UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » BOLIDES, METEORITES ET "RENTREES ATMOSPHERIQUES" » perception de sifflement au passage d'un météore

perception de sifflement au passage d'un météore

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Depuis longtemps, je suis convaincu que les personnes qui entendent un sifflement en observant un météore ont eu une perception illusoire. A priori, le cerveau associe parfois une image avec un son (ici boule lumineuse qui file => sifflement de fusée d'artifice, chuintement). Le cerveau créerait le bruitage qui lui manque pour identifier l'objet vu en le comparant à ce qu'il connaît. Un peu comme un odeur peut nous rappeler une image d'objet ou un moment vécu.
Ceci se comprend d'autant plus que nous sommes dans un environnement sonore et que voir un météore (impressionnant pour les yeux) passer très brièvement dans un silence absolu peut déstabiliser notre cerveau.

Mais jamais je n'avais eu d'exemple de cette probable fausse perception.
Or voici grâce à un récit commenté par Diider Jamet la preuve que des personnes peuvent entendre un sifflement en voyant ISS se déplacer dans le ciel.
lire ici :
http://www.cidehom.com/question.php?_q_id=3479

Bien des études ont été menées sur les bolides en essayant d'expliquer ces "acouphènes" par des ondes E.M émise par les bolides et météores (un son simple étant impossible vu sa vitesse de propagation inférieure à celle de la lumière vue. Une émission UHF ou VHF pourrait aller aussi vite que la lumière).
Or aucne de ces études n'a réussi à confirmer ces explictaions "physique".
Ce qui ne surprend guère et tend à confirmer l'iullusion perceptive (pure création du cerveau).

Il serait bon de collecter d'autres cas où des gens disent avoir perçu un chuinement ou un sifflement en regardant un satellite rapide.

Il me semble qu'il y a là un champ d'investigation en psychologie.
Ex : projeter une courte vidéo dans laquel un verre tombe au sol mais sans le bruit (tous les autres bruits étants audibles). Puis demander aussitôt après 1/ quels étaient les bruits entendus ?
2/s'il y avait quelque chose d'anormal dans le film ?
Et compter le pourcentage de gens qui ont entendu le bris de verre.
3/ refaire la même expé vidéo filmée de nuit avec des gens qui discutent, une voiture qui passe avec cette fois une fusée d'artifice qui décolle et éclate mais sans mettre le sifflement d'envol et faire le même questionnament.
Je pense que l'on aurait des bruit de sifflement /chuintement entendus...

Qu'en penses-tu Gilles F. ?

Invité


Invité
Je suis certain que ce genre d'expériences existe déjà (stimuli incongrus). Je regarderai. En tout cas à chaud :

On faisait ce genre d'expériences en psycholinguistique en tout cas, où à l'oral comme à l'écrit, on montre que l'on comble des lettres ou des mots manquants parfois même sans s'en apercevoir.

Pour le météore et l'ISS, c'est sans doute assez "facile" à expliquer en termes de compromis perceptif ?
- Toute notre vie nous faisons des apprentissages perceptifs (ou carrément des sur-apprentissages dans le cas du langage oral ou écrit).
- L'homme interprète généralement le monde en termes de ressemblances et différences (catégorisations).

Il existe par exemple une expérience princeps de psychologie de la perception et qui est celle des stimuli dits "incongrus" (Bruner) : par exemple, on va présenter assez rapidement une carte à jouer de trèfle, mais celui-ci est peint en rouge. Comme durant notre vie, nous avons réalisé un apprentissage perceptif où le trèfle est toujours noir bien évidement, le cerveau va réaliser un compromis perceptif entre ce qui a été appris et ce qui est présenté "incongrument" : les sujets vont donc avoir tendance à percevoir le trèfle de la carte à jouer comme gris rosé et non pas rouge. C'est aussi l'apprentissage perceptif qui fait qu'il est extrêmement difficile de déceler des fautes de typographie glissées expérimentalement dans des épreuves d'imprimerie.

De là, comme les stimuli dont tu causais ont été appris perceptivement (le verre qui tombe, la fusée qui siffle, etc), je suis quasi certain que si l'on présente aux sujets ces stimuli, mais de façon incongrue (comme les exemples que tu donnais), le cerveau va chercher un compromis entre ce qui est présenté et ce qu'il a en mémoire. Je ne serais donc pas surpris que notre cerveau cherche parfois un "compromis" à la situation "incongrue" et "ajoute" donc "le bruit kivatoujourszavek", c'est à dire un "peu de celui-ci".

De là et à partir de cela, venons-en aux météores et à l'exemple de l'ISS plus haut. Je pense que ces "ajouts" perceptifs sont rares, et en tout cas, cela doit être très variable d'un individu à l'autre ?
Quoi qu'il en soit, tout le monde n'a justement pas appris perceptivement ces stimulis (c'est pourquoi l'ISS était OVNI ici bien sûr).
L'ajout du bruit relève peut être ici (pour l'ISS) d'une sorte de compromis perceptif dont nous causions précédemment où le sujet associerait "forcement" cet objet comme étant un objet artificiel (une machine volante) or en général, eu égard à ce qu'il a en mémoire, ce qui vole fait du bruit. Et comme il n'y en a pas, le stimulus en question est "incongru". Et cela eu égard à l'apprentissage perceptif des autres objets volants que ce sujet a appris. Aussi, le sujet gèrerait la situation en créant un compromis perceptif, c'est à dire en ajoutant ce qui manque ici eu égard aux stimuli perceptifs qu'il a appris et qui justement en général font du bruit, c'est à dire un sifflement. Fort possible.

Pour le météore, je pense qu'il doit peut être en être ainsi également et/ou comme tu l'expliques. C'est en tout cas une hypothèse "séduisante" et pertinente àmha. Pour certaines personnes, il est possible que le météore soit une situation perceptive relativement "incongrue" et pas apprise (nouvelle ou très rare). De là, le cerveau gèrerait cette situation incongrue et relativement "nouvelle" (ou rare) en réalisant un compromis perceptif entre le stimulus ici présent (nouveau ou rare) et ce qu'il a en mémoire comme candidats appris perceptivement. Or, pour ces sujets, ce qui volerait dans le ciel ferait du bruit. De là, le cerveau de ces sujets réaliserait une sorte de compromis perceptif entre la situation incongrue et relativement nouvelle ou rare et ce qu'ils ont en mémoire, ici donc consistant en un léger sifflement ? C'est en tout cas comme cela que je l'expliquerais en l'état.

Je vais demander aux copains de la psychophysique de la fac KOIKIZAN pensent (en septembre) et chercherai via psyclit ou d'autres logiciels à la bibliothèque de la fac des références d'expériences de stimuli incongrus.

Sinon, y'a Ray Palmer, mais bon...

hal9000

avatar
Modération
Modération
marcassite a écrit:
Bien des études ont été menées sur les bolides en essayant d'expliquer ces "acouphènes" par des ondes E.M émise par les bolides et météores (un son simple étant impossible vu sa vitesse de propagation inférieure à celle de la lumière vue. Une émission UHF ou VHF pourrait aller aussi vite que la lumière).
Or aucne de ces études n'a réussi à confirmer ces explictaions "physique".
Ce qui ne surprend guère et tend à confirmer l'iullusion perceptive (pure création du cerveau).

Il serait bon de collecter d'autres cas où des gens disent avoir perçu un chuinement ou un sifflement en regardant un satellite rapide.

Ces sons sont sûrement souvent illusoires, mais il y a quand même pas mal d'évidences, y compris quelques enregistrements, de véritables "sons électrophoniques", qui sont plus d'ailleurs des craquements ou des "pop" que des sifflements continus.

Beaucoup de renseignements à ce sujet sur ce site consacré à ces phénomènes :

http://www.gefsproject.org/


_________________
Robert Alessandri, agitateur en ufologie
http://univers-ovni.com

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Extrait du site cité par Hall9000 :

Recently, a new theory of VLF emission from meteors was proposed [9], but still all these theories cannot explain the variety of electrophonic sound properties [10].

Depuis des années, je lis de tels articles qui parlent des ondes VLF comme source des sons "électrophoriques" des météores. Et à chaque fois, objectivement cela ne colle pas.
Ici par exemple il est dit que les VLF sont émis pour des bolide d'au moins -12 de mag. Navré mais il y a une majorité de gens qui en ont entendu avec de simples perséides ou étoiles filantes banales, pas juste avec des bolides...

Donc théorie "physique" invalide pour la majorité des témoignages, jusqu'à preuve du contraire (qui ne vient pas depuis 1980 !).
Comme en ufologie, je constate que la psychologie perceptive/cognitive explique plus facilement ce que les physiciens veulent à tout prix intégrer dans leur domaine (MHD ovni <=> absence de bang; VLF météore <=> bruit à vitese luminique)).

On est loin d'une réponse "physique" :
Nevertheless, the phenomenon of electrophonic sounds from meteors is still mysterious. It is not clear how the meteors can produce such a strong ELF/VLF emission and what kind of observational conditions are necessary for detection of these sounds

GMH


Salut,
je réponds ici avant d'aller consulter les liens que vous proposez.
Je ne sais pas si ces perceptions auditives sont réelles ou imaginaires mais ce dont je peux témoigner c'est d'avoir moi-même perçu ce genre de chose.
Pratiquant l'astronomie amateur depuis 1974, j'ai passé quelques centaines de nuits à observer les étoiles filantes (sans malheureusement jamais voir un véritable bolide sauf un très bas sur l'horizon, dont je n'ai vu que la fin). En nombre, j'en ai donc déjà observées des dizaines de milliers, sans jamais percevoir le moindre bruit sauf ... Dans une dizaine de cas !
Un de ces cas s'est produit en présence de Rosetta qui avait également perçu quelque chose ainsi que d'autres personnes présentes (cela devait être durant une nuit d'observation du ciel avec le CVLDLN dans les années 80-90).
Je ne peux aucunement dire que nous avons perçu la même chose (car nous ne pouvons pas partager réellement une telle sensation) mais nous l'avons décrite de manière assez similaire.
Quelques autres fois,je ne fus pas non plus le seul à ressentir cet effet (mais aussi en présence d'autres personnes ne l'ayant, à l'inverse, pas perçu).
J'en ai observées quelques milliers avant que cela se produise la première fois et, dans les années 1975 à 1980, j'observais chaque été les perséïdes sur une chaise longue en notant chacune d'elle sur une carte du ciel (c'était une activité courante pour les lecteurs de Ciel&Espace du temps de Pierre Bourge). Je me munissais d'un radio-cassette qui enregistrait un signal en FM (si ma mémoire est bonne) sans réaliser l'accord sur une station.
Je notais l'heure de début d'enregistrement,ce qui me permettait de retrouver les EF le lendemain (et de les compter) en ré-écoutant la bande.
En effet, elles provoquaient (pour une majorité d'entre elles) un petit grésillement caractéristique. Cela compensait celles que je ratais soit parce que je regardais du mauvais côté soit parce que j'étais en train d'en noter une autre sur ma carte du ciel (éclairée par une lampe frontale rouge).
Etant persuadé que l'on ne pouvait entendre un bruit émanant d'une EF, la première fois que j'ai perçu ce que je qualifierais plus de "chuintement" ou "bruissement" j'ai cru à une illusion. Mais cela s'est reproduit plusieurs fois par la suite ce qui m'a fait à l'inverse, douter de l'illusion. J'ai donc émis l'hypothèse que c'était le signal électromagnétique (bien perçu par ma radio) que je percevais également dans de rares cas où certaines conditions (je ne sais lesquelles !) pouvaient se trouver réunies. A cette époque, je n'avais jamais rien lu qui allait dans ce sens.
La perception (ou illusion) auditive se produit (pour moi) en temps réel, synchrone avec la perception visuelle du météore. Dans un cas seulement, j'ai mémoire d'une perception auditive perçue avant le signal visuel (le météore venant dans mon dos).
Je n'ai pas le sentiment qu'il faille nécessairement être dans un silence absolu pour percevoir cela par contre il me semble (sans le certifier) que cela se produit davantage avec des météores "lents" (type Léonides).
Je rejoins Marcassite quant à la relation qui lierait cette perception à la magnitude apparente (ou absolue) du météore. Ce ne sont pas les plus brillants ou les plus spectaculaires pour lesquels j'ai ressenti cette perception (certes je ne l'ai jamais perçue pour des petites trainées d'un ou deux degrés d'arc durant une fraction de seconde).
Je ne pense pas (sans pouvoir en être sûr) que cela soit d'ordre psychologique du fait que jamais je n'ai eu comme a priori qu'un météore pouvait être audible (c'était plutôt le contraire !).
J'en ai vu parfois se fragmenter (ou simplement se diviser en deux)sans jamais percevoir cette sensation (alors que logiquement un tel événement impliquerait le bruit d'un éclatement !).
Il m'est aussi arrivé plusieurs fois d'en observer deux simultanément sans non plus ressentir cette perception.
Il est très difficile de décrire le "bruit" ressenti qui ressemble plus à une sorte de "frottement" subtil, un peu comme on perçoit le passage à proximité immédiate d'un ballon de foot.

Sans pouvoir aucunement soutenir physiquement cette thèse, je privilégie personnellement davantage un effet physiologique induit par la perturbation électromagnétique (bien réelle) qu'une simple illusion sensorielle d'origine psychologique (sans l'exclure non pus !).
Ce peut être également une réaction auditive à un stimulus visuel car la plupart du temps il y a observation simultanée de la lumière (sauf le cas de décalage évoqué plus haut).

Il faudrait expérimenter avec des personnes aveugles (souvent très sensibles par ailleurs) ou des personnes ayant les yeux volontairement masqués. Le problème est que cette perception est (à mon avis) assez peu fréquente et qu'il faudrait se montrer très patient (pas évident !)

Le débat reste ouvert mais pour ma part, j'ai plutôt le sentiment qu'il y a une explication physiologique (à défaut de purement physique).

Pour ce qui est des satellites artificiels, j'ai également observé des dizaines de milliers de passages, depuis Skylab jusqu'à l'ISS. je n'ai jamais perçu quelque illusion que ce soit (à part celle bien connue de les voir sur une trajectoire imperceptiblement oscillante)

GMH

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Je remonte le fil car j'ai rencontré un témoin du bolide du 21 Octobre 2011 (celui que nous avons reconstitué en début d'année).

Deux histoires:

a) Il a entendu ce qu'il a décrit comme un bruit d'allumette en même temps qu'il voyait le bolide filer vers l'Est à 150km de là. Il fumait une cigarette au 4ème étage d'un immeuble de Châtenay-Malabry. Il l'a vu par chance et n'avait jamais vu de bolides auparavant (surprise?).

Je connais ce témoin par le biais d'un ami:

b) Cet ami était il y a des années en voiture avec sa mère, de jour. Il prirent la bretelle qui rentre sur le parking d'un centre commercial. Il virent a ce moment-là, au dessus du centre commercial un bolide. Tous les deux ont entendu une sorte de - je cite - "krsrsrksrsrsskrssrsrkssr" tel qu'écrit dans un message où il me précisait par écrit ce bruit.

Tous rapprochent volontiers ce bruit à celui que fait une allumette qui s'allume.
Au vu du récit de GMH (avec moins de 0,1% de cas où il a constaté un bruit - est-ce le même? - ), on aurait là une "chance du débutant" carabinée, sachant qu'il s'agissait pour les trois témoins de leur seule et unique observation! Suspect

HAL disait plus tôt:
Il s'agirait de sons créés au sol, ou par stimulation du nerf auditif, au passage des ondes électromagnétiques émises par le météore[...]

1 - Concernant l'implication du sol, l'observation depuis une voiture en marche l'exclurait.
2 - Pour une induction dans le nerf auditif, c'est possible, mais pas connu.
3 - Selon Marcassite ou Gilles F., ce pourrait être un "compromis perceptif" (que j'ai d'abord envisagé)
4 - L'ami de l'ami était au balcon, sur une rambarde métallique. Mon ami direct et sa mère, eux aussi se trouvaient en présence de métal, dans leur voiture. Se peut-il que le métal joue un rôle?

@GMH: Lors de toutes tes observations, te trouvais-tu éloigné de tout métal?
@Jeansériel: Les métaux sont-ils connus pour émettre des sons s'ils sont soumis à des VLF?


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Un autre cas qui m'est venu à l'esprit est celui de J-L, témoin sur le site du GREPI:

GREPI a écrit:
Le Bouchet:
Les années ont passé, J.-L. habite à Genève dans le quartier du Bouchet.
Il est 23h, ce 8 mars 1997, la nuit est claire, sans vent.
J.-L. fume une cigarette sur son balcon (côté Salève). Il voit soudain au-dessus du toit de l'immeuble en face de lui, à une distance de 50 à 100m, une sphère de couleur sombre longer le faîte du toit du sud au nord, pour disparaître à sa vue derrière un bouquet d'arbres. La taille apparente de l'objet est comparable à celle d'un biscuit apéritif à bout de bras.

Il entend alors un bruit semblable à celui d'une allumette qui s'enflamme, en beaucoup plus fort. Un triangle apparaît alors entre les arbres où la sphère a fini sa course, un triangle blanc ("éclairant comme un néon, très lumineux, cela faisait mal aux yeux") strié de noir, incliné à 45 degrés la pointe en haut, l'arrière du côté du témoin.

http://www.ovni.ch/enquetes/gryon.htm


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Jeansériel

avatar
Cher Sebastien, ce que tu décrits n'a rein d'une hallucination auditive.

Ce phénomène est appelé "electrophonics". Seuls certains physiciens qui s'occupent de rayonnement électromagnétique issu des plasmas le connaissent un peu.
En résumé, la formation de plasma est accompagnée d'ondes électromagnétiques de très basse fréquence (VLF). Lorsque ce plasma est produit à haute altitude (météorite à ma connaissance) la génération du champ électromagnétique interfère avec le champ terrestre pendant quelques millisecondes. Ce temps très court est tout de même suffisant pour émettre ces VLF qui nous atteignent parfois. Ce champ est assez puissant pour mettre en mouvement des objets métalliques, tels que lunettes, fil de fer, treillis. Etant donné que ces fréquences sont de quelques dizaines de KHz au maximum, elles sont audibles à l'oreille humaine. Il n'est cependant pas impossible qu'elles soient également à même de stimuler le nerf auditif. Ainsi ce n'est pas un bruit (onde sonore) qui est perçue, mais plutôt la transduction de sa signature électromagnétique.

Voilà, je n'en sais pas plus.

Cordiaux messages à tous.

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Merci Jeansériel. Tu n'as donc jamais fait ces expérimentations dans ton laboratoire? Si jamais tu connais de la littérature sur ce sujet... study


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Major Boyington

avatar
Il y a cet article sur le site de la NASA, qui fait notamment référence aux travaux de l'astronome sceptique australien Colin Keay (voir son site et cette publication).

Jeansériel

avatar
...Non pas encore d'expérience à ce sujet. Malheureusement nous nous bornons à mesurer les niveaux et les effets du rayonnement produit par les installations humaines uniquement...

Merci au boss des têtes brûlés pour sa référence aux articles topiques.

GMH


Sebastien a écrit:
@GMH: Lors de toutes tes observations, te trouvais-tu éloigné de tout métal?

Je n'ai jamais porté attention sur mon environnement immédiat lors de ces "perceptions auditives", probablement parce que je ne m'y attendais pas spécialement et parce que je ne faisais aucun lien avec cet environnement.
J'ai eu très vite le sentiment qu'il s'agissait d'une perception auditive soit réelle soit plus probablement induite comme telle dans mon nerf auditif (ou autre partie de mon système nerveux) par le champ électromagnétique produit par l'ionisation. Cela me semblait logique puisque mon enregistreur de cassette enregistrait lui-même un parasite au moment du passage du météore.
Les articles de Ciel& Espace de l'époque (il faut que je les recherche) évoquaient une réverbération des ondes courtes causée par cette ionisation fugitive.
Pour moi (c'était en 1975-76) si le récepteur radio captait un signal, il ne me semblait pas aberrant que mon organisme le perçoive aussi (sans savoir par quel mécanisme il le faisait).
La récurrence de ce phénomène m'a convaincu que ce n'était pas un processus psychologique.
De mémoire, je n'étais jamais dans un environnement métallique important (du genre voiture, rambarde métallique, ...) mais il y avait probablement des objets métalliques peu éloignés (cadre de chaise longue, monture de télescope, armature de tente, ...). Cela m'est arrivé debout la tête levée au ciel, assis sur une chaise de camping mais également couché sur le dos à même le sol (sur couverture ou duvet). Parfois seul, parfois avec d'autres personnes (dont Rosetta)qui ne percevaient pas toutes ce "chuintement".
Pour moi le bruit d'une allumette qui s'allume est pas mal mais un peu fort. C'est un bruit plutôt sec qui présente un pic d'intensité assez net alors que mes souvenirs sont ceux d'un "bruit" feutré et doux qui va crescendo puis descrecendo un peu à la manière d'un iridium (analogie optique).
Je dirais plutôt le bruissement que pourrait faire un avion en papier qui passe juste au dessus de la tête.
Il serait très intéressant d'imaginer des expérimentations en la matière. Si les physiciens des plasmas en savent plus, peut-être pourrait-on débroussailler le terrain.
Capteur sonore avec filtre dans la bande de fréquence supposée ?
Y-a-t-il un électronicien dans la salle ? Hal9000 ?
@+
GMH

Jeansériel

avatar
...Je vais utiliser mon analyseur de spectre pendant les Perséides. Nul besoin de filtre, il suffit simplement de corréler l'apparition d'une étoile filante avec la présence d'un signal sur l'analyseur. Je dois juste faire attention de ne pas pointer mon antenne sur un émetteur proche. Je ne manquerai pas de vous tenir au courant.

GMH


OK, je suis impatient de savoir si cela donne un résultat significatif et reproductible. Ce serait intéressant.

Jeansériel

avatar
Hier soir et ce matin j'étais avec armes et bagages sur pied de guerre pour observer et écouter les étoiles filantes.

Vu une quarantaine de ces bolides, dont certains tout simplement splendides avec une superbe longue trainée.
Quant au bruit, rien...le vent était trop présent dans les feuilles. Quant aux éventuelles traces de rayonnement électromagnétique, des bribes, mais rien de probant. Je ne désarme pas, pour les Léonides, j'aurais à disposition uns série d'antennes à faire pâlir les radio amateurs les mieux équipés et le Rhode Schwarz dernier cri, et.....un sonomètre enregistreur couvrant la gamme de 0 Hz à 100 KHz.
Voilà, j'attends donc impatiemment les Léonides.

Je bénéficierai de trois sponsors (analyseur de spectre, sonomètre et logistique+antennes).

nablator

avatar
Administration
Administration
Jeansériel a écrit:Je bénéficierai de trois sponsors (analyseur de spectre, sonomètre et logistique+antennes).

http://nabbed.unblog.fr/

Rosetta

avatar
Modération
Modération
Merci Jenseriel, j'ai hâte de lire vos résultats.
Nous avons capturé quelques belles filantes la nuit dernière.
Nous allons au pic, ce sera très intéressant. Je fais partie des personnes ayant entendu simultanément (je crois) à l'observation, le chuintement, donc cela m'interpelle.

Jeansériel

avatar
Plusieurs de mes collègues, physiciens et astronomes amateurs, m'ont également rapporté ce aspect du phénomène. Moi-même j'ai entendu à plusieurs reprises ce son si particulier....Mais pas hier soir...

GMH


J'ai également passé la nuit, dans la région de Belfort, couché sur un trampoline (confortable) pour observer (et "écouter") les Perséides.
Comme j'ai finalement dormi une partie de la nuit (c'est l'âge + les 500km fait dans la journée pour rentrer de vacances !), je n'en ai pas vu autant et aucun ne fut particulièrement splendide. Corrects sans plus. Très rapide, avec des trainées malheureusement peu persistantes.
Aucune perception auditive malgré un silence presque parfait.
Cette nuit je regarderai encore car la météo est bonne mais ce sera depuis les Vosges et sur une chaise longue.

L'avantage d'une telle écoute c'est qu'a priori elle s'affranchit des nuages. Donc utile pour les Léonides dont la météo nous prive trop souvent. Je serais curieux de voir tout ce matériel et suis impatient de savoir ce que cela donnera.
Cdlt

Rosetta

avatar
Modération
Modération

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Une fois converti en son, certes!
Le mystère demeure...


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Jeansériel

avatar
...Nous avons fait l'acquisition d'antennes magnétiques afin de mesurer les perturbations en très basses fréquences. Les mesures que j'ai effectuées en août n'ont rien montré sur d'autres fréquences...J'attends donc avec impatience la nouvelle pluie...d'étoiles

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Super Jean! Vivement la prochaine diablotin content


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Superman

avatar
nablator a écrit:
Jeansériel a écrit:Je bénéficierai de trois sponsors (analyseur de spectre, sonomètre et logistique+antennes).


j'ai entendu siffler sur toutes les frequences au passage du meteore dans le telechargement suivant, suivi d'uns sensation de chaleur corporelle:

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Un peu tard pour te demander JeanSériel si tu as pu retester tout ça à la précédente nuit des étoiles (ça vient de passer). As-tu pu tester?

Je viens sur ce fil pour reposter le lien donné par Gilles sur le fil du superbolide de Cheliabinsk, car des témoins décrivent les mêmes genre de bruits, typiques:
http://www.astronomy.com/en/Web%20Extras/2013/04/The%20whispering%20bolide.aspx

En une semaine, après le bolide de Cheliabinsk, un site web russe collectant des témoignages a reçu 27 rapports indépendants de gens entendant un léger mais clair sifflement durant le vol du bolide. Beaucoup ont comparé le son à un “Bengal sparkler” (bâton à étincelle), un type de dispositif pyrotechnique à tenir à la main populaire en Russie. Et une personne a décrit le bruit comme "un faible grésillement très similaire à ce qu'on peut entendre près de lignes à hautes tensions".

Beaucoup de ceux qui ont entendu du bruit ont noté qu'ils ne pouvaient pas en déterminer l'origine ou sa direction — précisément la caractéristique qui a déjà fait s'interroger de précedents observateurs. Un témoin cependant, était certain que le bruit venait d'un cable téléphonique venant de la rue vers sa maison.

Les témoignages semblent n'être venus que d'observateurs des zones rurales calmes. Dans la ville elle-même, et dans les véhicules équipées des désormais omniprésentes dashcams, les bruits mécaniques de fond semblent avoir masqué le son du météore.
A noter que la perception d'un de ces sons par un ami s'est effectuée en roulant! Certes, c'était sur une bretelle de sortie, le moteur ne se faisait donc pas entendre. Mais c'est donc certainement possible aussi.

'ininglish':
Within a week of the Chelyabinsk fireball, a Russian website collecting testimonials had 27 independent reports of people hearing weak but clear hissing sounds during its flight. Many compared the sound to a “Bengal sparkler,” a type of hand-held firework popular in Russia. And one person described the noise as “a low-level crackling hum very similar to what you hear near high-voltage power lines.”

Most of those who heard sounds noted that they could not determine either the source of the hissing or its direction — precisely the features that had puzzled previous observers. One witness, however, was certain the noise came from a telephone cable running from a street pole to her house.

The reports seem to have come only from observers in quiet rural areas. In the city itself, and in the vehicles carrying the now-ubiquitous dashcams, background mechanical noises appear to have masked the meteor’s sounds.


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum