UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » BOLIDES, METEORITES ET "RENTREES ATMOSPHERIQUES" » Météore du 25/02/16 à 11h30

Météore du 25/02/16 à 11h30

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 4 sur 6]

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration


Attention photo prise au pied de l'immeuble (donc certainement erreur). Le seul repère valable dans cette histoire n'était pas visible du sol. la photo a été prise (l'originale montrant la traînée) d'un balcon au second étage.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
On ne voit pas le contenu de l'article, juste l'entête.

Pour O.D :
L'azimut donné par Patrice étant approx, GMH a affiné avec vu Géoportail/Google Street et il obtient
286,2°** pour l"azim du centre du balcon vers le lampadaire (partie centrale du coffre de lampe).
Evidemment la marge de précision dépend de la position du témoin sur le balcon (droite , centre, gauche).
Il est à 53 m du balcon selon l'outil Géoportail.

Avec les exifs, cela devrait t'aider à avancer si tu te bases sur la pente moyenne du météore.
Je pense qu'il faut non seulement repérer l'azim d'extinction mais aussi et surtout l'azim maxi de la traj prolongée au sol , niveau 0° pour avoir une limite supérieure nord.

**Sur Géoportail, j'obtiens 287° pour l'embase poteau de lampadaire (le lumignon étant vu de biais sur la photo aérienne , le capot est à 288).
En clair , on a déjà +/- 1 degré dans la vue...

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration


Une vue de la rue où se trouve les lampadaires (Photo de Villers).
Je re précise au cas où que pour obtenir un azimut plus précis il faudrait être sur le balcon du témoin à l'emplacement de la prise de vue. Moi je l'ai pris du bas sous le balcon (donc pas avec la même vue car le témoin n'était pas là).
Etre conscient de l'erreur y compris via géoPortail).

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

oncle dom

avatar
Dossiers de S.O a écrit:Attention photo prise au pied de l'immeuble (donc certainement erreur). Le seul repère valable dans cette histoire n'était pas visible du sol. la photo a été prise (l'originale montrant la traînée) d'un balcon au second étage.
Je vois bien que la photo est moins recadrée, mais ce dont je parlais c'est la photo originale en haute résolution, afin de pouvoir mesurer la largeur apparente du lampadaire.
Ce lampadaire est la seule référence que nous ayons. En prenant sa largeur apparente comme base on peut retrouver les dimensions angulaires de la trainée.
Evidemment, tout serait plus simple si le témoin acceptait de nous fournir sa photo originale avec l'exif.

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
marcassite a écrit:L'azimut donné par Patrice étant approx, GMH a affiné avec vu Géoportail/Google Street et il obtient
286,2°** pour l"azim du centre du balcon vers le lampadaire (partie centrale du coffre de lampe).
Evidemment la marge de précision dépend de la position du témoin sur le balcon (droite , centre, gauche).
J'obtiens pour l'azimut du fut 288° ± .5° depuis le balcon, avec Géoportail. Mais il y a mieux. Goole donne une excellente vue aérienne ou le lampadaire est vu en plan.
D'autre part, à gauche du lampadaire, et devant lui, il y a un arbre, manifestement beaucoup plus proche du témoin que les autres. Tant Géoportail que Google et Streetview permettent de retrouver cet arbre, et le fait qu'il soit juste à gauche du lampadaire, et non presqu'hors champ nous permet de savoir que c'est sur la gauche du balcon que se trouvait le témoin. En prenant des repères dur la photo aérienne Google, retrouvés sur Géoportail, l'azimut du fut du lampadaire depuis le balcon est 288.0°
Tout à fait à droite, la photo du témoin montre le haut d'un arbre à feuille persistante, qui serait un repère précieux si on arrivait à l'identifier. Malheureusement, il n'y a pas d'arbre à feuilles persistantes dans cette direction et dans les environ immédiats. Peut être s'agit il d'un arbre situé au bout de l'allée Camille Saint-Saens

Il est à 53 m du balcon selon l'outil Géoportail.
Pour le capot, et plutôt 51 m pour le fut


Avec les exifs, cela devrait t'aider à avancer si tu te bases sur la pente moyenne du météore.
Je pense qu'il faut non seulement repérer l'azim d'extinction mais aussi et surtout l'azim maxi de la traj prolongée au sol , niveau 0° pour avoir une limite supérieure nord.
Il faut d'abord connaitre l'inclinaison de la photo pour rectifier la perspective en vue frontale, puis rectifier la perspective selon la direction de la trajectoire, avant de pouvoir calculer la pente, et la limite extrème de la trajectoire


**Sur Géoportail, j'obtiens 287° pour l'embase poteau de lampadaire (le lumignon étant vu de biais sur la photo aérienne , le capot est à 288).
En clair , on a déjà +/- 1 degré dans la vue...
En fait il faut se baser sur la partie du fut qui est à la même altitude que la balcon. En plus, la trainée a eu le temps de se déplacer avec le vent. Mais c'est tout de même mieux que les azimut infâmes donnés par REFORME.

http://oncle-dom.fr/index.htm

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Evidemment, tout serait plus simple si le témoin acceptait de nous fournir sa photo originale avec l'exif.

C'est clair. Je ne promets rien cependant. Smile

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

oncle dom

avatar
oncle dom a écrit:D'autre part, à gauche du lampadaire, et devant lui, il y a un arbre, manifestement beaucoup plus proche du témoin que les autres. Tant Géoportail que Google et Streetview permettent de retrouver cet arbre, et le fait qu'il soit juste à gauche du lampadaire, et non presqu'hors champ nous permet de savoir que c'est sur la gauche du balcon que se trouvait le témoin. En prenant des repères dur la photo aérienne Google, retrouvés sur Géoportail, l'azimut du fut du lampadaire depuis le balcon est 288.0°
Reste à trouver les azimuts du sommet et de la base de la trainée
Sur la photo du témoin, la largeur de l'image du lampadaire fait 67 pixels.
Grace à Streetview, nous trouvons que la largeur du lampadaire est légèrement supérieure à celle d'une voiture, et qu'elle fait la longueur de 4.5 tuiles faitières, soit 1.8 m
Mais connaissant l'azimut de la rue, nous en déduisons celui du lampadaire qui lui est perpendiculaire, dont nous déduisons qu'il est vu par le témoin sous un angle de 20.2°, et la projection de la largeur est égale à 1.8 m * sin(20.2°) = 0.621m
Et comme ceci est vu à 52 m de distance, cela nous fait un angle de 0.684° représenté sur la photo par une largeur de 67 pixels
Nous savons maintenant que sur la photo, l'échelle est de 98 pixels par degré au voisinage du lampadaire
Nous pouvons en déduire
azimut du sommet de la trainée: environ 290.2°
Azimut de la base de la trainée: environ 291.5°
(on est très loin des azimuts de REFORME)
Evidemment la base visible de la trainée ne correspond pas vraiment à la disparition. Nous avons fait cette carte recoupant les données de Chancenay et de Villers les Nancy, en prolongeant l'azimut de la trainée jusqu'à 292°



Le trait jaune représente la projection au sol de la trainée.

PS: j'avais commencé d'écrire tout ceci en éditant mon message précédent, et voila que le système m'efface tout en disant: vous ne pouvez plus éditer ce message. Alors j'ouvre Textarea, qui n'a rien retenu. GRRR...

http://oncle-dom.fr/index.htm

Rosetta

avatar
Administration
Administration
Même si rien n'est retrouvé (mais on peut toujours espérer) ce passage de bolide sera riche d'enseignements une fois encore.
Par exemple, à propos d'une trajectoire reconstituée basée sur l'ensemble des témoignages reçus et qui tient compte des extrêmes, c'est à dire des témoignages erronés à l'évidence. Elle est donc issue d'une moyenne et perturbe l' "affinage" d'une trajectoire théorique.
Idem en ce qui concerne l'heure dans les témoignages. Outre que tout le monde n'a pas immédiatement regardé après l'observation une horloge radiopilotée, que les appareils photos ne sont pas tous réglés (avec précision) et rarement aux passages à l'heure d'hiver et d'été (on l'a vu dans d'autres cas), on a aussi constaté que des journaux ont repris comme heure de passage du bolide 10h30 or, il s'agit de l'heure TU et non de l'heure légale. Je serais curieuse de savoir si dans les témoignages 10h30 a été donné (adaptation du témoignage) et de connaître le traitement donné à ce paramètre "heure" et s'il intervient dans les calculs de distance parcourue par le bolide (vélocité).

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Je reviens de chez le témoin de Jonchery-sur-Vesle (51). Contact très sympathique, et cerise sur le gateau, j'ai les points d'apparitions et de disparition du bolide. Les hauteurs angulaires seront à calculer, mais j'ai les repères adéquats. Pour les azimuts, ça arrive tout à l'heure... Smile


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Il faut savoir que le témoin de Jonchery était en voiture durant l'observation, sur la D28 dans le sens Montigny-sur-Vesle / Jonchery-sur-Vesle. Elle était en retard sur son planning, devant partir de chez elle à 11h30 pour se rendre à Reims pour midi. En fait, elle est partie un peu en retard (heure estimée du bolide selon elle : 11h33 ! Very Happy ), et de ce fait, roulait vite.
Il est à noter qu'entre le début et la fin de l'observation du bolide proprement dit (elle a aussi vu le rémanent, mais fait bien la différence entre le bolide et lui), il s'est écoulé "plusieurs secondes". Elle a eu le temps de parcourir 200 m, sachant que le début de l'observation a eu lieu à la sortie du lieu-dit Le Goulot, et que la fin a eu lieu à l'entrée du hameau de L'Orée-du-Bois. On peut sûrement en déduire une durée globale du bolide Wink
Le témoin connait très bien les lieux, puisqu'elle habite à deux pas. Pratique pour avoir de bons repères terrestres. Sachant que son mari s'intéresse à l'astronomie, elle avait d'ailleurs mémorisé ces points de repères, "au cas où". Very Happy
Des témoins comme ça, j'en veux des tas ! diablotin content

Voici tout d'abord le point de disparition du bolide. Détail important : la zone est très boisée, mais le bolide a disparu en plein ciel, pas derrière un obstacle naturel.
Voici une photo du lieu d'observation du point de disparition du bolide. J'ai encadré la zone de disparition en rouge, sachant qu'il a eu lieu "à la verticale du sapin qui pendouille", et "à hauteur de la branche du sapin au premier plan là où il y a une grosse trouée".


Ce faisant, il n'y a plus qu'à prendre les bons repères sur Géoportail, et mesurer l'azimut. Il doit être ici (sauf erreur de ma part) de 102°.


Reporté sur une carte, cet azimut de 102° pointe sur Clermont-en-Argonne, et juste au Nord de Ste-Ménéhould


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Le lieu d'observation du point d'apparition du PAN est quant à lui situé à hauteur du premier arbre après le chemin de terre marquant la sortie du lieu-dit Le Goulot.
Le bolide est apparu dans les branchages de l'arbre suivant, "à hauteur de la branche droite au-dessus de la grosse branche courbée vers le bas" :


A noter : il y a un avion de ligne visible sur cette photo. Au besoin, connaissant l'heure de la prise de vue, je peux l'identifier. Smile

Reporté sur Géoportail, cela nous donne (sauf erreur de ma part) un azimut de 137,5° :


Sur une carte plus générale, cet azimut pointe juste au Nord de Vitry-le-François (51) :


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Et voici le scan de l'appel à témoins publié aujourd'hui dans L'Union, édition de la Marne :


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Pour info , il semble que la crosse cintrée des lampadaires ait une longueur standard de 1,5m ou 2m avant fixation au bloc ampoule (longueur à rechercher). La sectiondu fut est standardisée à cet endroit de 6 cm.
Voir ici les cotes en catalogue :
http://issuu.com/petitjeanal-babtainfrance/docs/cat_collection_fonctionnelle_2012?e=0

Donc les 1,80 sont à corriger.
La verticalité corrrecte du poteau sur la photo et la présence de cime d'arbres lointains en fond indique que l'horizon est probablement simplement proche du bord bas de la photo (le photographe étant à environ 2x2,66 +1,70 soit 7m.
Resterait donc théoriquement 1m au dessus de ses yeux, pour un lampadaire basique de 8m.
En reportant N fois 6cm l'épaisseur du bout du cintre, il doit être possible à O.D (champion du comptage des pixels) de connaître la hauteur restante de fut entre du bas de l'image et haut du luminaire. 1m ou pas à 52/53m ?

En espérant que ces infos te seront utiles Tonton.

oncle dom

avatar
marcassite a écrit:En espérant que ces infos te seront utiles Tonton.
Franchement, j'attends d'abord de voir si le témoin de Villers veut bien nous confier sa photo originale avec l'exif, ce que nous faisons là n'étant qu'un bricolage...

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
Bob Rekin a écrit:Il faut savoir que le témoin de Jonchery était en voiture durant l'observation, sur la D28 dans le sens Montigny-sur-Vesle / Jonchery-sur-Vesle. Elle était en retard sur son planning, devant partir de chez elle à 11h30 pour se rendre à Reims pour midi. En fait, elle est partie un peu en retard (heure estimée du bolide selon elle : 11h33 ! Very Happy ), et de ce fait, roulait vite.
Il est à noter qu'entre le début et la fin de l'observation du bolide proprement dit (elle a aussi vu le rémanent, mais fait bien la différence entre le bolide et lui), il s'est écoulé "plusieurs secondes". Elle a eu le temps de parcourir 200 m, sachant que le début de l'observation a eu lieu à la sortie du lieu-dit Le Goulot, et que la fin a eu lieu à l'entrée du hameau de L'Orée-du-Bois. On peut sûrement en déduire une durée globale du bolide Wink
Le témoin connait très bien les lieux, puisqu'elle habite à deux pas. Pratique pour avoir de bons repères terrestres. Sachant que son mari s'intéresse à l'astronomie, elle avait d'ailleurs mémorisé ces points de repères, "au cas où". Very Happy
Oui mais, le témoin roulait (et vite ?) au moment où elle a vu l'objet disparaitre?

Voici une photo du lieu d'observation du point de disparition du bolide. J'ai encadré la zone de disparition en rouge, sachant qu'il a eu lieu "à la verticale du sapin qui pendouille", et "à hauteur de la branche du sapin au premier plan là où il y a une grosse trouée".


Ce faisant, il n'y a plus qu'à prendre les bons repères sur Géoportail, et mesurer l'azimut. Il doit être ici (sauf erreur de ma part) de 102°.

Je refait le calcul. Si la photo et bien prise de l'endroit ou se trouvait le témoin, nous avons quelques repères:
- l'arête de la toiture de gauche qui parait pile dans l'axe
- deux arbres bien repérables sur la photo aérienne de Géoportail
- le pignon d'une maison visible sous l'arbre de droite



Et dans sa mansuétude infinie, Google Street view nous donne même la même perspective

https://www.google.fr/maps/@49.2963416,3.8170328,3a,75y,121.18h,82.9t/data=!3m6!1e1!3m4!1sXOrnWJ5DsNwk13fS2Ay-zw!2e0!7i13312!8i6656?hl=fr

Mais si nous voulons que le point d'observation soit dans le prolongement de l'arête, nous devons le placer nettement à l'écart de la route, et l'arbre qui se trouve là serait visible dans le champ. l'arête vue dans l'axe est une illusion due à la distorsion.
Nous ne pouvons nous baser que sur les azimuts du sommet des toitures et sur les arbres. Nous obtenons ces azimuts:



et d'après Géoportail l'azimut est plutôt 105° que 102

Reportons le sur notre carte



Les traits orange sont les azimut pour la disparition visuelle. Le trait venant de Villers les Nancy donne un recoupement farfelu, mais il faut se souvenir que le témoin a utilisé le logiciel de saisie de REFORME, et que son azimut de découverte était déjà absurde.

Au vu de ces quelques éléments, il semblerait:
- Que tout ce qui vient de REFORME est inutilisable
- Que la trainée ne correspond qu'à une partie de la trajectoire, mais il est bizarre qu'elle soit si petite, alors que la pente est forte.
Faut il admettre qu'à Sainte Menehould le bolide était en dessous de la croute terrestre?  confused
- Que la disparition visuelle du bolide aurait eu lieu au dessus de Sainte Menehould, si le témoin de Jonchery était à l'arrêt (?)

http://oncle-dom.fr/index.htm

Rosetta

avatar
Administration
Administration
Un nouvel espace réservé aux "travailleurs" du forum a été ouvert au sujet de ce bolide Very Happy

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Oncle Dom , regarde ta messagerie forum STP./

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Que la disparition visuelle du bolide aurait eu lieu au dessus de Sainte Menehould, si le témoin de Jonchery était à l'arrêt (?)
Je suis retourné voir le témoin aujourd'hui. Elle n'était pas à l'arrêt, elle a simplement levé le pied au moment de l'observation.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
L'appel à témoins du journal L'Union est paru le samedi 5 dans l'édition de Chauny, et aujourd'hui dans l'édition de Soissons.
Pour l'instant, personne ne s'est manifesté.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Les recherches sur ce bolide se poursuivent. Voici quelques infos synthétiques :

la carte avec le couloir final du bolide


Grâce aux analyses des photos faites ici, essentiellement par Oncle Dom, on sait désormais qu'il avait un cap au N/N.E (348°Ng), une pente forte d'entrée dans l'atmosphère
(32° de la verticale ou 58° du sol) , une vitesse de 30 à 40km/s vu sa direction quasi S>N peu influencée par la rotation terrestre.

La zone orange est élargie vers le nord pour tenir compte des vents venant de S.Ouest
ce jour là et qui ont pu pousser les météorites et les poussières météoriques vers le NE durant leur chute depuis 13km d'altitude (zone d'extinction du météore située sur la commune d'Argers).

La photo prise à Metz-Marly (Mme Blanchard) correspond au bolide lorsqu'il arrivait vers Givry en Argonne. Sa magnitude dépasse celle de la pleine lune (-12,6).
Cette photo semble montrer le début de la formation de la traînée qui sera photographiée à Chancenay et à Villers les Nancy.

Des flyers ont été distribués sur la zone concernée (de Givry en Argonne à Maffrécourt) afin de sensibiliser les habitants à l'éventuelle présence de météorites autour d'eux et de trouver d'éventuels témoins (improbables sur zone vu les bruits fréquents d'avions militaire, la proximité du camp de Suippes, la météo défavorable, la forte hauteur angulaire à l'extinction)

Rosetta, GMH, Bob Rekin et Marcassite sont allés sur site pour examiner les chemins agricoles qui coupent ou longent la trajectoire. Malgré la roche calcaire blanche qui est favorable à une recherche à vue, aucune trace pour l'instant.
De nombreux champs ont été labourés et semés depuis.


LES BONS REFLEXES
Si vous avez un jour la chance de photographier ou filmer un tel bolide ou sa trâinée résiduelle :
-Veiller toujours à ce qu'il y ait des repères du paysage, éloignés si possible,
sur le bas de la photo. Ils permettront aux astronomes de retrouver précisément la trajectoire.
Si la photo est faite de nuit, refaire la même photo au même endroit mais de jour.
-Noter au mètre près l'endroit où vous étiez pour prendre ces images. On oublie vite !
Sans ces répères précis, trouver la trajectoire du météore n'est pas possible.
-Photographier aussitôt après l'écran de votre ordinateur avec l'horloge universelle
sur internet. Ainsi les astronomes pourront savoir l'heure exacte de passage du bolide ou la durée de sa traînée. Rares sont les horloges d'APN qui sont à l'heure.
Transmettez toutes ces images non retouchées et votre récit au groupe météore, sur Ufoscepticisme, sur un site d'astronomie (Reforme, Ciel des hommes,...), voire à de votre journal local.

karlantier


Bonsoir à tou-te-s,
Je recopie mon message que je viens de rédiger dans la section "Présentation".
Karl


"Salut marcassite,

Oui, oui, pas de soucis, enfin, je peux le mettre, mais cette pente est largement entachée d'erreurs.
On s'est en effet aperçu que si la trajectoire était relativement précise pour les bolides observés de nuit, c'était loin d'être le cas pour ceux observés de jour, car les repères sont très peu nombreux (ils sont tous associés au sol), surtout si le bolide est observé haut dans le ciel (donc quasiment sans référence à proximité). Et les erreurs apportées par les témoins sont trop grandes pour qu'on arrive à augmenter la précision avec le nombre d'observations. Ce qui est généralement le cas avec les observations nocturnes.
Le programme de l'AMS/IMO (American Meteor Society/International Meteor Organization) donne donc des valeurs erronées, car pour l'instant, il prend en compte toutes les observations, sans possibilité de les trier (c'est une version bêta, et les évolutions sont en cours de programmation, au gré du temps libre qu'arrivent à dégager ceux qui s'en occupent), ce qui devrait être modifié à l'avenir. Donc les résultats ne sont pas utilisés pour identifier la zone de chute d'éventuelles météorites.
Pour cela, les quelques images de la traînée et celle du bolide sont les seules utiles pour essayer de déterminer une trajectoire fine. Nous avons également réussi à avoir la localisation associée aux signaux sismiques, mais elle n'apporte pas grande information, car il semble que les signaux qui en sont issus sont associés à une fragmentation importante de l'objet alors qu'il était encore à 30 km d’altitude (et qui correspond au début de la trajectoire telle qu'elle peut être déterminée avec les photographies de traînées persistantes), et ne sont pas issus d'une source plus basse.

Bref, le sujet est très vaste ! De la précision des observations de témoins (même astronomes confirmés) à l'analyse des signaux sismiques (qui ne correspondent pas à ce à quoi on s'attendait) !
On rediscute de tout ça sur la page dédiée au sujet ;-)

Karl"

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Karl a écrit:Donc les résultats ne sont pas utilisés pour identifier la zone de chute d'éventuelles météorites.

Il n'y aurait donc jamais eu de météorite découverte grâce à un calcul de traj IMO/AMS ? Ou tu parles uniquement pour les cas de jour ?

Connais tu un logiciel qui aurait fait ses preuves (météorite découverte au final) capable de calculer le point de chute (ou la zone) avec la vitesse, l'angle d'entrée, le cap de traj et la magnitude (voire les vents) ?


Nous avons également réussi à avoir la localisation associée aux signaux sismiques, mais elle n'apporte pas grande information, car il semble que les signaux qui en sont issus sont associés à une fragmentation importante de l'objet alors qu'il était encore à 30 km d’altitude

Intéressante info qui amène encore quelques questions :
-qui a analysé ces données sismiques ?
- a quelle heure précise et où ont elles été captées (une ou plusieurs stations) ?
-comment déterminez vous l'altitude d'émission de l'onde sonique à partir d'une onde captée au sol ? Le suis curieux de comprendre la méthode
d'autant que quelque chose m'étonne dans cette info : plusieurs témoins ont parlé de 3 double bangs ou de 6 détonations. Que faites vous de ces témoignages ?

Merci de nous éclairer.

Pour les modifs à apporter au logiciel IMO/AMS, je pense qu'il faudrait commencer par la partie saisie du rapport puis par un tri des formulaires/données absurdes avant traitement mais j'en reparlerai plus tard, en ouvrant un autre fil dédié à ce sujet spécifique (ce sera probablement pour les vacances d'été !). GMH aura probablement aussi des suggestions sur ce point.
EDIT : dans la foulée, j'ai ouvert ce fil lié au logiciels existants
http://fireballs.imo.net/imo_view/event/2016/732

karlantier


Re-bonsoir marcassite,

marcassite a écrit:Il n'y aurait donc jamais eu de météorite découverte grâce à un calcul de traj IMO/AMS ? Ou tu parles uniquement pour les cas de jour ?

En fait, pour remettre l'application/interface de l'AMS/IMO dans son contexte, tout ce système d'application didactique a été mis en place très récemment. Il était utilisé depuis plus longtemps par l'AMS (American Meteor Society, http://www.amsmeteors.org/), mais il n'a été intégré sur le site de l'IMO (donc pour le monde entier) que depuis très peu de temps (courant 2014), donc on n'a pas encore beaucoup de retour sur expérience sur le sujet, le temps que les gens aient le réflexe de faire un rapport d'observation via ce biais, et éviter que les témoignages ne s'éparpillent sur le net (forums, commentaires d'articles, etc.).
Il y a cependant eu une météorite trouvée récemment en Floride, à quelques centaines de mètres du point d'impact théorique calculé par l'application de l'AMS/IMO : http://www.mikesastrophotos.com/comets/osceola-meteorite-recovery/. Mais il faut pour cela un nombre critique de rapports pour que la trajectoire obtenue sans tri des observations soit suffisamment précise. Tout cela reste encore à étudier.

marcassite a écrit:Connais tu un logiciel qui aurait fait ses preuves (météorite découverte au final) capable de calculer le point de chute (ou la zone) avec la vitesse, l'angle d'entrée, le cap de traj et la magnitude (voire les vents) ?

Non, je n'en connais.
Ca existe peut-être, mais à mon avis, chaque réseau d'observateur de météores/chasseurs de météorites a dû bidouiller le sien dans son coin. En tout cas, je n'ai jamais entendu parler d'un logiciel qui ferait tous ces calculs. Je voulais me lancer dedans dans le passé, mais je n'en ai jamais eu le temps.

marcassite a écrit:Intéressante info qui amène encore quelques questions :
-qui a analysé ces données sismiques ?

Des amis qui travaillent au CEA/DASE (http://www-dase.cea.fr/).

marcassite a écrit:- a quelle heure précise et où ont elles été captées (une ou plusieurs stations) ?

Le signal a été capté sur 4 stations alentours. Toutes les stations ne les ont pas détecté au même moment, car le temps d'arrivée des signaux dépend largement de leur trajectoire dans l'atmosphère, qui peut énormément varier en fonction des conditions de vents locales.
Par exemple, dans ce cas-là, les horaires d'arrivée s'étalent entre 10h33'40" et 10h33'47" TU.

marcassite a écrit:-comment déterminez vous l'altitude d'émission de l'onde sonique à partir d'une onde captée au sol ? Le suis curieux de comprendre la méthode

Ce sont des méthodes d'inversion, telles que celles utilisées en sismologie "classique", sauf qu'elles sont là appliquées à des ondes atmosphériques, dont la physique de propagation est légèrement différente. Mais ça reste de la propagation d'ondes, donc il "suffit" d'adapter les modèles d'inversion.
Pour faire plus simple :
- la modélisation prend un événement donné, à un endroit/moment donnés, et calcule ce qu'on va théoriquement enregistrer en des points définis,
- l'inversion part des enregistrements, et fait la démarche inverse (en tenant compte des vents et des profils de température atmosphériques) pour essayer de revenir à la source. Comme les équations ne sont pas linéaires, il n'y a pas de résultat unique, mais plusieurs résultats possibles. Plus la densité de ces résultats est forte (dans l'espace ou dans le temps), plus on connaît avec certitude et précision la position de la source.

marcassite a écrit:d'autant que quelque chose m'étonne dans cette info : plusieurs témoins ont parlé de 3 double bangs ou de 6 détonations. Que faites vous de ces témoignages ?

Honnêtement, pas grand chose.
De tels sons sont très fortement possibles, mais sans l'horaire très précis d'écoute de ces sons (précisions inférieures à la seconde), on ne peut malheureusement rien en tirer. Si ce n'est que des sismomètres à proximité ont pu enregistrer quelque chose !

marcassite a écrit:Pour les modifs à apporter au logiciel IMO/AMS, je pense qu'il faudrait commencer par la partie saisie du rapport

On est preneurs de vos avis, même s'il faut bien avouer que toute modification va mettre du temps et devra être pesée et réfléchie, car toute la base de données est calquée sur le modèle de formulaire actuel. Donc toute modification n'est pas forcément simple si elle n'est pas juste une modification de forme.

marcassite a écrit: puis par un tri des formulaires/données absurdes avant traitement

C'est justement en cours de développement, pour partir d'une trajectoire préliminaire, et supprimer les rapports d'observations qui s'en écartent trop.

Bonne soirée,
Karl

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Merci pour toutes ces précisions et réponses.
Pour les 30km d'altitude, c'est quasi pile le moment 10h32'51s (46s avant que les ondes sismiques soient captées), selon les calculs d'altitude d'Oncle Dom et relevés de GMH, où Mme Blanchard à Marly prenait sa photo du bolide (H°17.2 =>29,6KM), en un seul morceau apparemment. S'il y a eu fragmentation ce serait alors après cette photo/alti inférieure; sinon aurait du y voir les fragments encore lumineux à cette alti. Ton avis ?

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 4 sur 6]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum