UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES ET PHOTOS DE L'ESPACE » Êtres et intelligences extraterrestres

Êtres et intelligences extraterrestres

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

L.J. Silver


"Les extraterrestres sont légion dans la science-fiction, revêtant mille formes. Parfois organisés en cités, parfois créatures isolées, ils rencontrent des vaisseaux d’exploration humains, comme celui d’A. E. Van Vogt dans La Faune de l’espace. Ou tombent sur Terre, du fond de l’espace.

Est-il possible, toutefois, d’avoir une approche plus scientifique de la vie et de l’intelligence extraterrestres, et, peut-être, de revisiter les êtres imaginés par les auteurs ?

Avec : Hervé Cottin, Claudio Maccone, Sylvie Lainé, Thierry Pozzo, Gilles Moutiers - Modération : Jérôme Vincent
"

Il y a des idées intéressantes exprimées dans cette vidéo, il me semble :



A 32:47 de la vidéo :

" Il est très clair que d'une façon statistique, nous ne pouvons pas être seuls dans la Galaxie..."

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:A 32:47 de la vidéo :

" Il est très clair que d'une façon statistique, nous ne pouvons pas être seuls dans la Galaxie..."
Mais cette remarque n'a aucun sens: Seuls, à quel moment? confused
Le démarrage de la vie sur des planètes autour d'étoiles de troisième génération, s'étale probablement sur un milliard d'années. Et la durée du passage d'une vie embryonnaire et monocellulaire à une vie pensante est encore une inconnue.
En ajoutant que nos civilisations n'ont que quelques milliers d'années, qu'elle sont mortelles, que cela ne fait que deux siècles qu'ont cherche à communiquer avec les E.T., et qu'il faut mille siècles à l'information pour traverser la galaxie, on comprend bien que ces spéculations sur la non-solitude de l'humanité dans la galaxie sont absolument vaines.

http://oncle-dom.fr/index.htm

william l'Ozone


Bonsoir Mesdames et Messieurs (et Minous),

Je vois que Silver est toujours aussi...sceptique !

"Statistiquement nous ne sommes pas les seuls êtres intelligents dans l'univers" hem....

comment dire...les statistiques, les probabilités ne sont ni réalité, ni existence.

je suggère de parler plutôt de contingence et contingences, mot qui n'a pas la même signification selon qu'il est employé au singulier ou au pluriel au sens commun ou en philosophie;

Au sens philosophique et par contingence on entend qu'une chose, un être, un existant, soit (existe) de manière non nécessaire, c'est dire qu'il existe alors qu'il aurait pu tout aussi bien ne pas être!

Contingent: c'est ce qui peut ne pas être
Nécessaire: c'est ce qui ne peut pas ne pas être

le monde est (alors qu'il aurait pu tout aussi bien ne pas être).

Leibniz extrapole en prétendant que si le monde est contingent, c'est la preuve de l'existence de Dieu, et qu'il est le meilleur des mondes possibles.

Par contingences on entend ce qui peut arriver dans tel ou tel cas
mais aussi plus classiquement des événements tributaires de circonstances fortuites, voire insignifiantes.

la vie telle qu'on la connaît sur terre, contingente, tient à des contingences et probablement aussi du hasard (n'en déplaise aux frères Bogdanov). Est-ce que cette histoire avec de tels ingrédients peut ou pas se répéter ailleurs dans l'espace ou le temps passé présent et à venir?

une autre vie intelligente dans l'univers est selon qu'on soit sceptique ou croyant, contingente ou nécessaire!

Curieusement les mathématiques viennent arrondir les angles pour mettre tout le monde d'accord avec statistiques et probabilités, ainsi au Loto il est possible que le numéro 49 sorte à chaque série de tirages comme à contrario jamais. Or cela ne se produit jamais à notre échelle temporelle, les statistiques prétendent que tirages de numéros  s'équilibrent tous à condition de se donner le temps.

On peut extrapoler au niveau de la possibilité de vie ET intelligente, Tous les gagnants du loto ont joué, mais tous ceux qui n'ont jamais joué ont gagné surtout si la variable "T" augmente.

Il n'y a pas de réponse statistique à cette question existentielle de vie comme nous ailleurs car même en multipliant à l'infini quelque chose qui existe mais pourrait tout aussi bien ne pas exister le tout soumis à du fortuit pour ne pas dire du hasard tend incontestablement et uniquement vers ce qui existe nécessairement!

c'est pourquoi JP Sartre considère que la contingence affirme la solitude radicale de l'homme dans le monde...

Bonne nuit Silver! Very Happy

"le monde est tel qu'il est alors qu'il aurait pu être différent" (LEIBNIZ)

L.J. Silver


oncle dom a écrit: Mais cette remarque n'a aucun sens: Seuls, à quel moment?  confused
[...]
En ajoutant que nos civilisations n'ont que quelques milliers d'années, qu'elle sont mortelles, que cela ne fait que deux siècles qu'ont cherche à communiquer avec les E.T., et qu'il faut mille siècles à l'information pour traverser la galaxie, on comprend bien que ces spéculations sur la non-solitude de l'humanité dans la galaxie sont absolument vaines.

C'est vrai que la vitesse de l'information est un problème concret, compte tenu de l'immensité de notre Galaxie.

Pour autant, je ne crois pas que ces interrogations sur la vie extraterrestre soient totalement absurdes sur le plan scientifique.

Si nous apprenions un jour, par exemple avec la réception d'un message par le programme SETI, qu'il y a eu dans le passé une vie extraterrestre intelligente, il me semble que ce serait une découverte majeure, laquelle ne serait pas dépourvue d'intérêt.

Evidemment, le dialogue, avec nos techniques actuelles, serait impossible si la planète habitée se trouve trop loin de la nôtre.

Mais le problème du temps est peut être un faux problème.
Les scientifiques ne savent pas ce qu'est exactement le temps, certains pensent même qu'il n'existe pas !

Je cite Claudio Maccone à 18:26 de la vidéo :
"...veuillez m'excuser, mais ce n'est pas un dialogue...maintenant...mais si dans le futur les physiciens vont découvrir d'autres formes de communication plus vite que la vitesse de la lumière, alors c'est un autre jeu, et je pense bien sûr à l'entanglement en anglais, je ne sais pas comment vous le dites en français mais veuillez m'excuser..."entanglement"...ok... c'est une question de mécanique quantique...mais maintenant nous n'avons pas de moyens de communication plus vite que la vitesse de la lumière..."

Curieusement, personne dans l'assistance n'est venu en aide au Dr Maccone pour traduire le mot "entanglement".
"Quantum entanglement", c'est l'intrication quantique.

Intrication quantique

"L'intrication quantique est un phénomène fondamental de la mécanique quantique mis en évidence par Einstein et Schrödinger dans les années 30. Deux systèmes physiques, comme deux particules, se retrouvent alors dans un état quantique dans lequel ils ne forment plus qu'un seul système dans un certain sens subtil.

Toute mesure sur l'un des systèmes affecte l'autre, et ce, quelle que soit la distance les séparant.

Avant l'intrication, deux systèmes physiques sans interactions sont dans des états quantiques indépendants mais après l'intrication ces deux états sont en quelque sorte « emmêlés » et il n'est plus possible de décrire ces deux systèmes de façon indépendante.

C'est pourquoi, comme indiqué précédemment, des propriétés de non-localité font leur apparition et la mesure sur l'un des systèmes influence instantanément l'autre système, même à des années-lumière.

Le phénomène d'intrication est l'un des phénomènes les plus troublants en mécanique quantique servant de base à l'interprétation de Copenhague de
celle-ci."

N'oublions pas que, jusqu'à présent, il a toujours été impossible de concilier la Relativité restreinte avec la mécanique quantique.

En d'autres termes, la limitation de la vitesse de la lumière n'existe pas en physique quantique.
Cette limitation est issue d'une autre théorie totalement incompatible.

Si l'on considère deux particules intriquées situées d'un bout à l'autre de la Galaxie, à 100 000 années lumière de distance, et que l'on effectue une mesure sur l'une de ces particules, on va instantanément modifier l'état quantique de l'autre particule située à 100 000 années lumière de distance !

La notion de vitesse de l'information disparaît complètement.
On voit donc l'incompatibilité totale avec la théorie de la Relativité restreinte...

Voir aussi :

Intrication quantique

"Einstein décrivait ce phénomène comme une « action surnaturelle à distance », car tout se passe comme si la mesure effectuée sur S1 à un instant donné avait un effet absolument instantané sur le résultat de la mesure effectuée sur S2 même si les deux événements ne sont pas reliés causalement, c'est-à-dire même si une information partant de S1 et se déplaçant à la vitesse de la lumière n'a pas le temps d'informer S2 du résultat de la mesure sur S1. De fait, un système intriqué forme absolument un tout, qui ne peut pas être séparé en deux systèmes indépendants tant qu'il reste intriqué, quelle que soit l'étendue spatiale de ce système."

Il y a d'autres usages de l'intrication et la superposition quantiques, notamment les ordinateurs quantiques.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Calculateur_quantique

Sur la puissance de calcul des ordinateurs quantiques :

Puissance de calcul

"C'est une nouvelle qui a fait grand bruit ces derniers jours. Une équipe de chercheurs travaillant pour Google a présenté dans un article les résultats époustouflants d'un ordinateur d'un nouveau genre. Une machine si puissante que cette machine pourrait réaliser, le temps d'un battement de cil, autant de calculs que n'en ferait un ordinateur traditionnel en plus de 10 000 ans. "

Et on n'est pas dans la science fiction, mais dans les réalisations pratiques.

L.J. Silver


william l'Ozone a écrit:
Je vois que Silver est toujours aussi...sceptique !

"Statistiquement nous ne sommes pas les seuls êtres intelligents dans l'univers" hem....

comment dire...les statistiques, les probabilités ne sont ni réalité, ni existence.


Bonsoir William

C'est toujours un plaisir de te lire ! Oncle Dom aussi, bien sûr Very Happy  

Eh oui, je suis toujours aussi sceptique, en ce sens que je doute toujours !

En physique quantique, les particules sont des "ondes de probabilité", solutions de l'équation de Schrödinger.

et pourtant, ces 'ondes de probabilité" décrivent la réalité, n'est ce pas ?

Ceci dit, la suite de ton intervention me paraît intéressante, je vais l'étudier, et voir sur je peux y apporter une réponse pertinente.

Bonne nuit William ! Very Happy

L.J. Silver


Pour précision, j'ajoute que l'analyse tirée du lien ci-dessous, qui a pour but de "sauver" ou concilier la relativité avec le quantique est très contestable, ce que semble penser le Dr Claudio Maccone lorsqu'il évoque l'intrication quantique pour transmettre des informations plus vite que la lumière...

Intrication quantique

"Par contre, on démontre que les états intriqués ne peuvent pas être utilisés pour communiquer d'un point à un autre de l'espace-temps plus vite que la lumière.

En effet, les états de ces deux particules sont seulement coordonnés et ne permettent pas de transmettre une information : le résultat de la mesure relatif à la première particule est toujours aléatoire.

Ceci est valable dans le cas des états intriqués comme dans le cas des états non-intriqués. La modification de l'état de l'autre particule, pour instantanée qu'elle soit, conduit à un résultat tout aussi aléatoire.

Les corrélations entre les deux mesures ne pourront être détectées qu'une fois les résultats comparés, ce qui implique nécessairement un échange d'information classique, respectueux de la relativité."

Voir aussi :

Décohérence quantique

Et

Téléportation quantique

En particulier, je ne suis pas du tout d'accord avec ceci :

Les corrélations entre les deux mesures ne pourront être détectées qu'une fois les résultats comparés, ce qui implique nécessairement un échange d'information classique, respectueux de la relativité

Enfin bon...je suis d'accord avec le Dr Maccone, on y arrivera.

william l'Ozone


L.J. Silver a écrit:

En physique quantique, les particules sont des "ondes de probabilité", solutions de l'équation de Schrödinger.

et pourtant, ces 'ondes de probabilité" décrivent la réalité, n'est ce pas ?


Pour en revenir à JP Sartre, ce qui est nécessaire est constitué des lois naturelles universelles, qui ne peuvent donc ne pas exister...D'autres comme Leibniz, on l'a vu, déduit la nécessité de Dieu, puisque le monde est contingent, et en profite du coup pour parler d'universalité.

l'homme tel qu'on le connaît est donc contingent, alors même si les statistiques et probabilités peuvent s'ériger en loi, qu'elle s'applique dans certains domaines,  concernant l'existence elle devient caduque puisque notre présence est contingente, on projetterait dans l'infini (à grand renfort de calculs etc)  ce qui radicalement pourrait ne pas être. La simple déduction peut donc antagoniser une loi d'apparence universelle employée à mauvaise escient.

La contingence est ce qui pourrait ne pas être, ce pour quoi il n'y a pas de lieu de pensée (ni calcul)...

Déduire la quasi certitude de vie extra terrestre intelligente en se référant à une ou plusieurs lois, notamment de statistique,  universelles ou non, est surréaliste et relève donc de la pure spéculation.

Mais ça n'empêche pas d'en débattre évidemment!

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Déduire la quasi certitude de vie extra terrestre intelligente en se référant à une ou plusieurs lois, notamment de statistique, universelles ou non, est surréaliste et relève donc de la pure spéculation.

Oui. Et rien n’empêche de croire que nous ne serions pas seuls. C'est juste une affaire de conviction. Merci William Very Happy


http://ufo-scepticisme.forumactif.com

oncle dom

avatar
Dossiers de S.O a écrit:
Déduire la quasi certitude de vie extra terrestre intelligente en se référant à une ou plusieurs lois, notamment de statistique,  universelles ou non, est surréaliste et relève donc de la pure spéculation.
Oui. Et rien n’empêche de croire que nous ne serions pas seuls. C'est juste une affaire de conviction.
Et rien non plus n'empêche d'imaginer que nous serions totalement seuls, puisque s'il n'existait qu'une seule vie pensante dans l'univers, ce serait tout simplement la notre.
Voir http://oncle-dom.fr/idees/anthropique/anthropique.htm

http://oncle-dom.fr/index.htm

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Je ne dis rien d'autre mon Oncle. D'où mon "juste une affaire de conviction". Cela n'a aucune valeur scientifique j'en suis conscient mais tu le savais non ? Very Happy

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

oncle dom

avatar
Dossiers de S.O a écrit:Je ne dis rien d'autre mon Oncle. D'où mon "juste une affaire de conviction".
Ouaip! ou... "juste une hypothèse personnelle", ce qui ne nous mène pas loin...

http://oncle-dom.fr/index.htm

william l'Ozone


Pour en revenir et à la contingence et aux contingences, au hasard, à l'aléas, il est admis raisonnablement que si les grands sauriens carnivores avaient prospéré nous ne serions pas là pour en parler. Auraient-ils pu s'ériger eux-mêmes à un statut équivalent au nôtre?
Les crocodiles sont la réponse.
Peut-être ne sommes-nous qu'une erreur et donc contingents, l'erreur peut-elle se répéter surtout lorsqu'elle tient du fortuit, du détail, d'un accident, que sais-je encore?

Des contingents ou erreurs parmi d'autres contingents ou erreurs?

Les fantasmes et la frustration d'être seuls font peu de cas de ces considérations, on essaie donc de rendre nécessaire (ce qui ne peut pas ne pas être) ce qui ne peut l'être, éventuellement en s'aidant de lois inappropriées, à l'origine de déductions.

Bien sûr il s'agit plutôt d'une affaire de convictions, de croyances.

oncle dom

avatar
william l'Ozone a écrit:Pour en revenir et à la contingence et aux contingences, au hasard, à l'aléas, il est admis raisonnablement que si les grands sauriens carnivores avaient prospéré nous ne serions pas là pour en parler.
Contingence pour contingence, si ma tante avait des roues, elle n'aurait pas besoin de voiture.

http://oncle-dom.fr/index.htm

william l'Ozone


...voui....La tante n'aura probablement pas de roues, mais a nécessairement des pièces de monnaie, qu'elle peut laisser tomber par terre et qu'une se réceptionne sur la tranche.

Ajoutez quelques options contingentes "négatives" (sans oublier LA contingence où par essence la monnaie ou la tante ou les deux peuvent ne pas être), donc telles que :

elle n'a que des billets car est allergique au nickel et aux gants
voire n'a qu'une pièce
le sol est peu accueillant
elle se trouve à bord de l'ISS
elle ne retrouve pas la pièce
elle a mal au dos et s'en tape
elle ne s'est pas aperçu qu'une pièce est tombée
elle n'a pas remarqué qu'une pièce est tombée sur la tranche
elle a roulé sous un meuble...
etc etc

Question contingences "positives", on déduit statistiquement qu'en laissant tomber des tas de pièces des tas de fois...ou une pièce à répétition, on aura fatalement, nécessairement, une réception sur la tranche, voire plusieurs d'un coup, à condition qu'il n'y ait pas trop de facteurs défavorisants et d'y mettre le temps.
La seule façon d'y parvenir serait de lâcher une seule pièce mais d'un mm, et encore, il ne faut pas que le sol soit gazeux ou liquide ou électriquement opposé, ou les doigts collant donc en modifiant les règles, ou en éludant la philosophie et le mot contingence(s), par exemple!

pour résumer j'ai déjà eu une pièce qui est tombée sur la tranche, mais les conditions principales étaient réunies et surtout... le hasard s'en est mêlé. diablotin content


L.J. Silver


william l'Ozone a écrit:
Peut-être ne sommes-nous qu'une erreur et donc contingents, l'erreur peut-elle se répéter surtout lorsqu'elle tient du fortuit, du détail, d'un accident, que sais-je encore?

Des contingents ou erreurs parmi d'autres contingents ou erreurs?  

Pour ma part, je ne peux pas croire à l'hypothèse de l'erreur.

Même si nos connaissances actuelles ne représentent qu'une goutte d'eau dans l'océan de l'Inconnu, le peu que nous savons s'est toujours avéré modélisable au moyen de l'outil des mathématiques.

Toutes les lois physiques s'expriment hyper rationnellement par des équations.

Même la part de "hasard" qui intervient en physique quantique est parfaitement modélisée.

Dans un tel monde, l'erreur n'a pas sa place, le hasard non plus.

C'est quasiment indiscutable en ce qui concerne le monde purement matériel.

Pourquoi en irait-il différemment en ce qui concerne le monde du vivant ?

Darwin ne nous a jamais expliqué l'origine de la vie, il s'est contenté de se pencher sur l'évolution, ce qui n'est pas la même chose.

Aujourd'hui, nous ne savons pas comment créer la vie à partir de molécules organiques, c'est à dire créer des organismes capables de se reproduire, ce qui est la caractéristique essentielle du vivant.

Alors, comment une "erreur" due simplement au "hasard" aurait elle pu faire ce que les scientifiques humains n'arrivent pas à créer en 2017 dans leurs laboratoires sophistiqués, et avec leur intelligence ?

La "soupe primitive", cela ne tient pas !

Notre Soleil, notre planète ne sont même pas des grains de sable dans un Univers immense.

Je ne crois pas que l'intelligence-humaine- soit une exception dans le Cosmos.

Je pense que la vie et l'intelligence ne relèvent nullement de l'exception, mais, bien au contraire, de la norme.

Et que l'intelligence et les réalisations humaines ne doivent pas peser bien lourd à l'échelle de l'Univers.

Si j'osais une métaphore, un joueur d'échecs pourra être un champion à l'échelle de son village, mais il serait de moins en moins doué à des échelles de plus en plus grandes.
( échelle du département, de la nation, de l'international...)

Déjà à son époque, Giordano Bruno pressentait l'existence d'autres mondes, bien plus beaux que le notre, et peuplé d'intelligences supérieures.

L'idée était révolutionnaire à l'époque mais aujourd'hui, on ne cesse de découvrir des exo-Terres...

La règle d'un Univers complètement vide de vie, avec comme seule exception la Terre, je n'y crois pas, pas plus qu'au hasard et à l'erreur.

Je crois au contraire que la règle, c'est la vie et l'intelligence, et l'exception, le vide.

Du reste, si l'Univers n'est que le résultat d'une simulation (hypothèse de la matrice), il ne devrait pas y avoir de place pour l'erreur...

oncle dom

avatar
william l'Ozone a écrit:Question contingences "positives", on déduit statistiquement qu'en laissant tomber des tas de pièces des tas de fois...ou une pièce à répétition, on aura fatalement, nécessairement, une réception sur la tranche, voire plusieurs d'un coup, à condition qu'il n'y ait pas trop de facteurs défavorisants et d'y mettre le temps.
Là, tu es en train d'actualiser le paradoxe des singes dactylographes d'Emile Borel, énoncé il y a plus de 100 ans Wink

http://oncle-dom.fr/index.htm

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:
william l'Ozone a écrit:
Peut-être ne sommes-nous qu'une erreur et donc contingents, l'erreur peut-elle se répéter surtout lorsqu'elle tient du fortuit, du détail, d'un accident, que sais-je encore?
Des contingents ou erreurs parmi d'autres contingents ou erreurs?  
Pour ma part, je ne peux pas croire à l'hypothèse de l'erreur.
Si tu ne définis pas d'abord ce que tu appelles erreur, tu peux en dire n'importe quoi.

http://oncle-dom.fr/index.htm

L.J. Silver


oncle dom a écrit:
Là, tu es en train d'actualiser le paradoxe des singes dactylographes d'Emile Borel, énoncé il y a plus de 100 ans Wink


D'où le danger du raisonnement basé sur l'infini dans un monde où, justement, rien n'est infini !
Même l'Univers aura une fin...même notre Soleil !

william l'Ozone


oncle dom a écrit:
L.J. Silver a écrit:
william l'Ozone a écrit:
Peut-être ne sommes-nous qu'une erreur et donc contingents, l'erreur peut-elle se répéter surtout lorsqu'elle tient du fortuit, du détail, d'un accident, que sais-je encore?
Des contingents ou erreurs parmi d'autres contingents ou erreurs?  
Pour ma part, je ne peux pas croire à l'hypothèse de l'erreur.
Si tu ne définis pas d'abord ce que tu appelles erreur, tu peux en dire n'importe quoi.

On peut toutefois en déduire une origine non divine de l'humain, ce qui n'est pas évident pour quelques millards d'habitants du vieux caillou!

L'erreur, l'homme, c'est le niveau juste au dessous de la création divine + l'homme à son image, l'homme est sans doute trop fier de figurer existentiellement au rang d'erreur de Mère Nature...trop respectueux du Divin pour considérer que le Créateur peut faire des boulettes, trop immature/conditionné pour envisager la non existence d'un être suprême.
Paradoxalement et probablement en réaction, il est parfois trop trop modeste pour envisager la solitude?

Peut-être qu'accident correspond mieux à la notion de contingence?

Au LOTO, combien de fois y a t-il eu d'accident ou erreur lors d'un tirage de quelques dizaines de numéros? Nul ne sait et les statistiques et probabilités incompétentes y compris et surtout pour le champ d'application LOTO.

oncle dom

avatar
william l'Ozone a écrit:On peut toutefois en déduire une origine non divine de l'humain, ce qui n'est pas évident pour quelques millards d'habitants du vieux caillou!
Et encore!
On peut toujours dire que la preuve que Dieu n'est pas infaillible, c'est qu'il a créé l'homme.

http://oncle-dom.fr/index.htm

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Ou que l'homme est tellement con qu'il a eu ce besoin absurde créer dieu !

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

william l'Ozone


Dossiers de S.O a écrit:Ou que l'homme est tellement con qu'il a eu ce besoin absurde créer dieu !

Selon les tenants du matérialisme scientifique,  l'idée d'un ou plusieurs dieux ou divinités émane de l'environnement humain tant au niveau social qu'économique:

cellule familiale "décomposée" puis matriarcale ---> tendance au polythéisme
cellule familiale parentale mari/femme-----> tendance au monothéisme

Environnement naturel et économique hors de contrôle, déchaînement des éléments, foudre, séismes, comètes, éclipses etc, disette, crises, chômage, guerres, surproduction, etc sont autant d'éléments qui s'imposent à l'homme favorisant l'idéologie métaphysique, suprématie de l'Idée//matière, cultes de l'être supérieur...

Pour eux les infrastructures économiques (avec leurs effets pervers) conditionnent les superstructures juridiques, culturelles et religieuses...La matière conditionne la pensée.

L.J.Silver a écrit:'idée était révolutionnaire à l'époque mais aujourd'hui, on ne cesse de découvrir des exo-Terres...

La règle d'un Univers complètement vide de vie, avec comme seule exception la Terre, je n'y crois pas, pas plus qu'au hasard et à l'erreur.

Je crois au contraire que la règle, c'est la vie et l'intelligence, et l'exception, le vide.

Du reste, si l'Univers n'est que le résultat d'une simulation (hypothèse de la matrice), il ne devrait pas y avoir de place pour l'erreur...

la vie et l'intelligence sont certes compatibles dans l'absolu avec un recul très restreint, mais pas "nécessaires" au sens philosophique, on peut penser que le cerveau s'est développé solidairement avec la main et l'utilisation de l'outil, attitude restée embryonnaire chez certains animaux, d'où une une adaptation sans commune mesure des humains par rapport aux autres espèces.

Concernant les grands sauriens, il se trouve que chaque espèce de type diplodocus avait son prédateur (type Tyrannosaurus), toujours retrouvé avec les fossiles du premier, sans exception, quelque soit les continents (configuration différente de ces derniers).

L'évolution de ces deux espèces contemporaines l'une de l'autre ne s'est pas faite par un développement de l'intelligence, via la taille du cerveau, mais par une adaptation à la prédation, grosso modo les uns grossissaient exponentiellement, les autres développaient les mâchoires, dentition, griffes, cornes etc...

Il y a un rapport dialectique dans cette évolution avec la prédation comme facteur impulsif.

Que dire de l'homme? peu avantagé en station debout (mieux voir sur deux pattes pour observer , chasser et fuir) ses prédateurs étaient multiples, de la microbiologie aux mammouths en passant par les carnassiers, fauves, reptiles, pour se tirer d'affaire il a été obligé de s'adapter à l'ensemble, et en station debout exclusive il n'y a rien d'autre que de développer son intelligence, pour se nourrir, fuir, se protéger aussi des intempéries etc...

Si on considère ces notions et conditions, règles du vivant, évolution, comme vous voudrez,  comme universelles et donc "nécessaires", qui ne peuvent ne pas être, les chances de trouver une vie intelligente comparable à l'espèce humaine, s'amenuisent comme peau de chagrin, du fait que son existence sur le vieux caillou est contingente déjà du fait qu'un élément extérieur, météorite d'une certaine taille, est venu plus que sérieusement jouer les trouble-fête dans le règne et la suprématie dinosaurienne, bouleversant tout l'écosystème...

Alors philosopher sur la soupe originelle en cherchant des exo-Terres à des endroits obligatoirement très éloignés de l'univers est un prérequis microscopique sur le cahier des charges dont on parle dans ce topic!

D'où toutes les extrapolations, fantasmes, croyances, spéculations en tout genre depuis que l'humain en est capable!

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
WO
l'idée d'un ou plusieurs dieux ou divinités émane de l'environnement humain tant au niveau social qu'économique

Suffit de lire l'Histoire ! Par exemple sous Charlemagne (ce que je relis actuellement) les capitulaires sont enrichissant d'enseignement sur tout cela. Wink

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

L.J. Silver


Dossiers de S.O a écrit:Ou que l'homme est tellement con qu'il a eu ce besoin absurde créer dieu !

Est ce l'Homme qui aurait créé Dieu ou l'inverse ?
Pour les croyants, c'est plutôt l'inverse.

Il vaut peut être mieux dire "imaginer" Dieu que "créer" Dieu.
En effet, l'existence de l'Homme est difficilement contestable, alors que le doute est permis en ce qui concerne Dieu.

Ceci dit, en dehors du Dieu de la Bible, il existe peut être quelque chose d'autre.

Je pense notamment à l'hypothèse de la matrice, l'Univers et donc l'Homme sont peut être le résultat d'une immense simulation informatique, par un super ordinateur quantique ? Smile



L.J. Silver


william l'Ozone a écrit: Concernant les grands sauriens, il se trouve que chaque espèce de type diplodocus avait son prédateur (type Tyrannosaurus), toujours retrouvé avec les fossiles du premier, sans exception, quelque soit les continents (configuration différente de ces derniers).

L'évolution de ces deux espèces contemporaines l'une de l'autre ne s'est pas faite par un développement de l'intelligence, via la taille du cerveau, mais par une adaptation à la prédation, grosso modo les uns grossissaient exponentiellement, les autres développaient les mâchoires, dentition, griffes, cornes etc...


Oui, mais quel serait précisément le moteur de cette évolution ? Qu'est ce qui la dirige, qui l'oriente ?
Le hasard associé à la sélection naturelle ?

Sur la réponse à  ces questions, la découverte et l'étude de formes de vie extraterrestres pourraient nous aider puissamment...

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum