UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Le cas de Colares - 1977

Le cas de Colares - 1977

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

26 Re: Le cas de Colares - 1977 le 21.07.16 20:45

L.J. Silver


Elea Missa a écrit:

- Doctor Wellaide Carvalho, Présentée comme une physicienne par J.Vallée et d’autres (pas sur toutes les sources on dirait:/) travaillant à l’hôpital et qui a pris soin des patients blessés par ces « Beams ».

Il s'agit probablement d'une erreur de traduction.
En anglais "physician" signifie " docteur en médecine".

http://www.wordreference.com/enfr/physician

Dans le même ordre d'idées, le mot anglais "evidence" est souvent incorrectement traduit en français par "évidence", alors qu'il signifie "preuve", ou encore "témoignage".

27 Re: Le cas de Colares - 1977 le 21.07.16 20:52

nablator

avatar
Administration
Administration
Elea Missa a écrit:- Doctor Wellaide Carvalho, Présentée comme une physicienne par J.Vallée et d’autres
'Physician', médecin ce n'est pas 'physicist', physicien(ne). Merci pour le résumé.

(LJS m'a devancé.)

http://nabbed.unblog.fr/

28 Re: Le cas de Colares - 1977 le 21.07.16 21:23

william l'Ozone


Du lourd?
Ouah ouille j'ai les lèvres gercées ...

Faut arrêter d'"étudier" les épiphénomènes tels les ovni coupés de leur infrastructure économique conditions géopolitiques. Ce dont les idéalistes qui raisonnent  de cette façon en ne prenant que ce qui les intéresse en éludant tout ce qui a pu contribuer à sa genèse.

Ton cas c'est du flan, comme bien d'autres, essayez d'appréhender les évènements ou plutôt d'ailleurs  les non événements à la lumière de l'existant. Le moins qu'on puisse dire c'est que s'intéresser  à de la vulgarius soucoupa en contrepartie des milliers de torturés disparus veuves dans le coin de façon "anexotique" je trouve ça relativement déplacé mais bon je suis sur un site à vocation zovni ...certes mais le scepticisme ça impose de réfléchir au dela des croyances et du tout cuit sauce exotique.

29 Re: Le cas de Colares - 1977 le 21.07.16 22:20

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:Il s'agit probablement d'une erreur de traduction.
En anglais "physician" signifie " docteur en médecine".
Même Google traduction le sait
C'est dire.

http://oncle-dom.fr/index.htm

30 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 0:17

Chaton


william l'Ozone a écrit:Ce dont les idéalistes qui raisonnent  de cette façon en ne prenant que ce qui les intéresse en éludant tout ce qui a pu contribuer à sa genèse.

En parlant de genèse, il ne faut pas éluder que les observations de Colares ne sont qu'une partie de la vague "chupa-chupa":

L'article suivant est à l'origine paru dans le magazine Brésilien UFO, n.7, vol. 2, Avril-Mai-Juin 1989, page 13-18. C'est une traduction non autorisée et officieuse du texte Portugais original par Ed Stewart.

UFO est publié par GRUPO EDITORIAL PARACIENTIFICO (GEP) en collaboration avec CENTRO PARA PESQUISAS DE DISCOS VOADORES (CPDV)

Daniel Rebisso Giese est un biologiste et un professeur, travaillant actuellement sur le système de santé de l'Etat de Para à Belèm. Le président du Centro de Investigacao De Pesquisas Exologicas (CIPEX) depuis sa base, participe actuellement en tant que directeur de Grupo Ufologico da Amazonia (GUA), Caixa 624 postaux, 66000 Belèm (PA).

LE PHENOMENE "CHUPA-CHUPA" EN AMAZONIE

Daniel Rebisso Giese
Grupo Ufologico da Amazonia (GUA)

Dans la décennie des années 70, des phénomènes étranges ont commencé à se produire sur la côte et l'intérieur des états de Para' et de Maranhaõ. Les nouvelles arrivaient de toutes parts et les dépositions étaient unanimes: des faisceaux lumineux mystérieux, projetés par des objets volants non identifiés, qui dans la majorité des cas apparaissaient la nuit, brûlaient hommes et femmes. Pourchassant les gens, prélevant le sang de ses victimes, ils furent à l'origine de l'expression "CHUPA-CHUPA," le nom par lequel le phénomène est devenu populairement connu. Dans d'autres régions, principalement dans celle de Maranhaõ, le phénomène est devenu notoire sous le nom "APARELHO."

Le phénomène, malgré une longue période d'interruptions, ne s'est jamais manifesté avec une telle force et uniformité auparavant dans l'histoire de l'ufologie nationale. En quelques courtes semaines, les nouvelles ont traversé tout les états de Para' et de Maranhaõ, prenant la population par surprise, générant un climat de terreur et de panique collective. Motivé par la curiosité et avec l'objectif de jeter la lumière sur le mystère des Chupa-Chupa, nous avons entrepris une recherche qui nous a portés dans plusieurs comtés de Para'. Nous l'avons tenté, mais en raison de nos ressources financières modestes et du temps imparti, il ne fut pas possible que nous couvrions tous le Para' et Maranhaõ. Nous espérons que dans un proche avenir quelqu'un pourra accomplir cette recherche.

Ce que nous exposerons dans cet article ne se composera pas de fables inventés par des bûcherons arriérés ou les résidants divers de l'intérieur et de la côte de Para'. Nous serons fidèles aux faits et aux dépositions écrites. Chaque interview a été notée avec soin et attention. Pour ce faire, nous avons choisi les rapports les plus logiques, ceux dont le récit concorde avec d'autres dépositions supplémentaires, et dont la compétence des témoins a constitué un éléments de validité. L'objectif de ce travail est de former une vraie image et un contour historique d'une des manifestations ufologique les plus impressionnantes que l'on puisse connaître.

LES NOUVELLES DANS LES JOURNAUX:

La première partie de cette recherche est constituée d'un aperçu bibliographique de tous les articles et rapports édités dans les périodiques de l'Etat du Parà tel que "PROVINCIA DO PARA", "O LIBÉRAL" et "ESTADO DO PARA." Cependant, la même démarche ne fut pas possible avec la presse de Maranhaõ, pour les raisons précédemment décrites. Nous avons lu tous les articles des périodiques cités et estimons que la presse de Parà a rapporté d'une manière très intéressante le développement du phénomène Chupa-Chupa. Tous les articles étaient largement illustrés et rédigés sur les lieux des incidents, ainsi que les témoignages... Si aujourd'hui nous pouvons reconstituer cette vague d'OVNIS, c'est grâce à la presse et à la compétence de la bibliothèque publique de Belèm.

Plusieurs nouvelles ufologiques ont précédé la vague des Chupa-Chupa, mais l'article le plus significatif était dans O LIBÉRAL du 16.07.1977, où nous pouvions lire:

"L'OVNI photographié à Montevideo, de forme sphérique, rivalise en détails avec les objets étranges vus à plusieurs endroits dans le Parà le long de la côte de Maranhaõ et du fleuve Gurupi et tout le long de la frontière de Parà-Maranhaõ. Encore hier, on a observé ces objets en plusieurs endroits à l'intérieur de Maranhaõ, effrayant la population, de la même manière à ce qui se produit dans le secteur de Vizeu dans le Parà."

Quelques jours auparavant, le 12.07.1977 pour être précis, le JORNAL DA BAHIA avait rapporté d'une façon claire ce qui deviendrait le phénomène Chupa-Chupa:

"Des objets volant qui émettent une lumière fantastique effrayent le Parà:
Belèm (AJB) -- une histoire fantastique concernant un objet volant émettant une lumière forte et suçant le sang des gens, circule de bouche à oreille parmi la population des comtés de Braganca, de Vizeu et d'Augusto Correa dans le Parà, où par crainte, beaucoup de gens abandonnent leurs maisons pendant la nuit afin de ne pas se faire prendre par la lumière-vampire émise par l'objet étrange qui, selon nos informations, a déjà causé la mort de deux hommes. Personne ne sait comment l'histoire a commencée, mais la vérité est qu'elle a atteint Belèm et a fait les gros titres des journaux locaux."

Des mois plus tard, le 8 Octobre, O LIBÉRAL a lancé le premier d'une série d'articles, faisant connaître à la population ce qu'était le phénomène Chupa-Chupa. Le rapport commence d'une façon saisissante:

"Des animaux suceurs attaquent des hommes et des femmes dans le village de Vigia:
Un phénomène étrange s'est produit pendant plusieurs semaines dans le village de Vigia, plus exactement dans Vila Santo Antonio Do Imbituba à environ 7 kilomètres de la route PA-140, à la suite de l'apparition d'un objet qui focalise une lumière blanche au-dessus des gens, les immobilisant pendant près d'une heure, et suçant les seins des femmes et les laissant saignantes. L'objet, connu par les gens de la région comme le "Bicho Voador" [animal volant], ou "Bicho Sugador" [animal suceur], a la forme d'un vaisseau arrondi et attaque des gens isolés (principalement les femmes), mais a cependant également attaqué quelques hommes... Un des victimes, parmi les nombreuses victimes dans le secteur, était Mme Rosita Ferreira, mariée, 46 ans, résidant à Ramal Do Triunfo, qui il y a quelques jours a été sucée par la lumière sur le sein gauche, et avait perdu connaissance. De plus en plus tout cela lui paraissait un véritable cauchemar, elle se sentant comme aux prise avec quelques griffes essayant de la tenir. Elle a été attaquée autour de 03:30 du matin. Une autre victime était une femme connue sous le nom de "Chiquita," qui a été également sucée par l'objet étrange sur son sein devenu sanglant, mais sans laisser aucune marques."

CHUPA-CHUPA:

Ce fut ensuite le 16.10.1977, que O LIBERAL a lancé pour la première fois l'expression "Chupa-Chupa," comme nous pouvions le lire dans le premier paragraphe de son article:

"Chupa-Chupa: c'était la dénomination donnée par la population de Vigia à un objet volant non identifié, qui a créé la panique parmi les habitants d'Imbituba, de Camaru et de Km-25, comme en d'autres localités situées à proximité de ces villes."

Par la suite, jusqu'à la fin de la mi-novembre 1977, les journaux de Parà n'ont plus cesser de publier des articles portant le Chupa-chupa à la connaissance du public. Le journal A PROVINCIA DO PARA a publié, les 20.10.1977, 19.11.1977 et 20.11.1977 des rapports valables pour la recherche ufologique. Le 20 Octobre il y avait eu deux pleines pages avec des récits des gens, des graphiques de l'évolution des OVNIS dans les cieux de Vigia et les étranges de Ci 2[Hynek CE-I] notés par le colonel, par Manoel Matos de Souza (connu par Coronha), enregistré dans le petit village de Monte Serrado, dans le comté de Santo Antonio de Tauà (PA). Ce fermier de 44 ans fut réveillé autour de 2 à 3 heures du matin par une forte lumière qui tournait autour de ses quartiers et a pénétré sa cabane. A l'ouverture de la porte, il a rencontré un objet volant avec deux créatures dans son intérieur. Il est revenu dans la pièce, et maintenant muni d'une arme chargée, il a essayé de tirer dans la direction du véhicule. A sa surprise, l'arme ne s'est pas déclenchée et, sentant la paralysie surmonter son corps du fait de la lumière de l'OVNI, il a crié pour obtenir de l'aide.

Le 19.11.1977, A PROVINCIA DO PARA a édité, pour la première fois, des photographies des lésions possibles causées par le chupa-chupa, enregistrées sur la jeune Aurora Nascimento Fernandes, 18 ans, résidant à Passagem Tabatinga, dans le voisinage de Jurunas (Belèm). Aurora était en train de laver des assiettes aux alentours de neuf heures du soir le 18.11.1977 dans sa maison quand un fort jet d'air froid l'a stupéfié, en même temps qu'une lumière forte et rougeâtre. La jeune femme rapporte:

"J'ai été prise de frayeur. J'ai appelé ma mère et avant qu'elle ne soit arrivée, une forte lumière rouge m'a enveloppé, me laissant stupéfaite. En même temps, j'ai senti des perforations vraiment fines frapper mon sein, et suis tombé au sol et me suis évanouie."

Par la suite, le Dr. Orlando Zoghbi, après avoir vu le patient, a classer le fait comme un épisode de l'hystérie et de la panique produites par la psychose collective autour du phénomène de Chupa-chupa. Selon le Dr. Zoghbi, par la configuration des marques, les blessures réelles sur le sein droit d'Aurora ont été provoquées par la contraction de ses mains serrant sa poitrine (au-dessus du sein), dans un acte instinctif de la protection contre une attaque possible de Chupa-chupa. Nous sommes en profond désaccord, parce que les marques ont semblé être concentrées et profondes (comme des biopsies) dans un petit secteur; aucune trace d'éraflures ou des blessures n'avait l'aspect de marques d'ongles.[...]

La suite de cet article est centré sur les observations de Colares:

http://ufologie.patrickgross.org/htm/colaresrebissof.htm#rebisso

31 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 8:59

Elea Missa


nablator a écrit:'Physician', médecin ce n'est pas 'physicist', physicien(ne). Merci pour le résumé.

(LJS m'a devancé.)

Ha oui merci à vous 2 pour la correction! Grossière erreur de traduction à la poubelle

oncle dom a écrit:Même Google traduction le sait
C'est dire.

J'imagine que ça c'était à dire


Merci à Chaton et à ceux qui posteront des infos sur le sujet.

32 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 10:05

william l'Ozone


Elea Missa a écrit:
nablator a écrit:'Physician', médecin ce n'est pas 'physicist', physicien(ne). Merci pour le résumé.

(LJS m'a devancé.)

Ha oui merci à vous 2 pour la correction! Grossière erreur de traduction à la poubelle

oncle dom a écrit:Même Google traduction le sait
C'est dire.

J'imagine que ça c'était à dire


Merci à Chaton et à ceux qui posteront des infos sur le sujet.

De rien!

Voici un petit "WIKI" assez représentatif de ce que peut être la médecine ou la psychanalyse dans une contrée où a sévi la junte!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amilcar_Lobo_Moreira

Il est vrai qu'on affaire dans l'article à des psychiatres, d'un autre côté je vois mal la medico de 24 ans aller à contre sens des théories farfelues véhiculées dans un coin où on fusille sans autre forme de procès, d'ailleurs elle dit avoir vu un OVNI et ses occupants, grands blonds...Elle ne devait pas avoir envie de se retrouver contre un poteau...on va dire...

Les proHET apprenez à appréhender la soucoupe dans son environnement et pas comme donnée brute et isolée, (comme une religion d'ailleurs!).

Les régimes politiques se servent de la crédulité de leur peuple, qu'ils soient brutaux ou "sociaux"...tous les moyens sont bons pour entretenir l'obscurantisme.

33 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 10:21

nablator

avatar
Administration
Administration
william l'Ozone a écrit:Les régimes politiques se servent de la crédulité de leur peuple, qu'ils soient brutaux ou "sociaux"...tous les moyens sont bons pour entretenir l'obscurantisme.
Ça c'est une théorie du complot. Il n'y a pas besoin de gouvernements, brutaux ou sociaux pour créer ni entretenir des paniques, des hystéries collectives sauf, peut-être, indirectement comme un symbole de brutalité ou d'oppression. Je vous conseille les livres de Robert E. Bartholomew et Benjamin Radford. Je n'ai pas trouvé Colares dans Outbreak! The Encyclopedia of Extraordinary Social Behavior, mais il faut que je cherche mieux et dans d'autres livres s'il y a une étude du Chupa-chupa quelque part. Le phénomène du Chupacabra est mieux étudié, peut-être parce qu'il touche les USA. Il fait partie de la culture de toute l'Amérique latine.

http://nabbed.unblog.fr/

34 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 10:34

william l'Ozone


Nablator a écrit:Ça c'est une théorie du complot

Le dernier S&Vie consacre une partie aux théories du complot et il en ressort (et il me semble l'avoir déjà dit ici) que s'il ne faut pas théoriser le complot , on y a toutefois recours par ci par là... diablotin content et il serait cucul de le nier.

Le tout est de faire la part des choses.

Par contre il est évident que et religions et paranormal avec les symboles d'inexpliqué, de peur et punition (Arrrrgh!)qu'ils véhiculent sont sources d'obscurantisme, à toute époque et parfois reprennent du service après les avoir répudiées comme jamais auparavant (Bonaparte)...

Aujourd'hui on fait de la religion un droit quasi inaliénable...en substance elles prêchent la soumission et brandit la punition céleste pour cause de faute(s), à divers degrés!

Gouverner par la crainte...ça ne se démode pas, ça s'adapte...pour moi la soucoupe est l'adaptation modernisée de la sorcière sur son balai...pour le principal...
.

Bien entendu comme pour joutes les histoires glauques de chaumières dans des provinces .reculées avec mauvais sorts ou demeures  hantées, troupeaux décimés etc,...les cas ufologiques les plus extravagants ont lieu bien loin de chez nous, un point commun!

35 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 11:59

nablator

avatar
Administration
Administration
william l'Ozone a écrit:Gouverner par la crainte...ça ne se démode pas, ça s'adapte...pour moi la soucoupe est l'adaptation modernisée de la sorcière sur son balai...pour le principal...
Autant on peut argumenter que la religion (mais pas les paniques, de sorcellerie ou autre) peut servir à garder le calme, maintenir le status quo en empêchant les révoltes, là je ne vois pas l'intérêt, même en dehors du fait que la logique "à qui profite le crime" est fallacieuse, employée à tour de bras par les conspis qui voient partout la main du Mossad islamique des Illuminati-reptiliens de la CIA. Ce ne serait pas une rationalisation abusive ? Est-ce que toutes les vagues ovni et autres illusions de masse "mass delusions" ont été crées par des gouvernements ? Est-ce que la panique sert les intérêts de qui que ce soit ? N'y voir que l'effet de manipulations, psyops et tutti quanti est vachement réducteur. Il faut un minimum de logique et d'éléments vérifiables sinon ça ne vaut pas mieux que n'importe quelle "théorie" du complot, au sens commun de pure spéculation paranoïde.

william l'Ozone a écrit:et il serait cucul de le nier."
Oui mais c'est un argument moisi de conspis de prétendre que parce qu'il existe des complots leur théorie du complot préférée est tout aussi valable. Je suis ouvert à tout, s'il y a des preuves. La spéculation en roue libre ne mène à rien.

http://nabbed.unblog.fr/

36 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 12:17

william l'Ozone


Nablator a écrit:et de manipulations, psyops et tutti quanti est vachement réducteur. I

Par définition on ne peut réduire ce qui n'a pas prouvé son existence au sens le plus large.

Par contre on peut argumenter son inexistence!



Dernière édition par william l'Ozone le 22.07.16 12:27, édité 1 fois

37 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 12:24

nablator

avatar
Administration
Administration
william l'Ozone a écrit:Par définition on ne peut réduire ce qui n'a pas prouvé son existence au sens le plus large.
Shocked
L'existence du phénomène socio-culturel ovni n'est pas à prouver. Les causes par contre sont souvent difficile à déterminer. Pourquoi il y a une éruption "outbreak" plus ou moins contagieuse à un moment donné, en un lieu donné : terrain favorable (croyances), hasard, médias, manipulations, ... ?

http://nabbed.unblog.fr/

38 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 12:35

william l'Ozone


Phénomène ou mythe ...plus personne ne s'acharne à prouver l'existence des sorcières, sauf à le retraiter dans un but déterminé qu'il reste à appréhender, pesetas, obscurantisme de loisirs...

La soucoupe a l'avantage de la modernité, l'obscurantisme s'est adapté et ce d'autant que ce qui est probable (une vie autre possible dans l'univers) lui sert de passerelle toute trouvée.

L'exemple des US est révélateur car on dit très souvent en les citant qu'ils sont à bien des égards 10 à 15 ans en avance sur nous mais paradoxalement aussi encore très ancrés dans la tradition religieuse.

Ce qui en fait un cas à part .

Doit-on déduire que les ovni Existent au sens de l'entendement généralement   admis du fait des nombreux sites qui s'y consacrent?

C'est comme affirmer que Dieu existe du fait de la bible. Et que des miracles ou des témoins privilégiés l'étayent.

Attention à ce que l'ufologie ne s'érige pas en institution comme le Vatican2!



Dernière édition par william l'Ozone le 22.07.16 13:07, édité 2 fois

39 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 13:04

nablator

avatar
Administration
Administration
william l'Ozone a écrit:Phénomène ou mythe ...plus personne ne s'acharne à prouver l'existence des sorcières, sauf à le retraiter dans un but déterminé qu'il reste à appréhender, pesetas, obscurantisme de loisirs...
La croyance à la sorcellerie est reléguée à l'arrière-plan en Occident mais elle n'est pas morte, elle a évolué : toutes sortes de croyances New Age se portent bien (les Space Brothers blonds en font partie)...

Même les plus brillants esprits du 17ème siècle avaient du mal à s'extraire de ce que la société considérait comme acquis : les démons et sorcières sont réels. Notre époque n'est pas différente. Le parallèle est très valable : sur la base de témoignages soi-disant fiables on fabrique des faits.

http://nabbed.unblog.fr/

40 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 13:58

william l'Ozone


Pour en revenir au cas de Colares, j'imagine mal la junte militaire en place et ses divers relais plus moins spontanés, presse, toubibs financés par l'Etat souverain,  se faire l'économie d'une possibilité d'abrutissement ou de diversion au moins sur le plan local,  ne connaissant pas les enjeux...

Mais à bien chercher on pourrait trouver! Mais je crains que cela ne reste au stade de la déduction.

A moins de songer sérieusement qu'un rayon vampiri-ionisant ait sévi sous l'autel du Chepa chepu...(Alzheimer quand tu nous tiens!).

41 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 14:16

L.J. Silver


william l'Ozone a écrit:Pour en revenir au cas de Colares, j'imagine mal la junte militaire en place et ses divers relais plus moins spontanés, presse, toubibs financés par l'Etat souverain,  se faire l'économie d'une possibilité d'abrutissement ou de diversion au moins sur le plan local,  ne connaissant pas les enjeux...

C'est vrai qu'ils étaient capables de tout mais je me demande tout de même quel intérêt aurait eu la junte militaire à monter un "coup" pareil ?
En général, les régimes dictatoriaux n'aiment pas le désordre et les troubles à l'ordre public.

Pourquoi le pouvoir militaire aurait il monté un tel canular pour ensuite faire intervenir l'armée, laquelle a rétabli l'ordre à grand-peine en quatre mois ?

Je n'arrive pas à comprendre quel aurait été l'objectif poursuivi...

42 Re: Le cas de Colares - 1977 le 22.07.16 14:40

william l'Ozone


Des enjeux locaux? Nerf de la guerre =$
Si ça se trouve les seuls qui pourraient parler ne le peuvent plus (et depuis longtemps). "Indigestion des pruneaux" à l'autopsie...
Au hasard , cocaïne, immobilier, intérêts locaux, sergent qui trompe son colonel...

Je sais bien ce n'est pas très consistant mais mis sur la balance avec Chupa Chupa ma foi...tout bien pesé(tas).

43 Re: Le cas de Colares - 1977 le 23.07.16 7:02

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Bonne chance pour séparer le bon grain de l'ivraie... Entre ajouts des journalistes ufologues, transformation des témoignages etc...

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

44 Re: Le cas de Colares - 1977 le 24.07.16 11:59

william l'Ozone


Un Procureur fout 90% des plaintes et témoignages à la corbeille, parfois des trucs limites...En matière d'ufologie ou d'ovni cela mériterait du 100%, vu l'absence d'un début de moindre preuve...Zimbabwe, Colares, Santiago du Chili, Désert du Mexique, ex URSS, ....plus c'est loin et sans journaliste sérieux ou simplement libre d'agir, mieux ça marche...exactement comme la prétendue sorcellerie de villages reculés au Moyen Age, personne ne pouvait ou avait envie d'y voir clair et surtout le relater...ça fait partie de l'enfumage "sanitaire".

45 Re: Le cas de Colares - 1977 le 24.07.16 21:45

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Pour ceux qui ne l'ont pas suivi , il y a eu aussi ce fil de discussion avec des pistes sceptiques comme amalgames de faits sans liens (piqures d'insectes ou araignées pour certains symptômes , helicos Alouettes avec antennes, intox au mercure,...), amalgames culturels, role des militaires,...

http://ufo-logic.xooit.com/t1222-Nom-de-code-Operation-PRATO.htm

46 Re: Le cas de Colares - 1977 le 25.07.16 10:23

william l'Ozone


Ah tiens j'ai lu tout particulièrement les posts de Dedale, il raisonne comme moi et situe le tout dans un contexte bien particulier!

Question symptomatologie, si vous faites une anémie de type hémolytique après morsure d’araignées par exemple, le cortège de symptômes décrits sont ceux de l'anémie sur le plan général, donc baisse de pression artérielle, maux de tête, asthénie, vertiges, mouches devaant les yeux, etc parfois accompagnées de fièvre...pouvant aller jusqu'au délire et convulsions. Localement souvent aspect violacé et boursouflures


Si l'anémie est de type hémolytique à cause d'un venin, ça se traduit par une insuffisance rénale plus ou moins grave, urines foncées....et ça peut mettre en jeu encore une fois le pronostic vital, selon les cas...tout comme une possible toxicité du venin sur le système nerveux central...avec un panel de symptômes là aussi!

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum