UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » "La nuit officielle des ovnis au Brésil" 19-20 mai 1986

"La nuit officielle des ovnis au Brésil" 19-20 mai 1986

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

nablator

avatar
Administration
Administration
Apparemment on n'a pas encore de fil à propos de ce cas visuel/radar mentionné au catalogue Weinstein et plus récemment dans Nexus N°94.

Sources en anglais :

Huneeus, J. Antonio, UFO Alert in Brazil, MUFON UFO Journal, 11/1986
http://www.slideshare.net/mufonnexus/mufon-ufo-journal-1986-11-november
http://issuu.com/disclosureproject/docs/mufon_ufo_journal_-_1986_11._novemb

Berliner, Don, The Rockefeller UFO Report - The UFO Briefing Document CUFOS, 1995 :
http://www.bibliotecapleyades.net/ciencia/ufo_briefingdocument/1986a.htm

Traduction en français :
http://ufologie.patrickgross.org/htm/brazil86f.htm

La première note de bas de page correspond à cette source brésilienne : Covo, Claudeir, "Maio de 86 - A Mobilizaçao No Céu Brasileiro".
http://www.oarquivo.com.br/index.php/ufologia/1337-mobilizacao-no-ceu-brasileiro-parte-1
http://www.oarquivo.com.br/index.php/ufologia/1376-mobilizacao-do-ceu-brasileiro-parte-2

A. J. Gevaerd, articles de 2005 et 2009 :
http://ufocasebook.conforums.com/index.cgi?board=disclosure&action=display&num=1179096771
http://web.archive.org/web/20091102011704/http://www.allnewsweb.com/page9299795.php
http://www.rense.com/general65/braz.htm

Il y a un document déclassifié (en 2009 ?) assez sommaire (8 pages), peut-être un autre en 2005 (pas trouvé, à moins que ce ne soit le même ?)

En portuguais :
"Relatório Noite Oficial dos UFOs - Ministério da Aeronaútica"
http://ufo.com.br/servicos/documentos/

Traduit en anglais :
http://web.archive.org/web/20091026053459/http://www.ufo.com.br/documentos/night

On avait un peu discuté la possibilité d'une rentrée atmosphériques ici :
http://ufo-scepticisme.forumactif.com/t3911p20-liste-chronologique-des-rentrees-atmospheriques-artificielles-observees#81210

http://nabbed.unblog.fr/

Flo78

avatar
J'allais aussi créer un sujet. diablotin content

Bon résumé détaillé ici:
http://www.narcap.org/Projsphere/narcap_ProjSph_3.1.1_Brazil.pdf

Superman

avatar
Encore une fois, pourquoi ne pas demander à AJ Gevard directement?

Flo78

avatar
Je note que sur les 5 avions d'interception, seuls 2 ont vu quelque chose, et seulement des points lumineux.

AVION 1: Lieutenant Aviator Kleber Marinho3 (F-5E) => PAS VU, puis VU et détecté par radar de bord (lumière forte qui semble bouger, puis monte)
AVION 2: Captain Aviator Rodolfo da Silva Souza (F-103 Mirage) => PAS VU
AVION 3: Captain Armindo de Souza Viriato de Freitas (F-103 Mirage) => PAS VU, mais détecté par radar de bord
AVION 4: Captain Márcio Brisola Jordão (F-5E) => PAS VU, puis VU lumière rouge
AVION 5: Captain Júlio Cézar Rozenberg (Mirage 550) => PAS VU

Les 2 autres avions contactés (Embraer Xingu et BOEING 707) pour leur demander s'ils voyaient quelque chose n'avaient rien remarqué a priori, mais après recherche ils ont tous les 2 vu des points lumineux.

nablator

avatar
Administration
Administration
Superman a écrit:Encore une fois, pourquoi ne pas demander à AJ Gevard directement?
- Demander quoi ? Bon, je n'ai pas encore trouvé l'origine de ses "100 m de diamètre". Ce serait selon lui une source militaire. Peut-être un document déclassifié en 2005.
- Chercher est instructif et, accessoirement, fun.
- Suis pas ufologue, moâ, seulement lecteur lambda et il y a des quantités de docs que je n'ai pas encore lus et des quantités de questions auxquelles je n'ai pas de réponse, dont quelques unes sont nettement plus importantes.
- Toute la véritude est sur Youtube ! Pas encore regardé ça :

http://nabbed.unblog.fr/

Superman

avatar
Pas grave, je lui ai déja demandé......

oncle dom

avatar
nablator a écrit:
Superman a écrit:Encore une fois, pourquoi ne pas demander à AJ Gevard directement?
- Demander quoi ? Bon, je n'ai pas encore trouvé l'origine de ses "100 m de diamètre". Ce serait selon lui une source militaire. Peut-être un document déclassifié en 2005.
Etant donné que les témoins ne décrivent que de gros points lumineux, les 100 m doivent être une estimation d'après les échos radars, qui relèvent plus l'ionisation autour de la cible, que la cible elle même.

http://oncle-dom.fr/index.htm

Flo78

avatar
Je pense aussi qu'il s'agit d'une estimation basée sur les radars.
ex: "The radar indicated an object of about 1 centimeter (screen image size), that
means something in the span of a Jumbo (Boeing 747)."


Concernant la vidéo, elle n'est pas fidèle aux événements.
Ovni pris en chasse... ou qui prend en chasse?  Pilote entouré par des OVNI..  scratch
Ils oublient par exemple de dire que les OVNI sont invisibles pour la plupart des pilotes (notamment celui "poursuivi" par les OVNI...  mode cloak?  Shocked  ).
En plus ils mélangent ce cas avec d'autres vidéos/images qui n'ont rien à voir.

Il vaut mieux lire le résumé que j'ai posté plus haut qui donne beaucoup plus de détails, et une toute autre vision.

Flo78

avatar
J'ai fait une traduction des faits (résumés) à partir du papier de Rogerio Chola:
http://www.narcap.org/Projsphere/narcap_ProjSph_3.1.1_Brazil.pdf


Dans la nuit du 19 mais 1986, les radars contrôlant l'espace aérien de São Paulo, Rio de Janeiro and Anápolis ont soudainement commencé à détecter des choses étranges.
En plus des opérateurs radar de CINDACTA I, des pilotes de chasse et des pilotes de l'aviation civile ont participé à une tentative d'identification d'inexplicables cibles radars., ils ont réussi à faire des contacts visuels, mais encore aujourd'hui aucune explication concrète n'a pu être apportée.



1) AVION "CIVIL" 1 (Embraer Xingu, déjà en vol) : Colonel Aviator Ozires Silva and copilot Alcir Pereira da Silva
Déjà en vol, l'équipage a été contacté par CINDACTA I, afin de leur demander s'ils avaient un visuel, suite à la détection par leur radar de 3 objets non identifiés.
Le colonel et le copilote ne voient rien dans un premier temps, puis portant leur attention dans la direction indiquée pas le contrôleur, ils virent quelque chose qui ressemblait à une étoile.
Une très forte lumière semblant suspendue dans l'espace (suspended in space) de couleur jaune avec des tendances rouge, pas du tout comme une étoile ou un avion.
Vers 22h, plus ils approchaient de l'objet, plus il disparaissait, jusqu'à disparaître complètement. 
Ils décident alors de voler en direction de l'EST, en direction d'un second objet qui se situait apparemment au Sud de Taubaté.
En dessous de leur niveau de vol et à peu près 600 m au-dessus du sol, ils tombèrent sur une nouvelle source de lumière de l'apparence d'une lampe fluorescente.
Il était difficile de croire que le contrôleur ait cet objet sur son radar compte tenu de son altitude peu élevée.
Après environs 30 minutes, il abandonnèrent les poursuites et atterrirent.



2) AVION D'INTERCEPTION 1 (F-5E) : Lieutenant Aviator Kleber Marinho3
En accord avec le radar de Brasilia, le pilote devait rechercher à ses 2 et 11 heures (position haute et basse), mais il ne vit rien.
Alors que le pilote s'approchait de São José dos Campos, le contrôleur commença à lui donner des instructions plus précises afin qu'il regarde sur sa gauche. 
Toujours rien.
Etant donné qu'il y avait de nombreuses cibles radar à sa gauche (six cibles radars stationnaire d'un coté, 7 de l'autre qui plus tard vont suivre l'avion à une distance de 2 miles), le contrôleur demanda de faire une courbe vers la droite.
Dès que le pilote termina sa courbe, le pilote reçut l'instruction de regarder sur sa droite. 
Toujours rien.
Comme le contrôleur avaient les objets sur son radar, il demanda au pilote de survoler la position indiquée par le radar.
C'est à ce moment là que le pilote vit une intense lumière un peu en dessous de lui (à ses 2h), plus brillante que toutes les lumières le long de la côte.
Il eut la nette impression à ce moment que l'objet se déplaçait de droite à gauche (environs 17 000 pieds d'altitude).
Il reçut immédiatement l'instruction de continuer l'approche et la tentative d'identification.
Se dirigeant vers la lumière à vitesse supersonique et ayant conscience de la possibilité d'une illusion d'optique, le pilote décida d'activer son radar de bord.
Résultat, un objet apparu sur l'écran du radar à 8-12 miles, confirmant la présence de quelque chose de solide droit devant.
Le radar indiquait un objet de l'envergure d'un Boeing 747.
En se rapprochant de l'objet (environs 6 miles), l'objet cessa de se déplacer dans sa direction et commença une ascension.
Le pilote continua à suivre le contact sur son radar de bord, puis le perdît à 30 000 pieds. 
A ce moment il était encore visible, mais la forte lumière finit par se confondre avec la lumière des étoiles.
A un certain moment les instruments de bord furent "perturbés" (the needles of my ADF (See Glossary no. 1) stopped indicating direction (but pointed only forward) and they indicated my own heading.
The instrument panel’s distance measuring equipment (DME) window showed a flag and indicated 30 (fixed) miles, without any reason.



3) AVION D'INTERCEPTION 2 (F-103 Mirage): Captain Aviator Rodolfo da Silva Souza
Echec de 3 tentatives différentes de visualisation en fonction de la localisation des cibles, pourtant toujours bien présentes sur le radar du contrôleur.
Aucun visuel, ni détection par le radar de bord malgré la proximité et malgré des orbites autour des positions supposées des objets, pourtant visibles sur le radar du contrôleur.



4) AVION D'INTERCEPTION 3 (F-103 Mirage) : Captain Armindo de Souza Viriato de Freitas 
Aucun contact visuel mais le radar de bord a détecté une cible.
Ce qui a surpris le plus le pilote était la vitesse incroyable de l'objet et sa soudaine disparition.
Il déclara en conférence de presse qu'il était en chasse de l'objet à 1350 km/h, s'approchant jusqu'à une distance de 6 miles.
Sur le radar de bord, l'objet se déplaçait d'un coté à l'autre (en zigzagant).



5) AVION D'INTERCEPTION 4 (F-5E) : Captain Márcio Brisola Jordão
Alors que Brasila lui demandait de faire une vérification de son armement, le pilote fut informé qu'il y avait environs 5 contacts devant lui, à une distance d'environs 15 miles.
Le pilote ne vit rien du tout et le radar de bord ne détecta rien non plus, mais on m'informa qu'ils approchaient de plus en plus près. 
"Je me dis que cela n'était pas possible, par une nuit aussi claire de ne rien voir".
Puis le contrôleur informa le pilote qu'ils étaient maintenant derrière lui, l'accompagnant, comme s'ils étaient alignés sur lui. 
Mais le pilote ne voyait toujours rien. Il fit un demi tour, mais toujours rien.
Le pilote se dirigea vers São José dos Campos, volant a 15 000 pieds et commença à voler en orbite à cet endroit. 
Il appela Kleber (pilote d'interception n°1) sur la radio pour lui demander s'il voyait quelque chose.
Kleber lui répondit que oui, mais que lorsqu'il a voulu le suivre, le contact a disparu.
C'est alors que Captain Jordão vit pour la première fois une lumière, rouge, qui lui semblait au niveau de l'horizon. Il pensa que cela pouvait être un bateau au loin.
La lumière ne bougea pas, ni ne changea de couleur ou clignota . 
Le controleur confirma qu'il détectait une cible radar qui correspondait. Le pilote reçut l'instruction d'aller dans cette direction.
Il passa en vitesse supersonique, la lumière ne bougeait pas. Il fut informé que la cible se déplaçait à la même vitesse que lui.
Il continua à maintenir ce cap puis dut retourner à la base en raison du manque de carburant.
"La lumière que j'ai vu pourrait être celle d'un bateau à l'horizon ou, qui sait..."



6) AVION D'INTERCEPTION 5 (Mirage 550): Captain Júlio Cézar Rozenberg 
Le pilote avait instruction de prendre de l'altitude. 
Il vérifia sur son radar de bord pour voir s'il détectait quelque chose.
Le contrôleur l'informa que l'objet n'était qu'à 3 miles. Le pilote ne voyait et ne détectait toujours rien.
Il demanda l'autorisation d'approcher la zone indiquée par la cible radar, jusqu'à ce que son avion et la cible ne fasse plus qu'un. Toujours rien.
Le vol dura 30 minutes, puis le pilote retourna à la base sans qu'aucun visuel, ni détection par son radar de bord.



7) AVION "CIVIL" 2 (BOEING 707, déjà en vol): The Commander of Boeing 707 cargo ship, Geraldo Souza Pinto, copilot Nivaldo Barbosa and Guntzel, Flight Engineer and Captain Aviator Oscar Machado Júnior.
L'équipage du Boeing fut contacté par CINDACTA I sur la radio afin de leur demander s'ils pouvaient confirmer la présence d'un objet à la position de 11h. “For your information we have a UFO (Unidentified Flying Object) at that location."
Ils virent effectivement un fort éclat lumineux correspondant à cette position.
Le contrôleur demanda si nous voyions le trafic, réponse "l'objet clignote, comme pour dire je suis "là" ".
Ensuite le contrôleur leur indiqua que l'objet s'était soudainement déplacé à leur droite à une vitesse incroyable (environs Mach 5).
A ce moment l'objet disparut puis revint exactement tout droit devant l'avion, à une distance plus réduite qu'auparavant.
Le pilote estime la distance de l'objet à 30 miles. Ils avaient l'impression que l'objet bougeait à une vitesse réduite et qu'ils se rapprochaient de lui.
L'approche continuait. Le radar continua de les informer de la distance les séparant (15 miles, 10, 5, ...), mais l'équipage ne voyait rien.
Le contrôleur nous informa que l'objet était passé, et se trouvait maintenant derrière eux, mais la liaison commença à être perturber par des interférences, et le radar perdit la trace.



Dernière édition par Flo78 le 07.10.14 14:50, édité 1 fois

Flo78

avatar
Une petite réflexion concernant le document déclassifié à ce sujet:


Document officiel déclassifié a écrit:IV – FINAL CONSIDERATIONS
1. Based on the analysis of above-reported events, it is this Command’s opinion 
that, according to the information from the controllers, pilots and previously 
elaborated reports from I CINDACTA, that there are some points of coincidence 
regarding radar echoes, accelerations, illumination, velocities and behavior, 
either by technical detection or by visual contact.
2. Some of those coinciding points that we can name are those phenomena which 
exhibited certain constant characteristics, as follows: 
a. Produced radar echoes, not only on the Air Defense System, but also on 
the intercepting airplanes simultaneously, with visual comparisons by the 
pilots. 
b. Change in velocity, from subsonic to supersonic, besides hovering 
capability. 
c. Varied altitude, from below FL-050 to altitudes above FL-400. 
d. Occasionally seen as white, green and yellow lights, and sometimes no 
luminous indication. 
e. Sudden acceleration and deceleration capabilities. 


Traduction: 
Occasionnellement vu en tant que lumière blanche, verte, jaune, et parfois sans indication lumineuse.


Je trouve cela incorrect, voire absurde.

Malgré que la nuit était d'une clarté exceptionnelle (selon tous les pilotes), 3 des 5 pilotes d'interception n'ont absolument rien vu alors qu'ils croisaient les cibles radars (parfois pourtant entouré d'une dizaine de cible radar) ou orbitaient autour des positions supposées de ces cibles.
Ni lumière, ni forme sombre, ... RIEN!

Donc pour être précis et objectif, il faudrait dire:
Occasionnellement vu en tant que lumière blanche, verte, jaune, et parfois invisible.

oncle dom

avatar
Flo78 a écrit:
1) AVION "CIVIL" 1
Le colonel et le copilote ne voient rien dans un premier temps, puis portant leur attention dans la direction indiquée pas le contrôleur, ils virent quelque chose qui ressemblait à une étoile.
Une très forte lumière semblant suspendue dans l'espace (suspended in space) de couleur jaune avec des tendances rouge, pas du tout comme une étoile ou un avion.
Vers 22h, plus ils approchaient de l'objet, plus il disparaissait, jusqu'à disparaître complètement.

2) AVION D'INTERCEPTION 1 (F-5E) :
Se dirigeant vers la lumière à vitesse supersonique et ayant conscience de la possibilité d'une illusion d'optique, le pilote décida d'activer son radar de bord.
Résultat, un objet apparu sur l'écran du radar à 8-12 miles, confirmant la présence de quelque chose de solide droit devant.
Le radar indiquait un objet de l'envergure d'un Boeing 747.
En se rapprochant de l'objet (environs 6 miles), l'objet cessa de se déplacer dans sa direction et commença une ascension.
Le pilote continua à suivre le contact sur son radar de bord, puis le perdît à 30 000 pieds. 
A ce moment il était encore visible, mais la forte lumière finit par se confondre avec la lumière des étoiles.

3) AVION D'INTERCEPTION 2 (F-103 Mirage):
Echec de 3 tentatives différentes de visualisation en fonction de la localisation des cibles, pourtant toujours bien présentes sur le radar du contrôleur.
Aucun visuel, ni détection par le radar de bord malgré la proximité et malgré des orbites autour des positions supposées des objets, pourtant visibles sur le radar du contrôleur.

4) AVION D'INTERCEPTION 3 (F-103 Mirage) :
Aucun contact visuel mais le radar de bord a détecté une cible.
Ce qui a surpris le plus le pilote était la vitesse incroyable de l'objet et sa soudaine disparition.
Il déclara en conférence de presse qu'il était en chasse de l'objet à 1350 km/h, s'approchant jusqu'à une distance de 6 miles.
Sur le radar de bord, l'objet se déplaçait d'un coté à l'autre (en zigzagant).

5) AVION D'INTERCEPTION 4:
Le pilote ne vit rien du tout et le radar de bord ne détecta rien non plus, mais on m'informa qu'ils approchaient de plus en plus près. 
"Je me dis que cela n'était pas possible, par une nuit aussi claire de ne rien voir".
Puis le contrôleur informa le pilote qu'ils étaient maintenant derrière lui, l'accompagnant, comme s'ils étaient alignés sur lui. 
Mais le pilote ne voyait toujours rien. Il fit un demi tour, mais toujours rien.

6) AVION D'INTERCEPTION 5:
Le pilote avait instruction de prendre de l'altitude. 
Il vérifia sur son radar de bord pour voir s'il détectait quelque chose.
Le contrôleur l'informa que l'objet n'était qu'à 3 miles. Le pilote ne voyait et ne détectait toujours rien.
Il demanda l'autorisation d'approcher la zone indiquée par la cible radar, jusqu'à ce que son avion et la cible ne fasse plus qu'un. Toujours rien.

7) AVION "CIVIL" 2 (BOEING 707, déjà en vol):
L'approche continuait. Le radar continua de les informer de la distance les séparant (15 miles, 10, 5, ...), mais l'équipage ne voyait rien.
Le contrôleur nous informa que l'objet était passé, et se trouvait maintenant derrière eux, mais la liaison commença à être perturber par des interférences, et le radar perdit la trace.
Donc sur 7 avions
2 radars de bord ont détecté quelque chose, 3 n'ont rien détecté
un pilote voit une lumière dans le ciel, un pilote voit une lumière à l'horizon, un pilote voit une lumière en dessous de lui, un pilote voit une lumière dans une direction non identifiée, trois pilotes ne voient rien, même quand ils sont à l'emplacement même des objets
On ne sait pas si ces lumières ont quelque chose à voir les unes avec les autres, et c'est même peu probable
On ne connait pas la position des lumières par rapport aux étoiles, ni même si les pilotes savaient reconnaitre les constellation
A tout hasard, notons qu'à Brasilia, vers 22 heures, dans le secteur Ouest, trônaient des astres comme Vénus, Sirius, et Rigil al kantarus
On est en pleine fantasmagorie nocturne
Tout ceci évoque assez bien la nuit du 30 au 31 mars 1990, quand des F16 se dirigeaient vers la constellation d'Orion, guidés par un brave gendarme qui prenaient ses étoiles pour des OVNI
Vu l'absence de contrôle radar et visuel pour des avions censés se trouver au milieu des objets, il est très probable que le radar au sol voyait des "anges"

http://oncle-dom.fr/index.htm

NEMROD34

avatar
Modération
Modération
Ou quand Tsahal attaque Cassiopée...

Mais bon c'est des pilotes militaires, alors c'est de la désinformation, parce que les pilotes militaires ça reconnait même ce que ça ne connait pas tellement ils sont forts et surhommes...


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Nous sommes bien loin du résumé laconique de Nexus non ? Smile


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum