UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.
Les adresses mail alternatives ne donneront plus lieu à validation de l'inscription.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » RESSOURCES SCEPTIQUES SUR LE NET » Les Révélations d'Anthony Bragalia sur Roswell

Les Révélations d'Anthony Bragalia sur Roswell

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 4]

Invité


Invité
Actuellement, tant en France qu'Outre-Atlantique, une nouvelle "preuve" est lancée au public à propos de l'Affaire Roswell, alimentant le mythe de Roswell.

ie : http://ovnis-usa.com/2009/07/18/samedi-18-juillet/

Anthony Bragalia explique en effet que le célèbre photographe de Life magazine, Allan Grant, a laissé un important et sensationnel témoignage !

Il aurait été envoyé à Roswell en juillet 1947, et "les éléments qu'il apporte sur le crash de 1947 montre l'importance que les militaires avaient accordé à cet évènement". Il a permis de confirmer que l'objet tombé du ciel était un corps totalement "étranger".

"Au début du mois de Juillet 1947, Allan avait reçu un appel urgent de son rédacteur en chef, basé à New York : "Tu dois aller à Roswell, au Nouveau-Mexique, sans perdre une minute !""

"Parti de Los Angeles, Grant fut amené à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Il y fut accueilli par un officier pilote de l'USAF, le Major Charles Phillips. Grant raconte qu'ils étaient alors montés dans un "avion d'entrainement militaire" (un monomoteur). Ils avaient ensuite atterri sur une piste caillouteuse."

"le Major Phillips - juste un mois après le crash de Roswell - était devenu l'un des premiers chercheurs officiels de l'US Air Force en matière d'Ovnis ! Phillips avait fait équipe avec le Dr. Lincoln LaPaz, le fameux astronome de l'Université du Nouveau-Mexique" [auquel l'armée avait fait appel en septembre 1947 pour déterminer la trajectoire de l'objet de Roswell avant le crash]."

"Ensemble, ils avaient dirigé ce qu'ils avaient nommé des "unités de surveillance au sol" pour enquêter sur les observations des mystérieuses "Green Fireball" qui s'étaient multipliées au Nouveau-Mexique pendant les années suivantes et restent inexpliquées à ce jour !"


Cependant, le sceptique Christopher Allan démontre qu'il s'agit d'une grossière erreur, due à la non-fiabilité du témoignage humain.

1. Les premières "Green Fireballs" apparaissent dans le sud-ouest des Etats-Unis fin novembre 1948 - début décembre 1948 (Ruppelt, début chapitre 4, dans le célèbre "The Report on Unidentified Flying Objects").


2. Le Major Charles L. Phillips fut effectivement affecté à leur étude pour aider le Dr. Lincoln La Paz, mais son concours débute, non pas en juillet 1947, mais en décembre 1948. Ceci suite à une observation de boule de feu avec La Paz, dans une voiture, le 12 décembre 1948, à Kirtland AFB, alors que le Major est "officier de liaison de l'installation de Kirtland" [ UFO History, Loren E. Gross.]

3. Le nom du Major est mentionné à nouveau dans un rapport de La Paz suite à un incident de boules de feu le 30 janvier 1949 près de Roswell en effet. [rapport de La Paz, 21 février 1949].

Bragalia indique que le Major fut impliqué dans l'affaire des "green fire balls" un mois après l'épisode de Roswell 1947.

Non, ce sera 18 mois après...

De là, l'envoi du photographe Grant par son journal n'a rien à voir avec l'incident de Roswell 1947, mais est lié à l'épisode des "Green Fire balls" de décembre 1948.

Rien à voir avec Roswell 1947 donc.

++



Dernière édition par Kri§tinne le 06.08.10 14:59, édité 5 fois (Raison : Christopher Allan et non "Allen")

nablator


Administration
Administration
Antony Bragalia prétend que les notes et la photo d'Allan Grant avec le Major Phillips sont datées de Juillet 1947.

Mrs. Grant has the original notes from July 1947 that Grant took on his Roswell odyssey! Grant documented the event by having a a picture taken of he and Major Phillips embarking on the NM flight together. What you do not know- the back of the picture (in my possession) has the date on the back!
http://ufocon.blogspot.com/2009/07/roswell-life-photographers-roswell.html

En 1947, Grant s'intéressait déjà aux soucoupes... roulantes. Smile


Titre : Four men driving down street in Davis Motorcar three-wheeled car.
Lieu : Los Angeles, CA, US
Date : 1947
Photographe : Allan Grant

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Oui, oui, cachet de la Poste faisant foi ?

Il prétend également que Phillips fut impliqué dans l'affaire des "green fire balls", avec LaPlaz, un mois après l'épisode de Roswell 1947...

Fin bon, l'affaire des "green fire balls" fait surement partie du cover-up pour couvrir Roswell...

lol

nablator


Administration
Administration
Oui, comme d'habitude il n'y a rien de prouvable, seulement des allégations non vérifiables.

Mais même si c'était vrai, si la date était bien début Juillet 1947, tout est dans l'interprétation. En quoi le fait d'inviter un journaliste civil sur place pour ne rien lui montrer est-il une preuve du cover-up ? Les explications données par la veuve de Grant n'ont aucun sens. Cette histoire témoigne au contraire des excellentes relations que l'armée entretenait avec la presse (dixit Grant), et de la volonté de ne rien cacher.

http://nabbed.unblog.fr/

EspressoFrog


Modération
Modération
nablator a écrit: En quoi le fait d'inviter un journaliste civil sur place pour ne rien lui montrer est-il une preuve du cover-up ?

Ben c'est pas comme ca dans la plus part des Tintin ? Un journaliste belge (Tintin) est invité pour enquêter sur un mystère dans une ile puis hop rien puis Tournesol disparaît et on découvre que c'est encore l'infâme Rastapoupoulos et...

Invité


Invité
nablator a écrit:Oui, comme d'habitude il n'y a rien de prouvable, seulement des allégations non vérifiables.


Pour ces allégations de Bragalia, vérifiables avec p > 18 mois. Basketball

Joli seuil de confiance !

Invité


Invité
Un peu de nouveau sur ces "révélations".

Mon ami et critique Britannique Christopher Allan est revenu récemment sur La Paz & l'incident de Roswell. Traduction "à l'arrache" :

Au sujet de Lincoln La Paz, je ne suis pas persuadé qu'il ait été impliqué dans le "crash" de Roswell. Tout ceci semble dépendre entièrement du témoignage de Rickett des décades plus tard [note de ma part, Rickett est l'un des trois avec Marcell et Cavitt, à être allé sur le ranch Foster le 7 juillet - et non le 6 àmha - mais c'est un autre débat^^].

Nous savons que Rickett et La Paz furent ensemble lors d'une expédition durant un épisode de boule de feu verte (Green Fireball) (dans la région de Roswell), mais c'était en janvier 1949, non pas juillet 1947.
Rickett a les dates, et les événements, de façon embrouillée. Il existe en effet de la documentation, écrite par La Paz lui-même, pour prouver cela.

La Paz effectua une conférence tenue à Los Alamos en février 1949 sur les fireballs et n'a fait aucune mention de Roswell. La transcription de cette conférence montre que sa première implication au sujet des ovnis avec l'USAF fut à la suite de la chute d'une énorme météorite tombée le 30 octobre 1947, près de Four Corner (Nouveau Mexique).

(C'est d'ailleurs cet évènement que Tim Printy a mis en lumière dans SUNLITE il y a un certain temps déjà, et pour lequel Tony Bragalia confond avec le "crash" d'ovni de Roswell).

Il y a en outre le fait qu'après la publication du livre "the Roswell incident", jamais La Paz cherchera à contacter les auteurs pour discuter de son implication ou supporter l'histoire du crash.

J'ajoute que Monsieur Bragalia n'a toujours pas montré sa preuve concernant la date de sa photo à ma connaissance.



Dernière édition par Kri§tinne le 10.06.10 21:51, édité 1 fois

Invité


Invité
SUNLITE http://home.comcast.net/~tprinty/UFO/SUNlite1_3.pdf

page 6-8.

Tim Printy a apporté également d'autres éléments montrant qu'il s'agit là encore d'un coup dans l'eau.

La photographie de Philipps et Grant devant leur avion, invoquée par Bragalia, présente une incohérence flagrante pour être une prise de vue de juillet 1947 : Les deux protagonistes portent des vêtements que l'on met pour de grosses intempéries. (vêtements d'hiver)

Sur l'avion, on peut lire :
“...T IN THE..AAF”
“D THE.....ORY”.

Tim Printy propose "Grant in the AAF READ THE STORY".

Cela incite donc à penser qu'il s'agit d'une photographie de type publicitaire, et que pour la mission à laquelle ils étaient assignés... ils auraient utilisé un avion avec un tel slogan...

Tim Printy discute ensuite d'autres photos apparues sur un célèbre forum ufologique où l'on voit Grant dans une jeep, sur le sable du Nouveau-Mexique,, censée donc avoir été prise en juillet 1947.

Tim Printy compare alors la fameuse photo avec des photos de journal du 5 novembre 1947, et non juillet, où l'on retrouve la même jeep, équipée radio avec Allen Grant.

Puis, Printy montre un autre article où l'on retrouve un élément de la "chronologie" soucoupique proposée par Bragalia. Mais toujours en novembre 1947, point en juillet, où l'on peut lire :

“Life magazine is sending Photographer Allen Grant who will arrive in Albuquerque today and will be flown to Shiprock in a CAP plane.” (Albuquerque Journal November 7, 1947 p. 15)

Là encore, il tombe au coin du bon sens qu'il y a confusion de dates et d'évènements.

Aucune connexion entre Grant et le "crash" de Roswell.

Aucune connexion entre La Paz + Rickett et le "crash" de Roswell.

Comme pour d'autres éléments relatés dans mon ouvrage sur cette affaire, il y a ici des sources historiographiques, c'est à dire des documents.... face à des "on dit que" ou des spéculations.

A moins d'imaginer des scenario alambiqués, peu économiques, rajoutant toujours plus de ad hoc, je pense que cet épisode dans le mythe de Roswell est clos et expliqué très prosaïquement par Christopher Allan et Tim Printy.

Merci à Tim Printy et Christopher Allan.

Invité


Invité
Bonjour,

De la quantité de plus pour alimenter le foyer Roswell ce dimanche, à défaut de qualité.

Résumé de tout cela dans un prochain SunLITE que j'essaierai de traduire ici (il y a eu deux autres articles en ce genre aux States).

http://ufocon.blogspot.com/2010/06/politicians-drop-hints-roswell-was-et.html

Cordialement,

Invité


Invité
http://ufocon.blogspot.com/2010/05/other-roswell-crash-secret-of-plains-by.html

Tim Printy remarque sur le dernier SUNlite qu'on pouvait penser que l'unique personne croyant encore à l'histoire de Barney Barnett et le crash OVNI dans les plaines de San Agustin restait Stanton Friedman. Et bien non, à lire ce texte, Tony Bragalia donne un nouveau souffle à ce vieux récit !

Dans les Evangiles, les pains peuvent se multiplier. Dans le mythe de Roswell, ce sont les archéologues qui se multiplient. La quantité est gage de qualité.

Comme abordé dans mon ouvrage, c'est Gérald Anderson qui introduisit le premier une équipe d'archéologues dans le mythe de Roswell, équipe elle-même "copié-collée" à partir du récit de Barney Barnett concernant pourtant un autre crash extraterrestre dans les plaines de San Agustin. Dans des procédés narratifs d'amalgame ou dans la mémoire collective ufologique, on peut constater que les deux (non) événements ont fini par ne faire qu'un.

Sans compter que le mythe de Roswell de 1980 à 1989 est lui-même une fabrication narrative usant de la notoriété de Berlitz (l'auteur ayant fabriqué le mythe du Triangle des Bermudes) où, on ne peut qu'être frappé tant Roswell ressemble à s'y méprendre au livre de Scully d'un crash extraterrestre à Aztec, cette fois-ci (Scully, F.: Behind The Flying Saucers, 1950). Le lecteur dubitatif ou même l'anthropologue ne peut qu'être saisi par le don d'ubiquité de ces crashs ou plutôt par les procédés narratifs où d'Aztec on passe à San Agustin, de San Agustin à Nord de Roswell, sans compter la douzaine de sites de crash alléguée quand on prend tous les témoignages. Le tout s'amalgame pour finalement ne faire qu'un, le lecteur a depuis longtemps oublier le livre de Scully. Bref.

D'ailleurs, si vous avez entendu Berlitz s'exprimer à propos du premier livre best-seller sur Roswell, faites le moi savoir, car j'ai la fâcheuse tendance à voir dans ce "silence", un usage à visée mercantile d'un nom à l'époque par Friedman et Moore. Mais c'est une autre histoire.

Anderson donc, introduisit le premier les archéologues dans le mythe de Roswell, archéologues empruntés à Barnet. Cette équipe d'archéologues était celle de Buskirk, mais Anderson fut rapidement épinglé comme menteur et canuleur.

Même s'il fut longtemps défendu notamment par Kevin Randle, ce dernier dû, un peu tardivement à mon goût, s'en remettre à l'évidence : Anderson était un canuleur.

Mais les Évangiles Rosweliens trouvèrent rapidement un témoin archéologue, dont l'âge très avancé et la maladie, les avertissements de sa propre fille sur son état fragile et confus n'allaient pas repousser nos investigateurs. Très âgé il était, mais Kevin Randle lui dit "lève toi et marche", et ce monsieur William Curry Holden devint le chef d'équipe d'une nouvelle équipe d'archéologues qui avait tout vu : le vaisseau et ses occupants, près de Roswell.
Parallèlement, Tom Carey se mit sur la piste d'une autre équipe d'archéologues, mais canadienne cette fois-ci !

Puis donc, interrogé dans les années 90, peu avant sa mort (1992 il me semble) Dr. Dick, archéologue, indiqua à l'équipe d'investigations Randle/Carey/Schmitt qu'il ne connaissait rien à propos d'un crash extraterrestre dans les plaines de San Agustin et qu'il n'y était pas en juillet 1947. Mais de récents documents (http://ufos.homestead.com/peabody.pdf) indiquent que celui-ci effectuait des fouilles dans les plaines de San Agustin, du premier juillet au 14 juillet 1947 : Il avait donc menti sur le fait qu'il n'y était pas ! De là, il a forcément menti sur le fait de n'avoir rien vu concernant un crash extraterrestre là-bas...

Nous avons donc une équipe d'archéologues (Holden) sur un site, près de Roswell et une autre (Dick) dans les plaines de San Augustin, toutes deux tombant sur un vaisseau extraterrestre crashé. Décidément, il ne faisait pas bon voler en soucoupe au dessus du Nouveau-Mexique en juillet 1947. Par contre (ou toujours), en terme de probabilités, pour voir des engins extraterrestres, il faut vivement se mettre à l'archéologie.

Plus sérieusement, il est également affirmé que Dick ne peut oublier les dates et se tromper, du fait qu'il est archéologue, son attention sur les dates et lieux est un sens inné ou acquis, et de là que le mensonge est forcément délibéré. Les "témoins" de Roswell (ou de San Agustin ?) interrogés dans les années 1990 sur des choses de juillet 1947 ne souffrent pas de tels maux - ce serait même les insulter -.

Et vous, où étiez-vous il y a 43 ans en juillet ? Pour ma part, je vous le dirai dans trois ans : j'étais à la maternité.

***

Dans un autre fil de discussion, un échange s'est amorcé entre Tony et ma modeste personne à propos du chapitre Battelle et les recherches de retro ingénierie à partir des débris de Roswell pour "pomper" aux extraterrestres des alliages à mémoire de forme.

http://ufocon.blogspot.com/2010/08/how-roswell-crash-happened-by-anthony.html

Un document exhumé serait censé prouver que l'Institut Battelle aurait étudié les débris de Roswell, dans une vaste opération de compartimentation orchestrée par l'armée pour protéger la chose.

Je rappelle brièvement que la compartimentation en matière de conspirationnisme consiste en un jeu de "poupées russes" où les choses sont si bien morcelées que les protagonistes font des choses (comme étudier) sans trop vraiment savoir ce qu'ils font. Mais la compartimentation chez Battelle n'a pas pris...

Irina Scott revèle qu'elle a appris en privé par une autre personne qu'un certain Eloy Center, membre de Batelle de 1939 à 1957, aurait confié à cette personne, que lorsqu'il était chimiste à Battelle, il fut dirigé par ses supérieurs sur un étrange projet : l'analyse de matériels dont on lui aurait confié qu'ils provenaient d'un engin ET. Bien entendu, ces matériels portaient des hiéroglyphes !

(SIC).

De là, un document est exhumé par FOIA sur les travaux de Battelle sur les alliages à mémoire de forme, datant de 1952. Selon Bragalia ce document "prouve" que l'on a étudié des matériels ET à Battelle.

Ce document est le suivant : http://www.foia.af.mil/shared/media/document/AFD-090731-057.pdf

On fit remarque à Bragalia (entre autres remarques) que :

1. les chercheurs testent différents alliages et non un seul.
2. Lorsque que l'alliage Titane Nickel est testé, on utilise 0 à 10 % de nickel. Or, pour avoir un alliage "binaire" titane nickel à mémoire de forme, il faut 49 à 51 % de nickel.

En d'autres termes, les chercheurs ont devant eux du matériel ET à mémoire de forme, mais sont incapables d'ajuster "correctement" la quantité de nickel titane pour avoir un alliage à mémoire de forme. Une rétro technologie plutôt rétro comme j'ai titré ce chapitre dans mon ouvrage. Ils testent même d'autres alliages. Recherche plutôt standard. Le document conclut d'ailleurs que ces alliages ne présentent pas grand intérêt.

Mais Tony m'indique que je n'ai pas noté que ces travaux suivent le crash de très près (1952 c'est plus proche de 1947 que de 1946 il est vrai, quoique plus loin que 1948 aussi). Quelle coïncidence... Excepté que les premiers travaux ou remarques sur des alliages à mémoire de forme sont notés dès... 1935.

Enfin, il promet un nouvel article où il va montrer que des essais avec de petites doses d'un métal dans un alliage augmente ses propriétés de mémoire de forme.

Le problème, c'est que le document, donc, teste 0 à 10 % de nickel dans un alliage BINAIRE... En revanche, ceci est vrai pour des alliages Fer Manganèse où l'on injecte un peu de silicium, ou encore dans des alliages cuivre zinc où l'on injecte un peu de silicium, ou aluminium ou étain. Je pense qu'il sera question de cela...

Bien entendu, ces études bien connues (et secrètes à l'époque compte tenu des retombées pour l'aéronautique militaire) seront forcément à mettre en rapport avec les débris de Roswell. Sans les extraterrestres, ces alliages n'auraient pu être "inventés" comme procède la recherche standard dans d'autres domaines !

Prenez une date au hasard du 20eme siècle et imaginez qu'il y ait eu un crash extraterrestre à partir duquel on aurait effectué de la rétro ingénierie.

Puis allez sur http://a.bouque.free.fr/invent/index2.htm et enfin spéculez que ces inventions sont dues aux enseignements de cette rétro ingénierie...Ça marche ?! Il ne vous reste plus qu'à vous lancer dans l'écriture pour un futur best Seller, qui sait ?

(A suivre)



Dernière édition par Kri§tinne le 07.08.10 0:21, édité 4 fois

Invité


Invité
Dans l'attente du billet de Tony à venir, quelques petites infos.

Dans des documents scientifiques accessibles par le net, n'importe qui peut apprendre que la première observation enregistrée de "mémoire de forme" a été réalisée en 1932 par Chang & Read. Il a été noté la réversibilité de transformation dans un alliage or Cadmium par des observations métallographiques et des résistances aux changements d'un tel alliage. En 1938, la même transformation a été observée sur du simple laiton également.

Deux des chercheurs les plus "célèbres" en ce qui concerne les alliages à mémoire de forme sont donc L.C. Chang and T.A. Read. Et ils travaillaient "publiquement"...

On peut facilement noter que leurs travaux ont été publiés dans des revues scientifiques sans aucun sceau "top secret". Ils ont publié plein de travaux sur la transformation "martensitic" qui se produit dans les alliages à mémoire de la forme.

Et ce, dans le même temps que le "smocking gun" exhumé par Tony Bragalia de Battelle (voir plus haut) (1952).

http://www.onemine.org/search/index.cfm/chang-Read-1951
http://www.onemine.org/search/index.cfm?fullText=Chang&submit.x=15&submit.y=17&submit=submit

Top secret studies for sure ! ^^

Parallèlement, j'ajoute que la découverte des transformations d'une phase métallique peut être tracée dès 1932 dans le travail de Ölander sur un alliage or-Cadmium (encore), publié dans J. Amer. Chem. Soc. 54. (1932) 3819.

La mémoire de forme en "1947" n'était donc pas très "neuve" et son lien avec Roswell pas très "juste". Peut-être de tels alliages et leurs propriétés n'avaient que peu d'intérêt dans les années trente comme ils vont en avoir dans les années cinquante (et après).

En effet, l'Ère du jet va arriver et c'est certainement pourquoi les recherches sur de tels alliages vont réaliser un "boom" compte tenu de leurs intérêts applicatifs (résistance à la chaleur, pressions, etc). Mais ceci tant dans des travaux "publics" (Chang & Read par exemple) que plus secrets et militaires bien sûr.

Au total, les recherches sur les alliages à mémoire de forme n'étaient pas toutes "top secrètes" après 1947, tout comme de tels alliages étaient déjà connus dès les années trente... On a tout d'une recherche "standard" où l'intervention extraterrestre est ABSOLUMENT hors sujet.

De là, je ne vois pas très bien le lien entre l'incident de Roswell et les alliages à mémoire de forme. Mais c'est sans doute moi...



Dernière édition par Kri§tinne le 07.08.10 0:21, édité 2 fois

Invité


Invité
Kri§tinne a écrit:Dans l'attente du billet de Tony à venir, quelques petites infos

Le voici, tout frais, tout chaud. Avec "psychic" Uri Geller comme nouveau protagoniste.

http://ufocon.blogspot.com/2010/08/roswell-battelle-memory-metal-new.html

nablator


Administration
Administration
Je comprends bien pourquoi ça intéressait Uri Geller, le nitinol.
Un réchauffement par contact avec un doigt et hop, la cuiller se tord. Laughing

L'aveuglement de Tony concernant les métaux à mémoire de forme est extraordinaire.


Bend, twist or batter the material into any shape and make it return with tremendous force instantly to its original shape - remembering its original form. Because that is what Nitinol does. That, my critic friends, is the definition of Shape Memory Alloy.

Je lui écrirais bien une réponse cinglante du genre :

No sir. This is not even half of the definition. Obviously you have no understanding of the basics since you use words like "any shape", "tremendous" and "instantly".

any shape: no there are limits
tremendous: not greater than the one applied to bend the material
instantly: certainly not, and whether it returns to its original shape or not is temperature-dependent.

The shape memory effect is observed when the temperature of a piece of shape memory alloy is cooled to below the temperature Mf. At this stage the alloy is completely composed of Martensite which can be easily deformed. After distorting the SMA the original shape can be recovered simply by heating the wire above the temperature Af. The heat transferred to the wire is the power driving the molecular rearrangement of the alloy, similar to heat melting ice into water, but the alloy remains solid. The deformed Martensite is now transformed to the cubic Austenite phase, which is configured in the original shape of the wire.
http://webdocs.cs.ualberta.ca/~database/MEMS/sma_mems/sma.html

Je n'ai pas le souvenir que l'un des fameux témoins des propriétés extraordinaires du matériau en a mis au frigo pour tester quoi que ce soit.

==> There is no factual basis for linking the debris with SMAs.

J'ai un papier de chocolat (paper backed foil) devant moi que je peux tordre jusqu'à 180°, et qui se redresse assez bien, mais pas totalement. C'est clair il est d'origine extraterrestre. Plus précisément, fabriqué par des marmottes extraterrestres.
:(MRDgreen):

http://nabbed.unblog.fr/

nablator


Administration
Administration
Kri§tinne a écrit:En effet, l'Ère du jet va arriver et c'est certainement pourquoi les recherches sur de tels alliages vont réaliser un "boom" compte tenu de leurs intérêts applicatifs (résistance à la chaleur, pressions, etc).
Mais finalement ils n'y a pas eu d'application dans l'aéronautique. On se demande à quoi ça pourrait bien servir sur une soucoupe volante.

L'"alliage à mémoire de forme" de l'expert Antony Bragalia est du technobabble, utilisé sans compréhension de ce que cela signifie, et ils se permet de donner des leçons. Rolling Eyes

Quand un fil de nitinol est plié "at a sharp angle", il reste plié, même après chauffage ==> on dépasse facilement la limite d'élasticité.

Le matériau qui retrouve sa forme sans chauffage quel que soit le pli, ce n'est pas un alliage à mémoire de forme.

Ce genre de propriété :
Could be crumpled and would unfold to original smooth-ness. Wouldn't wrinkle or crease.
http://www.roswellproof.com/debris9_nanotech.html
pourrait ressembler au comportement de nano-tubes de carbone, mais pas à un SMA. D'accord avec David Rudiak, pour une fois.

C'est d'ailleurs l'expérience toute simple de Martin Gardner à propos de l'influence de Uri Geller sur le Nitinol :
http://www.zem.demon.co.uk/gardner.htm



Dernière édition par nablator le 09.08.10 9:31, édité 1 fois

http://nabbed.unblog.fr/

oncle dom


nablator a écrit:On se demande à quoi ça pourrait bien servir sur une soucoupe volante.
A retrouver sa forme après un crash, cette blague... :(MRDgreen):

http://oncle-dom.fr/index.htm

nablator


Administration
Administration
oncle dom a écrit:A retrouver sa forme après un crash, cette blague... :(MRDgreen):

... en étant visiblement froissé sur toutes les photos des débris que Jesse Marcel reconnait provenir du crash.

http://nabbed.unblog.fr/

oncle dom


nablator a écrit:
oncle dom a écrit:A retrouver sa forme après un crash, cette blague... :(MRDgreen):

... en étant visiblement froissé sur toutes les photos des débris que Jesse Marcel reconnait provenir du crash.
Mais Jesse Marcel ne savait pas qu'il suffisait de les chauffer pour reconstituer la forme de la soucoupe :(MRDgreen):

http://oncle-dom.fr/index.htm

nablator


Administration
Administration
oncle dom a écrit:Mais Jesse Marcel ne savait pas qu'il suffisait de les chauffer pour reconstituer la forme de la soucoupe :(MRDgreen):
Alors, le matériau n'était pas extrêmement flexible et élastique. Il ne pouvait pas être à la fois en dessous de la température où il reste tordu (phase martensite) et au dessus de la température où il est élastique (phase austénite) et retrouve sa forme d'origine.

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
nablator a écrit:
Le matériau qui retrouve sa forme sans chauffage quel que soit le pli, ce n'est pas un alliage à mémoire de forme.

Tout à fait. Suis pas métallurgiste, et donc certainement pas la meilleure personne à "vulgariser" ce genre de chose, et je peux surtout me tromper.

En tout cas, il semble bien que "nous autres" pensons par objets en "alliage à mémoire de forme", de type "feuille" ou "tige", des objets qui, pliés ou froissés, retrouveraient leur forme originale.

Mais les alliages à "mémoire de forme", SMA (Shape Memory Alloys), ce n'est pas cela.

En gros, les alliages à "mémoire de forme" présentent la caractéristique d'être en deux phases moléculaires différentes suivant la température (comme pour solide-liquide-gazeux).

On met donc ces alliages "sous stress", c'est à dire qu'ils sont refroidis, puis chauffés, pour obtenir l'effet dit de "mémoire de forme".

La phase dite "martensite" existe à très basse température. Par exemple pour le nitinol, la température doit être - 50 à - 100°C, pour l'alliage Cuivre-Aluminium-Nickel, -140 à -100, si j'ai bien suivi. (Brrr, fait froid d'un coup !)

L'échantillon est alors déformé.

Puis, on le réchauffe afin qu'il passe en phase dite austénite, et là, il "retrouve" sa forme originale. 35 à 65°C pour cuivre aluminium nickel, 30 à 55°c pour le Nitinol. (Ouch, j'ai chaud !)

***

Le cycle est donc le suivant.

1. Vous avez un objet en alliage SMA ( par exemple en nitinol) à température ambiante : on va l'appeler l'échantillon.


Si vous essayez ici de déformer l'échantillon, et y arrivez, ben il ne va rien se passer du tout !
N'attendez pas qu'il retrouve sa forme originale ! Pas plus qu'autre chose, et beaucoup moins que certains composés plastiques ou carbonés (nano tubes carbone en effet).

2. Il faut refroidir l'échantillon, et là le déformer.

3. Puis réchauffer le tout. Et il va "retrouver" sa forme originale.





Maintenant, attention : il a y a des limites dans tout cela, comme l'a dit Nablator. Il y a des limites dans la forme, comme faut pas non plus abuser dans la transformation que l'on fait subir à un échantillon durant la phase martensite.

Au total, à température ambiante, il n'y a pas de propriété de "mémoire de forme" de quelque objet qui serait en un tel alliage.

Il faut des changements de phase, et donc manipuler les températures.

Ce genre d'illustration suivante pour illustrer le thème dans certains articles :



est hors sujet des "alliages à mémoire de forme". C'est du "packaging marketing" pour rendre certains articles "roswelliens" sensationnels !


***

Un "métallurgiste" dans la salle ?

nablator


Administration
Administration
Kri§tinne a écrit:
En tout cas, il semble bien que "nous autres" pensons par objets en "alliage à mémoire de forme", de type "feuille" ou "tige", des objets qui, pliés ou froissés, retrouveraient leur forme originale.
L'elasticité est quand même exceptionnelle (avec des limites à ne pas dépasser) dans la phase austenite.

Mais les alliages à "mémoire de forme", SMA (Shape Memory Alloys), ce n'est pas cela.
Un AMF (SMA) ne peut être reconnu qu'en testant son effet AMF (SMA effect). Pour ça il faut changer la température, et vérifier que la déformation effectuée en basse température est réversible juste en augmentant la température.

Si vous essayez ici de déformer l'échantillon, et y arrivez, ben il ne va rien se passer du tout ! N'attendez pas qu'il retrouve sa forme originale !
Ca dépend ! Selon sa composition et la température ambiante, il peut très bien être superélastique, et donc retrouver sa forme originale dès qu'on le lache. Typiquement pour du nitinol, il est superélastique entre 0° C et 40° C (dixit wikipédia) au dessus de Af, qui varie selon sa composition entre -50° C et 166° C.
http://www.stanford.edu/~richlin1/sma/sma.html

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Hum ?

La super élasticité du Nitinol (sans changement de températures), càd sans appliquer le "stress" et donc le passage par différents cycles (donc températures) ? Je n'en ai pas connaissance.

c'est à dire sans le cycle relevé plus haut :

1. l'échantillon en alliage à mémoire de forme ;

2. on le met en "phase martensite" donc à très basse température (-50° à -110°), et là et seulement, on le déforme,

3. puis réchauffement (revenir à environ 30°) pour austenite phase = retrouve sa forme (la période 1. du cycle).

**

C'est d'ailleurs pour cela que la "super élasticité", on l'appelle plutôt "pseudo-élasticité" (à cause du besoin de changement de phase et de température donc pour qu'il y ait l'effet "mémoire de forme").

Sinon, il n'y a pas cet effet, sans un cycle : beta forme =>cooled/refroidi (donne phase martensite) => deformed (déformé) (durant cette phase martensite) => eated/chauffé (pour (re)passage en phase austenite) = beta forme.

même sur wiki : http://en.wikipedia.org/wiki/Pseudoelasticity

En d'autres termes, il faut un "scénario" : Refroidir, déformer durant la phase martensite, puis chauffer pour revenir en phase austénite et à l'original.

nablator


Administration
Administration
Kri§tinne a écrit:Hum ?

La super élasticité du Nitinol (sans changement de températures), càd sans appliquer le "stress" et donc le passage par différents cycles (donc températures) ? Je n'en ai pas connaissance.
Mes lunettes en "titane" (la formule exacte est un secret industriel) en sont la preuve. C'est marqué partout. Entre Af et Af + 40°C le Nitinol est superélastique ou pseudoelastique (c'est la même chose). Dans cet intervalle l'effet de mémoire de forme ne peut pas être constaté.

When the load is removed, the new phase becomes unstable and the
material regains its original shape. Unlike shape-memory alloys, no
change in temperature is needed for the alloy to recover its initial
shape.
...
Nickel Titanium is an example of an
alloy exhibiting superelasticity.
http://en.wikipedia.org/wiki/Pseudoelasticity

Mal écrit, cet article de wikipédia. Le "unlike..." prête à confusion, car le Nickel-Titanium est bien un AMF. Seulement il n'a pas les propriétés de mémoire de forme à température ambiante (dans les dosages utilisés pour les montures de lunettes).

Celui-ci a une température de transition plus élevée, 40°C par exemple :
http://www.grand-illusions.com/acatalog/magic_teaspoon.html



Dernière édition par nablator le 10.08.10 11:33, édité 2 fois

http://nabbed.unblog.fr/

nablator


Administration
Administration
Le changement de phase se fait (aussi) à température constante. L'énergie de la déformation est stockée dans la structure moléculaire. Tant que la température est assez élevée, la déformation ne "reste" pas, le matériau retrouve spontanément sa forme d'origine.

Pseudo-elasticity occurs in shape memory alloys when the alloy is
completely composed of Austenite (temperature is greater than Af).
Unlike the shape memory effect, pseudo-elasticity occurs without a
change in temperature. The load on the shape memory alloy is increased
until the Austenite becomes transformed into Martensite simply due to
the loading; this process is shown in Figure 5. The loading is absorbed
by the softer Martensite, but as soon as the loading is decreased the
Martensite begins to transform back to Austenite since the temperature
of the wire is still above Af, and the wire springs back to its original
shape.
http://webdocs.cs.ualberta.ca/~database/MEMS/sma_mems/sma.html

http://nabbed.unblog.fr/

Invité


Invité
Merci Nablator de ces liens et précisions !

Sinon, il y a cette "discussion-débat" entre Anthony Bragalia et Tim Printy (en anglais), parfois "hot", reprenant des sujets dont nous avons déjà causés cette année, avec quelques précisions, contre-arguments, etc., par eux-mêmes ou d'autres utilisateurs.

http://www.realityuncovered.net/forum/viewtopic.php?f=19&t=1648

study

Invité


Invité
Bonjour,

Hors sujet, mais je ne voulais pas créer un nouveau thread sur Roswell.

Aujourd'hui en privé (mais également ailleurs au fil de diverses discussions), on "me" demande ce que "je" pense de la vidéo suivante:

http://www.youtube.com/watch?v=C5u2vZFERlY

Cette vidéo est un fait un "montage" réalisé pour la comédie britannique Alien Autopsy (2006) de Jonny Campbell, que l'on trouve pourtant sur de nombreux sites comme "authentique" vidéo relative aux corps extraterrestres du mythe de Roswell.

Clip de la comédie britannique où on la retrouve :

http://www.youtube.com/watch?v=m6ZeOnu5nec&feature=player_embedded

Le film sur wiki :

http://en.wikipedia.org/wiki/Alien_Autopsy_%28film%29





Dernière édition par Kri§tinne le 11.08.10 18:05, édité 1 fois (Raison : ajout date du film)

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 4]

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum