UFO SCEPTICISME
Avertissement : UFO SCEPTICISME est un forum indépendant de toute association, groupe, structure, traitant du phénomène ovni.

Son administration se démarque et condamne fermement les activités prosélytes de partisans d'hypothèses exotiques non testables, non vérifiables à propos des PAN.

Avant l'inscription, merci de lire le règlement de l'hébergeur et le règlement particulier du forum. Pour cela, voir la rubrique "A lire avant de s'inscrire ou de poster".

Pour que l'inscription soit pérenne, le nouvel inscrit doit poster au moins un message dans les 8 jours après la validation de celle-ci.

Le forum UFO SCEPTICISME privilégie la participation par rapport au nombre d'inscrits.
UFO SCEPTICISME
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
UFO SCEPTICISME

UFOLOGIE ET SCEPTICISME

Derniers sujets
» MASTERPIECE: Gimbal UFO – Une nouvelle analyse
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques EmptyHier à 05:44 pm par klingon

» 2023 : Nouvelles découvertes sur l'épave d’Anticythère
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty24/02/24, 01:14 pm par Armand Cadi

» Netflix: R..., le prophète des extra-terrestre
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty23/02/24, 08:46 pm par PhD Smith

» Les Chiasmophanies
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty21/02/24, 07:35 am par oncle dom

» Et v'la que ça recommence!
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty19/02/24, 05:13 pm par Armand Cadi

» Copernic et la réforme du calendrier julien.
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty16/02/24, 03:00 pm par Armand Cadi

» Vidéos de la Sol Fondation
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty13/02/24, 09:49 pm par klingon

» Une autre carte tombe. L’histoire de Lue Elizondo se dévoile
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty12/02/24, 04:49 pm par PhD Smith

» Article ""Sommes-nous seuls dans l'Univers" ? Le GEIPAN enquête sur les ovnis et les phénomènes inexpliqués".
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty08/02/24, 09:54 pm par marcassite

» La Gravure de Nuremberg, 1561
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty08/02/24, 04:16 pm par oncle dom

» Adaptation biologique sur la planète Mars ?
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty05/02/24, 08:57 pm par klingon

» Malmstrom AFB 1967 et Minot AFB 1968
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty05/02/24, 05:50 pm par PhD Smith

» Interview de Sean Kirkpatrick par Peter Bergen
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty02/02/24, 12:57 pm par klingon

» Mick West – Peter Bergen & Kirkpatrick, les OVNIs et le Pentagone
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty02/02/24, 10:07 am par klingon

» Les ballons secrets sont-ils des soucoupes volantes ?
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Empty01/02/24, 07:31 pm par klingon

-16%
Le deal à ne pas rater :
LEGO® 10320 Icons – La Forteresse de l’Eldorado (avec bateau ...
179.99 € 214.99 €
Voir le deal

Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques

+4
PhD Smith
Venom
maxbill
NEMROD34
8 participants

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Aller en bas  Message [Page 1 sur 2]

NEMROD34

NEMROD34
Modération
Modération

Pas encore lu mais intéressé surtout que je pense pas connaitre la personne:
http://81.255.233.62/les-ovni-aspects-psychiatriques-mavrakis-daniel-p-48688.html
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Couv-products-48688

Titre Intégral : Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques
Sous-titre : Aspects psychiatriques, médico-psychologiques et sociologiques du phénomène OVNI

Depuis des décennies, le phénomène OVNI suscite les spéculations et les interrogations des scientifiques et du grand public. Force est de reconnaître que l'hétérogénéité du phénomène et les prises de position passionnelles qu'il suscite rend son analyse difficile. De formation scientifique et médicale, médecin du SAMU, l'auteur a personnellement enquêté sur de nombreux cas et collaboré avec le GEPAN (Centre National d'Etudes Spatiales). Cet ouvrage issu de sa thèse de Docteur en Médecine analyse en détail le phénomène et notamment ses implications médicales, psychologiques et sociologiques. Il fait également une revue générale complète de toutes les publications significatives sur le sujet. L'auteur a par ailleurs publié des articles scientifiques dans des revues internationales ainsi qu'un ouvrage "Les Objets Volants Non Identifiables" aux éditions Robert Laffont.

En revanche le prix ... Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques 053


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques 2491413776

maxbill

maxbill
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Ah oui, oula, je ne suis pas d'accord avec ce genre de prix moi. Ca frime à donf non ? La quatrième de couverture en plus ne garanti pas un contenu intéressant.

Enfin... je veux dire : il faudrait pouvoir le feuilleter, en savoir plus. Quelqu'un ici a une idée du contenu ?

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Je ne connais pas non plus l'auteur. Amazon.fr nous dit qu'il a aussi écrit: "Les objets volants non identifiables" (1986) en collaboration.

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

PhD Smith

PhD Smith
Modération
Modération

NEMROD34 a écrit: Cet ouvrage issu de sa thèse de Docteur en Médecine analyse en détail le phénomène et notamment ses implications médicales, psychologiques et sociologiques.

Aha, thèse en médecine, ce n'est pas une thèse de doctorat. C'est ce qu'on appelle une thèse d'exercice. C'est le diplôme obligatoire pour être médecin. C'est différent d'une thèse d'université qui prépare au professorat d'université. La preuve: les médecins la font en 1 an, les autres en 3 ou plus.

Invité


Invité

ça me fait penser à une affaire où le type avait un triangle qui apparaissait tous les ans à la même date sur le ventre ... un effet psychosomatique pour certains ... j'imagine que ça traite de de genre de chose ?

PhD Smith

PhD Smith
Modération
Modération

Trouvé :

Aspects psychiatriques, médico-psychologiques et sociologiques du phénomène OVNI [Texte imprimé] : thèse / présentée et soutenue publiquement devant la Faculté de Médecine de Nice par Daniel Mavrakis,... ; [sous la dir. de] Jean-Pierre Bocquet

Mémoire ou thèse (version d'origine)
Auteur(s) :

Mavrakis, Daniel (1960-....). Artiste
Bocquet, Jean-Pierre (19..-....). Directeur de thèse
Université de Nice-Sophia Antipolis. Université de soutenance
Université de Nice-Sophia Antipolis. Faculté de Médecine. Université de soutenance
Date(s) :

2001
Langue(s) :

français
Pays :

France
Editeur(s) :

[S.l.] : [s.n.], 2001
Description :

202 f. ; 30 cm
Num. national de thèse :

Thèse : 2001NICE6525

Thèse :

Thèse d'exercice : Médecine : Nice : 2001
Annexes :

Bibliogr. f. 156-189
Résumé :

On peut répartir les personnes allégeant des observations ou des contacts avec des OVNIs en trois groupes : 1) les simples témoins, représentatifs de la population générale et ne présentant pas de caractéristiques psychologique particulière. La majorité (95%) des cas pourront faire l'objet d'une explication, les autres restant inexplicables. 2) les "enlevés" qui ont vécu une expérience étrange, attribuée ensuite à un enlèvement par des extraterrestres, l'explication la plus vraisemblable impliquant - un état altéré de conscience durant lequel le sujet a présenté des hallucinations hypnagogiques ou hypnopompiques ou une paralysie du sommeil ; - le rôle facilitant, joué par les suggestions, notamment lorsque les souvenirs sont, en fait, obtenus ou complétés après régression hypnotique. 3) les "contactés" qui prétendent avoir eu des échanges avec des extraterrestres qui les auraient chargés d'une mission visant la sauvegarde de l'humanité. Nous concluons que la plupart de ces "contactés" allégués souffrent de troubles psychiatriques patents, souvent à type de délire paranoïaque ou paraphrénique. Le délire est, en général, bien systématisé et les témoins font preuve d'une bonne adaptation à la réalité pour les aspects ne touchant pas à leur délire, ce qui explique leur pouvoir important de contamination par l'induction de véritable délires collectifs. Les explications psychiatriques avancées pour rendre compte de cas de "contactés" et d'"enlevés" ne doivent pas rejaillir sur les simples témoins d'observation qui ne souffrent habituellement pas de pathologie psychiatrique.

oncle dom

oncle dom

NEMROD34 a écrit:Pas encore lu mais intéressé surtout que je pense pas connaitre la personne:
http://81.255.233.62/les-ovni-aspects-psychiatriques-mavrakis-daniel-p-48688.html
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Couv-products-48688

Titre Intégral : Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques
Sous-titre : Aspects psychiatriques, médico-psychologiques et sociologiques du phénomène OVNI

Depuis des décennies, le phénomène OVNI suscite les spéculations et les interrogations des scientifiques et du grand public. Force est de reconnaître que l'hétérogénéité du phénomène et les prises de position passionnelles qu'il suscite rend son analyse difficile. De formation scientifique et médicale, médecin du SAMU, l'auteur a personnellement enquêté sur de nombreux cas et collaboré avec le GEPAN (Centre National d'Etudes Spatiales). Cet ouvrage issu de sa thèse de Docteur en Médecine analyse en détail le phénomène et notamment ses implications médicales, psychologiques et sociologiques. Il fait également une revue générale complète de toutes les publications significatives sur le sujet. L'auteur a par ailleurs publié des articles scientifiques dans des revues internationales ainsi qu'un ouvrage "Les Objets Volants Non Identifiables" aux éditions Robert Laffont.
Ouvrage dans lequel le nombre de citations d'un auteur est directement proportionnel à sa proximité d'idées avec le GEPAN de l'époque. Autant dire que je n'y étais pas en odeur de sainteté
Et celui, ci sort de sa thèse, exactement ce que Lagrange est en train de faire
A moins qu'il ne me l'envoie en service de presse, ce qui est à peu près aussi probable qu'un atterrissage de soucoupe volante sur ma pelouse, je ne le lirais pas

http://oncle-dom.fr/index.htm

vincentilluminati

vincentilluminati

OVNIS et psychologie, ça m'intéresse beaucoup. Je vais me procurer ce bouquin, j'espère que je ne serais pas déçu.

On peut répartir les personnes allégeant des observations ou des contacts avec des OVNIs en trois groupes : 1) les simples témoins, représentatifs de la population générale et ne présentant pas de caractéristiques psychologique particulière. La majorité (95%) des cas pourront faire l'objet d'une explication, les autres restant inexplicables. 2) les "enlevés" qui ont vécu une expérience étrange, attribuée ensuite à un enlèvement par des extraterrestres, l'explication la plus vraisemblable impliquant - un état altéré de conscience durant lequel le sujet a présenté des hallucinations hypnagogiques ou hypnopompiques ou une paralysie du sommeil ; - le rôle facilitant, joué par les suggestions, notamment lorsque les souvenirs sont, en fait, obtenus ou complétés après régression hypnotique. 3) les "contactés" qui prétendent avoir eu des échanges avec des extraterrestres qui les auraient chargés d'une mission visant la sauvegarde de l'humanité. Nous concluons que la plupart de ces "contactés" allégués souffrent de troubles psychiatriques patents, souvent à type de délire paranoïaque ou paraphrénique. Le délire est, en général, bien systématisé et les témoins font preuve d'une bonne adaptation à la réalité pour les aspects ne touchant pas à leur délire, ce qui explique leur pouvoir important de contamination par l'induction de véritable délires collectifs. Les explications psychiatriques avancées pour rendre compte de cas de "contactés" et d'"enlevés" ne doivent pas rejaillir sur les simples témoins d'observation qui ne souffrent habituellement pas de pathologie psychiatrique.

http://annunakia.over-blog.com/

NEMROD34

NEMROD34
Modération
Modération

ça me fait penser à une affaire où le type avait un triangle qui apparaissait tous les ans à la même date sur le ventre ... un effet psychosomatique pour certains ... j'imagine que ça traite de de genre de chose ?
Mieux l'histoire du docteur X est un canular ...


_________________
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital: 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat (iso 21122012).

Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques 2491413776

hal9000

hal9000
Modération
Modération

J'ai bien connu Daniel Mavrakis, mais il y a un certain temps que j'ai perdu contact avec lui... Il n'a jamais autant que je sache été un sceptique, plutôt partisan de l'HET mais avec beaucoup d'esprit critique et de solides bases scientifiques pluridisciplinaires... Ceci dit je pense qu'il a à peu près laissé tomber l'ufologie depuis la parution de son bouquin dans les années 80, il a sûrement continué à s'u intéresser mais il n'y a plus pris une part active (enquêtes ou autres)... Quant à ses études de médecine, il les a faites traîner pour se consacrer à l'informatique (cette thèse a été soutenue en 2001, il avait plus de 40 ans)... Il ne faut donc pas s'attendre à trouver là quelque chose de très nouveau ! A mon avis, ça doit être intéressant pour avoir un point de vue médical sur certains aspects du phénomène, mais ne vous attendez pas à trouver quelque chose qui repose sur une étude casuistique approfondie. Concernant les contactés, autant que je sache le seul contacté connu que Mavrakis ait rencontré était Jean Miguères...
Pour ce qui est du prix j'ai l'impression qu'il n'a pas lui-même cherché à publier sa thèse et que c'est l'éditeur qui propose ça à travers la collection "Editions Universitaires Européennes", avec des tarifs imposés (voir les autres titres)... Et c'est justifié pour des livres à tout petit tirage ne bénéficiant d'aucun effort promotionnel.
Personnellement je serais curieux de le lire, mais je ne dépenserai pas non plus 69€ pour ça !


_________________
Robert Alessandri, agitateur en ufologie
http://univers-ovni.com

Invité


Invité

Pour ce qui est du prix j'ai l'impression qu'il n'a pas lui-même cherché à publier sa thèse et que c'est l'éditeur qui propose ça à travers la collection "Editions Universitaires Européennes", avec des tarifs imposés (voir les autres titres)... Et c'est justifié pour des livres à tout petit tirage ne bénéficiant d'aucun effort promotionnel.

Le EUE contactent les personnes qui ont écrit un mémoire, une thèse, etc. ; puis l'auteur accepte ou non d'être publié chez eux, selon mon humble expérience. Ou bien, c'est l'auteur d'un travail universitaire qui les contacte pour voir son travail universitaire publié. Toujours selon mon humble expérience.
Je veux dire que je pense, même suis certain (c'était ainsi y'a un an au moins !), que c'est l'auteur du travail universitaire qui a décidé d'être publié, pas l'éditeur qui a décidé de publier cette thèse sans l'accord de l'auteur. J'ai été "approché" par les EUE aussi pour ma thèse.

Pour le prix, c'est hélas comme tu dis, les EUE proposant souvent des prix de vente très élevés hélas Sad Je veux dire que ce n'est pas l'auteur qui cherche à se mettre des sous dans la poche quant à ce prix de vente très élevé.

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

hal9000 a écrit:Quant à ses études de médecine, il les a faites traîner pour se consacrer à l'informatique (cette thèse a été soutenue en 2001, il avait plus de 40 ans)... Il ne faut donc pas s'attendre à trouver là quelque chose de très nouveau !

J'espère qu'il s'est quand même tenu à jour au niveau des publications, etc, non?

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

J'ai reçu aujourd'hui le bouquin par la bibliothèque. J'en ferai une revue complète sur mon blog, mais a priori ce n'est pas trop mal fait. Il parle de tas de choses dont on discute sur ce forum (problèmes de perceptions, de mémoires, etc.).

Par contre, ce n'est pas un sceptique. Comme bon nombre de chercheurs en sciences sociales, il prétend ne pas se positionner sur la réalité des ovnis au tout début du livre, puis ensuite tout le reste fleure bon le tenant de l'hypothèse extraterrestre (on encense le travail du GEPAN, on nous explique qu'il y a clairement des cas inexpliqués, qu'il ne faut pas être réductionniste, qu'une approche purement folkloristique des cas est le fruit de raisonnements fallacieux, etc.).

Je sais que tout le monde part du principe qu'il ne faut pas se positionner (un des profs qui m'aident pour ma thèse m'a aussi dit qu'il était préférable que je ne me positionne pas), mais je trouve cela franchement problématique, vu qu'en réalité les convictions des uns et des autres ressortent (forcément?) à travers la manière dont ils présentent les choses.

Je vous en dirai plus lorsque j'aurai avancé dans ma lecture...

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

PhD Smith

PhD Smith
Modération
Modération

Venom a écrit:

Je sais que tout le monde part du principe qu'il ne faut pas se positionner (un des profs qui m'aident pour ma thèse m'a aussi dit qu'il était préférable que je ne me positionne pas), mais je trouve cela franchement problématique, vu qu'en réalité les convictions des uns et des autres ressortent (forcément?) à travers la manière dont ils présentent les choses.

Je vous en dirai plus lorsque j'aurai avancé dans ma lecture...

Pour ta thèse, suis les conseils dans ta discipline. Chaque domaine a ses us et coutumes, mais pour faire plus scientifique, il peut être intéressant de critiquer tel livre ou tel auteur pour la méthodologie ou au contraire de le mettre en avant. Dans tous les cas, il faut dire pourquoi et argumenter. Ça pourrait être un plus dans ta méthodologie ou alors l'inverse. Il faut donc justifier tel choix méthodologique et se couvrir un max.
Fais comme tu le sens et parle en à tes profs au cas par cas. Si ta démarche se justifie pour ta recherche, alors ça vaut peut-être le coup.


_________________
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques BraseroPraedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusLes OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Brasero

Invité


Invité

En même temps, rappeler que rien dans le phénomène ovni n'a réussi jusqu'à présent n'a réussi à démontrer qu'il s'agissait d'un phénomène original ne relève pas de l'opinion et encore moins de l'a priori. C'est un simple constat.

Néanmoins, je reconnais qu'il est de coutume (à tort ou à raison) en milieu universitaire de ne pas se prononcer sur un phénomène dont on étudie certains aspects. Par exemple, Claude Lecouteux n'évoque jamais la question de l'existence des fantômes ou des vampires lorsqu'il étudie leur impact sur les traditions populaires.

PhD Smith

PhD Smith
Modération
Modération

Cortex a écrit: C'est un simple constat.

On peut l'évoquer dans l'introduction du mémoire pour délimiter le sujet.

Par exemple, Claude Lecouteux n'évoque jamais la question de l'existence des fantômes ou des vampires lorsqu'il étudie leur impact sur les traditions populaires.

D'abord, c'est pour éviter le hors-sujet. On étudie ici un phénomène social: l'étude du paranormal ou des ovnis existe au sens social parce que des gens y croient et le pratiquent. Ça n'a rien à voir avec l'existence réel du phénomène. Par contre si on doit étudier le phénomène de façon multidisciplinaire (c'est rare mais ça existe) alors là c'est autre chose et on peut essayer de définir ou de circonscrire la réalité du phénomène physique et social.


_________________
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques BraseroPraedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusLes OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Brasero

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

J'avoue que personnellement c'est quelque chose qui m'énerve: le refus de la toute grande majorité des chercheurs en sciences sociales de se positionner dans le débat ontologique (càd si quelque chose existe ou non).

Moi, ce qu'on m'a dit récemment, c'est que de discuter de savoir si les ovnis existent réellement ou non, c'est de la théologie, et que cela n'est pas l'objet de la socio-anthropologie (mon mémoire étant à cheval entre la psycho et l'anthropo).

J'avoue que je lis tout le temps des gens qui défendent l'idée qu'il faut "retourner aux témoignages d'une manière purement phénoménologique, sans se positionner sur l'ontologique". J'ai l'impression que c'est juste une façon de planquer ses fesses. Par ex. si on veut travailler sur la croyance au paranormal, cela fait qu'on n'a pas à lire la littérature parapsychologique, et qu'on ne doit pas rentrer dans le débat sur est-ce que le psi est prouvé ou non. Bref, cela te facilite vraiment la vie.

Moi, j'y vois juste une forme de lâcheté intellectuelle.

Sans compter qu'après il y a les tenants qui utilisent exactement la même argumentation (Renaud Evrard, certains tenants dans le champ de la paranthropologie, etc.) juste pour ne pas à avoir à admettre clairement qu'ils sont des tenants.

Bref, dans les deux cas de figures (on n'est pas un tenant mais on veut éviter de s'engager dans le débat ou on est un tenant mais on veut éviter de l'énoncer clairement), cela m'énerve.

Pour ma thèse, je vais la faire à ma sauce (c'est-à-dire en défendant le scepticisme rationnel appliqué au phénomène ovni), parce que je ne me vois pas faire autrement. C'est une question d'honnêteté intellectuelle, justement.

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

PhD Smith

PhD Smith
Modération
Modération

Venom a écrit:

Moi, ce qu'on m'a dit récemment, c'est que de discuter de savoir si les ovnis existent réellement ou non, c'est de la théologie, et que cela n'est pas l'objet de la socio-anthropologie (mon mémoire étant à cheval entre la psycho et l'anthropo).

C'est peut-être ta chance: tu peux faire de la psycho et de l'anthropologie et donc croiser les méthodologies et introduire un peu le problème de la réalité des ovnis voire même en traiter si tu as un peu de culot.

Sans compter qu'après il y a les tenants qui utilisent exactement la même argumentation (Renaud Evrard, certains tenants dans le champ de la paranthropologie, etc.) juste pour ne pas à avoir à admettre clairement qu'ils sont des tenants.

Bref, dans les deux cas de figures (on n'est pas un tenant mais on veut éviter de s'engager dans le débat ou on est un tenant mais on veut éviter de l'énoncer clairement), cela m'énerve.


Mais tu peux faire à la Lagrange: tu peux faire une étude "post-moderne" sur la "construction de la connaissance sur les ovnis d'après les sceptiques et les croyants"

1) les méthodes des deux écoles
2) la construction de la connaissance de la "croyance" et de la "méthodologie" dans les 2 écoles comme "construction sociale"
3) Le scepticisme comme méthode pour circonscrire le phénomène ovni.
4) Efficacité de la méthode scientifique pour expliquer X % des cas
5) Le "résidu": croyance ou explication scientifique future en attendant une évolution des connaissances ?


_________________
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques BraseroPraedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusLes OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Brasero

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

PhD Smith a écrit: Mais tu peux faire à la Lagrange: tu peux faire une étude "post-moderne" sur la "construction de la connaissance sur les ovnis d'après les sceptiques et les croyants"

Vu tout le mal que je pense de Lagrange, c'est très exactement ce que je ne compte PAS faire.

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

PhD Smith

PhD Smith
Modération
Modération

IL faut ruser de temps en temps dans le recherche académique 8)


_________________
Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques BraseroPraedicator veredicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusLes OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques Brasero

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

PhD Smith a écrit:IL faut ruser de temps en temps dans le recherche académique 8)

Même si certains le font, personnellement je suis contre.

Sans compter que je fais ce doctorat sans bourse, payé de ma poche, et après mes heures de boulot. Donc ruser, non merci.

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

DAR

DAR
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Venom a écrit:J'avoue que personnellement c'est quelque chose qui m'énerve: le refus de la toute grande majorité des chercheurs en sciences sociales de se positionner dans le débat ontologique (càd si quelque chose existe ou non).

Moi, ce qu'on m'a dit récemment, c'est que de discuter de savoir si les ovnis existent réellement ou non, c'est de la théologie, et que cela n'est pas l'objet de la socio-anthropologie (mon mémoire étant à cheval entre la psycho et l'anthropo).

Je comprends à la fois ton agacement et le fait que selon la problématique choisie l'existence réelle ou pas d'un phénomène allégué peut ne pas avoir d'importance.

Cependant, comme toi, l'agacement l'emporte généralement sur le second aspect car il ne m'échappe pas non plus que souvent, trop souvent, cette approche largement partagée de nos jours dans les sciences humaines et sociales n'est pas le fruit d'une problématique et d'une méthodologie strictement appliquées mais trouve ses racines dans les deux attitudes précitées ("on n'est pas un tenant mais on veut éviter de s'engager dans le débat ou on est un tenant mais on veut éviter de l'énoncer clairement").

Bref, ni toi ni moi ne sommes dupes des vrais raisons, des ruses et calculs tactiques à la base de ce flou dans le positionnement de la part du chercheur en sciences humaines et sociales et de son discours visant à dénier en apparence toute pertinence à la question de la véracité ou de la fausseté des croyances insolites qui existent dans nos sociétés.

Il existe aussi une autre raison : tout simplement camoufler son incompétence dans ce domaine. En effet, lorsque des sociologues et autres spécialistes en "sciences molles" se risquent à expliquer des affaires sur le fond, le résultat est souvent pitoyable.

On a déjà beaucoup tapé sur Lagrange (qui le mérite amplement cela dit), donc je vais prendre en exemple un autre sociologue, plutôt de l'autre bord, à savoir JB Renard. Dans son dernier bouquin sur "Le merveilleux : Sociologie de l'extraordinaire", ce dernier avance au détour d'une page (moyennant quelques précautions oratoires d'usage) son explication sur la nature de la Bête du Gévaudan : pour lui, on aurait tord de rejeter l'hypothèse d'un homme, une sorte de tueur sadique, caché sous une peau d'animal, à l'image dixit des hommes-léopards d'Afrique. Or, cette hypothèse relève pour le domaine considéré de la lunatic fringe. Aucun "bestieux" actuel ne la défend, elle peut effectivement être exclue à quasiment 100%, des dizaines de témoins ayant survécu aux attaques et nombre d'autres l'ayant coursé à cheval.

Soit dit en passant, ce spécialiste de longue date des "parasciences" (cela doit bien faire 30 ans qu'il publie sur ce sujet) considère dans ce même livre que la psychanalyse est une science : de quoi être un peu méfiant lorsqu'il entend nous expliquer ce qu'est cette "sociologie de l'extraordinaire" "brouillant les oppositions du vrai et du faux, du vraisemblable et de l'invraisemblable"... Suspect

Autre exemple : le scénario proposé par l'historien Jean-Marc Moriceau pour expliquer l'affaire de la Bête du Gévaudan, examiné rigoureusement, ne tient pas la route... (Un de ses collègues américains, qui a lui aussi publié un livre sur l'affaire peu après, a préféré utiliser la "ruse" habituelle : la véritable nature de la Bête importe peu, ce qui est important est... blabla : moins de danger de se faire contredire, arguments à l'appui Wink ).

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

DAR a écrit:On a déjà beaucoup tapé sur Lagrange (qui le mérite amplement cela dit), donc je vais prendre en exemple un autre sociologue, plutôt de l'autre bord, à savoir JB Renard. Dans son dernier bouquin sur "Le merveilleux : Sociologie de l'extraordinaire", ce dernier avance au détour d'une page (moyennant quelques précautions oratoires d'usage) son explication sur la nature de la Bête du Gévaudan : pour lui, on aurait tord de rejeter l'hypothèse d'un homme, une sorte de tueur sadique, caché sous une peau d'animal, à l'image dixit des hommes-léopards d'Afrique. Or, cette hypothèse relève pour le domaine considéré de la lunatic fringe. Aucun "bestieux" actuel ne la défend, elle peut effectivement être exclue à quasiment 100%, des dizaines de témoins ayant survécu aux attaques et nombre d'autres l'ayant coursé à cheval.

Effectivement, l'épisode de cette semaine de Monster Talk est un historien américain qui a travaillé sur la bête de Gévaudan, et il y explique clairement que l'hypothèse du tueur psychopathe (ainsi que celle de la hyène) ne tient absolument pas la route. Tout comme Éric Déguillaume sur Scepticisme scientifique, Épisode #123: La bête du Gévaudan, sa conclusion est qu'il s'agit d'attaques de loups.

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

Invité


Invité

Je précise qu'en ce qui me concerne c'est une conclusion qui me paraît probable, mais pas définitive à ce stade (faute de recherches supplémentaires de ma part).

L'explication par un tueur psychopathe seul est réfutée, pour ma part. Celle d'un psychopathe agissant parallèlement à un animal et indépendamment de celui-ci est possible, mais peu économique et surtout, impossible à démontrer en l'état actuel des sources disponibles.

Venom

Venom
Membre d'honneur
Membre d'honneur

J'étais presque arrivé à la conclusion que j'allais faire une critique positive du bouquin sur mon blog, parce que mis-à-part l'une ou l'autre remarque (style que le Gepan fait un boulot exemplaire en matière d'étude du phénomène ovni ou qu'il ne faut surtout pas sombrer dans le réductionnisme parce que le réductionnisme c'est-pas-bien) avec lesquelles j'étais en désaccord l'ensemble est pas mal fait. Les divers chapitres psychologiques et psychiatriques sont une excellente revue de la littérature. J'ai particulièrement aimé jusqu'à présent le passage consacré à certains cas de contactés qu'il diagnostique comme relevant du psychiatrique.

Mais...

Mais je viens d'arriver au chapitre consacré à la sociologie du débat ufologique et là ça part dans du grand n'importe quoi. On a droit à la pire caricature des sceptiques qu'il m'ait été donnée de lire depuis longtemps. Il nous donne par ex. une liste de raisons pour lesquelles les gens (selon lui) "rejettent de manière irrationnelle l'étude du phénomène ovni": manque d'ouverture d'esprit, peur de l'inconnu, peur des conséquences liées à l'idée que le phénomène ovni serait d'origine extraterrestre, etc.

Le plus marrant, c'est que dans sa liste il y a: absence de preuve conclusive en faveurs de l'HET.

Mais après, il dit que "le rejet irrationnel des opposants à l'étude du phénomène ovni" (je cite en utilisant son vocabulaire) est "quasi-mystique". Heu... Il y a de quoi en rester bouche-bée!

Et je n'ai lu que deux pages du dit chapitre. Je sens que si le reste est du même tonneau, ça ne vas pas être facile à parcourir sans jeter le bouquin dans la poubelle la plus proche. Les OVNI: Aspects psychiatriques, médico-psychologiques, sociologiques 344465

http://scepticismescientifique.blogspot.com/

Contenu sponsorisé



Revenir en haut  Message [Page 1 sur 2]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum