UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Hopkinsville et ses goblins de l'espace

Hopkinsville et ses goblins de l'espace

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

EspressoFrog

avatar
Modération
Modération
Je voudrais bien résumer un cas par un seul mot "LOL" mais ca ne ferais que confirmer que mon manque de rigueurs légendaire sans faire avancer les choses. Même en essayant d'y penser sérieusement j'ai toujours le fou rire alors je dirais qu'on pourrait faire cette présentation juste pour les LULz.




Le cas des goblins zitis d'Hopkinsville mérite quand même une introduction, (que j'ai la flemme de recopier.)

http://www.cracked.com/article_16671_6-famous-unsolved-mysteries-with-really-obvious-solutions.html

Donc a suivre. A vous de poster ce que vous vous souvenez d'avoir lu pour qu'on compare les notes (marrantes) sur cette invasion de hiboux/chats/zitis qui a quand même fait parler du monde dans les cours de récrée.

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Je me souviens d'une superbe critique du texte de R Leclet de la part d'un ancien professeur (ouf ! les pôvres gamins de l'époque...)
En substance il disait sans rire qu'expliquer l'affaire de Kelly par des chouettes lumineuses mangeuses de champignons fluorescent (qui n'existerait pas d'après lui puis que c'était de mauvais champignons pas bon et presque mortel etc... Razz )

Critique reprise encore et toujours sans que personne n'ose corriger.
J'en rigole encore.

Sinon petit rappel :

http://cnegu.info/product_info.php?cPath=460_500&products_id=1044&osCsid=629fe5fb480d0fa246812ef8de83e20c

Si vous trouvez cette affirmation dans le texte faite passer.


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

NEMROD34

avatar
Modération
Modération
C'est vrai que ça fait frémir à l'idée qu'il enseigné à des gosses, ces lacunes sur plus d'un sujet sont vraiment impressionnantes !


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

Invité


Invité
Sujet fusionné avec une digression sur le fil de la foudre en boule
-nab


Sebastien a écrit:Epic achievement!


Maus ce n'est pas l'un des "lutins" de l'affaire Kelly-Hopkinsville, ça ? Very Happy

nablator

avatar
Administration
Administration
Jean-Jacques Tabasco a écrit:Maus ce n'est pas l'un des "lutins" de l'affaire Kelly-Hopkinsville, ça ? Very Happy
Si ! Après transformation ça fait peur.



Ma théorie : c'étaient des hiboux nippons (ni mauvais). Smile

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Pertinent, Nablator... pertinent. Mais j'ai du mal à accepter qu'une famille de paysans ait été terrorisée à ce point par de simples hiboux. Mais après tout. Suspect

nablator

avatar
Administration
Administration
Jean-Jacques Tabasco a écrit:Pertinent, Nablator... pertinent. Mais j'ai du mal à accepter qu'une famille de paysans ait été terrorisée à ce point par de simples hiboux. Mais après tout. Suspect
Dans le noir n'importe quoi est terrifiant : ils n'avaient pas l'électricité. Avec une lampe à pétrole on n'éclaire pas bien loin.
C'est le truc n°1 pour faire un bon film d'horreur. Smile



Dernière édition par nablator le 22.09.11 20:25, édité 1 fois

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
C'est vrai. Mais honnêtement, j'ai vraiment du mal à accepter une méprise pour ce cas... Des hiboux qui se seraient acharnés sur des hommes munis de fusils ? Pour disparaître à l'arrivée de la police pour réapparaître ensuite ? On a jamais vu ça... Le cas serait unique (à ma connaissance). Je suis dubitatif... scratch

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
JJT

C'est vrai. Mais honnêtement, j'ai vraiment du mal à accepter une méprise pour ce cas... Des hiboux qui se seraient acharnés sur des hommes munis de fusils ? Pour disparaître à l'arrivée de la police pour réapparaître ensuite ? On a jamais vu ça... Le cas serait unique (à ma connaissance). Je suis dubitatif... scratch



Cela c'est la légende ! Et en principe les tenants-croyants adorent se référer à la légende. Les faits sont beaucoup plus simples mais personne ne veux les entendre.
Ensuite faites le poids entre les dires et les faits que l'explication Grand Duc apportent (y compris au niveau des horaires). Drôle de coïncidence... Wink

Mais il y a bien longtemps que j'ai décidé de ne plus perdre de temps à ré-expliquer encore et toujours. No

Les attaques de hiboux sont plus nombreuses que vous pourriez le croire. Il y a même une histoire véridique, pas très ancienne, aux USA (justement)à propos d'un cas de meurtre . La police cherchait un meurtrier et c'est finalement un médecin qui trouva la solution : un hibou avait attaqué la victime par derrière, à plusieurs reprises. Cette dernière fini par rentrer chez elle mais les blessures eurent raison d'elle, elle s' évanouie dans son salon et fini par mourir. Le médecin, très intrigué par le type de blessure (il y a des photos sur le net)chercha longtemps et trouva une plume du volatil sous un canapé (un truc comme cela). De là l'endroit de l'attaque initial fut également retrouvé, c'était bien un grand duc qui défendait sa progéniture et se croyant menacé.

Marius

PS- Nous sommes HS là.


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

nablator

avatar
Administration
Administration
Jean-Jacques Tabasco a écrit:C'est vrai. Mais honnêtement, j'ai vraiment du mal à accepter une méprise pour ce cas... Des hiboux qui se seraient acharnés sur des hommes munis de fusils ? Pour disparaître à l'arrivée de la police pour réapparaître ensuite ? On a jamais vu ça... Le cas serait unique (à ma connaissance). Je suis dubitatif... scratch
http://www.sentierchassepeche.com/7723/Gaspesie---une-femme-attaquee-par-un-oiseau-de-proie.html

Si on compte les points qui correspondent, il y en a beaucoup, les yeux jaunes, les "oreilles", l'absence de genoux, la capacité à planer, les "griffes", ...
Ce qui m'embête le plus c'est les ailes levées (pas trouvé de vidéo ni photo de grand duc en posture d'intimidation), le reste c'est bon.

La luminescence aussi, ça existe.

http://nabbed.unblog.fr/

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Ce qui m'embête le plus c'est les ailes levées

Chasse au sol par exemple ! Wink


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

nablator

avatar
Administration
Administration
Marius a écrit:Chasse au sol par exemple ! Wink
Ca plie pas les ailes un grand duc au sol ???
J'ai googlé à mort, et rien trouvé de tel.

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Comme dirait l'autre : "Je suis troublé." scratch Very Happy

nablator

avatar
Administration
Administration
Celui là c'est un bébé :
http://www.pbase.com/sogen/image/124882431

Le zitibou de Bernard Buffet Smile

http://nabbed.unblog.fr/

15 Kelly - divisé de FeB le 22.09.11 19:08

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Cadeau spécial pour JJT (les z'otres l'ont déjà lu))...


Une chouette histoire.



La journée avait été dure ! J’avais soif et je me décidais à sortir de notre vieille maison pour m’abreuver au puits.
Le soleil se mourrait à l’horizon, laissant la pénombre envahir peu à peu un paysage reposant.
Mon regard enregistra furtivement un sillage lumineux traçant à vive allure une courbe vers le sol et rayant le ciel pénétrant.
Une étoile filante !
Ne m’avait-on pas appris, du temps où, petit, j’aimais me bercer sur les genoux de ma mère, qu’un vœux était de tradition ?
Je bus l’eau fraîche du puits et revint vers la maison.
Machinalement, en poussant la porte, cette résurgence de mon enfance me fit sourire...

Secouant la tête, j’en fis la remarque à tous. Ils fuirent d’accord ! C’était bien la porteuse de vœux de mon enfance...
Mon petit frère ne disait rien.
Cette respiration à reculons, cette goulée de souvenance, s’éteignit peu à peu...

*****

Nous n’aimions pas, mon père et moi, que les chiens aboient ainsi. Avec une insistance telle que nous pensions qu’un rôdeur se trouvait près de la maison.
A la campagne il y a toujours au moins un fusil. Oh ! pas pour faire bien, comme on dit, mais avec ce nombres de bêtes nuisibles qui nous occasionnent bien des dégâts...
Il faut aussi admettre, qu’isolé, c’était un bien rassurant que j’ajoutais à sa nécessité.
Calée sur son épaule, elle trônait à présent, à la manière d’un trophée, lorsque nous ouvrîmes la porte.
- Qu’est-ce là bas, lui dis-je immédiatement.
Une curieuse silhouette, à peine plus haute d’un mètre, semblait traîner à terre. Elle avançait lentement vers nous.
- Une chouette ? Crus-je reconnaître.
- Un hibou, corrigea mon père. Les ailes déployées.
- Elles brillent ! Ajoutais-je.

Mon petit frère se tenait derrière nous, les mains dans le dos et dressé sur la pointe des pieds. Il paraissait plus grand ainsi. Ses yeux émerveillés observant la scène et il pépia à l’attention du père :
- Qu’est-ce qu’elle fait p’pa ?
- Elle cherche sûrement sa proie mon p’tit.

Depuis quelques temps déjà, ce grand rapace c’était installé là, dans ce grand arbre, faisant ainsi face à notre demeure. En fait ; c’est dès mars que nous l’avions repéré. Sa femelle construisant un nid.
Mon père, ce savant, m’avait expliqué tout cela, étalant un savoir surprenant.
De nouveau je respirais profondément et goûtais ce vertige magique qu’occasionnaient les souvenirs. Les dires vomirent alors :

« Regarde P’pa, une Hulotte !
Elle arrivait du nord, en un vol grandiose et majestueux. Ses grandes ailes largement ouvertes caressaient l’air et elle descendait lentement vers le grand arbre.
- Mais non ! Ça c’est un moyen duc mon grand.
- Il est beau.
- Elle ! Me reprit-il une fois encore. Regarde un peu, le mâle l’attend déjà dans l’arbre.

Son regard, plus affûté que le mien, avait déjà repéré l’autre rapace.

Je mis un certain temps à l’apercevoir. Il était là, presque invisible dans les branches. Sa stature impressionnante et ses yeux ronds et fixes aux pupilles cerclées. De sa tête partait des aigrettes lui donnant un aspect presque démoniaque.
Il me parut plus petit aussi. Le monstre volant silencieusement me parut nettement plus imposant. Mais mon père, un sage, avait sourit à cette constatation.
- Malgré sa taille d’environ 40 cm, me dit-il, il possède une envergure de près d’un mètre. Ils vont fonder une famille ici... »

- On dirait qu’il est vert, P’pa, me réveilla alors mon frère.
Je repris contact avec l’instant présent et me remis à observer l’étrange scène. Le moyen Duc (je savais qu’il s’agissait de cela maintenant) marchait au sol, les ailes déployées. Un vert phosphorescent luisait sur une grande partie de ses ailes et sur le devant de son corps. Je ne pus m’empêcher de repenser aux monstres de mon imagination.

- J’ai peur. Se plaignit alors p’tit Paul.
Mon père se retourna, le fusil toujours sur l’épaule. Sa main libre saisissant le p’tit, il le cala dans ses bras. D’une voix rassurante il s’adressa à nous :
- Regardez, il cherche sa proie. Les ailes en l’air indiquent sa mauvaise humeur. Une souris ou un rat lui a échappé...
- Il s’approche encore, gémit Paul.
- Jette lui une pierre, me demanda-t-il en réponse. Je savais qu’il ne faisait cela que pour rassurer Paul.

Je n’étais guère doué à se jeu. La pierre que je croyais suffisamment lourde ne fit qu’un « flop » qui, cependant, s’avéra suffisant pour le curieux rapace. Battant des ailes, en arrière, il s’enfuit tout de même.
La manière dont il s’enfuit rendit un peu plus incrédule le p’tit Paul qui se blottit alors plus profondément dans les bras du père.
En effet, je crus voir le volatil vaciller et tomber à la renverse. Puis l’instant d’après, sans vraiment comprendre comment, je le vis repartir rapidement dans un fourré proche.
Mon père arborait un large sourire en jetant à l’aparté :
- Le v’là à l’abri. N’ai plus peur. Viens nous rentrons.

*****

Notre mère nous attendait sagement à l’intérieur. La table était dressé et un délicieux fumet flattait nos narines. d’un bond je pris place, lorgnant vers la marmite fumante encore sur le feu de notre vieille gazinière. Un monstrueux gâteau au chocolat siégeait en milieu de table, et, fidèle à son habitude,Paul y plongea un doigt qu’il suça goulûment. Mon père lui adressa un regard réprobateur, tandis que ma mère riait.
D’un coup, une chose vint s’encastrer dans le panorama que dessinait la petite fenêtre de la salle à manger. Paul cria et alerta tout le monde.
- Le monstre vert est là P’pa !

Comme un seul homme nous nous retournâmes vers l’endroit suspect que les yeux rond et effrayés de mon p’tit frère nous montraient implicitement !
Semblant un instant planer, l’étrange créature nous fixait. J’eu peur cette fois, je l’avoue ! En voulait-il à notre gâteau ?
- Quelle affreuse créature, s’exclama ma mère, ajoutant involontairement à la frayeur de Paul.
- Encore le hibou dis-je.
- La lumière l’intrigue certainement, rassure toi Maman ( mon père avait l’habitude d’appeler ainsi ma mère).
Il lança en direction de la fenêtre un torchon qui traînait par-là, ce qui eu pour effet de faire fuir la créature de la nuit.
Nous dûmes rassurer une fois encore le p’tit frère.
- On aurait dit un Martien, fit ma mère en riant.

*****

Dans la demi-heure qui passa, tout semblait calme. Le père grand Duc ne se montra plus. Peut-être avait-il voulu poursuivre une proie et l’avait-il même attrapé cette fois ?
Toujours est-il que nous nous délectâmes enfin du délicieux repas que ma mère, grande cuisinière, avait amoureusement préparé. Mais décidément, Paul allait nous gâcher le meilleur. Le dessert !
- P’pa, y a comme un bruit sur le toit.
- T’inquiète, ce n’est pas la première fois non ? Des souris ou des mulots.
- Ca gratte ! Insista-t-il à vois basse et craintive.
- Bon ! Je vais voir. Mange ton dessert.

Nos chiens aboyaient toujours. D’un ordre bref et impératif, il les fit taire...un instant...
Je le suivais prudemment. Les hiboux verdâtres ne se montraient plus. Au fait ? Pourquoi étaient-ils verdâtres ? Était-ce la Lune qui conférait cette curieuse teinte ? J’étais bien décidé à profiter de la bienveillance de mon père, pour en savoir plus. Il sait tout, ne l’ai-je pas dit ?
- Cela vient effectivement du toit. me dit-il
- On dirait que quelqu’un court dessus, lui répliquais-je d’une vois tremblante.

D’un coup nous reculâmes sous l’effet de la surprise. Mon père me bouscula quelque peu et se retrouva même les fesses par terre, dans une mare de boue. Je le regardais incrédule et levant les yeux aperçue deux yeux ronds luisants qui me fixaient intensément. J’ouvris la bouche, mais aucun son ne devait en sortir.
Mon père explosa de rire à la vue de la situation.
Le facétieux Grand Duc prit un envol sans bruit, dans un bruit court finissant à la manière d’un coup de fusil.
Le rire de mon père me fit un instant oublier la question promisse à tant de révélations.
Nous rentrâmes, lui me tenant par les épaules et moi glissant un malicieux sourire à la vue de son pantalon couvert de boue.
- Il a dû s’en prendre à un malheureux mulot imprudent...

Cette fois, nous allions finir notre dessert : un gâteau au chocolat, passablement entamé par un Paul barbouillé en quelque chose de rare ! Un second éclat de rire explosa à cette vision...

*****

Nous eûmes droit à une veillée extraordinaire. Nous la devions aux chouettes, pardon, des Grands ducs et elle resta gravée dans ma mémoire. de ma place, à cette table, j’aperçus une fois encore, posé sur le grand arbre, cette silhouette verdâtre. D’un coup, ma question me revint et je me dépêchais de la poser de peur qu’elle ne sorte d’une tête déjà trop heureuse d’être de veille.
- P’pa ? Pourquoi ont-ils cette couleur phosphorescente ?
- Je l’ignore mon grand.

Je fus déçu ! Se pourrait-il que mon père, ce savant, ignore vraiment la réponse ? C’était tout simplement impensable ! Est-ce mon air déçu qui le décida à une réponse plus conforme à mes attentes ? Où attendait-il, comme son sourire le laissait croire, que j’en trouve la réponse ?
- En forêt existe certains champignons, comme l’Agaric couleur de miel. Commença-t-il
- Ceux que Maman cuisine ?
- Oui mon grand. Ceux-là même ! Nous les ramassons en bordure des fossés.
- Je me rappel P’pa, mais cette couleur verdâtre sur les hiboux
- Et bien ces champignons possèdent une étrange particularité, celle d’être phosphorescent de nuit et...
- Et nos hiboux en ont mangés...Lançais-je triomphalement et coupant sèchement mon père.
- Non ! Les hiboux ne mangent pas de champignons. En revanche certains rongeurs, eux, les consomment. Je pense que nos hiboux ont simplement chasser les rongeurs parmi ces champignons, comme celui que nous avons vu en premier, tu te souviens ?

- Oui P’pa. Oh oui !
- Et bien, il chassait certainement un rougeur et je suis prêt à parier que de tel champignons se trouvent à proximité.
- Et en les mangeant ils deviennent verts ?
- (dans un éclat de rire) Mais non gros bêta ! C’est plutôt en les chassant que leurs ailes ainsi que le torse se sont accidentellement retrouvés tâchés des spores des champignons. La luminosité restreinte des lieux accentuant les effets.
- Et...
- Cela suffit Patrice, il est tard, il faut te coucher. Soit gentil et arrête d’ennuyer sans cesse ton père.
Je regardais machinalement la pendule qui égrenait sans pitié les secondes. 23h déjà ! Je la maudissais un instant.
Mon père se leva, bourra sa pipe, se pencha affectueusement sur moi et m’embrassa. Paul dormait déjà dans un coin du canapé. En souriant une fois de plus, il me dit :
- Et si nous allions tous les deux aux champignons demain ?

Ce soir là je vécus une chouette histoire.
Il parait qu’une aventure identique arriva un jour de 1955 aux USA...
Mais cela n’est sûrement qu’une légende...

Marius (un peu long ! )

Embarassed


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

nablator

avatar
Administration
Administration
cheers

Je n'ai pas retrouvé le fil d'UL. On n'aurait pas oublié de le copier ?
http://ufo-logic.xooit.com/t217-Kelly-Hopkinsville.htm



Dernière édition par nablator le 17.10.12 15:47, édité 1 fois

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Merci, Marius Wink

Mattouze

avatar
Jean-Jacques Tabasco a écrit:Pertinent, Nablator... pertinent. Mais j'ai du mal à accepter qu'une famille de paysans ait été terrorisée à ce point par de simples hiboux. Mais après tout. Suspect

Etant adepte du camping sauvage, je peux t'assurer que même étant habitué, le moindre petit craquement de branche, de fouinement dans les buissons, le moindre petit bruit anormal (même minime) te met vite en alerte ! Ensuite, l'imagination fait le reste, le bruit d'un mulot se faufilant dans des feuilles mortes est vite interprété par le cerveau comme le bruit d'un sanglier labourant le sol !

Quant à la lumière, c'est effectivement traite, elle se reflète sur tout et n'importe quoi (yeux de chats/hiboux mais aussi la moindre goutte d'eau sur une plante, fils d'araignée,...) et comble de l'ironie, elle t’empêche de voir clair ! Elle ébloui et empêche de voir à plus d'une douzaine de mètres (a peine quelques mètres en pleine forêt).

Pour info, pour se repérer, pendant les nuits claire CaD sans nuage, la simple luminosité de la lune et des étoiles suffi, sinon on utilise une frontale éclairant en rouge.



Bref à partir de là tout peut être possible et la silhouette d'un hiboux avec deux yeux brillants peut effectivement faire croire à un ET (ou autre chose encore). Je dis pas par là que c'est LA solution, simplement qu'elle est plus crédible qu'elle ne le laisse paraître.

Invité


Invité
Mattouze a écrit:Bref à partir de là tout peut être possible et la silhouette d'un hiboux avec deux yeux brillants peut effectivement faire croire à un ET (ou autre chose encore). Je dis pas par là que c'est LA solution, simplement qu'elle est plus crédible qu'elle ne le laisse paraître.

Absolument d'accord. En revanche, je ne suis pas d'accord avec ceux qui ont la certitude que c'est LA solution... Wink

Invité


Invité
Là encore, il faudrait que ces gens existent. Il y a une différence notable avec le fait de faire sienne la meilleure solution disponible. Peut-être qu'on en trouvera une mieux un jour... ou pas.

Invité


Invité
Effectivement. Vous avez raison.

nablator

avatar
Administration
Administration
Nouveau sur le podcast/blog de Brian Dunning :

http://skeptoid.com/episodes/4331

Renaud Leclet est crédité pour l'idée des hiboux grand-duc. Smile

J'ignorais :
Mrs. Glennie Lankford rented the house, and her three grown sons, their wives, friend Billy Ray Taylor from Pennsylvania, and several children were there for a family supper.
(Mme Glennie Lankford a loué la maison, et elle et ses trois grands fils, leurs femmes, un ami Billy Ray Taylor de Pennsylvanie, and plusieurs enfants y étaient pour un dîner de famille.)

Ce n'est pas dit mais est-il possible que la maison/ferme était inoccupée avant ce jour-là ? L'agressivité des hiboux serait plus compréhensible s'ils avaient l'habitude d'être tranquilles et que l'irruption de la famille à proximité de leur nid les a dérangés.

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
l'attaque des hiboux tueurs aux yeux rouges .. ça ferait un bon nanar   Very Happy

NEMROD34

avatar
Modération
Modération
Très très bien, ! Un bel hommage!


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

Invité


Invité
En voilà une chose qui fait plaisir à lire et une hypothèse/explication qui a voyagé Outre-Atlantique, jusqu'au Podcast de Brian Dunning. Je n'ai pas connu Renaud Leclet, mais cela lui aurait fait sans doute plaisir !
Rappel du texte de Renaud Leclet chez nos amis du CNEGU : http://cnegu.info/manuals/KELLYBIS.pdf

(Mme Glennie Lankford a loué la maison, et elle et ses trois grands fils, leurs femmes, un ami Billy Ray Taylor de Pennsylvania, and plusieurs enfants y étaient pour un dîner de famille.)
Ce n'est pas dit mais est-il possible que la maison/ferme était inoccupée avant ce jour-là ? L'agressivité des hiboux serait plus compréhensible s'ils avaient l'habitude d'être tranquilles et que l'irruption de la famille à proximité de leur nid les a dérangés.
Top ta remarque ! Ce serait vraiment intéressant de vérifier. Mais maintenant, heu... Sad

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum