UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.
Les adresses mail alternatives ne donneront plus lieu à validation de l'inscription.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » RESSOURCES SCEPTIQUES SUR LE NET » L'invention des soucoupes volantes

L'invention des soucoupes volantes

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 7 sur 8]

PhD Smith


Modération
Modération
Bon, j'ai vu la source d'Ovni USA et on donne en une une photo d'Akhénaton et de Néfertiti adorant le soleil !

:crackpipe: :crackpipe: :crackpipe:
C'est vraiment n'importe quoi on est en plein Bref, le soleil est un ovni... S'il a fallu 6 ans de travail pour ça, alors le niveau "scientifique" doit être infinitésimal lol!

Invité


Invité
Cet article fait en fait la promo de ce livre:



sous-titré: "Wonders in the Sky" chronicles 500 cases of unexplained aerial objects.

si je ne me trompe pas on dirait l'illustration d'un fait dont on a déjà parlé ? ça serait pas Alexandre le Grand .... ?

Invité


Invité
Probablement, vu l'équipement des hoplites.

Invité


Invité
Pourquoi ils lancent deux boucliers ?

NEMROD34


Modération
Modération
Et le vieux coup de l'éclairage suspendu et de la vielle photo pourrite:


Quand ça ne fait pas rire ça fait pitié ...

Tiens en voyant la photo en plus grand je pense plus à un simple montage ...


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

nablator


Administration
Administration
NEMROD34 a écrit:Et le vieux coup de l'éclairage suspendu et de la vielle photo pourrite:
La photo de 1878... avec l'ovni plus net que le reste et éclairé par la gauche...
http://www.theufochronicles.com/2007_08_01_archive.html

http://nabbed.unblog.fr/

NEMROD34


Modération
Modération
Oui en la voyant en grand ça le fait moins qu'en petit:

http://ovnis-usa.com/2010/11/28/des-chercheurs-etudient-les-ovnis-de-lantiquite-2eme-partie/


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

PhD Smith


Modération
Modération
House a écrit: si je ne me trompe pas on dirait l'illustration d'un fait dont on a déjà parlé ? ça serait pas Alexandre le Grand .... ?

En lisant l'article, le cas d'Alexandre le Grand est celui que Vallée et Aubeck ont éliminé pour une explication rationnelle: ça correspondrait à de la poudre à canon (?). Et pourtant c'est l'image OVNI qu'a retenu l'éditeur pour le livre.

Mais le plus fort Very Happy c'est que la source anglophone dit que la stèle représentant Akhénaton et Néfertiti adorant le soleil fait partie des 500 cas rentenus de leur livre.


Le soleil = OVNI farao

Invité


Invité
PhD Smith a écrit:

En lisant l'article, le cas d'Alexandre le Grand est celui que Vallée et Aubeck ont éliminé pour une explication rationnelle: ça correspondrait à de la poudre à canon (?).

j'imagine qu'ils pensent à un rond de "fumée"

Dossiers de S.O


Administration
Administration
Petit rappel :

Article original paru dans
le journal américain « Denison Daily News »
du vendredi 25 janvier 1878
(P. 1)


A STRANGE PHENOMENON

« From Mr. John Martin, a farmer who lives some six miles north of this city, we learn the following strange story: Tuesday morning while out hunting, his attention was directed to a dark object high up in the northern sky. The peculiar shape, and velocity with which the object seemed to approach, riveted his attention and he strained his eves to discover its character.
When first noticed it appeared to be about the size of an orange, which continued to grow in size. After gazing at it for some time Mr. Martin became blind from long looking and left off viewing it for a time in order to rest his eyes. On resuming his view, the object was almost overhead and had increased considerably in size, and appeared to be going through space at wonderful speed.
When directly over him it was about the size of a large saucer and was evidently at great height. Mr. Martin thought that it resembled, as well as he could judge at such a distance, a balloon which seemed him to be the most reasonable solution of the strange phenomena though he is of the opinion that it was some of the heavenly bodies. It went as rapidly as it had come and was soon lost to sight in the southern sky. Mr. Martin is a gentleman of undoubted veracity and this strange occurrence, if it was not a balloon, deserves the attention of our scientists.

Daily Herald. »


Localisation : « The Center for American History » de l’Université du Texas, à Austin (Journal reproduit sur support microfilm).

Traduction française :


UN ETRANGE PHENOMENE

« De M. John Martin, un fermier qui vit à environ six miles [6 x 1 609 m = 9 654 m] au Nord de cette ville, nous apprenons l’étrange histoire suivante : mardi matin, tandis qu’il était sorti pour chasser, son attention fut attirée par un objet sombre très haut dans le ciel septentrional. La forme particulière, et la rapidité avec laquelle l’objet semblait approcher, fixa son attention, et il plissa ses yeux pour en découvrir la nature.

Comme il l’avait vu au début, il paraissait être à peu près de la dimension d’une orange, laquelle continuait à s’accroître en taille. Après l’avoir fixé pendant quelques temps, M. Martin devint aveugle pour l’avoir regarder longtemps, et détourna son regard pour un temps dans le but de reposer ses yeux. Quand il reprit son observation, l’objet était presque au-dessus de lui, et avait considérablement augmenté en taille, et paraissait s’élancer à travers l’espace à une vitesse fantastique.

Quand il fut directement au-dessus de lui, il avait à peu près la taille d’une grande soucoupe et était de toute évidence à une grande hauteur. M. Martin pensa qu’il ressemblait, pour autant qu’il puisse en juger à une telle distance, à un ballon, ce qui lui sembla être la solution la plus raisonnable à l’étrange phénomène, quoiqu’il soit de l’avis qu’il était possible que ce fut quelque corps céleste. Il repartit aussi vite qu’il était venu et fut bientôt perdu de vue dans le ciel méridional. M. Martin est un gentleman d’une indubitable honnêteté et cet étrange événement, si ce n’était un ballon, mérite l’attention de nos savants. »


Transmis par Axel Mazuer. (merci à lui)


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Les petits gris je les aimes avec de l'ail et du persil, accompagné d'un bon verre de blanc !

"Avec une ou deux bouteilles de rosé, nous arrivons à apprendre des choses"  un aveu qui en dit long sur la façon de procéder  en ufologie de la part d'un conférencier.
http://ufo-scepticisme.forumactif.com

PhD Smith


Modération
Modération
Pour info, j'ai trouvé ce lien sur Dailymotion où Vallée présente son livre aux Repas Ufologiques parisiens en septembre dernier:

http://www.dailymotion.com/video/xex6pb_jacques-vallee-presente-wonders-in_tech

nablator


Administration
Administration
PhD Smith a écrit:
Le soleil = OVNI farao
Dans le livre :
"le disque volant d'Akhenaton, El-Amarna, 1347 BC"
...
"Les références historiques suggèrent que sans phénomènes aériens inconnus qui ont émerveillé et inspiré leur peuple, Aménophis IV n'aurait pas pris le nom d'Akhenaton et introduit le culte du disque solaire en Égypte..."
http://books.google.fr/books?id=XINLC2ubHqwC&printsec=frontcover&dq=Wonders+in+the+sky+vallee&source=bl&ots=7MAitSv9F1&sig=RkdTk1NLRRRiFldA84cHKNwwZc0&hl=fr&ei=Z4D1TPCpIcqzhAfkz7j9BQ&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=5&ved=0CDoQ6AEwBA#v=onepage&q=Amenophis&f=false

Avec toutes les religions qui ont un rapport de près ou de loin avec des êtres célestes, et les mille et une raison de voir des lumières dans le ciel, ce ne sont pas les "références historiques" qui manquent. Tout y passe, l'"abduction" d'Ezekiel, la chute de cheval de Charlemagne, les "êtres de lumière" (ah bon ?) de Jeanne d'Arc, l'observation de Christophe Colomb... réinterprétés à la sauce ufologique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_de_confirmation

http://nabbed.unblog.fr/

nablator


Administration
Administration
La page consacrée à Akhenaton :
1347 BC, El-Amarna, Nile Valley, Egypt
Akhenaton’s flying disk


Pharaoh Akhenaton (Amenophis IV) had a unique experience that was to shape Egyptian history. According to inscriptions on the ‘Frontier Stelae’ found on the circumference of El-Amarna, Akhenaton was strolling along the river admiring the splendors of nature one summer morning when he looked up and saw “a shining disc” descend from the sky.
He heard the voice of the Solar Disc itself tell him that he was to build a new capital for Egypt, and give it the name Akhetaton, “The Horizon of the Solar Disc.” During the time of Amenophis IV, Egypt’s capital became the City of Akhetaton. The ideographic symbol for the word “horizon” was a disc floating over a mountain range.
Akhenaton also founded a new religion based on the worship of the Solar Disc, thus assuring his immortality in our history books as the most powerful heretic of ancient Egypt. Although it refers here to the shape of the sun itself, it is interesting to find that the basic disc shape often mentioned in art and ancient manuscripts has been quoted (or misquoted) as evidence of “flying saucers” by contemporary writers.

Source: David P. Silverman. Josef William Wegner, and Jennifer Houser Wegner. Akhenaten and Tutankhamun: Revolution and Restoration (Philadelphia: University of Pennsylvania Museum of Archaeology and Anthropology, 2006), 44-47.

http://nabbed.unblog.fr/

dom.


En vérité, je vous le dis, tout est dans la série Star gate Very Happy :crackpipe: :(MRDgreen):

PhD Smith


Modération
Modération
nablator a écrit:

Avec toutes les religions qui ont un rapport de près ou de loin avec des êtres célestes, et les mille et une raison de voir des lumières dans le ciel, ce ne sont pas les "références historiques" qui manquent. Tout y passe, l'"abduction" d'Ezekiel, la chute de cheval de Charlemagne, les "êtres de lumière" (ah bon ?) de Jeanne d'Arc, l'observation de Christophe Colomb... réinterprétés à la sauce ufologique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_de_confirmation

Oui c'est un biais de confirmation: ça va dans le sens d'une résurgence de grands anciens de la théosophie qui nous guident vers la civilisationd' après Wiktor Stowkowski

Invité


Invité
Bonsoir,

Puisque "ma" variable "Ray Palmer" a été évoquée sur ufofu, ou encore sur SdQ, je me permets de répondre ici et donc faire de l'inter-forum.

Salut Buckwild,

Toute modestie mise à part, en tant que "nouveau venu dans l'ufologie", je me rends compte que, concernant les meilleurs cas de la littérature casuistique pro HET, notamment anglophones, notre Hexagone souffre d'un manque de contre-ton sceptique en langue francophone (nos cousins Québécois sont certainement plus "sceptiques" - c'est à dire ayant ces sources - que nous autres), car très souvent jouissant de ce don du bilinguisme. Plus de recul, de sources différentes, pour affiner leur jugement.

L'Hexagone est très en retard sur nos cousins, et sur les USA, concernant ces sources... Il y a énormément de sites "sensationnalistes" en France, de revues, de newsletters, ou des e-groups. De grands auteurs à succès sur les "ovnis" (va sur amazone.fr, et regarde les meilleures "ventes" ovni rubrique). Très peu de "sceptiques" s'intéressent au phénomène ovni, il me semble ou "vendent". Par vendre, j'entends ce qui ne peut participer à un mythe contemporain ou pas. Oui, je suis persuadé que les "ovnis" sont un mythe contemporain.

Après tout, c'est Mon Amérique à moi qui a amené sur le vieux continent son "Hamburger" (j'adore les Hamburgers) et ses "soucoupes volantes", notamment par la main mise de certains auteurs de "pulps" ou S.F. qui ont surfé sur la vague de 1947. Tu as idée de ma "thèse" (falsifiable) - "la variable Ray Palmer" -, et je t'en remercie.

Je pense, pour ma part, qu'il est primordial de se centrer sur l'émergence de ce phénomène au "Siècle dernier". C'est à dire, quand, pourquoi et comment le sème "extraterrestre" est apparu, concernant le phénomène "Flying Saucer" 1947. C'est à mon humble avis une clef.

Beaucoup vont chercher des "antécédents" HET au "Flying Saucer phenomenom" : Foo-fighters, vagues d'Airships, fusées Scandinaves 1946, "Bataille de Los Angeles", vague de 1947, mais aussi "ovnis dans les tableaux". Mais après que cette sémantique se soit instaurée. C'est à mon humble avis une complète décontextualisation de ces "épisodes", récupérés par certains auteurs pro-HET.
Je pense qu'il y a ici une erreur, un "biais de confirmation" quand on contextualise cela.

L'important pour moi est encore une fois, cette période 1947-1950. Et bien, en tant que "jeune", j'espère avoir du temps à développer cela !

Très Cordialement,

Gilles F.

Invité


Invité
extrait de feu ufologie.net

Le premier récit de "soucoupe" volante?
OVNI VU LE JOUR DANS LE TEXAS, USA, 1878:

L'expression "soucoupe volante" a été popularisée suite à l'observation par le pilote privé Kenneth Arnold de neuf objets volants en forme de croissant en juin 1947. Un journaliste a mal compris Arnold, qui n'a pas décrit les objets comme étant en forme de soucoupe, mais a expliqué qu'ils avaient un vol étrange, semblable a ce que ferait une soucoupe lancé sur l'eau et qui ferait des ricochets: ils "volaient comme une soucoupe si vous la faites ricocher sur l'eau."

Cependant un fermier Texan, John Martin, avait utilisé le terme "soucoupe" 69 ans plus tôt pour décrire ce qu'il a vu voler dans le ciel lors d'une expédition de chasse dans les environs de Denison, Texas, le 2 janvier 1878. Là aussi, soucoupe n'est pas à prendre comme description de la forme, mais comme évaluation de la taille, puisque l'objet est décrit comme ayant une forme de ballon.

John Martin a vu un objet foncé haut dans le ciel du Sud. Il a estimé au début de l'observation sa taille comme comparable à celle d'un orange, puis il du laisser reposer ses yeux, suite à quoi l'objet avait paru bien plus grand comme s'il s'était rapproché. Un instant plus tard il avait augmenté considérablement en taille et avait semblé voler tout à fait rapidement. Quand il fut au-dessus de lui, cela avait la taille d'une grande soucoupe et était à une bonne hauteur.

Puisque cet OVNI était foncé, et pas non pas simplement une lumière nocturne étrange, ou argenté, on pense généralement qu'il a vu un objet solide contre le ciel, à contre jour.

L'observation a été rapportée par le journal local Denison Daily News le 25 janvier 1878, avec le titre "un phénomène étrange." L'article était essentiellement le récit du témoin au journaliste, et son texte intégral est:

"De M. John Martin, un fermier qui vit environ six miles de sud de cette ville, nous apprenons l'histoire étrange suivante: Mardi matin tandis qu'il était à la chasse, son attention a été attirée vers un objet foncé haut dans le ciel méridional. La forme et la vitesse avec lesquelles l'objet a semblé s'approcher ont fixé son attention vers lui et il avait plissé les yeux pour en distinguer la nature."

"Comme il l'avait vu au début, il avait semblé être à peu près de la taille d'une orange, qui a continué à grandir en taille. Après avoir regardé lui pendant un certain temps M. Martin est devenu aveuglé d'avoir regardé longtemps et le quitta des yeux pendant un certain temps afin de reposer ses yeux. Quand il repris son observation, l'objet était presque au-dessus de lui et avait augmenté considérablement en taille, et avait semblé traverser l'espace à une vitesse tout à fait étonnante."

"Quand il fut directement au-dessus de lui il était à peu près de la taille d'une grande soucoupe et était de toute évidence à une bonne hauteur. M. Martin a pensé qu'il ressemblait, pour autant qu'il pouvait en juger, à un ballon. Il est parti aussi rapidement qu'il était venu et a été vite perdu de vue dans les cieux. M. Martin est un monsieur d'une honnêteté (veracity) incontestée et cette occurrence étrange, si ce n'était pas un ballon, mérite l'attention de nos scientifiques."

Naturellement, les vieux rapports manquent de données vraiment précises, et aucune interview de témoins n'est possible pour obtenir les informations manquantes ou pour vérifier la fiabilité ou l'honnêteté du témoin. Mais ces vieux rapports existent, et bien que les indications précises fassent généralement défaut, ils n'en demeure pas moins qu'il ne peuvent parfois pas être aisément interprétés en termes de phénomène banal.

Peut-être qu'un récit encore plus ancien utilisant le mot "soucoupe" dans la description de l'objet vu pourrait encore faire surface. Qui sait?
REFERENCES:

* "A Strange Phenomenon", article du journal Denison Daily News, 25 janvier 1878.
* "Les soucoupes volantes sont réelles", ouvrage par le Major Donald E. Keyhoe, en retraite, 1950.
* "Operation Trojan Horse," ouvrage de John Keel, 1973, Sphere Books, Londres.
* "AIRSHIPCAT" par l'auteur de ce site, 2006.

Invité


Invité
C'est une sorte de "come-back" encore. "Déjà-vu" au sens anglophone du terme d'origine francophone.

On recherche le terme "soucoupe", on en trouve un, antérieur à Arnold (déjà traité ici). Et nous voilà face à un "smocking gun" qui défie l'entendement et les sceptiques faut les brûler sous le bûcher de nos forums et blogs de l'ufologie sérieuse, parce que nous autres nous avons déposé un copyright sur cette pseudo-science ! Et nous en sommes, et le revendiquons ! Tout le reste, c'est complot, on nous cache des choses, il est temps d'informer le public qui nous a nommés pour le représenter (non?) et lui dévoiler la vérité vraie !

Non mais... Faut pas les faire chiurme dans ce microcosme... sinon, te refont le monde en deux trois sites.

Un épiphénomène (que ce terme "soucoupe" mentionné en 1878) pourtant pour un UFO-sceptique (cela fait partie de cette religion primitive, que cette recherche et fausse-preuve que cette mention du terme "soucoupe" ici en 1878), une évidence pour les HET (véhiculaire) believers, que d'en trouver une...

Triste ufologie.

Celui-ci (Arnold) a introduit le terme (ou plutôt Bill Bequette), alors qu'il faisait une analogie pour exprimer un déplacement. Et celui-la fait analogie pour exprimer une taille. Voilà le niveau de la preuve en ufologie, discipline chère et (fausse) chaire universitaire, pour assoir ses soucoupes (sans ricochets académiques). Quel complot, non ?

Pourtant, le mythe des "soucoupes volantes" (en forme), et non en taille ou déplacement, est né. Des objets extraterrestres en forme de soucoupes... La suite, découle de ce qui précède : un mythe contemporain.

Quel plus bel argument psycho-sociologique pour "remettre le compteur à zéro" sur certains acquis de cette pseudo-science ?

J'en vois peu d'autres, ou tant d'autres.

Les pulps, la S.F, anté-1947, surfant sur la vague de l'été 1947, et accaparant Kenneth ? Sans aucun doute... Pour changer la sémantique de "soucoupe volantes" ? Fort possible.

Il n'y a jamais eu de soucoupe volante chez Kenneth, ou en 1878... Pourtant, on en a vues par mécanismes psychosociologiques... CQFD ?

http://www.youtube.com/watch?v=glFmRMj_Wbc

http://www.youtube.com/watch?v=wNf9rEPoc8Q&feature=related

^^

Invité


Invité
Razz il est en forme Gilles
personnellement j'y vois la même chose que vous, c'est intéressant de voir qu'un mot est utilisé pour autre chose que ce qui le défini vraiment, 'soucoupe' décrit un objet d'une forme particulière, pourquoi l'avoir utilisé pour décrire une taille ... certainement que le mot est associé par sa forme à 'ballon' ou 'disque' dans l'esprit des gens, ça me fait penser à la catégorisation cognitive, vous devez connaitre Gilles, et bien il y a des liens sémantiques entre les concepts dans l'esprit qui sont activés ....

Ensuite il s'agit d'un simple lapsus, ou le concept sort de son refoulement psychique, je ne sais pas si je suis clair.... en gros la forme lui fait penser à une soucoupe de façon inconsciente mais il utilise le terme soucoupe pour décrire la taille de l'objet (?)

c'est tout de même étrange de parler d'une soucoupe non ?


nablator


Administration
Administration
House a écrit:c'est tout de même étrange de parler d'une soucoupe non ?
Tout est étrange... ou pas. Combien de témoin ont déclaré que "c'était de la taille d'une orange" ou d'autres objets du quotidien, sans s'apercevoir que ça n'a aucun sens de décrire un diamètre angulaire comme ça ? On en trouve des quantités, de descriptions inexploitables comme celle là.

http://nabbed.unblog.fr/

Bob Rekin


Membre d'honneur
Membre d'honneur
Un exemple de description inexploitable : je connais un cas où le témoin dit que l'objet avait la taille d'un ballon de foot vu au niveau de l'altitude où passent les avions.
Loin de moi l'idée de vouloir de me moquer de lui, mais je me demande s'il a bien réalisé ce qu'il disait : un objet de la taille d'un ballon de football, vu à une distance d'environ 10 km (altitude de croisière des avions), je vous laisse imaginer son diamètre apparent...


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

Rosetta


Administration
Administration
Marius avait déjà signalé sur ce forum ce sujet particulier avec une traduction d'A Mazuer. (C'est lui qui a effectué ce travail repris ensuite...) Wink Rendons à César...

Rappel :

Article original paru dans
le journal américain « Denison Daily News »
du vendredi 25 janvier 1878
(P. 1)



A STRANGE PHENOMENON

« From Mr. John Martin, a farmer who lives some six miles north of this city, we learn the following strange story: Tuesday morning while out hunting, his attention was directed to a dark object high up in the northern sky. The peculiar shape, and velocity with which the object seemed to approach, riveted his attention and he strained his eves to discover its character.
When first noticed it appeared to be about the size of an orange, which continued to grow in size. After gazing at it for some time Mr. Martin became blind from long looking and left off viewing it for a time in order to rest his eyes. On resuming his view, the object was almost overhead and had increased considerably in size, and appeared to be going through space at wonderful speed.
When directly over him it was about the size of a large saucer and was evidently at great height. Mr. Martin thought that it resembled, as well as he could judge at such a distance, a balloon which seemed him to be the most reasonable solution of the strange phenomena though he is of the opinion that it was some of the heavenly bodies. It went as rapidly as it had come and was soon lost to sight in the southern sky. Mr. Martin is a gentleman of undoubted veracity and this strange occurrence, if it was not a balloon, deserves the attention of our scientists.

Daily Herald. »


Localisation : « The Center for American History » de l’Université du Texas, à Austin (Journal reproduit sur support microfilm).


Traduction française :



UN ETRANGE PHENOMENE

« De M. John Martin, un fermier qui vit à environ six miles [6 x 1 609 m = 9 654 m] au Nord de cette ville, nous apprenons l’étrange histoire suivante : mardi matin, tandis qu’il était sorti pour chasser, son attention fut attirée par un objet sombre très haut dans le ciel septentrional. La forme particulière, et la rapidité avec laquelle l’objet semblait approcher, fixa son attention, et il plissa ses yeux pour en découvrir la nature.

Comme il l’avait vu au début, il paraissait être à peu près de la dimension d’une orange, laquelle continuait à s’accroître en taille. Après l’avoir fixé pendant quelques temps, M. Martin devint aveugle pour l’avoir regarder longtemps, et détourna son regard pour un temps dans le but de reposer ses yeux. Quand il reprit son observation, l’objet était presque au-dessus de lui, et avait considérablement augmenté en taille, et paraissait s’élancer à travers l’espace à une vitesse fantastique.

Quand il fut directement au-dessus de lui, il avait à peu près la taille d’une grande soucoupe et était de toute évidence à une grande hauteur. M. Martin pensa qu’il ressemblait, pour autant qu’il puisse en juger à une telle distance, à un ballon, ce qui lui sembla être la solution la plus raisonnable à l’étrange phénomène, quoiqu’il soit de l’avis qu’il était possible que ce fut quelque corps céleste. Il repartit aussi vite qu’il était venu et fut bientôt perdu de vue dans le ciel méridional. M. Martin est un gentleman d’une indubitable honnêteté et cet étrange événement, si ce n’était un ballon, mérite l’attention de nos savants. »



_________________
Conclusion d'un exoticien : "S'il n'y a pas de preuves c'est qu'on nous les cache". 
Question d'un sceptique : "Si les preuves sont cachées comment sais tu qu'il y en a ?"

nablator


Administration
Administration
Un nouveau livre de Fred Nadis : The Man from Mars: Ray Palmer's Amazing Pulp Journey :
http://www.amazon.com/The-Man-Mars-Palmers-Amazing/dp/039916054X
http://www.nyjournalofbooks.com/review/man-mars-ray-palmers-amazing-pulp-journey
http://www.huffingtonpost.com/fred-nadis/too-freakish-a-place-ray-_b_3435090.html

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Ce Ray Palmer, facteur principal à la genèse du mythe des soucoupes volantes...
Cela me rappelle une discussion avec Marcassite et d'autres pseudo-sceptiques autour d'une table, tiens Wink
Merci, je vais me procurer ce livre !

nablator


Administration
Administration
Gilles F. Palmer a écrit:Ce Ray Palmer, facteur principal à la genèse du mythe des soucoupes volantes...
Des hommes, des extraterrestres et des Lémuriens euh... des dieux et des extraterrestres, Wiktor Stoczkowski, 1999 p. 256-262 :

L’un des premiers à manifester un intérêt inconditionnel pour le récit d’Arnold a été Raymond A. Palmer (1910-1977), rédacteur en chef du magazine de science-fiction Amazing Stories. Le 15 juillet 1947, trois semaines après que la presse eut relaté l’apparition des disques volants au-dessus du Mont Rainier, il envoya une lettre à Kenneth. Arnold, se déclarant prêt à publier son témoignage. Quelques jours plus tard, une autre lettre suivit, dans laquelle Palmer ajoutait, mystérieux : « il y a plus dans cette affaire que les journaux et les “experts” n'en ont dit 4 ». Qu'y avait-il de si intrigant pour Palmer dans l’apparition d’objets volants que l’on pensait alors venus plutôt de l’autre côté du Rideau de fer que du Cosmos ?

Pour le comprendre, il faut rappeler la singulière aventure dans laquelle Raymond Palmer s’est engagé au milieu des années quarante. Passionné de science-fiction dès la première heure, Palmer s’est vu confier, en 1938, la rédaction du plus prestigieux et du plus ancien des pulp magazines, Amazing Stories 5. L’exercice de cette fonction l’a vite habitué à recevoir des missives peu ordinaires dont les lecteurs du magazine n'étaient pas avares, et il n'a pas vu d’inconvénient à publier, en 1944, la lettre d’un soudeur de Pennsylvanie qui préten­dait avoir eu la connaissance du langage originel de l’huma­nité, le Mantog, conservé par des races archaïques qui auraient survécu jusqu'à nos jours réfugiées dans des souter­rains. Trouvant l’idée suffisamment fantastique pour intéres­ser sa revue, Palmer demanda des détails. En réponse, son correspondant, signant du nom quelque peu lourd à porter de Robert Sharp Shaver (Robert Rasoir Tranchant), lui envoya un manuscrit intitulé « L’avertissement à l’humanité future ». Ce n'était pas l’un de ces récits dont raffolaient les lecteurs d’Amazing, car ce n'était pas un récit du tout. Dans sa volumineuse épître, Shaver exposait gravement les mes­sages que lui avaient communiqués des voix parlant dans sa tête. Les voix disaient que la Terre fut jadis peuplée de plu­sieurs espèces humaines dont les plus importantes étaient les Titans et les Atlans, créateurs des formidables civilisations de l’antique Lémurie, immortels tels des dieux. Avec le temps, le Soleil vieillissant commença à émettre des radiations nocives, obligeant les Lémuriens à s’abriter dans d’énormes cavernes souterraines qu'ils construisirent pour échapper au danger. Ce fut pourtant en vain, et ils finirent par se résoudre à quitter notre planète en dirigeant leurs vaisseaux spatiaux vers des soleils plus cléments du Cosmos. Quelques races d’humains primitifs restèrent pourtant sur Terre, et certaines, plus résis­tantes, évoluèrent vers l’homme moderne, tandis que d’autres descendirent dans les souterrains, où elles commencèrent à sombrer peu à peu dans la dégénérescence. Les descendants de ces bâtards résident encore dans des cités sous terre, mani­pulant des machines que les anciennes civilisations y avaient abandonnées ; toutes les misères qui affligent notre humanité supraterrestre, des grandes catastrophes ferroviaires jusqu'à la mise en circulation des chèques en bois, seraient dues aux rayons maléfiques projetés par les habitants des abysses. Le texte de Shaver portait quelques marques inquiétantes d’un délire paranoïaque, mais Palmer, ayant trouvé que ces idées pouvaient servir de trame à une bonne histoire de science-fiction, se mit lui-même au travail pour en faire un vrai récit, dans le style habituel des pulps.

Le texte parut en mars 1945, sous le titre Je me souviens de la Lémurie 6. La nouvelle était certes racontée d’une manière usuelle, mais une particularité la rendait inédite : dans la pré­face, Shaver assurait que l’histoire lémurienne était véridique et déplorait qu'elle dût être rendue publique déguisée en fic­tion ; l’éditorial de Palmer accréditait cette prétention 7. Jus­qu'à aujourd’hui, le fandom se perd en conjectures pour savoir si Palmer y croyait vraiment. On l’ignore, mais on ne peut douter qu'il a tout fait pour que ses lecteurs crussent qu'il y croyait. Palmer connaissait mieux que quiconque la littéra­ture fantastique et ne pouvait ignorer tout ce que Shaver devait à Lovecraft, Merritt et Wells. Qui plus est, comme beaucoup de fans de science-fiction à cette époque, Palmer était très au courant des textes classiques de l’occultisme, et les emprunts de Shaver à Madame Blavatsky et au colonel Churchward n'ont pas échappé à son attention 8. Grâce aux occultistes, la Lémurie était d’ailleurs à la mode aux États-Unis depuis une dizaine d’années. Après les révélations des rosicruciens de l’AMORC, qui clamaient avoir rencontré des survivants du continent englouti réfugiés dans le gouffre du mont volcanique Shasta, une Association Lémurienne (Lemu­rian Fellowship) fut créée à Chicago, en 1936, par Robert Stelle qui prétendait avoir été contacté par la Fraternité lému­rienne du même Mont Shasta ; sa relation fit quelque bruit après la parution, en 1940, du livre où l’aventure était contée 9. Palmer suivait ces développements sans les juger étrangers à son domaine de prédilection et, dans les années quarante, il ouvrit les colonnes d’Amazing Stories à des publi­cités de l’Association Lémurienne ainsi qu'à des annonces de l’AMORC 10. En mai 1940, i1 fit paraître dans son magazine une nouvelle fantastique dont l’action avait pour scène l’an­cienne Lémurie 11. Ces faits en disent long non seulement sur les échanges entre la science-fiction et les milieux occultistes, qui se poursuivaient à cette époque dans des publications à grand tirage, mais aussi sur le caractère convenu des révéla­tions lémuriennes de Shaver. Le peu d’originalité que présen­taient ces allégations devint aux yeux de Palmer un véritable atout commercial. Les résultats de la décision ne se firent pas attendre et le tirage d’Amazing Stories monta en flèche. Des rumeurs difficiles à vérifier – comme beaucoup d’informa­tions qui émanent du fandom, porté sur l’affabulation – veu­lent que grâce à Shaver les ventes du magazine soient passées de 135 000 à 185 000 exemplaires 12.

Le fandom fut outré. Les passionnés de science-fiction pre­naient la fiction très au sérieux et ils ne voulaient pas pardon­ner à Palmer d’avoir osé délibérément brouiller la frontière entre imagination et réalité 13. Un combat s’engagea par le biais des rubriques courrier d’Amazing et de son compagnon Fantastic Adventures. Mais l’affaire Shaver s’annonçait fruc­tueuse et Raymond Palmer n'avait pas l’intention de renoncer à exploiter un si bon filon. D’ailleurs, les contes d’inspiration occultiste, présentés comme la divulgation de vérités secrètes, ne sortaient pas entièrement de la réalité, car ils répondaient à une réelle demande d’une bonne partie du public. Les textes de Shaver, réécrits par Palmer, devaient donc continuer à paraître dans Amazing pendant plusieurs années. Et c’est là que l’affaire Shaver rejoint l’affaire Arnold.

En juin 1947, juste avant que Kenneth Arnold n'observât ses disques volants, Palmer publia un numéro spécial d’Ama­zing Stories consacré entièrement à Shaver 14. Il s’agissait à la fois d’offrir aux lecteurs une nouvelle livraison d’aventures lémuriennes et de présenter des preuves qui pourraient convaincre les sceptiques de la véracité des informations transmises à Shaver par ses voix télépathiques. Jusque-là, les magazines de science-fiction ne se souciaient guère d’accom­pagner leurs récits de « preuves », mais la fiction véridique – ce genre nouveau pour lecteurs des pulps, réinventé par Palmer à partir d’un vieux modèle de la littérature occultiste – en avait manifestement besoin. De ces « preuves », la rubrique courrier d’Amazing Stories en débordait d’ailleurs depuis 1945. Certains lecteurs s’empressaient d’envoyer des descrip­tions de cavernes et de galeries souterraines dont ils avaient connaissance dans leurs contrées, et se souvenaient des on-dit (en fait, des croyances importées d’Europe ou empruntées au folklore indien) qui faisaient de ces lieux l’antre de créa­tures mystérieuses, similaires à la race souterraine de Shaver 15. D’autres, plus au fait de la tradition occultiste, reconnaissaient dans la préhistoire lémurienne des images familières et inclinaient à voir dans les messages de Shaver une confirmation de textes médiumniques plus anciens, tel l’Oasphe, épais volume retraçant l’histoire de l’humanité durant les soixante-dix-huit mille dernières années, commu­niqué télépathiquement au spirite new-yorkais John Ballou Newbrough (1828-1891) et publié pour la première fois en 1882. Les sites coutumiers de l’archéologie occultiste ont été également cités à cette occasion, montrant que Amazing Stories pouvait désormais faire appel à un vaste fonds de connaissances d’origine ésotérique, qui avaient eu le temps de s’enraciner profondément dans la culture de masse. Le numéro de juin 1947 ajoutait à tout cela une révélation nou­velle : les Lémuriens, vivant aujourd’hui quelque part dans le Cosmos, visitent encore la Terre en la survolant dans leurs vaisseaux spatiaux ; les observateurs angoissés qui scrutaient le ciel des États-Unis durant la guerre, en attente des avions japonais, auraient remarqué des apparitions étranges qui ne pouvaient être attribuées à aucun engin terrestre 16.

La confirmation des thèses de Shaver devait donc venir du ciel. A peine le numéro spécial d’Amazing Stories fut-il mis en vente, que l’observation de Kenneth Arnold se trouva à la une des journaux américains.

Palmer exultait. Le hasard ne pouvait lui offrir un plus beau cadeau. L’éditorial du numéro d’octobre 1947 annonçait la grande nouvelle : les vaisseaux aériens venus des étoiles et pilotés par les descendants des créateurs de l’ancienne civili­sation de la Lémurie étaient de retour ; on les aurait vus au-dessus du Mont Rainier 17. Ergo, Shaver disait vrai. Shaver lui-même acquiesça, tout en se demandant si les extraterrestres revenaient seulement pour récupérer les engins laissés autre­fois dans les souterrains ou s’ils profitaient du déplacement pour acquérir les dernières inventions fantastiques de la tech­nique américaine, surtout des réfrigérateurs et des machines à laver, avec l’intention de les revendre ensuite sur d’autres planètes 18. Quoi qu'il en fût, le sort des soucoupes volantes était scellé : ni des bombardiers russes ni des armes secrètes de l’US Air Force, mais des vaisseaux extraterrestres pilotés par les anciens Maîtres de la Terre, débarqués tout droit de spéculations occultistes passées à la moulinette des pulps.

Kenneth Arnold s’est vu très vite enrôlé par Palmer et mis au service de cette thèse. Engagé d’abord pour mener une enquête sur une apparition d’OVNI signalée par un lecteur d’Amazing Stories, Arnold épousa ensuite l’interprétation extraterrestre de Shaver et finit par collaborer à un livre cosigné et édité par Palmer 19. Quant à Palmer, il devait conti­nuer à utiliser Shaver et abandonner progressivement la science-fiction pour s’orienter vers la publication de maga­zines réservés aux phénomènes étranges et à l’occultisme 20. Des historiens du fandom pensent que Palmer a délaissé la science-fiction, fasciné par les mystères ésotériques décou­verts grâce à Shaver ; on prit l’habitude de rapporter que les visiteurs des bureaux d’ Amazing Stories voyaient Palmer se cacher derrière sa machine à écrire afin d’échapper aux ondes maléfiques des créatures souterraines 21. Palmer a certaine­ment fait beaucoup pour accréditer ces rumeurs, mais on peut douter de sa sincérité ; le jeu de la « fiction vraie » a ses règles strictes et la mystification en fait partie. À la fin de sa vie Palmer avoua que, durant les années que son auteur fétiche prétendait avoir passées « dans les souterrains », Shaver avait en réalité séjourné à Ypsilanti State Hospital où on le soignait pour une schizophrénie 22.

Depuis leur première manifestation dans le ciel américain, les soucoupes volantes ont donné lieu à une pléthore d’inter­prétations variées et divergentes, mais la thèse extraterrestre s’est curieusement montrée la plus puissante et la plus popu­laire. La conjonction des facteurs qui lui ont donné naissance fut sans doute plus extraordinaire que la thèse elle-même : l’observation d’un patriote américain qui voulait sauver son pays de l’invasion soviétique, le délire d’un schizophrène qui entendait des voix et qui cherchait à transmettre leur mes­sage, l’intuition d’un éditeur qui tenait à relancer les ventes de son magazine de science-fiction au moment où s’achevait la pénurie de papier provoquée par la guerre. Cette insolite et multiple rencontre pourrait servir d’argument à ceux qui pensent que l’histoire suit les seuls chemins du hasard. Épou­ser ce point de vue, ce serait oublier que la concomitance d’événements fortuits s’est produite ici sur la voie bien balisée de l’héritage occultiste, dans lequel les uns puisaient pour confectionner leurs conceptions, tandis que les autres s’y réfé­reraient pour juger de l’intérêt et de la plausibilité de ces mêmes conceptions. Comme cela arrive souvent, les coïnci­dences ont conflué en suivant le lit d’une structure rebelle au mouvement de l’histoire : les soucoupes volantes extrater­restres se sont faufilées dans notre ciel à travers la brèche ouverte par l’occultisme. Dans cette histoire, le seul véritable mystère qui demeure intact, ce sont les raisons de la première réaction de la presse américaine dont la complicité a permis aux soucoupes volantes de circuler dans un espace incompa­rablement plus vaste que celui des sociétés ésotériques et du fandom.

http://nabbed.unblog.fr/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 7 sur 8]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum