UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.
UFO SCEPTICISME
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME

Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur Noir (ODR 20€)
4.59 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Cas AF3532 - J-C Duboc

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Aller en bas  Message [Page 10 sur 10]

226Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 30/07/14, 06:33 pm

Rosetta

Rosetta
Modération
Modération
Effectivement Freefighter

SIGMA2 a écrit:Parmi les 232 cas inventoriés dans la base du GEIPAN/ classe D, nous n’en avons retenu que quelques-uns, parmi lesquels celui du vol AF 3532 du 28 janvier 1994 (http://www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202&cas=1994-01-01345 ). Ce cas est emblématique car il comporte à la fois le déroulement d’une observation d’un PAN par les pilotes d’un Airbus et l’enregistrement simultané d’une trace radar par l’Armée de l’Air. Cependant, l’enquête sérieuse menée par le GEIPAN n’a pu aboutir à une explication du phénomène, car même 20 ans après, le cas demeure une énigme. Le Commandant de Bord  Duboc a d’ailleurs été longuement entendu par les enquêteurs du GEIPAN. Son témoignage est tout à fait remarquable par la précision de ses observations, complétées d’ailleurs par celles du copilote.

Je suis fort étonnée qu'après avoir, semble t il, tenu compte des erreurs du passé, ce cas ici débattu, soit emblématique de SIGMA2.

227Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 30/07/14, 07:29 pm

Patrice

Patrice
Administration
Administration
Tout dépend finalement ! Si SIGMA2 a toujours cette volonté affichée lors du Caipan de vérifier les informations.... Attendons, attendons.... Laughing


_________________
http://www.lulu.com/spotlight/PSY18

Pratique : :-)

https://www.youtube.com/watch?v=VqwzBeIEfdE
https://ufo-scepticisme.forumactif.com

228Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 05/08/14, 01:27 am

PhD Smith

PhD Smith
Modération
Modération
freefighter a écrit:Surtout que oui, il est étrange, mais une des hypothèses soutenue par Duboc étant que c'était un vaisseau extraterrestre qui faisait du leurre...
Si SIGMA 2 se met à étudier comment fonctionnent les leurres des OVNI ?!?

Je voudrais savoir comment fonctionnent les leurres des OVNI. Je serai riche  Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 703343 


_________________
Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 BraseroPraedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusCas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Brasero

229Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 05/08/14, 09:37 am

nablator

nablator
Administration
Administration
PhD Smith a écrit:Je voudrais savoir comment fonctionnent les leurres des OVNI. Je serai riche.
Difficile de devenir riche en réinventant de la technologie radar US des années 60. Project Palladium :
http://www.blueblurrylines.com/2014/01/area-51-cia-and-cold-war-ufos-td-barnes.html
http://www2.gwu.edu/~nsarchiv/NSAEBB/NSAEBB54/st08.pdf p. 55 (5/9)

http://nabbed.unblog.fr/

230Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 25/07/20, 12:53 pm

elevenaugust

elevenaugust
Modération
Modération
Désolé pour le déterrage de sujet, mais je pense que cela en vaut la peine.

Je suis tombé hier soir sur le reportage de 2012 de la chaîne National Geographic intitulé "les OVNI envahissent l'Europe" et dans lequel une large partie était consacrée à cette observation.

Comme la très grande majorité d'entre vous, je connais ce cas de réputation, mais sans jamais avoir eu ni le temps ni l'intérêt de m'y pencher un peu plus.

Cependant, lorsque j'ai entendu la description qui en est faite, à la fois dans l'émission, par le Cdt Duboc lui-même, mais également rapportée par l'enquête du SEPRA à l'époque...

- "couleur rouge brunâtre, marron"
- "contours flous"
- "grandes dimensions"
- "évolution vers une forme de chevron"
- "l'objet passe non loin de l'avion, en-dessous de lui"
- "au-dessus de Paris"
- "altitude FL 350 (35000 pieds), soit 10500 m"
- "distance à l'avion semblant se maintenir, d'environ 45 km"
- "apparaît stationnaire et disparaît une fois dépassé par l'avion, comme s'il se "dématérialisait"."
- "observation ayant duré environ une à deux minutes"

... je n'ai pu m'empêcher de penser à une hypothèse qui, sauf erreur de ma part, n'a été évoquée nulle part, celle de l'observation d'une formation nuageuse temporaire provoquée par la présence en altitude d'une couche d'inversion de subsidence.

Ce type d'inversion de température se produit en conditions anticycloniques, ce qui était le cas le jour de l'observation, avec un puissant anticyclone positionné sur l'ouest de la France et une pression atmosphérique au sol de 1029hPa sur Paris, avec des valeurs exceptionnellement hautes sur l'ouest :

Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Screen21

L'air dans l'anticyclone descend depuis la troposphère vers le sol, se comprime et s'échauffe. Il peut arriver que les couches d'air inférieures soient plus froides que cet air descendant échauffé, nous sommes donc en présence d'une inversion de température, qui se produit généralement entre le sol et 5 km d'altitude.

Lorsque cette inversion se produit au-dessus d'une zone à forte concentration urbaine, comme Paris (et l'observation du phénomène était justement orientée vers Paris), les poussières, particules de polluants s'accumulent en altitude et se retrouvent "coincés" dans la couche d'inversion, pouvant former ainsi une concentration locale devenant visible, d'autant plus si une certaine humidité est présente, favorable à la condensation et donc à la création dans le même temps de nuages, dont les gouttelettes agglomérent à ces particules de polluants et de poussières.

Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Screen22

Par chance, il se trouve que les données des émagrammes sont présentes et consultables pour Trappes, non loin de Paris, à 12 heures UTC, soit très peu de temps avant l'heure de l'observation. Nous pouvons aussi consulter les données archivées de Météo France dans sa publithèque, en particulier en ce qui concerne la nébulosité relevée par célométre au-dessus des stations de Melun et de Paris:

Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Screen23

Nous notons la présence d'une couche nuageuse recouvrant 3 à 4/8 octats du ciel à une altitude de 900 m. Les nuages en question sont des cumulus (type 8 en C1).

Cette couche nuageuse est également visible en "1" sur l'émagramme, les deux lignes représentant la température à l'air libre en fonction de la pression atmosphérique (et donc de l'altitude; la plus à droite) et la température dite "du thermomètre mouillé" ou humidité de l'air, étant très proches.

Ce qu'il est intéressant de noter pour ce cas, est la présence entre environ 3000 et 4000 m d'altitude (en "2" sur l'émagramme) de deux inversions successives bien marquées, avec un gradient d'environ 10°C à chaque fois. Celui du bas, aux alentours de 3000 m d'altitude est propice à la formation de nuages, généralement des altocumulus ou altostratus à cette altitude, et en tous les cas à faible développement vertical.

Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Screen24

Le nuage de type altostratus est de type moyen, évoluant entre 2000 et 5000 m d'altitude, stratiforme et aux limites difficilement discernables.

La présence d'altocumulus a bien été notée par l'équipage de l'avion, mais ils n'ont probablement pas pu/su reconnaître un autre type de nuage isolé, mais pouvant toutefois être de grande taille, au-dessus de la région parisienne, et formé à la fois de gouttelettes d'eau et (à forte concentration) de polluants et de poussières issus de l'activité Parisienne, et se trouvant temporairement "coincé" à une altitude d'environ 3000 m, à la base de la couche d'inversion. Le nuage emprisonnant ces particules polluantes prend une teinte plus foncée, ce qui participe au fait que l'équipage n'ait pas pu le reconnaître comme tel, un tel phénomène étant certainement rare.

Le changement de forme et la dissipation rapide du phénomène s'expliquent respectivement par le propre mouvement de l'avion et le changement de perspective, et par la présence en altitude ("3" sur l'émagramme) d'un vent  fort à 3000 m (45 nœuds / 83 km/h).

Quelques interrogations subsistent toutefois relativement à cette hypothèse, et en particulier:

- la grande différence d'altitude entre celle de l'avion au moment de l'observation et la position de la couche d'inversion (pratiquement 9000 m)
- si c'est bien le vent en altitude qui a dissipé la formation nuageuse/polluante, pourquoi ne l'a t-elle pas fait avant? En d'autres termes, si le vent était présent avec la même intensité avant l'observation, comment a t-il pu permettre quand même la formation de ce nuage particulier?


_________________
IPACO

231Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 25/07/20, 01:56 pm

oncle dom

oncle dom
elevenaugust a écrit:... je n'ai pu m'empêcher de penser à une hypothèse qui, sauf erreur de ma part, n'a été évoquée nulle part, celle de l'observation d'une formation nuageuse temporaire provoquée par la présence en altitude d'une couche d'inversion de subsidence.
cheers

http://oncle-dom.fr/index.htm

232Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 25/07/20, 06:14 pm

Bob Rekin

Bob Rekin
Membre d'honneur
Membre d'honneur
Bravo Antoine, je ne connaissais pas ce phénomène ! cheers

La carte barométrique du jour :
Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Duboc10

Tirée du bulletin climatique quotidien : https://donneespubliques.meteofrance.fr/donnees_libres/bulletins/BQA/19940128.pdf


_________________
C'est pas de la magie, c'est de la science !
DéPANeur de père en fille, depuis 2009.  8)

"Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. (...) Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu" (Stephen Jay Gould)

233Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 25/07/20, 11:03 pm

marcassite

marcassite
Membre d'honneur
Membre d'honneur
En ce qui concerne l'hypothèse d'ElevenA j'aimerai savoir si une visibilité horizontale de 25km peut être considérée comme "visibilité réduite" comme indiqué sur le schéma des couches stables/instables ?
C'est la valeur donnée pour 13h légales le 28janv1994 à Orly comme à Roissy CdG.

Un des points (et j'en ai d'autres que ceux cités par ElevenAugust) qui me semble ne pas rendre probable cette hypothèse, c'est pourquoi cette couche de pollution serait localisée (sur une centaine de mètres =taille de l'ovni allégué) alors que toute la région parisienne est polluée…Peu économique comme hypo AMHA.
DAns le registre météorologique, l'hypothèse "punch hole" ou trou de virga ou cavum déjà proposée par Nablator expliquerait aisément cette localisation du phénomène et sa taille SI on considère que le PAN était réellement immense comme le prétend Duboc (Perso j'ai un GROS doute sur la taille géante…).

Enfin pour rappel, ce ne sont pas les hypothèses explicatives qui manquent mais les vérifs sérieuses pour les valider ou rejeter sérieusement ! Or nous n'avons aucune info fiable sur :
-le type de nuages dans le secteur du PAN (45km à gauche de l'avion) pour valider ou exclure la possibilité de Cavums . Le bulletin météo de l'enquête n'étant pas celui du site géographique du PAN !!
-le nombre et le type des liner civils présents dans l'espace aérien à 45km à gauche de Duboc pour valider ou exclure une méprise avec un avion en virage et descente qui disparait dans les nuages ;
-On ignore si un Guppy ou SuperGuppy était ou pas en approche de la région parisienne.
-la position du parachute du ballon sonde (ce dernier a été exclu parce qu'explosé peu avant l'observation). A noter que les vents indiqués dans l'enquête GEIPAN font que ce parachute aurait très bien pu croiser de très près (quelques centaines de mètres) le vol AF3532 et être pris pour un "ovni géant" (sa petite taille et nature réelle étant inconnue des pilotes) ! Aucune reconstitution n'a été faite sur son trajet (position, vitesse dans le vent** et altitude) puisque le GEIPAN n'a envisagé que la trajectoire du ballon sonde , pas celle de son parachute rouge ou orange en descente  Sad  .
EDIT : L'émagramme présenté par ElevenAugust montre que le vent à l'atitude présumée du PAN était de 110noeuds soit 203km/h dans le sens et cap inverse ** du vol AF3532

EDIT2 : Le site GEIPAN indique que "L’attelage a atteint une altitude de 31 411m avant que le ballon n'éclate" or l'émagramme indique une alti maxi de 30650m ?
http://www.cnes-geipan.fr/fileadmin/geipan-doc/__AF3532____AERO_AFR__COULOMMIERS__77__28.01.1994__E-Cgei_Atm_T_S_A__meteo_radiosondage-R.pdf

EDIT3 : l'émagramme indique 12hZulu mais le sondage a été fait à 11h18TU soit 12h18 légales (selon les données météofrance/GEIPAN suscitées). Le ballon à éclaté 90mn après soit à 12h48TU ou 13h48 légales. Donc à 13h14 TU ou 14h14 légales, le parachute descendait des 31 411m depuis 26 minutes quand le PAN fut observé... Question : connaissant l'âge du Cdt Duboc et la vitesse du vent, où était le parachute à 13h14TU ou 14h14 légales ? Laughing
Pour le savoir lire ici les Principes du calcul de trajectoire de chute d'une radiosonde :
http://radiosonde.eu/RS05/RS05B.html
http://radiosonde.eu/RS09/RS09C08.html
http://radiosonde.eu/RS09/RS09C09.html
http://radiosonde.eu/RS09/Parachutes.xls

234Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 26/07/20, 09:51 am

elevenaugust

elevenaugust
Modération
Modération
marcassite a écrit:Un des points (et j'en ai d'autres que ceux cités par ElevenAugust) qui me semble ne pas rendre probable cette hypothèse, c'est pourquoi cette couche de pollution serait localisée (sur une centaine de mètres =taille de l'ovni allégué) alors que toute la région parisienne est polluée…Peu économique comme hypo AMHA.
Comme je le disais, il ne s'agit pas uniquement d'une "couche de pollution", mais d'un agglomérat pollution/condensation puisque la couche d'inversion est bel et bien présente à 3000 m d'altitude ---> formation de nuages qui peuvent très bien être localisés.


_________________
IPACO

235Cas AF3532 - J-C Duboc - Page 10 Empty Re: Cas AF3532 - J-C Duboc le 26/07/20, 09:35 pm

marcassite

marcassite
Membre d'honneur
Membre d'honneur
ELEVENAUGUST a écrit:Comme je le disais, il ne s'agit pas uniquement d'une "couche de pollution", mais d'un agglomérat pollution/condensation puisque la couche d'inversion est bel et bien présente à 3000 m d'altitude ---> formation de nuages qui peuvent très bien être localisés.

J'ai parfaitement compris que tu disais que c'était "un agglomérat pollution/condensation localisé" et te disais que pour affirmer cette condition comme simplement "possible", il est souhaitable que tu apportes (au moins) une preuve (un exemple photo?) qu'il existerait de tels agglomérats colorés de pollution localisés et uniques d'une centaine de mètres et à l'altitude du PAN env 10000m . Ce qui est très improbable puisqu'une inversion et la pollution parisienne est de l'ordre de la dizaine voire centaine de kilomètres et que les inversion de subsidence donnent plus des mers de nuages que des nuages isolés 'me semble t il, sauf pollutions de cheminées qui sont localisées mais à basse altitude...
Donc pourquoi un seul à 10000m (ou 3000m) ainsi isolé ?
Un nuage lenticulaire lui peut être isolé et hectométrique , il serait donc inutile de prouver son existence si quelqu'un avançait cette explication. => Proposer une explication nouvelle d'apparence séduisante ne suffit pas à la rendre réellement possible.

Je disais aussi qu'on est en revanche absolument certain qu'il y avait bien dans l'environnement spatiotemporel large de ce PAN un parachute rouge orange en descente, des avions (liner et guppy) en nombre dans ce secteur et des altocumulus pour cavums.

A partir de ces constats factuels chacun affectera une proba à chaque hypothèse explicative selon son envie...

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 10 sur 10]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum