UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Analyse du cas Júlio Guerra / Ota / Alenquer du 2 novembre 1982 - "Encerclé par un OVNI"

Analyse du cas Júlio Guerra / Ota / Alenquer du 2 novembre 1982 - "Encerclé par un OVNI"

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 3 sur 9]

Flo78

avatar
Si on divise toutes ses estimations par 10, ça doit pas être loin de la réalite.

Idem pour l'ascension.

En tous cas c'est normal qu'ils aient essayé de faire ces estimations, mais on voit ce que ça vaut.

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Être surpris par un objet (Ballon ou autre qu'importe) que l'on ne reconnait pas, y compris lorsque l'on est pilote, chevronné ou pas, et les vitesse , estimation etc... seront normalement hors de la vérité.
Un pilote de rafale (plusieurs années de pilotage en avion de chasse) ayant observé un objet venant vers lui, passant au-dessus de son avion a estimé sa vitesse comme étant incroyable, plusieurs milliers de km/h, décrit la boule comme étant gigantesque, plus gros que la lune (!) et "senti" le souffle du déplacement !
Nous étions le 18 février 2005 en Vosges ! l'objet est le bolide de ce même jour passant à des centaines de kilomètres de lui, mais plus haut que son avion et était plus petit que la lune...
Méfiance donc !

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Chris Isbert

avatar
Re les gars,


Nab a écrit:
Peut-être celle-là ?
https://www.youtube.com/watch?v=ZYd81VhgbkQ

Yes, tu noteras aussi que l'autre pilote précise la même chose mais le sens au final importe peu…

Flo a écrit:Si on divise toutes ses estimations par 10, ça doit pas être loin de la réalite.

Moi je vois plus simple que de supposer de telles choses. Regardez cette simulation (cela m'évite d'en faire une  Very Happy  ).

Mercure (Avg Velocity : 48.92 km/s) = Pilote à 160 km/h
Venus (Avg Velocity : 35.02 km/s) = Ballon à 120 km/h (grosso merdo)
http://lasp.colorado.edu/education/outerplanets/orbit_simulator/

Il se passerait exactement ce que j'expliquais plus haut, le pilote (Mercure) perdrait de vue X (Vénus) dans ses 4 h.

Même si Vénus (X) allait à la même vitesse que Mercure (Pilote), du fait que son orbite est plus grande, il se passerait la même chose.

++
Chris

Flo78

avatar
Chris Isbert a écrit:Re les gars,


Nab a écrit:
Peut-être celle-là ?
https://www.youtube.com/watch?v=ZYd81VhgbkQ

Yes, tu noteras aussi que l'autre pilote précise la même chose mais le sens au final importe peu…

Flo a écrit:Si on divise toutes ses estimations par 10, ça doit pas être loin de la réalite.

Moi je vois plus simple que de supposer de telles choses. Regardez cette simulation (cela m'évite d'en faire une  Very Happy  ).

Mercure (Avg Velocity : 48.92 km/s) = Pilote à 160 km/h
Venus (Avg Velocity : 35.02 km/s) = Ballon à 120 km/h (grosso merdo)
http://lasp.colorado.edu/education/outerplanets/orbit_simulator/

Il se passerait exactement ce que j'expliquais plus haut, le pilote (Mercure) perdrait de vue X (Vénus) dans ses 4 h.

Même si Vénus (X) allait à la même vitesse que Mercure (Pilote), du fait que son orbite est plus grande, il se passerait la même chose.

++
Chris


Je ne comprenais pas pourquoi vous luttiez pour le sens non plus.  
Vu que tout le monde va dans le même sens, ça n'a pas une grande importance vis à vis de l'hypothèse.


Intéressante la simulation, merci.

De toute façon je ne me rappelle pas avoir entendu Julio Guerra dire qu'il n'avait jamais quitté l'objet des yeux.
Simplement qu'il essayait de ne pas le perdre de vue.
Il brille très fortement, donc le retrouver n'est pas si compliqué.
C'est d'ailleurs l'intensité de son éclat qui intrigue le pilote dès le départ de l'observation.

Le fait qu'il soit instructeur de vol et entraîné aux acrobaties a dû jouer en sa faveur aussi.

Chris Isbert

avatar
Re re,

Flo78 a écrit:
De toute façon je ne me rappelle pas avoir entendu Julio Guerra dire qu'il n'avait jamais quitté l'objet des yeux.
Simplement qu'il essayait de ne pas le perdre de vue.
Il brille très fortement, donc le retrouver n'est pas si compliqué.
C'est d'ailleurs l'intensité de son éclat qui intrigue le pilote dès le départ de l'observation.


Dans le témoignage sur le livre de L.K, il est précisé :

never knowing what would happen next or if it would come back each time it set out on its course

Ce qui indique que ce n'est pas lui qui le récupère en visu de part sa manoeuvre mais que cela dépendait du mouvement propre (trajectoire) de X. Ce cas de figure n'est pas compatible avec la réalité si X était un ballon qu'il récupérait dans ses 12 h après l'avoir perdu dans ses 4 h.

Dans la simulation que j'ai posté, on se rend bien compte du problème, à la place du pilote, je ne ferais pas un virage aussi serré si X était plus lent et décrivait une trajectoire elliptique plus grande que la mienne. C'est du simple bon sens. Pour que cela colle, il faut nécessairement que X aille très vite, sinon le pilote n'aurait aucun mal à le maintenir le visuel en adaptant sa trajectoire.

Enfin, 25 mn de vol en spirale dans un endroit ou il n'y avait ni tornade, ni relief à très grande proximité (pour créer un flux tournoyant ascendant comme c'est le cas à flanc de montagne ou dans un cirque en montagne hein ^^), cela aussi, c'est assez peu économique mais c'est une autre question...

La réalité selon moi est pire, la vitesse du vent était sans doute bien moindre que 150 km/h, ce qui rendrait la manoeuvre encore plus inconcevable (dans le sens pas logique), surtout que cela ne s'est pas produit une fois mais bien plusieurs.

Bref, avec un plus léger que l'air et un avion aussi lent que le siens, suivre un ballon porté par le vent n'aurait pas été un problème et sa vitesse propre aurait largement pu être déduite approximativement à de nombreuses occasions selon moi vu la durée de l'observation et la proximité de X à certains moments.


++
Chris



marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Il me semble que la lecture de ces textes éclairent un peu le cas Guerra et les manoeuvres en vol entre pilote/ovni.

http://home.comcast.net/~tprinty/UFO/balloon.htm

puis

http://www.seektress.com/swim.htm

The other "dogfight" occurred September 24, 1952, between a Navy pilot of a TBM and a light over Cuba. It had a sequel that revealed some fascinating information about the illusions the supposedly objective human eye can contrive.

The pilot had just finished making some practice passes for night fighters when he spotted an orange light to the east of his plane. He checked on aircraft in the area, learned that the object was unidentified, and started after it. Here is his report, written immediately after he landed:

"As it (the light) approached the city from the east it started a left turn. I started to intercept. During the first part of the chase the closest I got to the light was 8 to 10 miles. At this time it appeared to be as large as an SNB and had a greenish tail that looked to be five to six times as long as the light's diameter. This tail was seen several times in the next 10 minutes in periods of from 5 to 30 seconds each. As I reached 10,000 feet it appeared to be 15,000 feet and in a left turn. It took 40 degrees of bank to keep the nose of my plane on the light. At this time I estimated the light to be in a 10 to 15 mile orbit.

"At 12,000 feet I stopped climbing, but the light was still climbing faster than I was. I then reversed my turn from left to right and the light also reversed. As I was not gaining distance, I held a steady course south trying to estimate a perpendicular between the light and myself. The light was moving north, so I turned north. As I turned, the light appeared to move west, then south over the base. I again tried to intercept but the light appeared to climb rapidly at a 60 degree angle. It climbed to 35,000 feet, then started a rapid descent.

'Prior to this, while the light was still at approximately 15,000 feet, I deliberately placed it between the moon and myself three times to try to identify a solid body. I, and my two crew men, all had a good view of the light as it passed the moon. We could see no solid body. We considered the fact that it might be an aerologist's balloon, but we did not see a silhouette. Also, we would have rapidly caught up with and passed a balloon.

"During its descent, the light appeared to slow down at about 10,000 feet, at which time I made three runs on it. Two were on a 90degree collision course, and the light traveled at tremendous speed across my bow. On the third run I was so close that the light blanked out the airfield below me. Suddenly it started a dive and I followed, losing it at 1,500 feet."

When he landed, anyone who would have tried to tell him he was chasing a lighted weather balloon would have had a rough time. Twenty-four hours later, he was convinced that he had chased a balloon.

The following night, a lighted balloon was sent up and the pilot was ordered up to compare his experiences. He duplicated his "dogfight" - illusions and all. The Navy furnished us with a long analysis of the affair, explaining how the pilot had been fooled. It is recommended or anyone who believes that an experienced pilot cannot be fooled by what he sees.

In each of our four cases of "dog-fights", including Gorman's, a balloon was known to be in the vicinity.


http://en.wikipedia.org/wiki/Gorman_dogfight

Beaucoup d'histoires de pilotes "tournent en rond" (circling, turn left,...) en poursuivant leur ovni (ou ballon) !

Il ressort des ces textes que les trajectoires et vitesses estimées en vol sont souvent pures illusions...

Flo78

avatar
Intéressant! 




Chris a écrit:Enfin, 25 mn de vol en spirale dans un endroit ou il n'y avait ni tornade, ni relief à très grande proximité (pour créer un flux tournoyant ascendant comme c'est le cas à flanc de montagne ou dans un cirque en montagne hein ^^), cela aussi, c'est assez peu économique mais c'est une autre question...


Chris, l'observation a lieu justement à la verticale de la zone Ouest de Serra de Montejunto, c'est loin d'être plat.

Et justement les collines sont idéales pour créer des instabilités (encore mieux que les montagnes).
C'est une des parties que je voulais développer.

Taranis


Bonjour,
Intéressant ce cas.
J'aimerais savoir pourquoi il semble impossible pour le mobile fasse environ 3M et qu'il ai été vu à une hauteur de vol inférieure d'environ 1500 M ?

Den

Chris Isbert

avatar
Re Flo,


Flo a écrit:Chris, l'observation a lieu justement à la verticale de la zone Ouest de Serra de Montejunto, c'est loin d'être plat.

Et justement les collines sont idéales pour créer des instabilités (encore mieux que les montagnes).
C'est une des parties que je voulais développer.

Des collines de moins de 50 m d'altitude en général :



Tu devrais développer car de ce que je me rappelle de mes cours, les zones à proximité de massifs sont soient protégées, soient exposées. Exposées par le vent qui vient d'un endroit ou les montagnes ne le dévient pas ou exposées (risque de turbulences) à cause du flux qui passe au-dessus du massif. Bref, intéressé je suis concernant les collines et le fait qu'elles puissent créer des instabilités plus importantes qu'un relief montagneux qui accélère le flux. (via l'effet Venturi)

Logiquement, en tant que Pilote de chasse, si Guerra avait un engin/adversaire plus lent que lui (si il s'agissait d'un ballon donc), au lieu de décrire des cercles à l'intérieur de l'orbite de X, chose qui aurait été problématique et illogique comme vu plus haut, il aurait en théorie eu le choix entre plusieurs manoeuvres pour se trouver dans les 6 heures de X. En voici une. Il aurait pu aussi et tout simplement pour l'observer décrire lui-même des cercles plus grands que ceux de X. Bref, tout l'inverse de ce qu'il a fait en fait. Je pense qu'il s'agit là d'une incohérence majeur dans l'H d'un plus léger que l'air, difficile de l'oublier en s'asseyant dessus so to speak.



ps : mail envoyé à VJB.Olmos...


++
Chris

Taranis


Pour faire faire de grand cercles à un ballon, le vent ne doit pas être clairement établi et donc changer de direction, ce qui interdit les grandes vitesses pour le dit ballon. Ou alors, il faut un air instable, avec de grosse chaleurs et des tourbillons.
Quant à la théorie qui dit que le ballon à freiné brutalement avec l'air poussé par l'avion, je me marre doucement. Un avion pénètre dans l'air, ses ailes bien sur dévient l'air, comme son fuselage, mais il y a un gros aspirateur, devant cet avion qui s’appelle une hélice, et il y a toutes les chances que le ballon mylar se soit fait au minimum déchirer par l'hélice.
De plus, je ne comprend toujours pas pourquoi le pilote n'aurait pas pu voir un objet de 3 M de circonférence, 1500 M sous lui. En aéronautique, par temps clair, on repère un taxi à plusieurs kilomètre sans instruments.

J'ai lu toute votre analyse, pour être franc, je ne crois pas trop à ce cas, cela ressemble à une affabulation, mais la manière dont vous tordez les fait pour en donner une explication assez loufoque pour qui connait un minimum l'aérologie, me donne l'impression que vous faite comme les ufologues convaincus, mais à l'envers.

Den

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
mais la manière dont vous tordez les fait pour en donner une explication assez loufoque pour qui connait un minimum l'aérologie, me donne l'impression que vous faite comme les ufologues convaincus, mais à l'envers.

Non, on cherche quitte à rejeter, c'est une nette différence justement ! Au lieu de croire bêtement un récit d'OVNI, mieux vaut cette formule non ?

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Taranis


Alors, c'est du dogmatisme, pourquoi rejeter pour rejeter ?
L'esprit scientifique, c'est d’être ouvert,  curieux, imaginatif, laisser la part au doute, justement.

Et d'ailleurs :

"Phase 1: Le pilote aperçoit l'objet

Durant cette phase, l'objet ne se comporte pas de manière étrange.
Une trajectoire linéaire vers le Sud.
Notons cependant qu'il devait être assez difficile pour le pilote d'estimer à quelle vitesse l'objet se déplaçait, puisque son avion se dirigeait dans une direction totalement différente.
De même le pilote estime que l'objet se trouvait proche du sol, mais en raison de ses dimensions très réduites (de 2,5 à 3 mètres maximum selon les estimations) dont il n'avait pas encore idée à ce moment là, il se trouvait probablement bien plus près du pilote qu'il n'y paraissait. En tous cas certainement bien moins que 1500 mètres."


Je ne comprend pas cette phrase, qui est le postulat de départ :
-Que la vitesse soit difficile à estimer, je le conçoit, d'ailleurs, c'est une estimation.
A savoir que l'estimation est souvent plus basse que la réalité.

En avion justement, si vous regarder le sol pendant les phases de vol à basse altitude, on à l'impression que les autos, trains et autre véhicules vont lentement, c'est du à l'éloignement, bien sur. Inversement, quant on regarde un avion de ligne en l'air, on à l'impression qu'il rame, alors qu'il fonce à plus de 800 km/h.

Ensuite pourquoi dire qu'il se trouvait bien plus prés que prévu du mobile ?
lorsqu'il a fait la première estimation d'altitude, elle devait être de X, puis ensuite il a vu la taille de l'objet et à du réactualiser la hauteur de vol.

C'est pas i diot un pilote tout de même.

Den

Rosetta

avatar
Administration
Administration
Admin voulait exprimer qu'on peut émettre des pistes d'explications prosaïques quitte à les rejeter si trop de paramètres contraires et surtout ne pas forcer pour faire coller l'explication prosaïque proposée, à l'observation.

Peut être qu'il pouvait-il y avoir ambiguïté dans la façon dont admin a écrit surtout si vous ne le connaissez pas ni la position sceptique prônée ici, c'est à dire "examiner les faits sans à priori" mais même, ceci était totalement inutile :

Taranis a écrit:Alors, c'est du dogmatisme, pourquoi rejeter pour rejeter ?

C'est pas i diot un pilote tout de même.

Si j'usais de la même promptitude à l'égard de vos écrits j'affirmerais que vous interprétez les propos, que vous commencez à brandir "l'homme de paille", parce que vous n'êtes venu ici qu'en prosélyte de l'hypothèse extraterrestre sous couvert d'un scepticisme de bon aloi et je serais à blâmer à moins que je ne sois dans le vrai ? Nous allons le voir bientôt je pense.

Taranis


C'est quoi l'homme de paille ?

Je suis désolé, je ne connais pas le jargon, les X les HET, j'avoue que j'ai du mal.
J'ai parcouru votre forum avec plaisir, aimé certaines explications, comme les méprises avec la lune, les boules suiveuses etc.
Mais sur ce cas, je ne suis pas dans l'explication donné, j'ai l'impression que les faits, (si tentés que les faits soient exact) sont tordus, et que l'auteur du sujet des faits n'accepte pas la controverse, si on est pas d'accord avec lui, c'est qu'on est "croyant".
Mais bon sang de bois, c'est pas parce que je ne souscrit pas à la thèse d'un ballon que je crois que l'engin, si il a existé vient directement des petits hommes vert.
Den

Taranis


Ah, oui, je comprend, mais dans le cas présent, je ne démolis rien du tout, il n'y a pas d'argument.
On part du principe que le pilote n'a pas su estimer, ni la distance, ni le volume de l'engin, ce qui permet de réduire la taille de l'engin et le faire coller avec la taille d'un ballon.
Ensuite on prête au vent la possibilité de faire changer de direction à haute vitesse un ballon que le De havilland n'arrive pas à suivre alors qu'il pointe à 220 km/h, et que c'est une vitesse air, bien sur et pas une vitesse sol.
sceptique, je suis oui .
Den

nablator

avatar
Administration
Administration
Taranis a écrit:Ah, oui, je comprend, mais dans le cas présent, je ne démolis rien du tout, il n'y a pas d'argument.
+1
Pas de sources primaires (ou juste quelques bribes) à croiser, pas d'analyse. Pour moi les interviews en portugais sont inexploitables, il me faudrait une transcription, et le narratif du livre de Leslie Kean est trop lissé, imprécis et récent pour avoir une quelconque utilité.

http://nabbed.unblog.fr/

Taranis


Je vais essayer de demander à ma moitié de me faire une traduction, pour voir.
Den

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Taranis
Alors, c'est du dogmatisme, pourquoi rejeter pour rejeter ?

Non du pragmatisme ! Tout simple, tellement simple d'ailleurs que j'ai écrit  en substance qu'il fallait explorer toutes les pistes quitte à les rejeter !

Pour ce cas la piste est intéressante et mérite d'être étudiée ! Cela ne veut et ne voudra jamais dire qu'il faut l'accepter d'emblée et sans approfondir !

Adm.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Flo78

avatar
Bonjour,
d'abord concernant la zone.

C'est au moment où Julio Guerra survole le Montejunto qu'il aperçoit le ballon.
L'observation a donc lieu à proximité directe de celui-ci, et comme j'indique dans la description, son altitude est de 666m.

Le pilote dit le plus souvent que son observation a eu lieu "à la verticale du Montejunto".
Je ne vois pas son intérêt de donner une indication pouvant accréditer l'hypothèse ballon, si ce n'est sa bonne foi.

Il dit parfois, à la verticale de la zone Ouest du Montejunto, donc la partie la plus à l'Ouest du Montejunto, et non pas à 6 ou 8 km à l'Ouest de la montagne comme sur ta capture Chris.


Capture via Google Earth

La zone Ouest du Montejunto vu du Sud, région de Vila Verdes Dos Francos.

Capture via Google Earth


En vous baladant autour du Montejunto, vous pourrez constater que le relief est loin d'être plat, certains endroits aux alentours forment des sortes de cuvette, comme la région de Vila Verdes dos Francos, au Sud-Ouest.

Photo:


Credit: Jferreira47

Vous noterez la présence de moulins à vent.




Le Soleil se trouvant au Sud-Est, l'ensoleillement coté Sud pourrait bien avoir joué un rôle en créant des différences de températures, en cette journée de novembre.


Capture via Stellarium.




Taranis , concernant l'interception.


description de l'interception, page 1 a écrit:Son but était de se diriger droit sur la trajectoire de l'objet, mais légèrement de coté, afin de l'obliger à la modifier (le pilote se disant que dans le cas contraire, il pourrait toujours de lui-même faire une manœuvre d'évitement).

Votre remarque sur l'hélice qui pourrait avoir tendance à aspirer le ballon est intéressante, surtout si l'avion fonçait droit sur lui, mais en l'occurrence il est légèrement de coté comme indiqué dans la description.
Et qui dit aspiration d'un coté, dit rejet d'air de l'autre, donc je ne pense pas que cela soit un argument valable pour rejeter l'hypothèse selon laquelle le ballon aurait simplement été dévié et freiné en rencontrant l'avion.


Taranis a écrit:De plus, je ne comprend toujours pas pourquoi le pilote n'aurait pas pu voir un objet de 3 M de circonférence, 1500 M sous lui. En aéronautique, par temps clair, on repère un taxi à plusieurs kilomètre sans instruments.


Je ne comprends pas, vous devriez relire la description, car il aperçoit très bien l'objet, c'est justement ce qui l'intrigue.
En revanche le ballon doit probablement faire dans les 90 cm maximum, pas 3 mètres, c'est de là que part toute la méprise.

Il pense voir un engin de 7 ou 8 mètres (un avion), il estime donc sa distance à ce moment là en fonction de la taille présumé de l'objet.
Si pour un engin de 7 voire 8 mètres il estime une distance de 1 500 mètres, alors si l'objet faisait 90 cm sa distance est proportionnellement diminuée, ce qui donnerait moins de 200 mètres de distance.
Sachant que l'objet peut très bien faire moins de 90 cm. En l'air il n'y a aucun repère, il est donc presque impossible d'estimer correctement la taille d'un objet. 
Son erreur est donc tout à fait légitime surtout que la forme, l'aspect brillant, le comportement et la flottabilité de ses ballons en Mylar (tout juste arrivés sur le marché) semblaient incompatible avec un ballon à l'époque.
C'est donc littéralement un OVNI.


Taranis a écrit:J'ai lu toute votre analyse, pour être franc, je ne crois pas trop à ce cas, cela ressemble à une affabulation, mais la manière dont vous tordez les fait pour en donner une explication assez loufoque pour qui connait un minimum l'aérologie, me donne l'impression que vous faite comme les ufologues convaincus, mais à l'envers.


En aucun cas il ne s'agit d'une affabulation, simplement d'une méprise sur l'estimation de la taille d'un objet en l'air.
Tout découle de cela.

Croyant l'objet bien plus grand qu'il ne l'est, il l'estime plus loin qu'en réalité, et déduit une vitesse vertigineuse.

Notez qu'une fois que Julio Guerra, qui est très crédible, indique à ses collègues que l'objet a fait une ascension de 1 500 mètres en moins de 10 secondes, plus personne ne peut imaginer qu'il s'agit d'un ballon. 
L'HSP prend son envol si je puis dire.


Je n'oblige personne à être convaincu par mon analyse.

Par contre concernant la fiabilité des témoins et leur honnêteté, absolument tout indique qu'ils sont parfaitement de bonne foi.




Taranis a écrit:Ensuite pourquoi dire qu'il se trouvait bien plus prés que prévu du mobile ? 
lorsqu'il a fait la première estimation d'altitude, elle devait être de X, puis ensuite il a vu la taille de l'objet et à du réactualiser la hauteur de vol.

Je viens de l'expliquer.
Son estimation de la distance de l'objet a été effectué au moment où il ne connaissait pas du tout sa taille, il a d'ailleurs annoncé à la radio que l'objet avait effectué une ascension de 1 500 mètres en moins de 10 secondes.
Il n'a jamais remis en cause cette estimation.



Nablator, je suis d'accord avec toi, l'absence de sources fiables est regrettable, d'autant que les pilotes ont bien été interrogés séparément par l'Air Force apparemment.

Je ne vois pas l'intérêt de ne jamais avoir rendu disponible toutes ces preuves depuis 35 ans.
Peut-être est-ce dû au cover-up?

J'ai dû faire avec ce qui était disponible sur internet.



Pour finir, merci à Marcassite pour ses liens très intéressants et instructifs.
Je vous invite à les lire si vous êtes sceptiques.





Taranis


Alors tu as raison, le pilote super fiable n'a pas reconnu un plus légers que l'air (pourtant c'est caractéristique comme vol).
Le soit disant ballon volait plus vite que l'avion, sans doute à cause des vents puissants (200 km/h) provoqués par le relief.
Le second avion qui sort, ne comprend pas non plus que c'est un ballon et ne peux pas non plus le prendre en chasse.

Tu vois, à mon avis, si c'est un ballon ou n'importe quoi d'autre de connu, et bien les pilotes sont au courant, mais ils couvrent sans doute le petit copain qui a trouvé un bon prétexte pour vider son réservoir au lieu de rentrer se poser.

Den

nablator

avatar
Administration
Administration
Flo78 a écrit:En vous baladant autour du Montejunto, vous pourrez constater que le relief est loin d'être plat, certains endroits aux alentours forment des sortes de cuvette, comme la région de Vila Verdes dos Francos, au Sud-Ouest.
C'est dans le coin que l'objet aurait été vu d'abord à basse altitude avant sa montée subite à 1500 m selon http://insolito.no.sapo.pt/FAP4.pdf . Selon le livre de LK Guerra se trouvait plus à l'ouest, vers Maxial.

Le parapente est populaire au Montejunto => bon courant d'air ascendant :
http://www.insideportugaltravel.com/regions/centro-de-portugal-region/3239-paragliding-and-hang-gliding-soar.html
https://www.youtube.com/watch?v=Zt3wiQaS_aI

http://nabbed.unblog.fr/

nablator

avatar
Administration
Administration
Chris Isbert a écrit:il dit bien que X a viré à gauche (à partir de 05:20*, il dit bien esquerda et le montre avec ses mains) et qu'il l'a suivit.
[...]
* http://youtu.be/5Y7ePrvEEoU
Il y a une traduction là :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=9557.0

"des ellipses vers la gauche" confused

http://nabbed.unblog.fr/

nablator

avatar
Administration
Administration
Taranis a écrit:Le soit disant ballon volait plus vite que l'avion, sans doute à cause des vents puissants (200 km/h) provoqués par le relief.
Encore de l'homme de paille / argument épouvantail.

Le soi-disant engin exotique, sans doute à cause d'un courant d'air ascendant et d'une forte surestimation de sa taille donc de sa distance donc de sa vitesse, a donné l'impression de monter très vite...

http://nabbed.unblog.fr/

Taranis


Sauf tornade, pour se maintenir dans un courant ascendant, il faut piloter.

Un plus légers que l'air à hélium monte dans l’atmosphère jusqu'à un point d'équilibre. Son altitude dépend de la pression atmosphérique et éventuellement des courants aériens, mais il aura tendance à revenir à ce fameux point d'équilibre.
Je ne vois pas comment le vent pourrait pousser l'objet très rapidement en courbe en le faisant passer de 1500 mètres de d'altitude à 3000 mètres au nord. Pour qu'il puisse prendre 1500 m, de hauteur il faut que le relief en prenne autant d'ailleurs, on le comprend, la veine d'air se soulève avec le relief. Pour ensuite, changer carrément de sens, mais de manière rotative afin de faire redescendre la ballon et refaire le circuit ensuite, et ceci plusieurs fois ?

C'est d'ailleurs, suite à ces cercles que le pilote appelle par radio le contrôle, parle de gain de hauteur de 15000m, dit que l'engin semble piloté et évacue l'hypothèse du ballon.


Den

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 3 sur 9]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum