UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » CAS UFOLOGIQUES » Ariel school Zimbabwe 1994

Ariel school Zimbabwe 1994

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 11]

1 Ariel school Zimbabwe 1994 le 05.02.10 0:09

jimmy gueuse

avatar
http://www.dailymotion.com/video/x9hf3y_enleve-contact-entre-enfants-et-ali_animals

J'ai vu ce reportage il y a un petit moment et ce qui m'a le plus marqué c'est ce cas précis(afrique du sud??),le reste du reportage...je ne sais pas,des abductions etc...fin bref.
En tout cas c'est un de mes top reportage/témoignage OVNI (en plus là,RR3 avec plein de temoins).

Mais celui-la, ces ptis zenfants à l'école qui tombe sur une soucoupe avec des zitis à l'intérieur!?surprenant non?
Surtout que ces gamins ont l'air plutôt sinceres,ils ont pas l'air de mentir(ou alors ils sont tres forts ou peut être hypnotisés par le psy...je veux pas voir le mal partout non plus 8) ).
Je n'ai pas trouvé d'info sur le net et préfère éviter les sites "pro ovni".

Qu'en pensez vous?des infos,liens(sérieux) sur cette histoire?

Invité


Invité
un lien en anglais...

http://www.ufoevidence.org/Cases/case127.htm

Quand on regarde les dessins des enfants, tous ne semblent pas avoir vu le même vaisseau ou la même créature.
J'ai beaucoup aimé une phrase à la fin du texte dans laquelle un psychiatre déclare que même si on ne croit pas les enfants, il est contre productif de les accuser de mensonge...

Comme les faits remontent à 1994, j'aimerais bien savoir ce que ces enfants, devenus adultes racontent sur cette affaire!

sinon, l'affaire telle qu'elle a été décrite à l'époque dans Ufoafricanews:

http://www.ufoafrinews.com/pdfs/UFO_AFRINEWS12-150.pdf

3 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 05.02.10 11:14

nablator

avatar
Administration
Administration
Ce n'est pas seulement un psychiatre, c'est le célèbre John E. Mack.
http://rr0.org/personne/m/MackJohnE/index.html

Il y a un documentaire en production, basé sur les films Betacam de ses interviews de 1994 et de nouvelles interviews des témoins.
http://www.johnemackinstitute.org/projects/project.asp?id=313
http://www.witness.co.za/?showcontent&global[_id]=6379

http://nabbed.unblog.fr/

4 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 05.02.10 20:31

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Salut Johnny,

JohnnyGuoyot a écrit:Quand on regarde les dessins des enfants, tous ne semblent pas avoir vu le même vaisseau ou la même créature.

Une émission allemande récente aborde la question de la perception des témoins d'ovnis justement. Il n'y a pas de sous-titres, c'est en allemand achtung! J'ai cru remarquer des amateurs Goethiens. Mais heureusement, il y a les dessins puisque c'est de ca qu'on parle! Very Happy

http://video.aol.ca/video-detail/galileo-mystery-ufoandacutes-24-chickaboy/1197932611/?icid=VIDURVSCI02

Apparemment si ca n'est pas "made up", on peut penser que la représentation faite par des témoins d'un objet peut être "à des années-lumières" de la réalité. Donc il me semble normal Johnny de retrouver des dessins si différents comme tu le vois dans les 2 vidéos.


Si vous comprenez qqchose à l'allemand, il faut regarder ce reportage en entier.
Ce sont les autres parties afichées sur la même page d'AOL vidéo.
Bien que sceptique comme toutes les émissions allemandes abordant le sujet depuis 1994 et la diffusion controversée de "UFOS: Und es gibt sie doch", cette émission de Galileo Mystery se termine par une conclusion étonnante à savoir, la nuit du 31 Mars 1993 a vu se produire un évènement réellement étrange dont aucun fait connu artificiel ou non ne peut rendre compte après examen minutieux de ceux-ci(par les experts choisis par les journalistes).

Je vais retourner voir ce qui s'est passé cette nuit-là.

5 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 06.02.10 10:19

Sebastien

avatar
Modération
Modération
J'ai toujours été interpellé par ces témoignages de l'Ariel school.
C'est vrai que leurs témoignages semblent bien sincères, leurs expressions puisant apparemment dans leur mémoire chaque fois qu'une question leur est posée.
(Sauf quand John Mack demande à la petite à quoi elle avait pensé -fin du monde etc...- où là elle semble mentir pour lui faire plaisir. Elle ne bouge plus son regard, semble hésiter à poursuivre.)

D'autres témoignages d'enfants en anglais avec l'ufologue sud-africaine Cynthia Hind:

Partie1
http://www.youtube.com/watch?v=BRnwB-YJmrQ
Partie2
http://www.youtube.com/watch?v=vuIJJsh3phk&feature=related

6 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 06.02.10 17:27

Invité


Invité
Je suis interpellé par les dessins des témoins dans la vidéo allemande.
Les dessins réalisés après la projection sont assez édifiants quant à l'interprétation que chacun peut avoir du même fait suivant ses a priori personnels.

je me méfie toujours des témoignages "extraordinaires" et souvent de ceux qui les recueillent (un fil est consacré aux témoignages sur le forum) et j'ai une fâcheuse tendance à les acceuillir avec des pincettes renforcées.
Voilà une vidéo (il y en a 3 au total) sur les "reptiliens", sujet "bateau" s'il en est!
Elle montre toute l'encre (et la salive, sans compter les vidéos) que peuvent faire couler quelques déclarations pour le moins douteuses auprès de sodomiseurs de lépidoptères avides de sensationnel.


7 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 06.02.10 17:34

nablator

avatar
Administration
Administration
Je n'ai pas encore regardé les vidéos, merci pour les liens. Dans le PDF (lien de Johnny) il y a quelques détails intéressants. Le plan montre qu'il y a un chemin qui longe la ligne électrique. Est ce qu'il ne pourrait pas y avoir une méprise avec un véhicule inhabituel, genre camping car (les dessins ressemblent à une caravane) avec une personne qui serait montée dessus pour une raison quelconque, comme pour ramasser une branche qui se serait prise dans l'antenne de télé ?

Dans une cour de récréation, les rumeurs se propagent vite. On note que les plus petits enfants ont commencé à courir, effrayés par quelque chose qu'ils ont immédiatement assimilé à une légende africaine qui pourrait les "manger". Ceux qui connaissaient les ovnis (au sens véhicule ET) ont pu faire le lien avec ce qu'ils ont vu à la télé, l'ET de Spielberg avec ses gros yeux et son cou fin comme le décrit l'un des enfants.

Le lieu de l'atterrissage est particulièrement bizarre, il n'y avait pas de place à cet endroit entre les arbres, envahi par des bambous et buissons. Aucune trace n'a été trouvée. Comme c'est sur une colline, Peut-être le véhicule se trouvait-il au dessus de cette zone, et donnait l'impression de voler par un effet de perspective. Ce qui aurait pu facilement tromper les enfants. Même les adultes font souvent des erreurs de ce type, sur la distance, avec des illusions d'optique simples.

D'autre part c'est toujours très difficile de faire le tri entre la perception brute et l'interprétation, qui a tendance à diverger avec le temps. Il y a de nombreuses études qui montrent comment ça se produit, surtout dans un groupe de jeunes enfants influençables. Au bout de quelques jours, les détails sont remplacés par des souvenirs de souvenirs, et des histoires entendues, des interprétations. Je ne doute pas de leur totale honnêteté, il y avait bien quelque chose qui les a effrayé, mais quoi ? Je ne dis pas que c'est une méprise, mais il n'y a pas moyen de s'assurer que ce n'en est pas une.

http://nabbed.unblog.fr/

8 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 06.02.10 21:47

nablator

avatar
Administration
Administration
Après avoir regardé les vidéos, ma théorie de la colline ne tient pas, c'est tout plat. Il n'y a pas de gros plan sur l'endroit, on voit juste un peu de végétation à l'horizon. L'endroit n'a, bien sûr, aucun intérêt... Ce n'est pas la peine de vérifier la visibilité, l'accessibilité, etc...

J'aime bien la manière très superficielle d'interroger les enfants, ensemble. Pour les dessins, les plus soucoupoïdes sont gardés, les autres n'ont, bien sûr, aucun intérêt...

[/ironie]

Pour le personnage habillé de noir brillant avec de longs cheveux noirs et de gros yeux je ne vois que celui là :

http://nabbed.unblog.fr/

9 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 07.02.10 20:24

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Johnny, intéressante interlude reptilienne. Le chercheur s'appuie sur un scénario infondé mais digne d'un scénario à la Godzilla!
A noter que l'adolescent agressé dans sa voiture dit avoir remarqué les 3 griffes à la fois aux mains et aux pattes. Très observateur. Au contraire, dans certains autres cas, les gens disent ne pas avoir vu de bras(ni de jambes) dans le feu de l'action. Comme chez Dewilde ou les Le Bihan.

Pour leur gouverne je dois dire avoir déjà vu furtivement dans la pénombre à 2m de moi passer une petite souris grise Shocked Je suis sûr de ne pas avoir vu de pattes ni d'oreilles! :crackpipe:
Ce genre de défaut de perception tend à me faire penser qu'un témoin ignorant la présence des membres, peu justement ne pas mystifier. Dans le cas contraire il est très observateur, brode pour étayer ou invente carrément.

10 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 07.02.10 20:45

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Predator, assez ressemblant en effet!
Il y a aussi les plongeurs de Cussac.

Pour la geographie du lieu, c'est dommage que sur google earth il soit impossible de localiser l'Ariel School. Mais effectivement, tout semble plat et très banal.
Randall Nikerson va normalement diffuser (un jour) les témoignages pris en 2007 ou 2008 ou 2009(?) mais très certainement, les versions présentées ne divergeront pas. A moins que toutes ne changent et là le documentaire devra changer son "pitch", si pas tout bonnement annulé...

En tout cas, vu qu'il est retourné à l'Ariel School, on en saura plus sur la géographie au moins.

Comme je regrette que l'enquête se soit centrée sur les enfants seulement et pas aussi sur des causes possibles alentour.
Tout juste apprend-on en supplément qu'une observation de "cigarette" dans le ciel fut faite la veille à Ruwa. On a aussi une photo diurne d'un "oiseau flouté" à Hessdalen la veille.
Une blogueuse sud-africaine prétend connaitre également un cas de septembre 94, dans une école(!) aussi(Afrique du Sud).
http://zimbabweufos.blogspot.com/2008/04/another-sighting-in-september-1994.html

Jerome Beau mentionne aussi l'abandon du SETI par la NASA le jour de l'observation à l'école, mais apparemment c'était plutôt un an avant. Et enfin, on a Metepec la veille.
C'est vrai que le contexte aurait pu être moins chargé. Crying or Very sad

11 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 10.02.10 16:26

Jeff


C'est pour moi, un des meilleurs cas ufologiques "récents". Les dessins des enfants sont éloquents ainsi que leur témoignage. Ils ont observé des êtres ainsi qu'un engin volant. Dommage qu'il n'y ait pas eu un adulte présent à ce moment là.

12 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 08.02.11 15:23

nablator

avatar
Administration
Administration
D'abord il y a le faux dilemme : tout est exact ou les gamins mentent. Après il y a l'impossibilité que ce soit des mensonges, ce qui est répété par Cynthia Hind et John Mack. Non, en effet, ils ne mentent pas, ils racontent ce qu'ils ont compris et retenu, influencés par les adultes auxquels ils ont posé des questions pendant deux mois, et par la rumeur et la répétition de l'histoire, forcément standardisée de cette manière.

Il faut remonter aux témoignages recueillis par CH, peu de temps après l'incident.

(J'ai un commentaire détaillé des deux documents de CH, que je posterai plus tard)

En résumé : pas de trace d'ET flottants, bondissants comme des astronautes sur la Lune. Pas de trace de message télépathique. De grands yeux noirs dépassant du visage (euh... ça ne rappelle rien à personne ? Des lunettes de soleil.) Des ET petits (1 m) vus dans des broussailles de 1 m de haut (euh, ça ne choque personne non plus... peut-être qu'ils étaient un peu plus grands que 1 m alors). Des ovnis qui ne volent pas (à aucun moment les enfants ne parlent de survol), et qui se déplacent derrière un rideau d'arbre et une ligne électrique (ce qui leur permet de "disparaitre" facilement en partie ou complètement à la fin). Un deuxième site d'atterrissage coverupisé ensuite parce qu'il aurait fallu expliquer comment le ou les ovnis se sont déplacés d'un site à l'autre (mauvais pour des ovnis, de ne pas voler).

Quand JM interviewe les enfants deux mois plus tard, une fillette parle de "hover" = flotter pour l'ovni. Forcément dans les broussailles la partie la plus basse (train d'atterrissage? roues?) n'est pas visible. Rien auparavant sur un quelconque envol ou survol. Toujours d'après la même fillette les ovnis montent d'un mètre et disparaissent. Je développerai tout cela avec des citations précise. On a ce que les ufologues appellent une "grande cohérence" entre les témoignages, ce sont des petits gris à la Budd Hopkins, avec des pupilles blanches (ben voyons), sans cheveux, ou avec, au choix... et une soucoupe qui ressemblent à la caravane de Papa, ou à un truc rond et plat. Et puis apparait le message télépathique, cerise sur le gâteau ' l'UFO.

Dans la vidéo "John Mack Experiencers 3 of 5".


JM: (question coupée)
F: What I thought was maybe the world is gonna end maybe they were telling us the world is gonna end.
(Ce que je pensais c'est que peut-être c'était la fin du monde peut-être ils nous disaient que c'était la fin du monde.)

--> C'est un jeu : les enfants sont encouragés à imaginer qu'est ce que les ET auraient pu vouloir leur dire (sachant qu'ils ne leur ont pas parlé). D'où les nombreux "maybe". La question était probablement la même que celle que l'on entend posée au garçon dans la vidéo de l'émission Sightings : "What do you imagine"...

JM: Why do you think they want us to be scared?
(Pourquoi penses-tu qu'ils veulent nous effrayer?)
F: Maybe because we don't look after the planet and the air properly.
(Peut-être parce que nous ne nous occupons pas de la planète et de l'air comme il faut.)

JM: Is this an idea that you have had before, that we don't look after the planet properly and the air or did this idea come to you when you had this experience?
(Est-ce-que c'est une idée que tu as eu avant, que nous ne nous occupons pas de la planète et de l'air comme il faut, ou est-ce une idée qui t'es venue quand tu as eu cette expérience.)
F: When I had this experience.
(Quand j'ai eu cette expérience.)

JM: How did this idea come to you when you had this experience?
(Comment cette idée t'es-elle venue quand tu as eu cette expérience?)
F: I just felt all horrible inside.
(Je me suis sentie horrible à l'intérieur.)

JM: At what point did you feel that? When you saw the craft, or when you got home at night?
(A quel moment t'es-tu sentie comme cela? Quand tu as vu le vaisseau, ou quand tu es rentrée à la maison le soir ?)
F: When I got home.
(Quand je suis rentrée à la maison.)

--> (!!!) mauvaise réponse, contradictoire avec la précédente : elle prend toujours la seconde quand on lui en propose deux. Visiblement elle essaye de deviner quelle réponse ferait plaisir au gentil docteur...

...
F: Like all the tree will go down and there will be no air and the people will be dying.
(Comme si tous les arbres tomberont et il n'y aura pas d'air et les gens mourront.)
...
JM: And those thoughts came to you...
(Et ses pensées te sont venues...)

--> Il insiste le bougre : ce doit absolument être une communication télépathique. Un ziti qui se respecte est télépathe, c'est obligatoire.

JM: How did that get across to you?
(Comment cela t'a-t-il été transmis?)
F: He never said anything. It was just from the eyes.
(Il n'a jamais rien dit. C'était seulement d'après ses yeux.)

JM: What was the sense that you got from the eyes?
(Quelle est la sensation que tu as eu de ses yeux ?)
F: He was... interested.
(Il était... intéressé.)

--> Clairement c'est une leçon apprise à l'école ou ailleurs et répétée : qu'il faut protéger la planète, que sans les arbres il n'y aura plus d'air... Bon maintenant ce sont de gentils ET écolos. Pourtant l'autre fillette, la blonde, trouvait que le regard était "evil" (mauvais, méchant). C'est très cohérent tout ça...

L'idée que les ET viennent nous avertir d'un danger écologique n'est pas originale du tout. Les gosses ont du la capter en posant des questions à leur entourage, leurs professeurs. Ca n'a rien d'étonnant. En deux mois ils ont eu le temps.

Cette question coupée au montage, qui débute la fabrication d'élément à fort indice d'étrangeté sans lequel un ovni n'est pas vendable... on l'entend ici à 2 min 10s posée au garçon :

http://www.youtube.com/watch?v=aabVQPlNR4E&feature=related

JM: Tell me, what do you imagine is their reason for visiting Earth?
(Dis-moi, comment imagines-tu leur raison pour visiter la Terre ?)

G: I think it's about... something is gonna happen.
(Je pense que... quelque chose va arriver.)

--> Bien deviné, mais peut mieux faire. Avec de bonnes questions et en éditant à mort la vidéo on peut toujours corriger le tir.

Puis (à 2:37, même gosse) :

JM: How did that get communicated to you?
(Comment cela t'a-t-il été communiqué ?)

Rolling Eyes

Les enfants sont encouragés par ces questions à inventer une raison, puis il y a un glissement (qui passe inaperçu de par le découpage de séquences très courtes) vers le réel, avec une question "à peine" orientée : le bon docteur sait bien qu'il n'y a pas eu de communication verbale, donc il suggère un autre type de communication.

John Mack est pris en flagrant délit de manipulation avec ces question où il encourage l'enfant à imaginer puis il lui demande comment s'est passé (pas comment aurait pu se passer) cette communication. Résultat : le gosse continue à intégrer l'imaginaire dans la réalité. Le message télépathique devient un élément "troublant" de l'histoire.

Ca ne dérange absolument pas JM de provoquer l'affabulation ; pour lui il n'y a pas vraiment de frontière entre réalité subjective et objective, les deux s'interpénètrent. Il est dans un trip New Age où c'est la réalité qu'il faut redéfinir...



Dernière édition par nablator le 16.02.11 21:51, édité 4 fois

http://nabbed.unblog.fr/

13 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 08.02.11 17:36

nablator

avatar
Administration
Administration
Pour les autres documents, j'ai encore du boulot pour mettre en forme mes commentaires. Il y a les articles de Cynthia Hind dans UFO-Afrinews n°11 et 12.
http://www.ufoafrinews.com/pdfs/UFO_AFRINEWS11-150.pdf
http://www.ufoafrinews.com/pdfs/UFO_AFRINEWS12-150.pdf

Dans le n°12 p. 8 un plan des lieux montre un chemin situé juste derrière la ligne électrique. Smile

Ces articles sont à mettre en parallèle avec la vidéo qui a été tournée sur place par un caméraman de la BBC lors de la première visite de CH quatre jours après l'incident.





La visite de John Mack a eu lieu deux mois après.



Dernière édition par nablator le 16.02.11 14:31, édité 1 fois

http://nabbed.unblog.fr/

14 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 08.02.11 17:54

nablator

avatar
Administration
Administration
Pour les dessins c'est encore pire que pour les descriptions, il fallait s'y attendre. La plupart des enfants ne font pas bien la différence entre leur imagination et la réalité (c'est le cas pour beaucoup d'adultes aussi semble-t-il). On voit dans la vidéo ci-dessus que CH a sélectionné les meilleurs dessins, et pourtant...



Les différences sont assez spectaculaires. Après on nous dit que "la cohérence entre les témoignages est remarquable"...

http://nabbed.unblog.fr/

15 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 08.02.11 18:10

nablator

avatar
Administration
Administration
Sur l'image ci-dessus on voit les différentes influences culturelles, à la croisée des mythes occidentaux et africains. Bertrand Méheust avait fait une étude au Gabon. Le mythe de la soucoupe volante n'est pas universel : il a été importé d'Occident, de même que le petit alien aux grands yeux noirs. Les enfants d'origine africaine, eux, ont immédiatement paniqué, pensant que le tokoloshi allait les manger.

The smaller children from 5-7 years were very frightened at the time and ran shouting 'Help me, help me.' When the older children asked why they were saying this, the reply was, 'He is coming to eat us.' I should think this applied more to the black African children who have legends of tokoloshies eating children.
http://www.ufoevidence.org/Cases/case127.htm

Le tokoloshi est un zombie nain, qui est crée en enlevant la langue et les yeux d'un cadavre (d'où les orbites noires béantes).
Source : http://www.vanhunks.com/tokoloshe1.html

Il a un lien particulier avec les enfants.
“This tokoloshe likes to play with children, and has been seen hundreds of times by school children in various parts of South Africa, even in recent times. Sometimes it will terrorize children by scratching them as they sleep, leaving long, parallel scratches on a child’s back and upon a child’s thigh, scratches that become infected and itch terribly.”
Miller said the tokoloshe, able to render himself invisible, will only allow himself to be seen by children, whom he befriends and trusts.
http://www.anatheist.net/2010/07/the-tokoloshe-psychosis/

http://nabbed.unblog.fr/

16 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 08.02.11 18:19

nablator

avatar
Administration
Administration
Je pense avoir retrouvé l'ovni métallique avec une porte sur le côté et une vitre devant.

Dans UFO Afrinews n°12 p. 11, Oriana décrit une longue "tige" (stick) au sommet de la chose argentée. Ca correspond !




Pour l'autre ovni, celui qui est zébré noir et vert (2 témoignages : Guy G. et Farai M.), un 4x4 de safari ferait bien l'affaire. Laughing

Bon ce n'est qu'une hypothèse. Smile

http://nabbed.unblog.fr/

17 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 11:04

nablator

avatar
Administration
Administration
Il n'y a pas une seule photo du site où l'on distingue les poteaux de la ligne électrique, qui pourrait permettre de se rendre compte des obstructions (arbres, buissons, bâtiments) qui cacheraient en partie ce qui se trouve derrière, sur le chemin. Le lieu de l'atterrissage présumé se trouve au 3ème poteau à partir de l'école.

Pour l'instant je ne vois rien qui contredise une hypothèse à base de caravane(s) métalliques et/ou camping-cars visibles au dessus de petits arbres ou buissons à l'arrivée et en dessous de plus grands arbres au stationnement.



Dernière édition par nablator le 16.02.11 22:39, édité 1 fois

http://nabbed.unblog.fr/

18 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 13:13

nablator

avatar
Administration
Administration
Mes commentaires sur des extraits des articles de Cynthia Hind. Je n'ai pas traduit l'intégralité des extraits, il y en a trop.

UFO AFRINEWS No. 11


http://www.ufoafrinews.com/pdfs/UFO_AFRINEWS11-150.pdf

p. 19 :
Beyond their playground, which was dotted with several clumps of trees, the rest being mostly cleared ground, there was a bush area. The ground there belonged to the school and although attempts had been made to clear and level it, it really was still rough land : long grass with thorn and other indigenous bushes, trees growing in higgledy-piggledy fashion, and undergrowth thick and heavy enough to hide a child should he venture there.

La zone au-delà de la cours de récréation est couverte de broussailles assez grandes pour cacher un enfant apprend-on. Un petit personnage (1 m de haut) est pourtant vu courant au sol.

I walked, on my own, along the electricity pylons for quite a away, caught up in thorn bushes, trampling blithely over snake holes and discarding all caution. I found no place where some object could have landed and pressed down the foliage. In fact, I should think the bamboo stumps would have been a deterrent.

Aucune trace n’a été trouvée au sol malgré les recherches. Pire, aucun lieu dégagé, propice à un atterrissage, n’existe, les bambous auraient gèné. Cela ne dérange absolument pas CH qui n’envisage pas de mettre en doute le témoignage des enfants concernant le lieu de l’atterrissage, au milieu d’arbres, et tenir compte de la perspective forcée: les témoins, groupés voyaient les objets derrière des arbres, mais étaient-ils au niveau des arbres ou plus loin ?

Her child, Fifi (10), later told her that they had seen a small whitish object land about 100 metres from where she was. It glowed. It then came closer and had a sort of golden colour. Some of the children were hysterical.

La on a une première description : Fifi a vu l’objet atterrir (mais pas voler), il était petit, blanc, brillant à 100 m, puis doré de plus près (détail jamais mentionné ailleurs). Certains enfants étaient hystériques (terrifiés ?).

p. 20 :
The light from the objects was so bright, it was difficult to discern a shape, although several of the children saw disc-like objects coming in along the power lines and finally landing in the rough, among the trees. There was one large object and two or three smaller ones.

La lumière brillante rendait difficile de distinguer une forme. Le lieu de l’atterrissage était bien repéré, entre les arbres. Ce n’était pas une clairière, d’où le problème évoqué précédemment pour concilier le témoignage avec la réalité du terrain. Comme la vision a été gênée par la lumière (reflet possible du soleil sur un objet métallique) il n’est pas exclu que l’ovni se trouvait derrière ce groupe d’arbres et non pas au milieu. Cela expliquerait aussi l’apparition de petits personnages : ils étaient plus loin que les enfants ne l’ont pensé en les comparant au seul point de repère proche, visuellement, les arbres. La seule photo disponible ne donne malheureusement pas de précision sur la manière dont ces arbres sont vus de la cour de récréation de l’école, quels sont-ils sur la photo, etc. Dans les vidéos la résolution faible ne permet pas de se faire une représentation de leur position par rapport à la ligne électrique, mais on voit que le terrain est plat, il n’y a pas de colline a cet endroit, ce qui autorise un effet de perspective forcée.

Les ovnis (disques) ont suivi (note : pas survolé) une ligne électrique avec des pylônes à son arrivée.

They could also hear a whirring noise…

Une vibration ? Le son qui est aussi décrit comme celui d’une flute dans une vidéo, ou aucun bruit du tout selon un autre enfant…

I saw one of the smaller boys crying and when I asked him why, he said he was afraid. Then I also became afraid.

Intéressant : l’incident n’était pas effrayant par lui-même pour certains enfants, mais la peur était communicative. On a là le signe de la propagation d’une panique qui n’a pas du améliorer la qualité de l’observation. De plus, certains regardaient et d'autres, terrifiés, s’étaient enfuis pour prévenir les adultes.

A fascinating array of drawings appeared and there were many differences in the craft.

Il y a plusieurs versions des faits (nombre d’ovnis, présence ou pas du deuxième et troisième alien, détails comme des lumières remarqués par certains et pas par d’autres), et encore plus de différences dans les dessins. La variabilité des témoignages est plutôt une bonne chose, c'est le signe que les témoignages sont spontanés, non suggérés. Mais les enfants sont encouragés à dessiner ce qu’ils imaginent, exercice auquel ils sont habitués, et ensuite sont sélectionnés les quelques témoignages et dessins les plus ufologiquement compatible. Seulement ceux qui correspondent le mieux à l’idée que l’ufologue se fait d’un vaisseau ET, malgré les témoignages très variables.

Where the drawings were most consistent were in the descriptions of the small entity the children had seen emerge from the craft.

C’est pour la petite « entité » que les enfants ont vu « émerger » du « vaisseau » (par la porte ?) que la cohérence entre les dessins était la meilleure. La cohérence des dessins de la soucoupe, elle, était très mauvaise. L’entité faisait un mètre de haut, était habillée d’un vêtement noir d’une pièce, avait des cheveux noirs et une grosse tête. Et bien sûr de gros yeux noirs.

Cette cohérence des descriptions de l’entité sur laquelle CH insiste pour améliorer la crédibilité de l’observation est pourtant démentie par les témoignages et dessins. Certains on vu des vêtements rouges et verts (voir plus bas dans le n°12), d’autres ont dessiné un personnage zombi-esque avec des yeux noirs et ronds, une bouche normale, un personnage sans cheveux…

P. 21 :
He [Guy] said he had just come out to the playground when he saw the children all swarming arount at the bottom of the playground, so he ran down to see what was going on.

Un des enfants, très sûr de lui, Guy G. a vu tous les enfants groupés en bas de la cour de récréation. C’est important : on comprend qu’ils ne sont pas sortis de la cour pour s’approcher. Il décrit le « vaisseau » comme étant zébré noir et vert.

P. 22 :
Then they came and
landed near some gum trees;
Barry said the main one (object) was about the size of his thumb nail held at arm's length. The reports were similar although some children were more observant than others. The consensus of opinion was that an object came down in the area where they indicated, about 100 metres from where they were at the edge of the school playing field.

Les enfants, au bord de la cour de récréation, étaient environ à 100 m de l’objet principal, qui avait la taille angulaire d’un ongle de pouce à bout de bras.

Certains enfants ont vu un petit homme en noir apparaitre au sommet du grand « vaisseau ».

When all this happened, a very strong wind passed over them.

Un vent très fort… Pendant ? Pas d’autre mention de ce vent. Pas de citation de témoins. Bizarrement il n’y a pas de description de la fin de l’incident. Pas de décollage ?

P23 :
L’ET de Claude Vorilhon (R...) est cité comme référence de cas semblable (cheveux noirs et barbe). Ah bon... bonne référence crédible...

P25 :
La visite de JM (2 jours), avec Dominique Callimanopulos a eu lieu après après sa tournée (émissions de TV, radio et conférences) en Afrique du Sud et Zimbabwe. Il est reparti le 7 décembre.

A noter : CH ne parle jamais de message télépathique, mais elle écrit à propos de JM :

His particular interest in child psychiatry was also of great use during the questioning as many former hidden memories came to light, something John is sure to make public when he has had a chance to reassess his interviewing.

Ici on a la première mention de la mise au jour par JM, telle une découverte archéologique, de ces fameux souvenirs enfouis, refoulés, par son questionnement d'expert en psychiatrie infantile. C'est là que l'élément à haut degré d'étrangeté, le contact télépathique, est apparu.

Comme par hasard, dans ce même n° 11 on lit p. 18 :

Dr John Mack, from the Cambridge Hospital attached to the Harvard Medical School, feels that we are part of an overall cosmic involvement and that the aliens, or whoever they are, cannot accept our destroying Earth, part of the overall cosmic picture.

JM a certainement fait part de ce « sentiment » écolo-zitique publiquement avant les interviews (il n'y a pas de date, mais c'est dans l'article précédent, et JM était en tournée de conférences et d'interview avant sa visite à l'école). L'information serait-elle remontée aux enfants, qui ont certainement été avertis de sa visite sur les lieux avec une explication, qui il est, ce qu'il fait là. Cela aurait-il influencé les enfants ?

UFO AFRINEWS No. 12

http://www.ufoafrinews.com/pdfs/UFO_AFRINEWS12-150.pdf

P. 7 :
Certains enfants auraient vu un objet « comme une cigarette dans le ciel » le jour d’avant. Les réponses aux questions qui ont certainement été posées à leurs professeurs et parents ont pu les influencer le lendemain.

Fiona (9 ans) n’est pas convaincue que la partie sombre sur l’étrange objet brillant était un « petit homme ». Ca aurait pu être une branche ou quelque chose comme ça. La visibilité n’était donc pas bonne, l’objet était en partie caché par les branches des arbres.

P. 8 :
La carte montre qu’il y a un chemin proche et situé derrière la première zone d’atterrissage, et qu’il y a un deuxième site d’atterrissage. Pas d’orientation, pas d’échelle...

P. 9 :
Les origines changent la manière d’interpréter les faits : Tokolosh chez les enfants noirs, alien chez les blancs. La plupart savaient ce qu’est un OVNI et faisaient l’association OVNI-alien. D’autres groupes ethniques avaient d’autre dénominations : « la machine » ou « l’objet » et « personnes non identifiées ». (Une description moins culturellement teintée.)

Farai M. (11 ans) est d’accord avec la description de Guy G. : zébré vert, noir et argent.

Un garçon remarque que les cheveux longs et lisses n’étaient pas comme des cheveux africains.

P. 10 :
Une fillette a dit avoir vu 3 personnages ; un en rouge, un en blanc, et un en noir. Celui en noir était assis sur le « vaisseau spatial ».

Guy G. a déclaré que les objets étaient en forme de disque et qu’ils brillaient parmi les arbres (note : pas au dessus) avant d’atterrir au troisième poteau à partir de la cour de l’école, et que l’objet était venu (note : pas survolé) en longeant la ligne électrique. Du petit homme, il dit qu’il n’était pas noir, plutôt clair, mais habillé en noir. Pas de bruit.

And they disappeared into the valley down there. (Below the landing site).

Et ils ont disparu dans la vallée en bas du site d’atterrissage[/b]. (Ils ne se sont ni envolés, ni dématérialisés !)

P. 11 :
Oriana a vu « tige » (stick) très longue, très fine, au sommet de la chose argentée.

Nathaniel a dit qu’il a vu un « vaisseau » se poser au sol. (Note : pas vu en vol.) Il avait une coque allongé avec une plateforme sur le côté, et un petit homme en noir courait autour. Il faisait un mêtre ou un peu plus.

Daniel M. a vu la chose argentée parmi les arbres avec une chose assise sur le côté et une autre au sommet. Ensuite ils couraient de-ci de-là. Il ressemblait à une vraie personne mais était plutôt grassouillet (mention unique). Les cheveux n’étaient pas habituels, plutôt comme ceux d’un hippie, longs et noirs.

Emily B. a vu les petits hommes aux longs cheveux noirs et grands yeux noirs.

P. 12 :
Un dessin avec deux personnages au dessus (?) et un véhicule hémisphérique posé sur deux pieds (on dirait la caravane de Papa), avec un petit personnage chauve à côté.

P. 13 :
Emma C. a vu les objets disparaitre. Ils sont montés d’un mètre puis ont disparu. (Sont-ils montés parce que le terrain est accidenté, monte puis redescend, d’où la disparition en contrebas par éloignement ?) Les petits hommes portaient des vêtements noirs très brillants. Comme une combinaison de plongée et très près du corps. J’ai aperçu son visage ; ses yeux étaient grands. J’ai pensé que c’était des aliens d’une autre planète.

Lisa P. a vu la chose argentée posé sur le côté (?). Un homme habillé en noir en est sorti. Il avait de grands yeux. J’ai pensé que c’était un alien et ensuite j’ai pensé que c’était le jardinier.

(Dans ce sens, il n’était pas si extraordinaire, alors…)

P. 14 :
En conclusion, CH pose quelques questions : les enfants ont-ils imaginé la scène ? Les enfants étaient ils en état d’hystérie, comme c’est récemment arrivé dans une école de filles au Zimbabwe ?



Dernière édition par nablator le 21.06.11 11:45, édité 10 fois

http://nabbed.unblog.fr/

19 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 13:33

nablator

avatar
Administration
Administration
Il n'y a pas besoin d'invoquer l'hystérie collective, qui arrive parfois dans des écoles en Afrique avec des symptômes beaucoup plus graves qu'une panique : des évanouissements, des convulsions, etc...

Il y a de nombreux cas :
http://www.iol.co.za/news/south-africa/teachers-scared-as-mass-hysteria-hits-school-1.438427
http://www.ajol.info/index.php/safp/article/viewFile/61432/49576
http://www.highbeam.com/doc/1G1-185687065.html
http://www.news24.com/SouthAfrica/News/School-hit-by-mass-hysteria-20090814
http://www.news24.com/SouthAfrica/News/Hysteria-at-E-Cape-school-20090811

Ici il s'agit simplement d'un incident surprenant, relaté au mieux, avec le vocabulaire et les références culturelles des enfants, puis de l'interprétation d'ufologues (biais de confirmation, sélection des témoignages, enquête bâclée...).

Ensuite la visite de JM a rajouté une couche de confabulation provoquée par des questions trop directives.

http://nabbed.unblog.fr/

20 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 14:06

nablator

avatar
Administration
Administration
Pour l'origine du message télépathique c'est réglé, reste le deuxième élément de "forte étrangeté" comme ils disent dans les milieux ufologiques autorisés : une démarche bondissante comme sur la Lune.

Je ne suis pas convaincu qu'un enfant a réellement déclaré cela. Ca n'apparait dans aucune vidéo. L'origine semble être le court article de Dominique Calimanopulos, qui a accompagné John Mack lors de sa visite sur place.

http://www.johnemackinstitute.org/passport/exploringafricanalienencounters.html
In addition to the spaceships, the children had seen two "strange beings," one sitting on one of the spaceships and the other running back and forth in the grass, "bouncing as if he were on the moon, but not quite so much."
(En plus des vaisseaux spatiaux, les enfants ont vu deux "êtres étranges", l'un assis sur l'un des vaisseaux et l'autre courant de-ci de-là dans l'herbe, "bondissant comme s'il était sur la lune, mais pas tout à fait autant".)

http://nabbed.unblog.fr/

21 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 15:02

Invité


Invité
Je ne sais pas si on peut se rendre compte que, si Budd Hopkins ou J. Mack étaient un tantinet "sérieux", révolutionnaires, ils auraient forcément intéressé leurs confères, ils auraient publié également, au sens peer-review, etc...

Je me demande parfois si certains (trop) berçés d'ufoulogie ont idée comment les news passent dans la communauté scientifique, et surtout quand ou si celles-ci sont "smocking gun", intéressantes, idées neuves, révolutions; ce qu'il se passe. Même en Sciences Molles... Le "si" ou le "quand" font réagir les confrères en bien !

Voir B.H ou J.M comme des "Galilée" en science(s) humaine(s), c'est d'une connerie monumentale ! De l'ad hoc pro-soucoupeux et le for intérieur de l'ufoulogie.

Beaucoup d'entre nous (psychologues) aurions rebondi, aurions saisi cette chose extraordinaire... Vous savez, beaucoup de scientifiques, mêmes en Sciences Molles, si rien qu'un petit peu, de cette fanfare ufologique était "sérieux", c'est à dire avec un tantinet de méthodologie pour "prouver" ou "donner une chance" à ce qui est affirmé, beaucoup rebondiraient, au sens noble du terme... RIEN, un grand RIEN à nouveau...

L'ufoulogue va demander à ce que le "sceptique" produise un article peer-review contre Mack ou Hopkins... :crackpipe:

22 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 15:15

nablator

avatar
Administration
Administration
Gilles F. a écrit:Je ne sais pas si on peut se rendre compte que, si Budd Hopkins ou J. Mack étaient un tantinet "sérieux", révolutionnaires, ils auraient forcément intéressé leurs confères, ils auraient publié également, au sens peer-review, etc...
Thomas Kuhn, l'ami de John Mack l'a pourtant encouragé dans cette voie de recherche impubliable. C'est le paradigme matérialiste occidental (responsable de tous les maux) qu'il faut changer, vois-tu, ce que ne peuvent pas accepter les autres scientifiques obtus, bornés... What a Face

http://www.johnemackinstitute.org/ejournal/article.asp?id=25

http://nabbed.unblog.fr/

23 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 15:28

Invité


Invité
Juste un détail. On trouve souvent cet "argument" d'autorité, d'encouragement par T. Kuhn, chez les défenseur de John Mack.... J.M et T.K. sont effectivement amis d'enfance...

Qui relate cet argument ou anecdote ? Kuhn ou Mack ? Je cherche Kuhn le relatant, et non pas J. Mack le relatant, parmi les questions de Gilles F...

Argument d'autorité et de support auto-proclamé ? Je m'interroge, juste.

L’opinion que me donnèrent Tom et sa femme Jehane, elle-même très versée dans les domaines de la mythologie et du folklore, me fut extrêmement utile. Ce qui m’apparut le plus pertinent dans les observations de Tom était que le système scientifique occidental avait acquis une rigidité comparable à celle de la théologie, et que ce système de pensée, ou même de croyance, était maintenant en place par les structures, les catégories et les polarités mêmes du langage comme par exemple réel/irréel, existe/n’existe pas, objectif/subjectif, psychique/monde externe, et se produit/ne se produit pas. Tom me suggéra de poursuivre mes investigations en laissant de côté, autant que possible, toutes ces formes de langage, et de me contenter de récolter l’information brute, sans me soucier si elle correspondait ou non à des structures de pensées préexistantes, officielles, admises, etc.



Dernière édition par Gilles F. le 09.02.11 15:46, édité 1 fois

24 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 09.02.11 15:45

nablator

avatar
Administration
Administration
Je ne sais pas, mais ça ne m'étonnerait pas tant que ça... Kuhn aurait bien aimé voir une révolution scientifique majeure, c'est lui qui a inventé le "paradigm shift" après tout.

L'étude des abductés n'est pas un mauvais sujet, il n'y a que de mauvaises méthodes. JM n'a pas publié de papier peer-reviewed sur le sujet, bizarrement... Enfin, quand on lit son livre Abduction: Human Encounters with Aliens on est moins surpris.

http://nabbed.unblog.fr/

25 Re: Ariel school Zimbabwe 1994 le 10.02.11 22:48

nablator

avatar
Administration
Administration

Je ne l'avais pas remarqué, le bandana !

Pour la distance ce n'est pas évident. Dans la vidéo ils ne s'approchent pas (on risquerait de voir quelque chose, ce serait dommage...). J'ai du mal à comprendre quelques phrases dans la cour à propos du deuxième site d'atterrissage. Cynthia Hind demande au garçon s'il a vu l'ovni se déplacer d'un point à l'autre. Il répond non, et ensuite elle le coupe et je n'ai rien capté, elle lui suggère quelque chose en sa qualité d'experte en ovnizitis, elle n'a pas vraiment besoin d'écouter les témoins, elle sait... A la fin elle se dit sceptique (roflmao) et affirme qu'il y a un "missing time element"... Le dessin du ziti-hippie avec son costume à pois (ou à fleurs ?) monté sur son véhicule avec deux roues visibles est là aussi. J'ADOOOORE.



Dernière édition par nablator le 12.02.11 19:33, édité 1 fois

http://nabbed.unblog.fr/

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 11]

Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum