, de révélation, si ils étaient déclassifiés (si de tels dossiers existent) ?
Pardonnez-moi alors de vous lâcher un "l’espérance fait vivre"...

Plus "méthodologiquement" et sans doute plus "pertinemment", il y a t-il dans les cas relevés par B. Thouanel des aspects, des caractéristiques, des comportements allégués, des niveaux d'étrangeté ou de très haute étrangeté dans les récits, qui n'aient jamais été relevés dans des cas expliqués ?
A-t-il démontré une discernabilité OVNI/OVI, plutôt que cette indiscernabilité ?
C'est cela qui devrait intéresser l'ufologue, criant à un changement de paradigme et une reconnaissance par la Science.
Si non, nous en sommes toujours au même point, rendant l'HET-Véhiculaire totalement inutile pour expliquer le phénomène OVNI...

A vous la balle !

Bien cordialement,

Gilles

lw86


En France, le "Secret Défense" est un problème, mais plus pour la bonne marche de la démocratie que pour l'ufologie.
Dans la mesure où il n'y a rien de plus tangible dans les observations de leurs pilotes que dans les témoignages "civils", les militaires chargés de ces dossiers doivent se sentir plus gênés que menacés. En général(si j'ose dire), les galonnés n'aiment pas trop ce qui sort de l'ordinaire.

Invité


Invité
lw86 a écrit:En France, le "Secret Défense" est un problème, mais plus pour la bonne marche de la démocratie que pour l'ufologie.
Dans la mesure où il n'y a rien de plus tangible dans les observations de leurs pilotes que dans les témoignages "civils", les militaires chargés de ces dossiers doivent se sentir plus gênés que menacés. En général(si j'ose dire), les galonnés n'aiment pas trop ce qui sort de l'ordinaire.
Savez-vous, lw86, que les pilotes (militaires ou civils) font plus (+) de méprises, statistiquement, que les citoyens lambda ?
Même Hyneck l'avait remarqué ! Ah, l'argument éculé du pilote civil ou militaire, comme "témoin-idéal", que nous ressortent les ufomanes, notamment Leslie Kean !
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3329-les-temoignages-necessitent-un-examen-scrupuleux-meme-venant-de-pilotes-par-james-oberg
Gilles.

lw86


C'est àmha relativement normal. Il faut bien se baser sur ses connaissances, son vécu pour expliquer le monde qui nous entoure. A certaines époques, ce qu'on nomme aujourd'hui PAN était vu comme une manifestation divine annonçant un évènement extraordinaire, là où un pilote actuel pensera spontanément à un objet volant.

Invité


Invité
Peut-être oui.
En fait, pour "expliquer" ce résultat statistique selon lequel les pilotes feraient plus de mésinterprétations que les sujets "lambda" (contrairement à l'idée reçue), au moins deux types d'explications à ce résultat ont été proposées (qui d'ailleurs peuvent être en interaction):

La première serait la présence d'un artefact statistique : les méprises des pilotes seraient plus faciles à identifier a posteriori que pour les autres sujets, car les sources de méprises sont des objets célestes, d'autres aéronefs, re-entrées atmosphériques, fusées, missiles, etc. Plus de moyens et de ressources seraient également allouées à investiguer ces témoignages de pilotes "gonflant" ainsi la statistique.

La seconde proposée par Oberg (mais je crois l'avoir fait également) est plus psychologique. En terme de la théorie de la détection du signal ( http://bputois.free.fr/benzardland/MENU/ENSEIGNEMENT/psychophysiqueputoisTDS.pdf ), le métier de pilote nécessiterait une plus grande vigilance par comparaison aux autres catégories S.P. de sujets entrées dans la statistique de Hyneck (risques de collision, par exemple). De là, les pilotes seraient conduits presque tout naturellement et logiquement à produire plus de fausses alarmes / faux positifs, comme des manœuvres d'évitement, c'est à dire prendre une décision sur un signal (négatif/positif), déclaré positif, là où il est en réalité négatif.

oncle dom

avatar
Gilles F. a écrit:Peut-être oui.
En fait, pour "expliquer" ce résultat statistique selon lequel les pilotes feraient plus de mésinterprétations que les sujets "lambda" (contrairement à l'idée reçue), au moins deux types d'explications à ce résultat ont été proposées (qui d'ailleurs peuvent être en interaction):
Et une troisième: Le pilote se déplace selon trois dimensions. Il est donc plus mal loti que l'automobiliste en mouvement selon deux dimensions, qui fait déjà pas mal de confusions

http://oncle-dom.fr/index.htm

L.J. Silver


Gilles F. a écrit:OK.
Merci de la réponse.
Bref, rien qui va/irait de soi dans l'absolu. Juste ce qui va de soi selon B. Thouanel (fort parti pris quant à l'HET-véhiculaire).
Donc difficilement exploitables, d'autant plus qu'en France, il n'existe pas de loi invocable pour obtenir la divulgation de tels dossiers.
Pardon de quoter ainsi.
Vous savez (comme moi) qu'aux États-Unis comme en Grande-Bretagne (et dans bien d'autres pays), des dossiers ont été déclassifiés.
Ils nous apprennent rien de très nouveau, ni quelque chose que les UFO-Sceptiques n'auraient pas relevé ou quoi que cela soit les mettant "sur le cul".
Il n'y a aucun "smocking gun". Rien, Nada.
Mais peut-être pensez-vous que des dossiers classifiés Français seraient d'un tout autre ordre, de révélation, si ils étaient déclassifiés (si de tels dossiers existent) ?
Pardonnez-moi alors de vous lâcher un "l’espérance fait vivre"...

Plus "méthodologiquement" et sans doute plus "pertinemment", il y a t-il dans les cas relevés par B. Thouanel des aspects, des caractéristiques, des comportements allégués, des niveaux d'étrangeté ou de très haute étrangeté dans les récits, qui n'aient jamais été relevés dans des cas expliqués ?
A-t-il démontré une discernabilité OVNI/OVI, plutôt que cette indiscernabilité ?
C'est cela qui devrait intéresser l'ufologue, criant à un changement de paradigme et une reconnaissance par la Science.
Si non, nous en sommes toujours au même point, rendant l'HET-Véhiculaire totalement inutile pour expliquer le phénomène OVNI...

A vous la balle !

Bien cordialement,

Gilles

Je pense qu'il devrait exister des dossiers classifiés français, en effet, s'il y en a eu aux Etats Unis et en Grande Bretagne,
il serait étonnant qu'il n'y en ait eu aucun en France, n'est ce pas ?
( quoique...depuis le nuage de Tchernobyl s'arrêtant aux frontières du pays... Laughing )

Je suis enclin à penser qu'il est possible que l'armée détienne des dossiers un peu plus intéressants que des simples observations de témoins civils.

Parce que l'armée a du matériel ( radars,avions, notamment), une réactivité et des moyens d'investigation que ne possèdent pas les civils, bien entendu, permettant de dépasser le niveau du simple témoignage.

Pour moi, les possibilités de trouver des éléments matériels sont plus grandes dans les dossiers de l'armée que dans ceux du Geipan.

Si l'on veut étudier le phénomène Ovni de manière un peu plus scientifique, il me semble que ce sont surtout les éléments matériels qui font défaut.

Il me semble que la mission du Geipan est assez limitée, il s'agit surtout de rassurer le public au sujet du phénomène Ovni.

Je rejoins un peu l'analyse de B.Thouanel, je serais étonné si l'armée confiait au Geipan l'étude des cas intéressant la défense nationale.

Au sujet des cas relevés par B.Thouanel, attendu qu'il n'en parle pas à cause du secret défense, comment savoir ?

Cordialement

Frédéric

nablator

avatar
Administration
Administration
L.J. Silver a écrit:Je suis enclin à penser qu'il est possible que l'armée détienne des dossiers un peu plus intéressants que des simples observations de témoins civils.
Je suis enclin à penser que l'attrait irrésistible de ce qui est caché/inconnu fait fantasmer les ufologues qui "savent" déjà qu'on nous cache tout on nous dit rien.

Parce que l'armée a du matériel ( radars,avions, notamment), une réactivité et des moyens d'investigation que ne possèdent pas les civils, bien entendu, permettant de dépasser le niveau du simple témoignage.
Le GEIPAN a accès aux informations militaires (CODA, etc.) pour réaliser ses enquêtes.

Pour moi, les possibilités de trouver des éléments matériels sont plus grandes dans les dossiers de l'armée que dans ceux du Geipan.
C'est possible mais pas pour les raisons que les ufomanes imaginent. Le fait qu'il y a un témoignage d'ovni dans un rapport militaire n'est pas un critère de classification. Par exemple le rapport du cas "Calcaire-Menthol" du commandant Giraud a été transmis à JC Bourret et à Robert Roussel (au moins...).

S'il y avait une quelconque raison empêchant la divulgation de témoignages ovni par les militaires quelqu'un le saurait, or personne n'est au courant d'une telle loi ou règlement. Le devoir de réserve n'a rien à voir, il n'a jamais été invoqué pour autre chose que des opinions politiques.

Pour une argumentation plus détaillée au sujet de ce que l'armée (ne) nous cache (pas), lire Robert Roussel, OVNI, les vérités cachées de l'enquête officielle.

http://nabbed.unblog.fr/

nablator

avatar
Administration
Administration
L.J. Silver a écrit:Au sujet des cas relevés par B.Thouanel, attendu qu'il n'en parle pas à cause du secret défense, comment savoir ?
Au cas improbable où ce ne serait pas une question rhétorique, je suggèrerais la télépathie ou le "remote viewing". Ça marche, c'est "prouvé" par les militaires américains (Stargate Project ! Rien que le nom est la preuve du coverup de la véritude par la série TV !).
je sors

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Je suis très d'accord avec Nablator (sans doute un effet de groupe ^^).
A lire les ufologues, c'est toujours dans des dossiers non à disposition que se trouveraient le "smocking-gun" (qu'ils attendent et fantasment ?). Chez vous, dans des dossiers Français encore classifiés.
Dans des pays où la FOIA-like a été appliquée, bien des choses a été déclassifié. C'est le cas au Royaume-Uni, États-Unis, Australie, etc.
Rien d'explosif... aucun inattendu depuis lequel ou lesquels les UFO-Sceptique tomberaient sur le cul...
Mais bon, vous pourrez invoquer que c'est une déclassification "partielle", une manœuvre savamment orchestrée, et le Saint Graal n'a pas été déclassifié...
L'ufologue ou le défenseur de la théorie, hypothèse, ET véhiculaire est un chat malicieux, qui retombe toujours sur ses pattes, quelle que soit la fragile branche sur laquelle il était assis... précédemment.

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Pour moi, les possibilités de trouver des éléments matériels sont plus grandes dans les dossiers de l'armée que dans ceux du Geipan.
Avant J.C Bourret tous les P¨V étaient secrets => On nous cachait des choses...
1974 quelques PV de témoins civils et militaires sortent (dont Calaire Menthol qui est un cas radar aéro cité plus haut !).
Mais rien d'inexplicable dirent les sceptiques alors on nous cachait forcément encore des choses dirent les tenants.
1977 on crée le GEPAN qui publie des notes techniques (dont certains cas dits majeurs) mais
après examen des sceptiques, il n'y a rien de solide ni d'inexplicable. Donc le GEPAN nous cache d'autres dossiers (là c'était vrai de 1977 à 2007) bien plus solides ( ) disaient encore les tenants.
2007 mise en ligne publique progressive des archives ovni françaises civiles et militaires cachées auparavant. Et il s'avère que les sceptiques réduisent encore le % de ces PAN D à une peau de chagrin.
2013 les tenants (pas les loufologues!) convenant eux aussi de la pauvreté des cas D pensent toujours que quelque chose de solide est caché quelque part. Cette fois c'est par les militaires... La déclassification des cas militaires étrangers (US, UK, SP) n'a rien montré de mirobolant ni solide dans des dossiers anciennement bel et bien classés Secret.
Cela n' a même pas encore servi de leçon aux tenants : 'en France, nos militaires auraient des cas solides eux !" Sad 

Oui les militaires ont probablement des rapports d'engins volants suspects qui relèvent de causes humaines militaires, mais pas de l'E.T ou l'exotique.

Invité


Invité
L.J. Silver a écrit:( quoique...depuis le nuage de Tchernobyl s'arrêtant aux frontières du pays... Laughing )
Justement, à propos de ça... : http://www.rue89.com/2013/07/16/nuage-tchernobyl-lenquete-corse-completement-fumeuse-244265

Invité


Invité
Gilles F. a écrit:Dans des pays où la FOIA-like a été appliquée, bien des choses a été déclassifié. C'est le cas au Royaume-Uni, États-Unis, Australie, etc.
Rien d'explosif... aucun inattendu depuis lequel ou lesquels les UFO-Sceptique tomberaient sur le cul...
Mais bon, vous pourrez invoquer que c'est une déclassification "partielle", une manœuvre savamment orchestrée, et le Saint Graal n'a pas été déclassifié...
C'est ce qu'a fait "François Parmentier" lorsqu'il a dû constater que "[sa] vérité ne [jaillissait] pas des documents déclassifiés".

nablator

avatar
Administration
Administration
Cortex a écrit:C'est ce qu'a fait "François Parmentier" lorsqu'il a dû constater que "[sa] vérité ne [jaillissait] pas des documents déclassifiés".
[C'est] [une] citation/paraphrase/interprétation [ça] ? Smile

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Citation (réinterprétée) de sa contribution à Phénomènes aérospatiaux non identifiés, un défi à la science d'Yves Sillard. L'original est "la vérité ne jaillit pas des documents déclassifiés". J'ai remplacé "la" par "sa" pour bien montrer le déni dans lequel il se trouvait : au lieu d'en tirer les conclusions qui s'imposaient, il préférait supposer l'existence d'hypothétiques "vraies preuves" pour préserver sa croyance.

nablator

avatar
Administration
Administration
Merci pour les précisions, je n'ai pas lu ce livre-là.

http://nabbed.unblog.fr/

L.J. Silver


Cortex a écrit:
L.J. Silver a écrit:( quoique...depuis le nuage de Tchernobyl s'arrêtant aux frontières du pays... Laughing )
Justement, à propos de ça... : http://www.rue89.com/2013/07/16/nuage-tchernobyl-lenquete-corse-completement-fumeuse-244265
Qui sont ils, ces deux là, et quels sont leurs états de service, pour dénoncer une "désinformation" et une enquête corse "complètement fumeuse" ?


Jérôme Quirant

Enseignant-chercheur au Laboratoire de Mécanique et Génie Civil de l'Université de Montpellier II


Nicolas Gauvrit

Maître de conférences en mathématiques (Université d'Artois et Paris 7). Chargé de cours en psychologie (Paris 8). Membre de la Société Française de Statistique;

Je constate que le premier est complètement en dehors de son domaine de compétence...
(mécanique et génie civil ...Laughing Laughing )

Le second est peut être membre d'une société de statistiques, mais il y a plusieurs spécialités dans les mathématiques, 
nous n'avons aucune information complémentaires..
bref, a t il une activité dans le domaine des statistiques ( enseignement, recherche)  ?

Aucun d'eux n'a jamais travaillé dans le médical.
Nous ne sommes même pas dans le cadre d'une bataille d'experts, puisque justement ils ne bénéficient pas de cette
qualité.

Maintenant, ils ont le droit d'exprimer leur avis personnel, mais quelle est la valeur de cet avis qualifiant l'enquête corse de "fumeuse"?

Quant à leurs arguments, ils me paraissent des plus légers en regard de l'étude "corse" que vous pourrez télécharger ci-dessous, pour vous faire une idée du sérieux de ces messieurs :


http://www.corse.fr/Synthese-de-l-enquete-epidemiologique-retroactive-concernant-les-consequences-du-nuage-de-Tchernobyl-sur-les-populations_a4220.html






Invité


Invité
Le second est peut être membre d'une société de statistiques, mais il y a plusieurs spécialités dans les mathématiques,
nous n'avons aucune information complémentaires..
Même si Nicolas est un ami, Google peut être le votre aussi pour des informations complémentaires...

L.J. Silver


nablator a écrit:
L.J. Silver a écrit:Je suis enclin à penser qu'il est possible que l'armée détienne des dossiers un peu plus intéressants que des simples observations de témoins civils.
Je suis enclin à penser que l'attrait irrésistible de ce qui est caché/inconnu fait fantasmer les ufologues qui "savent" déjà qu'on nous cache tout on nous dit rien.

Parce que l'armée a du matériel ( radars,avions, notamment), une réactivité et des moyens d'investigation que ne possèdent pas les civils, bien entendu, permettant de dépasser le niveau du simple témoignage.
Le GEIPAN a accès aux informations militaires (CODA, etc.) pour réaliser ses enquêtes.

Pour moi, les possibilités de trouver des éléments matériels sont plus grandes dans les dossiers de l'armée que dans ceux du Geipan.
C'est possible mais pas pour les raisons que les ufomanes imaginent. Le fait qu'il y a un témoignage d'ovni dans un rapport militaire n'est pas un critère de classification. Par exemple le rapport du cas "Calcaire-Menthol" du commandant Giraud a été transmis à JC Bourret et à Robert Roussel (au moins...).

S'il y avait une quelconque raison empêchant la divulgation de témoignages ovni par les militaires quelqu'un le saurait, or personne n'est au courant d'une telle loi ou règlement. Le devoir de réserve n'a rien à voir, il n'a jamais été invoqué pour autre chose que des opinions politiques.

Pour une argumentation plus détaillée au sujet de ce que l'armée (ne) nous cache (pas), lire Robert Roussel, OVNI, les vérités cachées de l'enquête officielle.
J'ai lu ce bouquin, et je dois toujours l'avoir, mais je ne me rappelle plus ce qu'il y a dedans..
Comme quoi il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable...
Il y a si longtemps...il faudrait que j'entame des fouilles archéologiques pour le retrouver parmi tous mes livres !

Bon, si l'armée ne nous cache rien, si elle ne détient aucun dossier classifié, alors tout va bien dans le meilleur des mondes
possibles !

A peine j'ai écrit ceci, voilà que la crise de confiance me reprend.Smile 
Non, décidément, il m'est impossible de croire aveuglément l'armée, quoi qu'elle dise !! Laughing

L.J. Silver


Gilles F. a écrit:
Le second est peut être membre d'une société de statistiques, mais il y a plusieurs spécialités dans les mathématiques,
nous n'avons aucune information complémentaires..
Même si Nicolas est un ami, Google peut être le votre aussi pour des informations complémentaires...

Bonne idée, je viens de trouver quelque chose :
http://www.futura-sciences.com/magazines/mathematiques/infos/personnalites/d/mathematiques-nicolas-gauvrit-786/


Après des classes préparatoires au lycée Stanislas à Paris, Nicolas Gauvrit intègre l’Ecole Normale Supérieure de Lyon en 1992.

En parallèle de ces études mathématiques, il commence un cursus de psychologie à l’université Paris VIII.
Un bref passage dans un lycée parisien comme professeur agrégé le convint rapidement qu’il n’est pas fait pour enseigner les arcanes des mathématiques à des adolescents. Il trouve en 1998 un poste à l’université de Metz, au département de Psychologie, où il enseigne jusqu’en 2005 les statistiques et la psychologie cognitive.

Ses deux centres d’intérêt que sont les mathématiques et la psychologie le conduisent à s’inscrire à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales en 1997, où il obtient un doctorat de science cognitive en 2001 sur le thème du raisonnement naturel et des logiques non classiques.

Les mystères du système universitaire étant ce qu’ils sont, il n’obtint jamais la « qualification » (permettant de postuler en tant que maître de conférences) en mathématiques, ni en psychologie.

En revanche, il fut rapidement qualifié en sciences de l’éducation et en linguistique, deux disciplines pour lesquelles il ne revendique aucune compétence dépassant la culture générale.

Muni de cette double qualification surréaliste, il trouve un poste de maître de conférences en mathématiques pures à l’Université d’Artois où il enseigne depuis 2005.

Il fait partie du groupe européen de psychologie mathématique (EMPG), un groupe international de chercheurs qui tentent de développer la modélisation mathématique pour la psychologie. Il est membre du comité de rédaction de Science et Pseudo-sciences, une revue dont l’objectif est d’informer sur les sciences et de mettre en garde contre ses utilisations abusives et les pseudo-sciences.

L.J. Silver


marcassite a écrit:Oui les militaires ont probablement des rapports d'engins volants suspects qui relèvent de causes humaines militaires, mais pas de l'E.T ou l'exotique.
Si vous permettez,en ce qui me concerne, j'adopterai une attitude plus réservée et, je dirais, plus prudente que la vôtre.
N'oubliez pas que le sceptique doit être agnostique avant tout, si toutefois il veut prétendre à une attitude rationnelle.
L'enjeu, c'est de tenter de valider une hypothèse ou une autre, au delà de la bagarre entre sceptiques et tenants de l'HET, d'autant plus qu'il y a de la place pour d'autres hypothèses entre ces deux extrêmes.
Les médias nous présentent toujours un problème binaire, sur les plateaux télévisés s'affrontent les croyants et les non-croyants.
Et si, comme le souligne notamment Jacques Vallée, le problème était plus complexe que cela ?

Avant de se prononcer sur d'éventuels dossiers militaires classifiés, il faudrait, si bien entendu ils existent, y avoir accès pour les étudier !

L.J. Silver


nablator a écrit:
L.J. Silver a écrit:Au sujet des cas relevés par B.Thouanel, attendu qu'il n'en parle pas à cause du secret défense, comment savoir ?
Au cas improbable où ce ne serait pas une question rhétorique, je suggèrerais la télépathie ou le "remote viewing". Ça marche, c'est "prouvé" par les militaires américains (Stargate Project ! Rien que le nom est la preuve du coverup de la véritude par la série TV !).
je sors

Nabla, ce n'est pas gentil de vous moquer des gens de cette façon...
Stargate, je ne connaissais même pas !Surprised 
J'ai du interroger Google... Cool

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum