UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » ARCHEOVNI » Les sources disparues

Les sources disparues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Les sources disparues le 16.03.17 7:29

oncle dom

avatar
90% de la littérature de l'antiquité est aujourd'hui perdue. Et c'est un minimum, car cela correspond au fait qu'on ne retrouve pas les oeuvres de 90% des auteurs, dont les noms sont pourtant connus par les citations d'auteurs dont les oeuvres nous ont été conservés.

La situation réelle est probablement pire, quand on pense aux auteurs dont les noms mêmes ne nous sont pas parvenus. Heureusement, il s'agit probablement d'auteur sans intérêt. L'érudit libraire Giard, de Lille, me disait un jour qu'on avait retrouvé quelques ouvrages, presque calcinés de la bibliothèque de Mécène. Mais quand on put les déchiffrer, il apparut que ce n'était que des con-neries

Néanmoins, des auteurs qui ont dit des bêtises ont pu laisser des traces dans notre culture. On retrouve ce phénomène avec les occasionnels du XVIème siècle, que les bibliothécaires de l'époque ne se sont pas donné la peine de conserver, car ils semblaient leur donner la même importance que celle que nous accordons aux prospectus publicitaires. C'est seulement par des collectionneurs avisés que ces occasionnels nous ont été conservés. On comprend que cette conservation n'a pas été systématique, et que beaucoup de ces occasionnels sont aujourd'hui perdus.

Or ces occasionnels véhiculaient beaucoup d'histoires de prodiges et autres phénomènes fantastiques, qui intéressent l'ufologie. Ils s'épargnaient du travail en reprenant les mêmes illustrations, et les mêmes histoires, en changeant les temps et les lieux. C'est ainsi qu'en remontant la piste des enfants verts de Banjos, d'auteur en auteur, on s'arrête au XXème siècle, mais non sans avoir trouvé une ressemblance étonnante avec les enfants verts de Woolpit. L'explication probable est que le chainon manquant est un - ou plusieurs - occasionnel espagnol, reprenant l'affaire de Woolpit, pour la transporter en Espagne à une autre époque.

On a de bonnes raisons de penser à un occasionnel disparu quand on voit apparaitre à la même époque, deux dessins à la gouache, représentant de la même façon la pseudo-comète de 1527, alors que cette façon ne la représenter n'apparait dans aucune des sources imprimées qui nous aient été conservées. Il est peu probable que la plus récente ait recopié la plus ancienne, puisque les auteurs ne se connaissaient probablement pas. Par contre, quand on voit l'abondance des auteurs qui ont véhiculé cette histoire, et le fait qu'il nous reste un occasionnel français, on devine qu'il a du exister des occasionnels allemands qu'on n'a pas retrouvé. C'est l'un d'entre eux qui aurait représenté la pseudo-comète de cette façon originale.

Aujourd'hui, avec Google et les bibliothèques digitales, nous sommes mieux armés pour reconstituer la généalogie d'une histoire, en étudiant le parcours de l'information. Mais nous sommes à nouveau désarmés quand nos investigations butent sur des sources disparues, comme les occasionnels.
Je pense que Yannis Deliyannis doit être bien d'accord la dessus.

http://oncle-dom.fr/index.htm

2 Re: Les sources disparues le 20.03.17 0:34

PhD Smith

avatar
Modération
Modération
C'est un thème classique rappelé dans la littérature antique: on peut évoquer les pertes, mais les pertes il y en a eu déjà dans l'antiquité. Je prends un exemple classique que j'ai eu en fac. Sophocle est connu pour avoir écrit des tas de pièces de théâtre.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sophocle
Wikipédia a écrit:Sophocle est l'auteur de cent vingt-trois tragédies, ainsi que des drames satyriques. La plupart ont été perdues : cent quatorze titres sont parvenus jusqu'à notre époque, mais seulement huit pièces, dont les fragments importants du drame satyrique Les Limiers, retrouvés en 1912. Sophocle remporte en 468 av. J.-C. sa première victoire, pour la trilogie dont fait partie Triptolème, battant Eschyle. Il remporte en tout dix-huit victoires aux grandes Dionysies (auxquelles il ne figure jamais dernier), et six autres aux Lénéennes, pour un total de vingt-quatre victoires, inégalé dans la Grèce classique. Il remporte la dernière en 409 av. J.-C., à quatre-vingt-sept ans, pour Philoctète. Seules trois des pièces de Sophocle qui subsistent sont datées avec certitude : Antigone (442 av. J.-C.), Philoctète (409 av. J.-C.) et Œdipe à Colone (représentation posthume en 401 av. J.-C.).

On peut remarquer que sur les pièces subsistantes, trois concernent directement le cycle thébain (Antigone, Œdipe roi et Œdipe à Colone), trois concernent le cycle troyen (Ajax, Électre et Philoctète), la dernière étant consacrée à Héraclès (Les Trachiniennes). Mais une étude sur la récurrence des thèmes mythiques chez Sophocle devrait également prendre en compte les pièces perdues.

Outre ses pièces, Sophocle est l'auteur d'œuvres diverses, comme une ode à Hérodote ou, selon Plutarque, un traité Sur le chœur (Περὶ χοροῦ), dans lequel il discourait sur son propre style et son évolution. On lui attribue aussi un péan pour Asclépios, dont Sophocle participa à introduire le culte.

Ça c'est la position classique mais les 8 pièces de théâtre peuvent avoir été considérées comme les meilleures du répertoire sophocléen et c'est pour cette raison que dans les manuscrits médiévaux nous les ont transmises ainsi. Si ces 8 furent choisies, c'est peut-être pour leur qualité littéraire et parce qu'elles furent apprises dans les académies antiques. Les autres pièces étant trop nulles pour être conservées.


_________________
Praedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregius

3 Re: Les sources disparues le 20.03.17 5:37

oncle dom

avatar
PhD Smith a écrit:Ça c'est la position classique mais les 8 pièces de théâtre peuvent avoir été considérées comme les meilleures du répertoire sophocléen et c'est pour cette raison que dans les manuscrits médiévaux nous les ont transmises ainsi. Si ces 8 furent choisies, c'est peut-être pour leur qualité littéraire et parce qu'elles furent apprises dans les académies antiques. Les autres pièces étant trop nulles pour être conservées.
Tout à fait d'accord.
Mais ici, il ne s'agit pas d'oeuvres artistiques, mais de pièces sans valeur artistique, et qui ne véhiculent souvent qu'une rumeur, mais qui sont des jalons utiles pour retrouver la généalogie d'une histoire.
Ici, on voit bien que la source de la transposition à Banjos de l'affaire de Woolpit est probablement un occasionnel, sans valeur littéraire, mais qui serait une pièce à conviction.

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
Je viens de trouver une nouvelle gouache représentant la pseudo-comète d'Ambroise Paré.
Elle est d'ailleurs splendide
Mais le mystère s'épaissit car là non plus on ne sait pas de quoi l'auteur s''est inspiré

Plus curieux encore. Alors que TinEye me trouve 3228 occurrences de la gravure au voyageur, dite de Flammarion, il n'en trouve que 15 pour la gravure de la pseudo-comète dans sa version carrée, héritée de Lycosthènes, et 5 pour la gravure de Guillemin, héritée de celle d'Ambroise Paré.

http://oncle-dom.fr/index.htm

5 Re: Les sources disparues le 22.03.17 14:52

Armand Cadi


A propos de la gravure au voyageur, dite de Flammarion.


"En 1990, Dans Le Livre des illusions au chapitre les « canards » célèbres, Edi Lanner écrit
...voici les mots qu'inscrivit sous son oeuvre le graveur sur bois inconnu qui est censé avoir exécuté cette planche vers 1530!:
« Percée de l'homme à travers la vôute céleste et reconnaissance des sphères »
La vérité est, en fait, que cette oeuvre fut réalisé sur une commande de l'astronome français Flammarion à la fin du siècle dernier, et employant la technique de la gravure sur bois.
"

Oui, ce livre est une réédition de Illusions, Edi Lanners, éditions Hier & Demain, 1975.

A propos de l'article de John Ashbrook, il a été traduit en français "Une gravure cosmogonique médiévale -ou pas ?" et publié en 1996 dans la revue Alliage.

6 Re: Les sources disparues le 22.03.17 15:28

oncle dom

avatar
Armand Cadi a écrit:A propos de la gravure au voyageur, dite de Flammarion.


"En 1990, Dans Le Livre des illusions au chapitre les « canards » célèbres, Edi Lanner écrit
...voici les mots qu'inscrivit sous son oeuvre le graveur sur bois inconnu qui est censé avoir exécuté cette planche vers 1530!:
« Percée de l'homme à travers la vôute céleste et reconnaissance des sphères »
La vérité est, en fait, que cette oeuvre fut réalisé sur une commande de l'astronome français Flammarion à la fin du siècle dernier, et employant la technique de la gravure sur bois.
"

Oui, ce livre est une réédition de Illusions, Edi Lanners, éditions Hier & Demain, 1975.
Donc Edi Lanners ne se serait pas inspiré de John Ashbrook, mais directement de Bruno Weber.
Il n'en reste pas moins que l'illusion qu'il présente est elle même illusoire Wink



http://oncle-dom.fr/index.htm

7 Re: Les sources disparues le 22.03.17 16:40

Armand Cadi




Visiblement car l'ouvrage original aux éditions C. J. Bucher date de 1973.

8 Re: Les sources disparues le 22.03.17 18:39

oncle dom

avatar
Armand Cadi a écrit:Visiblement car l'ouvrage original aux éditions C. J. Bucher date de 1973.
Mais cette édition de 1973 parle-t-elle de la gravure de Flammarion?
1973, c'est aussi l'année de parution de l'article de Weber dans le Gutenberg-Jahrbuch.

http://oncle-dom.fr/index.htm

9 Re: Les sources disparues le 22.03.17 19:53

Armand Cadi


La version française de 1975 est la traduction de la version allemande de 1973.
Mais je n'ai pas cette édition pour confirmer avec certitude la présence du chapitre.

10 Re: Les sources disparues le 23.03.17 12:18

Armand Cadi


Au chapitre des détournements de l'image : cette fois il regarde les pyramides !

(faut cliquer sur les vignettes pour accéder aux images en grand)

Edition Club France Loisirs, 1997.




Cette illustration a été largement popularisée dés 1965 auprès des amateurs de SF grâce à l'éditeur Opta* qui l'a choisi pour tous les volumes de son Club du livre d'anticipation. Une présence qui va s'étaler sur 23 années avec 127 volumes reliés et numérotés.

* Sadoul qui dirige la collection à son début n'y est peut-être pas étranger.

11 Re: Les sources disparues le 23.03.17 15:59

oncle dom

avatar
Armand Cadi a écrit:Cette illustration a été largement popularisée dés 1965 auprès des amateurs de SF grâce à l'éditeur Opta* qui l'a choisi pour tous les volumes de son Club du livre d'anticipation. Une présence qui va s'étaler sur 23 années avec 127 volumes reliés et numérotés.

* Sadoul qui dirige la collection à son début n'y est peut-être pas étranger.
Je vois que tu suis bien le dossier. Je n'avais rien trouvé en couverture dans les années 60, mais puisqu'il fallait de l'audace, il est assez logique que ce soit dans la SF qu'on la trouve.

http://oncle-dom.fr/index.htm

12 Re: Les sources disparues le 27.03.17 13:38

Armand Cadi



1961: Une reproduction infâme

Dans l'édition de poche de 1974, c'est peut-être pire. L'"infâme" se mélange avec le flou.

Mais pourquoi y-a-t-il des "trous" dans ta reproduction ? On voit le fond d'écran bordeaux au travers.


13 Re: Les sources disparues le 27.03.17 15:28

oncle dom

avatar
Armand Cadi a écrit:1961: Une reproduction infâme

Dans l'édition de poche de 1974, c'est peut-être pire. L'"infâme" se mélange avec le flou.

Mais pourquoi y-a-t-il des "trous" dans ta reproduction ? On voit le fond d'écran bordeaux au travers.
Fond d'écran bordeaux?
L'un de nous deux doit mal voir les couleurs. Je pensais avoir mis un fond d'écran brun.
Pour la transparence, c'est manifestement que la couleur noire était déclarée transparente.
Mais ça ne se voyait pas tant que le fond de l'image était noir.
Malheureusement les navigateurs ne réagissent plus comme il y a 10 ans, et les caractères et les images ne sont pas toujours rendus comme à l'époque où j'ai fait ces pages. Je perds du temps à faire des corrections.
Mais je sais que j'ai au moins un lecteur attentif. Wink

http://oncle-dom.fr/index.htm

14 Re: Les sources disparues le 31.03.17 2:00

PhD Smith

avatar
Modération
Modération
oncle dom a écrit:
Mais ici, il ne s'agit pas d'oeuvres artistiques, mais de pièces sans valeur artistique, et qui ne véhiculent souvent qu'une rumeur, mais qui sont des jalons utiles pour retrouver la généalogie d'une histoire.

Il y a de tout dans la littérature antique: de la bonne littérature, de la poésie, des manuels de rhétorique, des encyclopédies, des recettes alchimiques, des écrits religieux, des livres de prodiges, des livres historiques et des histoires sans intérêt...

Comme on y trouve de tout, comme dans toute bonne auberge espagnole qui se respecte, on peut y trouver ce qu'on veut et même des soucoupes pour les soucoupistes.


_________________
Praedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregius

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum