UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » L'affaire DEWILDE - Quarouble

L'affaire DEWILDE - Quarouble

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 3]

1 L'affaire DEWILDE - Quarouble le 15.09.13 18:38

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Le cas DEWILDE est évoqué dans les fils suivants :

http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t2932p30-l-entretien-cognitif
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t4086-ovni-ou-reflet-lumineux-les-inspecteurs-du-geipan-enquetent
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t4118-un-cas-au-maroc


Merci de poursuivre ici la discussion sur ce cas précis, la division des messages n'étant pas aisée sur les fils mentionnés plus haut.

Patrice


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

oncle dom

avatar
Administrateur a écrit:Le cas DEWILDE est évoqué dans les fils suivants :

http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t2932p30-l-entretien-cognitif
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t4086-ovni-ou-reflet-lumineux-les-inspecteurs-du-geipan-enquetent
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t4118-un-cas-au-maroc

Merci de poursuivre ici la discussion sur ce cas précis, la division des messages n'étant pas aisée sur les fils mentionnés plus haut.
Effectivement.
C'est du au fait qu'il s'agit d'un cas d'école, dont les implications apparaissent dans différents fils.
Quand j'aurais fait une page dessus, il n'y aura plus de problème.

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
Le PN 79, à Quarouble, aurait pu devenir un lieu de pélerinage, mais les évènements en ont décidé autrement. L'exploitation ayant cessé, la voie a été démontée et la maisonnette des Dewilde démolie. Aujourd'hui retrouver ce lieu saint est un fascinant jeu de piste auquel se sont livrés quelques ufologues, dans la décennie précédente.
Le mieux était d'aller à Quarouble et de questionner le voisinage. Sur le forum On nous cache tout, l'ufologue qui signe Tournicoti, Tournicoton, mais qu'avec l'internaute Louxor, nous appellerons Joel, s'est livré à cette chasse archéologique. Après avoir erré deux heures autour de la zone probable qui s'avère cloturé, il rencontre "une personne âgée qui devait avoir dans les 80 ans et qui faisait sa promenade en voiture. Et, bingo, ce monsieur savait où se trouvait la maison de Marius Dewilde".
Voila donc la photo des lieux, faite par Joel.

Il n'y a plus qu'un gros pylone.
Et voici l'emplacement des lieux sur "Google heart"

Cet emplacement correspond à la cote 21 sur la carte montrée plus bas
Seulement voila, nous ne manquons pas de photos d'époque qui nous montre le fameux PN 79, et l'orientation du chemin par rapport à la voie, et donc à la maisonnette, ne correspond pas du tout.
. . .
En regardant la voie vers Odomez, le chemin s'enfonce vers le fond à gauche, et non vers le fond à droite.
Ce n'est donc pas le bon passage. Mais un peu plus loin, au bout du chemin dit "chasse des saules", il y a un passage dont l'orientation correspond. C'est à la cote 23 sur cette carte IGN au 1/25000 de 1959, agrandie à 1 m / pixel.

Cette fois, tout correspond, y compris les zones boisées. Nous pouvons maintenant faire un plan des lieux, à l'échelle de 20 pixels pour un mètre

Et nous pouvons mieux comprendre le déroulement des faits.
Ce qui est moins compréhensible, c'est que personne n'ai jamais pensé à reconstituer l'observation telle que le témoin l'a faite, ou même à faire un plan des lieux.
Quand au brave octogénaire qui savait ou était la maison, c'est l'homme qui a vu la maison de l'homme qui a vu la soucoupe. Et il s'est trompé.
Il est vrai que l'homme qui a vu l'homme qui a vu la soucoupe ne vaut pas mieux. N'a-t-on pas décrit Marius Dewilde comme "un colosse", alors que le dit colosse avouait 1.72 m?
Que dire après cela du témoignage de l'homme qui a vu la soucoupe?

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
oncle dom a écrit:
Ce qui est moins compréhensible, c'est que personne n'ai jamais pensé à reconstituer l'observation telle que le témoin l'a faite, ou même à faire un plan des lieux.
Quand au brave octogénaire qui savait ou était la maison, c'est l'homme qui a vu la maison de l'homme qui a vu la soucoupe. Et il s'est trompé.
Je viens de m'apercevoir que le livre de Roger Luc Mary donne la localisation exacte. Mais alors pourquoi les internautes d'on nous cache tout, qui ne jure que par ce livre, n'ont ils pas trouvé l'endroit exact?
Il y a aussi un plan, mais il est faux.

http://oncle-dom.fr/index.htm

Sénéchal

avatar
Merci Oncle Dom pour ces informations sur l'emplacement de la maison de Marius. Il y a quelques jours, j'avais justement cherché cet endroit sur Google Earth sans le trouver, ce qui n'est guère étonnant tellement le paysage a changé. C'est donc ici :  50°24'30.30"N / 3°37'46.52"E .

Marius a fait une autre observation plus tard et a même prétendu avoir visité une soucoupe (de mémoire, corrigez moi si je me trompe). A ton avis, était-il déjà fortement "croyant" en 1954 ou bien l'est-il seulement devenu après cette rencontre de 1954, persuadé par des journalistes ou des écrivains qu'il avait été "contacté" ?

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Il était surtout fortement déçu que la prime histoire arrête après quelques jours. Avoir été une vedette dans sa localité lui a beaucoup plu. Il fallait bien que cela revienne un peu...


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Invité


Invité
L'autre soir (non, ce n'est pas le début d'un sketch d'Olivier de Benoist^^), je signalais aux présents d'une "web émission", une interview (sans doute la dernière ?) de Marius Dewilde (réalisée par l'animateur-même de cette émission).
Le/la voici :

Gilles.

oncle dom

avatar
Sénéchal a écrit:Merci Oncle Dom pour ces informations sur l'emplacement de la maison de Marius. Il y a quelques jours, j'avais justement cherché cet endroit sur Google Earth sans le trouver, ce qui n'est guère étonnant tellement le paysage a changé. C'est donc ici :  50°24'30.30"N / 3°37'46.52"E .

Marius a fait une autre observation plus tard et a même prétendu avoir visité une soucoupe (de mémoire, corrigez moi si je me trompe). A ton avis, était-il déjà fortement "croyant" en 1954 ou bien l'est-il seulement devenu après cette rencontre de 1954, persuadé par des journalistes ou des écrivains qu'il avait été "contacté" ?
Moi je trouve 50° 24' 24", 3° 38' 13" (Google maps et Géoportail). Ta localisation tombe dans le bois de la fontaine. Et tu peux oublier les centièmes de secondes d'arc. ils correspondent à 20 cm sur le terrain. Bien malin qui peu dire aujourd'hui ou se trouvait Dewilde à 20 cm près.
Dewilde a été puissamment frustré lorsque les journalistes l'ont rencontré pour lui faire dire qu'il avait vu "des martiens" (ce qu'il n'avait jamais prétendu lors de ses premières déclarations). Il n'avait jamais vu que des silhouettes, la nuit, derrière une barrière à claire voie. Il ne les a même pas vu monter dans "l'engin" seulement entendu, car il n'arrivait pas à touner la tête. Et voila que les journalistes le pressent de questions auxquelles il ne peut répondre. Sa deuxième interview aux actualités Pathé montre que le journaliste veut qu'il soit un "contacté". La réponse de Dewilde ("j'leur ai pas demandé leur identité") montre bien qu'à ce moment, il ne s'intéresse pas du tout aux "martiens".
Et, o merveille, comme l'a remarqué Michel Carrouges, le récit de sa deuxième observation contient tout ce dont il a été frustré. De plus, le second témoin ne se rappelle avoir vu qu'une "auto sur les rails", et c'est tout. Bien sûr, il n'avait que trois ans et demi. Mais après tout, Nadège Mansart avait le même age, et c'est la seule, avec un professeur de grande école, à avoir vu correctement la lune le soir du 3 octobre. On peut en conclure que cette deuxième observation du 10 octobre n'a jamais existé que dans sa tête. Par contre, je ne sais pas encore très bien si cela révèle de l'hallucination ou de l'affabulation.
Ensuite, passé 1956 (et non les jours suivants), Marc Thirouin vient le voir, et lui promet de lui envoyer "Black-out sur les soucoupes volantes" de Jimmy Guieu. La machine est lancé. A chaque enquéteur qui viendra le voir, il racontera une histoire enrichie par rapport à la version précédente, chaque enquéteur discutant avec lui pour l'instuire des soucoupes.
Chaque enquéteur n'a donc jamais entendu que ce que les enquéteurs précédents lui avait mis dans la tête.
Quand Jacques Lob est allé le voir, il lui a montré la bd de Robert Gigi. Dewilde a remarqué que les casques étaient trop gros. Mais c'est tout, il n'a rien remarqué d'autre, alors que la position de l'engin, et la sienne propre sont fausses, et que toute la scène est vue de l'extérieur, au lieu d'être montrée "en caméra subjective", comme le témoin l'avait vu. Ainsi, à part les casques, il a reconnu une fausse mise en scène, alors que Mme Nelly Mansart, devant la bd de sa propre observation a déclaré que tout était faux, excepté la distance sur le poteau indicateur.
On peut en onclure que Marius Dewilde avait une représentation du réel très malléable. Le pauvre homme a été le jouet, d'abord des journalistes, puis des ufologues, et a terminé sa vie complètement parano.

http://oncle-dom.fr/index.htm

Sénéchal

avatar
oncle dom a écrit:Moi je trouve 50° 24' 24", 3° 38' 13" (Google maps et Géoportail). Ta localisation tombe dans le bois de la fontaine. Et tu peux oublier les centièmes de secondes d'arc. ils correspondent à 20 cm sur le terrain. Bien malin qui peu dire aujourd'hui ou se trouvait Dewilde à 20 cm près.
Oups, j'ai relu trop vite ton précédent message et mis la position de la "fausse position" de la maison. OK donc pour 50° 24' 24" N, 3° 38' 13" E.
Merci pour ces précisions sur Marius Dewilde. La vidéo données par Gilles est bien intéressante aussi: il semble effectivement avoir les caractéristiques du mythomane: plus on l'écoute, plus il en rajoute (Marius, pas Gilles !).

oncle dom

avatar
Administrateur a écrit:Il était surtout fortement déçu que la prime histoire arrête après quelques jours. Avoir été une vedette dans sa localité lui a beaucoup plu. Il fallait bien que cela revienne un peu...
Hum! Certes c'était un marginal un peu histrionique, mais il faut voir aussi l'impact négatif de son histoire, comme le racontent les journaux locaux, comme L'observateur du 29 septembre.

http://oncle-dom.fr/index.htm

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
A propos de ce post d'Oncle Dom sur Quarouble
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t4118-un-cas-au-maroc#72967

Quelqu'un aurait il envisagé et exclu que les traces sur les traverses ne soient ni causées par l'ovni ni par le témoin mais juste des traces manutention de traverses (changées de temps en temps pour entretien de la voie) :
pinces, grappins, extracteurs des années 1950 ?

iCI  des exemples actuels ou anciens :

http://fr.idrobenne.com/03-pince-pour-lignes-de-chemin-de-fer.asp?id=21

http://fr.idrobenne.com/03-pince-pour-traverses-ferroviaires.asp?id=19

http://www.ebay.com.au/itm/n-2-outil-ancien-grande-pince-a-traverse-chemin-fer-signee-a-voir-/310638995418?pt=FR_JG_Art_Objets_XIX&hash=item485386e7da

http://rotobec.com/fr/content/extraction-de-traverse-de-chemin-de-fer-outil-de-r%C3%A9insertion

Cette idée de la conséquence d'un entretien de voie m'est venue en lisant par hasard ceci ;

"Rapidement dans la journée, c'est une foule qui vient voir Dewilde. Tandis qu'un cordon de police empêche des curieux d'envahir le terrain qui entoure la maison, la femme de Dewilde est interrogée par Gouchet, et débarquent la Gendarmerie de l'Air et la DST pour prendre à leur tour la déposition de Dewilde.
Dans celle-ci ma femme reçoit le commissaire Gouchet tandis que, dans le même instant, arrivent la gendarmerie de l'Air et la D.S.T.

Les Polices de l'Air de Lille et de Paris arrivent aussi, munies d'appareillages. Les ordres fusent de toutes parts, et chacun réclame une priorité d'action : à cet égard, ce sont des militaires revêtus d'une combinaison antiradiation qui s'imposent en tout premier lieu : le locataire de Dewilde, toute sa famille, lui-même, les animaux et le terrain sont soumis à la détection des compteurs Geiger. Résultat de l'opération: La radioactivité est supportable pour l'être humain et les animaux.
L'enquête sur les lieux est brusquement interrompue par un grincement strident, suivi d'un grondement sourd : un train, passant lentement pour ne pas provoquer d'accident parmi l'attroupement, a provoqué un affaissement de la voie tandis que ses roues patinaient sur les rails. L'affaissement s'est produit à l'endroit même ou se trouvait l'objet vu par Dewilde. Le machiniste immobilise sa locomotive, met pied à terre pour aller utiliser le téléphone de la cour de la maison, tandis que les enquêteurs, stupéfaits, constatent une friabilité anormale de la voie et du ballast. Quelques instants plus tard, le machiniste s'écrie : - Le téléphone ne fonctionne pas.- Je sais, répond Dewilde, il ne fonctionne plus depuis l'atterrissage. - Qu'est-ce que c'est encore que cette histoire ? Gronde la voix d'un militaire. En effet les piles, d'apparence neuves, sont vidées. Dewilde montre alors sa torche électrique et son poste transistors, déchargés également.
Près de la voie, un officier attire l'attention de tous : - Venez voir ici ! Il y a un creux, une sorte de cuvette sur une longueur d'au moins 6 m, il y a également des traces sur le travers du ballast et des entailles sur les traverses des rails.

Comme Gouchet, ils prennent l'histoire au sérieux. Le lundi 13 septembre, tous trois se rendent à nouveau sur les lieux pour tenter d'éclaircir le mystère.
La 1ère hypothèse envisagée est celle d'un hélicoptère clandestin faisant de la contrebande. Elle est cependant rejetée, à la vue des fils télégraphiques empêchant tout atterrissage sur le lieu.

On examine alors, mètre par mètre ..."
Et c'est seulement là que furent trouvées ces entailles sur 3 traverses

oncle dom

avatar
marcassite a écrit:A propos de ce post d'Oncle Dom sur Quarouble
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t4118-un-cas-au-maroc#72967

Quelqu'un aurait il envisagé et exclu que les traces sur les traverses ne soient ni causées par l'ovni ni par le témoin mais juste des traces manutention de traverses (changées de temps en temps pour entretien de la voie) :
pinces, grappins, extracteurs des années 1950 ?
---
Cette idée de la conséquence d'un entretien de voie m'est venue en lisant par hasard ceci ;

"Rapidement dans la journée, c'est une foule qui vient voir Dewilde. Tandis qu'un cordon de police empêche des curieux d'envahir le terrain qui entoure la maison, la femme de Dewilde est interrogée par Gouchet, et débarquent la Gendarmerie de l'Air et la DST pour prendre à leur tour la déposition de Dewilde.
Dans celle-ci ma femme reçoit le commissaire Gouchet tandis que, dans le même instant, arrivent la gendarmerie de l'Air et la D.S.T.
Houla, attention!
Tout ceci est basé sur les souvenirs de Dewilde, des dizaines d'années après, alors que divers ufologues, à commencer par Thirouin, était déjà venu discuter de soucoupes volantes chez lui.
Cette histoire de voie qui s'effondre est aussi bidon que celle des trente tonnes, avancée par Aimé Michel.
La chronologie exacte, d'après la presse de l'époque est la suivante:
- juste après la première observation, Dewilde va réveiller sa femme qui lui conseille de n'aller prévenir les autorités que le lendemain.
- Il part néanmoins sur son cyclomoteur prévenir la gendarmerie de Quiévrechain, mais à la gendarmerie, personne ne lui ouvre.
- Avisant un café encore ouvert, il entre et explique ce qui vient de lui arriver. On lui conseille d'aller au commissariat d'Onnaing.
- Il est près de minuit quand il arrive au commissariat d'Onnaing. Le commissaire n'est plus là. Les agents de garde écoutent le récit de Dewilde, mais le renvoient sans avoir réveillé le commissaire. Finalement, ils préviennent quand même le commissaire
- le lendemain matin, 11 septembre le commissaire se rend chez les Dewilde, mais Marius n'est plus là, et c'est Mme Dewilde qui répète au commissaire les dires de son mari. En même temps, le correspondant local du journal, qui, comme tous les matins fait "les chiens écrasés" (il téléphone au commissariat pour connaître les faits des dernières 24H), est prévenu et se rend à Quarouble au PN 79, où il peut photographier Le commissaire et Mme Dewilde. Le commissaire examine le lieu supposé d'atterrissage, à la recherche de traces, mais ne trouve rien.
- L'affaire est révélée par les journaux régionaux du 12 septembre, et les journaux nationaux du 13. Cette histoire de foule, de cordon de police, de journalistes, arrivant massivement dans l'après midi du 11 est totalement inventée.
- Les traces, dont une photo montre clairement un coup de burin, n'apparaissent effectivement que plus tard. Mais il n'y a aucune raison de supposer l'action de pinces à traverse, car alors c'aurait été de nouvelles traverses, alors qu'on voyait bien qu'il s'agissait de vieilles traverses.
- Des années après les traverses seront changées. Marc Thirouin trouvera des traces sur l'autre voie, ou Dewilde à décrit l'atterrissage du 10 octobre. Son dessin évoque effectivement une pince extractrice.

Je pense qu'il vaut mieux s'en tenir aux documents d'époque. Nous savons
- que le commissaire n'a trouvé aucune traces lors de sa première visite
- que Dewilde avait tout intérêt à trouver des preuves de son histoire
- Que c'est ensuite que la police de l'air a découvert les traces, à un endroit où, pourtant, le commissaire n'avait rien vu. Les journaux le révéleront le 15
- Que dans son interview aux actualités Pathé, Dewilde se garde bien de confirmer qu'il s'agissait du polygone de sustentation de l'engin:


- Alors, ça répresente quoi, ces noeuds, c'est le polygone de sustentation de l'appareil? Qu'est ce que c'est? moi je me...
- Ah ça, écoutez, moi j'peux rien vous dire.

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
marcassite a écrit: Dewilde montre alors sa torche électrique et son poste transistors, déchargés également.
Près de la voie, un officier attire l'attention de tous : - Venez voir ici ! Il y a un creux, une sorte de cuvette sur une longueur d'au moins 6 m,
Et pendant que j'y suis, ces détails montrent bien l'irréalité des affirmations de Dewilde, qui, dans la même source, affirme qu'il avait la télévision. Or:
Un poste de télévision coutait 5 mois de salaire d'ouvrier, à l'époque, et nécessitait une grande antenne rateau en haut d'un mat. Or les photos de la maison de Dewilde ne montrent pas d'antenne.  
Les postes à transistor n'existaient pas encore.
Les photos de la voie ne montrent aucune trace d'effondrement.
Et ce qui est remarquable, c'est que tout le monde n'y voit que du feu. confused

http://oncle-dom.fr/index.htm

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Marcassite
Quelqu'un aurait il envisagé et exclu que les traces sur les traverses ne soient ni causées par l'ovni ni par le témoin mais juste des traces manutention de traverses (changées de temps en temps pour entretien de la voie) :
pinces, grappins, extracteurs des années 1950 ?
Depuis longtemps nous en avons même cherché des exemples avec Rosetta (et trouvé). Les incohérences du récit de Dewilde ont fait l'objet d'une longue discussion (à transcrire) entre R L Mary, J Guieu et moi-même en 1983 ! Je ne dirais pas que nous n'étions pas d'accord, vous ne me croiriez pas...


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

15 L'IGN surveille les lieux le 04.10.13 10:11

oncle dom

avatar
Grace aux nombreuses missions de photographie aérienne de l'IGN, nous disposons de photos avant et après l'affaire de Quarouble. Voici des photos aériennes des lieux, réorientées et mises à l'échelle de 1 mètre/pixel
Les lieux en 1951


Les lieux en 1957


les lieux en 1963

La maisonnette a disparu. Le photos de l'IGN en 1963 avaient une bonne résolution. En gardant la résolution initiale, on distingue nettement les voies.

La photo a été prise en hiver, et les ombres rasantes mettent en évidence de petits reliefs, mais il n'y a pas de doute: début 1963, la maisonnette avait disparu.

http://oncle-dom.fr/index.htm

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Je ne savais pas que ce récit (trouvé par hasard hier) était un récit très tardif, visiblement enjolivé.

Mais il n'y a aucune raison de supposer l'action de pinces à traverse, car alors c'aurait été de nouvelles traverses, alors qu'on voyait bien qu'il s'agissait de vieilles traverses.
Des vieilles traverses pourraient porter d'anciennes traces de pinces ou coups de pied de biche que le commissaire n'aurait pas vu ou pas estimé notables/étranges la première fois.
Mais si tu es sur d'avoir des éléments visuels qui montrent la fraîcheur des entailles/traces sur une vieille traverse, ok pour un acte de Dewilde.

- Des années après les traverses seront changées. Marc Thirouin trouvera des traces sur l'autre voie, ou Dewilde à décrit l'atterrissage du 10 octobre. Son dessin évoque effectivement une pince extractrice.
J'ignorai. Preuve que l'idée de traces non faites par Dewilde mais par la SNCF n'est pas si improbable...

Il serait intéressant de savoir si un PV dudit commissaire existe et où il est archivé.

oncle dom

avatar
marcassite a écrit:Des vieilles traverses pourraient porter d'anciennes traces de pinces ou coups de pied de biche que le commissaire n'aurait pas vu ou pas estimé notables/étranges la première fois.
En toute logique, le commissaire devait être avec la police de l'air, puisque c'est lui qui doit les avoir conduit sur les lieux (pas faciles à trouver, comme on l'a vu). Donc ils en auraient discuté
Ensuite, il n'aurait du y avoir que deux traces par traverses, et non cinq traces sur une seule traverse.
Enfin, la photo en gros plan montre que la trace la plus visible, manifestement faite au burin, n'a pas plusieurs années.

J'ignorai. Preuve que l'idée de traces non faites par Dewilde mais par la SNCF n'est pas si improbable...
... si on fait confiance à Thirouin, qui imagine un engin léger, arrimé au sol. Heu...
Et puis, il faudrait voir de vraies traces de pinces extractrices, qui doivent logiquement faire un couple de marques de part et d'autre de la traverse, éventuellement répétèes à l'autre bout.. Enfin, le chef de voie, qui a vu ses marques, et qui s'y connait, n'a pas pensé à des traces de pince extractrices, mais de burin.

Il serait intéressant de savoir si un PV dudit commissaire existe et où il est archivé.
Le commissariat d'Onnaing a disparu, du moins administrativement, pas comme la maison du témoin.
Du temps ou il existait, je m'étais renseigné, les notes du commissaire Gouchet existaient encore à Onnaing, celui qui m'a répondu semblait les avoir lu.
Je me suis renseigné plus récemment: ces notes seraient actuellement aux archives du commissariat central de Valenciennes, mais on m'a fait comprendre que ce serait très difficile d'y accéder.

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
On lit parfois, comme sur le site RR0, que Marius Dewilde vit sept petits êtres sortir d'une soucoupe d'un mètre de haut lors de sa deuxième observation. En fait, ce détail vient de Jacques Vallée, dans son catalogue Un siècle d'atterrissage:

Qu'y a-t-il de vrai la dedans, et d'où sortent ces informations? Le deuxième cas de Quarouble ne figure, ni dans Black-out sur les soucoupes volantes, ni dans Mystérieux Objets célestes. La première source ufologique qui en parle est l'enquête de Marc Thirouin, parue dans Ouranos, 4ème trimestre 1959 et 1er trimestre 1960.
Et voici ce que dit Thirouin:

« Il était entre 11:30 et midi - me dit Marius Dewilde - lorsque mon fils, âgé de trois ans et demi, est venu m'avertir qu'il y avait "une auto sur la voie." Je suis sorti. J'ai vu, à 50 mètres, un engin de même forme et dimensions qu'un mois plus tôt. Il ne se trouvait pas sur la même voie, mais sur celle qui passe de l'autre côté de la maison.
Il y avait une ouverture rectangulaire à la base de la coupole de l'engin. Tout autour de cette base se trouvait une série de bosses dont je ne compris pas la signification. Il y avait aussi, au-dessus de l'ouverture, comme une rangée horizontale de hublots; j'en distinguai trois ou quatre mais ne vis rien au travers.
Des êtres d'apparence humaine, vêtus d'une combinaison gris foncé les enveloppant entièrement, s'affairaient autour de l'appareil; ils étaient deux sur le plateau du disque (un de chaque côté de l'ouverture rectangulaire); plus tard j'en vis sortir deux autres de derrière le disque ou - plus exactement peut-être - de dessous. Un cinquième sortit de l'ouverture, descendit à terre, parla aux autres; il me parut être le chef. Il vint à moi. Je n'avais moi-même cessé d'avancer vers l'engin en faisant ces observations, de sorte que nous nous sommes rencontrés à environ 3 mètres de l'appareil.
L'être qui était devant moi pouvait avoir 1,10 m de haut. Il me donna l'impression d'être petit mais non pas d'être un nain. Il était entièrement revêtu d'une combinaison apparemment étanche et d'une seule pièce, comportant un casque pourvu d'une partie transparente devant le visage, des gants et des chaussures, le tout en une matière très souple, gris mat foncé, qui pouvait être un tissu imperméable, une matière plastique ou du caoutchouc. »
Thirouin ne parle ni de la hauteur, ni du diamètre. Il dit bien que c'était sur l'autre voie. Il parle de 5 petits êtres, et non de sept nains (manquerait plus que Blanche neige). L'enfant avait 3 ans et demi, et non quatre, et les proportions de la soucoupe dessinée par Thirouin ne correspondent pas du tout à cette soucoupe d'un mètre sur six, où les occupants auraient du rester courbés.
Et comment Vallée a-t-il pu connaître cette affaire, si Dewilde a refusé de déposer?
Comme si ça ne suffisait pas, Vallée en rajoute, dans Autres dimensions.

le 19 novembre 1954, la police confirma que Dewilde avait fait une seconde déclaration concernant un  objet qu'il avait vu « auprès de sa maison ». Toutefois, dit la police:
Dewilde et sa famille ont décidé, par crainte de mauvaise publicité , de ne mettre personne dans la confidence en ce qui concerne ce second évènement. C'est pourquoi aucun des journaux locaux n'en fera mention.
Aucun, vraiment? Pourtant, Nord Matin du 29 octobre avait déjà vendu la mèche:


Cet article est formel: Bien loin de refuser de déposer, Dewilde n'a parlé qu'aux autorités. Ce qui explique que ce n'est que deux semaines plus tard, qu'un journaliste chanceux (et peut-être, bien en cour dans la police) en ait eu vent.
Encore une fois, cela contredit les dires de Vallée. La déclaration originale doit donc se trouver dans les archives du commissariat de Valenciennes, et nous devons nous contenter de l'enquète de Marc Thirouin.
En attendant, nous pouvons toujours lire les analyses de Carrouges et de Méheust.
Quant à moi, je lis dans cette deuxième observation, une tentative de rationalisation soucoupique de la première. En effet, cette soucoupe du 10 octobre, est la seule à comporter une porte à glissière:
Un panneau obtura la porte, en glissant de haut en bas
Or le 10 septembre, Dewilde, nerveusement bloqué, n'avait pas vu la porte, mais entendu un bruit de porte à glissière. Comme l'avait remarqué Carrouges, cette deuxième observation contient ce dont Dewilde avait été frustré mais elle contient aussi ce qu'il avait pu récupérer de la première: taille des êtres, porte à glissière, atterrissage sur la voie. Mais avec nécessité pour Dewilde, de refaire les mêmes traces, même si leur disposition paraît absurde.
Quant à Vallée, il aurait bien du citer ses sources, plutôt que d'avoir l'air ridicule encore une fois.

http://oncle-dom.fr/index.htm

Philippe

avatar
https://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/2012/10/20/depuis-presque-60-ans-la-france-detient-un-ovni/

C'est un ramassis de foutaises mais il y a des videos de Marius Dewilde en bas de la page.

oncle dom

avatar
Philippe a écrit:https://investigationsoanisetoceanographiee.wordpress.com/2012/10/20/depuis-presque-60-ans-la-france-detient-un-ovni/

C'est un ramassis de foutaises mais il y a des videos de Marius Dewilde en bas de la page.
Bof. Elle sont connues. Quant aux commentaires, ils font peine à voir.

Dans les dernières investigations sur ce saint homme qu'était devenu Marius Dewilde, on parlait avec respect de "ce colosse".
Colosse? Voici Dewilde et son fils, alors agé de 15 ans.

Tu parle d'un colosse: Dewilde mesurait 1.72 m !

http://oncle-dom.fr/index.htm

Philippe

avatar
En tout cas, je suis pressé de lire le dossier complet quand il sera sur ta page. Je pense que s'il est du même tonneau que la rubrique des singes écrasés dans "vers une anthropologie...", non seulement je vais apprendre beaucoup de choses passionnantes mais en plus je vais bien me marrer.

oncle dom

avatar
Philippe a écrit:En tout cas, je suis pressé de lire le dossier complet quand il sera sur ta page. Je pense que s'il est du même tonneau que la rubrique des singes écrasés dans "vers une anthropologie...", non seulement je vais apprendre beaucoup de choses passionnantes mais en plus je vais bien me marrer.
il me manque quelques éléments:
- Les notes du commissaire Gouchet, qui était le seul à connaitre la déposition de Dewilde sur sa deuxième observation
- l'article ou l'on a interrogé le fils de Dewilde plus tard, et où il ne se souvenait que de l'auto sur les rails
- un article d'une revue scientifique ou l'on décrivait un bolide le soir du 10 septembre. Je l'ai lu, il y a plus de 20 ans, mais depuis ma bibliothèque a déménagé cinq fois.

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
Bien que je n'ai toujours pas les trois pièces qui me manquaient, j'ai tout de même commencé à faire une page sur l'affaire de Quarouble.

http://oncle-dom.fr/paranormal/ovni/confusions/bolides/quarouble/quarouble.htm

Pour l'instant, je n'en suis qu'au 11 septembre.
Mais l'explication est déjà là: Fourgon de maraudeurs + bolide + reconstruction mentale

Par contre, quel dossier pourri: les sources le plus fiables sont les articles de Nord Eclair, La Voix du Nord, et Nord Matin, du 12 septembre, ainsi que Nord Eclair du 14 qui relate ce que savait le commissaire Gouchet. Tout le reste est à prendre avec des pincettes. Même le Soir illustré du 23 septembre, qui pourtant est allé au commissariat d'Onnaing, nous raconte que le 11 au matin, le commissaire à découvert sur une traverse 5 empreintes toutes fraiches qui semblaient avoir été faites par des béquilles munies de griffes. Or les traces n'ont été découvertes que le 14, et il n'était pas encore question de béquilles.
Il est vrai que dès le 12, La Croix du Nord écrivait:
La taille des extraordinaires voyageurs ne dépassait pas 1 m et tous deux semblaient porter des scaphandres métalliques

Quant à Liberté (dont le siège était en permanence fermé par une grille) il écrit le même jour:
Voila le triste résultat d'une campagne hystérique aiguisée par la radio, le cinéma et une presse qui entretient soigneusement dans le crane de ses lecteurs une psychose de guerre froide.
Vous avez peut-être déjà deviné qu'il s'agit d'un journal communiste.

http://oncle-dom.fr/index.htm

PhD Smith

avatar
Modération
Modération
Voila le triste résultat d'une campagne hystérique aiguisée par la radio, le cinéma et une presse qui entretient soigneusement dans le crane de ses lecteurs une psychose de guerre froide.

Un bon résumé du cas. bounce


_________________
Praedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregius

oncle dom

avatar
PhD Smith a écrit:Un bon résumé du cas. bounce
La guerre froide mise à part, c'est un bon résumé de l'affaire qui s'est construite ultérieurement

http://oncle-dom.fr/index.htm

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 3]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum