UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES ET PHOTOS DE L'ESPACE » Notre galaxie ne serait pas la plus viable pour la vie

Notre galaxie ne serait pas la plus viable pour la vie

Aller à la page : Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 2 sur 2]

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:Question iconoclaste :
et si le temps existait avant la création de l'Univers ?  Smile
Si on imagine une dilation adéquate du temps, l'instant zéro est rejeté à moins l'infini, et le problème disparait.

http://oncle-dom.fr/index.htm

L.J. Silver


oncle dom a écrit:
L.J. Silver a écrit:Question iconoclaste :
et si le temps existait avant la création de l'Univers ?  Smile
Si on imagine une dilation adéquate du temps, l'instant zéro est rejeté à moins l'infini, et le problème disparait.


Peut être, je ne sais pas du tout.
Sur cette question, j'ai trouvé une vidéo d'Aurélien Barrau qui nous dit que l'avant Big Bang n'existe pas :



Voir la vidéo à partir de 5:40


Si les scientifiques ont raison et que l'avant Big Bang n'existe tout simplement pas, il y aurait nécessairement eu création spontanée d'une quantité d'énergie- et de matière- illimitée ( dans le cas d'un Univers sans fin), ou même limitée, à partir de rien, puisque l'avant Big Bang n'existerait pas.

C'est quand même curieux, je trouve.
A l'instant zéro, il n'y aurait pas de principe de conservation de l'énergie, seulement création.

Pour cette raison, je trouve que la comparaison évoquée, avec le pôle Nord ne pose pas les mêmes problèmes.

Création de matière spontanée, à partir de rien et sans Créateur.
Je me demande si on ne serait pas très loin d'un dogme.



Dernière édition par L.J. Silver le 17.11.17 13:05, édité 1 fois

DAR

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
En fait, la démarche scientifique n'est pas en mesure d'expliquer une création ex nihilo.

L.J. Silver


DAR a écrit:En fait, la démarche scientifique n'est pas en mesure d'expliquer une création ex nihilo.

Oui, c'est cela !
Ce serait une création ex nihilo, de surcroît située en dehors du temps, plus qu'à l'origine du temps.
Et la question elle même, considérée comme absurde, est esquivée :
les scientifiques s'interdisent de la poser !

Je ne suis pas certain que le temps soit si étroitement lié à la matière, de sorte que,pas de matière, pas de temps.

Je me demande même s'il n'y aurait pas également violation du principe de causalité, dès lors qu'on serait en présence d'un effet (le Big Bang) sans cause !

Si le temps n'existait pas avant le Big Bang, ce dernier n'a pas de cause.
Dans le domaine de la physique, c'est étrange, et cela revient à abandonner indéfiniment cette question au domaine religieux.

Effectivement,je suis d'accord, il y a un problème de compatibilité de la démarche scientifique avec le concept de création ex nihilo, qui tient plus du dogme religieux.

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:Oui, c'est cela !
Ce serait une création ex nihilo, de surcroît située en dehors du temps, plus qu'à l'origine du temps.
Et la question elle même, considérée comme absurde, est esquivée :
les scientifiques s'interdisent de la poser !
En fait le problème vient de ce qu'on arrive pas à concevoir l'inexistence.
Le vide et le néant, ce n'est pas la même chose. Le vide s'inscrit dans un espace, alors qu'avec le néant, il n'y a tout simplement pas d'espace.
C'est la même différence qu'entre l'absence de lumière et l'absence de vision. Quand il y a absence de lumière, nous percevons du noir, mais quand il y a absence de vision nous n'avons même pas conscience de l'absence de perception comme le prouve l'expérience du point aveugle
Ici, si la matière a toujours existé dans le cadre du temps, il n'y a pas de création ex nihilo, puisqu'il n'y a pas de création. Pour qu'il y ait une création, il faudrait qu'il y ait une époque où il n'y avait pas de matière, puis une autre ou l'univers est apparu. Mais s'il n'y a pas eu d'époque antérieure à l'existence de l'univers, puisque le temps n'existait pas, alors il n'y a pas eu passage de rien à quelque chose, et donc il n'y a pas eu création. Dans le cadre du temps, l'univers a tout simplement toujours existé.
Ce ne sont pas les scientifiques qui sont de mauvaise foi, c'est le public qui n'arrive pas à concevoir les conditions du problème, comme dans le principe anthropique.

http://oncle-dom.fr/index.htm

lhommealacigarette

avatar
c'est intéressant oncle dom j'avais jamais envisagé comme cela, sa laisse à réfléchir, dans le fond tu as raison, c'est même logique.

Je sais plus ou j'avais lu sa, mais dans certaines universités arabes , la relativité, la vitesse de la lumière est remise en cause par les étudiants. Principalement à cause de la religion et du conflit judéo-arabe qui empoisonne les choses.

On peut reprocher beaucoup de choses aux scientifiques, mais leurs dogmes sont des montagnes difficiles à abattre par la religion

http://www.defense.gouv.fr

DAR

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
En plus de notre incapacité fondamentale à concevoir l'inexistence comme le souligne bien Oncle Dom, on pourrait s'interroger... sur l'existence même de l'Univers.

Leibniz (se) posait au XVIIe siècle deux questions fondamentales :
Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Car le rien est plus simple et plus facile que quelque chose.
De plus, supposé que des choses doivent exister, il faut qu’on puisse rendre raison pourquoi elles doivent exister ainsi, et non autrement.

On considère en général que la première question ne relève pas du domaine de la physique, ni plus généralement des sciences, dont l’enjeu premier serait précisément de répondre à la deuxième.

Mais… Y a-t-il vraiment quelque chose plutôt que rien ? Dans la relativité générale d’Einstein, le mouvement accéléré ainsi que la gravitation sont relatifs au système de référence ; il existe un système, celui qui est entraîné avec le corps, où la gravitation disparaît localement ; dans ce système, les lois du mouvement sont celles du mouvement galiléen libre. Si nous voulons indiquer notre position sans faire référence à un point de repère extérieur, nous n’indiquons rien : nous sommes là où nous sommes, ce qui est équivalent à partout et nulle part. Il en est de même si nous voulons indiquer une orientation sans faire référence à une autre direction.

Le principe de relativité semble s’imposer comme principe philosophique général s’appliquant à toute propriété existante. Il mène à la compréhension de l’absence d’existence absolue des diverses propriétés physiques constitutives des objets physiques, et donc, en dernier ressort, de ces objets eux-mêmes. Les phénomènes existent bel et bien mais… de manière relative.

J'emprunte ces dernières réflexions à l'astrophysicien Laurent Nottale.

nablator

avatar
Administration
Administration
DAR a écrit:Le principe de relativité semble s’imposer comme principe philosophique général s’appliquant à toute propriété existante.
Shocked

Tout est relatif, sauf ce qui ne l'est pas.

J'emprunte ces dernières réflexions à l'astrophysicien Laurent Nottale.
Où peut-on lire sa prose sur ce sujet ?

http://nabbed.unblog.fr/

DAR

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
nablator a écrit:
DAR a écrit:Le principe de relativité semble s’imposer comme principe philosophique général s’appliquant à toute propriété existante.
Shocked

Tout est relatif, sauf ce qui ne l'est pas.

J'emprunte ces dernières réflexions à l'astrophysicien Laurent Nottale.
Où peut-on lire sa prose sur ce sujet ?

Laurent Nottale a développé la relativité d'échelle, qui pour lui étend encore le principe de relativité.
http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-la-relativite-d-echelle-a-l-epreuve-des-faits-24365.php
C'est pourquoi il pense que "le principe de relativité semble s’imposer comme principe philosophique général s’appliquant à toute propriété existante."

La relativité d'échelle a été critiquée - par quelques zozos mais aussi, plus gênant, par un médaillé Fields et un médaillé d'or du CNRS. Après le premier propose une théorie rivale et le second dit surtout qu'il ne comprend pas cette théorie. Personnellement, je pense toujours (je la "connais" depuis 1993) que la démarche est très intéressante. Après, je ne maîtrise pas le formalisme mathématique pour juger s'il a commis des erreurs de cette nature.

Le texte en question doit se trouver quelque part sur son vieux site internet, plus mis à jour.

Enfin, entre la physique quantique, notamment l'intrication quantique qui semble contredire le principe de localité (tout pourrait être lié dans le Cosmos), et la relativité générale (peut-être conjuguée avec une relativité d'échelle), qui paraît mettre en cause l'existence absolue des objets physiques, j'ai comme l'impression que nous vivons dans un étrange Univers. confused Bienvenue dans la Matrice. Suspect



Dernière édition par DAR le 27.11.17 19:39, édité 1 fois

oncle dom

avatar
DAR a écrit:Leibniz (se) posait au XVIIe siècle deux questions fondamentales :
Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? Car le rien est plus simple et plus facile que quelque chose.
De plus, supposé que des choses doivent exister, il faut qu’on puisse rendre raison pourquoi elles doivent exister ainsi, et non autrement.
Il y a 55 ans, mon prof de français nous expliquait qu'à cette époque, les philosophes se demandaient: Pourquoi ces choses, et non pas d'autres?
Aujourd'hui, je réponds: Si c'était d'autres choses, nous poserions exactement la même question.
Exemple plus contemporain: Pourquoi notre univers est il fait de matière, et non d'anti-matière?
Réponse: Mais il est fait d'antimatière! Seulement, nous ne nous en apercevons pas, et nous appelons anti-matière, la matière, et vice versa.
A preuve: le grain élémentaire d'électricité est négatif, et les électrons se déplace dans le sens inverse du courant.
Quand à demander pourquoi, le principe anthropique répond que la question n'a pas de sens, car si les choses étaient autrement, nous ne saurions pas là pour en discuter.  

http://oncle-dom.fr/index.htm

L.J. Silver


oncle dom a écrit:
A preuve: le grain élémentaire d'électricité est négatif, et les électrons se déplace dans le sens inverse du courant.

Oui, mais cela, c'est une erreur d'un savant, je crois me souvenir qu'il s'agissait d'Ampère.

Statistiquement, il avait une "chance" sur deux de se tromper !

Bien après le décès d'Ampère, en 1836, on a découvert en 1880 l'effet thermoionique, et en 1903 on a construit la première diode à vide, ce qui a permis d'établir le véritable sens de parcours des électrons, c'est à dire de la cathode vers la plaque.

Pas de bol, Ampère s'était trompé, et des générations de physiciens après lui.

Normalement les scientifiques auraient dû reconnaître leur erreur, mais c'était hautement préjudiciable à leur ego.  Laughing

Ils ont donc maintenu le sens faux du courant, et c'est pour cette raison que le sens du courant est l'inverse de celui des électrons !

Cette aberration, cette erreur sur le véritable sens du courant aurait dû disparaître.

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:Pas de bol, Ampère s'était trompé, et des générations de physiciens après lui.
Mais dans un anti monde, un antiAmpère aurait trouvé juste. Wink

http://oncle-dom.fr/index.htm

L.J. Silver


oncle dom a écrit:
L.J. Silver a écrit:Pas de bol, Ampère s'était trompé, et des générations de physiciens après lui.
Mais dans un anti monde, un antiAmpère aurait trouvé juste. Wink

Marrant, parce que j'avais pensé exactement la même chose en rédigeant mon précédent message sans le dire explicitement ! Laughing

Plus précisément, je n'avais pas pensé à un anti-Ampère, mais à un anti-monde où toutes les machines électriques fonctionneraient par un courant de positons (ou positrons, les deux sont acceptés) et non d'électrons et où Ampère aurait eu raison !

J'ai pensé aussi à l'Univers jumeau de JPP ! Laughing

Là où je suis vraiment étonné, c'est que je ne pensais pas que quelqu'un aurait la même idée que moi ! Very Happy

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:Là où je suis vraiment étonné, c'est que je ne pensais pas que quelqu'un aurait la même idée que moi ! Very Happy
Ben, si on admet des univers jumeaux, pourquoi pas des idées jumelles? Wink

http://oncle-dom.fr/index.htm

L.J. Silver


oncle dom a écrit:
Ben, si on admet des univers jumeaux, pourquoi pas des idées jumelles? Wink

En effet Wink

Dans le même ordre d'idées, pourquoi pas des erreurs jumelles ?  Laughing

Autrement dit, si Ampère s'est trompé dans son monde ( notre monde), pour une parfaite symétrie, ne faudrait il pas que l'anti-Ampère se trompe également dans l'anti-monde ?

Ce qui nous donnerait des erreurs jumelées.
En somme, chaque "Ampère" aurait commis une erreur dans son monde à lui, et n'aurait raison que dans le monde jumeau du sien ?

Ainsi :

Ampère aurait tort dans notre monde, mais raison dans l'anti-monde.
L'anti-Ampère aurait tort dans l'anti-monde, mais raison dans notre monde !

Laughing

L.J. Silver




Questions annexes :
Dans l'anti-monde, les anti-politiciens seraient ils honnêtes et tiendraient ils leurs promesses électorales ?

Les femmes infidèles auraient elles pour réplique dans l'anti-monde, des femmes fidèles ?

Les "personnes à lucidité réduite" auraient elles pour réplique des génies dans l'anti-monde ?

Les banksters auraient ils pour réplique des philanthropes dans l'anti-monde ?

Finalement, j'aimerais bien qu'il existe, cet anti-monde !

Dossiers de S.O

avatar
Administration
Administration
Les sceptiques seraient-ils croyants ? Shocked

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

L.J. Silver


Dossiers de S.O a écrit:Les sceptiques seraient-ils croyants ? Shocked

Dans l'anti-monde, logiquement, oui...
Les anti-sceptiques devraient être croyants, et vice-versa, puisque tout y est inversé, même le temps et le sens du courant électrique !
Je n'y avais pas pensé, à cela !
Bien vu...Laughing

Peut être même qu'il y aurait un anti-JPP ? Laughing

oncle dom

avatar
L.J. Silver a écrit:Dans l'anti-monde, logiquement, oui...
Les anti-sceptiques devraient être croyants, et vice-versa, puisque tout y est inversé, même le temps et le sens du courant électrique !
Je n'y avais pas pensé, à cela !
Bien vu...Laughing
Heu... non. Le monde fait d'antimatière, ce n'est pas cela. Ca, c'est le "monde à l'envers, cher aux humoristes. Notons que depuis Philolaos existe le mythe de l'antiterre, ce n'est pas un antimonde. Elle est simplement de l'autre coté du soleil, pour équilibrer le système.
Cette anti-terre aussi été imaginée dans divers ouvrages de SF comme "la deuxième terre", ou "le rideau de brume", mais ce n'est qu'une copie conforme de la terre, située très loin, parfois à l'autre bout de l'univers.
Dans un monde électriquement inversé, la matière est faite d'antiatomes, mais les lois chimiques restent les mêmes, et tout le reste avec. Et donc, les anti-cons ont une lucidité tout aussi réduite.

http://oncle-dom.fr/index.htm

L.J. Silver


oncle dom a écrit: Heu... non. Le monde fait d'antimatière, ce n'est pas cela. Ca, c'est le "monde à l'envers, cher aux humoristes.

Justement, je plaisantais.
Mais comme je suis un peu "pince sans rire", cela ne se voit pas
toujours !  Smile

oncle dom a écrit: Dans un monde électriquement inversé, la matière est faite d'antiatomes, mais les lois chimiques restent les mêmes, et tout le reste avec.

Oui, c'est le théorème CPT :

"L'implication principale de la symétrie CPT est qu'une image-miroir de notre univers — dont tous les objets ont des moments et des positions reflétées par un plan imaginaire (correspondant à une inversion de parité), et pour laquelle toute la matière serait remplacée par de l'antimatière (correspondant à une inversion de charge) et inversée temporellement — évoluerait exactement comme lui.

À tout moment de temps correspondants, les deux univers seraient identiques, et la transformation CPT transformerait simplement l'un en l'autre.

La symétrie CPT est reconnue comme étant la propriété fondamentale des lois physiques.
"

Symétrie CPT

Donc, normalement, si les deux mondes ont une évolution identique, l'anti-Ampère se tromperait sur le sens du courant, comme le "vrai" Ampère !
Mieux encore :
Si cet Univers d'anti-matière existe vraiment, l'anti-Ampère s'est déjà trompé dans son anti-monde ! ( où la flèche du Temps serait inversée)

Sur ce point, je plaisante encore un peu, puisque les deux mondes auraient une évolution physique identique, mais rien ne dit que l'anti-Humanité évoluerait exactement comme l'Humanité !
Cependant, il me semble que la vie devrait exister dans l'anti-monde, s'il existe réellement, bien sûr.

PhD Smith

avatar
Modération
Modération


_________________
Praedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregius

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 2 sur 2]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum