UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Aucune inscription n'est plus acceptée sans l'adresse mail du fournisseur d'accès internet. Les adresses mail restent totalement confidentielles.

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.

UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

UFO SCEPTICISME  » LES PAN DU GEIPAN » Les PAN D du Geipan

Les PAN D du Geipan

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Aller en bas  Message [Page 3 sur 16]

51 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 0:46

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
MARTIGUES (13) 2001
Observé le 24/06/2001
Région Provence Alpes Cote d'azur
Département Bouches-du-Rhône
Classe D
Résumé Observation d'un objet cylindrique brillant se déplaçant lentement
Description détaillée Le 24 juin 2001 vers 19 heures un témoin observe un objet cylindrique vertical se déplaçant lentement. Le témoin filme le phénomène en le suivant en moto pour mieux le voir dans ses déplacements. L'altitude estimée de l'objet est de 600 mètres et celui-ci semblait mesurer 15 mètres de hauteur sur 2,5 mètres de diamètre. Il était couleur aluminium avec des points brillants comme des phares. Le déplacement était lent, estimé à 10 km/h environ. L'enquête n'a pas permis d'identifier cette observation.
Compte-rendu de l'enquête Aucun

Evidemment ne cherchez pas le film ni des photos extraites de celui-ci...
Mais ce n'est pas le pire car là on se demande si celui qui classait les dossiers  (un lutin , une secrétaire ou M.Velasco en 2001 ?), lisait le PV. La page finale de ce dernier donne pourtant une explication tout à fait conforme à l'hypothèse que j'aurai formulée à la lecture du récit :
http://www.cnes-geipan.fr/documents/MARTIGUES%20(13)%202001%20[T-M%20PV%20T%20S,A]%202001308317-1117-01-R.pdf
Je cite l'avis des gendarmes "après avoir visionné cet enregistrement, il semblerait qu'il s'agisse d'un ballon sonde" ...
Un sacré PAN D crénom ! No
Et le GEIPAN actuel n'y a vu que du feu (=> classifié sans être lu par les experts ?  Suspect ).
Heu, ce ne serait pas le Cnes  Rolling Eyes  Le spécialiste des lâchers de ballons ?!

A classer PAN B en attendant qu'un expert en ballon du Cnes s'en mêle.

Edit : fev 2017, pas de réexamen.



Dernière édition par marcassite le 07.02.17 17:12, édité 1 fois

52 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 9:13

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Je crois me rapeller que ce cas avait été mis en avant dans une interview de Patenet. Je m'en rapelle car je connais cette ville et ca m'avait interpellé.


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

53 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 12:12

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Interview écrite ou Tv ou radio ? Si tu peux la retrouver pour vérifer...

54 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 13:25

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Ah je travaille déjà sur la fréquence des éléments Fe, Ni pour l'autre fil.
Tu me fais travailler!
Bon, je vais tenter de retrouver cet article ou documentaire.


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

55 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 14:02

Patrice

avatar
Administration
Administration
ANNOT (04) 1979
Observé le 01/12/1979
Région Provence Alpes Cote d'azur
Département Alpes (Hte-provence)
Classe D
Résumé Témoin poursuivi par une boule orange émettant un bip bip strident
Description détaillée Le 1er décembre 1979 vers 19 heures 35, un témoin, boucher de son état, revient de sa journée au marché. Il voit soudain sur sa gauche une grosse boule très lumineuse, dont la couleur passe du blanc au rouge puis de l'orange au jaune. Cette boule émet un bruit strident de type bip bip. Le témoin est très effrayé et accélère.Le phénomène le suit pendant environ 2 km alors que le véhicule roule à environ 70 - 80 Km/h. Au bout de 2 Km environ, le phénomène disparaît brutalement. Le témoin a subi un choc nerveux suffisamment important pour lui provoquer une occlusion intestinale. Aucun autre témoin n'a pu être rencontré et l'enquête n'a pas permis d'identifier le phénomène observé.
Compte-rendu de l'enquête Aucun.


http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/pro/etude_1979-12-01705.html

J'ai pas mal de documentation sur ce cas, mais le PVG est assez complet cette fois.
Méprise probable lune qui se situe azimut 114° et hauteur angulaire 32°.
Les photos que nous montrent le PVG (nombreuses courbes, pentes ou montée) expliquent assez bien la méprise.



Le Provençal du 05 décembre 1979

Edit : Le dossier d'enquête faisant la démonstration de la méprise a été finalisé. Un reclassement devrait donc arriver en 2017.

Cas en A après validation de l'enquête in situ. Lune !



Dernière édition par Dossiers de S.O le 25.11.17 16:43, édité 2 fois

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

56 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 14:29

Patrice

avatar
Administration
Administration
Point des cas traités sur les PanD.

1/ - L'OVNI du Coudray-Saint-Germer (Nuit du 3 au 4 septembre 1984) : Lune.
2/ - MONTCORNET (02) 1980 : Vénus.
3/ - SOULTZ SOUS FORETS (67) 1980 : Vénus.
4/ - TOURNON (07) 1980 : Vénus.
5/ - PINOLS (43) 1980 : Lune.
6/ - CLERY SAINT ANDRE (45) 1981 : Sirius.
7/ - CHATEAURENARD (45) 1981 : Capella ou Acturus.
8/ - Montléry (Essonne - 91) avec erreur de date (05/10/90) : Proton (05 novembre 90)
9/ - CREIL (92) 17/06/1993 : S Tracer.
10/- NICE (06) 1981 : Ballons, Oiseaux ?
11/- GROIX (56) 1982 : Lune.
12/- SUIPPES (51) 1982 : Lune.
13/- PALAISEAU (91) 1982 : Lune.
14/- BUZANCY (08) 1983 : Vénus probable.
15/- NAY-BOURDETTES (64) 1983 : Lune.
16/-SARAMON ( 32) 1984 : Lune ou Mars ou Jupiter .
17/- COMINES (59) 1984 : Lune probable.
18/- MORMOIRON (84) 1985 : Méprise astro probable.
19/- SAINT GERMAIN (46) 1985 : Bolide probable.
20/- FORT DE FRANCE (972) 1987 : Rentrée atmosphérique.
21/- MONTFORT SUR MEU (35) 1987 : Lune.
22/- LE VIGAN (30) 1988 : Lune.
23/- DIJON (21) 2004 : Lune probable.
24/- PONT DE SALARS (12) 1996 : Engin agricole probable.
25/- PRECY SOUS THIL (21) 18.07.1978 : Lune.
26/- CAMARGUE (13) 01.01.1993 : Rentrée atmosphérique.
27/- LE LAC D'OPALE (65) 1989 : Ballon d’enfant.
28/- LAVOUTE CHILHA (43) 1994 : Ballon d’enfant.
29/- TOULOUSE ST MICHEL (31) 2007 : LASER.
30/- PLAN DE CUQUES (13) 1994 : Ballon mylar probable.
31/- MONTOIRE (41) 1981 : Engin agricole probable.
32/- BOURG MADAME (66) 1981 : Foutoir du geipan qui mélangent trois cas !
33/- CASTRES (81) 30.07.1978 : Lune.
33/- ETAMPES (91) 1981 : Engin agricole.
35/- CHATEAU D'OLERON (17) 1992 : PanD sans comprendre pourquoi tellement le manque d’info est évident. Piste astro probable.
36/- ROSHEIM (67) 22.12.1998 : Ballons ? (période de Noël)
37/- FEIGNIES (59) 1981 : Engin agricole probable.
38/- MARTIGUES (13) 2001 : Ballon sonde probable.
39/- ANNOT (04) 1979 : Lune probable.

Ajouts :

40/- CAVAILLON (84) 1993 : Méprise PAF
41/- VAUCLUSE (84) 2002 : Méprise PAF
42/- TARDET (64) 1982 : Mélange de 2 cas dont 1 pourrait être un skytracer et le second un ballon.
43/- PLOERMEL (56) 1985 : skytracer
44/- NARBONNE (11) 1988 : Vénus




Je vais en placer deux autres prochainement.

Pour Marcassite quui demandait dernièrement :

A noter : Vérifier lune à l’est au lever exact pour le 15 et 16 nov ?

La lune se lève à 20h48 au 57°45’ le 15 et à 21 :51 au 59°13’ .



Dernière édition par Marius le 31.07.10 19:49, édité 2 fois

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

57 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 14:35

Patrice

avatar
Administration
Administration
CAVAILLON (84) 1993
02/07/1993
Région Provence Alpes Cote d'azur
Département Vaucluse
Classe D
Résumé
Observation de 2 formes en V composées de boules lumineuses.
Description détaillée
Le 2 juillet 1993 vers 22h 45, deux témoins observent des boules
lumineuses blanches formant 2 formes en V. Ces formes sont restées
quelques secondes stationnaires avant de disparaitre à très grande
vitesse. Ces observations sont confirmées par les conjoints des
témoins. Aucun bruit n'a été perçu, la météo était claire et
l'observation a duré une dizaine de secondes. Aucune autre information
n'a pu être recueillie sur ce phénomène.

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/pro/etude_1993-07-01308.html


Quand est-il de ce Pan D ?
La première fiche de présentation du GEIPAN concerne le cas dit de Cavaillon (Maubec en fait). Bien que les informations primordiales soient effacées, essayons d’analyser sereinement ce cas et de voir si l’hypothèse Paf peut être appliquée. Je n’ai hélas pas retrouvé d’articles de presse dans mes archives.
Le rapport de Gendarmerie indique : Le 02 juillet 1993, vers 22 h 45 alors que le témoin se trouvaient près de la piscine de son habitation, un phénomène insolite sous forme de deux objets triangulaires proches l’un de l’autre surgit près d’une cime. Il compare la taille de ces objets à vingt fois celle d’un avion.
Ils se déplaçaient, semblaient s’arrêter, repartir à grande vitesse.
Aucun bruit n’est entendu durant le laps de temps de l’observation, qui fut de 30 secondes. Les objets étaient très lumineux de couleur blanchâtre. La lune était présente lors de l’observation donc certainement visible dans l’axe d’observation du témoin.
Figurent au PV de Gendarmerie deux dessins des objets, en fait des ronds lumineux blancs (par 7).

La photo des lieux montre les Montagnes du Lubéron avec le Mourre Nègre à droite. Nous constatons que les objets étaient fort éloignés du témoin ce qui explique l’absence de bruit si nous avons affaire aux avions de la PAF. La lune indiquée par le témoin était à droite( du cliché !)
Le GEIPAN note le cas comme étant à Cavaillon (ou fort proche de toute manière). A l’aide d’une carte de la région, pour avoir le Mourre Nègre dans cette configuration nous pouvons déterminer un azimut proche des 90° (plein Est). Mais le fait de retrouver une fois encore le secteur des Montagnes du Lubéron suffit amplement pour nous poser la question : Paf ou non ? Les dessins sont-ils justes ?
Les similitudes sont fortes pour ne pas placer ce cas sans enquête supplémentaire comme PAN D.
Sans compter que le 02 juillet 1993 tombe une fois encore sur un Vendredi ! Jour d’entrainement pour les baptêmes de promotions de la PAF !
La PL tombe le lendemain.
Insistons sur le fait que ce cas lui aussi, mériterait une véritable enquête in situ.
Dès lors nous pouvons être quasi certains de notre axe de vue pour le témoin à quelques degrés près ! La formation décrite en « triangle » est une récurrence dans ce type de témoignage et est due à l’angle de vision qu’a le (ou les témoins) lors de l’observation. La formation adoptée par la PAF lors de ces vols semblent aussi avoir une constante.

Donc : Vol de nuit pour entrainement de la PAF, un vendredi (le premier du mois de juillet comme les vols de promotion !), horaire récurrent de la Paf, évolution dans le secteur d'entrainement de la Paf. A classer en PanA d'urgence.


Arrow Résultat : succès ! Cas reclassé PAN A (PAF) par le GEIPAN le 12 juillet 2011 ( http://www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202&cas=1993-07-01308 )

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

58 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 14:47

Patrice

avatar
Administration
Administration
VAUCLUSE (84) 2002
Observé le 05/07/2002

Région Provence Alpes Cote d'azur
Département Vaucluse
Classe D
Résumé
Observation par de nombreux témoins de plusieurs lumières se déplaçant de concert.
Description détaillée
Le 5 juillet 2002 entre 22 heures et 22 heures 30, de nombreux
témoins observent plusieurs lumières blanches alignées et se déplaçant
ensemble. Le phénomène a été observé dans plusieurs départements
couvrant le Vaucluse et les Bouches du Rhône. Suivant les témoignages,
les lumières étaient au nombre de 6 ou 8, alignées, en cercle ou en
forme de 2 triangles, mais tous concordent sur le fait que le
déplacement était uniforme pour toutes les lumières. Selon les cas,
l'observation a duré de quelques minutes à une heure. Ce phénomène
d'assez grande ampleur et relaté par la presse n'a pu être expliqué et
classé D.
Ce Pan D a la chance d’être plus facile à étudier dans son ensemble. L’existence d’un article de presse permettant de mieux situer la position des témoins. Voici en premier lieu ce que nous apprennent les PV de Gendarmerie.
Le 05 juillet 2002, vers 22h00/22h30, le témoin sort sur sa terrasse et observe, entre des arbres, des lueurs vives ressemblant à de gros phares. L’observation dure environ 30 sec. avant disparition. Aucun bruit ne fut perçu.
Un quart d’heure plus tard, il observe à nouveau ces mêmes lueurs. Dans un premier temps c’est la forme d’un triangle qui intrigue le témoin. Un triangle de brouillard ou de fumée. Puis il aperçoit les lueurs très rapidement après la perception de ce triangle. Ces lueurs semblent alignées sur une rangée horizontale par rapport au sol.
Le témoin (une femme) pense à la Patrouille de France en manœuvre. Ce qui la fait douter c’est le manque de bruit, pas même de bourdonnement de moteurs. Ces lueurs séparées régulièrement, ressemblaient à des projecteurs éclairant l’horizon.
Une autre personne déposera son témoignage à la Gendarmerie. Déclarant qu’alors qu’elle fermait ses volets le soir du 05 juillet 2002, vers 22h30/23h, des lueurs furent aperçues dans le ciel. Des lumières fortes de couleur blanche, au nombre de huit et formant un cercle. Les lumières se déplaçaient de concert, horizontalement sans tourner. L’ensemble fit penser au témoin à un seul et unique objet puisque les mouvements étaient parfaits d’une lueur à l’autre. Ces lueurs se situaient au-dessus de la cime des platanes. Aucun bruit perçu.
Le troisième témoin, se trouve lui dans la zone commerciale où il travaille. Il aperçoit au-dessus d’une colline au loin, 4 points lumineux en forme de losange formant l’avant et 4 autres points en arrière mais cette partie arrière semblant plus large que l’avant. Cet ensemble effectue cinq ou six fois le tour de la colline. Une photo du phénomène a été prise par d’autres témoins venus le rejoindre. L’observation dure 20 minutes environ. Aucun bruit. Là encore, devant le manège de lumières se déplaçant de concert, le témoin pense à un seul et unique objet.
Toujours ce même jour vers les 22h15/22h30, un témoin circulant sur une départementale déclara avoir vu comme des lumières blanches se dirigeant lui. Il ne peut préciser le nombre de lumières car il n’y prêta, de son propre aveu, que peu d’attention. Il roulait et n’a entendu aucun bruit. A deux reprises le phénomène se reproduisit.
Vers 22h30/23h, un autre témoin aperçoit en direction des Montagnes du Lubéron, dans une direction S-NO, huit objets qu’il situe à environ 2000 mètres de hauteur. Des lumières rondes, blanches et fortes. Durant une demi-heure le phénomène effectue les mêmes trajectoires. Le témoin pense que les lueurs devaient être à environ 10 kilomètres de lui. Aucun bruit.
Enfin, le témoin ayant pris une photo dudit phénomène s’est manifesté à la Gendarmerie où il y déclare que : le 05 juillet 2002 vers 22 heures, il aperçoit une masse lumineuse venant vers lui, qu’il estime énorme ; Devant l’objet il y avait des lumières, de couleur blanches au nombre de 4 ou 5. L’ensemble effectua un virage qu’il estime à 90° et il observa à cet instant précis les autres lumières. Cela ressemblait à un losange avec, en son intérieur, comme un autre losange plus petit.
Le témoin poursuit sa route et arrive à la zone commerciale. Descendant de sa voiture, il aperçoit le même phénomène. Il réalise alors un cliché de la scène. Il filme également à plusieurs reprises sur une durée de 40 sec.



Le témoin déclarera aussi que le phénomène effectuait comme un circuit (une grande courbe) en apparaissant et disparaissant toujours aux mêmes endroits. Un léger bruit « type planeur » aurait été entendu lorsque ces lumières lui tournaient le dos. L’ensemble de l’observation aurait duré une heure environ.


Grace aux PV de Gendarmerie, beaucoup d’éléments sont exploitables. Dans le premier témoignage, l’observateur semble distinguer comme un triangle de brouillard avant l’apparition (quasi simultanée) des lumières. La même chose est obtenue avec des phares de voiture (une zone d’ombre plus ou moins forte selon les conditions météorologiques). Nous avons ici un phénomène similaire que la puissance des phares des Alpha Jet E produit. Il faisait un temps froid ce jour là. Les lueurs sont situées basses sur l’horizon et vues au travers de branches d’arbres.
Ce témoin précise qu’il ne s’agit pas de la PAF puisque aucun bruit n’a été perçu. Ce qui démontre qu’un fait non enregistré amène donc un phénomène hors norme dans son esprit. Manifestement ce témoin a connaissance des vols de nuit de la Paf, sinon pourquoi donner cette précision ?
Dans le second témoignage, ces mêmes lueurs se situent au-dessus de la cime des platanes !
Le troisième témoin parle de losange avec une partie plus large à l’arrière. Cette formation est observable de la zone commerciale et au-dessus d’une colline.
Nous obtenons un autre renseignement précieux à l’aide de ce témoignage qui situe le phénomène près des Montagnes du Lubéron et dans une direction indiquée S-NO. La distance de 10 km, bien que sujette à caution, peut être utile. Elle indique surtout une grande distance ce qui explique l’absence de bruit.
Enfin, la photo et la perception de bruit (type planeur) pour un autre témoin, est notable également.
De tout cela pouvons-nous cerner l’endroit approximatif des apparitions ?
Les informations connues ici sont largement suffisantes en fait.

Après un court moment de recherche j'ai trouvée la Zone Commerciale et Artisanal de Pertuis (84). Les témoins (l’auteur du cliché et le vigile) se trouvaient forcément à cet endroit. Le témoin – photographe provenait soit de la D556 et a observé le phénomène à gauche de la carte ou bien descendait vers la zone sur la D956 et fit son observation à droite de la carte.
Le petit Lubéron : Au nord, la vallée du Calavon, dans laquelle est située Apt sous-préfecture du Vaucluse, sépare le massif des Monts de Vaucluse. Au sud, le Luberon est bordé par la vallée d'Aigues et par la vallée de la Durance. Le point culminant de la montagne du Luberon est le « Mourre Nègre » dans le grand Luberon, sommet arrondi qui s'élève a 1124 mètres d'altitude.

Le journal « La Provence » en date du 04 décembre 2002 va revenir sur cette affaire particulière. Il nous offre ainsi la possibilité de mieux comprendre l’ensemble des données même si nous savons tous qu’il faut être prudent avec la presse toujours avide de donner à ses lecteurs des sensations fortes.
Ainsi nous savons qui est notre témoin observant le phénomène de chez lui et le situant vers les Montagnes du Lubéron à environ 200 mètres de hauteur. Ce témoignage est sans aucun doute le plus précieux avec celui du témoin photographe.
Reste à affiner avec les renseignements dont nous disposons.

Donc ce jour du 05 juillet 2002 (un vendredi !) vers les 22h30/23h, Lucien A…, qui se trouve entre Cucuron et Pertuis, à la Motte d’Aigues très exactement, sort de chez lui pour fumer une cigarette.
Il aperçoit alors des lumières blanches, très très vives au-dessus de la colline devant lui, à environ 3 kilomètres.

Il déclare alors :
« Elles étaient huit et formaient des cercles parfaits, alignés au cordeau, comme une aile d’avion. Elles se déplaçaient ensemble à basse altitude, juste au-dessus de la colline. Elles glissaient d’un coté à l’autre de la crête. Au milieu de leur trajet, elles formaient deux triangles et arrivées au bout de la colline, elles s’éteignaient. Elles se rallumaient doucement quelques minutes après, une fois revenues à leur point de départ. »

C’est parfaitement ce que fait la Patrouille de France. Les avions phare allumés se suivent, puis effectuent un virage, donnent l’impression de former deux triangles. Dans cette phase, les phares ne sont plus dans l’axe de vision du témoin et donne l’impression tout simplement de s’éteindre. En réalité les avions s’éloignent !
Revenant vers le témoin, le phare se fait d’abord entrevoir (se rallume !).
Lucien A… continu son témoignage : « Et le parcours recommençait. Ca a duré une heure ».
C’est typique d’un exercice de vol de nuit que la PAF effectue tout les premiers vendredi de chaque mois de juillet, en nocturne afin d’intégrer les 3 nouveaux pilotes. Les lieux correspondent aussi, puisque nous sommes au-dessus des Montagnes du Lubéron.
Ce témoin particulier, habitué aux lieux, puisqu’à l’époque des faits il y résidait déjà depuis 21 ans, insiste sur le fait qu’il n’avait jamais eu l’occasion de faire une telle observation.

Son fils alors âgé de 16 ans ainsi que sa femme confirme les faits.

Dans son témoignage il estime la grosseur dans un premier temps à 30 cm de circonférence, pour ensuite affirmer que c’était plutôt dans les 40 cm. Un phare avant d’Alpha Jet E, d’une puissance de 500 W, ça procure une sacrée lumière. Surtout de face.
L’ensemble le la formation occupant les deux tiers de la colline située en face de lui. Lucien A… insiste sur le fait que ces lumières ne formaient pas de halo, étaient vives et blanches comme des néons. Elles s’allumaient et s’éteignaient en rythme régulier.
A la question, s’il pouvait s’agir d’un exercice, Lucien A… reste assez lucide puisqu’il répond logiquement : « J’y ai pensé mais il n’y avait aucun bruit ce soir là ; les lumières se déplaçaient dans un silence absolu et elles étaient trop vives pour être loin ».

Voilà qui explique que le témoin n’a pu reconnaitre un vol d’exercice de la Patrouille de France. A aucun moment il n’y pense puisque le manque de bruit et la vive luminosité des lumières lui suggèrent un fait inconnu de lui. Pourtant un phare avant aussi puissant que l’Alpha Jet E et le moteur bien plus silencieux que celui d’un Boeing ou d’un avion de chasse expliquent parfaitement cette impression ressentie par lui.
Tout cadre avec un exercice de la PAF et je me demande pourquoi cette affaire est classée Pan D par le Geipan d’aujourd’hui.

Un autre témoin, comme évoqué plus haut, se présentera aussi à la Gendarmerie de Pertuis. C’est celui, qui, en fermant ses volets, aperçu également les huit lueurs nocturnes.

A la Gendarmerie quelques vérifications élémentaires ont été faites, mais auprès du centre de navigation d’Aix ! Puis aussi au Sirpa, à Paris, qui confirmera qu’aucune manœuvre nocturne n’a été effectuée. Si des avions de chasse avaient fait une telle manœuvre, elle aurait été signalée pour éviter un risque de confusion.
Dès lors, si nous tenons compte uniquement de ces informations, le Sepra de Monsieur Velasco était en droit de classer ce cas en Pan D ? C’est un peu léger et cela manque de rigueur. Il existe et personne ne peut l’ignorer et encore moins le Sepra, d’autres possibilités : la base de Salon de Provence où sont basés les avions de la Patrouille de France. Un simple coup de fil et le cas était résolu.
Enfin, pour conclure sur ce cas particulier, existent d’autres témoignages dont les lieux sont : Beaumont de Pertuis, de Cadenet, Mallemort et Aix-en-Provence.

Le témoin, auteur des clichés et d’un film était un habitant de Grenoble en vacances dans la région. Voilà qui ne facilite pas la tache pour retrouver ce témoin si précieux.
L’ensemble des témoignages sont cohérents, se recoupent et confirment un seul et même phénomène. L’exégèse est la même. Les lieux d’apparition sont identiques, les Montagnes du Lubéron.

Manifestement ce Pan D du Geipan n'est qu'une nouvelle méprise avec la Patrouille de France.Date (premier vendredi du mois de juillet), lieux d'évolution etc... encore une fois.
A classer en PanA d'urgence.


Arrow Résultat : succès ! Cas reclassé PAN A (PAF) par le GEIPAN le 12 juillet 2011 ( http://www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202&cas=2008-07-02290 )

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

59 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 14:56

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Bonne idée ton point/liste des cas (à numéroter la prochaine fois STP Marius). Avec "Vaucluse", Nous en sommes à 43 faux PAN D sur le total des 227 cas "D" issu des 1141 PAN en ligne en ce moment.
Le taux de PAN D vient donc de chuter de 19,9% (pas 23% Evil or Very Mad comme indiqué sur le site GEIPAN)à 16,1%.
Et ce n'est qu'un début... Twisted Evil


60 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 15:03

Sebastien

avatar
Modération
Modération
Marcassite:

J'ai déjà vu cette vidéo du motard filmée par une équipe en reportage dans des locaux. Dans une gendarmerie? Dans les locaux du Geipan?

Je n'ai pas une bonne connexion internet donc je ne vais pas vérifier, mais si quelqu'un se souvient...
Ce devait être dans Ovni:quand l'Armée enquête ou sur TF1 avec le reportage sur les lanternes Thai en 2007.


_________________
Tout se passe comme si l'HSP/TRC était vraie, ou que l'HET était rare.

61 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 16:36

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
TARDET (64) 1982
Observé le 21/04/1982
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Classe D
Résumé Observation d'un objet de forme triangulaire se déplaçant en zig-zag.
Description détaillée Le 21 avril 1982 vers 23h plusieurs cibistes répartis sur tout un secteur s'interpellent sur un point brillant de façon particulière. Aux jumelles cet objet apparaît comme triangulaire émettant une lumière intense. A très haute altitude, il fait des zigzags et parfois du sur-place. Aucune trainée n'est aperçue derrière l'objet. L'observation pour certains cibistes durera jusqu'à 3h 30 du matin avant que l'objet disparaisse. Aucune autre information n'a été recueillie sur ce phénomène qui reste inexpliqué.
Compte-rendu de l'enquête Aucun.
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/aqu/etude_1982-04-00929.html
http://www.cnes-geipan.fr/documents/TARDET%20(64)%201982%20[T-M%20PV%20T%20S,A]%201982308135-173-1982-R.pdf

Encore un mélange de témoignages distincts sans qu'il soit démontré qu'ils observaient la même chose au même moment. => Aucune triangulation n'est présentée.

Explications possibles :
- Méprise avec un skytracer vu qu'il s'agit du samedi puis dimanche, heures classiques pour ce phénomène (ici vu de 23h à 1h voire 3h du mat)
Un des témoins dit que le ciel est étoilé or il faut des nuages pour voir le spot. Toutefois un simple voile d'altitude suffit parfois.
=> aucune recherche des conditions météo (ni nébulosité ni vents sol et altitude ici )
Il est aussi possible que le témoin qui voit les étoiles observ les spots au loin (bas sur l'horizon). On peut aussi envisager plusieurs stimulus différents vu qu'il y a probablement des ruptures d'observation sur une aussi longue période de temps...

- Un ballon sonde n'a pas été exclu. Il est envisageable au vu de cette info trouvée sur le web :
« Envoi de gratis le 05 Mai 2004 13:50:07:
avril 1982 alors que j'étais dans un train,j'ai apercu un point brillant dans le ciel sans aucun nuages.beaucoup de gens l'ont vu comme moi .c'était entre la clayette 71 et lyon.dans le journal le lendemain,il a été écrit que c'était un ballon stratosphérique qui était redescendu. informations données par l'aéroport de satolas.quelqu'un a t il eu vent de cette luminosité qui depuis me laisse perplexe.j'aimerais car je n'étais pas seul,alors!
d'avance merci!
«
Le dernier témoignage semble décrire quelque chose qui rappelle l'extinction d'un satellite dans le cone d'ombre (ce qui pourrait aussi se produire pour un ballon sonde). Quelques recherches auprès de la division ballon du CNES ou du C.E.L ou toute autre source de lâcher de ballon (météo, étranger, militaires, …) auraient pu être faites...

-A noter la présence d'astres bien visibles(43.07’N  0.51E) : Mars 42°/165° ; Jupiter 20°/ 137° à 21h30TU.

A reclasser PAN C ou à réétudier témoin par témoin par les experts GEIPAN.

Edit : Pas d'évolution en fevrier 2017.



Dernière édition par marcassite le 07.02.17 17:22, édité 1 fois

62 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 16:55

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
PLOERMEL (56) 1985
Observé le 22/07/1985
Région Bretagne
Département Morbihan
Classe D
Résumé Phénoméne lumineux observé à plusieurs reprises la même nuit.
Description détaillée Le 22 juillet 1985 observant depuis chez lui une lueur particulière, un témoin décide de se rendre sur le lieu présumé de la lueur. Sur place ne voyant rien et après avoir discuté avec une autre personne, ces témoins sont tout à coup surpris de voir à environ 200 mètres d'eux, une grosse forme ovale de 20 mètres de long et 5 mètres de haut émettant une lueur assez pâle. Une lumière dicontinue semble suivre le pourtour de cette forme. Une autre source lumineuse plus brillante changeant d'intensité se trouve à coté de la plus grande forme.Les témoins vont alors voir disparaître puis réapparaitre ce phénomène sans entendre de bruit. Plus tard et à un autre endroit, d'autres personnes ainsi que le témoin principal verront un phénomène lumineux ayant la forme d'un cylindre à l'intensité lumineuse variable et dont l'arrière semble balayer le ciel comme des projecteurs. L'observation se fera entre 23h15 et 3h30 du matin avant une disparition soudaine et définitive. Aucune autre information n'a pu être recueillie sur ce phénomène qui reste inexpliqué.
Compte-rendu de l'enquête Aucun

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/bre/etude_1985-07-01073.html
http://www.cnes-geipan.fr/documents/PLOERMEL%20(56)%201985%20[T-M%20PV%20T%20S,A]%201985306992-1234-85-R.pdf

Bon c'est un gendarme qui est témoin et qui appelle d'autres gendarmes . On comprend mieux le D Very Happy Le croquis n'est pas annexé dans le PV.

Le récit , l'aspect et la durée longue renifle le projecteur skytracer (spot et faisceaux en fin d'observation). A noter une sensation de chaleur qui semble plus psychologique ou liée à la météo (air chaud et lourd en juillet)
Pas de données météo sur le plafond nuageux.
A noter : voir si un astre pourrait être le 2eme phénomène vu à côté d'un spot du S.T.

44eme cas à reclasser PAN B ou C si aucune autre investigation est menée.
Reste 183 cas de prétendus PAN D à se mettre sous la dent. Twisted Evil

63 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 18:54

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
NARBONNE (11) 1988
Observé le 26/01/1988
Région Languedoc Roussillon
Département Aude
Classe D
Résumé Observation d'un objet en forme de casque , imposant et changeant de direction
Description détaillée le 26 janvier 1988 à 21h15 un témoin observe plusieurs fois un objet imposant, volant à basse altitude, dont la forme lui fait penser à un casque avec deux ailes. Aucun bruit n'est entendu lors des déplacements de l'objet. De l'intérieur émane une lumière blanche qui devient orangée.L'objet disparaîtra en s'éloignant rapidement. Aucune autre information n'a pu être recueillie sur ce phénomène qui reste inexpliqué.
Compte-rendu de l'enquête Aucun.



http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/lan/etude_1988-01-01123.html
http://www.cnes-geipan.fr/documents/NARBONNE%20(11)%201988%20[T-M%20PV%20T%20S,A]%201988307046-110-88-R.pdf

Explication envisageable :
En voyant le dessin du témoin, quelque chose m'interpelle : la structure en nid d'abeille. Or celle-ci est typique des méprises avec Vénus vue aux jumelles.
Je vérifie donc sur mon astroplan : Vénus à 21h03 est pile poil au couchant au 260° (env Ouest). Quelle coincidence... D'autant que le témoin décrit une variation de coloration du blanc au jaune orange et que le ph est côté ouest du témoin.

L'ennui c'est que :
-le phénomène se déplace et fait des arrêts. Mais les déplacements et arrêts du témoin ne sont pas reportés précisément sur le plan. Se déplace-t-il a pied, en vélo ?
-il n'est nulle part précisé que le témoin a des jumelles... Ce ui expliquerai aussi les "ailes" , les "aigrettes"... L'a-t-il dit au gendarmes ? Pour que l'explication soit validée, la présence d'une lentille devant les yeux du témoin est nécessaire(ex: caméra, appareil photo, lunette de théâtre)
Ce qui me conforte dans cette explication est que le témoin rappele les gendarmes le 4 fev et leur dit voir le même PAN plus haut à 21h15. Or justement Vénus est au 264° à 2° de hauteur. Quel hasard ! Les gendarmes arrivent et ne voient rien; normal elle est couchée. Personne n'a rien vu d'étrange pour la première observation faite dans un ciel étoilé.

Question à Marius : sur Stellarium (43°11,03°0E), Vénus est elle en quartier ou gibeuse inclinée aussi comme le dessin du témoin ? Ce qui conforterai mon hypo.
A noter Jupiter au 243° hauteur 36°.

Bref PAN D très très suspect ! Perso je le classerai B mais objectivement C faute de vérifs et données.




64 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 19:15

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
marcassite a écrit:Bonne idée ton point/liste des cas (à numéroter la prochaine fois STP Marius). Avec "Vaucluse", Nous en sommes à 43 faux PAN D sur le total des 227 cas "D" issu des 1141 PAN en ligne en ce moment.
Le taux de PAN D vient donc de chuter de 19,9% (pas 23% Evil or Very Mad comme indiqué sur le site GEIPAN)à 16,1%.
Et ce n'est qu'un début... Twisted Evil
Attention, le cas du Coudray Saint-Germer est compté deux fois (n°1 et n°17 Wink )


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

65 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 19:59

Patrice

avatar
Administration
Administration
Pour répondre à ta question Marcassite : Rien ne vaut une image !



Uploaded with ImageShack.us


EDIT : Vénus au coucher à 21h02 est bien gibbeuse comme prédit...L'horaire de 21h15 est probablement approximatif.
(A noter Sirius au SSE h°26 mais qui s'élève)

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

66 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 20:05

Patrice

avatar
Administration
Administration
J'en profite pour faire un petit HS.

http://ufo-scepticisme.forumactif.com/cas-ufologiques-f4/lezay-initie-par-rosetta-sur-ul-t84.htm?highlight=lezay

Nous retrouvons dans ce cas : Ce qui expliquerai aussi les "ailes" , les "aigrettes"...
Observation de Gendarmes, donc forcément crédibles, ils ne peuvent faire erreuur (coucou Dam :(MRDgreen): )

Pour Bob, liste mise à jour et corrigée, merci. Wink

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

67 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 21:52

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
TRUN (61) 1988
Observé le 06/09/1988
Région Basse Normandie
Département Orne
Classe D
Résumé Observation durant 3 jours d'un objet en forme de tonneau avec des ailerons
Description détaillée Le 6 septembre 1988 vers 23 heures, un témoin circulant en voiture observe un objet en forme de tonneau avec des ailerons qui survole la route à vive allure. L'objet dépasse la voiture puis fait demi tour pour stationner au-dessus de celle-ci. Le témoin est effrayé et éteint les phares, ce qui semble provoquer le départ de l'objet. Celui-ci a une taille estimée entre 10 à 15 mètres d'envergure et de couleur orange. Il se déplace sans bruit. Le lendemain 7 septembre et le surlendemain 8 septembre, le même témoin fait la même observation mais l'objet se trouve beaucoup plus haut dans le ciel. Il prend alors des photographies de l'objet. Le témoin alerte 3 de ses voisins qui constateront également le phénomène les 6, 7et 8 septembre. Le phénomène restant plus ou moins stationnaire a été observé durant près d'une heure et demie. Bien que les descriptions faites puissent faire penser à un ballon dirigeable, ni les photos inexploitables, ni l'enquête n'ont permis de déterminer la nature exacte de l'objet observé.
Compte-rendu de l'enquête Aucun.

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/bas/etude_1988-09-01148.html

http://www.cnes-geipan.fr/documents/TRUN%20(61)%201988%20[T-M%20PV%20T%20S,A]%201988307090-499-88-R.pdf

Explication : probables méprises astro pour le site (48°50N 0°03E)
Mars est à 12° de hauteur au 105° (E-SE). Le phénomène se déplace comme le témoin et celui-ci est paniqué. A moins qu'il ne s'agisse déjà de Jupiter car l'horaire est très imprécis "il devait être 23h"
Pour la dernière observation Jupiter az 65° (Nord.Est dit le témoin) hauteur 5° est l'explication la plus probable. Les nuages le rendent invisible au gendarmes. C'est gros comme une dizaine d'étoile mais c'est aussi décrit comme faisit 20 ou 50 cm !!
Les "ailerons" ne sont que des artefacts (aigrettes, faisceau) causés par une vitre, parebrise ou des lunettes de vue ou appareil photo.
Il y a des photos ! Mais probablement prise au zoom (rien de précisé!)et agrandies, avec pose (indiqué) => zigougouis classiques du bougé.
Le témoin initial n'hésite pas alerter ses voisins (est-il branché ufo?).

Bref, tout ceci renifle le témoin en attente d'ovni qui se méprend avec un astre.

A reclasser PAN B voire A si recherche de repères.

68 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 23:43

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Deux nouveaux PAN D pourraient bien tomber, avec des méprises astro ! Smile

Authon du Perche (28), le 10 mars 1980
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/cen/etude_1980-03-01696.html

Méprise probable avec Vénus : il est précisé que la gendarmerie (les témoins sont tous gendarmes) a une visibilité comprise entre le Nord-Nord-Ouest et le Sud-Sud-Ouest.
Boule brillante orange-rouge (Vénus est proche de son coucher)
Syndrome de la boule suiveuse, qui apparait et disparait en fonction du relief (les gendarmes font une sortie en pleine campagne pour aller voir l'OVNI).
Petite "cagasse" du GEIPAN qui a oublié d'effacer la particule "au" dans un nom de commune. Il s'agit de Coudray-au-Perche. Plus loin, le nom des Etilleux est carrément lisible ! Laughing

Loivre (51), le 11 octobre 1978
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/cha/etude_1978-10-00556.html

Probable méprise avec une étoile brillante (Capella ? Arcturus ?). L'objet est observé plusieurs soirs de suite (les 11, 12 et 14 octobre), apparemment de plus en plus haut.

Deux cas à creuser, mais j'arrête là pour ce soir, car ce caviardage systématique de noms me saoûle au plus haut point. J'ai mal la tête comme on dit dans les Ardennes. Bref, ça m'éneeeeeeeeeeeeerve !!! Mad


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

69 Re: Les PAN D du Geipan le 31.07.10 23:52

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Pour Messincourt (08), le 10 mars 1994, nous n'avons aucun procès-verbal !  Shocked
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/cha/etude_1994-03-01349.html
Rien du tout à part un résumé du cas !
Là, c'est vraiment à classer en PAN C en attendant des informations supplémentaires !


Edit : Les PV des 2 témoins sont en ligne. Le second décrit un triangle de lumière typique des feux vert/blanc/rouge des aéronefs (pas un objet circulaire) et des lueurs qui "gravitent autour" (effet des flashs clignotants).


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

70 Re: Les PAN D du Geipan le 01.08.10 15:32

Patrice

avatar
Administration
Administration
MIRECOURT (88) 1989
Observé le 22/11/1989
Région Lorraine
Département Vosges
Classe D
Résumé Observation de deux cylindres superposés 10 fois plus grands qu'un avion rouges orangés et entourés de flammes. Aucun bruit détecté.
Description détaillée Le 22 novembre 1989 vers 2 heures du matin une femme observe à sa fenêtre le passage rapide d'une forme ressemblant à deux cylindres superposés d'une longueur totale de 10 fois celle d'un avion. L'objet était rouge orangé et entouré de flammes. Aucun bruit n'a été détecté. Le témoin a réveillé son mari qui a pu constaté le phénomène. Le phénomène qui par certains côtés peut faire penser à une rentrée atmosphérique n'a pas été identifié
Compte-rendu de l'enquête Aucun.


http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/lor/etude_1989-11-01191.html

Les descriptions, le dessin du témoin principal fait penser à un superbe bolide.
A classer en Pan A ou B (selon humeur).
Le témoignage entre dans le cadre du prochain dossier de SO Bob ! Wink

http://ufo-scepticisme.forumactif.com

71 Re: Les PAN D du Geipan le 01.08.10 17:21

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Marius a écrit:MIRECOURT (88) 1989
Observé le 22/11/1989
Région Lorraine
Département Vosges
Classe D
Résumé Observation de deux cylindres superposés 10 fois plus grands qu'un avion rouges orangés et entourés de flammes. Aucun bruit détecté.
Description détaillée Le 22 novembre 1989 vers 2 heures du matin une femme observe à sa fenêtre le passage rapide d'une forme ressemblant à deux cylindres superposés d'une longueur totale de 10 fois celle d'un avion. L'objet était rouge orangé et entouré de flammes. Aucun bruit n'a été détecté. Le témoin a réveillé son mari qui a pu constaté le phénomène. Le phénomène qui par certains côtés peut faire penser à une rentrée atmosphérique n'a pas été identifié
Compte-rendu de l'enquête Aucun.


http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/lor/etude_1989-11-01191.html

Les descriptions, le dessin du témoin principal fait penser à un superbe bolide.
A classer en Pan A ou B (selon humeur).
Le témoignage entre dans le cadre du prochain dossier de SO Bob ! Wink
Merci Marius ! J'avais déjà relevé le cas dans ma liste. Wink

Le pire, c'est que le GEIPAN évoque la piste du bolide dès le résumé du cas.
Pourquoi alors le classer comme inexpliqué s'ils sont capables d'avancer au moins une piste explicative ? Suspect


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

72 Re: Les PAN D du Geipan le 02.08.10 10:59

Bob Rekin

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Récemment, ockham se plaignait que nous n'utilisions que les données fournies par le GEIPAN pour analyser les cas. Ce n'est pas totalement vrai, car j'ai ici retrouvé une information précieuse en effectuant une recherche sur internet.  Smile
Et le nom de cette ruelle m'a permis de retrouver le nom de la route empruntée par le témoin principal. J'ai ainsi pu bien le situer !  8)

Et promis, je ne fais pas exprès de casser des PAN D !  Razz

L'OVNI de Saint-André (Ile de la Réunion), 15 août 1997

Cette enquête étant rédigée au mois d'août (2010), il est de bon ton de vous faire découvrir un cas « exotique », dans la mesure où il s'est déroulé dans un département d'outre-mer, l'Ile de la Réunion.
Mais il est également exotique, dans la mesure où il est classé PAN D par le GEIPAN, c'est-à-dire non identifié malgré une enquête.
Le cas n'ayant pas lieu en métropole, il faut penser à un détail important lors de certaines reconstitutions informatiques : l'horaire. Si l'ufologue, pour les cas métropolitains, doit sans cesse jongler entre heure TU (pour quelques logiciels informatiques), l'heure d'été et l'heure d'hiver, il faut ici s'adapter sur l'heure réunionnaise. C'est-à-dire GMT+4. A savoir qu'il faudra donc retirer 4 heures à l'heure légale réunionnaise pour avoir l'heure TU.

Voici le cas tel qu'il apparaît sur le site du GEIPAN :
http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/out/etude_1997-08-01468.html


SAINT-ANDRE (974) 1997

Observé le
15/08/1997
Région
Outre-Mer
Département
Réunion
Classe
D
Résumé
Observation de longue durée d'un phenomène lumineux accompagnant un témoin en voiture
Description détaillée
Le 15 août 1997 vers 5 heures, un marchand ambulant faisant la tournée du pain observe un objet lumineux stationnaire à une quarantaine de mètres du sol. Après avoir observé le phénomène durant 10 à 15 minutes, le témoin repart mais quand il s'arrête de nouveau vers un autre client, il constate que l'objet est à nouveau à proximité, stationnaire à une trentaine de mètres du sol. A ce moment le témoin prend peur et repart à grande vitesse, mais l'objet le suit sur une trajectoire parallèle à la sienne et à la même vitesse. L'objet, dont le diamètre estimé est de 5 mètres, circule silencieusement, adaptant sa vitesse à celle de la voiture. Il a une forme de tortue avec deux phares blancs. L'engin suivra le témoin dans une ruelle au fond de laquelle se trouve un client, faisant demi-tour comme la voiture et le suivant jusqu'à la maison de sa sœur à environ 2 km. Le phénomène s'est alors arrêté et le témoin réveille sa sœur qui, avec son mari et son fils, observeront le phénomène fixe durant une vingtaine de minutes. Le témoin repart pour sa tournée mais sa sœur continuera à observer le phénomène jusqu'à sa disparition derrière une falaise. Depuis cette date la sœur du témoin dit observer de nouveau le phénomène lorsqu'il fait beau mais beaucoup plus loin. Aucune explication n'a pu être apportée à cette observation de longue durée d'un phénomène semblant avoir un comportement "intelligent" par rapport au témoin.
Compte-rendu de l'enquête
Aucun.



Des recherches sur internet via Google ne m'ont pas permis de trouver d'informations supplémentaires, mise à part le nom d'une ruelle évoquée dans le procès-verbal, et dont le nom a été effacé. Nous y reviendrons.

Syndrôme de la boule suiveuse
Une simple lecture du résumé fait apparaître le classique syndrôme de la boule suiveuse, typique de la méprise avec un astre céleste (Lune, planète, étoile brillante) : « le témoin repart mais quand il s'arrête de nouveau vers un autre client, il constate que l'objet est à nouveau à proximité », « le témoin prend peur et repart à grande vitesse, mais l'objet le suit sur une trajectoire parallèle à la sienne et à la même vitesse », « l'objet (...) circule silencieusement, adaptant sa vitesse à celle de la voiture », « l'engin suivra le témoin dans une ruelle (...) faisant demi-tour comme la voiture et le suivant jusqu'à la maison de sa soeur à environ 2 km ». A croire que l'OVNI désire lui acheter une baguette...
Alors que le témoin est arrivé au domicile, « le phénomène s'est alors arrêté ».

« Aucune explication n'a pu être apportée à cette observation de longue durée d'un phénomène de longue durée d'un phénomène semblant avoir un comportement « intelligent » par rapport au témoin ».
Aucune explication ? La méprise avec un astre n'a-t-elle même pas été envisagée ?
Le phénomène « semble » avoir un comportement intelligent, et le verbe « sembler » à ici toute son importance : dans tous les cas de syndrôme de la boule suiveuse, l'OVNI est décrit comme ayant un comportement intelligent, puisqu'il s'adapte au déplacement du témoin. Illusion parfaite du syndrôme de la boule suiveuse.
Autre argument en faveur d'un astre céleste : l'un des témoins dit avoir revu régulièrement, par temps clair, l'objet.
Mais avant d'essayer d'identifier cet OVNI, analysons le cas.

Analyse du cas
- date et heure : vendredi 15 août 1997, « vers cinq heures le matin ».
- lieu : Saint-André, Ile de la Réunion. Ville située au Nord-Est de l'Ile, près de l'entrée du Cirque de Salazie, qui sert justement de point de repère à l'observation.
L'observation a lieu en différents lieux : chemin de (nom caché), qui est également une route départementale, ruelle (nom caché) – en fait, il s'agit de la ruelle Janac, ainsi qu'on peut l'apprendre sur différents sites ufologiques. Il suffit alors de taper « ruelle Janac » dans le moteur de recherche de Géoportail pour obtenir le nom et le numéro de la route départementale : D48, ou route de Salazie (ou chemin de Salazie, l'espace blanchit correspondant au nombre de lettres de « Salazie »).
La fin de l'observation se déroule au domicile de la soeur du témoin principal, dans la localité de la Rivière du (nom caché). Au vu de l'espace blanchi, et dans la mesure où cette localité est située à environ deux kilomètres, il s'agit de Rivière du Mât les Hauts.
- orientation : « ensemble ils observent le phénomène jusqu'à sa disparition brusque derrière une des falaises », « il aurait plongé d'un seul coup derrière une falaise qui sont nombreuses dans la zone de (nom caché) – ici, Salazie, car le résumé de l'enquête de gendarmerie nous apprend que le cas a eu lieu près d'un cirque du Nord-Est de la Réunion, qui n'est autre que le cirque de Salazie (l'une des trois caldeiras du Piton des Neiges).
Des falaises vues depuis la commune de Saint-André, il n'y en a que dans un seul secteur : vers le cirque de Salazie, c'est à dire dans un quadrant compris entre l'Ouest-Sud-Ouest et le Sud-Ouest.
Le témoin principal estime l'objet « à une hauteur d'environ 40 mètres ». Si l'estimation de hauteur est une erreur classique chez les témoins, on peut néanmoins en déduire que l'objet était bas sur l'horizon (moins de 20° de hauteur).
- caractéristiques physiques : « il avait une forme presque comme une tortue, je veux dire la forme arrondie sur le dessus et plat en dessous, mais assez large ». L'objet semble muni de phares rapprochés l'un de l'autre, qui « n'éblouissaient pas beaucoup ». Les phares sont blancs, mais le témoin principal ne saurait dire la couleur de l'objet.
D'après sa soeur : « nous avons observé très longtemps, une lumière très étincelante ». Elle ajoute : « je suis sûre que ce n'est pas un avion, ni une étoile, c'est bien trop gros » (classique d'un astre très brillant, non reconnu comme tel, car plus brillant que les autres étoiles).
En fait, le témoin principal est le seul à distinguer des détails sur l'objet, notamment les deux phares, totalement absents dans le témoignage de sa soeur du témoin, qui précise même qu'il faudrait des jumelles pour « mieux voir et de distinguer de quel nature (sic !) l'objet est fait ». En fait, l'objet a toute l'apparence d'une étoile très brillante. De plus, cette dernière personne a revu régulièrement l'objet. Rappelons que le témoin principal devait être fatigué, puisqu'en fin de tournée, qu'il a fait sa déposition en gendarmerie onze jours après son observation (le 26 août), et qu'il était paniqué : beaucoup de facteurs pouvant déformer mentalement sa vision du phénomène et les souvenirs de ceux-ci.
L'objet est silencieux. Il semble « se déplaçait très rapidement », car, alors que le témoin est paniqué  et part à grande vitesse pour rejoindre la route goudronnée, l'objet le suit de façon parfaite (syndrôme de la boule suiveuse).
- durée de l'observation : environ 50 minutes pour le témoin principal puisque celui-ci cesse son observation (pour retourner travailler) à 5h50. Les autres témoins continuent d'observer l'objet jusqu'à sa disparition derrière des falaises, sans qu'il soit donner l'heure de cette disparition.
- météo : « il ne pleuvait pas, il faisait bon, la nuit était très noire », « il y avait quelques étoiles, éloignées et peu nombreuses. Il n'y avait aucun vent ». Si le témoin principal voyait des témoins, c'est qu'il faisait beau.

Cartes des lieux :


Tentative d'identification de l'OVNI
Syndrôme de la boule suiveuse, une apparence d'étoile brillante, un objet qui revient régulièrement au même endroit. Nous avons ici toutes les caractéristiques d'un astre céleste très brillant : Lune, planète ou étoile de première magnitude.
Regardons donc la carte du ciel pour Saint-André de la Réunion, le 15 août 1997 à 1h00 TU (5h00 heure locale), pour voir s'il n'y avait pas un tel astre à l'Ouest-Sud-Ouest, assez bas sur l'horizon :


Et bien c'est effectivement le cas ! Nous avons la planète Jupiter, immanquable, pile dans l'axe d'observation !
Voici sa situation, d'après Calsky.com :
- à 5h00 : altitude de 19,56°, azimut de 258,80° (Ouest)
- à 6h00 : altitude de 6,00°, azimut de 254,13° (Ouest-Sud-Ouest)

Sa magnitude visuelle était de -2,8. Donc immanquable pour qui regarder le ciel à ce moment-là.
Jupiter se couchait ce jour-là, pour un horizon parfait, à 6h29. Mais l'horizon est loin d'être parfait depuis le domicile de la soeur du témoin principal : dans la zone où Jupiter se couche (et où l'OVNI disparaît...), il y a les falaises marquant l'entrée du Cirque de Salazie.
Relief loin d'être abupt cependant, comme nous pouvons le voir sur cette image prise sur Google Earth, depuis le pont enjambant la rivière du Mât :

(crédit : Stéphane Mardia)

Bref, il est plus que probable que l'OVNI vu ce matin là était bien la planète Jupiter.
A noter que s'il faisait encore nuit noire au début de l'observation, il en était tout autrement à la fin. D'après l'Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides, le crépuscule astronomique a débuté ce jour là à 5h25 (heure locale), le crépuscule nautique à 5h51 et le crépuscule civil à 6h17.

L'OVNI revu n'est pas forcément le même
La soeur du témoin principal dit avoir revu l'OVNI à plusieurs reprises, et ce quand le temps est dégagé. Rien de plus normal, dans la mesure où il s'agit d'une méprise avec une planète.
Cependant, l'OVNI qu'elle revoit n'est pas forcément Jupiter : « vers les dix huit trente quand la nuit tombe, on voit le phénomène brillant. Il est toujours au même endroit... ».
Voilà qui pourrait bien mettre à mal l'hypothèse Jupiter : elle ne peut pas être au même endroit à 5h00 du matin et 18h30.
Pour être plus sûrs, regardons la carte du ciel pour Saint-André, le 15 août à 14h30 TU (18h30 heure locale) :


Jupiter est bien présente, mais à l'opposé. En revanche, dans la zone où se situe Jupiter le matin, il y a une autre planète, très brillante elle aussi : Vénus. Elle est sensiblement décalée de quelques degrés vers le Nord (donc vers la droite), mais peut parfaitement créer l'illusion que l'OVNI est toujours au même endroit, le soir, sur plusieurs journées d'affilée.
D'ailleurs, la confusion entre les planètes Jupiter et Vénus, qui ont pour point commun d'être les planètes les plus brillantes visuellement parlant depuis la Terre, est très fréquente.
En fait, cette nouvelle méprise, avec Vénus, qui est dans le même secteur que Jupiter le matin, ne fait que renforcer l'hypothèse jovienne pour l'OVNI visible le matin.
Mais alors, pourquoi ne parle-t-elle de Jupiter, qui est alors visible au-dessus de la mer, à l'Est ? Tout simplement parce qu'elle ne doit être focalisée que vers les falaises de Salazie, où a eu lieu sa première observation d'un OVNI.

Conclusion
Ce cas, classé PAN D, pour aussi curieux qu'il soit (OVNI « intelligent » poursuivant un témoin, visible plusieurs jours de suite), relève tout simplement d'une méprise avec la plus grosse planète du Système solaire : Jupiter. A noter également une autre méprise courante en ufologie, avec Vénus, pour l'OVNI visible « au même endroit », le soir.
Ce cas est donc loin d'être inexpliqué. A classer PAN B (probablement identifié) ou PAN A (parfaitement identifié) suivant votre humeur.

Un cas très intéressant, pour diverses raisons :
- classique syndrôme de la boule suiveuse
- une méprise Jupiter, renforcée par une méprise Vénus !
- une belle illustration de l'Hypothèse Psycho-Sociale : le témoin principal dit que l'OVNI ressemble à une tortue. Or, il faut savoir que l'Ile de la Réunion est justement réputée pour ses tortues de mer.
- un bel exemple qui montre qu'il ne faut prendre le témoignage du témoin au pied de la lettre : si le témoin principal décrit l'OVNI comme ayant deux phares et ayant la forme d'un chélonien, il en va tout autrement de sa soeur, qui a l'occasion de l'observer longuement, et calmement, depuis chez elle, et ce, plusieurs jours d'affilée. Ce deuxième témoin, a priori plus fiable (plusieurs observations, à son domicile, non paniquée), dit qu'il faudrait des jumelles pour voir des détails sur l'objet.
- lors de la présentation de ma méthodologie ufologique, j'avais pu écrire qu'il fallait interpréter les propos du témoin, entre ce qu'il a cru voir, et ce qu'il a vu réellement. Ce cas en est une parfaite illustration : qui aurait pu croire, avant l'analyse, que Jupiter puisse être vue comme « une tortue » ?

Edit : Toujours PAN D en fevrier 2017.


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

73 Re: Les PAN D du Geipan le 02.08.10 13:53

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
SAINT-OMER (62) 1990
Observé le 11/09/1990
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Classe D
Résumé Observation d'une forme ovoide avec feux rouge et vert avec un déplacement lent ou stationnaire
Description détaillée Observation durant plusieurs jours et durant plusieurs heures à partir de 21h30 de formes ovoides avec des feux rouges et verts qui se déplacent lentement ou restent stationnaires. Cette observation a été faite par plusieurs témoins ainsi que par une patrouille de la Police Nationale. Le phénomène n'a pu être identifié bien qu'il puisse faire penser à des lasers d'une discothèque lilloise. Il peut également être rapproché de l'observation du 17 juillet si l'hypothèse d'un passage d'aéronefs n'est pas la bonne.
Compte-rendu de l'enquête Aucun

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/nor/etude_1990-09-01214.html
http://www.cnes-geipan.fr/documents/SAINT-OMER%20(62)%201990%20[T-M%20PV%20T%20S,A]%201990307161-755-90-R.pdf

Encore un mélange d'observations et de causes à des dates différentes.

Pour le 11 septembre, l'observation d'un astre qui est très probablement Capella du Cocher au Nord (indiqué dans PV) qui s'élève durant la nuit. Ses variations de couleurs collent aux témoignages cohérent avec une étoile de première grandeur. Les policiers voient ensuite probablement des avions (clignotants/flash blancs).
La première observation de 8 taches vues aux jumelles avec couleurs vert et rouge sent le skytracer lointain avec irisations causées soit par les jumelles sur les bords du spot soit par les nuages eux-mêmes.

Bref à reclasser PAN B , voire A pour le 9 et 11/09

74 Re: Les PAN D du Geipan le 02.08.10 14:10

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
THANN (68)1990
Observé le 19/09/1990
Région Alsace
Département Rhin (Haut)
Classe D
Résumé Observation par un couple de témoin et leurs enfants vers 21h45 d'une forme ovoide de couleur laiteuse au dessus des arbres
Description détaillée Le 19 septembre 1990, observation par un couple de témoin et leurs enfants vers 21h45 d'une forme ovoide de couleur laiteuse au-dessus des arbres. Cette forme a effectué un mouvement giratoire durant une quizaine de minutes avant de disparaître. Une enquête de voisinage a permis de trouver 4 autres témoins ayant vu des phénomènes similaires les 19, 20 et 21 septembre. Aucune autre information n'a pu être recueillie et le phénomène n’a pu être expliqué.
Compte-rendu de l'enquête Aucun.

http://www.cnes-geipan.fr/geipan/regions/als/etude_1990-09-01215.html
http://www.cnes-geipan.fr/documents/THANN%20(68)1990%20[T-M%20PV%20T%20S,A]%201990307412-811-90-R.pdf

Explication : spot de projecteur traceur sur nuages.
Le temps est couvert (selon les policiers)et le spot ovoide blanc peu lumineux, tournoyant, faisant des aller-retours est typique. C'est un mercredi soir, outre une discothèque, il aurait été bon de rechercher une fête/bal/spectacle local ou foire entre l'Est et le Nord.
L'homme est un ancien radariste de l'armée de l'air (argument d'autorité).

A reclasser PAN B voire A si recherches complémentaires.


75 Re: Les PAN D du Geipan le 02.08.10 14:23

marcassite

avatar
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Nous en sommes au 52ieme faux PAN D. Soit un taux restant de 15,4% prétendus PAN D (au lieu des 23% annoncés).

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 3 sur 16]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 9 ... 16  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum